Avertir le modérateur

« Un président actif | Page d'accueil | LA RUPTURE »

mercredi, 01 avril 2009

Exclusif ! Les révélations sur les dessous de l'affaire des préservatifs de l'Évêque d'Orléans !

Bandeau.jpg

LE CLERGÉ D'ORLÉANS DEMANDE

PARDON AUPRÈS DE SES OUAILLES

Pape.jpg

De notre envoyé spécial à Orléans, Papa Razzi

Selon des sources fiables, il apparaîtrait que la déclaration  de l'évêque d'Orléans concernant l'inefficacité des préservatifs contre le SIDA, aurait été due à un malencontreux concours de circonstances. Ce réquisitoire de notre évêque, un Saint Homme ignorant des pratiques sexuelles et du processus de reproduction a déclenché tant de réactions outrées et un tel tollé que l'Épiscopat a tenu à faire la lumière sur l'origine de ces rumeurs perfides. En réalité, le Vénérable Dignitaire religieux  se serait fait abuser par son neveu, un garnement espiègle de 12 ans !

En effet, alors que le bienheureux oncle, une brebis élue du Bon Dieu, gardait le jeune sauvageon, il le surprit avec un paquet dans les mains. Lui arrachant violemment la boîte, il le questionna sur l'utilisation de cet étui suspect. Le galopin lui déclara avec effronterie en ricanant comme possédé par le démon, qu'il s'agissait d'un paquet de préservatifs, alors qu'en fait, la boîte contenait des filtres à café en papier n°4.

La punition fut sévère pour le jeune vaurien et consista en une bonne fessée, 34 pater et 43 ave Maria.

Le lendemain, alors, qu'il rentrait subrepticement dans la cuisine et qu'il commençait à chatouiller candidement sœur Marie-Josèphe, ses yeux tombèrent sur la cafetière et il faillit s'étrangler d'horreur : non seulement sœur Marie-Josèphe utilisait quotidiennement cet objet diabolique, mais surtout, à travers le préservatif (le filtre) passait un jus noirâtre ! Ainsi notre prélat eût il la preuve visuelle et formelle de l'absence d'efficacité des préservatifs !

La punition fut sévère pour la jeune religieuse dévergondée. Elle n'a toujours pas compris les raisons de son châtiment  qui consista en trois bonnes fessées bien appuyées, 1 Pater et 1 ave Maria.

Cet homme d' église, pieux et innocent alerta donc aussitôt la Presse quotidienne pour la prévenir que si un jus noirâtre coulait à travers un préservatif, la maladie satanique ne pouvait que suivre la même voie !

D'où il apparut que la candeur, la naïveté voire la Sainteté de notre bon Samaritain fut à l'origine d'un fâcheux malentendu qui entraîna les conséquences funestes que nous connaissons. De nos jours, il ne fait pas bon être un  fervent croyant simple et innocent !

Il semble que cette version des faits soit corroborée par les plus hautes instance de l'Épiscopat français et même les autorsidaction-2.jpegités du Vatican qui souhaitent ardemment un dégonflement rapide de cette malheureuse affaire montée de toutes pièces par les ennemis jurés de la Sainte Église.

* NB : À noter que cette charge gentillette ne vise que les membres du clergé séculier et non la religion proprement dite.

By Cui cui, l'oiseau hérétique, future alouette rôtie au feu de bois...

 

 

Commentaires

bon ce matin ce sera un thé pour moi
oup's et un jus de fruits bien frais (les fruits)
:-)

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 01 avril 2009 06:23

"qu'il commençait à chatouiller candidement sœur Marie-Josèphe"

Hé hé... serait-ce possible ? ...
que (son) dieu lui pardonne, son prénom commence par Marie ;-))

@Cui²: merci pour ses révélations que je n'avais pas envisagées, je suis "thé"...;-))

Écrit par : sarah | mercredi, 01 avril 2009 07:59

“L’expérience prouve que lorsqu’une nation a le courage de s’ouvrir aux migrations, elle est récompensée par un bien-être majeur, par un solide renouveau social et par un élan vigoureux vers des objectifs inédits économiques comme humains”.

Qui ?

Écrit par : frère odm | mercredi, 01 avril 2009 09:11

Réponse :

[Intervention du pape Jean-Paul II lors du IIIème Congrès mondial de la pastorale des migrants et des réfugiés, tenu au Vatican en octobre 1991.]

Écrit par : frère odm | mercredi, 01 avril 2009 09:12

Rien de bien neuf pourtant...
Pourquoi cette bronca, cette agitation autour, aujourd'hui ?

....

Le Durex élyséen va "sauver le site Caterpillar"...
Ce Durex là se pose sur le conflit social turgescent d'un mouvement assuré.
Jusqu'à la détumescente gandrangienne...

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 09:27

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 09:27

Analyse au ras du gazon. Mais c'est la rançon du genre : l'humour n'est pas compris de la même manière par tout le monde...

Et puis parler sans cesse de Chirac et Sarko, est ce bien neuf ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 09:39

Pub

tout cela ne serait evidemment pas arrivé si Marie-Josephe avait utilisée des dosettes nespresso et s'était fait chatouillée par l'avantageux clooney - what else ?

Écrit par : tgb | mercredi, 01 avril 2009 10:07

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 09:39

Je te remercie pour ton intérêt et ton désir d'approfondissement (hum...).
Mon commentaire ne visait pas ta note mais le phénomène d'agitation médiatico-politique qui entoure les déclarations de Ratzinger, position qui ne date pas de Ratzinger, et que ta note n'a sans doute pas initié.

Quant au message vaguement subliminal contenu dans ta saillie (hum²) matutinale : revenir à la source du malentendu.

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 10:34

Le préservatif est né 3 000 ans avant JC. Les soldats égyptiens souhaitant se protéger des maladies vénériennes à l'aide de boyaux de mouton ou de vessie de porc[réf. nécessaire]. Par la suite, le préservatif deviendra aussi un moyen de contraception, qu'il soit en papier de soie huilé, en soie ou en velours.

Il sera ainsi interdit à plusieurs reprises car accusé de favoriser la débauche.


Gabriele Falloppio, médecin italien, en propose l'utilisation pour se protéger de la syphilis dans un écrit datant de 1564 qui fait l'éloge de son efficacité[1].

Le premier préservatif en caoutchouc est inventé en 1880 par la compagnie de pneumatiques Goodyear Tire & Rubber, soit 40 ans après la découverte de la vulcanisation du caoutchouc. Il est lavable après usage et garanti cinq ans.[réf.

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 09:27

Parce que Le Pape est pour la régulation naturelle de la race humaine, les maladies, la mort...Que peut-on souhaiter de mieux aux hommes. Je respecte la croyance des gens mais je me méfie des porte-paroles. D'ailleurs, le message céleste a t il été bien compris par l'émissaire ? ;-))

Écrit par : Traducteur | mercredi, 01 avril 2009 10:45

Rien de bien neuf pourtant...
Pourquoi cette bronca, cette agitation autour, aujourd'hui ?
Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 09:27

Il est vrai qu'il meure des centaines de millions d'individus du SIDA en Afrique dont un pourcentage (même minime) du aux déclarations irresponsable du Clergé, c'est donc un à-côté dérisoire comparé aux malheureux licenciés de Caterpillar si je vous suis bien, f ?

Apparemment nous n'avons pas tout à fait le même sens des valeurs, mon cher f, dont j'admire par ailleurs la grande culture, le style littéraire et un flegme tout anglais. Même si je sens bien que vous ne me portez pas dans votre coeur...

Merci TGB, le meuble du coin que j'adore Sarah la teigne tendre, et odm que je respecte et qui a compris certaines choses, me semble t-il.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 10:48

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 09:27

C'est en effet la bite ( ou la banane) contre le goupillon.Pas nouveau, insignifiant, mais ça occupe les s(p)ectateurs.
Les jocrisses sont des deux cotés et répètent ( et répèteront) indéfiniment la même comédie ballet.

Plus consistant :

"La misère religieuse est, d'une part, l'expression de la misère réelle, et, d'autre part, la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans cœur, de même qu'elle est l'esprit d'une époque sans esprit. C'est l'opium du peuple.

Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple. Exiger qu'il soit renoncé aux illusions concernant notre propre situation, c'est exiger qu'il soit renoncé a une situation qui a besoin d'illusions. La critique de la religion est donc, en germe, la critique de cette vallée de larmes, dont la religion est l'auréole.

La critique a effeuillé les fleurs imaginaires qui couvraient la chaîne, non pas pour que l'homme porte la chaîne prosaïque et désolante, mais pour qu'il secoue la chaîne et cueille la fleur vivante. La critique de la religion désillusionne l'homme, pour qu'il pense, agisse, forme sa réalité comme un homme désillusionné, devenu raisonnable, pour qu'il se meuve autour de lui et par suite autour de son véritable soleil. La religion n'est que le soleil illusoire qui se meut autour de l'homme, tant qu'il ne se meut pas autour de lui-même.

L'histoire a donc la mission, une fois que la vie future de la vérité s'est évanouie, d'établir la vérité de la vie présente. Et la première tâche de la philosophie, qui est au service de l'histoire, consiste, une fois démasquée l'image sainte qui représentait la renonciation de l'homme a lui-même, à démasquer cette renonciation sous ses formes profanes. La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique.
"
En "clair" :
Ne respectez aucune forme d'abrutissement et d'aliénation, ni les croyances ni les religions, elles n'ont vraiment rien de respectable.
Respectez les gens.

Émancipez vous ... loin du spectacle.

Écrit par : urbain rance | mercredi, 01 avril 2009 10:54

SAMEDI 4 AVRIL 2009, journée SANS ACHATS !!! - D'autres pays l'ont déjà fait. Et ils ont réussi à faire baisser le prix des pâtes alimentaires pour l'Italie. Deux jours de grève d'achats a suffi pour faire reculer l'énorme augmentation du prix des pâtes.
>>
>> Même action au Liban pour le prix du pain, le lendemain de la grève d'achats, le prix du pain reprenait son ancien prix.
>>
>> PARTICIPEZ AU MOUVEMENT NATIONAL SAMEDI 4 AVRIL 2009.
>>
>> LE GOUVERNEMENT ET LES GRANDS FINANCIERS DE CE PAYS SE SOUVIENDRONT:
>>
>> Vous êtes invités, tous et toutes, ce jour-là, à ne RIEN ACHETER surtout:
>>
>> - L'ESSENCE, GASOIL, TABAC
>> -JEUX DE HASARD (tous jeux de la Française des jeux)
>> -ALCOOL
>> -BOYCOTT DE LA GRANDE DISTRIBUTION (sauf les petits commerces de proximité)
>> -ESSAYER DE NE PAS ETRE VERBALISE (radars, feux rouges,stops,stationnement...)
>>
>> Avec un minimum d'organisation, nous pouvons tous y arriver.
>>
>> Imaginez l'impact que ce mouvement solidaire national pourrait engendrer.
>>
>> Cette action sera et c'est certain , plus efficace que n'importe quelle grève ou manifestation !!!
>>
>> CETTE ACTION FERA CHANGER LES CHOSES; DIFFUSER CE MAIL A ...TOUS VOS CONTACTS INTERNET...FAITES VITE, la date sera vite arrivée. PREVENEZ VOS AMIS, COLLEGUES,FAMILLES...qui , eux-mêmes, préviendront à leur tour, leurs amis, familles etc...
>>
>> L'EFFET BOULE DE NEIGE SE FERA NATURELLEMENT.
>> Servons-nous d'internet, cette merveilleuse invention.
>> AIDONS-NOUS et nous parviendrons à faire reculer la vie chère.
>> Ne dites pas " cela ne servira à rien ". Observez le 5 Avril les réactions constatées grâce à vous, grâce à nous.
>> Cessons de nous plaindre et AGISSONS.

Écrit par : Traducteur | mercredi, 01 avril 2009 11:04

Ecrit par : Traducteur | mercredi, 01 avril 2009 11:04

merci de nous avoir attribué une dérogation.

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 11:06

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 10:34

Je n'avais pas lu ton com lorsque j'ai envoyé mon dernier, mais cela change quoi ?

Mon propos pour résumer était de montrer que l'ignorance des prélats concernant la sexualité humaine et la vitrification du Dogme religieux à ce propos entraînaient la mort de millions d'innocents. Sous mon billet un peu rigolard, je n'ai visiblement pas réussi à faire passer le message. Humour et message sérieux font trop souvent mauvais ménage !

Je sais f, je suis une vraie nullité littéraire et ce n'est pas faute de le clamer, sans compter les bonnes âmes qui me le rappellent très fréquemment ! Je ne conteste pas ce point : la seule chose qui me fait continuer : le nombre de lecteurs et les rares commentateurs (trices) qui m'aiment bien encore.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:06

>> -BOYCOTT DE LA GRANDE DISTRIBUTION (sauf les petits commerces de proximité)
Ecrit par : Traducteur | mercredi, 01 avril 2009 11:04

Ouf ! On a eu chaud !

Je propose même de boycotter les grandes surfaces pendant 1 bon mois !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:10

Ecrit par : urbain rance | mercredi, 01 avril 2009 10:54

Consternant de banalité !
Rien de nouveau. Du rabachage.

Ritournelle entendue des milliers de fois...

Coco a bien appris sa leçon : il mérite sa cacahuète !

"Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple"

Utopie vraiment affligeante de la part d'un individu d'âge mûr.
Avec des philosophes comme ça, on ira loin, mes amis ! Hallucinant d'irréalisme !

Ô rêves, ô chimères...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:25

Ecrit par : Traducteur | mercredi, 01 avril 2009 11:04

J'ai reçu ce mail " spam" plusieurs fois hier dans ma boite pro?

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:06

Pourquoi toujours vous dévaloriser? tout celà est virtuel; ne vous arrêtez pas aux bassesses..

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 01 avril 2009 11:29

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:06

J'avais bien compris le propos et ne suis pas en désaccord. Je pointais seulement la longue traîn(é)e de ce positionnement de l'église.

Figure-toi que je n'ai pas d'avis sur les commentateurs, ni sur toi, ni sur les autres. Seuls les commentaires m'intéressent.
Et les qualités littéraires, on peut également s'en foutre. Ce qui importe, c'est de dire et le boulot de l'autre, de lire et éventuellement de répondre. Les messages d'amour, ça ne fait pas avancer grand chose.

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 11:37

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 01 avril 2009 11:29

Je ne vois aucune bassesse.

Cui cui, tu dois être un fatigué pour trouver d'autres sens aux propos que ceux posés. Je suis atterrée par tant d'agressivité. A aucun moment, si tu relis les commentaires autrement, il n'y a eu incompréhension sur ta prose par contre tu étais parti sur ce présupposé.

Tout ceci est bien dommage et ma foi si peu important eu égard effectivement aux nombre de morts du Sida dans le monde ou aux gens sans emplois qui se demandent comment manger ou conserver leurs toits etc ...

Écrit par : agathe | mercredi, 01 avril 2009 11:38

Le point de vue de Maître Eolas (catholique, il est vrai), sur le pape et le préservatif est plutôt intéressant : http://www.maitre-eolas.fr/2009/03/18/1347-la-bonne-parole-est-a-la-defense

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 01 avril 2009 11:40

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:25

En effet la citation n'est pas neuve, elle date de 1843 :
"Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel" , Karl Marx.

Mais elle me semble plus que jamais d'actualité.

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 11:40

Oups au

Écrit par : agathe | mercredi, 01 avril 2009 11:41

: Pamela de Barres | mercredi, 01 avril 2009 11:29

Parce que je l'ai toujours pensé Pam depuis tout petit.

Vaut il mieux penser ceci ou comme certains, penser qu'on est le meilleur ?

C'est la raison pour laquelle je n'ai jamais méprisé quiconque. Vous noterez que je reconnais les talents littéraires et la grande culture de f et Urbain et que je soutiens toujours ceux qui écrivent des billets.
Je n'ai jamais (vous pouvez vérifier) cassé un auteur de billet. J'ai trop de respect pour la création.

Merci pour votre sollicitude, Paméla et pourtant nos premiers rapports ont été ombrageux, me semble t-il ?

D'ailleurs, je lance un appel à ceux qui veulent écrire un billet. On manque de doigts et si un type comme moi peut rédiger, tout le monde peut y arriver ! Confiance !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:44

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 11:44

Je n'ai vu aucun commentaire qui remettait en cause, ni tes billets et encore moins l'écriture. Tu es apprécié, n'en doute pas. Cesse de t'auto-flageller même si le sujet du jour pourrait t'y amener ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 01 avril 2009 11:51

Pas mal, le poisson d'avril de Nombril Ier aux mecs de Caterpillar, cematin, sur Europe 1:
"Je vais sauver le site. Je recevrai cette intersyndicale puisqu'ils m'ont appelé au secours (...) On ne les laissera pas tomber"

Bien sûr, Elkabbach n'a rien trouvé à ajouter.
Mais, à Gandrange, les salariés de Mittal sont pliés de rire.

Écrit par : etrun | mercredi, 01 avril 2009 11:51

. Les messages d'amour, ça ne fait pas avancer grand chose.

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 11:37

Et bien permets moi de te dire, mon cher f, qu'un peu de chaleur humaine ajoutée à tes qualités ferait de toi un être presque parfait.

La vision robotique et impersonnelle de ta conception du blog me glace le sang. J'aime parler à des êtres de chair et de sang, pas à des encyclopédies ou des cybermachines logiques...

Ce que je souhaiterais, c'est simplement un peu de chaleur humaine. Mais tu es libre !

Peut être, moi même, mets je trop d'affect dans mes rapports ? Mais après tout, ne formons nous pas une mini collectivité ? Ce que je reprochais au DEL ancien, c'était l'absence ABSOLUE d'échanges affectifs qui me gênaient dans la compréhension de l'autre.

Attention f, loin de moi toute agressivité ! De même qu'avec Urbain, j'apprécie votre présence car elle m'apporte beaucoup mais j'ai du mal avec les rapports formels

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 12:05

Rien de bien neuf pourtant...
Pourquoi cette bronca, cette agitation autour, aujourd'hui ?
Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 09:27

"Mgr André Fort, évêque d'Orléans, a expliqué que ce moyen de protection n'est pas sûr à 100% car «le virus passe à travers»."

Si, ça c'est quand même nouveau, même Benoit XVI ne l'avait pas osé celle-ci...et c'est Le Figaro qui le dit (entre autres)
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/03/27/01016-20090327ARTFIG00363-un-eveque-francais-doute-de-l-efficacite-du-preservatif-.php

Écrit par : rep ban | mercredi, 01 avril 2009 12:30

ça fait plaisir de revoir rep ban par ici

(ceci est un commentaire empreint de chaleur humaine, pour faire plaisir à Cui2)

Écrit par : être de chair et de sang | mercredi, 01 avril 2009 13:05

ça fait plaisir de revoir rep ban par ici

(ceci est un commentaire empreint de chaleur humaine, pour faire plaisir à Cui2)

Ecrit par : être de chair et de sang | mercredi, 01 avril 2009 13:05

Bien aimable.

Et pour en revenir au sujet
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?nr=352dd0b2f0b5dd963a9228cd45ebeed5&f634ebc270854a61e2fb9f7f20447ae1_container_id=15476&f634ebc270854a61e2fb9f7f20447ae1_container_mode=instances&f634ebc270854a61e2fb9f7f20447ae1_article_id=336187
c'est particulièrement édifiant à partir de 6 minutes 40

Écrit par : rep ban | mercredi, 01 avril 2009 13:20

Ecrit par : être de chair et de sang | mercredi, 01 avril 2009 13:05

Normal ! Ce commentaire fait partie de ton humour ironique d'outre Manche dont je suis particulèrement friand... ;-)

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 13:25

Jolie article.
Mais si le filtre à café fait office de préservatif, le café représente donc la semence enfantant la femme/tombant dans la cafetière ?
Et on remarque que c'est une religieuse qui prépare le café, celà ne signifierait-il pas que la femme doit être cantonné, aux yeux de l'église, à prier le père bon-Dieu, à faire des niars/chiarts/aliens/gosses/merdeux et à s'occuper de la cuisine ?


Comme chez les nazis (Kinder-Kirch-Kürch) dont Benoit XVI est un ancien ?


(Je le récupère où mon point Godwin ?)

Écrit par : Zergy | mercredi, 01 avril 2009 13:25

Très bien ce billet cui cui!
Mais pas aussi balaize que le coup de go de Nombril Ier sur le Tibet! Et que son embrouille sur Caterpillar! Il est décidément en pleine forme ce Nombril! Quel grand homme!

Écrit par : etrun | mercredi, 01 avril 2009 13:32

Ecrit par : Zergy | mercredi, 01 avril 2009 13:25

Peut on prendre du plaisir en faisant les chiards?

Écrit par : poupée de cire poupée de sons | mercredi, 01 avril 2009 13:35

Ecrit par : poupée de cire poupée de sons | mercredi, 01 avril 2009 13:35

Jusque là oui, c'est neuf mois plus tard que l'on déchante ! ;-)

Écrit par : BreizhBlues | mercredi, 01 avril 2009 14:03

Bon billet m'sieur CuiCui !

Je comprends mieux d'où ma mère était caféinomane...

Pour en revenir à notre sujet, un début d'explication se trouve peut être ici : http://www.dailymotion.com/video/x8r3je_benoit-xvi-satan-lhabite_fun

Autrement, peut être que ce monde avancera, une fois affranchi des religions. Comprenez par la que ce n'est nullement la foi et la spiritualité de chacun que je fustige, mais les dogmes, et ceux qui en vivent.
En effet pour ne citer qu'un seul exemple, si ma mémoire est bonne (le catéchisme remonte à loin...) les prêtres, évêques et autres préla(t)s se doivent de faire vœu de pauvreté. Quand on voit le vatican, on comprend que même les lois divines sont à deux vitesses (cela aurait il inspiré nos législateurs ??). Donc voir ces gugusses en robe de bure se pavaner et donner la leçon au peuple (sur le dos duquel il vit...) m'enrage un temps soit peu...
Cela dit je suis toujours surpris de voir qu'a notre époque, le pape et ses propos aient encore une incidence quelconque sur la société.

Écrit par : BreizhBlues | mercredi, 01 avril 2009 14:05

Ecrit par : rep ban | mercredi, 01 avril 2009 12:30

Non, pas très nouveau, cet argument de la porosité ; c'est le relais médiatique qui est assez nouveau (et "étrange")...

Mais, ça a au moins le mérite de rappeler quelques fondamentaux.

Variante amusante du filtre à café (auquel il semble préférable de privilégier le philtre d'amour) :

«Le manque de fiabilité d'un préservatif peut être lié à un problème de qualité - les normes sont donc indispensables. Il peut être aussi lié à un problème d'utilisation (utilisation de gel notamment) - on attend que l'évêque d'Orléans fasse une démonstration publique» ajoute même l'association (Act-up), qui conclut : «que l'évêque utilise une passoire à spaghetti pour égoutter son riz, c'est son problème. Mais il n'a aucune compétence scientifique sur le sida.»

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 14:11

La seule question pertinente que pose ce genre de bruit sémantique c'est : qui s'en soucie ?

Qui s'intéresse à ce que raconte le pape sur le dogme catholique, en de hors des catholiques, et qui parmi eux se préoccupe de ce que raconte le pape sur leurs pratiques sexuelles ?

Qui va se déterminer à utiliser ou non un préservatif en fonction des préconisations du pape ?
En réalité personne, personne sauf ... les agents du spectacle ( les journalistes), par ce que c'est une excellente pitance à l'usage des idiots et des jocrisses en tous genre , toujours prêts à arpenter ce type de pont aux ânes sous couvert de "question de société" .
Il serait plus intéressant de s'inquiéter des motivations de ceux ( généralement des sectateurs "d'églises" concurrentes) qui nous bassinent avec le gâtisme proféré ( et volontiers sollicité) de quelques vieilles carnes de l'épiscopat catholique sans la moindre influence et dont tout le monde se contrefout, mais passent continuellement à coté des délires permanents multimédiatisés, via leurs propres chaînes TV ,des prêcheurs allumés des fondamentalismes de tous poils qui saturent les ondes américaines, européennes, moyen-orientales et asiatiques, d'éructations ineptes autour de la bible, du coran ou de la torah, et qui , eux, ont une influence certaine sur leurs ouailles profondément crétinisées .

Allez donc voir un discours de télévangéliste de l'arkansas devant la foule des "croyants" et je pense que vous relativiserez passablement ces insignifiantes histoires de bites et de capotes pour adolescent pré-pubère.

Chacun sait ou devrait savoir que les propos du pape sur les préservatifs ( sans parler de ceux de l'autre gateux d'orléans) n'ont absolument aucun impact , dans un sens ou dans un autre, sur le développement de l'épidémie de sida en afrique ( ou ailleurs) et aucune influence sur les comportements des "fidèles" ( qui s'en tapent comme de leur première capote).
Et chacun sait ou devrait savoir que sans le dogme, il n'y a plus d'église catholique.
Une religion c'est précisément ça : un corpus dogmatique pour "fédérer" des croyants, supposés partager la même croyance, et soucieux de s'associer dans une communauté où ils entendent célébrer cette croyance ( définie par le dogme) au travers de rites plus ou moins divertissants.
Je suis, comme vous savez , le premier à considérer ça comme la plus parfaite aliénation dans l'abrutissement, mais c'est leur problème, du moment qu'ils n'essaient pas de m'imposer leurs conneries.

Je ne vois pas pourquoi j'irai protester contre le chef de la secte au motif qu'il rappelle à ses sectateurs de quoi il retourne, et ce qu'il convient de faire avec sa sexualité pour rester un bon disciple, dès lors qu'il n'essaie pas de me plier à ses névrose délirantes.

Je me préoccupe moins de ce que raconte le pape sur ma vie sexuelle que ce que pourrait en dire ma concierge ( et dont pourtant je ne tiendrai aucun compte, dans l'hypothèse hautement improbable où elle aborderait ce sujet avec moi).

C'est con et absurde ( ces niaiseries multidiffusées et commentées), mais pas plus que le reste du dogme, de tous les dogmes religieux, dont personne ne semble prêt à s'indigner, aux motifs de sottise, contre-vérité notoire ,arbitraire et profondément néfaste, qui pourraient pourtant s'appliquer à la totalité du corpus de tous les dogmes religieux, en tant que tels et dont certains pourtant ont une efficace terrible et quotidienne sur la vie de millions de personnes, et sont au "noyau dur" idéologique et sectaire, moteur de la plupart des conflits meurtriers depuis deux millénaires .

C'est une parfaite et totale hypocrisie que celle qui consiste à feindre de s'émouvoir de ça tout en "respectant" les religions, , et surtout tout en admettant le principe d'autorité qui fonde ce type de "discours moral" normatif, fondé sur des sornettes , simplement par ce que l'ignorance, la détresse, l'aveuglement et la sottise les font partager par des masses abusées.

Et naturellement, quand on parle et fait parler de ce genre de conneries évidemment instrumentalisées, ça permet d'éviter que les "foules sentimentales" et crédules ne s'intéressent à autre chose .

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 14:30

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 14:30

Une religion, c'est une secte qui a réussi.

Écrit par : BreizhBlues | mercredi, 01 avril 2009 14:36

Ecrit par : BreizhBlues | mercredi, 01 avril 2009 14:36

Seul le nombre différencie les sectes entre elles.
La religion c'est d'abord une pratique sociale.
Si la croyance "religieuse", sans préjuger de sa nature ou de son bien fondé, pour tous demeurait intériorisée et individuelle, sans aucune conséquence sociale , sans rituel, sans communauté, et donc sans prosélytisme, il n'y aurait pas de religions ( et ça serait pas plus mal !).

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 14:46

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 14:46

Tout à fait, ce qui nous ramène au but originel des religions, but purement politique. D'où les monarques de droits divins etc... l'instrumentalisation de la spiritualité des gens, et de leur peur de l'inconnu, renforcé par une main-mise de l'instance supérieure divine omnisciente, omniprésente et omnipotente à bien servi à asservir et abrutir les masses. Tout en leur garantissant une meilleure vie après leur mort, on leur a volé leur vie véritable, et cela marche encore aujourd'hui (cf : 70 vierges...). Combien de temps encore les gens vont ils "ployer sous le joug" avant de réaliser que leur paradis est dans leurs mains, hic et nunc ?

Écrit par : BreizhBlues | mercredi, 01 avril 2009 14:55

"La seule question pertinente que pose ce genre de bruit sémantique"

Et aussi la question de l'anti-bruit médiatique autour de "l'économie du SIDA", la prévention, l'industrie pharmaceutique...
Un retour à la politique plutôt que la stagnation dans la morale (très en vogue en ce moment).

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 14:56

Pour cui cui :

www.ecrans.fr/Omegle-tchat-sous-X,6817.html

Écrit par : Leffe K-Brooks | mercredi, 01 avril 2009 15:20

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 14:30

Bravo !

--------

Ecrit par : Leffe K-Brooks | mercredi, 01 avril 2009 15:20

J'en viens, c'est très amusant, en effet, de se faire injurier en anglais en faisant semblant de ne pas comprendre. Jusqu'au moment où, fatigué, je me suis laissé aller à injurier à mon tour, dans un anglais des bas-quartiers qui a laissé mon interlocuteur pantois, et qui l'a poussé à déconnecter.

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 01 avril 2009 15:28

Qui a dit, et quand ?

"La croissance explosive du marché des dérivés porte en elle-même d’autres dangers. Il y en a tant, et certains d’entre eux sont tellement ésotériques, que les risques peuvent ne pas être bien évalués, y compris par les investisseurs les plus sophistiqués. Certains de ces instruments semblent spécialement conçus pour permettre aux investisseurs institutionnels de prendre des positions spéculatives qui leur seraient autrement interdites. … Les investisseurs de bon nombre de ces produits dérivés sont des banques d’affaires et commerciales. En cas de faillite en chaîne, les autorités réglementaires peuvent se trouver dans l’obligation d’intervenir pour protéger l’intégrité du système. Dans ce contexte, les autorités ont le droit et l’obligation de surveiller et de réglementer le marché des produits dérivés."

Écrit par : Couise | mercredi, 01 avril 2009 16:09

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 01 avril 2009 15:28

C'était donc toi...

Bl... suck... !!!!

Écrit par : stranger | mercredi, 01 avril 2009 16:11

Ecrit par : stranger | mercredi, 01 avril 2009 16:11

une chance sur 1728 :-)

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 01 avril 2009 16:27

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 14:30

Je trouve ces arguments intéressants mais sommaires. Très sommaires.

Qui pourrait dire par exemple qu'aux USA, les religions n'ont aucune importance ? Fifrelin !
Qui pourra me dire que l'interdiction du divorce en Pologne ou en Irlande n'est pas du à la religion ? Personne !

Qui oserait me dire que le statut rekigieux de la femme dans les pays musulmans n'aliène pas la condition féminine ? Les sots !

Bien sûr que la religion est omniprésente dans nos sociétés. Et de plus en plus ! Beaucoup plus qu'il y a 50 ans !

C'est quand même un constat frappant, merde ! Je fréquente assez les quartiers pour savoir que le religieux envahit tout à un point que vous n'imaginez pas.

Ce n'est pas parce que Urbain et Adrien se moquent de la religion et la prennent comme quantité négligeable, que la religion n'a aucune prise ; bien au contraire : ils se foutent le doigt dans l'oeil jusqu'au coude !

Franchement, je me demande comment nous pouvons avoir de telles divergences et une vision si différente sur la société, les amis... Urbain, Adrien, votre opposition à tout ce que je dis vous aveuglerait elle ?

Ne feriez vous pas un peu d'ethnocentrisme ou de l'ethnoboboïsme ? Parce que votre analyse pour la France et le catholicisme n'est pas fausse mais pour les autres religions et les autres continents, elle est, pardonnez moi les termes, absurdement irréaliste et dangereusement naïve !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 17:10

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 17:10

Manifestement tu n'as rien compris à mon commentaire ...

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 17:53

Urbain, Adrien, votre opposition à tout ce que je dis vous aveuglerait elle ?

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 17:10

???
Je ne m'oppose pas à tout ce que tu dis, je trouve simplement que ce qu'a écrit urbain était juste, oiseau parano !!!
Je suis plus souvent en désaccord avec urbain qu'avec toi...
M'enfin...

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 01 avril 2009 17:57

Manifestement tu n'as rien compris à mon commentaire ...

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 17:53

"Qui s'intéresse à ce que raconte le pape sur le dogme catholique"

Disais tu ? Plus que tu n'imagines et moins que ne le pense le pape.

Aux dogmes religieux que tu fustiges, je te conseille d'ajouter les idéologies politiques et nous finirons par être d'accord.


@Adrien
Je déconne... Merde ! Depuis le temps ! Pfffff. Tu me connais, non ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 18:17

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 18:17

sur ce passage :

"Qui s'intéresse à ce que raconte le pape sur le dogme catholique"

tu en oublies une partie ... :
"en de hors des catholiques"

qui quand même est essentielle à mon propos, que je maintiens, tel quel.
Pour le reste la citation de marx sur la question ( sur les rapports entre philosophie et religion ) est indépassable à mon point de vue.

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 19:55

Pour le reste la citation de marx sur la question ( sur les rapports entre philosophie et religion ) est indépassable à mon point de vue.

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité | mercredi, 01 avril 2009 19:55

Peut être Urbain, mais tellement utopique et irréaliste ! Selon mon pauvre point de vue...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 20:28

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 20:28

Absurde !
Que peut-il y avoir d'utopique ou d'irréaliste dans un texte qui précisément revendique la fin de l'illusion dogmatique et irrationnelle au profit d'une vision "désillusionné" et positive du monde ?
C'est évidemment la posture de croyance religieuse qui en toute logique doit affronter des objections de ce type, dans une dialectique que l'oppose justement à la raison et à la réalité .

Tu fais là encore un contresens, mais tu n'es certes pas le premier : dans les textes de 1843 c'est le "grand style" de Marx et sans doute il en impose par le niveau très élevé des idées et de leur expression, pourtant je crois que ce passage est assez clair, et accessible à tout lecteur sincèrement désireux de saisir la pensée de marx, fut-ce pour pouvoir en produire une critique valide.

Écrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 21:32

Ca, c'est sublime :

"La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique."

Et c'est passionnant, la transformation, la construction, la critique. Il n'y a, au fond, pas grand chose d'autre à faire... Et c'est dans le refus de faire ça que l'illusion opère.

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 21:56

La souris fait la course avec un éléphant, dans la savane.
Au bout d'un moment, tous deux s'arrêtent et se retournent.
La souris dit à l'éléphant : " Qu'est-ce qu'on déplace comme poussière " !

Écrit par : patrice | mercredi, 01 avril 2009 22:36

"Les graphiques établis par l’OCDE pour faire le point sur la situation à l’approche du G20"

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2626

Écrit par : Le G20, on s'en cogne | mercredi, 01 avril 2009 22:45

C'est évidemment la posture de croyance religieuse qui en toute logique doit affronter des objections de ce type, dans une dialectique que l'oppose justement à la raison et à la réalité
Ecrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 21:3

Oui mais les religions ont bien plus de 5000 ans et sont solidement implantées. Un peu comme un appendice greffé dans notre cerveau avec le temps, du coup, dans notre anormalité, c'est l'absence de religion qui doit affronter les objections dont tu nous parles.

Un peu comme le seul humain restant sur la planète des singes voulant imposer sa manière de voir...

Le marxisme n'a que 250 ans. Je comprends ton argumentation mais vaincre l'irrationnel chez l'homme me parait impossible, en tout cas pour les siècles à venir.
Crois bien que le déplore...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 22:46

Un "sondage" sur le Figarooooo.fr :

"Faut-il poursuivre ceux qui prennent des dirigeants d’entreprises en otage ?"

....

Notre président toujours très actif :

www.liberation.fr/politiques/0101559461-g20-sauvons-aussi-les-pays-pauvres

....

London Calling !

Écrit par : Saint Drome de Stoc-Holmes | mercredi, 01 avril 2009 22:55

Ecrit par : patrice | mercredi, 01 avril 2009 22:36

Et alors ? C'est pour dire quoi finalement ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 23:01

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 22:46

Il est certain que la période actuelle n'a pas de quoi rendre très confiant dans le discernement des foules abruties de conneries multimédiatisées, mais à l'épreuve des faits, "têtus", les choses évoluent, vers la juste "désillusion" dont parlais Marx.
C'est précisément ce qui se passe ici et ailleurs, et sous l'éclairage brutal et aveuglant que la "crise" jette sur le théatre d'ombres de la société du spectacle.

Écrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 23:03

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 21:56

Ne pas oublier que c'est une critique des "principes de la philosophie du droit" de ... Hegel.
Il s'agit donc pour Marx de s'émanciper de la version hegelienne (idéaliste) de la dialectique, et en effet il le fait de manière absolument magistrale de souffle rhétorique et théorique, et de "clarté et distinction" dans ces pages proprement inspirées.

Écrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 23:09

Ecrit par : Le G20, on s'en cogne | mercredi, 01 avril 2009 22:45

Chépatro ce que ça veut dire mais ça semble pas très bon...
Heureusement que bouffon a mis la pression sur ses collègues.

Écrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 23:15

Ecrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 23:09

Oui, la dialectique de Hegel qui "marche sur la tête" (dialectique mystique mais c'est bien Hegel qui en introduisit le mécanisme) et que Marx se proposa de remettre "sur ses pieds".

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 23:18

Ecrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 23:18

Il faut lire et relire ces "manuscrits de 1843", spécialement "la question juive" et cette "critique des principes de la philosophie du droit".
Là on voit bien le marx d'abord et avant tout philosophe, et quel philosophe, quelle philosophie !
Je suis toujours bouleversé en lisant ces textes et quand je pense ensuite à la manière dont il en a tiré les conséquences, au service de la vérité et de la justice... toute une vie.

Écrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 23:24

Un blog "RTL" ; un lien de qualité... A propos de la "pression" :

http://blogs.rtl.fr/usa/index.php/post/2009/04/01/Le-coq-francais-chante-faux

Une petite comédie de boulevard pour spectateurs forcément émancipés (à la buvette).

Écrit par : f | mercredi, 01 avril 2009 23:30

Ce qui est remarquable avec bouffon, et sans doute la raison pour laquelle, contrairement à ses prédécesseurs, il n'a pas "d'imitateur" parmi les comiques professionnels, c'est qu'il fait lui-même très bien sa propre caricature.
Un travail d'amateur sans doute, un peu bâclé et approximatif, décousu, sans rythme, mais avec toute la fraicheur et la spontanéité que ça apporte.

Écrit par : urbain | mercredi, 01 avril 2009 23:40

Le G20 a pourtant déclaré la guerre aux paradis fiscaux...
Chacun sait que les principaux paradis fiscaux se situent en Angleterre et aux Etats-Unis, là où prospèrent les trusts, un système juridique qui assure une parfaite étanchéité entre le propriétaire de l'argent et le détenteur du compte. Or de cela, personne ne parle. De même que les lois extrêmement favorables, sur le plan fiscal, du Nevada ou du Delaware. Le G20 vise à attendre la fin de la crise sans rien changer d'important. On pourrait presque comparer ce sommet à Londres à une réunion des alcooliques anonymes dans un bar à vins...

Je cite cet extrait sans être d'accord avec le point de vue sur l'inutilité du G20,
Il est en effet "l'incarnation" du gouvernement mondial que l'on nous prépare et qui était plus ou moins voilé jusqu'a présent....
Tout comme le symbole de la lame 20 du tarot de marseille, il sort de la terre quelque chose de nouveau .....

Écrit par : frère odm | jeudi, 02 avril 2009 08:11

Ecrit par : frère odm | jeudi, 02 avril 2009 08:11

Au cas où te ne l'aurais pas compris, il ne s'agit(e) pas de mettre à bas le système capitaliste et les "fondamentaux" du libéralisme;

il s'agit de le "mo-ra-li-ser".

Les fautifs ( les mauvais financiers) ne seront pas pendus, mais sur le modèle des sanctions appliquées au vilain père Maciel ( qui avait un peu trop appliqué le précepte évangélique "laissez venir à moi les petits enfants" ) par l'instance vaticane de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avec l'aval Monsieur XVI,
il leur sera ordonné (symboliquement) de "se retirer et mener une vie discrète de prière et de pénitence".

Enfin ... l'essentiel, aux yeux du monde entier, glacé de terreur rétrospective, est que bouffon ne laisse pas sa chaise vide.

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 08:20

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 08:20

Un peu courte, jeune homme votre analyse..
Vos yeux de matérialiste vous empêche de voir que c'est l'enjeu du "pouvoir", de la royauté au sens symbolique, qui est en jeu et non pas la défense d'un système libéral, qui n'est que le moyen actuel d'exercer le pouvoir actuellement et qui a surtout servi de base à la mise en place d'un pouvoir mondialisé en laminant l'obstacle des états nations.
Ces états nations qui avaient servi à casser les royaumes anciens en les atomisant.

Je pense que les campagnes de destabilistion des religions, dont le marxisme est le fer de lance, participent de ce même processus de mise en place de ce nouvel ordre mondial et il n'en est qu'une partie, comme le libéralisme....

Rien de naturel dans tout ce cirque !

Écrit par : frère odm | jeudi, 02 avril 2009 09:02

Rien de naturel dans tout ce cirque !

Ecrit par : frère odm | jeudi, 02 avril 2009 09:02

Mais alors, cher frère, y verriez vous les menées de satan ?

Et il est vrai que "mes yeux de matérialiste" m'empêchent sans doute de voir tout ce que, en digne s(p)ectateur émancipé et éclairé par la grâce des illuminations du saint esprit, vous avez su discerner. Cependant je crains hélas que ces brillantes lumières soient parfois un peu aveuglantes pour le vulgaire néophyte, peu soucieux de se mettre , par l'effet des libations rituelles (que vous pratiquez avec constance et dès potron minet), dans l'état de les recevoir pleinement.

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 09:21

Les questions sont toujours les mêmes, il en est souvent question ici ; le pouvoir (la domination), le Conatus, le spectacle...
deux mollassons experts, Pigasse et Ugeux, sur Rance Inter ce matin, nous causaient du G20 ; la révolution est effectivement en marche. Ils disaient que les "conclusions" de ce sommet sont essentiellement à usage national, à savoir tenir auprès de son "peuple" la force d'avoir su faire infléchir les autres pays et, partant, la marche du monde. Spectacle et pouvoir, sur le mode portatif.

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 09:44

Le chef, les paradis fiscaux, Henri Leconte :

www.rue89.com/2009/04/02/quand-sarkozy-lavocat-ne-meprisait-pas-les-paradis-fiscaux

Écrit par : Roger Federer | jeudi, 02 avril 2009 09:58

Ecrit par : Roger Federer | jeudi, 02 avril 2009 09:58

ça c'est une balle agressive sur la ligne, difficile à retourner, mais la télé n'est pas là ...

Écrit par : urbain cochet | jeudi, 02 avril 2009 10:08

Ecrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 09:44

Pigasse ( éminent "jeune loup" de la nomenklatura financière française ) sert sa soupe ( il a sorti un bouquin il y a deux mois) un peu partout, elle se veut "sérieuse", "compétente", consensuelle et réformiste , sa recette : "ils" ( les traders et les amerloques) ont fait des conneries, faut juste les corriger ...

Écrit par : urbain cochet | jeudi, 02 avril 2009 10:13

Pigasse est associé-gérant de la banque Lazard, membre des "Gracques" ; on a fait le tour...

Les caméras ne sont pas, en général, où il faudrait qu'elles soient et sont où il n'y a rien à voir.
Peut-être une mission pour notre reporter, en provenance de Chatellerault...

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 10:35

La pression...

www.desourcesure.com/dss/2009/04/obama_et_brown_se_moquent_de_s.php

....

A propos des paradifiscos, l'HADOPI s'y met également :

www.pcinpact.com/actu/news/49929-pas-hadopi-artiste-paradis-fiscal.htm

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 10:46

Le procès de Douch, au Cambodge, me remémore le beau livre (dans mon souvenir) de François Bizot, "le portail"...

Et pour F. Cassez, d'après la presse mexicaine, le rapatriement en France ne semble pas gagné. Mais, comme d'habitude, prudence...

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 11:07

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 01 avril 2009 22:46

C'est la crise finaleueueu (sur un air bien connu...)

Ambiance jus de chaussettes de la cuisine de l'évêque très bien rendue, mon cuicui.

Ecrit par : frère odm | jeudi, 02 avril 2009 09:02

Ne crois pas que je n'ai cure (mouarf) de ton analyse, mais revenons à l'original.


"La découverte de l'Amérique, la circumnavigation de l'Afrique offrirent à la bourgeoisie naissante un nouveau champ d'action. Les marchés des Indes Orientales et de la Chine, la colonisation de l'Amérique, le commerce colonial, la multiplication des moyens d'échange et, en général, des marchandises donnèrent un essor jusqu'alors inconnu au négoce, à la navigation, à l'industrie et assurèrent, en conséquence, un développement rapide à l'élément révolutionnaire de la société féodale en dissolution.

L'ancien mode d'exploitation féodal ou corporatif de l'industrie ne suffisait plus aux besoins qui croissaient sans cesse à mesure que s'ouvraient de nouveaux marchés. La manufacture prit sa place. La moyenne bourgeoisie industrielle supplanta les maîtres de jurande ; la division du travail entre les différentes corporations céda la place à la division du travail au sein de l'atelier même.

Mais les marchés s'agrandissaient sans cesse : la demande croissait toujours. La manufacture, à son tour, devint insuffisante. Alors, la vapeur et la machine révolutionnèrent la production industrielle. La grande industrie moderne supplanta la manufacture ; la moyenne bourgeoisie industrielle céda la place aux millionnaires de l'industrie, aux chefs de véritables armées industrielles, aux bourgeois modernes.

La grande industrie a créé le marché mondial, préparé par la découverte de l'Amérique. Le marché mondial accéléra prodigieusement le développement du commerce, de la navigation, des voies de communication terrestres. Ce développement réagit à son tour sur l'extension de l'industrie ; et, au fur et à mesure que l'industrie, le commerce, la navigation, les chemins de fer se développaient, la bourgeoisie grandissait, décuplant ses capitaux et refoulant à l'arrière-plan les classes léguées par le moyen âge.

La bourgeoisie moderne, nous le voyons, est elle-même le produit d'un long développement, d'une série de révolutions dans les modes de production et d'échange.
A chaque étape de l'évolution que parcourait la bourgeoisie correspondait pour elle un progrès politique. Classe opprimée par le despotisme féodal, association armée s'administrant elle-même dans la commune , ici, république urbaine indépendante ; là, tiers état taillable et corvéable de la monarchie, puis, durant la période manufacturière, contrepoids de la noblesse dans la monarchie féodale ou absolue, pierre angulaire des grandes monarchies, la bourgeoisie, depuis l'établissement de la grande industrie et du marché mondial, s'est finalement emparée de la souveraineté politique exclusive dans l'Etat représentatif moderne. Le gouvernement moderne n'est qu'un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière.

La bourgeoisie a joué dans l'histoire un rôle éminemment révolutionnaire.

Partout où elle a conquis le pouvoir, elle a foulé aux pieds les relations féodales, patriarcales et idylliques. Tous les liens complexes et variés qui unissent l'homme féodal à ses supérieurs naturels, elle les a brisés sans pitié pour ne laisser subsister d'autre lien, entre l'homme et l'homme, que le froid intérêt, les dures exigences du «paiement au comptant». Elle a noyé les frissons sacrés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste. Elle a fait de la dignité personnelle une simple valeur d'échange ; elle a substitué aux nombreuses libertés si chèrement conquises, l'unique et impitoyable liberté du commerce. En un mot, à la place de l'exploitation que masquaient les illusions religieuses et politiques, elle a mis une exploitation ouverte, éhontée, directe, brutale.

Par le rapide perfectionnement des instruments de production et l'amélioration infinie des moyens de communication, la bourgeoisie entraîne dans le courant de la civilisation jusqu'aux nations les plus barbares. Le bon marché de ses produits est la grosse artillerie qui bat en brèche toutes les murailles de Chine et contraint à la capitulation les barbares les plus opiniâtrement hostiles aux étrangers. Sous peine de mort, elle force toutes les nations à adopter le mode bourgeois de production ; elle les force à introduire chez elles la prétendue civilisation, c'est-à-dire à devenir bourgeoises. En un mot, elle se façonne un monde à son image.

La bourgeoisie a soumis la campagne à la ville. Elle a créé d'énormes cités ; elle a prodigieusement augmenté la population des villes par rapport à celles des campagnes, et, par là, elle a arraché une grande partie de la population à l'abrutissement de la vie des champs. De même qu'elle a soumis la campagne à la ville, les pays barbares ou demi- barbares aux pays civilisés, elle a subordonné les peuples de paysans aux peuples de bourgeois, l'Orient à l'Occident.

La bourgeoisie supprime de plus en plus l'émiettement des moyens de production, de la propriété et de la population. Elle a aggloméré la population, centralisé les moyens de production et concentré la propriété dans un petit nombre de mains. La conséquence fatale de ces changements a été la centralisation politique. Des provinces indépendantes, tout juste fédérées entre elles, ayant des intérêts, des lois, des gouvernements, des tarifs douaniers différents, ont été réunies en une seule nation, avec un seul gouvernement, une seule loi, un seul intérêt national de classe, derrière un seul cordon douanier.

La bourgeoisie, au cours de sa domination de classe à peine séculaire, a créé des forces productives plus nombreuses et plus colossales que l'avaient fait toutes les générations passées prises ensemble. La domestication des forces de la nature, les machines, l'application de la chimie à l'industrie et à l'agriculture, la navigation à vapeur, les chemins de fer, les télégraphes électriques, le défrichement de continents entiers, la régularisation des fleuves, des populations entières jaillies du sol ‹- quel siècle antérieur aurait soupçonné que de pareilles forces productives dorment au sein du travail social ?

Voici donc ce que nous avons vu : les moyens de production et d'échange, sur la base desquels s'est édifiée la bourgeoisie, furent créés à l'intérieur de la société féodale. A un certain degré du développement de ces moyens de production et d'échange, les conditions dans lesquelles la société féodale produisait et échangeait, l'organisation féodale de l'agriculture et de la manufacture, en un mot le régime féodal de propriété, cessèrent de correspondre aux forces productives en plein développement. Ils entravaient la production au lieu de la faire progresser. Ils se transformèrent en autant de chaînes. Il fallait les briser. Et on les brisa.

A la place s'éleva la libre concurrence, avec une constitution sociale et politique appropriée, avec la suprématie économique et politique de la classe bourgeoise.

Nous assistons aujourd'hui à un processus analogue. Les conditions bourgeoises de production et d'échange, le régime bourgeois de la propriété, cette société bourgeoise moderne, qui a fait surgir de si puissants moyens de production et d'échange, ressemble au magicien qui ne sait plus dominer les puissances infernales qu'il a évoquées. Depuis des dizaines d'années, l'histoire de l'industrie et du commerce n'est autre chose que l'histoire de la révolte des forces productives modernes contre les rapports modernes de production, contre le régime de propriété, qui conditionnent l'existence de la bourgeoisie et sa domination. Il suffit de mentionner les crises commerciales qui, par leur retour périodique, menacent de plus en plus l'existence de la société bourgeoise. Chaque crise détruit régulièrement non seulement une masse de produits déjà créés, mais encore une grande partie des forces productives déjà existantes elles-mêmes. Une épidémie qui, à toute autre époque, eût semblé une absurdité, s'abat sur la société, -‹ l'épidémie de la surproduction. La société se trouve subitement ramenée à un état de barbarie momentanée ; on dirait qu'une famine, une guerre d'extermination lui ont coupé tous ses moyens de subsistance ; l'industrie et le commerce semblent anéantis. Et pourquoi ? Parce que la société a trop de civilisation, trop de moyens de subsistance, trop d'industrie, trop de commerce. Les forces productives dont elle dispose ne favorisent plus la civilisation bourgeoise et le régime de la propriété bourgeoise ; au contraire, elles sont devenues trop puissantes pour ce régime qui alors leur fait obstacle ; et toutes les fois que les forces productives sociales triomphent de cet obstacle, elles précipitent dans le désordre la société bourgeoise tout entière et menacent l'existence de la propriété bourgeoise. Le système bourgeois est devenu trop étroit pour contenir les richesses créées dans son sein.‹ Comment la bourgeoisie surmonte-t-elle ces crises ? D'un côté, en détruisant par la violence une masse de forces productives ; de l'autre, en conquérant de nouveaux marchés et en exploitant plus à fond les anciens. A quoi cela aboutit-il ? A préparer des crises plus générales et plus formidables et à diminuer les moyens de les prévenir. Les armes dont la bourgeoisie s'est servie pour abattre la féodalité se retournent aujourd'hui contre la bourgeoisie elle-même.

La bourgeoisie a dépouillé de leur auréole toutes les activités qui passaient jusque-là pour vénérables et qu'on considérait avec un saint respect. Le médecin, le juriste, le prêtre, le poète, le savant, elle en a fait des salariés à ses gages.

La bourgeoisie a déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille et les a réduites à n'être que de simples rapports d'argent.

La bourgeoisie a révélé comment la brutale manifestation de la force au moyen âge, si admirée de la réaction, trouva son complément naturel dans la paresse la plus crasse. C'est elle qui, la première, a fait voir ce dont est capable l'activité humaine. Elle a créé de tout autres merveilles que les pyramides d'Egypte, les aqueducs romains, les cathédrales gothiques ; elle a mené à bien de tout autres expéditions que les invasions et les croisades.

La bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment les instruments de production, ce qui veut dire les rapports de production, c'est-à-dire l'ensemble des rapports sociaux. Le maintien sans changement de l'ancien mode de production était, au contraire, pour toutes les classes industrielles antérieures, la condition première de leur existence. Ce bouleversement continuel de la production, ce constant ébranlement de tout le système social, cette agitation et cette insécurité perpétuelles distinguent l'époque bourgeoise de toutes les précédentes. Tous les rapports sociaux, figés et couverts de rouille, avec leur cortège de conceptions et d'idées antiques et vénérables, se dissolvent ; ceux qui les remplacent vieillissent avant d'avoir pu s'ossifier. Tout ce qui avait solidité et permanence s'en va en fumée, tout ce qui était sacré est profané, et les hommes sont forcés enfin d'envisager leurs conditions d'existence et leurs rapports réciproques avec des yeux désabusés.

Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut s'implanter partout, exploiter partout, établir partout des relations.

Par l'exploitation du marché mondial, la bourgeoisie donne un caractère cosmopolite à la production et à la consommation de tous les pays. Au grand désespoir des réactionnaires, elle a enlevé à l'industrie sa base nationale. Les vieilles industries nationales ont été détruites et le sont encore chaque jour. Elles sont supplantées par de nouvelles industries, dont l'adoption devient une question de vie ou de mort pour toutes les nations civilisées, industries qui n'emploient plus des matières premières indigènes, mais des matières premières venues des régions les plus lointaines, et dont les produits se consomment non seulement dans le pays même, mais dans toutes les parties du globe. A la place des anciens besoins, satisfaits par les produits nationaux, naissent des besoins nouveaux, réclamant pour leur satisfaction les produits des contrées et des climats les plus lointains. A la place de l'ancien isolement des provinces et des nations se suffisant à elles- mêmes, se développent des relations universelles, une interdépendance universelle des nations. Et ce qui est vrai de la production matérielle ne l'est pas moins des productions de l'esprit. Les oeuvres intellectuelles d'une nation deviennent la propriété commune de toutes. L'étroitesse et l'exclusivisme nationaux deviennent de jour en jour plus impossibles ; et de la multiplicité des littératures nationales et locales naît une littérature universelle.

Manifeste du parti communiste (Karlou and Fred)

Écrit par : nef des fous | jeudi, 02 avril 2009 11:15

De bien jolies photos :

www.lefigaro.fr/international/2009/04/01/01003-20090401DIMWWW00588-la-colere-des-anti-g20-a-londres.php

Écrit par : Helmut Newton | jeudi, 02 avril 2009 11:18

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 08:20

"Le repas était merveilleux" dixit Carla et Nico.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/g20/video/x8uf85_g20-obama-et-brown-mettent-une-peti_news

Écrit par : nef des fous | jeudi, 02 avril 2009 11:20

Bilan du G20 :

Un mort.

Écrit par : nef des fous | jeudi, 02 avril 2009 11:23

Bilan provisoire...

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 11:25

Ecrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 11:25

Je l'avais mis et je l'ai enlevé, un reste de superstition..
(moi je ne suis pas un pur esprit comme vous très cher);-))))

Écrit par : nef des fous | jeudi, 02 avril 2009 11:33

Il faut l'avouer, la lettre "f" peut être considérée comme une abstraction, une forme sans chair ; mais elle peut évoquer dans l'imaginaire de chacun le "fa" musical, le fric, la fatigue, le fluor, une fonction mathématique, françois fillon, la fréquence, Faraday, les farfalle, le flan, fessebouc, la focale...
Je "f"ais à ce blog le don de (ma) personne.

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 11:50

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 02 avril 2009 11:20

Ouf!
Le monde respire, et la franche bonne humeur est de retour parmi les 20 ( un nouveau "embrassons nous folleville" en perspective).
Tout va bien, donc.

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 12:24

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 02 avril 2009 11:23

Je vous rassure tout de suite, je suis toujours en vie.

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 12:39

Monsieur Petitcommerce, nous devons rétablir la confiaaaance, c'est notre devoir. Nous avons, nous aussi, la banane.
Nous voir ainsi ne vous redonne pas la gnack, l'envie de créer de la richesse, hein ?
Yes we ban(ana)!

Écrit par : Barack et Gordon | jeudi, 02 avril 2009 12:39

Ecoutez, Jean-Louis, ici, c'est l'euphorie. Rien vécu de tel depuis le procès des Ceaucescu en 1989. La ville de Londres est en fête, Londres est une fête. Une femme, jeune et dynamique, à l'instant me disait : "Capitalists, you are the crisis, you suck!" ; ce que l'on pourrait traduire par : "C'est extraordinaire, l'espoir revient, Nicolas Sarkozy est beau !". Dans les rues, ce n'est que défilés fraternels ; la police et la jeunesse se font des bisous. Ho, un sympathique peunque m'interpelle : "Kill the medias!". "Ouais, merci, toi aussi..."
Je vais tenter de m'approcher du lieu où tout se joue...

Écrit par : Votre reporter au G20 | jeudi, 02 avril 2009 13:10

Libération se décide mollement à parler du communiqué commun Chine/France :

www.liberation.fr/monde/0101559781-la-france-et-la-chine-se-reconcilient-sur-le-dos-du-tibet

«La France mesure pleinement l’importance et la sensibilité de la question du Tibet et réaffirme qu’elle s’en tient à la politique d’une seule Chine et à sa position selon laquelle le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois».

Écrit par : Usine Tao | jeudi, 02 avril 2009 13:34

"Ecoutez, Jean-Louis, ici, c'est l'euphorie...."

Ecrit par : Votre reporter au G20

Bien vrai.

J'ai moi même quelques images tournées dans l'enceinte même de la salle où se déroulent les négociations.

http://tinyurl.com/desm5f

Écrit par : patrice | jeudi, 02 avril 2009 13:35

Ecrit par : Votre reporter au G20 | jeudi, 02 avril 2009 13:10

Rassurez nous, êtes vous bien encadré par le grand concours de ces si sympathiques et pittoresques "bobbies" que requiert, pour la sécuriser, la liesse populaire intense que vous décrivez ?

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 13:36

Ecrit par : Usine Tao | jeudi, 02 avril 2009 13:34

Enfin un "texte fort" !
Merci Bernard.

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 13:37

Ecrit par : Barack et Gordon | jeudi, 02 avril 2009 12:39

J'ai pas la banane mais j'ai la princesse de clèves , est-ce que ça ira ?

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 13:40

Les bobbies ont en effet des fleurs dans les cheveux et sont les garants d'une fête réussie.

Voici les vraies images des débats en cours :

www.clipser.com/watch_video/4974

Écrit par : Votre reporter au G20 | jeudi, 02 avril 2009 13:50

Ecrit par : Votre reporter au G20

Oh my god... !

Écrit par : patrice | jeudi, 02 avril 2009 13:54

Ecrit par : patrice | jeudi, 02 avril 2009 13:35

Non ça c'est un piratage de la relecture de la loi hadopi au sénat.

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 14:00

De la matière à Folleville (la photo de Obama avec Medvedev, Berlusconi ; un must) :

www.lefigaro.fr/international/2009/04/01/01003-20090401DIMWWW00631-la-tournee-europeenne-de-barack-obama.php

Mais mais mais, où est le chef ?
Et vous avez vu sa place, dans la photo d'ensemble ?

Honteux !

Écrit par : La croisière s'amuse | jeudi, 02 avril 2009 14:21

Ecrit par : petit commerce urbain de proximité

Je me disais aussi ! Ca me faisait tellement penser à la version débridée de The french connexion.

Écrit par : patrice | jeudi, 02 avril 2009 14:29

Ecrit par : patrice | jeudi, 02 avril 2009 13:54

Ho, my ipod...!

Écrit par : Elisabeth II | jeudi, 02 avril 2009 14:41

La croisière s'amuse... Un peu de sémiologie
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/economie/20090402.OBS1825/barack_obamanicolas_sarkozy__deux_discours_a_loppose.html

Barack Obama :
"Nous sommes tous dans le même bateau ; de même qu'il n'y a pas de cause unique à la crise, il n'y a pas de remède-miracle, mais un ensemble de solutions concrètes pour réparer le navire"

Nicolas Sarkozy :
"Cette crise, que j'affronte aujourd'hui, est la plus grave de tous les temps : mais ça tombe bien, j'ai la banane ! Je suis le plus fort ! Je sauve les usines menacées de fermeture ! Je suis le capitaine courageux à la proue du navire France, et j'affronte les flots hostiles venus du reste du monde !"

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 02 avril 2009 14:55

"Cette crise, et bah j'l'affronte aujourd'hui, hein. Elle est la plus grave de tous les temps depuis longtemps : mais ça tombe bien, hein, j'ai la banane ! Chuis l'plus fort ! Les usines menacées, j'l'ai sauve d'la fermeture ! Chuis l'capitaine courageux qu'est à la barre du navire France, et j'affronte, bah ouais, les flots hostiles que y viennent du reste du monde !"

Écrit par : Votre chef | jeudi, 02 avril 2009 15:08

Ecrit par : Votre chef | jeudi, 02 avril 2009 15:08

Merci pour la traduction, j'avais du mal à comprendre !

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 02 avril 2009 15:27

Et dire qu'il va falloir se paner le SAV du G20 (historique), maintenant...

Écrit par : Ofar et Mred | jeudi, 02 avril 2009 15:54

Exclusif !

Après la menace de la chaise vide, le coup de la vessie pleine :

"La photo de famille prise ce matin doit être refaite, selon la BBC. Personne n'aurait remarqué l'absence du premier ministre canadien, Stephen Harper qui était apparemment aux toilettes à ce moment-là."

Écrit par : Lanternes | jeudi, 02 avril 2009 15:59

Ecrit par : Lanternes | jeudi, 02 avril 2009 15:59

Et j'en sais quelque chose, pouaahh !!

Écrit par : la cuvette du g20 | jeudi, 02 avril 2009 17:45

Une seule adresse pour se faire livrer vos plans de relance à domicile. Attention, les livraisons sont momentanément suspendues dans les paradis fiscaux.

http://www.g20-livraison.com/

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 18:50

Promotion pour M. Philippe Val.

Nicolas Sarkozy a choisi le patron de Charlie Hebdo pour diriger l'antenne de France Inter, selon le NouvelObs.com. Sa nomination pourrait avoir lieu après l'arrivée de Jean-Luc Hees à la tête de Radio France. Le patron de Charlie Hebdo est déjà éditorialiste le vendredi matin sur l'antenne de France Inter.

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 19:19

Le multi-récidiviste de l'antisémitisme Daniel Mermet aurait été aperçu près d'un pôle emploi... :-)))

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 19:23

C'est la révolution, la liste des paradis fiscaux va être publiée ! Heu, on les connaissait pas déjà au fait ?

Sinon rien...

Écrit par : Nicks | jeudi, 02 avril 2009 19:41

Ecrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 19:19

ça sent la fin pour charlie hebdo ...
( à moins qu'il ne revende le canard à mermet )

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 20:15

Bon, au moins ça va faire un sujet de conversation rigolo avec Lordon :

"Aujourd'hui, le monde s'est uni pour lutter contre la récession mondiale. Pas avec des mots, mais avec un plan de reprise mondiale et de réformes assorti d'un calendrier clair"

au final on est sauvés , et c'est ...
"Un nouvel ordre mondial"

pour être plus exacts ils auraient du dire :

"Un nouveau nouvel ordre mondial"
(en attendant le suivant.)

Écrit par : petit commerce urbain de proximité | jeudi, 02 avril 2009 20:37

Oui enfin, c'est surtout une tentative désespérée de sauver l'ancien nouvel ordre mondial à coups de milliers de milliards, soit la volonté de l'axe Obama-Brown. Les régulateurs proclamés (faux-culs), Merkel et le heu petit là, en sont quitte pour une page A4 avec une liste d'îles plus ou moins paradisiaques imprimée en mode brouillon (faut faire des économies pour pouvoir sauver les banques), qu'ils vont agiter auprès de leur électorat pour faire genre.

Ca commence sérieusement à sentir le chaud...

Écrit par : Nicks | jeudi, 02 avril 2009 20:49

Les journaux anglais préfèrent titrer sur le manque de correction de Michelle Obama envers Elisabeth II.

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 20:59

@Nicks 20:49

Pas mieux

http://blogs.lexpress.fr/attali/

Écrit par : patrice en Lavardin | jeudi, 02 avril 2009 21:10

Bon,
heureusement , en France ,
on n'a pas de pétrole mais on a des plans :

"Estrosi présente l'arsenal anti-bande du gouvernement"

( à huis clos probablement, eu égard au caractère sensible de certains dispositifs présentés par le ministre lui même avec le concours de mme Bachelot ).

Écrit par : urbain cochet | jeudi, 02 avril 2009 21:19

Ecrit par : patrice en Lavardin | jeudi, 02 avril 2009 21:10

Une chose au moins que n'a pas changé le nouveau nouvel ordre mondial, c'est que jactali continue de jacter, et en bilingue s'il vous plaît .

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 21:24

Ecrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 20:59

Elle a oublié de lui faire la révérence ?

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 21:27

Exclusif (et mouarf) !

La liste des paradis fist-caux :

www.lefigaro.fr/patrimoine/2009/04/02/05001-20090402ARTFIG00612-les-trois-listes-des-paradis-fiscaux-determines-par-le-g20-.php

Notez le nuance gris clair et gris foncé.
Et également le statut de Macao et Hong Kong qui peuvent jouir de cette position en échange d'un engagement de la Chine sur ces listes.
Avec le "texte fort" sur le Tibet...

Bravo à la Chine ; ce G20 est le sien...

Écrit par : Déni Robert | jeudi, 02 avril 2009 21:42

"...et en bilingue s'il vous plaît" (urbain 21:24)

Attali, on dirait le Sud. D'ailleurs, si on fait tourner la roulette, on peut aussi lire: El G20 ¿Y después?

Sinon, et pour dire, souklaye est guère plus optimiste :

http://tinyurl.com/cxrbxf

Écrit par : patrice en couverture | jeudi, 02 avril 2009 21:45

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 21:27

Non pire que ça, elle lui a mis la main sur l'épaule.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1166490/Did-Michelle-Obama-break-royal-protocol-giving-Queen-hug.html

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 21:50

Pour en revenir à Obama et au sujet évoqué par cuicui dans son article, vu qu'Obama sera libre de tout engagement dans 8 ans, je propose qu'on en fasse le nouveau pape pour moderniser l'image de l'Eglise. Dommage qu'il ne soit pas homo (enfin pas à ma connaissance), mais on peut pas tout avoir quand même.

Écrit par : Sly | jeudi, 02 avril 2009 21:51

Vive le nouvel ordre mondial !
Hein, Bouton ?!

Écrit par : Michel Pébereau | jeudi, 02 avril 2009 21:55

Curtis prémonitoire
( ça a au moins 10 ou 15 ans, c'était du temps de bouche père , qui déjà nous avait fourgué son ordre nouveau ):
http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoid=19378875

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 22:20

Il est amusant, le chef, avec sa volonté de déstabiliser la "gauche". Philippe Val à Rance-inter, c'est tordant. Il y a bien longtemps que des "valeurs" comme Val n'existent que dans le coeur des anciens. Petit moteur d'une nouvelle agitation et, hélas, douleur pour les animateurs (au sens large) de la Maison Ronde. "Nous" sommes déjà ailleurs (et avec eux)...

Écrit par : La Radio | jeudi, 02 avril 2009 22:20

Ecrit par : La Radio | jeudi, 02 avril 2009 22:20

Surtout que "déstabiliser la gauche (morale)" c'est charrier le pléonasme avec la poussette de l'euphémisme .

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 22:36

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 22:20

Et jusqu'au prochain. C'est l'art du remake, voire du remix, mais à la sauce marketing. Rien à voir avec un geste créatif et/ou philosophique.
Et c'est profondément rasoir.

La 9ème de Beethoven étirée (stretchée) sur 24 heures, sans incidence sur le pitch :

www.expandedfield.net/

Écrit par : DJ Séguéla | jeudi, 02 avril 2009 22:39

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 22:36

Je parlais bien de cette "gauche" là.

Écrit par : Pastis du Val | jeudi, 02 avril 2009 22:42

Annick Coupé ( Solidaires ) qui se fait dézinguer dans les commentaires de son article sur le journal Le Monde ("le G20 est à nos yeux illégitime")

Et le grand air du "c'est déjà ça" ( "Ne crachons pas dans la soupe : les dirigeants des grandes puissances mondiales acceptent déjà de parlementer..." )... dans ceux accompagnant "Qui sont les opposants au G20 ? " sur le même journal.

Je pense à un ( tout ) autre c'est déja ça, de Souchon, et je me dis qu'on avance à reculons.

Écrit par : patrice en berne | jeudi, 02 avril 2009 22:49

Magnifique :

www.bugbrother.blog.lemonde.fr/2009/04/02/taser-lance-une-mitraillette-electrique/

www.bugbrother.blog.lemonde.fr/2009/03/11/le-taser-30-ne-tire-pas-il-videosurveille/

Et, pas si éloigné :

www.homme-moderne.org/plpl/n16/p1-1I.html#laisse

www.homme-moderne.org/plpl/n26/p1-1I.html#val

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 23:11

Ecrit par : patrice en berne | jeudi, 02 avril 2009 22:49

Alors pense plutôt à Cobham qui du bout de ses baguettes fait doucement monter la flamme, et tu sens que ça va péter d'un moment à l'autre ...
ça te regonflera :
"You know, you know" ...
www.youtube.com/watch?v=cmKcVC7QKqc
( seul l'enregistrement studio restitue l'exceptionnelle qualité suggestive et paroxystique de ce virtuose )

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:15

Ecrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 23:11

Pas mal ce truc. C'est quoi "l'homme moderne" ?

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:22

Ah ouais,
je viens de découvrir PLPL ... ça a l'air marrant.

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:24

Pour Patrice...

Écrit par : Adolphe Py | jeudi, 02 avril 2009 23:25

Bon on diarit que finalement c'est le plan B.
je vais finir par y arriver ...

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:27

Après Cobham, Joey Baron :

www.youtube.com/watch?v=rH7PhZv2JrQ&hl=fr

Belle brochette :

john zorn sax direction, marc ribot guitare,Jamie saft Claviers, Erik Friedlander Violoncelle, trevor Dunn Basse, ikue Mori electronique, Joey Baron, Batterie, kenny Wollesen Batterie, Cyro Baptista Percussions

(Et son dégueulasse)

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 23:32

(Et son dégueulasse)

Ecrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 23:32

Souvent le problème de ces vidéos ...

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:35

Bon, par ce que c'est bientôt l'heure, et pour finir avec un génie..
( et le son est même bon , c'est plutôt le décor qui craint : suffit de pas regarder l'image)
www.youtube.com/watch?v=ZX_mwDvcZ2I

Écrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:40

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:27

Oui, PLPL, avant le Plan B.

Ecrit par : urbain | jeudi, 02 avril 2009 23:35

De plus, là, c'est live.

C'est plus pour information, pour l'aimable errant qui passerait par là...

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 23:42

A propos de l'anti-France qui donne des liens vers des téléchargements :

www.20minutes.fr/article/317473/Lyon-130-000-euros-a-payer-pour-avoir-aide-a-telecharger-des-films.php

Écrit par : f | jeudi, 02 avril 2009 23:54

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu