Avertir le modérateur

« De l'or dont sont faites mes couilles | Page d'accueil | Da Medef Code »

vendredi, 13 février 2009

Ne riez pas: Bouygues grand mécène de la Culture!

crelier_sculpture.jpg

D'abord, j'ai cru au gag.

Mais non, on n'est pas le 1er avril et l'invitation est tout à fait officielle:

«

Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication,

vous prie de bien vouloir assister à la réception au cours de laquelle elle remettra la distinction de

Grand Mécène du ministère de la Culture

à

Bouygues

Hermès / Fondation d’entreprise Hermès

Fondation Macdonald Stewart

Société Générale

Les Fondations Velux

le mercredi 11 février 2009

à 19 heures précises

dans les salons du Ministère

3, rue de Valois, Paris 1er

Cette invitation valable pour une personne vous sera demandée à l’entrée.»

D'abord, le qualificatif de "Grand mécène" d'un ministère me laisse perplexe.

Surtout quand il qualifie des marchands de temps de cerveau disponible autoproclamés.

Et puis, j'ai l'air fine: juste avant de recevoir ce mail, je m'apprêtais à faire un post long et argumenté... contre ceux qui veulent la peau de ce ministère!

Mais à quoi bon, puisqu'il choisit manifestement de s'autodétruire par le ridicule, en rampant devant les marchands?

 

Valdo

paintedskyscraper01.jpg


Sources : Avec l'aimable autorisation de Valdo

Le Post

Micro-Cassandre

 

 

 

Un excellent billet sur le même sujet  à lire également rue-affre

 

 

Commentaires

Grand mécène des centres de rétention!

Écrit par : skalpa | vendredi, 13 février 2009 07:05

Et "les saucissons cochonou", pas nominés ?
Bon gageons que la présence, au pince fesses, de nombreux boudins parfumés ratrapera le coup....
On dirait le "vendée globe" cette soirée.

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 07:58

Il manque tout de même l'adorateur de Jeff Koons et ami de Ségolène dans cette liste... qui a montré l'un des avantages du mécénat sur l'île Séguin : la possibilité d'une désertion. Madoff figure également sur les murs de nombre d'institutions culturelles américaines... On a les financeurs qu'on mérite.

Un conseil de lecture d'un ouvrage exceptionnel (ne serait-ce que par son titre, j'espère qu'Urbain l'a encore dans sa librairie) sur les nouvelles générations de "barons voleurs", mi-prophètes mi-escrocs comme les qualifiait Karl Marx :

Nicolas Guilhot, Financiers, Philanthropes. Vocations éthiques et reproduction du capital à Wall Street depuis 1970, Editions Raison d'agir, 2004.

Écrit par : Oysterhead | vendredi, 13 février 2009 08:30

Ecrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 07:58

http://www.youtube.com/watch?v=JYPhtNy0o9Q

Écrit par : Mépris | vendredi, 13 février 2009 08:45

Libération titre, ce matin, "Comment partager mes profits ?"

C'est fait :

"En dépit de la crise économique, les entreprises du CAC 40 ont versé aux actionnaires quelque 54 milliards d'euros en 2008, selon le quotidien Les Echos d'aujourd'hui. En 2007, 57,2 milliards d'euros avaient été versés aux actionnaires. Avec 6,16 milliards d'euros de rachats d'actions et de dividendes, Total est l'entreprise la plus "généreuse" du CAC, devant GDF Suez (5,91 milliards) et ArcelorMittal (5,45 milliards)."

Le capitalisme, grand mécène de lui-même.

Écrit par : qqq | vendredi, 13 février 2009 09:32

"Comment partager les profits ?"

Lapsus, comme on dit...

Écrit par : sss | vendredi, 13 février 2009 09:33

Et à propos du "journal" de Mouchard :

"Cela fait maintenant trois jours qu'une salariée de Libération a entamé une grève de la faim dans le hall du journal afin de protester contre son licenciement."

www.marianne2.fr/Liberation-drole-de-greve,-drole-d-ambiance_a175020.html

Écrit par : ddd | vendredi, 13 février 2009 09:42

www.velux.fr/EspacePro/Presse/Compress/Compress28.htm
www.bouygues.fr/fr/mecenat/culture/mecenat-culturel/
www.socgen.com/sg/socgen/pid/174/context/SC/lang/fr/object/rubriqueSC/id/223/rubid/223/nodoctype/0.htm
www.entreprise-citoyenne.com/2008/06/cration-de-la-f.html
www.stewart-museum.org/default.asp?id=5

Et le discours d'Albanel lors de ce raout bien mondain :

www.mecenat.culture.gouv.fr/pdf/actu/2009/090211-discours-GrandMecene.pdf

Comme on sait que "Le mécénat est un acte philanthropique qui se traduit par le versement d’un don à un organisme, pour une ou plusieurs actions d’intérêt général. Il se distingue ainsi du parrainage (« sponsoring ») qui est une démarche commerciale."

petit rappel des avantages fiscaux :

www.flers.cci.fr/je-cherche-une-information/mecenat-d%E2%80%99entreprise-et-avantage-fiscal/

Écrit par : f | vendredi, 13 février 2009 10:55

Bloc-notes d'Ivan Rioufol: cette crise de civilisation qui aveugle les élites

À droite comme à gauche, bla bla bla bla et bla.

Écrit par : Sylvester Staline | vendredi, 13 février 2009 11:00

Ecrit par : sss | vendredi, 13 février 2009 09:33

On divise 54 milliards par le nombre d'habitants ?

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 11:06

Le mécénat est malheureusement aujourd'hui un des moyens de subsistances pour les associations culturelles, étant donné le manque de moyens ou de volonté des subventionneurs historiques (état, régions, départements, communes).
Et "la crise" est le prétexte pour beaucoup de mécènes de retirer leurs billes (c'est du vécu, très récent).
Que restera-t'il de la culture dans 3 ou 4 ans ?
Rien. Nada. Peau d'balle.
Ah, si, des petits fours dans quelques lieux privilégiés.

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 11:07

Quand j'entends le mot culture, je sors mon portefeuille !

Écrit par : Martin Bouygues | vendredi, 13 février 2009 11:17

[HS]
Je me mets à apprécier Rioufol depuis que les NRV en font un résumé. Merci.
[/HS]

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 11:18

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/social/20090213.OBS4615/le_president_duniversite_axel_kahn_se_defend_detre_eric.html

Écrit par : agathe | vendredi, 13 février 2009 11:20

Secretary of the Arts

"Your good friend Quincy Jones said: "...next conversation I have with President Obama is to beg for a Secretary of Arts."

www.petitiononline.com/esnyc/petition.html

Écrit par : ggg | vendredi, 13 février 2009 11:25

Zoom, zoom, zoom !

President Barack Obama's Inaugural
1.47 gigapixels

http://gigapan.org/viewGigapan.php?id=15374

Écrit par : zzz | vendredi, 13 février 2009 12:10

Le top 10 des "biens" "culturels".

http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/culture/le-top-10-des-biens-culturels_740597.html

Notre ancien ministre de la culture française a vendu Venise à Pinault, Versailles à Koons. Problème de fond mais également problème de conflit d'intérêt. Les investisseurs, collectionneurs privés n'ont pas toujours eu un rôle négatif dans l'art, mais les carriéristes et spéculateurs eux posent problème.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 12:20

Cela se passe comme cela... en Italie

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=92619

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 12:25

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 12:20

Désolée il fallait lire les collectionneurs privés et non les investisseurs, collectionneurs privés...

Écrit par : nef blonde | vendredi, 13 février 2009 12:48

Lagarde face au meilleur interviewer de France :

www.dailymotion.com/video/k33VrsWQpFVZCaWTq4

Elle n'y croit plus, elle s'en fout, elle veut aller voir ailleurs...

Écrit par : hhh | vendredi, 13 février 2009 13:08

Comme Valdo doit apprécier ma pensée, voici un admirable texte de moi :

www.betapolitique.fr/La-diversite-culturelle-ou-l-00133.html

Ainsi qu'une admirable critique du livre pas admirable de Salmon :

www.nonfiction.fr/article-308-une_storytelling_a_la_francaise.htm

Écrit par : Frédéric Martel | vendredi, 13 février 2009 13:43

Frédéric Martel c'est pas le petit crétin niaiseux qui anime l'émission répugnante pour rastignacs et parvenus de la culture comme marchandise , sur france fauxcul ?

Écrit par : Bernard marine Karmitzcouche | vendredi, 13 février 2009 14:04

Ecrit par : Frédéric Martel | vendredi, 13 février 2009 13:43

Le premier texte est effectivement tout à fait intéressant. La France est bien l'usine à reproduction des élites culturelles et de leur culture. Ce qui fait souvent défaut, dans notre pays, c'est le volontarisme militant, à l'opposée des politiques culturelles publiques et privées. Nous manquons de Langlois et bien souvent les militants ou projets ponctuels se transforment en institutions et perdent alors le contact avec le public populaire quelle que soit son origine.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 14:13

Ecrit par : Bernard marine Karmitzcouche | vendredi, 13 février 2009 14:04

Soi-même.

Écrit par : Frédéric Martel | vendredi, 13 février 2009 14:24

A propos des employés anglais dont vous parliez il y à deux nouvelles :
http://www.rue89.com/2009/02/11/royaume-uni-la-grande-peur-de-la-lutte-des-classes

Écrit par : Zergy | vendredi, 13 février 2009 14:40

BD, ex Fulca, pour rire un peu :

www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50845

Notamment le dernier paragraphe.

Ha, être éclairé...

Écrit par : jjj | vendredi, 13 février 2009 14:46

Nous manquons de Langlois et bien souvent les militants ou projets ponctuels se transforment en institutions et perdent alors le contact avec le public populaire quelle que soit son origine.

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 14:13

J'espère que Nef déconne au sujet de Langlois. Ou que nous ne pensons pas au même.

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 14:47

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 14:47

Je pense au fondateur de la cinémathèque. Pourquoi ????

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 15:00

Ecrit par : jjj | vendredi, 13 février 2009 14:46

Elie Cohen, you are the sunshine of my life.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 15:02

Encore un couac pour Tonton Barry, son secrétaire au commerce vient de le lacher. Tonton George et Tonton Dick doivent bien se marrer !

_________________________________________________________

Obama enregistre une nouvelle défection dans son gouvernement

Le sénateur républicain Judd Gregg renonce au portefeuille du Commerce pour cause de divergences avec le président américain sur le plan de relance.

http://www.liberation.fr/monde/0101319292-obama-enregistre-une-nouvelle-defection-dans-son-gouvernement

Écrit par : Syl Stal | vendredi, 13 février 2009 15:15

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 15:00

C'est bien ce que je craignais... Langlois (malgré la légende qu'il a créée, aidé en cela par les critiques et réalisateurs de la "nouvelle vague" entre autres) n'a pas fait que du bien au cinéma (et aux cinémathèques), loin de là !
"L'affaire Langlois", comme on l'a appelée en 1968, qui l'opposait au ministre de la culture de l'époque (Malraux) qui voulait lui associer un administrateur technique et financier, a été une catastrophe pour tout ce qui concerne la sauvegarde du patrimoine cinématographique et la gestion de la Cinémathèque Française, qui en a subi les conséquences pendant des décennies. L'incendie en 1959 des entrepôts de la Cinémathèque Française, et donc la perte de centaines de documents inestimables, n'auraient sans doute jamais eu lieu si Langlois était parti avant, et ce n'est qu'un exemple...
Que Langlois ait aimé le cinéma, ait voulu le faire partager, j'en suis persuadé. Par contre je suis aussi persuadé qu'en 68 il s'en foutait, et que ce qui l'intéressait c'était son égo (et son armée de fidèles) et son salaire.
Pas le temps de rentrer dans les détails, mais je suppose qu'en faisant quelques recherches les choses peuvent s'éclaircir !

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 15:15

Soi-même.

Ecrit par : Frédéric Martel | vendredi, 13 février 2009 14:24

Recevez donc ici le témoignage de mon profond mépris.

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 15:16

Le pays réel ne capte rien à vos intrigues germanopratines !

Écrit par : Syl Stal | vendredi, 13 février 2009 15:20

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 15:15

Pas totalement faux, mais injuste en même temps.
Faut l'avoir vu s'époumoner ( il était obèse et malade ) à l'époque où existait encore "sa" cinémathèque ( rien à voir avec les ersatz actuels ), présentant les films de wells et autres, "en présence de l'auteur", et se souvenir de tout ce que la cinémathèque doit en effet à sa "légende" , car cette légende dépassait largement les frontières de l'hexagone.
Il est vrai qu'à l'époque le cinéma existait encore en tant qu'art ( et non pas sur le mode de F.Martel et ses minables copains et modèles ), et il y avait des artistes et des oeuvres d'art, à conserver, à montrer.
Et tous ces films que j'ai vu là bas et nulle aprt ailleurs ( alors pourtant qu'il existait près d'une cinquantaine de salles d'art et essai à paris ).

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 15:26

Ecrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 15:26

C'est bien pour ça que j'ai écrit "Que Langlois ait aimé le cinéma, ait voulu le faire partager, j'en suis persuadé."
Et oui, ce que j'ai écrit est un raccourci, et du coup un peu brutal. Je trouve seulement très curieux que Langlois soit devenu une telle icône, avec une auréole qu'il ne mérite pas, n'étant qu'humain.
Les cinémathèques existaient avant Langlois, et lui ont survécu.

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 15:33

Un cliché sur la crise des subprimes primé au World Press Photo

Le premier prix du World Press Photo 2008 a été attribué au photographe américain, Anthony Suau :

www.liberation.fr/medias/0101319281-un-cliche-sur-la-crise-des-subprimes-prime-au-world-press-photo

Un prix qui récompense étrangement une photographie qui, sans didascalie, ne trouve pas son objet. La photo ne se suffit pas à elle-même, elle n'est même pas ambiguë, elle n'a pas de sens ni de pertinence hors le soutien d'une légende.

Écrit par : mmm | vendredi, 13 février 2009 15:52

Les cinémathèques existaient avant Langlois, et lui ont survécu.

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 15:33

Complément : Mais je ne suis pas sûr qu'elles survivent longtemps (en France) à l'actuel ministère de la culture...

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 15:53

Les cinémathèques existaient avant Langlois, et lui ont survécu.

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 15:33

Oui mais ... dans quel état.
Avant comme après ce ne furent, ce ne sont que l'ombre de ce que ce fut ( du temps de langlois). Il est vrai que pour ce qui concerne la période actuelle on peut en dire autant du cinéma.

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 15:54

les couilles du géant sont vertes....

Écrit par : frêre ogm | vendredi, 13 février 2009 16:08

Ecrit par : frêre ogm | vendredi, 13 février 2009 16:08

le contraceptif est sous le paillasson.

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 16:11

Ecrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 15:54

Trop jeune et trop provincial pour avoir connu la cinémathèque française du temps de Langlois, je ne peux que vous croire...

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 16:20

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 16:20

Bon, c'était quand même pas la panacée, et bien des reproches faits à Langlois étaient fondés... mais c'était bien dans son jus, celui d'une époque qui prenait encore le cinéma ( et l'art en général )"au sérieux", dans une parfaite extériorité avec la notion de "marché", un jus dont il est devenu difficile de se faire une idée, sinon par des films ...
Parmi ceux qui ont saisi "l'air du temps" de l'époque "la maman et la putain", "la collectionneuse" , "la chinoise" , "masculin, féminin" , "adieu philippine" , et plus tard : "quatre nuits d'un rêveur", etc ...

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 17:07

Ecrit par : hhh | vendredi, 13 février 2009 13:08

Lagarde ne parle que du chomâge partiel, Personne ne l'a informée que le chômage total existe ?

Écrit par : agathe | vendredi, 13 février 2009 17:09

Ecrit par : jjj | vendredi, 13 février 2009 14:46

Finalement je l'aimais mieux sous ses oripeaux ésotériques obscurantistes , façon "illuminati", que dans cette nouvelle mise "raisonnable", plus absurde encore et plus ridicule, mais bien moins amusante.
(Elie Cohen !!!! le Jacques Bergier de l'économie libérale ?)

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 17:31

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 16:20

De toutes façons, l'on en revient à mon propos. Il ne faut pas s'installer à un poste créé pour toi et même par toi. Mais sur Langlois, il est évident qu'il ne répondait pas aux critères de momification de la culture qu'est souvent la conservation des oeuvres, mais en revanche c'était un homme de cultures. Il avait ouvert une cinemathèque à Alger où s'est déroulée le plus grand festival de cinéma panafricain.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 17:43

Ecrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 17:07

J'ai bien sûr vu tous ces films, et je pense avoir saisi l'air du temps. Mais je ne pouvais pas être là !

------------
Ecrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 17:43

Mais sans ce que tu appelles la momification, tu ne pourrais pas voir un seul Buñuel, Lubitsch ou Walsh.
Conserver ET montrer !!!

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 17:55

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 17:55

Mais également souvent conserver tout court.

Quand au nombre de films que l'on peut et a pu voir grâce à Langlois, aucun conservateur n'a un tel palmarès.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 13 février 2009 18:11

Seule la recherche de Dieu est passionante....les histoires d'hommes me fatiguent.

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 19:00

Je vais suivre mon cours de thora en ligne...

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 19:03

salut à tous, loin d'internet pendant trios jours je découvre vos commentaires.. Frédéric Martel est dans le vrai en soupçonnant que je n'admire pas sa "pensée", je m'étais exprimée plus longuement là dessus dans mon précédent blog. Ni le modèle américain de financement de la culture qui a tué le théâtre..
Pour le cinéma,je suis moins sombre dans mes constats que Urbain. et il reste encore quelques petits festivals extraordinaires, comme Gindou où j'ai failli rencontrer Adrien... mais qui subit aussi des restrictions budgétaires. A noter que bon nombre d'édiles socialistes n'ont rien à envier Albanel... (clic signature)

Écrit par : Valdo | vendredi, 13 février 2009 19:19

Le noir et le féminin prenent le pouvoir....

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 19:19

Ecrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 19:19

666

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 19:21

Ecrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 19:21

Calme toi urbain....

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 19:28

Ecrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 19:28

JE N'EN AI PAS BESOIN !

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 19:47

"De la culture en Amérique", de Frédéric Martel, m'a laissé sceptique. La recherche historique et l'enquête par entretien sont intéressantes (et l'on ne disposait que de peu d'éléments en français sur le sujet), mais l'analyse pro domo du système de financement américain et des vertus de l'empowerment me laisse très dubitatif. Dans certaines villes (comme à Charlotte... certes villes de banquiers), les stratégies de régénération urbaine par la culture intègrent sans scrupules la gentrification (et en font même une stratégie)....

Plus généralement, n'est-il pas paradoxal de voir les réformes néolibérales made in USA se déployer en France (avec une morgue qui ne va pas sans rappeler celle des banquiers) alors que le Wall Street Journal vante l'effet amortisseur de l'Etat providence hexagonal ?

wsj.com/article/SB123439232046574705.html?mod=todays_europe_page_one

Écrit par : Oysterhead | vendredi, 13 février 2009 20:07

Le texte mis en lien (le premier) sur la diversité est effectivement intéressant, sauf que je suis plus que sceptique sur l'effet des politiques qu'il vante aux Etats-Unis. et certains de ses coups de griffes sont à la limite du populisme..
sur le même sujet, lire:
http://www.loizorare.com/article-27768513.html

Écrit par : Valdo | vendredi, 13 février 2009 20:35

Ecrit par : Oysterhead | vendredi, 13 février 2009 20:07

La "culture" dont parle ce rogaton de médiacuistre c'est un peu comme de parler de Mireille Mathieu comme chanteuse de rock. Je ne vois pas même l'intérêt de mentionner ce genre de pensum de précieux ridicule et décomplexé.

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 20:37

La culture vu par urbain : une illustration de la lutte des classes ou une vision esthétique de la raison comme toute puissance des hommes se contemplant le nombril, par les autres je ne parviens pas à la comprendre sauf que j'y entrevois la marque d'un élitisme qui n'existe que par lui même, comme un secret partagé et l'obscur sanctuaire d'un monde révé qui sombre....

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 20:49

Le lien que je viens de citer est précisément à l'opposé de l'élitisme fermé et du sanctuaire...

Écrit par : Valdo | vendredi, 13 février 2009 20:53

Ecrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 20:49

Prends tes gouttes et tout deviendra plus clair.

Écrit par : urbain | vendredi, 13 février 2009 21:17

Ecrit par : Valdo | vendredi, 13 février 2009 20:35

"le Président aurait dû défendre l'expérimentation artistique comme condition d'émancipation."

Oui, mais "le Président aurait dû" est un figure un peu fatigante. Il faut affirmer (air connu) ; rien à foutre de l'autre...

Écrit par : Frédéric Marteau | vendredi, 13 février 2009 21:55

"Masse critique", mon magazine des industries culturelles de onivo, sur France Cul, est la crème. Je vous promets notamment, le 21, une rencontre très moderne avec Alain Minc.
Alors, c'est pas de la culture, ça ?

Écrit par : Frédéric Martel | vendredi, 13 février 2009 22:05

J'aime assez :

Premier temps : approche, légitimation, compréhension...

"La sénatrice UMP Lucette Michaux-Chevry a évoqué les "légitimes revendications" des habitants des Antilles françaises, paralysées par des grèves contre la vie chère. "Nos légitimes revendications fondées sur la cherté de vie, sur le sentiment que notre développement nous échappe, que notre patrimoine culturel perd de son authenticité, que les liens de solidarité dans nos familles (...) sont menacés, justifient la conviction d'être tenus en marge de notre destin", écrit Mme Michaux-Chevry dans un texte adressé à ses "chers compatriotes, chers frères guadeloupéens et martiniquais".

Second temps : objectif, désamorçage, UMP, fauxcuisme :

"La responsabilité, c'est aussi de ne pas déposer les armes mais de savoir faire une trêve, non pas en abdiquant mais en travaillant de façon efficace pour transcender les tabous d'un passé révolu", ajoute-t-elle, sans se prononcer plus clairement sur la suite des mouvements en cours."

Écrit par : Frédéric Marteau-piqueur | vendredi, 13 février 2009 22:11

Sinon, ODM, il en pense quoi de Ratzinger et Williamson ?

C'est vrai que les histoires d'hommes négationnistes peuvent fatiguer...

Écrit par : Frédéric Visseuse-Dévisseuse | vendredi, 13 février 2009 22:16

S'agissant de culture, quelques nouvelles récentes :

Le chanteur de rap Joey Starr a été condamné vendredi à trois mois de prison ferme et 2.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir frappé son ancienne compagne.

Geneviève de Fontenay, présidente du comité Miss France, a comparu vendredi au tribunal de Marseille pour "injure publique" à l'encontre de Luce Auger, éphémère Miss France 1961.

Hey Joe, uh, where you goin' with that gun in your hand ?

S'agissant de celle de la banane, en Guadeloupe ( ou, à la Guadeloupe ), des trucs saignants dans cette vidéo de 30 minutes présentée il y a quelques jours sur le site du journal Le Monde et diffusée sur Canal Plus ( le lien vidéo aboutit à une fenêtre de pub, que l'on peut toutefois refermer si le fureteur dispose d'onglets et ouvre toute nouvelle fenêtre dans un nouvel onglet - la vidéo étant visible dans la page même du journal ).

Un reportage sur les "békés" enflamme la Martinique:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/02/13/un-reportage-sur-les-bekes-enflamme-la-martinique_1154769_823448.htmlsaignants

Entre autres: le taux de population touché par le cancer, pourrait bien y connaître une progression plus qu'inédite ( il est déjà classé comme premier au monde ) dans les décennies à venir. Ou, quand, par dérogation de l'Etat Français, on pouvait continuer - et le reportage semble assez documenté à cet égard - là bas, d'employer dans l'agriculture des produits reconnus comme poisons par nombre de comités et instances scientifiques et gouvernementales, au quatre coins de la planète, dont les Etats Unis.

Écrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 22:25

Quoi ! Il a quoi mon lien ?

http://tinyurl.com/b55b75

Écrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 22:30

Crise dans les DOM-TOM, Sarkozy reprend la main : il crée un comité inter-ministériel.
Crise des enseignants-chercheurs, Sarkozy reprend la main : il explore de nouvelles pistes.

Enfin un chef.

Écrit par : Résilience | vendredi, 13 février 2009 22:30

Ecrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 22:25

C'est vrai que cette "crise" est traversée par des relents de néo-colonialisme (nauséabonds ?)...

Écrit par : Becquée | vendredi, 13 février 2009 22:34

Ecrit par : Frédéric Martel | vendredi, 13 février 2009 22:05

Minc ... le zébulon sans ressort.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | vendredi, 13 février 2009 22:36

Mince, martelle, colombin, bouigre, et compagnie, sur qu'avec ça on a une de ces cultures parfaites pour la prolifération des miasmes .

Écrit par : urbain fausse couchemerde | vendredi, 13 février 2009 22:40

Ecrit par : Becquée | vendredi, 13 février 2009 22:34

Je voulais passer ici il y a quelques jours un court extrait de Frantz Fanon pour illustrer un propos; mais bon, tout le monde sait ça. Les békés ont manoeuvré comme des chefs depuis quatre siècles, mais le vent tourne. La consanguinité, peu à peu, ça ronge son homme.

Écrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 22:46

Ecrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 22:46

A force de profiter, de profiter et de profiter ...Ca explose.

Écrit par : agathe | vendredi, 13 février 2009 22:56

Raccourcir le congé parental ?

Raccourcir Sarkozy !

Bravo au chef, qui est un pragmatique !

Écrit par : bbb | vendredi, 13 février 2009 22:56

www.guadeloupe.blogs.liberation.fr/marina/2009/02/profitasyon-et.html

Le dernier paragraphe...

Écrit par : f | vendredi, 13 février 2009 23:06

Ecrit par : Frédéric Visseuse-Dévisseuse | vendredi, 13 février 2009 22:16

Rien !
Le syndrome d'Amalek, sans doute.

Écrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 23:18

Sarkozy reprend la main...

Ecrit par : Résilience | vendredi, 13 février 2009 22:30

...d'ma soeur dans la culotte d'un zouave ?

Écrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 23:19

Ecrit par : frère odm | vendredi, 13 février 2009 23:18

Satan bouche un coin ?

Écrit par : urbain fausse couchemerde | vendredi, 13 février 2009 23:30

Prochaine manif avec un T-shirt marqué du célèbre outrage...

www.rue89.com/2009/02/13/les-outrageurs-cherchent-le-pov-con-de-sarkozy

Ira-t-il au salon, cette année ?

Écrit par : f | vendredi, 13 février 2009 23:33

Chronique Sarkoprozyblème du jour :

"Il n'y a pas un seul mode de garde d'enfants qui résoudra tous les problèmes, il faut diversifier la palette". (...et la chevillette cherra).

Et à demain, si vous le voulez bien !

Écrit par : patrice | vendredi, 13 février 2009 23:40

Ecrit par : urbain fausse couchemerde | vendredi, 13 février 2009 23:30

D'autant que ce Williamson, qui exige des preuves de l'existence des chambres à gaz, ne semble pas douter de l'existence de Dieu.
Si chacun devait fournir des preuves à l'autre, Williamson serait mal barré (en plus d'être un sordide négationniste).

Écrit par : f | vendredi, 13 février 2009 23:42

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 13 février 2009 16:20

Bien trop jeune aussi, je n'ai connu que Chaillot, le bonnet rouge sur la tête de Jean Rouch assis au premier rang (et sa "cocorico monsieur poulet" garée devant l'entrée). J'y ai croisé naguère un type à forte stature, qui se nomme non Langlois mais Douchet : lui non plus n'est pas le premier venu. Je me méfie du "c'était mieux avant".

-----------------------------------------

"Licencier plus pour gagner plus"...
http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/2009/02/licencier-plus-pour-gagner-plus-ou-la.html

-------------------------------------------

Message personnel à Jacques Rancière (s'il passe par ici) : merci.

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 14 février 2009 01:15

Ecrit par : f | vendredi, 13 février 2009 23:42

Bien vu.

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 14 février 2009 01:25

Urbain dans la manif :

http://www.hiboox.com/go/pictures/humor/1er-prix-de-pancarte,31aeff611ba02a66abf21b20463fe7d9.jpg.html

Écrit par : Oysterhead | samedi, 14 février 2009 08:30

Rancière l'expert en bredouillage conceptuel : obscurité et confusion. Encore un spectre , pas remis d'althusservir à rien, errant en expiation de tous ses reniements.
Valdo pourrait t'en dire quelque chose.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 08:30

Ecrit par : Oysterhead | samedi, 14 février 2009 08:30

nan, mais j'étais pas loin sur la droite de la photo, prise dans les premiers rangs du cortège.
Où d'ailleurs y'avait un mec bien plus marrant que ça. Un grand noir, très noir, avec une casquette immense, modèle armée rouge, un gros baton de féticheur, un panneau "rêve générale" posé sur un pourpoint chatoyant, et un grand sourire sérieux quand il a vu que je le photographiait.
D'une manière générale ce qui m'a le plus frappé c'est qu'il y avait beaucoup de monde mais aucune ambiance.
Un peu comme la cinémathèque aujourd'hui , comparée à "avant" .
Le froid sans doute.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 08:40

Ecrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 08:40

le froid et aussi le fait que les professeurs de droit de Paris II n'ont jamais été de grands animateurs de manif... et pour cause, c'était la première fois qu'ils se retrouvraient sur le bitume.

Écrit par : Oysterhead | samedi, 14 février 2009 08:50

Ecrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 08:40

29 janvier :

Exact, aucune ambiance, comme un cortège funèbre,comme l'accomplissement d'un rituel dont on connaît l'impuissance.

Ils ont tué l'espérance, les manifestants sont comme des zombies, donc morts vivants, dont la seuls croyance se résume à quémander plus de pouvoir d'achat, ce n'est pas suffisant.

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 10:16

Un peu de réconfort pour notre frère odm

www.fssp.fr

Neuvaine pour le pape
Un Pater, trois Ave, un Gloria suivis de cette prière :
( voir sur le site)

Victimes de nauséabondes insinuations, unissez-vous !

Écrit par : Bernard K | samedi, 14 février 2009 10:19

Message personnel à Sébastien Fontenelle

C'est quand bientôt ?

Écrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 10:28

Ecrit par : (ne pas confondre) | samedi, 14 février 2009 01:15

Ah, Douchet, bien que provincial, j'ai connu aussi !
Ainsi que Rouch, et bien d'autres...

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 14 février 2009 10:30

C'est quand bientôt ?

Ecrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 10:28

Bientôt quoi ?

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 10:38

Ecrit par : Valdo | vendredi, 13 février 2009 19:19

La gestion de l'association n'est pas en cause en revanche la gestion de la Seine Saint-Denis....

http://www.departement.org/webdav/site/myjahiasite/users/siteadmin/private/Accueil/Publications/Flash%20departements/Flash%20689/Emprunts.pdf

là aussi les banques se refont une santé.

Écrit par : nef des fous | samedi, 14 février 2009 10:40

seuls croyance se résume à quémander plus de pouvoir d'achat, ce n'est pas suffisant.

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 10:16

Tu es prêt pour lire la Vie sur Terre.

Écrit par : nef des fous | samedi, 14 février 2009 10:45

Ecrit par : nef des fous | samedi, 14 février 2009 10:40

Ôte moi d'un doute ... les "produits d’emprunt structurés" et les "produits excessivement sophistiqués" engendrant les "surcoûts" (qui touchent spécifiquement le conseil général de Seine-Saint-Denis)",
ça serait-y-pas ce que marx appelait un gigantesque jeu de tripatouillage généralisé ?

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 10:50

Ecrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 10:38

Je retire, il est revenu hier, son blog était coincé sur à bientôt depuis des lustres.

Écrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 11:05

ça serait-y-pas ce que marx appelait un gigantesque jeu de tripatouillage généralisé ?

Ecrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 10:50

oui oui et Claude Bartolone tel le fumeur de Haschisch

" Le temps avait complètement disparu. Tout à l'heure c'était la nuit, maintenant c'est le jour. “ Ai-je dormi, ou n'ai-je pas dormi ? Mon ivresse a-t-elle duré toute la nuit, et la notion du temps étant supprimée, la nuit entière n'a-t-elle eu pour moi à peine que la valeur d'une seconde ? ou bien, ai-je été enseveli dans les voiles d'un sommeil plein de visions ? ”

Écrit par : nef des fous | samedi, 14 février 2009 11:13

http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/13/second-couteau.html

Écrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 11:30

En parlant des choses humaines on dit qu'il faut les connaître avant que de les aimer.
Les choses divines, il faut les aimer pour les connaître.

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 11:37

Bonjour les gens !

Écrit par : Nicks | samedi, 14 février 2009 11:41

J'eus aimé qu'urbain en philosophe autoproclamé nous fasse un cours sur l'art, mais rien d'autre que des futilités et des lieux communs....
Je suis un peu déçu.

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 11:48

Bonjour Nicks ! ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 12:07

par : adrien (de rien) | samedi, 14 février 2009 10:30

J'étais étudiant à la faculté de Vincennes en 1968-1971, au département Arts, dominante cinéma, et j'y ai suivi les cours de Jean Douchet qui nous racontait Eisenstein, Solanas, Chytilovà et bien d'autres. On a aussi quelque peu filmé et monté, jusqu'à ce que le local où était entreposé le matériel soit dévalisé. Après, je sais plus. Parce qu'après, j'ai du interrompre l'expérience et aller gagner de quoi me nourrir et me loger. Depuis pas mal d'années, je ne vais plus au cinéma. Et comme j'ai pas la télé.

Écrit par : patrice | samedi, 14 février 2009 12:15

Les choses divines, il faut les aimer pour les connaître.

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 11:37

C'est pas exactement ce que dit Thérèse d'Avila dans le Chemin de perfection mais pas loin, frère odm. Encore un effort et on devrait y être.

Écrit par : patrice | samedi, 14 février 2009 12:20

Ecrit par : (ne pas confondre) | samedi, 14 février 2009 01:15

"Message personnel à Jacques Rancière"
- Hé hé hé ;-]

-----

Ecrit par : urbain fausse-couche-merde | samedi, 14 février 2009 08:30

"Rancière l'expert en bredouillage conceptuel : obscurité et confusion. [...]"
- Ce n'est pas parce que vous ne comprenez que c'est obscur et confus ! Son dernier livre (sans avoir à mentionner les autres) est très clair. Il a juste la disgrâce de ne pas afficher à tout-va ses positions politiques ni de marteler stérilement des slogans néo-marxistes.

"Il n'en a pas besoin", direz-vous...

Écrit par : le spectateur - aimant pisser | samedi, 14 février 2009 12:28

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 11:48

Libraire de fait et non philosophe ( pas davantage proclamé que prétendu ).
Mais si la question de l'art et de la culture , et des rapports qu'ils entretiennent, également du point de vue de l'histoire et la philosophie ( et de l'histoire de l'art), je te préconise un véritable philosophe "autoproclamé" , G.F.W.Hegel, qui a écrit quelques pages consistantes sur la question ( assez éloignées de F.Martelle il est vrai ).
Question "élévation d'esprit" tu constateras que ça vaut largement sainte thérèse.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 12:38

Ecrit par : le spectateur - aimant pisser | samedi, 14 février 2009 12:28

Mais je comprends très bien ce qu'écrit Rancière, c'est lui qui ne sait pas trop où il veut en venir, ni ce qu'il vise, ni ce ( et ceux) qu'il critique, ni l'objet et la finalité véritable de sa production. En réalité il suffit de l'entendre pour avoir la juste mesure de ce "bredouillage", dont l'origine remonte de toute évidence à sa scène "primordiale" , celle de son meurtre (putatif) du père ( symbolique) althusser. Depuis rancière erre dans les limbes. Son dernier bouquin est assez caractéristique d'une vision névrotique, notamment de son refoulement ( et totale incompréhension conceptuelle) du "spectacle" tel que debord le pointait à une époque où rancière passa complètement à coté ( deça et de pas mal d'autres choses). Sa vision "théatrale" de la "position du spectateur" est assez pathétique et révélatrice de frustrations bien anciennes et désormais calcifiées.
C'est amusant par ce que j'ai reçu un mail de Noudelmann qui confessait la même niaise approbation de ces positions ( trivialement et benoîtement réactionnaires) et du bouquin de rancière , et je ne lui ai pas répondu, par courtoisie, voilà c'est fait.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 12:53

Ecrit par : patrice | samedi, 14 février 2009 12:20

je suis toujours touché de constater que certain lise et me réponde.
par respect pour cet effort je précise que cette déclaration n'est que la copie d'un écrit de Blaise Pascal, dans un ouvrage consacré à ses lettres et fragments de lettres, que l'on peut trouver sur google livre.....

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:00

ranciére, le lacaniste n'y lira que rance, rancune et la rentière qu'il faut mettre dans son lit pour couler des jours heureux....

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:05

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:00

je me doutais bien que c'était pas du Hegel.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 13:08

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:05

C'est déjà plus marrant.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 13:09

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/14/01011-20090214FILWWW00515-deces-du-philosophe-marxiste-labica.php

Écrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 13:25

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:00
Probable que rien de ce que j'écris ici puisse le laisser savoir ou paraître, mais je lis tout ici, si, fréquemment j'y comprends pas grand chose. Auquel cas, comme souvent, je déclare pour moi même qu'il doit s'agir de poésie, et là le sens peut s'en trouver, tantôt et d'une certaine façon, restauré. Mais si c'est la figure seule qui ressort du bénéfice, ça ne me va pas moins. Au contraire même.

Je soupçonne Thérèse de n'avoir pas lu Pascal, spirituellement s'entend.

Écrit par : patrice | samedi, 14 février 2009 13:36

Tu es goguenard urbain....
Et cela ne colle pas avec le rationalisme dont tu te revendiques.

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:43

La poésie est une porte, patrice...

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:50

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 13:43

Tu sais pourtant que je suis un rationaliste volontiers goguenard.
Je ne vois d'ailleurs pas trop ce qui pourrait opposer les deux prédicats. La première phrase du Discours de la méthode donne le ton. Il est bien plus goguenard assurément que les "pensées" de Blaise, plus profond aussi en vérité, et tellement plus stimulant.
Joli petit texte de Bergougnoux publié ces jours-ci, sur "Descartes à Amsterdam".

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 14:00

Ecrit par : patrice | samedi, 14 février 2009 13:36

ça dépend laquelle ( de thérèse)

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 14:23

. Il est bien plus goguenard assurément que les "pensées" de Blaise, plus profond aussi en vérité, et tellement plus stimulant
*********

En vérité ?
Urbain tu emploies des mots....
méfies toi quand même...

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 15:11

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 15:11

Je ne me méfie pas des mots, mais j'y suis assez attentif. Tous ceux-là ont donc été mûrement pesés.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 15:37

La fille d'Alonso et de Beatriz; et s'il est question de dates, ce n'est pas ce que j'évoquais.

Écrit par : patrice | samedi, 14 février 2009 16:00

Mais frère odm est plutôt dans la tonalité de Thérèse de Lisieux ( la basilique est assez dans son idée du culturel et il lui arrive aussi de voir la vierge ).

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 16:51

Frère Urbain, parfois le silence est grand...

Écrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 17:10

Ecrit par : frère odm | samedi, 14 février 2009 17:10

Oui il arrive même qu'il soit totalement inaudible.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 17:16

La droite est-elle finalement si décomplexée, pour proposer des privatisations en douce, sans les assumer publiquement ? De la petite enfance à la maison de retraite, votre argent les intéresse !

http://circe45.over-blog.com/article-27766687.html

Écrit par : Oysterhead | samedi, 14 février 2009 17:50

Ecrit par : Oysterhead | samedi, 14 février 2009 17:50

Oui, le bon mot de Darcos "plantait" le décor des aménagements "compétitifs"à venir. Pas de hasard. (Désolée, Valdo pour les guillemets inappropriés mais certains mots pèsent)

Écrit par : agathe | samedi, 14 février 2009 18:06

Il serait temps de sortir les moulins à bourre-pifs compétitifs aussi !

Écrit par : Nicks | samedi, 14 février 2009 19:21

Bloc-notes: cette crise de civilisation qui aveugle les élites
Par Ivan Rioufol

Le lien est en rupture de stock

Écrit par : Syl Stal | samedi, 14 février 2009 19:55

Nettoyage svp et nouvelle mise en quarantaine de l'indécrottable crétin du sussex.

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 20:28

Un espoir réel semble nous venir de la majorité : il nous faudrait plus de Jegos , manifestement "ça fait bouger les lignes", avec une remarquable efficacité.
Une augmentation , même faible, de Jegos ( et ils en ont beaucoup en réserve )à des postes opérationnels de l'état et il est assez plausible que "l'insurrection soit pour demain".

Écrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 20:32

Ecrit par : urbain | samedi, 14 février 2009 20:32

Heureusement, il y a la "gauche" :

"Victorin Lurel, député et président (PS) du conseil régional de Guadeloupe, et Jacques Gillot, président (app-PS) du conseil général, ont appelé samedi à un «assouplissement» de la grève générale, lors d'une conférence de presse à Pointe-à-Pitre. Motif de cette demande : « que le pays vive plus normalement », que les enfants « puissent aller à l'école, que les Guadeloupéens puissent se déplacer et permettre la libre activité des entreprises qui le souhaitent ».

Surtout pas d'insurrection... Nous attendons notre tour...

Écrit par : f | samedi, 14 février 2009 20:58

Ecrit par : f | samedi, 14 février 2009 20:58

Oui, il faudra beaucoup de jegos, bien davantage encore, pour arriver à contrebalancer l'effet de nullitude.
Mais il y en a , à foison, dans les rangs des partis de gouvernement, et la relève semble assurée.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 21:31

Jacatali, sur son site moderne (une visite, pour "voir" ; ça suffira) :

"Tout le monde avait intérêt à cette croissance factice, à ce monde faussement libre, faussement en développement: les Etats-Unis, qui maintenaient sans effort leur suprématie, les autres gouvernements, qui assuraient le plein emploi, les plus pauvres, qui avait accès au logement, les entreprises, qui fournissait les produits, les épargnants, qui touchaient des dividendes significatifs, et surtout le système financier mondial, principal bénéficiaire de la bulle."

Jacatali, dans son raporatali :

"Le monde est emporté par la plus forte vague de croissance économique de l’histoire, créatrice à la fois de richesses inconnues et d’inégalités extrêmes, de progrès et de gaspillages, à un rythme inédit. L’humanité en sera globalement bénéficiaire. La France doit en créer sa part. Cette croissance économique n’est pas une abstraction. Elle peut et doit concerner toutes les dimensions du bien-être, et d’abord celle de la liberté réelle qui permet à chacun, quelle que soit son origine, de trouver ce pour quoi il est le plus doué, de
progresser dans ses connaissances, dans sa situation professionnelle, dans ses ressources et celles de sa famille, de réussir sa vie et de transmettre son savoir et ses valeurs."

Ca devrait suffire à en finir avec "ça" (pour les retardataires)...

Écrit par : f | samedi, 14 février 2009 21:42

Je ne suis pas désavoué et je ne serai pas le dindon de la farce. Pas besoin.

Écrit par : Yves Gigot | samedi, 14 février 2009 21:53

Ecrit par : f | samedi, 14 février 2009 21:42

Belle "mise en perspective" de jactali le moderne.
Ces hommes protée, omniscients, disposent d'une remarquable "plasticité" conceptuelle, qui chez eux a avantageusement remplacé la vieille dialectique poussiéreuse.
Avec des pointures de ce genre à la conception et quelques bataillons de jegos à la manoeuvre, tous les espoirs sont permis, d'autant que le chef est là pour ordonner l'ensemble dans l'harmonie des cloches qui tintent.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 22:23

De Chirac, grande girouette, certains disaient "il dispose d'une formidable disponibilité d'esprit."

Du cerveau disponible, toujours.

Sinon, le procès Colonna prend une tournure, disons, intéressante... Sans me prononcer sur les faits (je laisse ça aux enquêteurs de salon), on pourrait peut-être s'en approcher, des faits...

Et dans le sujet (un lien vers le "Parisien", c'est classieux) :

www.leparisien.fr/paris-75/menaces-sur-la-fondation-lvmh-14-02-2009-410490.php

Écrit par : f | samedi, 14 février 2009 22:49

Ecrit par : f | samedi, 14 février 2009 22:49

Les tours delanoé-hidalgo, porte de versailles notamment , ne sont pas mal non plus ( à défaut de socialiste la gôche morale est devenue constructiviste ), avec un argumentaire édifiant :
"Le maire socialiste de la ville, Bertrand Delanoë avait plaidé un peu plus tôt dans la matinée devant les élus municipaux pour la construction de ces tours, tout en reconnaissant que les "Parisiens sont réticents à l'idée même d'immeubles de très grande hauteur". Bertrand Delanoë a ouvert le débat sur le sujet très polémique de la construction de tours à Paris en souhaitant qu'il soit "serein et sans tabou". "L'enjeu c'est de trouver de la place, d'abord pour le logement" et pour cela, a-t-il affirmé, "nous ne pouvons pas nous interdire de regarder vers le haut".
Pompidou était plus fleur bleue : "mieux vaut des forêts de tour , qu'une tour isolée qui se détache"...

Écrit par : urbain fausse couchemerde | samedi, 14 février 2009 23:25

Ecrit par : f | samedi, 14 février 2009 21:42

Le terme de "limaille", proposé par Pierre Bourdieu (pas encore réhabilité par les médias, je crois savoir pourquoi...) convient parfaitement à la pensée de tous les Jactalis français. On peut aussi les qualifier de penseurs "réversibles", Attali ayant récemment rappelé que dans son rapport figuraient également des mesures sociales. On attend toujours la gauche inflexible.

Écrit par : Oysterhead | dimanche, 15 février 2009 09:06

C'est pas demain la veille que Bourdieu sera adoubé par la médiacratie, fut-ce à titre posthume.
Suffit de visionner "enfin pris" et de lire "sur la télévision", pour comprendre pourquoi.
J'ai eu l'occasion d'apporter ici ma modeste contribution à l'éclaircissement de la "vraie nature" de la gôche morale et de ses amis ( umps, jactali, jo frein et compagnie ) portée au crédit de leur commune "nullitude", décrivant la manière dont l'auto-nullification s'y est substitué à la contradiction.
Les gazettes virtuelles du jour nous apprennent que la force de ce concept s'est imposée très au-delà de sa sociologie initiale :
"cruel dilemme", le président du FN pourrait "essayer" la premier secrétaire du PS. Il estime que Nicolas Sarkozy "dérive à gauche".
On peut sans crainte de le décevoir l'encourager dans cette voie, même si la maire tapedur ne s'est pas encore prise pour la sainte vierge, contrairement à sa consoeur.
Il est clair que tout indique que la gôche morale n'est aucunement tentée par une "dérive à gauche" .

Écrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 10:29

Ecrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 10:29

Quatremer, ne souhaitait-il pas récemment que l'UE déclare la guerre à la Russie dans l'affaire de l'Ossétie du Sud ? Libé, dont la trajectoire a été magnifiquement décrite par Pierre Rimbert ("Libération de Sartre à Rotschild"), est un beau vivier de néocons à la française... Le décrochage idéologique ("parti socialiste, socialisme parti" écrivait l'inimitable Frédéric Lordon) se double surtout d'une rupture sociologique (fuite du milieu enseignant, déclin du soutien militant syndical et associatif, perte d'influence de l'extrême gauche quant à la délicate question des usages du pouvoir et, accessoirement du cumul des mandats, etc.) mise en évidence par Rémi Lefebvre et Frédéric Sawicki dans "La société des socialistes".

Le Monde semble pour sa part sentir le vent tourner sur la mobilisation des chercheurs avec la parution d'un premier édito sensiblement plus favorable, parlant excusez du peu, d'une "faute lourde" de son éminence présidentielle... en soulignant instantanément cependant que la réforme est NECESSAIRE (sans soulever la question des effets de la réformite - cf. le secteur hospitalier - et sans mettre en question, dans une veine très quatremerienne, le fait que ces réformes soient systématiquement fondées sur un accroissement de la logique concurrentielle dans un contexte d'effondrement du régime économique qui en est l'aboutissement). Il faut dire que certains ont utilisé un argument de poids pour faire plier le quotidien du soir : la suspension des abonnements, à la suite de la parution d'articles sous-informés dignes du plus médiocre journalisme de comptoir (Catherine Rollot étant sur la voie des grands Christophe Barbier et Sylvie Brossollette).

Écrit par : Oysterhead | dimanche, 15 février 2009 11:19

@Oysterhead

Cesse donc de légitimer l'européiste fan de changes favorables et de soldes de folie ! :oB

En attendons rassurons nous de la volonté, dont nous ne douterons pas que celle-ci est bien solide, du G7 de ne pas céder au protectionnisme (sous entendu, les avantages comparatifs en matière fiscale et salariale ne sauraient être questionnés).

Bon le groupe des pays les plus riches du monde souhaite paraît-il dans le même temps, réformer le système financier. Ils vont demander aux banquiers de le faire très probablement. Qui mieux qu'eux de toutes façons ?

Écrit par : Nicks | dimanche, 15 février 2009 12:11

"Le porte-parole du LKP, Elie Domota, initiateur de la grève générale qui paralyse la Guadeloupe depuis 25 jours, a affirmé que "l'Etat français a choisi" en réponse à la crise "de tuer les guadeloupéens".


www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/15/01011-20090215FILWWW00003-l-etat-a-choisi-de-tuer-les-guadeloupeens.php

Écrit par : nnn | dimanche, 15 février 2009 13:28

Et à propos du procès Colonna :

"Nouveaux suspects dans l'affaire Colonna : Sarkozy au courant ?"

www.rue89.com/philippe-madelin/2009/02/15/nouveaux-suspects-dans-laffaire-colonna-sarkozy-au-courant

Écrit par : vvv | dimanche, 15 février 2009 13:51

Ecrit par : Oysterhead | dimanche, 15 février 2009 11:19

On s'en tape des quatremerdes, roufiolle, apathique et compagnie, ces minables insignifiants valets serviles du psectacle, investis d'une particule de médiacratie ne représentent rien , n'ont absolument rien à dire , ne sont rien, et n'existent dans une fugace virtualité que par le malentendu entretenu qu'ils pensent quelque chose au delà de la parfaite vacuité conformiste et vautrée qu'ils manifestent.
Même comme repoussoir ils n'ont aucun intérêt, et leurs interlocuteurs sont de la même farine insipide.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 15:16

valets serviles du spectacle ( bien que le psectacle soit peut être à approfondir ).

Écrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 15:18

Ecrit par : nnn | dimanche, 15 février 2009 13:28

Eliminons les meneurs, épargnons le peuple. Pour l'instant !

Écrit par : Syl Stal | dimanche, 15 février 2009 16:28

La St Valentin illustrée :

http://fr.news.yahoo.com/4/20090215/tts-france-yade-sarkozy-ca02f96.html

Écrit par : agathe | dimanche, 15 février 2009 17:55

En tant que citoyens, électeurs, contribuables, parents d’élèves, habitants de ce pays, nous ne reconnaissons plus la légitimité morale et républicaine de la position que vous occupez.

Nous exigeons votre démission.


www.shesp.lautre.net/spip.php?article43

Écrit par : Darcos démission ! | dimanche, 15 février 2009 19:34

More jegos !

Écrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 22:40

En papago, jegos signifie orage, tonnerre...

Écrit par : Stormos | dimanche, 15 février 2009 22:58

En sarkozien ça signifie fusible débile.

Écrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 23:40

Qui a dit :
"Moi, je n’ai pas à me plaindre d’avoir à gérer la crise du siècle et d’avoir à trouver des solutions."

Écrit par : Couize | lundi, 16 février 2009 03:47

C'est facile, déjà ça commence par "moi je"...

Écrit par : Couize | lundi, 16 février 2009 03:47

Moi, je sais...

Écrit par : Votre président | lundi, 16 février 2009 04:59

En tous cas ce n'est pas moi

Écrit par : Judd Apatow | lundi, 16 février 2009 05:30

Ecrit par : urbain fausse couchemerde | dimanche, 15 février 2009 15:18

le sectacle serait pas mal.

Écrit par : nef des fous | lundi, 16 février 2009 09:53

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu