Avertir le modérateur

« Crime de lèse Majesté | Page d'accueil | La droite de l'Homme »

lundi, 02 février 2009

FAIM D'HISTOIRE


La France disait-il n’avait pas peur du changement, mais elle l’attendait. Il est venu, mais pas vraiment comme elle, du moins celle qui a voté pour l’ex maire de Neuilly, l’espérait naïvement.

803951112.jpgLe président actuel voulait transformer notre pays, un des derniers à s’adapter à la mondialisation néolibérale. Encore le faisait-il en râlant et renâclant, comme à son habitude et ceci malgré le nombre toujours plus grand des nouveaux convertis. Il avait le désir d’en faire une petite Amérique, objet de son amour et de sa fascination. Il brûlait d’installer sur le trône des valeurs, l’individualisme, l’ambition personnelle, la course au profit décomplexé. Il trépignait de pouvoir enfin solder l’héritage révolutionnaire qu’avant lui des historiens comme François Furet,  porté par l’enthousiasme des transfuges, avaient déjà contesté.

Bref, il rêvait de donner le coup de grâce à un modèle né sur les ruines de la guerre et la honte de la collaboration, des germes multi-séculaires de son histoire et de sa culture, mais depuis 25 ans attaqué de toutes parts. Grignoté de l’extérieur avec la globalisation économique portée par le consensus de Washington, sapé de l’intérieur par ses propres blocages et l’effort des néolibéraux du cru.

Mais les winners les plus farouches, les plus opportunistes, les moins scrupuleux ne peuvent rien face à leurs aveuglements et devant le stop impérieux imposé par l’Histoire. Il y eut bien quelque esprit simple et satisfait pour imaginer qu’elle s’était définitivement arrêtée. Mais chacun, Fukuyama y compris sent bien qu’elle est repartie, après une pause cahotante d’une vingtaine d’années.

Voilà donc que le système adoré, que nous appellerons néolibéral par commodité, connaît les derniers soubresauts au moment même où en France on voudrait finir de l’imposer. Souvenez- vous des paroles de notre chef suprême pendant sa campagne. Il déplorait le faible endettement des français, souhaitait que tous soient propriétaires, sur le modèle américain. Celui des subprimes voyez ?...

Oui mais, le château de cartes s’est effondré, à la seule surprise de ceux qui l’avaient  édifié au mépris de toutes les règles prudentielles. Mais que voulez vous ? Comment résister quand on est acteur dans une structure où la cupidité et la concurrence s’allient pour former une spirale infernale, d’où le risque,  par la grâce des produits structurés, semble s’être évanoui ? (voir le dernier livre de Frédéric Lordon : Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières.-Paris : Raisons d’agir, 2008.-220p.)

1968748267.jpg

Il serait nécessaire de bien souligner à quel point la libéralisation de la finance, dont les subprimes et les produits dérivés sont les derniers avatars, a pesé sur l’organisation du travail et partant, sur l’évolution des sociétés occidentales, mais aussi de celles des pays émergents. Il suffira de dire que la financiarisation en privilégiant le capital au détriment du travail, a fini par lui enlever son sens mais aussi son pouvoir de rémunération et d’épanouissement dans de bien nombreux cas : recherche du profit maximum à court terme, course à la productivité, management omniprésent, précarisation, tassement des salaires. Pourtant, pendant ce temps là, il fallait bien préserver la croissance et sa composante bien souvent essentielle, la consommation.

D’où la recherche du moindre coût qui a deux effets pervers : les délocalisations et la tension sur les salaires, sur les conditions de travail. Les premières enrichissent certes les pays les plus pauvres mais en les dispensant de créer un marché intérieur viable, en fermant les yeux sur l’exploitation des  « ressources humaines », en sacrifiant le tissu économique (l’agriculture de subsistance notamment) aux exportations. Les secondes ont fait pression sur les revenus et la stabilité de l’emploi qu’il a fallu compenser pour maintenir le fameux pouvoir d’achat par le recours au crédit et la production à bas prix. La boucle est bouclée, la machine peut s’emballer…Vous aurez noté qu’aujourd’hui plus personne du côté des élites économiques et des politiques, exceptées celles se réclamant de la gauche assumée, ne parle de salaire mais de pouvoir d’achat.  Le glissement sémantique est éloquent…

Tout a une limite heureusement et le capitalisme financiarisé a atteint les siennes, au grand dam de l’Ump et de son cornac autoritaire. Dans la précipitation digne de galopins sachant qu’il font un coup pendable, ils ont enchainé les réformes libérales : paquet fiscal (merci pour le budget , le déficit et la dette), démantèlement des 35h et promotion des heures supplémentaires avec dégrèvement fiscal bien évidemment (toujours pour soigner les déficits) qui s’avèrent totalement pro-cycliques en tirant le chômage vers le haut avant même que la crise fasse sentir ses effets propres, destruction à la hache des services publics (Education nationale, système de santé, SNCF, Poste etc) qui eux, au contraire constituent de puissant barrages contra-cyclique pour soutenir l’économie et protéger les plus fragiles. Un rapport de l’OCDE est d’ailleurs venu à point nommé pour montrer que la France et les pays à très forte redistribution (scandinaves pour la plupart) étaient aussi ceux qui alliaient le mieux croissance et réduction des inégalités :

-synthèse du rapport OCDE sur la croissance et les inégalités 2008 : http://www.oecd.org/dataoecd/48/9/41530189.pdf

-Note concernant la situation française : http://www.oecd.org/dataoecd/45/24/41525323.pdf

-Graphique sur le rapport entre redistribution et taux de pauvreté : http://graphs.gapminder.org/communityproxy/ChartDataServlet?key=plL7_TnAeMdBLyRVf1rehGg#$majorMode=chart$is;shi=t;ly=2003;lb=f;il=t;fs=11;al=30;stl=t;st=t;nsl=t;se=t$wst;tts=C$ts;sp=6;ti=2004$zpv;v=0$inc_x;mmid=XCOORDS;iid=plL7_TnAeMdBAvXX8r5__Vw;by=ind$inc_y;mmid=YCOORDS;iid=plL7_TnAeMdAktDNHMaxdJQ;by=ind$inc_s;uniValue=20;iid=plL7_TnAeMdCTpDLPYo-_VA;by=universal$inc_c;uniValue=255;gid=CATID1;iid=plL7_TnAeMdC8GEnotAixIg;by=grp$map_x;scale=lin;dataMin=1.814;dataMax=36$map_y;scale=lin;dataMin=2.77;dataMax=22$cd;bd=0$inds=

Pour un pays archaïque et sclérosé, la France ne fait pas si mal, proche des pays nordiques, laissant à des années-lumière les USA. Bien plus, notre pays apparaît un des mieux armés pour résister à la crise, si tant est que les malades qui nous gouvernent ne persistent pas dans leur erreur funeste et idéologique.

http://pubs.lemonde.fr/RealMedia/ads/adstream_sx.ads/FRANCE-LEMONDE/articles_france/exclu@x30?http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/01/30/dans-la-crise-le-modele-francais-naguere-decrie-retrouve-des-couleurs_1148547_3224.html

Tout le problème est là. Comment va réagir notre roi d’opérette-président ? Comment va évoluer la contestation sociale ?

L’ancien maire de Neuilly apparaît de plus en plus comme un personnage autoritaire et liberticide, ce que ses opposants les plus lucides avaient bien décelé depuis le départ.  Par ailleurs et malgré sa plasticité et son pragmatisme apparents, c’est un véritable idéologue à la fois néolibéral et néoconservateur. Il faut certes tempérer ce constat par une ambition et un narcissisme maladifs qui poussent à l’opportunisme, mais aussi par un reliquat de colbertisme, rare trace d’héritage culturel français chez un individu qui en outre n’affiche qu’un bonapartisme de carton-pâte. Cela n’abuse que le courtisan Duhamel…

La population elle, voit bien désormais que des nuages d’orages encombrent l’horizon mais il semble qu’une faible partie soit consciente que la crise actuelle est systémique et que par conséquent les revendications conjoncturelles sont sans finalité possible. Pourtant, il se pourrait bien que la compréhension d’une remise en cause inéluctable des structures soit l’aiguillage qui déterminera le chemin que va prendre la France dans les années qui viennent.

Si les gens s’en rendent compte rapidement alors l’espoir est possible, l’aspiration à un système plus équilibré et alternatif, autorisé, l’émergence d’une offre politique qui y amène des réponses, envisageable. En revanche, si la résignation prévaut, si les détenteurs du pouvoir vont comme c’est très probable au bout de leur délire, alors le pessimisme est de rigueur et la démocratie en danger. Le système ne peut maintenant survivre que par perfusion d’autoritarisme et de reconstitution complète de la hiérarchisation sociale, aux dépens des classes moyennes.

Bien entendu, son évolution dépendra énormément des réactions à la crise dans le monde entier, aux Etats-Unis et en Chine notamment. Elle reposera aussi sur les interactions, les négociations, les tensions qui s’en suivront…

De l’amas de ces conjectures bien fragiles, il ressort cependant une certitude : les citoyens ont le pouvoir de construire la société qu’ils désirent, de renverser celle qui leur semble imposée.

L’Histoire est en marche.

773421205.jpg

Nicks

Commentaires

Ben alors et la banane ?
nef, un sursaut de pudibonderie ?

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 10:26

Bon j'ai l'impression que ça chauffe dans la salle des machines.
j'attendrai que ça se stabilise ...

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 10:28

A entendre les réactions des présents au WEF de Davos, la réponse est assez claire, pas de régulation, pas de protectionisme, Mâme Lagarde a dit " il y aura peut-être des troubles sociaux"...

Crise du système qui le mettrait à bas, je n'y crois pas une seconde; cyclône force 5 qui va destabiliser les économies, mais au final, une fois la menace envolée, renforcera le sytème..

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 02 février 2009 10:41

Je me sens comme un lion en cage aujourd'hui, impossible de me rendre au boulot à cause de la neige. J'ai essayé pourtant et au bout de quelques glissades je me suis dit que si je ne le faisais pas pour moi ou pour le capitalisme, je devais le faire en mémoire de Churchill. Hélas après un énième dérapage, j'ai du céder, on ne lutte pas contre les elements. Je suis profondément deprimé.

Écrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 11:24

Ecrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 11:24

Enfin une bonne nouvelle : le ravi était presque arrivé sur son chemin de Damas.
On va quand même le laisser réfléchir au sens à donner à sa mésaventure ( pour l'instant ça n'est que ça) du jour
( au fait ... il neige donc aussi sur la perfide albion ? et les transports en commun n'y seraient donc guère éfficaces ? ).

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 11:36

Je vais faire un bonhomme de neige avec les jeunes du coin, au moins je ne perdrai pas ma journée. Qu'on ne vienne plus me parler de rechauffement climatique ! Foutus gauchistes !

Les transports en commun ici c'est simple, soit ça marche pas soit ça marche mal !

Écrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 11:44

Ecrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 11:44

Damas sous la neige.
Quel beau conte philosophique tu es en train de vivre !
( et vive les privatisations , à commencer par celle des transports britanniques !)

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 11:48

Ecrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 11:36

les transports en commun n'ont pas fonctionnés ici non plus ; tu as vu beaucoup de bus ratp ce matin? et les trottoirs dégagés? Même dans le VIIIème on glisse, alors tu imagines le XVIIIème!!!

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 02 février 2009 12:25

Merci Nicks pour cet intéressant billet. A craindre, des émeutes ici ou là, plus de répression... Des réformes en France qui semblent être les seules réponses valables à tous les maux (comment se fait-il que le monde ne s'aperçoive pas de l'efficacité du sarkozysme ?).

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 12:33

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 02 février 2009 12:25

Ben ce matin j'ai pris le tramway et le métro ( comme toujours quand les conditions ne sont pas propices au vélo) et j'ai eu aucun problème;
et pourtant y'a pas mal de neige , mais le bus pour moi c'est vraiment pas la solution pour les transports en commun : ça pue et ça pollue, comme les bagnoles ( et ça emmerde les cyclistes) : vive le rail ( et le vélo, quand y fait beau) !
( d'autant que s'ils étaient privatisé, les bus, ça serait encore pire )

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 12:36

"cyclône force 5 qui va destabiliser les économies, mais au final, une fois la menace envolée, renforcera le système"..
Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 02 février 2009 10:41

Hé Pam! Tu es décidée à plomber l'ambiance ou bien?

Écrit par : etrun | lundi, 02 février 2009 14:01

Mille projets, mille projets pour relancer la croissance. ça me dit quelque chose, ça, monsieur fillon.
Mille projets....Mais quoi?

Écrit par : rantanplan | lundi, 02 février 2009 14:32

Ecrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 12:36

J'habite dans les quartiers Nord je te rappelle, c'est un peu sinistré; nous n'avons pas de tramway, mais des bus..

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 02 février 2009 14:33

Houla, où sont passé mes illustrations ?

Écrit par : Nicks | lundi, 02 février 2009 14:49

Bon, pour le billet dans sa forme originelle, vous pouvez aller sur mon blog ! :oB

@Pam

Le système ne sera à mon avis préservé qu'avec une troncature plus ou moins importante de la démocratie, un autoritarisme croissant et un clivage encore plus profond entre intégrés et marginalisés. Mais c'est une possibilité que j'envisage clairement dans l'article.

Maintenant, il y a une probabilité non négligeable d'insolvabilité des banques américaines et de l'Etat américain à la suite. Si cette occurrence se vérifie, le système sera plus qu'ébranlé...Je rappelle que 62 000 milliards de dollars se baladent sous forme de produits dérivés à gros potentiel toxique.

Écrit par : Nicks | lundi, 02 février 2009 14:58

Mais tout va s'arranger grâce aux réformes : par exemple, le Pôle Emploi...



l'ANPE et l'Assedic se fondaient dans le Pôle Emploi, avec comme perspective inquiétante les fameuses 2 offres d'emploi raisonnables non négociables...

Impossible dorénavant de les joindre : "feue" la conseillère ANPE, pour le suivi personnalisé, les Assedic s'agissant de la diminution disproportionnée des allocations chômage... :





Apparaissait un répondeur, un numéro payant à 2 chiffres injoignable et une communication au final uniquement par Internet.

Pratique lorsque l'on n'a pas les moyens de s'abonner au précieux sésame... Ni même de quoi ouvrir une ligne téléphonique préalable...

Alors on vivotte comme l'on peut lorsque tombe le second couperet, ou plutôt la chaise électrique: les 2 fameuses offres d'emploi avec en-tête du Pôle Emploi.

Pour une jeune femme titulaire d'une Licence en STAPS, forte d'une expérience sportive en milieu parascolaire et associative (avec tout ce que cela signifie en termes de sécurité, de pédagogie, de relations humaines avec élèves et parents etc.), triplée d'une expérience des jeunes enfants de maternelle : pour tout ce "capital humain", voici les 2 propositions d'emploi :
distribution de flyers, d'autocollants en Seine-Saint-Denis de 20h à 22h et ce pour 15 jours
hôtesse d'accueil dans une entreprise organisant des "événements", un CDD de quelques jours...

Impossible de contacter une conseillère qui prenne en compte son profil, dialogue inenvisageable, aucune réponse : il faut aller au charbon, accumuler les petits boulots et renoncer à toute possibilité de formation, à moins d'être expulsée de son petit chez-soi...

Voilà le petit récit de la vie d'une jeune femme qui m'est très proche et qui n'est pas la seule dans ce cas.


http://www.lepost.fr/article/2009/01/24/1398252_chove-vecue-le-pole-emploi-ou-pole-precarisation.html

Écrit par : (npc) | lundi, 02 février 2009 15:35

L'Histoire est en marche, faut-il lire à la fin, bien entendu...

Écrit par : Nicks | lundi, 02 février 2009 15:36

ça a l'air compliqué, l'interface utilisateur sur les blogs de 20minutes...

Écrit par : remarque | lundi, 02 février 2009 15:46

Chouette journée, pourvu que ça dure !

Écrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 17:31

Ecrit par : Nicks | lundi, 02 février 2009 14:58

Désolée Nicks, récupération catastrophique de ton billet qui ne s'ouvrait pas sous yahoo mail (boîte collective) suite à un problème d'incompréhension des deux tiers du collectif ;-)) Pas d'illustration visible sur la version récupérée in extremis.

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 18:06

Ecrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 18:06

Non non agathe, ce n'est pas de ta faute, c'est entièrement de ma faute.

Je vous prie tous de m'excuser et plus particulièrement nicks pour ce bug dont j'ai l'entière responsabilité.

Responsable et culpabilisée.

______________


Une petite question me taraude, cette crise engendrera t'elle une destruction créatrice ou une destruction du mode de production capitaliste ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nikolai_Dmitrijewitsch_Kondratieff

En tous cas cette question ne semble pas neuve.

Écrit par : nef des fous | lundi, 02 février 2009 18:20

Ecrit par : nef des fous | lundi, 02 février 2009 18:20

La boîte à messages collective yoyote grave. Mieux vaut doubler l'envoi des billets sur ma boîte mail par sécurité agathe.toi@gmail.com.

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 18:35

"L’ancien maire de Neuilly apparaît de plus en plus comme un personnage autoritaire et liberticide, ce que ses opposants les plus lucides avaient bien décelé depuis le départ. Par ailleurs et malgré sa plasticité et son pragmatisme apparents, c’est un véritable idéologue à la fois néolibéral et néoconservateur."

Tu parles, c'est une girouette opportuniste comme Chirak avant lui et Mitterrand encore avant !

Écrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 18:50

Voilà Nicks, j'ai récupéré tes illustrations chez toi ;-))

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 18:52

Ecrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 18:50

Tu vas au coin et tu cesses de t'agiter en tous sens. Et vite! Sinon, j'appelle Brice ou Besson le félon!

Écrit par : Mam | lundi, 02 février 2009 19:00

Ecrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 18:50

Tu vas au coin et tu cesses de t'agiter en tous sens. Et vite! Sinon, j'appelle Brice ou Besson le félon!

Écrit par : Mam | lundi, 02 février 2009 19:01

Pas de chance pour toi, Pat', Masure trouve que ça ressemble à Pompidou.

http://www.rue89.com/tele89/2009/02/02/bruno-masure-on-retourne-sous-pompidou

Écrit par : etrun | lundi, 02 février 2009 19:10

Pas de chance pour toi, Pat', Masure trouve que ça ressemble à Pompidou.
Ecrit par : etrun | lundi, 02 février 2009 19:10

C'est qui ?

Écrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 19:18

Pompidou? Un bonhomme plus réac qu'il n'en avait l'air.

Écrit par : etrun | lundi, 02 février 2009 19:20

Ecrit par : etrun | lundi, 02 février 2009 19:20

Sarkozy est plus réac qu'il en a l'air alors ?

Écrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 19:29

Sarkozy est plus réac qu'il en a l'air alors ?

Ecrit par : Pat Joy | lundi, 02 février 2009 19:29

ça semble pourtant assez difficile ...

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 20:13

Intéressante "confrontation" ce matin , lors de l'émission d'économie de France-fauxcul entre Matthieu Pigasse (gauche de droite et think tank et cie ) et Jacques Généreux ( "parti de gauche" mélanchoniste), faisant ressortir les contradictions insolubles ( et les amusantes contorsions) que produit l'idée de "réguler" ( ou pire "moraliser" ) le capitalisme , chez les tenants de la "gauche morale" (enfin , pour être honnête avec lui, faut reconnaître que J.Généreux ne semble pas trop convaincu ).
Tant il vrai que la question n'est plus "comment sortir de la crise" ni "comment éviter qu'elle ne se reproduise", mais ... comment changer la vie des gens et sortir de la désastreuse domination de la marchandise et de son impitoyable agent spectaculaire.

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 20:23

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/02/02/la-defiscalisation-des-heures-sup-a-accelere-la-hausse-du-chomage_1149534_3234.html#ens_id=1115932

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 20:35

Merci Agathe ! :)

Pas de blème Nef ! ;o)Effectivement, il semblerait que nous ayons dépassé un sommet du cycle de Kondratieff, mais la crise est multi-forme et en ce cela je crois qu'elle est inédite. La finance démultipliée est également sans précédent dans les volumes investis. C'est une giga-bulle qui explose en ce moment et qui peut entrainer cette fois-ci l'insolvabilité ni plus ni moins que de la première puissance mondiale.

Pat, je nuance mon avis juste après ta citation.

Urbain, j'aime bien Jacques Généreux et ta problématique est bien la bonne. Sauf qu'il faut que les gens le veuillent...

Écrit par : Nicks | lundi, 02 février 2009 20:40

Vers un abandon du bouclier antimissile en Europe? lundi, 02 février 2009


" Si elle se vérifie, la nouvelle pourrait changer la donne géopolitique internationale.Hier, le président de commission des affaires étrangères du sénat tchèque, Jiri Dienstbier, a déclaré à la télévision de son pays que les Etats-Unis ne construiraient probablement pas les éléments du bouclier antimissile prévus en République tchèque..."

http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/02/02/vers-un-abandon-du-bouclier-antimissile-americain-en-europe.html

Écrit par : patrice | lundi, 02 février 2009 20:50

http://www.libelille.fr/saberan/2009/02/lhomme-qui-ne-v.html

Des terroristes partout, récit complet

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 21:20

Deux nouveaux liens insérés à droite, Valdo sur le Post et Micro-Cassandre.

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 21:39

Ne pas confondre ?

1/ Discours de Nicolas Sarkozy, à l’occasion du lancement de la réflexion pour une Stratégie Nationale de Recherche et d’Innovation, le 22 janvier 2009 au palais de l'Elysée :
http://www.elysee.fr/download/?mode=press&filename=22.01_Recherche_et_Innovation.pdf

"nous avons parfaitement conscience de toutes les promesses qui ont été faites et en général non tenues. Ainsi, nous tenons des promesses que nous n’avons pas faites. C’est assez rare."


2 / Discours du Maréchal Philippe Pétain, sur la Retraite des Vieux, le 14 mars 1941 à Saint-Etienne :
http://www.marechal-petain.com/appel22.htm

"Cette réforme était attendue depuis des années. Vingt fois elle vous avait été promise. Vingt fois elle fut ajournée. Je tiens les promesses, même celle des autres"


Une similitude relevée ici dans les commentaires :
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2009/01/28/927-sarkozy-defie-l-intelligence

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 02 février 2009 21:45

J'adore

http://www.20minutes.fr/article/295965/Lyon-A-Lyon-le-gouvernement-accueilli-par-une-manif-nous-aimons-le-President-son-pouvoir-et-son-caviar.php

Écrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 21:50

Ecrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 21:39

Bonne nouvelle ! merci

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 02 février 2009 22:10

Ecrit par : (ne pas confondre) | lundi, 02 février 2009 21:45

Avec son discernement habituel ( de décrypteur attitré de l'information pour la gauche morale) Jo Frein a demandé à Badiou , à propos de bouffon et du contexte sociologique qui l'a "porté" :
"Vous avez parlé, à son propos, de «pétainisme transcendantal» . N'était-ce pas outrancier?"

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 23:17

Besson le félon!

Ecrit par : Mam | lundi, 02 février 2009 19:00

J'entends déjà grincer la porte dérobée, au fond, à droite, d'où il sort silencieusement, à pas comptés, se couvrant le visage de sa cape de conspirateur, avec son air torve et son regard fuyant.

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 23:21

Ecrit par : agathe | lundi, 02 février 2009 21:20

ça me arppelle l'histoire (authentique) du perroquet d'une amie( dans le midi, il y a longtemps) qui a vu débarquer un jour deux gendarmes. Les voisins s'étaient palints du bruit fait par le perroquet, qui il est vrai manifestait bruyamment sa satisfaction quand sa maitresse sortait sa cage dans le jardin aux beaux jours.
Donc la maréchaussée est venue "investiguer" sur cette grave nuisance. Ils sont restés un moment devant la cage du perroquet, fort disert en temps normal, mais comme le savnt tous propriétaires de perroquet ( du gabon) , très distants et se tenant coit dès qu'un étranger se pointe.
Les gendarmes ayant passé 20 minutes en tête à tête avec un perroquet qui dans le plus grand silence se contentait de les regarder en coin, ont fini par partir sans pouvoir établir de procès verbal d'infraction.
Quand on m'a rapporté cette belle histoire ( véridique je répète), je me suis demandé si les "cognes" avaient été jusqu'à le presser de "tu vas parler dis!" , en lui braquant une lampe dans les yeux.

Écrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 23:30

bon pour fois (depuis longtemps) que j'étais preum's sans m'en vanter, vlà que le billet est effacé, le symbole phalloïde de notre république bannière oublié et mon commentaire vous souhaitant une bonne semaine nrvée itou...

je parlais d'une playlist du feu de dieu, mais bon vexé,
je la garde pour (chez)moi.....

sans rancunes

see ya!

Écrit par : skalpa | lundi, 02 février 2009 23:58

Ecrit par : urbain | lundi, 02 février 2009 23:30

Je pense a une famille de grande bourgeoisie à laquelle j'étais lié dans mon adolescence, dont quelques uns des enfants ( ils n'étaient, ceci dit, que cinq ) - plutôt, chacun à leur façon, "contestataires", ( l'un à Rouge, l'autre dans le mouvement de Nanterre et sa suite, l'anti psychiatrie et bien d'autres choses) - avaient appris à leur perroquet à répéter : "Les cocos, à Moscou !". Phrase dans laquelle il excellait à toutes heures du jour, sans pudeur. Pour le plus grand plaisir de tous et sans considération du statut social de ceux qui passaient dans sa proximité, soirées mondaines incluses.

Les cognes eussent sans doute été ravies.

Écrit par : patrice | mardi, 03 février 2009 00:38

http://tf1.lci.fr/infos/jt-tf1/20h-le-net/0,,4244736,00-quelle-question-poseriez-vous-a-nicolas-sarkozy-.html

Écrit par : Villageois NRV, posez vos questions à Nicolas Sarkozy | mardi, 03 février 2009 00:45

Un capitaine dans le bateau : "On est à l'écoute...et on maintient le cap". ( Michel Desjoyeaux doit se marrer ).

Y a des fameux perroquets dans les hautes instances de l'état.

Les cognes eussent sans doute été ravis ( oui, sans e bien entendu ).

http://www.lepost.fr/article/2009/02/02/1409716_arret-sur-son-quand-les-ministres-recitent-la-lecon-de-sarkozy.html#xtor=ADC-218

Écrit par : patrice | mardi, 03 février 2009 01:00

Ecrit par : patrice | mardi, 03 février 2009 00:38

Le perroquet ( les perroquets en fait, ils étaient deux ) avait appris toutes sortes de choses passionnantes, que sans doute les cognes auraient plus encore apprécié , du genre "Pompidou pompe à sous" ( ce qui situe l'époque).
Je me souviens que j'avais conjecturé que "Pompidou" devait bien sonner aux oneilles de perroquet, par ce qu'ils se plaisaient à répéter ce nom , parfois pendant de longues minutes, en le modulant à la manière qu'ont les perroquets (du gabon) qui est fort différente de celle Pavarotti ou Mireille Mathieu.
Il m'est arrivé de me demander ce que deviendrait cette histoire ( fascinante) et surtout le répertoire des perroquets transposé en notre merveilleuse époque de bouffonnerie décomplexée.
J'ai eu un élément de réponse ce matin, sur france fauxcul : le perroquet badou recevait son maître karmitz pour un magnifique récital.
à la réflexion, je me dis que j'aurais peut-être pu écrire un billet/fable là-dessus : au royaume des rats et des perroquets ....

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 08:34

Bravo !

Guysen - La Bourse de Tel-Aviv a été le seul marché financier du monde à être dans le vert en janvier. Tandis que les principaux indices boursiers à travers le monde ont tous conclu un mois négatif, en Israël, le Tel-Aviv 25 (Maof) a pris 0,3%, le Tel-Aviv 100 5,3% et le Tel-Aviv 75 a grimpé de 28,2%. Ces bonnes performances sont en partie dues à la découverte d'une importante réserve de gaz au large de Haïfa.

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 10:59

http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2009/01/28/927-sarkozy-defie-l-intelligence

http://traverses.blogs.liberation.fr/yves_michaud/2009/02/sarkozy-lcole-d.html

http://www.bdcentral.com/Asterix/images/pirates_extrait06.jpg

Écrit par : nef des fous | mardi, 03 février 2009 11:55

Ces bonnes performances sont en partie dues à la découverte d'une importante réserve de gaz au large de Haïfa.
Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 10:59

L'autre partie explicative de cette embellie c'est... comme d'habitude, "grâce" à la guerre?

Écrit par : etrun | mardi, 03 février 2009 13:09

Ecrit par : skalpa | lundi, 02 février 2009 23:58

C'est vrai, je l'ai vu, ce fut un bref aperçu de l'iconographie fantasmatique de nef .

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 13:18

Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 13:18

juste un petit bout...

Écrit par : nef blonde | mardi, 03 février 2009 13:50

http://www.humanite.fr/Tribune-Nicolas-Sarkozy-Bernard-Kouchner-ou-serez-vous

Écrit par : tri - bains | mardi, 03 février 2009 15:15

Ecrit par : tri - bains | mardi, 03 février 2009 15:15

"N’en doutons pas [1] : Tzipi Livni, Ehoud Barak, Ehoud Olmert et Gaby Ashkenazi seront jugés pour leurs crimes. Il en va de la crédibilité du droit international."

Ce même droit international qui fait assassiner Milosevic pendant son procès ? Hussein de Jordanie a été jugé pour Septembre Noir au fait ? Eltsine et Poutine ont-ils eu le commencement d'un embryon d'ennui pour la guerre en Tchétchénie et les massacres en Géorgie ? Arafat a-t-il été jugé pour terrorisme international ?

Venant d'un journal qui a longtemps caché puis nié les crimes de l'URSS, cet article ne manque pas de piquant. Les complices du communisme ont-ils été jugés ? Pourtant l'Humanité en compte beaucoup en son sein. Quelle belle bande de Tartuffe !

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 15:41

Dix-sept députés UMP ont cosigné une proposition de loi visant à mettre en place une "journée nationale d'hommage aux victimes des régimes communistes". Parmi eux, Lionnel Luca (Alpes-Maritimes), Jacques Domergue (Hérault), Christian Vanneste (Nord) ou encore Thierry Mariani (Vaucluse) estiment : "L'opinion publique, dans ce qui fut l'Europe de l'Ouest, est très peu consciente des crimes commis au nom du communisme." Ils affirment : "Cette réalité doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe."

Le texte prévoit la journée du 9 novembre, en référence au 9 novembre 1989, date de la chute du mur de Berlin, dont on fête les 20 ans cette année. En novembre 2007, quarante-six députés UMP et deux Nouveau Centre (NC) ont cosigné une proposition de loi identique qui n'avait pas été suivie d'effet.

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/des-deputes-ump-pour-une-journee-d-hommage-aux-victimes-du/917/0/312940

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 15:55

Dix-sept députés UMP ont cosigné une proposition de loi visant à mettre en place une "journée nationale d'hommage aux victimes des régimes capitalistes". Parmi eux, Lionnel Luca (Alpes-Maritimes), Jacques Domergue (Hérault), Christian Vanneste (Nord) ou encore Thierry Mariani (Vaucluse) estiment : "L'opinion publique, dans ce qui fut l'Europe de l'Ouest, est très peu consciente des crimes commis au nom du capitalisme." Ils affirment : "Cette réalité doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe."

Le texte prévoit la journée du 24 octobre, en référence au 24 octobre 1929, date du début de la grande dépression, dont on fête les 80 ans cette année. En novembre 2007, quarante-six députés UMP et deux Nouveau Centre (NC) ont cosigné une proposition de loi identique qui n'avait pas été suivie d'effet.

Écrit par : Joy Pat | mardi, 03 février 2009 16:13

Ecrit par : Joy Pat | mardi, 03 février 2009 16:13

+1

Écrit par : Sacha Distel | mardi, 03 février 2009 17:12

Ecrit par : Joy Pat | mardi, 03 février 2009 16:13

N'importe quoi ! Qui est l'ignoble caniche de Staline qui vient de signer sous le pseudo "Joy Pat" ? Je suis vraiment fumasse quand je lis de telles ignominies !!!

Apparemment les 100 millions de victimes du communisme ne suscitent chez ses thuriféraires de toujours que ricanements obscènes et comparaisons douteuses. Paix à leurs âmes.

Une telle loi permettrait pourtant de mettre du plomb dans la tête de ces jeunes gauchistes, au front barré par une mèche de cheveux longs et gras, qui arborent sur leur t-shirt la photo du boucher argentin, Ernesto Guevara. Est-ce que je me ballade avec un t-shirt Pinochet moi ?

Vous êtes la honte de l'humanité. ¡No pasarán!

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 17:14

Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 17:14

Je ne suis pas un caniche, je suis un bichon maltais. Et je t'emmerde. Ouaf !

Écrit par : Sumo (AKA Joy Pat) | mardi, 03 février 2009 17:30

Ecrit par : Sumo (AKA Joy Pat) | mardi, 03 février 2009 17:30

Un chien lucide qui mord son maître ;-)

Écrit par : Sacha Distel | mardi, 03 février 2009 17:58

Plus le maître est con, plus le chien est fidèle...

Écrit par : nef des fous | mardi, 03 février 2009 18:38

Nef, vous confondez Sumo avec Rantanplan ;-)

--------------------

« Nous avons appris que l’incompétence, du moment qu’elle se manifeste à un certain niveau, est rarement considérée comme un vice et qu’ "On prend les mêmes et on recommence" est monté au fil des siècles au rang de loi naturelle. » (Paul Jorion)
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2548

Écrit par : Sacha Distel AKA Judd Apatow | mardi, 03 février 2009 18:55

Moi, je préfère Pif le chien ;-)Merci aux communistes!
L'incompétence, on vient d'en avoir un exemple magnifique avec les déclarations de Sarkozy sur le Conseil de la création artistique, avec une bourde que mes étudiants en feraient pas...(clic signature)
(faut dire que "création artistique, culture, Sarkozy, cherchez l'intrus! )

Écrit par : Valdo | mardi, 03 février 2009 19:18

Jorion, c'est presque aussi bon que Lordon.

Écrit par : Nicks | mardi, 03 février 2009 19:27

Ecrit par : Valdo | mardi, 03 février 2009 19:18

je te recommande le festival karmitz ce matin sur france fauxcul ( avec le clone badou).

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 19:36

"Cela n’abuse que le courtisan Duhamel…"

Ha non, Monsieur. Vous verrez, jeudi, comme je suis impertinent !
J'oserai dire, oui, que le plan de relance français est très bien. Les investissements, c'est napoléonien.
40 ans de télévision, Monsieur Nisk, c'est ça !

Écrit par : Alain D. | mardi, 03 février 2009 19:43

Bravo Président !

"Nicolas Sarkozy perd six points d'opinions positives en un mois, à 41% et François Fillon, 4 points à 49%, devenant négatif pour la première fois depuis son arrivée à Matignon dans le baromètre Ifop Paris-Match publié demain, et réalisé le jour et le lendemain de la grande mobilisation sociale."

Écrit par : Joy Pat II | mardi, 03 février 2009 19:47

Kouchner démission !

Écrit par : Thaï | mardi, 03 février 2009 19:53

Pierre Perret démission !

Écrit par : Paul Léautaud | mardi, 03 février 2009 19:58

Kouchner, dehors !

Écrit par : Pilaf | mardi, 03 février 2009 20:00

"Comment manifester son opposition à Nicolas Sarkozy autrement qu'en manifestant dans la rue? Plusieurs internautes ont trouvé. Ils appellent à boycotter son discours de jeudi sur la crise, soit en ne le regardant pas à la télé, soit en se rendant devant sa mairie à 20h."

http://fr.news.yahoo.com/63/20090203/tfr-discours-de-sarkozy-sur-la-crise-app-019dcf9.html

Nous voilà sauvés...

Comme quoi, ne pas regarder la tévé évite ce genre de trucs.

Écrit par : Panasonic | mardi, 03 février 2009 20:05

Ecrit par : Thaï | mardi, 03 février 2009 19:53

"Je crois que Bernard Kouchner est un homme honnête", a pondéré Martine Aubry. "Je ne dirai pas un mot de désagréable sur lui sur cette affaire, dont je ne connais rien, et que je préfère ne pas croire, parce que je ne la crois pas", a insisté la maire de Lille.

Il me semble qu'avec cette formule innovante :
"que je préfère ne pas croire, parce que je ne la crois pas"
la mère tapedur a inventé une nouvelle figure de rhétorique nullifiante le "bartelbetisme" qu'elle pourra avantageusement diffuser au sein du parti qu'elle dirige.

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 20:22

Ecrit par : Panasonic | mardi, 03 février 2009 20:05

je ne vous le fais pas dire !

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 20:23

Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 19:36

Raté ce matin (ouf !) mais entendu sur France Info. Triste sire... avec moins d'honneur qu'un footballeur.
La présence de Henri Atlan (à quel titre ?) dans ce truc est un peu pathétique. Ca ne se bouscule plus beaucoup pour venir jouer les guignols en sarkomissions...

Je dois avouer que les soucis de Kouchner me ravissent assez. Comme quoi, un livre (même signé par le triste² Péan) fait plus que les informations parcellaires et pourtant disponibles à tous du net.

Écrit par : f | mardi, 03 février 2009 20:25

"que je préfère ne pas croire, parce que je ne la crois pas"
je crois qu'elle a voulu dire :
"que je préfère ne pas croire, car je ne la crois pas" (formule d'insistance)

Une preuve de l'influence croissante du maniement sarkozyste approximatif de la langue française ?

Écrit par : Maître Capello | mardi, 03 février 2009 20:31

"Je crois que Bernard Kouchner est un homme honnête"
Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 20:22

Tout à fait d'accord. Les mensonges du faussaire négrophobe Péan ne trompent personne...

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 20:39

Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 15:41

Bravo !

Vous venez d'admettre implicitement que les actes des uns et des autres sont du même ordre...

Écrit par : Maître Aplas | mardi, 03 février 2009 21:18

je te recommande le festival karmitz ce matin sur france fauxcul ( avec le clone badou).

Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 19:36

Ben j'ai écouté, justement. et en vingt minutes, sur france-culture (!) deux bourdes énormes: le pontifiant Adler dit Triple crème, qui attribue à Malraux la nomination de jean Vilar au TNP (C'est jeanne Laurent qui l'a nommé en 1951) et Karmitz (je crois) qui renchérit en attribuant à Malraux la création du Festival d'Avignon!

Écrit par : Valdo | mardi, 03 février 2009 21:29

"S'il s'avise de revenir, ce n'est plus avec des applaudissements qu'on le recevra mais avec des boulons. Des boulons, en acier. Les derniers boulons fabriqués à Gandrange."

www.lejdd.fr/cmc/societe/200906/la-trahison-de-gandrange_183967.html

Petit retour :

http://levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/tag/Mittal-Arcelor

Écrit par : f | mardi, 03 février 2009 21:30

Ecrit par : f | mardi, 03 février 2009 21:30

Merci pour le petit retour de circonstance, effectivement les salariés maintenant se débrouillent sans doute avec le chômage, la fin des droits et la zone de travail sinistrée dans laquelle ils vivent.

Écrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 21:41

Ecrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 21:41

Oups pas fini ma phrase :

La fin des droits à venir rapidement puisque Sarko a revu les périodes d'indemnisation du chômage à la baisse

Écrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 21:47

Souhaitons que les "gens" auront compris et cesseront de croire les bonimenteurs ; même si, dans de tels moments, s'accrocher à quelque chose, quel qu'il soit, aide à ne pas sombrer (pour un petit temps)...

Écrit par : f | mardi, 03 février 2009 21:48

Un billet shakespearien sur Gandrange
http://www.lepost.fr/article/2009/02/03/1410374_gandrange-l-amer-voyage-de-noces-de-nicolas-sarkozy.html

Écrit par : Falstaff | mardi, 03 février 2009 21:55

Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 20:39

je crains que tu ne te sois avancé un peu à la légère , mais de ta part ce genre de candide niaiserie était prévisible; chez la mère tapedur en revanche faut "décoder" et comprendre exactement le contraire de ce qu'elle dit .

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:00

Ecrit par : Valdo | mardi, 03 février 2009 21:29

Ouais mais ça c'est leur genre de conneries habituelles " de journaliste" , là où ç'est vraiment fascinant c'est quand le clone demande au perroquet courtisan : "mais si vous faites pas de rapport, et si vous ne gérez pas des subventions, qu'allez vous faire". Suit un remarquable morceau de langue de bois mou. L'éternelle "grande question" ( faut-il supprimer le ministère de la culture?) donne également lieu à des fleurs de rhétorique faux-derche émaillée de poncifs de grand style .

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:07

Ecrit par : f | mardi, 03 février 2009 20:25

J'apprécie comme toi les déboires de la montgolfière de la cuistrerie suffisante, mais je subodore quand même que tout ça n'arrive pas "fortuitement" .
J'ai été alerté par l'éditeur quelques jours avant la parution, et toute l'opération me semble relever du règlement de compte politique quelque peu orchestré,( le genre où péan a déjà bien souvent mis la main à la pâte). couchemerde, comme son maître ( en rastignaquerie) , n'a guère d'amis, mais à la différence de bouffon il n'a pas tous les atouts en main.

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:14

Le prix Nobel Albert Fert dénonce une réforme de l’université « incohérente et mal pensée »

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2546

Fert semble pourtant, pour l'avoir entendu assez souvent
s'exprimer, très mesuré...

.....

Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:14

Oui, nous pouvons subodorer. Mais, pour un temps, c'est assez plaisant.

Écrit par : f | mardi, 03 février 2009 22:20

Quand tu lis ça :
"Claude Goasguen, député UMP de Paris, a déclaré être "tombé des nues" en découvrant le contenu du livre, estimant que le ministre des affaires étrangères devait "s'expliquer" sur les accusations de conflit d'intérêt portées à son encontre. "On ne s'attendait pas quand même à ce genre de révélations", a déclaré le député de Paris dans les couloirs de l'Assemblée."
Tu peux être sur que naturellement Goasguen devait connaître la teneur du bouquin de longue date, d'autant qu'en réalité il n'y a pas de véritables "révélations" dans le bouquin, c'est juste une compilation de choses déjà diffusées sur la toile.
Bref , on dirait qu'il y a des gens qui en veulent à ce pauvre nanar, et de tous bords ( comme Tapineuse , il fut un temps).

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:22

Ecrit par : f | mardi, 03 février 2009 22:20

J'en conviens , et tu connais ma très faible dilection pour cette enflure,
mais ce que j'attends c'est la manière dont il va essayer de se dépétrer de ces casseroles, et les "réactions" de ses collègues, qui , à l'instar de tapedur , vont progressivement moduler leur "incrédulité" en "tristesse" et "déploration".

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:25

Et L'émotif élyséen devra s'en séparer avec regret, louant son travail et insistant sur le succès de la politiquedouverture.
Belle opération.

Écrit par : f | mardi, 03 février 2009 22:30

Ecrit par : f | mardi, 03 février 2009 22:30

ça se pourrait bien ...

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:35

Au royaume des rats et des perroquets (décomplexés) on compte également pas mal de crocodiles et de jocrisses .

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:39

Ecrit par : Panasonic | mardi, 03 février 2009 20:05

Boycott....ou télé allumée, son éteint, tournée vers la rue? (clic signature)

Écrit par : etrun | mardi, 03 février 2009 22:40

Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 22:22

Kouchner va servir de bouc-émissaire pour cette affaire sans importance, ce qui d'ailleurs doit bien faire marrer les ordures gaullistes et socialistes de la Françafrique. On peut même être sûr que ce seront les Védrine, Dumas, Juppé et autres figures de proue de cette engeance qui taperont le plus fort sur Kouchner. L'occasion est trop belle d'éliminer quelqu'un qui n'était pas du sérail et de faire porter sur le seul Kouchner tous les scandales de la Françafrique !

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 22:43

Et zou, que je te vire Kouchner pour attirer un autre pigeon imbu de lui-même. Mais avant, faudra aussi virer santini, punir Tibéri et Blanc et Aeschlimann, le vieux copain de Neuilly....

Heureusement, les Thuram, ça existe! Vive la Guadeloupe!

Écrit par : etrun | mardi, 03 février 2009 22:44

Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 22:43

Françafrique, tu rejoins Péan que tu accusais, ton vocabulaire de facho, tu le gardes pour tes fréquentations fâcheuses. Je ne te le répéterai pas. Raciste.

Écrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 23:01

Ecrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 23:01

Comprends pas, quel "vocabulaire de facho" ?
Les réseaux de la Françafrique, initiés par les ordures gaullistes et développés par les ordures socialistes, sont une réalité et le terme fait partie du vocabulaire courant. Où est le problème ? Le négrophobe Péan n'est pas le seul à en faire état...

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 23:09

Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 23:09

Je sais d'où tu sors ton vocabulaire, il est exactement celui utilisé par tes potes dans ton réseau de fachos et ils débitent les mêmes âneries que toi. Ne te cache pas sous tes fausses références. Chez tes potes, ce mot est utilisé comme tu utilise à la même fréquence et dans le même sens péjoratif ainsi que nazislamiste et autre légèrétés dont tu nous abreuves.

Écrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 23:14

Oups tu utilises

Ton réseau de fachos de fiveyearslater désigne la france comme ça : la Françafrique, tu l'ignorais ?

Écrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 23:17

Ecrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 22:43

Couchemerde en bouc émissaire !!! pourquoi pas en vierge expiatoire ("vêtue de probité candide et de lin blanc") , en martyr tant qu'on y est ... comme tapinette jadis !

Écrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 23:31

Kouchner est un activiste, rien d'autre. Et, comme tout activiste, ambitieux, naïf, capable de s'engluer voire de participer à des projets, des actions démentant du tout au tout ou presque le contenu de leur engagement. Ce n'est pas du mercenariat mais pas loin. Ce n'est pas toujours entièrement nuisible mais porté souvent par la faiblesse intrinsèque, le peu de perspectives d'ensemble, et pas loin du refus du politique, soit des choix de droite, refusant toute mise en perspective, historique ça va de soi. Il était probablement et déjà au bout de ses contradictions et le tissu commençait ici et là de laisser entrevoir la misère. Avec les droits de l'homme, c'était un peu notre fierté, notre patrimoine. De fait, on acceptait de fermer un peu les yeux sur ce qui pourtant tendait à nous les desciller.

Faire valoir d'une politique à contre courant de l'image qu'il nous avait donné. Il est vrai que nous sommes riches et que le Tiers monde est autrement plus important. L'Afrique. Mais l'impression reste que tous ces raiders y trouvaient plus une caution morale à leur individualisme. Une façon de tenter de se placer au dessus de la mélée. Mais on sait que la médecine vote majoritairement à droite, malgré tout.

Je ne sais si ce que raconte Péan est exact mais je ne vois pas grand chose d'autre du coté de Kouchner que de la couardise, de la pleutrerie, et beaucoup détresse. Finalement, il ressemble assez à son actuel mentor, lui aussi en culotte courte et en quête d'identité. C'est d'une tristesse...

Écrit par : patrice | mardi, 03 février 2009 23:50

Ecrit par : agathe | mardi, 03 février 2009 23:17

Oui, je l'ignorais. D'ailleurs si je faisais partie de la nébuleuse 5YL, je ne vois pas pourquoi je me serais privé de publier ici des articles en provenance de ce site ! Bref je ne faisais pas référence à la France en tant que pays, mais aux réseaux politiques et économiques tissés par la France en Afrique depuis la décolonisation. Il me semblait que c'était assez clair dans le contexte de l'affaire Kouchner !

Ecrit par : urbain | mardi, 03 février 2009 23:31

Tu as bien compris ce que je voulais dire. Faire payer Kouchner pour cette affaire de rien du tout, alors que beaucoup se sont enrichis par millions gràce aux réseaux de la Françafrique, c'est une belle manip'. Un peu comme une mongolfière qui doit lâcher du lest pour continuer à voler, la Françafrique va lâcher Kouchner, l'accabler de tous les maux, pour pouvoir continuer ses magouilles comme si de rien n'était ! Hélas Sarkozy n'a pas rompu avec ces réseaux, comme en témoigne le sort réservé à Bockel...

Écrit par : Pat Joy | mardi, 03 février 2009 23:51

Et regardant ce gouvernement mais aussi bien au delà, une seule pensée émerge : l'immaturité et la bêtise sont plus que jamais au pouvoir.

Écrit par : patrice | mardi, 03 février 2009 23:58

Ecrit par : patrice | mardi, 03 février 2009 23:50

ce que raconte Péan est globalement excat et d'ailleurs assez connu.
Quant à Couchemerde c'est pas un "activiste" , plutôt un rastignac incompétent et agité (comme bouffon , mais en beaucoup plus con) ,doublé d'un cuistre bouffi de suffisance , bien dans son jus à la cour boufonne des rats et des perroquets.
Les poubelles de l'histoire de la Vème république lui conviendront très bien.

Écrit par : urbain | mercredi, 04 février 2009 00:05

Si seulement Pat Joy écoutait Five Years Later (groupe punk-rock néerlandais),
http://www.fiveyearslater.com/
ou David Bowie
http://fr.youtube.com/watch?v=louXPUW7tHU
ou encore regardait l'épisode "Five Years Later" de Desperate Housewives à la télé
http://www.dailymotion.com/video/x6cq3v_desperate-housewives-five-years-lat_fun
il ne passerait pas son temps à venir encombrer cette page

Écrit par : Sacha Distel | mercredi, 04 février 2009 00:05

Ecrit par : Sacha Distel | mercredi, 04 février 2009 00:05

Il est orphelin depuis la mort de l'inspecteur merdique ( le reste c'est trop compliqué pour lui).

Écrit par : urbain | mercredi, 04 février 2009 00:08

Ecrit par : Sacha Distel | mercredi, 04 février 2009 00:05

Nuls, nul et nulles.

Écrit par : Pat JoY | mercredi, 04 février 2009 00:08

Non , il lui faut une intrique molassonne et relachée, allant son train de sénateur, dans une ambiance pataude et morne, des odeurs de choucroute, de cigarette papier maïs et de pet refroidi ( à ala choucroute), avec des personnages aux couleurs de charcuterie amylacée, des blondes opulentes et des messieurs brillantinés, des imperméables mastic et des coupables sans mystère.

Écrit par : urbain | mercredi, 04 février 2009 00:14

Ecrit par : urbain | mercredi, 04 février 2009 00:05

Je cherchais juste ce que je pouvais lui trouver d'un peu de vertu, de fond. Au mieux, je peux penser qu'il a passé sa jeunesse chez les scouts. Et de ce que je sais du mouvement de Baden Powell...ça collerait assez. Pas vraiment les JCR.

Écrit par : patrice | mercredi, 04 février 2009 00:17

Ecrit par : patrice | mercredi, 04 février 2009 00:17

Non pas les JCR, mais il a essayé tout le reste, y compris les mao-spontex .

Écrit par : urbain | mercredi, 04 février 2009 00:22

Ecrit par : urbain | mercredi, 04 février 2009 00:22

Oui, j'avais oublié. Mais alors plutôt sur le versant spontex. Finalement et pour être fielleux, ce serait un Arche de Zoe qui a réussi.

Écrit par : patrice | mercredi, 04 février 2009 00:26

"MA MONDIALISATION" film documentaire de Gilles Perret

http://video.google.fr/videoplay?docid=3243104968556242243&ei=JR2JSfCvGZPSjgKT7Lm4Cw&q=%22ma+mondialisation%22&hl=fr

http://video.google.fr/videoplay?docid=-3719562746229831829&ei=JR2JSfCvGZPSjgKT7Lm4Cw&q=%22ma+mondialisation%22&hl=fr

Avec quelques apparitions de Lordon...

http://www.mamondialisation.com/

Écrit par : f | mercredi, 04 février 2009 05:50

Il travaille quand Urbain ?

Écrit par : frère odm | mercredi, 04 février 2009 06:42

Bonjour aux NRV,

Il faudrait donner un droit de commentaire opposable à la télévision : je verrais bien un choc Nicks - Duhamel, à condition de trouver un "arbitre des élégances" moins d(t)oxique qu'Yves Calvi. Au passage, la grève universitaire donne lieu à des mobilisations improbables : après les professeurs de droit (dont certains ont cependant tenté la négociation au rabais avec le ministère), Marcel Gauchet s'énerve !

http://www.slru.ehess.org/index.php

Rappelons qu'au Royaume-Uni, le directeur d'Oxford, qui a perdu 39 millions dans les banques islandaises, demande à l'Etat de relever le "challenge" de la situation financière des universités. On ne peut tout de même pas toujours augmenter les frais d'inscription (4000 euros la licence en moyenne, contre 200 en France).A quand le benchmarking des plus belles pertes universitaires ? Vive l'autonomie !

Écrit par : Oysterhead | jeudi, 05 février 2009 09:15

On accueille le poto tête d'huître sous les applaudissements, siouplait !

Écrit par : Nicks | jeudi, 05 février 2009 09:38

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu