Avertir le modérateur

« Le secret de la médiocrité et les origines de la Nullité. | Page d'accueil | G8 : Le libéralisme vert est il l'avenir du capitalisme financier ? »

lundi, 06 juillet 2009

L'année 2009 : le règne des succubes et des elfes noirs ?

Amis lecteurs,

Vous qui avez été nourris au lait des valeurs républicaines ou même religieuses, je comprends votre désarroi !

Depuis un couple d'années, vos idéaux, tels  que l'égalité, la solidarité, la rectitude, l'honnêteté, la fraternité, l'intelligence, la fidélité à ses idées, la loyauté, la compétence, le mérite sont devenus caducs au bénéfice d'une amoralité, voire d'une immoralité décomplexée. Sont apparues les nouvelles valeurs liges d'une société où l'argent facilement gagné, la corruption, la spéculation, la mise en place d'oligarchies, la cupidité, le mépris du peuple,  l'égoïsme, le copinage, les excès du pouvoir personnel, l'élitisme, la cooptation, le chacun pour soi, la malhonnêteté, la déférence, la lâcheté, la récompense des traîtres, représentent désormais les nouveaux repères d'une société française déboussolée.


FDcene.jpg


CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR

La planète tourne t-elle à l'envers ?

Comment des élus aussi contestables que Jean-Paul Alduy et Patrick Balkany peuvent ils être si triomphalement réélus ?

Comment des Lois rejetées (Hadopi, travail du dimanche) peuvent se retrouver sans cesse remises à l'ouvrage ?

Comment les résultats d'un référendusuccube1.JPGm populaire peuvent-il passer par pertes et profits sans l'ombre d'un remord ?

Comment les profiteurs d'un libéralisme financier si contesté et si destructeur, peuvent-il poursuivre leurs errements en toute impunité ?

Comment des transfuges et des traîtres peuvent ils être autant célébrés ?

Comment les gouvernements peuvent ils accepter de verser autant d'aides aux banquiers sans contrepartie ?

Comment le parti au pouvoir peut il gagner les élections européennes malgré de si monstrueux échecs ?

Comment un président si ouvertement manipulateur, bonimenteur, peu scrupuleux parvient il à conserver une majorité de partisans ?

Comment la jouissance, l'ambition et l'individualisme ont t-ils pu remplacer si aisément les idéaux de la République ?

Comment des valeurs telles que l'argent, la notoriété et la richesse ont t-elles pu devenir l'étendard de toute réussite personnelle ?

Comment et pourquoi les médias parviennent ils à manipuler si facilement l'opinion ?

Existe t-il encore une moralité, un sens critique, ou des éclairs de lucidité chez nos compatriotes ?

L'heure est grave.

Républicains naïfs, citoyens endormis, Français trompés, Américains spoliés, Anglais ridiculisés, Allemands embobinés, il est enfin temps d'inventer une nouvelle forme de résistance.

Réfléchissez y pendant vos vacances estivales, allongés sur vos transats, un verre de soda avec une paille à la main, bien protégé à l'ombre d'un parasol, la plage de sable brûlant à proximité, car au retour, nul doute que les forces des ténèbres auront encore accru leur emprise et que le monde que vous retrouverez sera encore plus glacial...

"Errare humanum est, persevare diabolicum" ; "« Il est humain de se tromper, persévérer [dans l’erreur] est diabolique »".

Amis de la passivité bovine, de la dérision stérile et de l'ironie impuissante, faites comme moi : attendez sagement que le système s'écroule comme un chateau de cartes, préparez votre armure pour vous protéger car vous serez de toutes les manières les premiers ensevelis et broyés !

Il ne fallait pas l'inviter... Poils au nez.

Car nous sommes tous cocus... Poils au c...

Bonnes vacances aux militants de la transhumance estivale. Une pensée émue pour les autres, qui, comme moi, restent tout l'été à travailler.

À après !

PS : je n'ignore pas que les succubes sont des démons femelles, mais dans un souci d'éviter  toute discrimination positive, je les ai masculinisées.

Cui cui, le charognard ricanant.

 

Commentaires

Très bon billet CuiCui, me voilà de bonne humeur pour la journée !

Et je compatis tout autant pour ce qui est du travail estival ;-)

Tant de questions simples de bon sens que plus personne n'est foutu de se poser hélas.
Ces gens qui se font berner sans s'en rendre compte (mais avec leur consentement tacite), sont ceux là même qui par leurs efforts alimentent le système, se font exploiter par ce dernier, se plaignent que tout va de mal en pis, mais ne feront rien pour changer ça, trop soucieux qu'ils sont de tenir à leur écran plat (ou autre signe "In" de réussite personnelle), lui même les incitant toujours et encore à plus de consommation, plus de travail, réduisant ainsi leur propre épanouissement à leur insu tout en leur faisant croire qu'ils l'atteignent !

Paradoxal non ?

Oui mais malheureusement voulu délibérément par nos gouvernants, qui par l'intermédiaire des médias, ont réussi le travail de sape de remplacement des valeurs morales, par les valeurs matérielles et financières.

Qui n'a pas encore sa rolex ?

Un (peut être ?) début de solution : Eduquons nos enfants en leur donnant les valeurs que la république s'approprie tout en les bafouant, que nous ne sommes pas ce que nous possédons, et que la valeur d'une vie humaine n'est pas un montant sur un compte en banque ! Recréeons un vrai tissu social, des échanges, de la solidarité entre "nous" (Les non-nantis), elle ne viendra pas d'en haut, réapproprions nous notre société !
N'oublions pas que sans nous, ils ne sont pas grand chose...

Écrit par : Breizh666Blues | lundi, 06 juillet 2009 09:54

Ecrit par : Breizh666Blues

Merci Breizh, ça fait toujours plaisir. D'autant que même en plaisantant on peut sortir des réflexions sérieuses, non ?

Et puis une illustration vaut parfois bien mieux qu'un long discours...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 06 juillet 2009 10:26

Le remake de la cène est assez drôle en effet !

Quoi qu'il en soit, même si pour le moment, il vaut mieux en rire, je me demande à partir de quand, on va commencer à vraiment en rire jaune. Cette cécité globale du peuple face au jeu de dupes des successifs gouverne-ments me fait assez froid dans le dos !

Enfin, pour le petit clin d'oeil Alduy-balkany, on pourrait dire que : si une religion, c'est une secte qui a réussi, un homme politique, c'est un mafieux qui réussi (à passer entre les mailles du filet, ou en les élargissant à coups d'euros...) non ?

Apparemment, le reste du village est en vacances ;-)

Écrit par : Breizh666Blues | lundi, 06 juillet 2009 10:36

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 06 juillet 2009 10:26

Superbe Cène mon cuicui. je m'en fais de suite un fond d'écran. Merci l'oiseau.

Écrit par : nef | lundi, 06 juillet 2009 10:46

Bravo aux habitants d'Hainin-Beaumont qui ont sauvé la démocratie hier soir.

Écrit par : Sly | lundi, 06 juillet 2009 11:05

Ecrit par : Breizh666Blues | lundi, 06 juillet 2009 10:36

En vacances ? oui sûrement !. Quant au comportement citoyen j'hésite entre en rire et en pleurer...

Ecrit par : nef | lundi, 06 juillet 2009 10:46

Merci Nef ! Des billets j'en ai en réserve pour un certain temps mais je passe plus de temps aux illustrations.
À bientôt au tél !

Autre chose : que devient f ? Je m'inquiète un peu...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 06 juillet 2009 11:18

Y a Val qui mate le cul de Marie-madeleine !

Écrit par : SAS Malko | lundi, 06 juillet 2009 12:00

"La moralisation politique peut bien attendre"

par Caroline Fourest (mwarfff)

http://www.verite-attentat-karachi.org/?p=167

Écrit par : Gné | lundi, 06 juillet 2009 12:10

Gros travail sur les illustrations et constat sur la docilité des électeurs qui ne peut être contredit bien évidemment.

Une anecdote toute fraîche : ce midi je suis allé déjeuner dans un restaurant pour le personnel et j'ai eu l'occasion de parler avec une fonctionnaire universitaire lambda. De fil en aiguille, partant du fait que les dimanche vont être banalisés et travaillés, je pousse la perspective en disant qu'il ne reste plus qu'à laisser la liberté aux gens de prendre leurs congés pour mieux les faire disparaître (en faisant appel au volontariat bien sûr). La personne me dit que cette fois ci les gens ne se laisseront pas faire, qu'ils descendront dans la rue etc...Je lui fais remarquer que ça ne suffit plus et que les universités notamment viennent de connaître leur épisode de contestation le plus long sans qu'elles en soient sorties gagnantes. Elle embraye que oui mais bon, sur le statut de fonctionnaire en revanche, je serai à la retraite qu'il sera encore debout. Je lui rétorque que je le vois disparu avant dix ans. Tout d'un coup s'opère un retournement logique total et elle me dit mais finalement ne vaut il pas mieux casser le statut et mieux payer les fonctionnaires ?

Bon en gros, elle ne peut se forcer à imaginer un avenir ultra noir la concernant et elle en vient à une sorte d'optimisme de survie qui nie complètement le réel et l'évolution actuelle. Cela porte aussi à gober n'importe quelle démagogie droitière qui promettra des miettes en échanges de révolutions régressistes.

Cela vérifie aussi qu'on ne peut malheureusement faire réagir des gens sur la simple dénonciation d'un système fut il le plus sclérosé et injuste. Il faut aussi proposer une alternative positive. Malheureusement, je crois en ce qui me concerne que cette alternative, quelle qu'elle soit ne puisse trouver de crédibilité que quand l'explosion aura eu lieu, du fait même du déni de la majorité de la population sur le caractère gravissime de ce qui est en train de se passer...

Écrit par : Nicks | lundi, 06 juillet 2009 15:01

Ecrit par : Nicks | lundi, 06 juillet 2009 15:01

Tristement vrai. C'est peut être une fois tout le monde dos au mur que la réaction arrivera, mais il sera sans doute trop tard aussi. C'est cette propension de chacun, à ne pouvoir imaginer le pire pour soi qui permet eux politiques de poursuivre ainsi sur cette voie. Vu que personne ne réalise pleinement ce qui arrive, personne ne s'en indigne.
Y'a t-il seulement un moyen pertinent d'oter les oeillères pour que chacun voie mieux et à plus long terme ? Y'a t-il une sortie possible à ce coma sociétal ? Ou bien, ira t-on inexorablement au fond du gouffre en essayant de se cramponner si vainement aux restes de nos acquis sociaux, pour lesquels nos aïeux se sont battus, qu'on ne se rend même plus compte qu'ils s'évanouissent ?

Écrit par : BreizhBlues | lundi, 06 juillet 2009 15:25

Rocard livre une analyse relativement juste qui va dans mon sens dans le principal et sur la conclusion, mais omet bien entendu de souligner la responsabilité écrasante de la social-démocratie dans la situation actuelle.

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/07/06/m-rocard-les-europeens-ont-vote-pour-que-la-crise-continue_1215577_3232.html

@Breizh

Je crains le pire pour ma part, depuis un certain temps, et rien ne vient pour le moment enrayer l'engrenage...

Écrit par : Nicks | lundi, 06 juillet 2009 15:50

Ecrit par : Nicks | lundi, 06 juillet 2009 15:01
Ecrit par : BreizhBlues | lundi, 06 juillet 2009 15:25

Excellente description Nicks et d'accord avec toi Breiz, j'embraye mercredi sur un billet qui imagine socialement le pire et tu verras qu'il parait acceptable et supportable de la manière dont je le pose...

On a laissé entrouvrir les portes du marché souverain : nous ne parviendrons plus à les refermer !

Je me demande même si la grosse farce que j'ai pondue dans le but de faire rire, ne sera pas la vérité de demain !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 06 juillet 2009 16:02

Casser un statut pour mieux rémunérer, mais quelle connerie. Ca suppose, doctrine medefienne, qu'un employé qui a peur d'être viré , travaille mieux qu'un autre, et donc mérite meilleur salaire.
Le travail efficient d'une gauche digne de ce nom devrait commencer par casser cette idée.

Écrit par : Gatsby | lundi, 06 juillet 2009 16:03

"Devant les militants UMP des Hauts-de-Seine rassemblés la semaine dernière à Courbevoie, Nicolas Sarkozy est revenu sur les élections municipales de 2008. « On a perdu des villes qu’on n’aurait pas dû perdre, a-t-il dit en faisant allusion à Asnières. Mais, voyez-vous, je ne crois pas qu’il faut jeter aux chiens ceux qui ont perdu », a expliqué le chef de l’État, qui garde sa confiance dans le couple Aeschlimann. Marie-Dominique, l’épouse de l’ancien maire Manuel Aeschlimann, a pris la tête de l’opposition au maire PS d’Asnières. Nicolas Sarkozy a pris l’exemple de Patrick Balkany, battu en 1995 à Levallois mais réélu en 2001. « Regardez le maire de Levallois, il revient de loin et il a toute mon amitié », a dit publiquement le président alors que la gestion de Patrick Balkany vient d’être épinglée par la chambre régionale des comptes."

Écrit par : Miam | lundi, 06 juillet 2009 17:09

Existe t-il encore une moralité, un sens critique, ou des éclairs de lucidité chez nos compatriotes ?
oui heureusement, nous sommes éclairés par le valeureux auteur de ce ce billet, nous les malheureux provencaux qui ne vendent pas de parapluies...

Écrit par : glb | lundi, 06 juillet 2009 20:00

on dirait que certains ont les foies...pourtant çà fait longtemps que çà craint pour les bas salaires...

Écrit par : glb | lundi, 06 juillet 2009 20:06

Impressionnante la désertification des campagnes ce mois de juillet.

De voir ce Village abandonné me déchire le coeur !

@glb

On se connait ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 07 juillet 2009 09:50

Le discours de la déploration dans les catégories de la morale, et sa représentation dans ces mêmes catégories reproduit toujours, nécessairement, son objet ( et la domination qui s'y exerce et que l'on déplore) , il n'en est pas la critique mais la re-connaissance en forme de re-présentation.
Raison pour laquelle la domination s'alimente volontiers de cette déploration et du discours induit sur les "valeurs".

Écrit par : urbain | mardi, 07 juillet 2009 09:57

Ecrit par : urbain | mardi, 07 juillet 2009 09:57

Urbain, on est en été, y a pas un chat sur ce site, les oiseaux chantent. Tout le monde se fout de nous.

Alors les discours intellos et obscurs...

Tu peux pas déconner un peu de temps à autres ou tu cherches à convaincre les sauterelles estivales ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 07 juillet 2009 10:14

Y'a qu'à d'mander.

http://tinyurl.com/nowclh

Écrit par : patrice | mardi, 07 juillet 2009 14:25

http://www.marianne2.fr/Rocard,-symbole-d-une-deuxieme-gauche-ralliee-au-sarkozysme_a181462.html

"La liste des rocardo-deloro-ralliés est loin d'être exhaustive. Mais elle est sans doute significative d'une plus grande fluidité idéologique entre le sarkozysme et le réformisme de gauche. Le rocardisme comme le delorisme peinaient à se trouver des différences avec une droite française qui s'est toujours vantée, à raison, d'être plus à gauche que Tony Blair."

Écrit par : pingouin | mardi, 07 juillet 2009 14:30

Ecrit par : patrice | mardi, 07 juillet 2009 14:25

Merci Patrice ! Très drôle et trop mignon.

Ecrit par : pingouin | mardi, 07 juillet 2009 14:30

C'est vrai qu'il en reste un paquet de socialos du même acabit que Rocard... Effrayante la vitesse à laquelle ce parti se délite !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 07 juillet 2009 16:51

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 07 juillet 2009 16:51

Gronivo :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090707.OBS3382/ayrault_et_delanoe_divergent_sur_la_nomination_de_rocar.html

Écrit par : Sauce Yallo | mardi, 07 juillet 2009 18:15

Bravo président !

La cote de popularité de Nicolas Sarkozy a chuté de six points entre juin et juillet à 41%, et "l'effet européennes" n'aura duré qu'un mois, selon le tableau de bord Ifop-Paris Match à paraître jeudi. A la question "approuvez-vous ou désapprouvez-vous l'action de Nicolas Sarkozy comme président de la République", 41% des personnes interrogées ont répondu qu'ils l'approuvaient, contre 47% en juin. En revanche, 59% ne l'approuvent pas, contre 52% le mois dernier.

Écrit par : Braves veaux | mardi, 07 juillet 2009 18:19

"Michael Jackson n'est plus mais tant que nous penserons à lui il restera parmi nous" ( Jesse Jackson, pasteur, il y a dix minutes ).

( Remplacer: "Michael Jackson" par "Michel Rocard"...juste pour voir )

Écrit par : patrice | mardi, 07 juillet 2009 19:48

@patrice
T'as pensé être drôle mais en fait, non.

Écrit par : Billie Jean | mardi, 07 juillet 2009 20:19

Ecrit par : patrice | mardi, 07 juillet 2009 19:48

Manoukian sur i-télé dans son exaltation de beauf people, devant la débauche de mots qu'il maîtrise mal et sa fausse émotion de bazar : Mickael Jackson est un Dieu vivant (sic)

Il existe aussi des cons vivants.

Pauvre show biz...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 07 juillet 2009 20:45

Désolé d'interrompre la belle cérémonie en hommage à Michel Rocard...



Affaire Karachi: «Je suis pris dans une affaire d’Etat», nous déclare Claude Thévenet :

http://www.verite-attentat-karachi.org/?p=169

Écrit par : Karachi guette | mardi, 07 juillet 2009 21:10

Mwarphe !

"Quand Claude Guéant lui a proposé, lors du dernier remaniement, le poste de ministre de la Culture qu’il avait déjà occupé sous Mitterrand, l’ex-ministre a essayé de faire monter les enchères : son entrée en Sarkozie contre le ministère des Affaires étrangères. Que nenni, a répondu en substance Claude Guéant, sur instruction de Nicolas Sarkozy. Et Bernard Kouchner a été maintenu à son poste.

Lorsque Jack Lang a fini par donner son accord pour la rue de Valois, il s’est vu répondre une fin de non recevoir par le bras droit du Président : « Trop tard, la place est prise… par Frédéric Mitterrand », a simplement commenté Claude Guéant."

Écrit par : Jack Lang est un Dieu vivant | mardi, 07 juillet 2009 21:18

Pendant que Michel Rocard monte au firmament, dans son sarcophage recouvert d'or d'une valeur de 25.000 dollars, les sanctions tombent sur les feignasses :

http://www.20minutes.fr/article/337668/France-Apres-les-grands-mouvements-de-contestation-les-sanctions-tombent-dans-l-Education-nationale.php

André Manoukian se dit scandalisé par cet arbitraire.

Écrit par : RêvOlution | mardi, 07 juillet 2009 22:45

Pour l'après Rocard :

http://per.sonn.es/
http://threeframes.net/

Écrit par : Un Rocard, sinon rien | mardi, 07 juillet 2009 23:25

On saluera le dernier succès de Michel Rocard, dont j'ai mis le lien plus haut (analyse de la crise). Celui dont on peut dire qu'il fut le plus grand politique de tous les temps, aura eu le temps de livrer ses dernières paroles, dont quelques unes de sensées, avant de passer l'arme à droite...

Écrit par : Nicks | mardi, 07 juillet 2009 23:38

Rocard fut certainement le meilleur interlocuteur pour les pingouins , de tous les temps, mais il semble qu'il lui arrive de postillonner à l'oreille des phoques.

Écrit par : urbain | mardi, 07 juillet 2009 23:45

Rien n'a vraiment changé. Le chef suprême des armées nous a juste invité à tomber la chemise, faire nos coming out. Nos idéaux, ça fait belle burette qu'on les avait rangés au magasin des accessoires.

T'en as ? moi pas, quand j'en aurais...Quand j'en aurais, ça ve changer.Je mettrais des costumes Prince de Galles et j'aurais des amis dans la salle.

Finie la timidité. Vivez dans l'ostentatoire !

Écrit par : patrice | mardi, 07 juillet 2009 23:53

A ceux qui à force de guimauve Mickaël jacksconne ont l'impression qu'ils vbont mourir plutôt obèses comme Presley, un petit cadeau en forme d'antidote:
http://www.lafraternitedesprecaires.org/?p=1190

Écrit par : Valdo | mercredi, 08 juillet 2009 00:20

Pingouin Rocard : "Michel, il était le meilleur père."

Écrit par : Ô Mage | mercredi, 08 juillet 2009 08:17

trop bien fait avec cette enfoiré se salle batare de sarcosi fa te faire enculer sarcsi

Écrit par : oriana | samedi, 15 mai 2010 14:02

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu