Avertir le modérateur

« marri - couche-toi là ! | Page d'accueil | L'Etat l'honore (l'Etalon or) »

vendredi, 17 avril 2009

Nous voulons tout voir et tout savoir

nbp-peeping-Tom.jpg

 

« Je veux tout voir et tout savoir. »

Nicolas Sarkozy

« Elle a les yeux revolver. »

Marc Lavoine


« L'agression du bus RATP », « les croix gammées sur le Mémorial de Drancy », « les manifestations lors du G20 », quelques « évènements » récents et  hétérogènes mais ayant au moins le point commun, lors de leur exploitation médiatique, d'avoir été traversés par une des marottes actuelles : « la vidéo-surveillance » ou « vidéo-protection ». Voilà bien encore un marché/concept qui, passé à la moulinette du bon sens commun, corroboré par quelques affaires à la médiatisation bien sentie, s'inscrit dans une démarche efficiente de pacification et d'élucidation. Une caméra, c'est certain, ça confond ou ça dissuade, il ne peut en être autrement. Dans un centre-ville, au réseau de caméras optimal (selon les dires de l'expert/auditeur/vendeur/installateur), le délinquant potentiel se trouve agressé jusqu'aux tréfonds de sa conscience : soit il passe à l'acte et sera appréhendé, soit il refoule. S'ensuit un état de torpeur morale qui ne peut que revitaliser le « sentiment de sécurité » de nos concitoyens qui n'ont évidemment rien à se reprocher. Ainsi, n'est-il pas rare de croiser, dans les rues de nos villes sécurisées, quelques individus en état de catalepsie, tétanisés par l'intrusion de cette insurmontable tension dans leur appareillage pulsionnel. Il se trouve même quelques honnêtes citoyens pour faire les poches de ces sauvageons statufiés.

Pourtant, nous pouvons voir se mettre en place une double réponse de la part des plus réactifs délinquants, extirpés enfin du piège moral infernal. Soit, ils s'en foutent : le réseau de caméras n'existe pas, ils connaissent éventuellement les études faisant état de taux d'élucidation très mitigés. Au fond, ce qui importe, c'est que l'honnête citoyen ne voit que les caméras de surveillance et que le délinquant potentiel ne voit que l'honnête citoyen. L'autre réponse est tout simplement une migration du terrain d'action du voyou. Il y a coproduction : s'il s'agit de sécuriser le centre-ville et son prestige, le voyou accepte d'aller exercer ses activités à la périphérie de l'espace sanctuarisé, sur les bords.   La vidéo-surveillance agit comme vidéo-plastie, remodelant les espaces.

Dans ces deux cas d'adaptation du sujet violent, l'honnête citoyen pourra voir, avec le temps, son sentiment de sécurité quelque peu ébranlé. Résultat : il peut se faire agresser « malgré tout » ou « ailleurs » (d'autant que ailleurs, c'est souvent chez lui).

Mais, à l'instar du voyou capable d'intérioriser la coercition et susceptible de la surpasser, le dispositif de rétablissement du sentiment de sécurité est dynamique. Comme il se disait que l'échec du communisme était dû à un défaut de communisme, comme il se dit que l'échec du libéralisme résulte de l'exercice entravé du libéralisme ; la vidéo-surveillance (et toute l'économie de la peur) ne pourra trouver son efficience maximisée que dans son extension infinie. L'honnête citoyen et l'honnête fournisseur de dispositifs de surveillance se retrouvent en une harmonie miraculeuse ; le marché extensif du sentiment de sécurité du premier se trouve exactement corrélé à l'humaniste marge bénéficiaire croissante du second.

L'autorité institutionnelle, l'Etat, la collectivité locale agissent concrètement pour le bien de l'honnête administré et éventuellement électeur. Une caméra, c'est matériel, incorruptible, c'est froid, immédiat, et ça voit tout. Il ne faudrait tout de même pas, cependant, qu'une de ces instances en viennent à tirer la couverture à elle ; il serait bien hasardeux pour une d'entre elles d'en venir à applaudir le volontarisme sécuritaire et les résultats d'une entité de sensibilité politique différente de la sienne. Aucune véritable torpeur, d'élus statufiés à ce niveau ; juste une pointe de mauvaise conscience (de « gauche ») chez certains.

2287769950_3b5172c6f1_o.jpg

Alors, le voyou, dans sa course centrifuge, sautillant d'angle mort en angle mort, ou évitant plus sûrement de déréaliser le dispositif par un regard-caméra mécréant en centre-ville, s'en trouve tout esbaudi ; c'est le seul mouvement d'expansion du secteur de la vidéo-surveillance (onéreuse, avec caméras factices et déficit de personnels scrutant les moniteurs)  qui est le moteur de son efficience possible, répondant à l'honnête contribuable qui s'efforce de persévérer dans son sentiment de sécurité. Notre délinquant, sans cesser d'opérer, disparaît finalement des écrans. Les yeux électroniques sont crevés.

Mais alors, dans quelles conditions un tel dispositif pourrait avoir une quelconque incidence sur ce qui se trouve devant la caméra et, a fortiori, derrière, du côté du regardant ? S'il est question de remettre un peu de réalité et, partant, de sens au verbe « voir », il serait bien temps de (re)stimuler le regard commun et de montrer ce qui n'est pas vu. Entraver la privatisation du regard.

Proposition 1 : retourner les caméras vers ceux-là même qui les pointent. Regardons ce qu'il se passe dans ces instances de décisions, et comment ce simple regard peut brouiller le champ. Voyons les conseils d'administration, les bureaux des élus, les commissariats de police, regardons longuement la genèse d'un plan social, d'un journal, le déroulement d'une garde à vue, le recrutement d'un cadre, les négociations en coulisses, propulsons-nous à l'intérieur du bureau des chefs d'Etat, des voitures de leurs ministres, des avions des décideurs, sans discontinuité... Se ré-approprier toute cette part occultée (et s'il devait y avoir occultation, absence, stratégie d'évitement, tout cela serait vu) de l'action publique, de la décision et, dans le même temps, court-circuiter la peepolisation  (sic) de la société.

Proposition 2 : réorienter les caméras vers les espaces clos, devenus abstraits, où s'exercent la pression sociale, la pression d'Etat, la pression économique. Ces espaces où les « acteurs » ne peuvent, hélas, se dérober. Réinvestir durablement les prisons, les couloirs, les centres de rétention, les usines, les centres d'hébergement... ; se coltiner ce temps long, lancinant, le silence. Retrouver le sens de la durée et du réel, bien loin des coups de théâtre multiples, des acmés médiatiques interchangeables, de l'actualité brûlante. Où l'évènement surgirait de l'arbitraire, de la différence, des chocs...

Les moyens : le réseau de diffusion et de visionnage existe, Internet. Les instruments de captation également, bon marché, les webcams, le matériel léger de prise de vue.

Voilà un programme qui saura retenir l'attention de nos décideurs, friands de moindres coûts, de transparence et de démocratie.

On ne pourra que recommander le « Que sais-je ? » sur la question : « vidéosurveillance et vidéosurveillance », de notre grand criminologue Alain Bauer...

 

OrsonWelles-TheLadyfromShanghai.jpg

f

Commentaires

Salutations à MM. f, Michael Powell, Jean-Luc Godard et Orson Welles.

Le prochain "Que sais-je ?" "vidéosurveillance et vidéosurveillance" d'Alain Bauer n'est pas encore suivi de son complément indispensable, comme l'est son "Que sais-je ?" "violences et insécurités urbaines" :
http://lmsi.net/?article177

Écrit par : Dr. Mabuse | vendredi, 17 avril 2009 07:00

Excellent billet. J'ai lu un article du Monde diplo à ce sujet, il y a quelques mois, qui était fort éclairant, au sujet de l'expérience britannique. Big brother is watching you mais il ferait mieux de regarder vers les causes plutôt que de toujours traiter les symptômes, sans efficacité du reste...

Écrit par : Nicks | vendredi, 17 avril 2009 08:29

Brillant ce billet. Je repasse commenter plus tard.

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 10:36

Excellent.
J'adore les propositions, la 1 pourrait utilement occuper dédème qui s'emmerde, un plan social filmé du début à la fin.

Écrit par : nef | vendredi, 17 avril 2009 10:47

Je reviens sur ce fil, pour éviter que les éructations du ravi , saisi par mes révélations sur ses déterminismes profonds au point d'avaler son porridge de travers, ne continuent de détourner l'attention du lecteur.

Écrit par : urbain | vendredi, 17 avril 2009 13:19

Un truc significatif du moment, c'est l'exploitation de certains "films" par le politique (qui se fait "critique") ; "La journée de la jupe", "Entre les murs", "Welcome" etc.

Juppé s'y colle :

www.20minutes.fr/article/320531/Politique-Alain-Juppe-et-le-gros-plan-erotique.php

Enfin, l'émergence d'un "art" bouffon, mais aussi une musique (cf le bouzz Orelsan), des livres bouffons and co.

Écrit par : f | vendredi, 17 avril 2009 13:21

"Il ferait mieux de regarder vers les causes plutôt que de toujours traiter les symptômes, sans efficacité du reste..."

Mais c'est l'essence-même de la politique en cours... (faire semblant de) Traiter les choses, en surface, la partie visible, avec cette facilité qu'il y a à couper, karchériser, à ré-agencer et à communiquer sur ces petits jeux. C'est immédiat, quantifiable et falsifiable. Le politique ne s'occupe que de ça, le marché gérant le reste (c'est à dire l'essentiel) ; l'ordre et la morale.

Écrit par : f | vendredi, 17 avril 2009 13:57

Votre note doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont interdits :

- l'incitation à la haine raciale et à la discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique.

De plus, nos modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé...
... trop agressif
... grossier
... hors sujet

Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires, les messages contenant des coordonnées privées, une adresse internet, une adresse postale ou e-m

Écrit par : il s'emmerde ! | vendredi, 17 avril 2009 13:59

Hé hé (en bas, à droite) :

www.vendredi.info/hebdo/unes/une_25.html

Écrit par : Ho ho | vendredi, 17 avril 2009 14:18

Ecrit par : Ho ho | vendredi, 17 avril 2009 14:18

Je suis très contente pour cuicui qui aimait beaucoup ce billet

Écrit par : nef des fous | vendredi, 17 avril 2009 14:23

Pas sûr que sarko aux Invalides entame le chant terroriste des partisans...

Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines?
Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu'on enchaîne?
Ohé! partisans,
Ouvriers et paysans,
C'est l'alarme!
Ce soir l'ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes!

Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades!
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades...
Ohé! les tueurs,
A la balle et au couteau,
Tuez vite!
Ohé! saboteur,
Attention à ton fardeau:
Dynamite!

C'est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères,
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère...
Il y a des pays
Ou les gens au creux de lits
Font des rêves;
Ici, nous, vois-tu,
Nous on marche et nous on tue,
Nous on crève.

Ici chacun sait
Ce qu'il veut, ce qu'il fait
Quand il passe...
Ami, si tu tombes
Un ami sort de l'ombre
A ta place.
Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Sifflez, compagnons,
Dans la nuit la Liberté
Nous écoute...

Écrit par : Hi Hi | vendredi, 17 avril 2009 14:26

Ecrit par : Ho ho | vendredi, 17 avril 2009 14:18

clap!clap!clap Cui-cui

HS//

@Urbain!!
Tu as eu mon message..je serais absente pour cause de semaine bling-bling dans le Sud, si tu veux qu'on règle ton cas..call me avant 17h30"

fin du HS//

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 17 avril 2009 15:17

@f

Cela s'appelle le gouvernement des conséquences et c'est complètement inconséquent...

@Ho ho

Le bon côté c'est que des gens viendront lire peut-être aussi les billets du village avec du fond, dont ceux de cui-cui parfois. Celui qui a l'honneur suprême de figurer dans Vendredi n'est loin s'en faut pas son meilleur. Pour autant, il faisait état, contrairement à ce qu'en dit le magazine, d'un constat assez alarmant et intéressant à analyser. Malheureusement, il n'a pas du tout été identifié par son auteur même, bien au contraire, pas plus que par nos journaliste du net, ce qui est moins étonnant au demeurant...

Écrit par : Nicks | vendredi, 17 avril 2009 15:43

La pertinence (d'entre autres passages):

"Comme il se disait que l'échec du communisme était dû à un défaut de communisme, comme il se dit que l'échec du libéralisme résulte de l'exercice entravé du libéralisme..."

Toutes ces formes (ces manières, ces matières) de conditionnements rebondissent boïng boïng !!!!!! La conscience de ces manipulations n'endigue pas leur flot.
Étrangement, le libéralisme et ses conséquences feront toujours moins peur qu'un voleur de poules ou qu'un bolchévique.

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 16:18

Du nouveau dans les réformes pour le bien des français :

Amorce sur la réforme des conventions collectives, à suivre.

http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1671

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 16:40

f faisant allusion, avec sa troisième illustration, à Shanghaï je remets le lien.

Chine : Big Brother se rince l'oeil à la vidéosurveillance.

"Big Brother is watching you, certes, mais aussi Big Brother se rince l'oeil ! Un scandale a éclaté en Chine, après la diffusion sur internet d'une vidéo filmée par une caméra de surveillance du métro de Shanghaï et montrant un jeune couple s'embrassant longuement avant de se séparer".

C'était en janvier 2008. C'était raconté là et en bien d'autres endroits :

http://tinyurl.com/dlwnc8

Écrit par : patrice | vendredi, 17 avril 2009 17:15

Proposition 1 de ce billet :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/17/sarkozy-l-arrogant-epingle-par-la-presse-internationale_1181842_823448.html

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 17:20

Ecrit par : Nicks | vendredi, 17 avril 2009 15:43

Mon cher vieux Nicks.

Tu n'as décidémment rien compris à mon billet. Le constat qu'en fait le journaliste est exactement celui que je voulais retransmettre.

C'est fou comme parfois certains intellectuels ont perdu l'habitude de comprendre les choses simples, habitués qu'ils sont, de manipuler des concepts alambiqués dont ils ont du mal à saisir les tenants et les aboutissants et dont je suis quasiment certain qu'ils ne maîtrisent nullement la compréhension.

C'est, entre nous, les raisons qui me font défier de l'intellectualisme à outrance et me font traiter par ces mêmes gens de "populiste" ou "poujadiste", ce qui est un non-sens absolu, infoutus qu'ils sont de comprendre un texte simple, tendre et sentimental prônant l'harmonie entre les personnnes issues d'un univers si divers et varié ainsi qu'une véritable vision de la vraie vie dans les banlieues que je côtoie depuis 25 ans jour après jour.

Comme quoi, les plus clairvoyants et lucides d'entre nous ne sont pas ceux qui usent le plus d'un langage abscons et obscur ni les plus cultivés...

CQFD

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 17 avril 2009 17:22

Plus le billet est excellent, plus les commentaires se font rares tellement on ne trouve rien à ajouter

Écrit par : remarque | vendredi, 17 avril 2009 17:27

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 17 avril 2009 17:22

"Les hors sujets systématiques, je les trouve particulièrement déplacés et infâmants."

Écrit par : Comme ça... | vendredi, 17 avril 2009 17:35

Ecrit par : remarque | vendredi, 17 avril 2009 17:27

remarque juste.

En ce qui me concerne c'est le passage qu'a noté Agathe que j'aimerais voir développé plus tard par f :

"Comme il se disait que l'échec du communisme était dû à un défaut de communisme, comme il se dit que l'échec du libéralisme résulte de l'exercice entravé du libéralisme..."

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 17 avril 2009 17:35

Luis Herrero ( Eurodéputé du Parti Populaire - Droite ): "¿Y tú enano de qué vas?"

http://www.elpais.com/articulo/espana/Luis/Herrero/Sarkozy/enano/vas/elpepuesp/20090417elpepunac_7/Tes

!

Écrit par : patrice | vendredi, 17 avril 2009 17:35

Ecrit par : Comme ça... | vendredi, 17 avril 2009 17:35

Je l'ai fait exprès pour montrer l'effet désagréable que cela faisait ressentir...

J'ai commenté après, mon ami !
Je commente presque toujours.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 17 avril 2009 17:38

@Cui-cui

Mais précisément, je sais bien que c'est ce que tu as voulu montrer, en oubliant de souligner de quelle violence complètement intégrée du système néolibéral, cette fameuse tendresse dépendait (si l'on met de côté la coutume du marchandage qui est respectable en tant que telle). Il est là le problème...

Bon allons y pour le point Godwin et l'analogie outrancière mais, on aurait pu faire presque un billet similaire en décrivant une scène domestique de l'officier SS, cadre d'un camp de concentration, aux petits soins pour ses enfants, fous d'admiration pour l'uniforme copieusement médaillé de leur père. En conclusion, on pourrait dire, voilà un point de vue différent de ces critiques alarmistes qui ne voient que le mauvais dans le système nazi.

Ce qui me pose problème dans ton billet, c'est précisément que tes scènes de tendresse ont un substrat économique évident et qu'il est clairement identifiable. Je persiste donc à dire que ce genre de scène ne me rassure en aucun cas, bien au contraire...

Écrit par : Nicks | vendredi, 17 avril 2009 17:54

Exclusivité ! Après les informations publiées par Le Figaro, un sociologue du CNRS tord le cou à l’idée que les caméras de surveillance feraient chuter la délinquance de rue.
http://www.bakchich.info/La-videosurveillance-nouveau,07166.html

Écrit par : BAC - chiche | vendredi, 17 avril 2009 18:10

Ecrit par : Nicks | vendredi, 17 avril 2009 17:54

Oh la la, mon cher Nicks (que j'aime bien) !

Où vas tu chercher tout ça ?

Cette horreur qui consiste à mélanger la doctrine et l'idéologie à une scène de la vie ordinaire te conduit à des extrémités et des comparaisons (le coup des SS est à la limite du supportable) qui frisent, pardonne moi, le ridicule voire le scandale !

Je te fais même une confidence : je suis en train d'écrire un billet de fiction qui va probablement en faire grimper plus d'un au plafond. Il montre qu'une grande majorité de gens des banlieues n'a aucune conscience politique et même, tiens toi bien, soutient l'idéologie libérale actuelle !

De telle sorte que les rêves actuels essentiels des jeunes des cités (je ne généralise surtout pas) sont l'accession à la notoriété, le fric, les meufs et le retour de la religion... Les valeurs de gauche qui te sont si chères ont disparu aux oubliettes depuis la chute du PC...

Tout ceci n'est pas un souhait de ma part mais un constat que je pense objectif.

Il serait temps que la gauche actuelle et les intellectuels s'en aperçoivent, non ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 17 avril 2009 18:21

Pendant ce temps-là, les députés sont en vacances, Nicolas Sarkozy est en vacances, Jean Quatremer est en vacances...

Écrit par : vacance | vendredi, 17 avril 2009 18:29

Il s'emmerde et donc il vous offre sa tronche pour pas un rond, il est pas souriant mais il est en colère...
Frère odm s'expose sur son blog......L'oisiveté....

Écrit par : frère odm | vendredi, 17 avril 2009 18:50

Ecrit par : frère odm | vendredi, 17 avril 2009 18:50

Dépôt de bilan, plans de désocialisation, l'emploi trinque :

http://fr.news.yahoo.com/4/20090417/tts-france-automobile-social-ca02f96.html

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 19:10

Ecrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 19:10

Excuses moi agathe, mais ne gache pas mon plaisir d'entamer une carrière de vedette du oeb en venant me casser le moral avec les malheurs de ces loqueteux.......

Écrit par : il s'emmerde ! | vendredi, 17 avril 2009 19:14

La "Valls" rouge, ça fait peur :

http://www.politis.fr/article6736.html

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 19:30

Tiens faisons un peu de conspirationisme...

Pépère valls est allé trainer ses guettre chez les maîtres du monde, la réunion des Bilderberg de juin 2008

Cette fois-ci, la réunion « secrète » a eu lieu à l'hôtel Westfields Marriott de Chantilly, en Virginie, à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport international de Washington Dulles

Il était en bonne compagnie manu :

Ainsi les « Bilderbergers », comme ils se nomment eux-mêmes, à l’abri des regards extérieurs, en dehors de toute médiatisation, gèrent les affaires du monde. Ce genre de groupe, c’est vraiment du pain béni pour tous les adeptes de la « théorie du complot ». A leur décharge, sur ce coup là, on ne peut que comprendre leur paranoïa. Alors que la réunion s’est tenue les 7 et 8 juin, pas une agence, pas un journal et très peu de sites Internet pour relayer cette information. On se croirait dans Le Talon de Fer, de Jacques London. Saluons les sites Alterinfonet et Rue89, les seuls qui ont parlé de la réunion de cette année. Pourtant rien que la liste des participants avait de quoi allécher toute la presse, notamment people.

Aller, « en exclu » comme ils disent, voici la liste des participants français de cette année :

-Christophe Margerie, PDG de Total,

-Thiery de Montbrial, président de l’Institut français des Relations internationales (IFRI), ça c’est pour le côté intello,

-Nicolas Baverez, doxosophe de salon et « déclinologue » célèbre,

-Henri de Castries, président du directoire du groupe AXA,

-Bertrand Collomb, président du Conseil d’administration du groupe Lafarge,

-Bassma Kodmani (ouaih, une femme !), directrice de l’Arab Reform Initiative,

-Et dame Christine, comme disait Philippe Alexandre, Christine Okrent, épouse de l’autre et toujours dans les bons coups,

jusqu’ici rien d’étonnant

Pour les politiques :

-Jean-Pierre Jouyet, secrétaire d’Etat aux affaires européennes,

-François Pérol, secrétaire général adjoint de l’Elysée,

-Hubert Védrine, prof de relations internationales pour VIP au portefeuille bien garni,

-Jean-Claude Trichet, Président de la Banque centrale européenne,

-Et petite surprise, Manuel Valls, oui, oui, le socialiste député-maire d’Ivry en campagne, comme tout le monde au PS en ce moment, pour prendre la tête du parti.

Que faisait donc ce dernier au groupe de Bilderberg ? Il donnait des cours de socialisme ? N’en doutons pas ! Un peu comme Strauss Kahn au FMI ou Lamy à l’OMC. En fait, ce sont des taupes infiltrées au cœur du grand capital pour faire sauter cette mondialisation inique qui creuse chaque jour le gouffre des inégalités et amener au pouvoir l’international socialiste.

Merci camarades de vous battre pour les peuples du monde entier asservis par le Capital !

Écrit par : il s'emmerde ! | vendredi, 17 avril 2009 19:44

lien ici : http://www.binjamin.over-blog.com/article-20415951.html

Écrit par : il s'emmerde ! | vendredi, 17 avril 2009 19:50

Ecrit par : remarque | vendredi, 17 avril 2009 17:27

Oui, on opine du chef ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 19:58

Ecrit par : il s'emmerde ! | vendredi, 17 avril 2009 19:14

Ces pauvres de nous.

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 20:00

Le dire c'est le devenir.....

Écrit par : il s'emmerde ! | vendredi, 17 avril 2009 20:07

@Cui-cui

Mais dis-je autre chose ? Dans ton billet, il y avait précisément ce que tu dis des banlieues, à savoir une adhésion apolitique à un système qui va marginaliser encore plus ses habitants. Pourquoi donc m'en réjouirais-je ?

J'avais précisé que mon analogie était outrancière mais c'était pour mettre le doigt sur le fait que la tendresse ça existe même chez les monstres. Ca ne montre ni ne prouve donc rien.

Que faire pour faire prendre conscience aux populations des banlieues et plus généralement aux classes populaires, dont au passage je fais partie au niveau des CSP et des revenus, que ce système va principalement créer de la violence et de l'insécurité tant physique que sociale, surtout à leur égard ? Causer bling-bling et montres de contrefaçon ?

Écrit par : Nicks | vendredi, 17 avril 2009 20:14

#... mouaih...

Écrit par : sarah | vendredi, 17 avril 2009 20:45

La proposition mirobolante :

Diminuer leur temps de travail dans l'entreprise jusqu'à 60 % pour sept salariés, c'est la proposition de la direction de Brioude Internet Référencement, qui a lancé une procédure de licenciement économique.

Le problème, c'est qu'il y a tout juste un an, l'entreprise brivadoise affichait une croissance de 30 %, une place de leader français du référencement et? recrutait des collaborateurs. (æ)

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 21:26

Oups la source :

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/haute_loire/ href="mailto:bug_en_vue_a_brioude_internet@CARGNjFdJSsEHx4GBxQ">bug_en_vue_a_brioude_internet@CARGNjFdJSsEHx4GBxQ-.html

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 21:30

Oups la source :

http://tinyurl.com/cscc6f

Écrit par : patrice | vendredi, 17 avril 2009 21:50

Ecrit par : patrice | vendredi, 17 avril 2009 21:50

Merci ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 21:54

Des exemples pour ne pas laisser les manifestants ou l'ouvrier ...

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/04/17/04015-20090417ARTFIG00458-les-salaries-de-caterpillar-condamnes-.php

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 23:05

=> C²

Ca se disait, des types du PCF notamment ; si le système échoue (ils ne parlaient d'ailleurs pas d'échec), c'est qu'il est incomplet, c'est parce qu'il n'est pas allé au terme de son installation et de son évolution, ce terme qui ne peut qu'être idéal. Ce n'était qu'une question de temps (et pas une question politique, la question de la nature-même de "l'expérience" menée, de son authenticité). Aujourd'hui, la critique de l'idée même se fait à cette aune-là.
Quant au libéralisme, pas besoin de dessin. Si ça merde, c'est par manque de libéralisme.
Cette course-poursuite est splendide...

Ecrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 23:05

Là, on franchit encore un cap. Dangereux...

Écrit par : f | vendredi, 17 avril 2009 23:37

Ecrit par : f | vendredi, 17 avril 2009 23:37

La répression financière est immédiate pour les futurs chômeurs mais les absents pour légiférer en sont quitte pour une remontrance bon enfant.

Écrit par : agathe | vendredi, 17 avril 2009 23:56

A écouter et regarder attentivement, oui, c'est ici en France :

http://www.youtube.com/watch?v=LbvcpB5WPfo

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 00:05

Quelques extraits de l'H. C. (si des extraits peuvent vouloir dire quelque chose, présentement...) :

www.humanite.fr/L-Hypothese-communiste-par-Badiou

Écrit par : f | samedi, 18 avril 2009 08:22

Ecrit par : f | samedi, 18 avril 2009 08:22

Bon je l'ai lu ...
C'est un travail s'inscrivant dans la philosophie de l'histoire, interprétée du point de vue de son propre système philosophique ( ontologique, phénoménologique, marxiste et ... mathématique) , et consistant à réintégrer la situation (de crise) actuelle dans "la logique des mondes".
C'est un essai destiné à un public plus "motivé" que celui auquel s'adressait "circonstances 4", et qui revient à se poser "philosophiquement" la question déjà débattue dans un de ses précédents ouvrages : comment faire de la politique ? Une philosophie politique est-elle possible ? Comment ? laquelle ?
Sa réponse est que, provisoirement, au vu des "évènements" qui l'ont précédé dans l'histoire, et dans la période actuelle, nous sommes conviés à "vivre sans idée", et que; pour réagir à ce diktat idéologique, une idée doit être maintenue pour que le politique continue d'avoir un sens "dialectique".
Cette idée c'est l'idée du communisme, au sens "inaugural" , "pur" que lui donnait Marx et l'histoire ... de l'idée.
Selon badiou c'est pour l'heure une "hypothèse" , au sens que badiou donne à ce terme , sur le modèle de la terminologie mathématique telle qu'applicable au théorème de Fermat, qui demeura une hypothèse ( une conjecture , stricto sensu) jusqu'à ce qu'il ait été démontré ... 300 ans après que Fermat ait noté en marge de son exemplaire de Diophante "j'ai trouvé une merveilleuse démonstration, mais elle ne tient pas sur cette marge".

A charge pour nous, pour l'histoire "qui vient" de produire cette démonstration.

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 09:16

Les Caterpillar (comme on dit les "Ford" ou les "Gandrange") condamnés, encore :

www.liberation.fr/economie/0101562665-les-salaries-de-caterpillar-sommes-de-quitter-leur-usine

A noter la tonalité des commentaires laissés sur le site de ce journaldegôche...
Dans certains débats entendus ici ou là, également, la tonalité est "nouvelle" ; on cause profits, exploitation, redistribution... C'est circonstanciel, de surface, mais plutôt cocasse.

Écrit par : f | samedi, 18 avril 2009 09:17

Je suis frappé ( positivement) par celui-là, "en haut de la liste" :

"Il semblerait que la Justice de notre beau pays considère que le travail est un droit et que par conséquent nul n'a le droit d'empêcher autrui de travailler.Donc vont se multiplier les comparutions de patrons ,personnes physiques ou morales ,qui licencient à tour de bras et par la même empêchent les gens de travailler."

Magnifiquement claire et simple expression d'une revendication proprement politique, parfaitement rationnelle et construite, et dont la spontanéité ne nuit en rien à la force symbolique et expressive.
On retrouve là, "l'intuition naturelle" ... l'idée, d'un sujet qui se constitue "dans l'histoire" en s'en "appropriant" l'idée.
Badiou serait certainement également frappé de cette illustration "dans le monde" du propos de son essai.

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 10:05

Les Caterpillar (comme on dit les "Ford" ou les "Gandrange")

Ecrit par : f | samedi, 18 avril 2009 09:17

Sans oublier ... les LIP , il y a 40 ans ...

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 10:14

Ecrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 09:16

C'est un peu l'idée que je me fais du contenu, à partir des choses glanées ici et là. Hypothèse dans le sens où la démonstration du "communisme réel" soviétique n'en est pas une (sinon, la démonstration du libéralisme suffirait à en disqualifier les fondements et que, à ce titre, on peut (re)faire de la politique) et, aussi, que la conscience de l'horreur du stalinisme, idéalement utilisé comme repoussoir, n'a pas pour autant fait fondre les "problèmes" auxquels il était censé apporter résolution.

Ecrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 10:05

Oui, une idée, par delà le droit, les automatismes etc. Penser, simplement.

Écrit par : f | samedi, 18 avril 2009 10:29

Aucune urgence

http://www.20minutes.fr/article/320597/France-Les-seropositifs-toujours-prives-de-soins-de-conservation-apres-la-mort.php

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 10:35

Rioufol aime les caméras

http://www.20minutes.fr/article/320559/France-Video-RATP-la-victime-de-l-agression-porte-plainte-et-se-fait-reprimander-par-Le-Figaro.php

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 10:40

Admirable...

"Vae Solis Corporate, cabinet indépendant de conseil en stratégie d'information, a annoncé vendredi la création d'un module de formation à destination des dirigeants susceptibles d'être confrontés à des séquestrations."

www.vae-solis.com/actualites/index.php?post/2009/04/17/Sequestrations-et-radicalisation-des-conflits-sociaux-%3A-Vae-Solis-Corporate-cree-un-module-de-formation-destine-aux-dirigeants

Un peu "d'humour" afin de détendre le patron potentiellement séquestré :

"Dès lors qu’il sait qu’il faut posséder un kit survie rasoir/brosse à dents/chemise repassée, à la veille de l’annonce d’un plan social, quelle stratégie le patron séquestré doit-il adopter pour conserver la conduite opérationnelle et garder la mainmise sur l’avenir de son entreprise ?"

Il serait plus pertinent de filmer une séquestration, sur toute sa durée...

Écrit par : f | samedi, 18 avril 2009 10:43

Que les révoltés du système se nomment eux même du nom de leur entreprise est le signe d'une perte de l'identité et des repères anciens.

La dissolution des identités anciennes est la marque de cette génération elle n'en ai pas une simple conséquence mais le but ultime.

Ce matin, Olivia Ruiz gatée par le système, déclarait "je suis une citoyenne du monde" propos acceptable de la part d'un membre de la jet set mais inaudibleset destructeurs pour les pauvres citoyens jettés dehors, jettés hors de leur seul monde de référence: leur entreprise !

Écrit par : odm | samedi, 18 avril 2009 10:52

"Ca se disait, des types du PCF notamment ; si le système échoue (ils ne parlaient d'ailleurs pas d'échec), c'est qu'il est incomplet, c'est parce qu'il n'est pas allé au terme de son installation et de son évolution, ce terme qui ne peut qu'être idéal"
Ecrit par : f | vendredi, 17 avril 2009 23:37

Objectivement, je trouve que ce n'est pas faux... Qu'avait à voir le pouvoir personnel communiste policier de Staline ou Brejnev avec l'idéal fantasmé du communisme originel ? A part la nationalisation des moyens de production, de l'agriculture, des banques ? Pas grand chose, non ? Ce pouvoir est resté une dictature !

Donc qu'importe la doctrine ou le dogme, l'important est celui qui l'expérimente...

Désolé pour Urbain, mais le concept du communisme revu et corrigé par des intellectuels doctrinaires me rebute absolument parce qu'on ne sait pas où ils veulent nous mener. On a vu jusqu'à quelles extrémités nous ont conduites les idéologies élaborées par des grands "penseurs" : au désastre, systématiquement !

L'échec de la gauche en France doit beaucoup à ces intellos à l'action incertaine, aux idées vagues et imprécises, incapables de se faire comprendre du Français moyen...

J'ai l'impression que beaucoup n'ont pas compris cet état de fait. Un peu à la manière des anciens communistes à la sauce soviétique ou de capitalos à la reaganienne, faudra t-il attendre que ces dinosaures meurent de vieillesse pour que ces vieux schémas boivent le bouillon ?

Précision : Je suis ici parce que pour l'instant, je ne vois que d'un oeil et du coup, je suis obligé d'arrêter le travail...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 18 avril 2009 10:53

Ecrit par : f | samedi, 18 avril 2009 10:29

En gros, et selon la trame de son système "des mondes", badiou "étend" ( transpose si on veut) des concepts issus de la logique mathématique ( "mère" de toutes les "vérités" connaissables) à la pensée philosophique et singulièrement à la philosophie de l'histoire.
"l'hypothèse communiste" est "la bonne" : elle est vraie , comme le théorème de Fermat est vrai (conformément au constat de l'expérience) mais n'est pas un théorème (une vérité) tant qu'elle n'est pas "démontrée".

L'exemple ( la métaphore/analogie mathématique ) de badiou est non seulement révélatrice de sa philosophie propre ( "l'ontologie est toute entière dite dans les mathématiques") et de sa conception des "événements", mais elle est aussi bien choisie car éclairante de sa conception implicite du processus historique.

Il a fallu trois siècles d'efforts ( de pratiquement la totalité de la communauté des mathématiciens de par le monde), de tentatives infructueuses, d'échecs répétés, avant qu'enfin , convoquant l'ensemble des découvertes mathématiques qui ont suivi Fermat, un mathématicien anglais puisse apporter une "démonstration" valide ... de ce qui était évident , connu et expérimentable, mais qui dès lors seulement passait du statut de conjecture, d'hypothèse , à celui de vérité "démontrée".

Pour autant "l'hypothèse" était la bonne, recouvrant la même "vérité", depuis le départ, depuis sa formulation.
Et on ne pourra jamais démontrer, en revanche, que la "petite phrase de Fermat", en marge de son exemplaire de Diophante n'était pas "vraie", sauf à retrouver la "merveilleuse démonstration" et à l'invalider.

Naturellement on peut objecter que l'hypothèse communiste, à l'inverse de la conjecture de Fermat ( dont personne n'a jamais pu donner de contre-exemple invalidant la règle) n'a, selon ses détracteurs, encore donné QUE des "contre-exemples" : échecs ( au sens de l'émancipation accomplie) de la révolution française, de la commune, de la révolution Russe d'octobre 17, de la révolution culturelle. Mais , et c'est le plus gros du travail du livre de Badiou ( et de sa philosophie ) que d'en faire l'analyse "informée", l'histoire "de l'idée" ne se décline pas ainsi ...

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 11:09

Ecrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 11:09

Comparer le processus d'élucidation du théorème de Fermat à la progression d'une théorie politique est aussi cohérent que comparer les mécanismes de découverte de la physique quantique avec l'élaboration de l'oeuvre de Balzac...

Ça fait bien et donne un petit côté érudit, professoral et savant dont adore se parer notre ami Urbain...

Mais cela n'a pas plus de sens que ça !

Attendons donc 3 siècles pour voir si "l'hypothèse communiste" se révèle plausible ! ;-))

La catholicisme nous promet le paradis à notre mort, Badiou fait mieux : il nous garantit le communisme dans 3 siècles !

Mouarfff !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 18 avril 2009 11:35

BAC - chiche | vendredi, 17 avril 2009 18:10

Wouahouh ! clap clap ! là, ça m'épate (oui, mais dé Panzani ;-)

Complément :

http://www.rue89.com/2009/04/17/fliquage-et-fichiers-principes-de-base-pour-etre-moins-parano

Écrit par : citizen - caïn | samedi, 18 avril 2009 11:35

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 18 avril 2009 11:35

Pitoyablement ignorant et sot.

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 11:43

@Cui-cui

La gauche qui s'est discréditée est celle qui s'est reniée dans les faits tout simplement. Pour le reste, il n'y a pas grand monde dans les catégories populaires qui a de toutes façons l'oreille sur les débats de philosophie politique, d'un camp ou d'un autre.

Ton appétence pour le concret, qui sous-tend en fait une adaptation du politique à ce qu'il a déjà produit, une société d'individus dont les inter-dépendances ne sont vues qu'au prisme de la compétition, conduit tout simplement à faire une politique de droite, celle qui est menée actuellement, très précisément au nom du pragmatisme et du concret.

Ta gauche concrète existe déjà, c'est l'UMP.

Pour une gauche qui agit et s'assume en revanche, il faut des bases idéologiques sensées et cohérentes, des convictions et il faut s'y tenir.

Ensuite, une fois le corpus établi, nul besoin de lui appliquer un contenu politique pratique qui soit incompréhensible pour la grande majorité, c'est évident. Mais agir sans pensée déterminante, c'est faire ce que le PS fait depuis 25 ans, avec le succès que l'on sait...

Écrit par : Nicks | samedi, 18 avril 2009 12:04

Urbain,

Merci pour la mise en ligne de Frédéric Lordon... dont il faudrait conseiller la lecture à :

Cui-cui,

Les usuriers du crédit parlent très bien (très "concret", même, en recourant le cas échéant à des publicités dont la créativité mériterait des subventions de la rue de Valois) aux "Français moyens"... Inversement, les idéologues solidaristes de la fin du 19ème siècle ont su, sans que le pékin capte quoi que ce soit - sauf le fait que l'eau était abordable - imposer le principe des régies municipales de l'eau (et accessoirement, du service public, dont on ne souligne aujourd'hui les vertus qu'en cas de crise financière). Le service public comme amortisseur de crise et producteur d'aléa moral, ce n'est pas vraiment le genre d'idées que l'on partage avec :

Nicks,

un petit lien pour Quatremer, dès son retour de vacances : http://www.gestionsuisse.com/ArticleDetail.asp?id=563

(j'attends par ailleurs le click sur msn ;-) )

Écrit par : Oysterhead | samedi, 18 avril 2009 13:55

"C'est pas bien !" dit Laurence. La prochaine fois on durcira le ton et ensuite on criera notre indignation et après nous serons scandalisés ...Etc

http://www.e24.fr/entreprises/energie/article81956.ece

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 14:05

"Ça détruit une image" dixit R. Bachelot

Le choix des mots.

http://www.20minutes.fr/article/320627/People-Roselyne-Bachelot-blessee-par-sa-marionnette-aux-Guignols-de-l-info.php

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 16:40

Royal s'excuse ( et enfonce le clou ).

" Comme elle l'avait fait pour le discours du chef de l'Etat prononcé à Dakar en 2007, Ségolène Royal est monté au créneau afin de s'excuser publiquement pour des propos qualifiés d'"injurieux". Mme Royal a envoyé une lettre au premier ministre espagnol lui assurant que "ces propos n'engageaient ni la France, ni les Français", selon un communiqué publié sur le site de Desirs d'avenir. "Ségolène Royal estime qu'exercer le mandat de président de la République impose un devoir de maîtrise de son langage et de son comportement afin de ne pas porter aux intérêts de la France", poursuit le communiqué. "

Eh bé. Elle manque toujours pas de peps Ségolène.

Écrit par : pas triste | samedi, 18 avril 2009 17:31

Ecrit par : pas triste | samedi, 18 avril 2009 17:31

Elle est toujours aussi sotte, dans son "désir d'avenir" , par ce que ce type d ' "excuse" implique que la forme est condamnable ... mais pas le fond.
Donc une manière passablement lourde ( pour ne pas dire capilotractée) d'en rajouter sur les gnomeries histrioniques de bouffon, qui ne risque guère d'être appréciée que comme elle le mérite : une posture opportuniste dans le droit fil de la société du spectacle.

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 18:34

Je trouve, au contraire, que cette effet miroir offert au monde de la mediocrité de ce type est formidablement efficace....bravo Ségo.

Mathieu 26:52- Alors Jésus lui dit : " Rengaine ton glaive ; car tous ceux qui prennent le glaive périront par le glaive.

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 20:06

Ecrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 20:06

Quand on est crédule, c'est pour la vie !

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 20:25

Ecrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 18:34

Sur quelle face retombera, à terme, la pièce...quelle trace de ceci restera au moment du bilan, je l'ignore ?
Voyons la suite.

Mais ces nouvelles excuses publiques ne me dérangent pas voire me feraient plutôt plaisir par les indignations qu'elle suscite chez les conformistes de tous poils ( "ridiculitude" et autres " de quel droit se permet elle de parler au nom de la France ? " ) . A rupture, rupture et demie.

Ca défrise. Ca me va.

Écrit par : patrica | samedi, 18 avril 2009 20:43

Ecrit par : patrica | samedi, 18 avril 2009 20:43

Non, écrit par patrice.

Écrit par : patrice | samedi, 18 avril 2009 20:45

"...quelle trace de ceci restera au moment du bilan ? Je l'ignore."

Écrit par : patrice | samedi, 18 avril 2009 20:47

Ecrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 20:25

Ne soit pas insultant mon ami...
Je ne suis pas crédule.
En tout cas moins que toi qui est prêt à avaler que l'avénement du communisme est mathématiquement démontrable.
Je t'ai épargné ma vision divine du théorème de Fermat.....car j'ai une interprétation de ce phénomène....

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 21:07

Une fois pour toute....
La foi n'a rien a voir avec la crédulité, qui est l'apanage des idolâtres.....

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 21:09

Eh bé. Elle manque toujours pas de peps Ségolène.
Ecrit par : pas triste | samedi, 18 avril 2009 17:31

Mouaih...Elle prépare, surtout, le terrain pour les prochaines présidentielles...

Écrit par : sarah | samedi, 18 avril 2009 21:09

Ceci dit, si comme moi on pense que tout ce qui affaiblit le gnome est bon à prendre, j'estime que la réponse de Ségo à l'autre (je refuse de le nommer)est très efficace et provoquera certainement une hystérie incroyable des rats qui l'entourent......comment dire....jouissif !

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 21:25

Ecrit par : sarah | samedi, 18 avril 2009 21:09

Quand on a un style faut pas en changer.

Dans les commentaires, je remarque :

christian s.

"Elle n 'a pas fini de s'excuser. Mais ses excuses à Zapatero vont obliger - peut-être - Tf1 et Antenne 2 à aborder le sujet . Hier soir si j 'ose dire il y avait silence radio sur cette affaire alors que France Info ouvrait sur les propos de Sarko dans son édition de 20 h. Au dela de Sarko c'est une attitude assez fréquente dans les conversations d'entendre dire du mal des dirigeants étrangers, alors qu'en général ils sont de meilleure qualité que les notres.Franchouillards pas morts !"

Emmanuel

"Gonflé ... peut être payant électoralement mais à double tranchant(on verra bien). En tout cas, cette attitude est dictée uniquement par et pour les média."

Alexandre P.

"Je ne suis pas ségoléniste pour un sou, mais je goûte particulièrement ces propos. De fait, elle se met performativement en position d'incarner une légitimité en même temps qu'elle la retire, et avec quelle panache, à Sarkozy. Cela ne me coûte pas de lui concéder cela, tant que cela n'augure aucune vassalisation (vallsalisation serait un terme plus approprié). Comme Martine, j'en suis heureux. Vraiment très heureux. Bravo ! Encore !"

Matthieu

"Y'a pas à dire elle est forte. Certes elle va s'en prendre plein la gueule de la droite mais par ses "excuses", elle souligne les graves erreurs de Nicolas Sarkozy sur la scène internationale et elle se place à sa hauteur ( ce qui n'est pas haut vous me direz). Problème pour elle, ca ne la crédibilise pas. Au final, c'est comme si elle jouait les kamikazes. Ca tape fort sur Sarkozy mais elle y perd autant."


Tout ceci résume a peu près mon point de vue.

Écrit par : patrice | samedi, 18 avril 2009 21:26

Jouissif comme Mélenchon traitant Lellouche d'être de la CIA.....

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 21:27

Et puis Ségo parle du haut de ses 17 millions de suffrages, dont moi....donc je suis très content qu'elle remplisse le rôle que je voulais qu'elle joue : barrer la route à l'autre tache......

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 21:30

Ca en rajoute une couche plutôt que de faire enterrer rapidement ses propos par d'autres infos du coup l'évacuation peine, pas plus mal.

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 21:49

Quelle débauche d'énergie à suivre, analyser, j(a)uger, recevoir ces coups médiatiques... Il faudrait sans doute quelques calculateurs afin de se dépêtrer de ce chaos marketing déterministe. Sans doute beaucoup plus que pour établir la vérité de l'hypothèse badiousienne...

Écrit par : f | samedi, 18 avril 2009 22:09

Quand on a un style faut pas en changer.
Ecrit par : patrice | samedi, 18 avril 2009 21:26

C'est certain ! Elle ne sera jamais une femme de gauche...

Écrit par : sarah | samedi, 18 avril 2009 22:09

Ecrit par : sarah | samedi, 18 avril 2009 22:09

+1

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 22:22

Le faciès de Lefebvre vaut la lecture de l'article

http://www.20minutes.fr/article/320661/France-Propos-de-Sarkozy-L-UMP-accuse-Liberation.php

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 22:40

Que penser de la sortie de libé ?
Que nabot ne colle plus avec le casting ?
Qu'il est plus incontrolable que ne le pensaient ses financeurs ?
Car le journal de Rothschild, libé, est peut-être plus fangereux encore que nabot et ses rats, qui avancent à visage découvert.......

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 22:48

Ecrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 22:48

Libé se roule dans la fange certes, mais Sarko dans la France ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 22:51

Joffrin de son vrai nom Mouchard à de qui tenir : Laurent Joffrin est né le 30 juin 1952 à Vincennes (Val-de-Marne). Il est le fils de Jean-Pierre Mouchard, éditeur de livres d'histoire devenu gestionnaire de fortunes, dont celle de Jean-Marie Le Pen2.

Il anime, par ailleurs, un club de réflexion politique Danton et est membre du club Le Siècle, tout comme Édouard de Rothschild et Serge July.

Pas de quoi s'exciter !

Écrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 22:52

Ecrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 22:52

Libé est à l'image de son patron.

Écrit par : agathe | samedi, 18 avril 2009 23:04

je suis très content qu'elle remplisse le rôle que je voulais qu'elle joue : barrer la route à l'autre tache......

Ecrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 21:30

Un peu pas dire que ça soit une réussite !
Dis donc frérot , est-ce à cause de ses charmes maternants et de son coté cheftaine cucu la praline que tu perds tes derniers restes de discernement quand il est question de cette gourdasse opportuniste ?

Écrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 23:53

Vanitas vanitatum.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:00

Ecrit par : urbain | samedi, 18 avril 2009 23:53

Urbain, j'ai fait une partie de mes études dans le 14è et je sais que c'est un quartier ( s'il en est d'autres a Paris d'ailleurs ) ou on apprends que la moitié de ce que c'est que vivre. Ceci dit, peut être que le Poitou Charentes aussi.

Les gens, c'est plus complexe.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:06

A lire, le petit livre de Rimbert sur Libération...

Royal est vraiment pitoyable de prétention et de vanité. Qu'elle critique les propos du fou je veux bien mais qu'elle se permette de s'excuser indirectement au nom de la France c'est de l'imposture. Qu'on le veuille ou non le psychopathe a été élu, en partie d'ailleurs parce qu'il y avait une débile en face, donc quand il parle, oui, il représente mon pauvre pays. Il nous fout la honte tous les jours mais c'est lui le président et j'aimerais bien que l'opposition politique ne passe pas par un concours d'ego surgonflé, qui ridiculise la république.

Je crois bien que je vais bientôt la détester autant que l'autre...

Écrit par : Nicks | dimanche, 19 avril 2009 00:07

Ecrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:06

??

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:10

Je crois bien que je vais bientôt la détester autant que l'autre...

Ecrit par : Nicks | dimanche, 19 avril 2009 00:07

les deux font la paire.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:11

A-t-on vu des politiques avec les Caterpillar ? Ou les Sony ? Et tous les autres...
Lutter, c'est sans doute moins sexy que s'excuser.

Écrit par : f | dimanche, 19 avril 2009 00:16

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:10

Non, non j'ai bien écris ça.

Ecrit par : Nicks | dimanche, 19 avril 2009 00:07

Il ne s'agit pas d'aimer ou de détester mais combattre. Ou sinon, on boite.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:19

de combattre

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:20

La seule chose dont elle pourrait opportunément s'excuser c'est d'être aussi nulle.
ça ne semble pas prévu au programme.
Je suggère donc que son partenaire du permanent jeu de cons radiovisé la traite de nulasse gourmée, pour qu'elle puisse ensuite s'excuser auprès d'elle-même ( au nom dela France naturellement) de propos inconsidérés qui n'engagent pas les français.
Le dispositif tant apprécié de frère odm tournerait alors à plein régime !

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:22

Ecrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:19

????
Quel rapport ?

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:27

Bon je vais bouquiner , mais avant je m'excuse au nom de la France entière pour les propos ineptes de frère odm et son ridicule manque de discernement, tout ça n'engageant que lui et ne reflétant aucunement l'opinion générale que je partage avec moi-même.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:31

@Patrice

Précisément, elle ne combat rien du tout (elle légitime au contraire la comm comme unique objet, caractéristique exmairedeneuilliste s'il en est) et contribue à enfoncer la politique.

Écrit par : Nicks | dimanche, 19 avril 2009 00:33

"Gourdasse opportuniste" ? Peut être, vu du 14è arrondissement...

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:34

Ecrit par : Nicks | dimanche, 19 avril 2009 00:33

Je ne parle pas d'elle Nicks, mais de nous. De ce que je retiens pour ma conduite du moins.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:37

Ecrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:34

Non mon gars ( et d'auatnt moins que je ne vis pas dans le 14ème).
Gourdasse, nullasse, gourmée, cucu la praline et opportuniste, assurément et j'en passe , dans les faits , dans les actes, dans les comportements, dans les postures, dans l'évidence la plus accablante,
et il faut un singulier manque de jugement pour ne pas s'en apercevoir, tu dois bien être le seul ici dans ce cas ( hormis frère odm mais ses voies sont "impénétrables" ou trop évidemment abstruses).
Je te renvoie, une fois encore au très beau petit "compliment" de Bourdieu à son sujet ( à propos du "couple" hollande , à l'époque) .

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:40

Bon je vais me coucher cette fois, avec un bouquin, et en m'excusant ( au nom de France) de la niaise candeur de patrice, inconsidérée et qui n'engage que lui.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:44

( au nom de la France )
pardon,
je m'excuse,
encore.
La contrition , toujours, puisque c'est c'est devenu un mode de combat...

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:46

"..et il faut un singulier manque de jugement pour ne pas s'en apercevoir..".

Juste un jugement, différent, à cet instant, du tiens. Et si argument de la multitude il y avait, je sais aussi que dans certaines circonstances, l'espèce peut travailler à sa propre perte. Un peu d'emphase ici mais je ne vois pas quoi dire d'autres, si pourtant le sujet est loin de la valoir.

Oui, nous sommes beaucoup à avoir vu cet entretien de Bourdieu dans un café, au cours duquel il parle une minute de Royal. Je pense, et ça méritait plus de temps qu'il eut été intéressant d'avoir de sa part un peu d'argumentation en plus.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:51

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 00:44

"Appelé" par la niaiserie je me mets à penser que le plus niais de nous deux est peut l'autre.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:54

Désolé...

Écrit par : pardon pardon pardon | dimanche, 19 avril 2009 02:16

Ecrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 00:54

Niaiserie, le mot est faible je te le concède, mais par ces temps où les gros mots sifflent sur nos têtes j'ai préféré éviter d'en employer qui m'auraient conduit à les excuser ensuite, en dépit de la délectation morose que semble susciter ce genre de contrition doublement médiatisée chez les adeptes de madeleines du poitou.
Et il y a bien d'autres mots plus chantournés : candeur confondante, aveuglement puéril, refoulé oedipien, absence totale de conscience politique, carence profonde du discernement, complète ignorance de la vie et des gens, de l'histoire , des postures et personnalités politiques et de l'idée d'émancipation, bref la liste est longue mais au final je la juge pas plus gratifiante.

Donc, candeur niaise, oui, je confirme avec une conviction très assurée, par ce que très assurée en même temps de ta sincérité et de ton honnêteté.
Si tu attends quelque progrès de cette cloche, au delà du "lacher" de pâques (et de la trinité), tu n'es pas sorti de l'aliénation mon pauvre patrice !
Réveille toi, bon sang, et que tombe la merde que tu as devant les yeux.
Tu es un grand garçon maintenant.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 09:09

HS//
salut tous
('tain! je n'ai pas lu le billet.. je vais encore me faire houspiller)

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 19 avril 2009 09:33

www.dailymotion.com/video/xky9u_bourdieu-royal-de-droite

C'est quand même simple à comprendre et parfaitement clair : "tout le monde le voit tout de suite", autrement dit ça se voit "comme le nez au milieu de la figure",
ça se passe "d'arguments" et il n'est pas utile d'en "rajouter" .
C'est véritablement pour quiconque dispose d'un minimum de "sens commun" et de discernement ( aux yeux de bourdieu ou de quiconque a un minimum de conscience informée des gens et de la vie ) une EVIDENCE !

Donc pose toi (enfin ) des questions sur cette carence dont manifestement tu souffres, à saisir ces évidences, et d'autant plus que tu ne t'en rends pas compte ...

Quand vous aurez tous compris ça, qu'enfin vous cesserez d'avaler la soupe infâme de l'UMPS et autres cuisines spectrales remuées dans les brouets de la nullité conformiste , le déni et l'arrivisme le plus veule, que tous décideront enfin de les débarasser du plancher politique, alors il y aura de la place pour que des relais politiques se mettent en place qui prennent en compte vos aspirations au "changement" pour une autre vie , et combattent assurément et véritablement la domination de l'ordre spectaculaire marchand.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 09:42

...alors il y aura de la place pour que des relais politiques se mettent en place qui prennent en compte vos aspirations au "changement" pour une autre vie ...
Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 09:42

C'est la luuutteeuu finaaaleeuu... ;-))

Écrit par : sarah | dimanche, 19 avril 2009 10:44

Il [...] est membre du club Le Siècle, tout comme Édouard de Rothschild et Serge July.

Pas de quoi s'exciter !

Ecrit par : frère odm | samedi, 18 avril 2009 22:52

Complément d'information :
Membres du Siècle : Claude Bébéar, Jean-Marie Colombani, Alain Minc, Maurice Lévy, Rachida Dati, Eric Besson, Anne Sinclair, Jean-Pierre Chevènement, Hubert Védrine, Elisabeth Guigou, Alain de Pouzilhac, Serge July, Patrick Poivre d'Arvor, Dominique Strauss-Kahn, Jacques Rigaud, Simon Nora, Thierry Breton, Claude Bébéar, Nicole Notat, Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Raffarin, François Fillon, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Louis Schweitzer, Michel Pébereau, Odile Jacob, Claude Imbert, Laurent Joffrin, Denis Jeambar, Anne-Marie Couderc, Marc Tessier, David Pujadas, Jean-Marie Messier (écarté poliment après le scandale Vivendi), Emmanuel Chain, Edouard de Rothschild, Jean-François Copé, Michèle Cotta (première femme acceptée en 1983), Bernard Boulito, Robert Badinter (démissionnaire), Teresa Cremisi, Richard Descoings, François Nourissier, Noëlle Lenoir, Sylvie Pierre-Brossolette, Martine Aubry, Bernard Kouchner, Louis Gallois, Antoine Bernheim, Olivier Schrameck, Luc Ferry, Jean-Claude Trichet, Philippe Jaffré (décédé depuis), Bertrand Collomb, André Lévy-Lang, Renaud Denoix de Saint-Marc, Pierre Bilger, Gérard Worms, Etienne Davignon, Ernest-Antoine Seillière, Jean Peyrelevade, Michel Bon, Louis Gallois, Martine Aubry, Jean-Christophe Le Duigou, Bertrand Eveno, Bernard Pivot, Hélène Ahrweiler, Lisette Mayret, Simone Rozès, Françoise Chandernagor, Pascal Lamy, Arlette Chabot.... Il faut noter que cette liste devrait être réactualisée. Et complétée: Franz-Olivier Giesbert, Anne-Marie Idrac, etc ...

Écrit par : Jaquette la crevette | dimanche, 19 avril 2009 11:18

Ton jugement me concernant me semble s'emporter très au delà de ce qui peut être retiré de ce que j'ai écris hier concernant S.Royale et de ce que pense d'elle, de ses engagements en général.

Il ne me serait pas inutile pourtant de m'interroger sur les raisons qui m'ont fait intervenir violemment je crois à ton égard ( référence au quartier où est située ta librairie et à la 'vie' ) partant de la lecture de ces deux qualificatifs 'gourdasse' 'opportuniste' quand je n'ai jamais réellement été très choqué des intitulés nominatifs à valeur de discrédit que tu attribuais à d'autres personnalités politiques.

A moi d'y réfléchir.

Ca ne m'embarrasse pas d'être regardé comme, à minima, niais.

Ce qui m'embarrasse c'est que nous dépensions parfois de la passion ou de l'émotion ou du langage à mauvais escient. Paralysant, simultanément, nos capacités d'analyse et par suite d'action.

J'ai essayé d'écrire avec sobriété.

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 11:20

[HS]
pour les parents NRV : http://play-list.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/18/dada-babysitter-rock-n-roll-guerilla-8.html
[/HS]

Écrit par : Jaquette la crevette | dimanche, 19 avril 2009 11:35

@Patrice

Tu as raison. Donc ne parlons plus de cette femme de droite et essayons de discerner une alternative à gauche, qui soit politique, pour changer...

Écrit par : Nicks | dimanche, 19 avril 2009 11:35

" Une historienne, Annie Lacroix-Riz, a plongé dans les archives des années 1930. Le délai de 60 ans étant passé, on peut aller jusqu'à la fin des années 40. Elle en a tiré un ouvrage, Le choix de la Défaite, paraissant répondre à quelques questions essentielles sur le comportement des élites françaises de l'époque"

http://tinyurl.com/chfeud

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 12:25

Ecrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 12:25

Continue Patrice tu es dans le chemin de la subversion....
Tu ne sais pas pourquoi tu y es mais tu es dedans....

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 13:20

En tout cas Patrice tu sera toujours plus subversif que le très académique Urbain !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 13:21

Tu ne sais pas pourquoi tu y es mais tu es dedans....

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 13:20

Celle que tu as glissé sous son pied gauche ...

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:01

J'ai essayé d'écrire avec sobriété.

Ecrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 11:20

ça , tu y es parvenu.
pour le reste, c'est très simple, oublie la royale, le bouffon et la staraque "dont ils sont les héros".
Il y a en effet mieux à faire qu'à s'intéresser à leurs pantalonnades grotesques, et c'est la seule chose à retenir de mes propres commentaires.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:04

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:01

cabot !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:32

Onnaing, Voilà où on les attend les "politiques" :

La production des Yaris à l'usine Toyota d'Onnaing, dans le Nord, est à l'arrêt depuis jeudi soir en raison de piquets de grève de salariés qui bloquent les entrées du site, ont annoncé les syndicats et la direction, vendredi 17 avril. Les grévistes, qui réclament le paiement à 100 % du chômage partiel, bloquent notamment avec des voitures les quatre accès à l'usine qui produit habituellement près de 900 Yaris chaque jour.

"Toyota c'est la 5e entreprise la plus riche au monde, il n'y a aucune raison qu'on perde de l'argent sur nos salaires d'ouvrier".

C'est dit , c'est clair, c'est net , c'est juste .

Voilà un combat, voilà des ouvriers en lutte, voilà le lieu de la politique.
Et ailleurs encore : les chercheurs et les étudiants sont également en lutte, des patrons sont séquestrés par des gens qui ne sont plus décidés à servir de serpillères au marché, coupat est toujours embastillé, baissons refoule à tout va, etc.
et ça va pas s'arranger !

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:44

Urbain le pur esprit....
Et pourtant Urbain Glandier est la, en embuscade, baillonné par un Karl surpuissant mais qui souffrait de furoncles mal placés !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:44

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:44

Quand l'Urbain fait de l'Agathe, aux yeux de biches...!

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:46

ça devrait bouger un pau....

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:46

pau étant une ville sinistre....
Mais Edgard Allan Poe étant un auteur surprennant.
Et le peu du domaine ouvrier...

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:48

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:46

satan bouche un coin ?

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:49

Et le pneu de chez Michelin, dont le patron est mort noyé à force de pécher !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:50

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:50

cesse de noyer le poisson, ça ne trompe personne ... et gare à tes fesses de tonsuré refoulé : la dialectique est de retour (et elle est très fâchée ).

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:53

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 14:53

Toute la violence du mécréant.....
Il souffre de chercher où il n'y a rien.
Prions pour lui !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:56

En effet chers amis, Karl Marx souffrait de furoncles purulants, je vous le dit, il n'était qu'un homme !
Non, des fois qu'en lisant les dithyrambes le quidam stupide pense qu'il fût un visionnaire où pire encore un prophète......

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:01

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 14:56

C'est en effet le stade ultime de ta pauvre rhétorique. Prie donc, triste calotin, agenouillé sur ton prie-dieu devant ta radiovision, entre deux rasades de vin de messe et une douche d'eau bénite;
délecte toi morose, de ta déréliction !

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:01

Non, des fois qu'en lisant les dithyrambes du gardien (je surnomme urbain ainsi) le quidam stupide pense qu'il fût un visionnaire où pire encore un prophète.

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:02

Mais point de prophètes, mais des hommes qui souffrent et des bourgeois qui s'ennuient et qui fascinent le faible et l'innocent en leur exhibant des images et des idoles....

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:04

Par la couche culotte de Badiou, il ne nous auront pas !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:05

Vive Sègolène !
Non de Dieu !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:07

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:02

Chaos mental : la confusion répétitive de la bête lie désormais ta langue, tu es maudis, infame succube de ratzinger.
Le verbe par toi c'est fait éructation incohérente et morbide.
Va , lugubre postillon du pape, retourne à la longue sieste de la pensée à laquelle te convie ton mentor.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:08

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:08

très joli, tu sais que t'es doué toi ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:09

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:09

Ce sont les bons pères qui m'ont enseigné.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:11

CHERS VISITEURS DU VILLAGE DES NRV, EXPÉDIEZ-NOUS VOS DESSINS ET TEXTES
ÇA NE RALENTIRA SÛREMENT PAS LA FIN DU MONDE, MAIS VOUS AUREZ LE SENTIMENT GRATIFIANT D'AVOIR SIGNIFIÉ VOTRE REFUS D'Y CONTRIBUER

Écrit par : on aurait pu l'écrire comme ça en haut à droite | dimanche, 19 avril 2009 15:14

Ecrit par : on aurait pu l'écrire comme ça en haut à droite | dimanche, 19 avril 2009 15:14

C'est qui celui-la ?
Exotique !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:16

Ecrit par : on aurait pu l'écrire comme ça en haut à droite | dimanche, 19 avril 2009 15:14

Les napperons en point de croix sont ils acceptés ?
( frère odm pourra enfin fourguer son stock, et garder seulement celui sous sa télé)

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:17

l'eschatologie ontologique de notre ami "on aurait pu l'écrire comme ça en haut à droite " est interressante !
Ne nions pas que la fin des temps est une hypothèse que nous devons poser face à la radicalité des événements fondamentalement issue d'une réalité objectivement subjective engendrée par la société du spectacle, au sens Debordien du raisonnement post moderne !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:27

Je vais vomir et je reviens.....

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:29

Par José et guy et sous le contrôle de serval et de cuicui, ce blog ne ressemble à rien !
Même Etrun est éteint !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:33

Laflote est depressive, Ajamais n'en sort plus d'être NPA, nef devient incompréhensible, Valdo est perdue dans sa culture étatique moribonde, cuicui s'étiole sur son étale de merde, Agathe s'épuise dans l'ether.....le monde va pas bien.....je vous le dis ....et bob rigole comme le sournois qu'il est......

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:38

Et off il est mort ou ratrappé par alzheimer ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:40

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:40

Prends tes gouttes, il est l'heure .

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:43

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:43

On s'emmerde gardien ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:48

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:43

Remets donc le lien pour Lordon ....
Moi qui pensais qu'un commerçant faisait sa compta le dimanche !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:50

ça , tu y es parvenu. urbain 14:04

Encore eût il fallu que j'eus été préalablement ailleurs ou en dehors ou m'exerçant a ( 'a', de contenu que je ne discerne pas ) . De fait, je n'étais que là ( où je suis encore ). Mais tous les témoignages à preuve du contraire sont les bienvenus.

Bon, faut que je me surveille. Elle dit quoi la vidéo ?

Écrit par : patrice | dimanche, 19 avril 2009 15:52

Laisse tomber Patrice, Urbain est un vieux renard et il aura ta peau, t'es pas de taille !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:54

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:50

Il faut que tu te reposes en effet, tous ces échauffements de la tête ont du te fatiguer , et mieux qu'une bonne saignée ou des ventouses :

www.dailymotion.com/widget/jukebox?list=%2Fplaylist%2Fxxbxl_urbain_glandier_frederic-lordon-chez-tropiques&skin=default

dans ton état c'est quand même préférable à un nouvel épisode de merdick.

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 15:57

Merci Urbain !
Pourquoi ne pas placer ces liens, ceux de Badiou et l'autre du story machin, en liens permanents à droites du blog ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 16:00

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 16:00

Et que deviendrait Vendredi ?

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 16:11

pour toi ami lecteur, l'ami Richard vous parle :
http://www.blog-video.tv/video-10631f71cf-Archive-tele-du-19-04-2009-10-40-07.html

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 16:15

j'aime bien Richard à l'élocutotion tellement particulière, et puis ça change des analyses convenues !

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 16:17

Obama est une page blanche, amusant non ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 16:22

Ecrit par : frère odm | dimanche, 19 avril 2009 15:38

Mouarf, ce sont ces moments là que j'adore odm "s'épuise dans l'éther" :-DD

Écrit par : agathe | dimanche, 19 avril 2009 18:56

Rejoignez Zgur :

http://zgur.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/18/pour-pierre-etaix-l-artiste-contre-la-complicite-d-albanel-a.html#comments

Écrit par : agathe | dimanche, 19 avril 2009 20:25

Oui, comme disait notre tonsuré virtuel, un peu plus haut, "le monde ne va pas bien", mais,mais ... certains s'emploient à le rendre moins dur pour ceux qui souffrent .

Ainsi, apprend-t-on , tout dernièrement , grâce à nos gazettes virtuelles que, dans un bel élan concomitant :
en un geste de pure galanterie désintéressée ( bien dans ses habitudes de gentilhomme )
"Dominique de Villepin vole au secours d'Ingrid Betancourt"
tandis que notre bon samaritain national ( que le monde entier nous envie) Bernard Coutecher vole de-même au secours de son président :
"Nicolas Sarkozy était ironique" explique-t-il sur son mode diplomatique balourd , si personnel , et qui fait tout le charme "spontané" de notre montgolfière du quai d'Orsay.
Dans l'un et l'autre cas ces beaux efforts ne semblent pourtant susciter qu'une certaine perplexité mêlée de gêne, notamment de la part de ceux-là même que ces courageuses prises de position entendaient secourir.
Décidément , non seulement le monde va mal,mais plus encore ... il est mal fait !

Écrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 20:28

Ecrit par : urbain | dimanche, 19 avril 2009 20:28

Les chevaliers blancs, ils montent au front avec tout le panache qui les caractérisent ;-))

Écrit par : agathe | dimanche, 19 avril 2009 20:50

Ecrit par : agathe | dimanche, 19 avril 2009 20:50

Les ours blancs sont réservés à Rocard.

Écrit par : urbain | lundi, 20 avril 2009 00:23

Ecrit par : agathe | dimanche, 19 avril 2009 20:25

Oui, l'oeuvre de Pierre Etaix reste scandaleusement invisible (on se croirait revenus dans les années 50, quand une certaine cinéphilie vénérait des films rendus mythiques en raison de l'impossibilité de les voir dans laquelle elle se trouvait). Pour ceux comme moi qui n'étaient pas nés lorsque ses films sont sortis, c'est une terra incognita au sein du cinéma français (tandis qu'Urbain, lui, les a certainement vus et appréciés d'autant qu'ils appartiennent à la catégorie des films français âgés de plus de 30 ans :-)). Voir enfin les films de Pierre Etaix ! Un rêve (certes il y eut quelques projections confidentielles - car illicites - çà et là ces dernières années). La situation n'a que trop duré (l'actuelle pétition n'est pas le premier témoignage de soutien à Pierre Etaix, je me souviens avoir déjà évoqué le sujet dans les commentaires).

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 20 avril 2009 01:12

Ouais, bon, j'ai même pu faire organiser ( dans une vie antérieure) une projection spéciale, en présence d'Etaix, de "pays de cocagne" qui était demeuré invisible depuis sa sortie ( années 70) et dont j'avais gardé un très bon souvenir, mais j'avoue avoir constaté lors de cette projection "exceptionnelle" ( début des années 90 ) que mon souvenir avait un peu embelli les choses.
Etaix fut quand même un cinéaste assez mineur, dont la production ( hors "pays de cocagne" qui était un documentaire sur la France d'alors) relevant globalement du "burlesque" ne m'a jamais beaucoup intéressé et a pas mal souffert de l'ombre des films de Tati ( qui pourtant à l'inverse d'Etaix ne m'a jamais fait rire ...) qui mobilisèrent bien davantage l'intérêt des "cinéphiles" de cette époque, à tort ou a raison.
De toute façon c'est un genre de cinéma qui ne m'intéressait pas , et même me barbait pas mal ... sauf "pays de cocagne" qui cependant apparait aujourd'hui très "daté" , et pour cause.

Écrit par : urbain | lundi, 20 avril 2009 08:33

billig mietwagen mallorca und mallorca mietwagen

Autovermietungen auf Mallorca

Écrit par : Mietwagen Mallorca | jeudi, 29 juillet 2010 10:19

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu