Avertir le modérateur

« débris – collages | Page d'accueil | Le secret de la Médiocrité et les origines de la Nullité »

mercredi, 05 août 2009

De la perversité de l'examen du code de la route.

Voici quelques exemples de questions auxquelles un candidat doit se confronter à l’examen du Code. Ce qui est très difficile à accepter, c’est qu’on exige du candidat un système de raisonnement très différent de l’acquisition classique du savoir. Influence du libéralisme anglo-saxon? Influence du langage informatique ? Nous serions plus à l’aise avec un questionnaire du genre "Que signifie ce panneau? Quel véhicule a la priorité ? Ai-je le droit de stationner ? " etc. Questions simples, questions claires. On sait ou on ne sait pas.

Ce n’est plus ça. La nouvelle pédagogie (pas seulement pour le code de la route) se veut ludique : il ne s’agit plus d’évaluer mon savoir, il faut que je gagne (et si c’est un concours, je dois être le premier). Les connaissances s’acquièrent comme dans un jeu de piste, avec des pièges, des questions aux formulations alambiquées où l’essentiel se glisse au milieu d’éléments secondaires. Tout est fait pour tromper le candidat avec le côté pervers " on t’a bien eu ! ". L’apprentissage consiste donc non seulement à acquérir des connaissances, mais à s’habituer au mode de questionnement.

Le premier travers de l’examen du Code consiste à mettre au même niveau des questions importantes (" Ai-je le droit de franchir la ligne continue ? A quelle vitesse doit-on rouler en agglomération ?") avec des questions d’intérêt secondaire (" L’essuie-glace arrière est-il obligatoire pour les véhicules de tourisme ? Combien de points va-t-on me retirer sur mon permis si je téléphone en conduisant ?"). Le candidat est pénalisé de la même manière s’il répond faux à l’une ou l’autre de ces questions.

Outre la formulation discutable des questions, il y a souvent le manque de clarté de l’image : on ne peut pas toujours juger sur une photo 2D si l’on a assez de distance pour dépasser un véhicule. Ou si on circule sur une route à sens unique ou à double sens. Ou si le véhicule en face de nous est arrêté ou pas, etc.

Enfin, les questions posées proposent souvent un choix entre plusieurs réponses, ce qui a tendance à mettre le doute même si on connaît la réponse. De plus, cela implique un temps de réflexion qui serait catastrophique si on devait le prendre en conduisant !

14.JPG

Bien souvent, ce genre de questions est posé, concernant des piétons ou des cyclistes. A chaque fois, obligation est faite de les laisser passer, même s’ils ne sont pas sur des passages protégés. Sans quoi, forte amende et retrait de points. Mais ici, " le piéton ne devrait pas être là où il est " (sic) ! C’est moi qui ai la priorité. Je ralentis quand même, mais pas trop pour que le piéton ne croit pas que je le laisse passer ! Réponse A.

26.JPG

Voilà le genre de question très stressante lorsqu’on n’a que dix secondes pour réfléchir ! Le commentaire est sadique : " de toute façon, l’horaire est indiqué sur le ticket ! " Réponse C.

12.JPG

Attention, piège! On sort bien d’une zone où le stationnement était limité à 30 km/h ; par contre le stationnement n’était pas interdit, mais réglementé ! (bien regarder le minuscule horodateur sur le panneau) Réponses A et D.

13.JPG

Autre piège des plus agaçants : sur les routes sans chaussée séparée, le conducteur novice peut rouler à 80 km/h. Donc on répond B. Erreur! Si je peux rouler à 80 km/h, je peux a fortiori rouler à 70 km/h! Réponses A et B. (si je ne clique que sur B, la réponse est considérée comme fausse…)

25.JPG

Au lieu de demander ce que signifient ces panneaux, on affirme des contre-vérités pour tromper le candidat… Réponses : B et D.

Ces exemples ne sont pas exhaustifs, mais assez caractéristiques. Je reconnais qu’après plusieurs heures d’entraînement, on finit par s’habituer au style des questions… comme on s’habitue à Internet, comme on s’habitue aux émissions de variété, comme on s’habitue aux discours de nos dirigeants… petit à petit, ce genre de pédagogie forge des cerveaux propres à accepter une nouvelle forme de société (mondialisation, libéralisme, goût de la compétition, etc) tout ça dans un cadre ludique et joyeux…

Est-ce qu’on a le choix ?

Henry Gold

Commentaires

Coucou les NRV.
Salut Henry.

Écrit par : nef des fous | mercredi, 05 août 2009 09:35

J'ai fais le choix de rouler vélo.

( cela dit ce billet introduit fort justement et avec beaucoup de clarté des questions "de fond", sur lesquelles je me propose de revenir ... plus tard)

Écrit par : urbain | mercredi, 05 août 2009 09:52

On est tous très triste que tu aies raté ton code Henry. Donne nous vite de bonnes nouvelles.

Écrit par : Sly | mercredi, 05 août 2009 09:55

et joyeux :-D

Écrit par : c'est mon choix | mercredi, 05 août 2009 12:33

L'élevage à l'heure industriel : http://vimeo.com/5629970

Écrit par : Zergy | mercredi, 05 août 2009 13:15

Le code de la route reste mal connu. Soit les questions sont un peu alambiquées mais les élèves ont l'habitude de ce type de questionnement.
De plus, dire qu'on a que 10 secondes pour répondre dans une vision difficile n'est pas un argument... en voiture à 130Km/h on a souvent bien moins que ça pour prendre une décision.
Et pour la dernière question je pense qu'il y a une erreur, une autoroute est une route règlementée, dans le sens où il y a des restrictions fermes telles : vitesse minimum, 80Km/h (et maxi) ; types de véhicules autorisés etc.
Et pour finir, apprendre de façon ludique permet aussi aux gens de se poser des questions : est-ce que ce que je vois est bien analysé ? fais-je une erreur d'interprétation ? N'oublions pas que ceux qui passent leur permis maintenant seront sur nos route pour 50 ans... au moins...
Bonne route, restez courtois, sobres et attentifs... ensemble :D

Écrit par : paquito | mercredi, 05 août 2009 14:58

Du coup j'ai peur de perdre mes points : le pire est que je ne puis travailler sans voiture...

Et en lisant les question, aurais-je assez de compétences pour le repassez ? J'ai des doutes !

Avec des question si vicieuses...

Et c'est vrai qu'il y a une dimension politique dans la manière dont on cet examen est posé... Je n'y avais jamais pensé.

Merci Henry et bienvenue au club.

À la revoyure pour d'autres sujets, j'espère...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 05 août 2009 17:32

Penser à (re)lire le chapitre 4 de "L'Homme unidimensionnel" : "L'univers du discours clos".




Retour à W. Allen : Prends l'oseille et tire-toi !

http://www.marianne2.fr/Le-capitalisme-en-danger-Sauvons-les-banquiers!_a181671.html

Écrit par : Marc Use | mercredi, 05 août 2009 20:10

Ha ha ha ha

"La taxe carbone de Rocard suinte le mépris du peuple"

http://www.marianne2.fr/La-taxe-carbone-de-Rocard-suinte-le-mepris-du-peuple_a181681.html

Écrit par : Un pingouin | mercredi, 05 août 2009 20:40

Ecrit par : Un pingouin | mercredi, 05 août 2009 20:40

Amusant venant d'un social-traître...

Écrit par : Sly | mercredi, 05 août 2009 21:16

Alors, voilà :
Le billet souligne très justement le tour absurde pris par "l'examen du code de la route", et ce qui est encore plus symptomatique c'est que ( comme en témoigne la réaction candide de "paquito" ) cette absurdité , fruit d'un long processus ( j'ai moi-même passé mon permis au moment du début de cette mutation, donc ... il y a fort longtemps) ne trouble plus personne et choque encore moins.
En quoi cet "examen" est une belle "leçon de chose", parfaite illustration de la modalité actuelle de ce qu'est devenu ce que Kant appelait la "raison pratique", au monde merveilleux du spectacle intégré.
En effet cet examen, comme d'ailleurs beaucoup d'autres aujourd'hui, ne vise plus à qualifier un niveau de connaissance en rapport avec la discipline concernée. Cet aspect des choses ( en l'occurrence la connaissance du code de la route et de ces implications pratiques) est devenu complètement annexe.
Non, ce dont il s’agit désormais c’est de « tester » , dans une « réalité » virtuellement reconstituée les « aptitudes » du sujet soumis à « l’examen ». Il est évidemment parfaitement révélateur que cette « réalité virtuelle », affrontée par le « candidat » soit construite sur un modèle complètement chimérique oscillant entre le jeu vidéo , la télé réalité , le sondage et les tests d’aptitude psychologique . Car ce modèle fantasmatique de « pseudo-réalité » et ses « codes » sont bien ceux du « spectacle » médiatisé dans toutes les sphères et par tous les canaux de la médiacratie spectaculaire .
Ce qui est le plus frappant c’est que dans cette logique même de « test » réputé « pratique », on observe que de manière absolument systématique la bonne vielle « raison pratique » des Kantiens est elle-même systématiquement congédiée. Pour ne prendre que le premier exemple cité par Henry, il est manifeste qu’on ne se préoccupe pas de ce qui de ce point de vue de la « raison pratique » est à « décider » ( rappelons que la raison pratique est celle qui dans le concret du monde objectif nous permet d’orienter nos actions en prenant les bonnes décisions ). Or la question posée n’est pas « que dois-je faire ? » dans ce cas précis, ni même une série d’options pré-sélectionnées que le mode « QCM » ; non la question c’est « ce piéton doit-il me laisser passer ? ». Autrement dit, dès lors que la réponse « valide » est « OUI » , je pourrai par exemple en conclure, pratiquement, que je peux (et même je dois) continuer, avec le risque de l’écraser si il fait de même …
Ici nous avons l'exemple pratique et concret des modalités « pédagogiques » de la réduction (drastique) de toute les capacités mentales de l’homo automobilis, requises pour l’adapter parfaitement aux rapports sociaux ( de crétinisation absolue) contraints par son statut.
Il n’y a pas de gros effort à faire pour extrapoler cet exemple aux « principes » exposés et promus, ad libitum, et jusqu’à totale saturation pour « adapter » le « spectateur » à sa société de circulation des marchandises.

Écrit par : urbain | mercredi, 05 août 2009 21:52

Ce que je voudrais voir, c'est quelques gendarmes (de ceux qui surveillent les routes) attablés devant ce questionnaire - et leurs réponses ...Eux dont la logique est implacable auraient peut-être quelques surprises avec les circonvolutions Kantiennes des questions.

Écrit par : Alain | jeudi, 06 août 2009 09:14

Voilà qui doit conforter Sly :

"46% des Israéliens considèrent les homosexuels comme des "déviants", selon un sondage réalisé après l'attaque contre un centre d'aide à des adolescents gays à Tel-Aviv qui a fait deux morts et 15 blessés le 1er août.

A la question : "est-ce que l'homosexualité constitue selon vous une déviance?", 46% des personnes interrogées ont répondu par l'affirmative contre 42% d'un avis contraire, le reste étant sans opinion, selon ce sondage publié ce matin par le quotidien Haaretz."

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/08/06/01011-20090806FILWWW00226-israel-46-jugent-les-homos-deviants.php

Moderne.

Écrit par : Brüno | jeudi, 06 août 2009 09:25

Ecrit par : Alain | jeudi, 06 août 2009 09:14

La solide sagesse du gendarme, si véritablement elle en est une ( sagesse), conclurait sans doute que ce genre de test, comme tous les autres "tests" et autres "sondages" dont s'alimente la médiacratie pour nous re-présenter "le monde selon l'opinion", ne mesure qu'une chose : l'aptitude à passer ce genre de test, c'est à dire aucunement une connaissance ou un savoir quelconque sur le monde mais une capacité acquise à se conformer à la propagande d'une représentation.

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 09:35

Ecrit par : Brüno | jeudi, 06 août 2009 09:25

Parfait exemple de mon commentaire précédent.

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 09:35

La droite a des idées, la gauche aucune, c'est connu.

Voici donc la dernière idée de la droite :

"L'ancien ministre de la Santé et de la Solidarité Philippe Bas propose la création d'une nouvelle journée de solidarité. Journée qui serait travaillée par les employés du "pays des trente-cinq heures" uniquement."

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090806.OBS6632/vers_une_deuxieme_journee_de_solidarite_.html

"Saurons-nous surmonter nos égoïsmes pour donner à nos anciens et aux personnes handicapées un peu de ce temps libre dont nous disposons à profusion, hein ?"

Écrit par : Philippe Haut | jeudi, 06 août 2009 10:00

A la question : "est-ce que l'homosexualité constitue selon vous une déviance?", 46% des personnes interrogées ont répondu par l'affirmative contre 42% d'un avis contraire, le reste étant sans opinion, selon ce sondage publié ce matin par le quotidien Haaretz."
Ecrit par : Brüno | jeudi, 06 août 2009 09:25


Déviance = Qui s'écarte des normes sociales.
Norme = état conforme à la moyenne.

La norme sociale en Israël n'est pas l'homosexualité, pas plus qu'en France, aux USA, en Italie, en Espagne, en Grèce, au Soudan, en Arabie-Saoudite, en Corée du sud, etc...

On a donc 46% de sondés qui ont répondu objectivement à la question posée et 42% qui n'ont pas compris la question.

Écrit par : Sly | jeudi, 06 août 2009 10:24

Ecrit par : Sly | jeudi, 06 août 2009 10:24

normes sociales "admises par la société", tu oublies "admises"

"Selon l’édition en cours du célèbre dictionnaire usuel Petit Robert, " Déviance " est un mot d’usage très récent (les années 1960) qui, dans son sens psychologique, signifie " Comportement qui échappe aux règles admises par la société ". Plus précisément, " Déviant(e) " est l’adjectif qui désigne la " personne dont le comportement s’écarte de la norme sociale admise ". De fait, pour qu’une situation de déviance existe, il faut que soient réunis trois éléments :

- l’existence d’une norme

- un comportement de transgression de cette norme

- un processus de stigmatisation de cette transgression"

Donc 46% stigmatisent l'homosexualité.
Faut dire Jérusalem et les stigmates c'est une vieille histoire.

Écrit par : nef des fous | jeudi, 06 août 2009 11:03

Ecrit par : Sly | jeudi, 06 août 2009 10:24

Les seuls qui ont "compris la question" ce sont les 12 % qui "ne se prononcent pas" sur ce genre d'ineptie formatée ( communément appelée "sondage" ).

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 11:23

Ecrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 11:23

Et les 0.000001% qui ont composé ce questionnaire, à des fins que eux comprennent très bien.

Écrit par : Panel | jeudi, 06 août 2009 11:34

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 06 août 2009 11:03

De toute façon c'est un sondage ambigu, et la formulation n'étant pas très claire, toute interprétation ne peut être qu'abusive. Etant donné que le comportement dominant, celui qui définit la norme, est l'hétéroséxualité alors l'homosexualité est une pratique déviante. Il n'y a aucun jugement moral dans ce simple constat statistique.

Les sondeurs auraient mieux fait de demander "considérez-vous l'homosexualité comme moralement condamnable ? oui/non" ou bien "comme en Iran et en Arabie-Saoudite, faut-il pendre les gays ?". Voilà qui aurait été plus franc du collier !

Écrit par : Sly | jeudi, 06 août 2009 11:40

salut,
je suis pas vraiment d'accord, le fait de melanger les situations, d'avoir plusieurs parametres d'importance differrente dans les questions a pour but de verifier la capacité des gens a analyser une situation qui n'ai pas claire, a coller la "realité sur le code

bon le but est louable, le resultat est tout simple: les gens apprennent les questions et les reponses par coeur et les ressortent a l'exam, c'est efficace et au final personne ne se rapelle du code :s

par contre, moi j'ai une critique a faire sur ce code: pour moi il y a des aberrations dedans, des parties qui ne sont pas logiques et qui devraient etre normalisees (comme les panneaux sorties de velos)

moi je crois que tout l'exam de counduite et de code devrait etre renforcé: avec tous les dangers qui circulent sur la route, 10-20% (voir plus) ne devraient jamais avoir eu leur permit a l'origine...

Écrit par : LordHenry | jeudi, 06 août 2009 11:58

Ecrit par : LordHenry | jeudi, 06 août 2009 11:58

Le "permis de conduire" n'a jamais été un permis de bien se conduire ... et la connaissance du code de la route ne préjuge pas des capacité de courtoisie, de raisonnement et encore moins de bon sens de "l'homo automobilis" , dont chacun sait ici qu'il s'agit d'une forme mutante et (gravement) dégradée de "l'homo sapiens".

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 12:58

Ecrit par : Sly | jeudi, 06 août 2009 11:40

Si les "sondeurs" assumaient réellement leurs prétentions à "sonder" , concrètement en fourrant une sonde de belle dimension dans le "fondement" des sondés, nul doute que la manie médiacratique des sondages perdrait beaucoup de ses adeptes, que la pratique en deviendrait bien moins populaire et l'usage plus restreint, mais sans doute seraient ils plus authentiques et significatifs.

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 13:04

Après notre ami Henry Allingham...

Le groupe britannique Radiohead en mis en ligne, mercredi, une chanson sur Harry Patch, le dernier «poilu» du Royaume-Uni, décédé le 25 juillet dernier à l’âge de 111 ans.

http://www.20minutes.fr/article/341027/Culture-L-hommage-de-Radiohead-au-dernier-poilu-britannique.php

1 livre sterling le téléchargement.


C'est donc le moment, plutôt, d'écouter ou réécouter Harry Partch :

http://brahms.ircam.fr/composers/composer/2511/

Écrit par : Nicopartch | jeudi, 06 août 2009 15:25

Attention, débat puissant, de haute volée, éternel :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090806.OBS6661/reponse_a_jean_daniel_par_bernardhenri_levy.html

Écrit par : Yatilencoredesintellectuelsenfrance? | jeudi, 06 août 2009 15:25

Toute la Gaule était envahie par le sarkolibéralisme. Toute ? Non. Saint-Paul-les-Dax, un petit village, résistait encore à l'envahisseur.

http://www.libebordeaux.fr/libe/2009/08/saintpaulles-dax-première-commune-à-afficher-son-opposition-au-travail-dominical.html

Écrit par : René Goscinny | jeudi, 06 août 2009 15:45

Je remercie chacun pour ses réactions à mon article. En particulier, ce qu'écrit Urbain est un développement philosophique qui va tout à fait dans le sens de ce que je pense sans être capable de l'exprimer comme lui... Je rassure Sly: j'ai mon code depuis longtemps, mais je m'y suis intéressé à nouveau pour soutenir ma fille qui à son grand soulagement - et au mien - vient de passer son examen avec succès...

Écrit par : henrygold | jeudi, 06 août 2009 15:50

http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-fonctionnaire-delivrait-de-faux-permis-06-08-2009-600262.php

Écrit par : Le courageux mais difficile combat d'une fonctionnaire de la sous-préfecture de Cholet pour remédier à la perversité de l'examen du code de la route | jeudi, 06 août 2009 15:55

Ecrit par : René Goscinny | jeudi, 06 août 2009 15:45

Il y a aussi (entre autres) le petit village gaulois de pernetix, qui résiste farouchement à l'empire décomplexé !

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 16:12

Concernant l'ambigüité des sondages - et qui rejoint celle des questions posées à l'examen du Code de la route - une anecdote : il y a quelques années, je faisais le télé-acteur pour gagner quelques francs... France Télécom avait commandé à la boîte pour laquelle je travaillais un sondage qui comportait une trentaine de questions banales du type "quelle est votre chaîne de télévision préférée? utilisez-vous de la lessive en poudre ou liquide? Possédez-vous un chien ou un chat?" Etc. Et au milieu de toutes ces questions, la seule qui intéressait France Télécom: "Possédez-vous un Minitel?" Le sondage n'avait qu'un seul but : démasquer les mauvais citoyens qui utilisaient le Minitel sans payer d'abonnement... il est probable que la plupart des sondages recèlent ce genre de questions pièges. Dans le doute, abstenons-nous...

Écrit par : henrygold | jeudi, 06 août 2009 16:30

Un jour on m'as dit que pour expliquer le non fonctionnement du communisme (en URSS) on disait qu'il n'y en avait jamais assez, jusqu'à l'explosion.

Les Allemand souhaites-t-il eux aussi aller dans le mur ?
http://www.marianne2.fr/Allemagne-vers-un-ultra-Maastricht_a181713.html

Écrit par : Zergy | jeudi, 06 août 2009 17:30

Je rassure Sly: j'ai mon code depuis longtemps, mais je m'y suis intéressé à nouveau pour soutenir ma fille qui à son grand soulagement - et au mien - vient de passer son examen avec succès...
Ecrit par : henrygold | jeudi, 06 août 2009 15:50

Bravo, Thatcherism works !

Écrit par : Sly | jeudi, 06 août 2009 17:57

Et, vous lisant assidûment, je ne crois pas me tromper en disant que nous avons, vous et moi, des mémoires assez voisines : le Front populaire, la Résistance, le dreyfusisme et Mai 1968, les luttes de libération du Tiers-Monde, les batailles pour la justice sociale en France, j’en passe.

Ecrit par : Yatilencoredesintellectuelsenfrance? | jeudi, 06 août 2009 15:25

Merci je n'avais pas rigolé aussi franchement depuis des années.

Écrit par : nef des fous | jeudi, 06 août 2009 18:22

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 06 août 2009 18:22

l'antidote :
www.editions-lignes.com/LA-REACTION-PHILOSEMITE.html

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 18:58

et là :
www.affaires-strategiques.info/spip.php?article1579

Écrit par : urbain | jeudi, 06 août 2009 19:01

Ils ont raté l'examen du permis de bien se conduire :

http://www.20minutes.fr/article/341079/France-Deux-dirigeants-de-la-Societe-Generale-soupconnes-de-delit-d-initie.php

Écrit par : agathe | jeudi, 06 août 2009 21:35

Putain, à force de rentrer le ventre, j'ai des ballonnements, moi.

Écrit par : Votre président Nicolas | jeudi, 06 août 2009 23:32

Voilà qui doit conforter Sly :

"46% des Israéliens considèrent les homosexuels comme des "déviants", selon un sondage réalisé après l'attaque contre un centre d'aide à des adolescents gays à Tel-Aviv qui a fait deux morts et 15 blessés le 1er août.

A la question : "est-ce que l'homosexualité constitue selon vous une déviance?", 46% des personnes interrogées ont répondu par l'affirmative contre 42% d'un avis contraire, le reste étant sans opinion, selon ce sondage publié ce matin par le quotidien Haaretz."

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/08/06/01011-20090806FILWWW00226-israel-46-jugent-les-homos-deviants.php

Wouah !

Écrit par : Moderne | lundi, 10 août 2009 10:05

J'aimerais préciser quelque chose tout de même. les questions sont devenues bien pires que celles qui sont présentées en haut. En effet je passe mon code actuellement, et lorsque je tombe sur ce genre de question, je suis heureux! Elle font parties des plus simple.
Elles sont simples car relatives à la conduite. Là où je me trompe tout le temps c'est sur les questions théoriques (certaines ne sont d'ailleurs même pas mentionnées dans mon livret d'apprentissage).

Exemples:
- A quoi servent les LED bleus sur les murs dans un tunel?
- de combien de jours ouvrés je dispose pour envoyer mon constat amiable à mon assureur?
- A quelle distance doit être visible un gilet réfléchissant?
-dans la norme pneumatique "140/80 R17" que signifie le chiffre 17?

Je pourrais continuer comme ça des heures.
En plus lorsque je fais un exam blanc sur la télé dans mon auto école, je n'ai même pas le droit de regarder la correction. De plus l'info n'est même pas présente dans le livret. alors comment faire?
Après la nana me fait "ah mais si tu fais encore ces fautes c'est que tu n'est pas près".
Evidemment si je ne peux pas connaitre la réponse comment progresser.


Je souhaiterais changer d'auto école. Je ne la trouve pas sérieuse du tout. Mais puis-je? le transfert de dossier va-t-il encore durer perpette?

Une bonne réforme s'impose et vite. C'est un véritable business le permis. Il ne s'agit plus d'une formation. On paie pour regarder un vieux dvd ou la fille virtuelle te parle comme à un autiste. Un conseil entrainez vous sur le net, quitte à payer 2 euros pour vous abonnez et puis passez le en candidat libre (2 à 3 mois d'attente).

Écrit par : julien | mardi, 29 septembre 2009 19:38

Que vous ayez réussi ou non à l'examen des épreuves théoriques générales, je vous propose cet autre questionnaire dont vous faites vous même les réponses :

- Par qui sont réalisées toutes ces diapositives ?
- Sont-ce les mêmes dans toutes les auto-écoles ?
- Pourquoi ne sont-elles pas accessibles librement sur le net ?
- Certaines des questions de l'examen réussissent à prendre en défaut un candidat qui connaît son code de la route ; Est-ce que c'est volontaire ?
- si oui dans quel but ?
- Quel est le prix de revient d'une présentation au code ? (réception du candidat, remplissage du dossier, envoi des informations, mise à disposition d'une salle avec 20 chaise, un rétro projecteur et parfois l'écran de projection qui va avec...)
- quel est son prix de vente ?
- est-ce plus rentable que la partie pratique ?
- Les auto-écoles ont-elles un intérêt à ce que les candidats passent par eux plutôt qu'en candidat libres ?
- Si oui, comment devraient-elles s'y prendre pour satisfaire cet intérêt ?
- Imposer des diapositives aux tournures alambiquées disponibles pour les réviser uniquement dans les auto-écoles serait-il un moyen de satisfaire cet intérêt ?
- Les auto-écoles auraient-elles pu créer un lobby suffisamment puissant pour imposer ces diapositives dans le but de défendre leurs intérêts ?
- est-ce que les lobby's existent ou bien c'est uniquement un délire paranoïaque issu des adeptes des diverses théories du complot ?

Écrit par : amiami | mardi, 02 juillet 2013 09:00

Et non, malheureusement on a pas vraiment le choix ! Mais puisque le code de la route est établit ainsi, autant s'y résigner !

Écrit par : Codedelaroute.fr | lundi, 25 novembre 2013 17:38

Bonjour,

Il y a eu une réforme de l'examen du code de la route en 2010 et beaucoup de ces questions litigieuses ont été supprimé ou modifié.

De ce fait, normalement, les questions de l'épreuve officielle ne devraient pas amener de litiges, la situation se devant d'être tout à fait limpide !

Cordialement,

Geoffrey

Écrit par : Geoffrey | samedi, 19 avril 2014 12:01

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu