Avertir le modérateur

« Best of 2009 | Page d'accueil | Parabole sur la mondialisation des opinions publiques. »

mercredi, 07 janvier 2009

clins - deuil

smiley_watchmen.jpg

 

 

2008 : étrange année de cinéma. Un sentiment d'éloignement... Peut-être moins moi qui m'en éloigne, que lui (le cinéma) qui s'éloigne de moi (de nous ?). Mais, après tout, pourquoi prendre les formes ? Soyons plus cinglants : il n'y a plus grand-chose à attendre de cet ersatz de cinéma ! ou alors, si peu. Ni du côté des films dits "populaires", ni chez les "auteurs". Mais, il est sans doute injuste de stigmatiser cette année plus que les autres.

Encore que ?

De gros succès publics dont je me détourne très vite : Bienvenue chez les Ch'tis (pas vu ; so what?), Disco (avec Frank Daubesque...), Le Premier jour du reste de ta vie (comment ne pas quitter la salle au bout de quinze minutes ?!!!).

Vu pourtant une bonne trentaine (une... "quarantaine") de films. Sans grand emballement ; m'étant même réservé le meilleur pour la fin, comme on dit. Et, ce fut certainement la plus grosse déception. Les qualités du cinéaste (James Gray) sont moins en cause que la dithyrambe unanime. Le film, lui-même, reste convenable ; même si légèrement faux. Le malaise grandissant d'autant que cet embarras ne présage rien de bon pour les autres films jusqu'alors soigneusement évités - au hasard : Entre les murs (Laurent Cantet), My magic (Eric Khoo), ou encore Vicky Cristina Barcelona (Woody Allen). Déception d'un autre ordre pour Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal. On peut juste souhaiter à Spielberg de s'être au moins fait plaisir ; et les gamins avec.

Le décalage avec la critique - mon "mésentendement" - se prononce ; et l'accueil favorable, de part et d'autre, de films assez médiocres me désespère toujours autant. Dans l'ordre : There will be blood (Paul Thomas Anderson), No country for old men (les frères Coen), Valse avec Bachir (Ari Folman), Le Bannissement (Andréi Zviaguintsev), Phénomènes (Michael Night Shyamalan) ; ou encore, Batman - Dark knight.
En outre, de plus en plus exaspéré par les "branchés" (Wes Anderson, Michel Gondry, Christophe Honoré), et pas "follement convaincu" par les "petits derniers" : Philippe Faucon, Brillante Mendoza, Aditya Assarat...

Toutefois, pour contrebalancer ce qui peut passer pour de la lassitude ou du dédain, je tiens à signaler un certain nombre de films que je n'ai toujours pas pris l'occasion de voir. D'un côté, les "valeurs (trop ?) sûres" : Les Frontières de l'aube, de Philippe Garrel, La Vie moderne, de Raymond Depardon, Hunger, de Steve McQueen... Et, de l'autre, ceux que je me forcerais probablement à voir : Entre les murs (Laurent Cantet), De la guerre (Bertrand Bonello), Dernier maquis (Rabah Ameur-Zaïmeche), L'Homme de Londres (Bela Tarr). "Je veux voir" ?

Bien sûr, il y a eu des films de premier ordre : Christophe Colomb, l'énigme (Manoel de Oliveira), Sweeney Todd (Tim Burton). What else? Oui, aussi Un conte de Noël, d'Arnaud Desplechin... Et, surtout, le grand retour de Skolimowski - pour un moment, on l'espère. Entre parenthèses, Lord en a parlé ;-) Mais, la meilleure nouvelle - même si, ici, on le savait déjà -, c'est que des voix, des sensibilités se manifestent sur la Toile, et que les blogs constituent désormais un assez bon relais ; presque un substitut aux publications officielles.

Dernièrement, pour le cinéma, et en passant, pour la critique, la "querelle Eastwood", avec pour prétexte le très convenu Changeling (L'Echange), aura ainsi tout à la fois marqué le coup, des points et les esprits. On invite largement à se reporter aux interventions passionnées du Dr Orlof, d'Inisfree, d'Edisdead, et des contributions acérées de leurs exigeants commentateurs.

Alors, pour finir - et en guise d'hommage -, je participe à mon tour à leur dernier petit exercice (onaniste) de cinéphiles... doublement déviants ;-D



par Albin Didon



Mes "20 actrices préférées" (sur 100 ans de cinéma)

01- Cyd Charisse, in "Girl hunt" section (The Bandwagon (1953) / Vincente Minnelli)
02- Angie Dickinson, in China Gate (1957, Samuel Fuller)
03- Kim Novak, in The Legend of Lylah Clare (1968, Robert Aldrich)
04- Yvonne De Carlo, in Criss cross (1949, Robert Siodmak)
05- Jennifer O'Neill, in Rio lobo (1971, Howard Hawks)
06- Soledad Miranda, in Eugénie (1975, Jess Franco)
07- Laura Gemser
08- Raquel Welch, in Hannie Caulder (1971, Burt Kennedy)
09- Sharon Stone, in Basic instinct (1992, Paul Verhoeven)
10- Elizabeth Hurley, in Austin Powers: international man of mistery (1997, Jay Roach)
11- Jodie Foster, in The Silence of the lambs (1991, Jonathan Demme)
12- Sophie Marceau
13- Virginie Ledoyen, in La Fille seule (1995, Benoît Jacquot)
14- Megan Fox, in Transformers (2007, Michael Bay)
15- Mia Kirshner, in The Black dahlia (2006, Brian DePalma)
A- Ida Lupino
B- Hideko Takamine
C- Delphine Seyrig
D- Bulle Ogier
E- (last, but not least) Jennifer Connelly !!!

-----

 

dyn001_original_422_603_pjpeg_2543688_488d1a6bb3206dc6ba213f95c5312137.jpg

Commentaires

Ben Didon Lord en a parlé-;!! sans blague..je suis sur que PPLL aurait écrit aussi la même chose..

Écrit par : Sol y Loques | mercredi, 07 janvier 2009 09:53

On dirait du Télérama... en pire !
zzzzZzzzZZZzzz

Écrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 10:41

le meilleur film 2008: La Vengeance dans la peau.
Le film des Cohen est très bon.

Entre les murs: bon doc (inconscient) sur le sarkozisme.
Despleshin: aucun intérêt. Comme Garel. ça se regarde le trou duc de manière élégante. pff

Écrit par : pss | mercredi, 07 janvier 2009 11:41

Suggérer qu'il y ait le moindre soupçon d'ironie dans le roman de Cormac McCarthy est une ineptie qui discrédite évidemment ses auteurs.
( un roman dont du reste tout adaptation cinématographique est superfétatoire puisqu'il se donne dans sa conception même pour un palimpseste littéraire du "genre thriller hollywoodien actuel" )

Écrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 13:05

Gaza : Libé.fr bloque les commentaires
AFP

Libération a décidé de bloquer les commentaires sur les articles traitant du conflit israélo-palestinien publiés sur son site internet, estimant qu'ils avaient été le théâtre d'un "déchaînement de haine", indique le quotidien dans son édition d'aujourd'hui.

Les articles sur le conflit publiés sur le site www.liberation.fr et ouverts aux contributions des internautes ont donné lieu "très vite" à un "déchaînement de haine, des tombereaux d'insultes, des injures à n'en plus finir", explique le quotidien.

"Si Libération se veut un lieu de débats, cet espace n'est pas, et ne sera jamais, le lieu d'aisance des racistes et des antisémites", affirme-t-il.

Si les articles restent fermés aux commentaires, Libération propose désormais aux internautes de débattre sur un forum, "accessible à tous ceux qui acceptent de s'inscrire sur notre site".

Le quotidien indique avoir toutefois "longuement hésité" à bloquer les commentaires et précise avoir vu "affluer les messages d'insultes" à la suite de cette décision.

"Certains y ont vu une atteinte à la liberté d'expression, d'autres ont crié à la censure, un internaute suggérant même que l'explication de bloquer les commentaires était à rechercher du côté d'Edouard de Rothschild, actionnaire principal du journal", ajoute le quotidien, qui qualifie ces accusations d'"absurdes".

Écrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 13:50

"The Big Lebowski"
"mondovino"
"millenium" (les 3 tomes)
tout "Francisco lopez Ledesma"
tout "Pino Cacucci"
tout "Paco Ignacio Taibo II"
"Un thé en Amazonie" de Daniel Chavaria

.....

C'est bien une liste à compléter?

Écrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 14:55

On dirait du Télérama... en pire !
zzzzZzzzZZZzzz

Ecrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 10:41



ça a un nom:
Les inrockuptibles.

Écrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 15:02

12- Sophie Marceau
13- Virginie Ledoyen, in La Fille seule (1995, Benoît Jacquot)


C'est vrai qu'Élisabeth Huppert n'est qu'une daube face à ces 2 monstres du ciné Français.

Écrit par : chakinségou | mercredi, 07 janvier 2009 15:45

Bien sévère pour "Valse avec Bachir" (qu'il est bon de revoir maintenant!)Ce n'est pas parce que Télérama et Les Inrocks encensent un film qu'il est bon, on le sait tous... ni obligatoirement mauvais.
la vie moderne de Depardon est assez remarquable, tout comme Le dernier Maquis. Conte de Noël, virtuose, mais pour quoi dire? Un oublié que j'ai trouvé fort et intéressant: Khamsa, de Karim Dridi.

Écrit par : Valdo | mercredi, 07 janvier 2009 15:59

Que vaut Chaos Calmo, avec le grand Nani Moretti (pas vu)?
A ajouter: Gomorra est un très bon film.

HS

Il semble que Nombril Ier ait décidé de manger (un moment au moins) son chapeau, sur le travail le dimanche. Bon appétit, sire! Et......52!

Fin du HS

Écrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 16:18

Ecrit par : chakinségou | mercredi, 07 janvier 2009 15:45

C'est peut-être plus un choix esthétique qu'autre chose, auquel cas c'est tout à fait cohérent !

Si c'est le cas, je me permet d'ajouter à cette liste le duo Naomi Watts/Laura Harring dans Mulholland Drive et Linda Harrison dans La planète des Singes. Et aussi BB dans Et Dieu créa la femme ! Ca c'est de la meuf.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 07 janvier 2009 16:26

Ecrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 16:18

Oui et un très bon livre; Il Divo m'interesse aussi; c'est mon coté italianophile forcenée
Ecrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 15:02

ou Tecknikart!!!

cette année je suis peu allée au cinéma (trop cher), la dernière fois c'était pour un film d'animation japonais, impossible de me rappeler le nom.

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 16:39

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 16:39

Salut Pam! Bonne année! Tu passes quand tu veux...;-))))Tu vas bien? (la suite par mail)

Écrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 16:58

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 16:39

Olive et Tom ?

Écrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 17:00

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 07 janvier 2009 16:26
Parmi les admirateurs de BB, clique donc sur ma signature, tu seras en bonne compagnie!

Écrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 17:01

Ecrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 16:58

J'attends toujours un tête à tête; d'ici là rien;-)))


Ecrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 17:01

je suis très fan de BB moizaussi!

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 17:11

Ecrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 13:50

>>> En raison des débordements racistes systématiques, nous nous voyons contraints de fermer les articles traitant des événements de Gaza aux commentaires. Merci de votre compréhension. signé 20 minutes.

Hélas, voici ce que mettait la rédaction de 20 minutes aujourd'hui.

Et d'ailleurs, cette info commune à Libé et bien d'autres sites me donne s'il me reste un peu de temps une idée de billet sur quelques facettes de la mondialisation des opinions publiques...

Bel article sur le cinéma, d'oeuvres dont je ne connaissais même pas le nom...

Autant avouer avec regret : avec la philosophie, le cinéma est un domaine dont j'ignore beaucoup...

On ne peut pas tout savoir, hélas ! Ni le temps ni un de mes centres d'intérêt.

En tout cas, je trouve un billet sur ce sujet particulièrement pertinent et susceptible d'éveiller le désir. Donc un 1er merci pour Albin.

Autre chose : pour une fois que Rep Ban ne vient pas ici pour m'insulter, il est plus que légitime de le féliciter pour cet effort tout particulier. ;-)))

Or donc. Un 2ème merci Albin Didon ! ;)

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 07 janvier 2009 19:17

Autant avouer avec regret : avec la philosophie, le cinéma est un domaine dont j'ignore beaucoup...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 07 janvier 2009 19:17

Si ça peut te rassurer ... sur l'année 2008 tu pouvais rester chez toi... (et lire ou regarder des DVD).
T'as rien raté ( et depuis 25 ans on peut dire qu'une ou deux sortie annuelle pouvaient suffire ).

Écrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 19:58

Autre chose : pour une fois que Rep Ban ne vient pas ici pour m'insulter, il est plus que légitime de le féliciter pour cet effort tout particulier. ;-)))
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 07 janvier 2009 19:17


??????

ça va cui cui?
Bonne année.

Écrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 20:41

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 07 janvier 2009 19:17

J'en déduis que rep ban et albin didon ne font qu'un ?
Ah ben dis donc !
(Sinon, d'accord/pas d'accord sur beaucoup de choses dans ce billet, mais j'essaierai de trouver le temps d'y revenir)

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 07 janvier 2009 20:47

Ecrit par : Sol y Loques | mercredi, 07 janvier 2009 09:53

- "PPLL" ?!!!

-----

Ecrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 10:41
"On dirait du Télérama... en pire !"
- Ah, mais, ça fera plaisir à Télérama...

-----

Ecrit par : pss | mercredi, 07 janvier 2009 11:41

"le meilleur film 2008: La Vengeance dans la peau"
- Pas vu. Mais, ça m'étonnerait ! Ne serait-ce parce que [plus loin] : "Le film des Co[h]en [...], Entre les murs [...], Despleshin [...] Comme Garel [etc., etc.]"

-----

Ecrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 13:05

"( un roman dont du reste tout[e] adaptation cinématographique est superfétatoire puisqu'il se donne dans sa conception même pour un palimpseste littéraire du "genre thriller hollywoodien actuel" )"
- Hum ! ça se discute...

-----

Ecrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 13:50

"Si Libération se veut un lieu de débats, cet espace n'est pas, et ne sera jamais, le lieu d'aisance des racistes et des antisémites", affirme-t-il.
- Sans commentaire...

-----

Ecrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 14:55

"C'est bien une liste à compléter?"
- Ah ?

&

Ecrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 15:02

"On dirait du Télérama... en pire !
ça a un nom:
Les inrockuptibles"
-

-----

Ecrit par : chakinségou | mercredi, 07 janvier 2009 15:45

"C'est vrai qu'Élisabeth Huppert n'est qu'une daube face à ces 2 monstres du ciné Français."
- Hum... "Élisabeth" ? Isabelle. "Monstres" ?!!!

-----

Ecrit par : Valdo | mercredi, 07 janvier 2009 15:59
"Ce n'est pas parce que Télérama et Les Inrocks encensent un film qu'il est bon, on le sait tous...
ni obligatoirement mauvais."
- Ah ! la critique est un vaste sujet...

&

"Khamsa, de Karim Dridi"
- Evidemment, si vous le recommandez...

-----

Ecrit par : etrun | mercredi, 07 janvier 2009 16:18
"Que vaut Chaos Calmo [...] ?"
- Pas vu. Euh... Valdo, peut-être ? Oups :

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 16:39

&
"Gomorra est un très bon film"
- Pas inintéressant...

-----

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 07 janvier 2009 16:26
"C'est peut-être plus un choix esthétique [...]"
- Non.

&

"Ca c'est de la meuf."
- Et, ça, c'est de la critique !

-----

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 07 janvier 2009 19:17

"Un 2ème merci Albin Didon !"
- De rien. De rien. Pour autant, je reste

-----

Ecrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 19:58

"T'as rien raté ( et depuis 25 ans on peut dire qu'une ou deux sortie annuelle pouvaient suffire )."
- Toujours aussi calé en matière de cinéma...

-----

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 07 janvier 2009 20:47
"J'en déduis que rep ban et albin didon ne font qu'un ?"
- Mauvaise déduction...

Écrit par : albin - didon | mercredi, 07 janvier 2009 21:34

Méga-oups :

Ecrit par : rep ban | mercredi, 07 janvier 2009 15:02

"On dirait du Télérama... en pire !
ça a un nom:
Les inrockuptibles"

"ou Tecknikart!!!"

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 16:39
- Oui, bon, ils font ce qu'ils peuvent... comme nous tous, ici ?

-----

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 07 janvier 2009 19:17

"Un 2ème merci Albin Didon !"
- De rien. De rien. Pour autant, je reste néanmoins sur mes gardes, cher oiseau ;-)

Écrit par : albin - didon | mercredi, 07 janvier 2009 21:42

Où qu'il est passé Appatow Sanchez ?

Écrit par : Pat Joy | mercredi, 07 janvier 2009 22:00

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 07 janvier 2009 20:47

Je mets 2 cents sur Lord!!

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 07 janvier 2009 22:19

Ecrit par : albin - didon | mercredi, 07 janvier 2009 21:34

Je corrige un jugement initialement exprimé de manière un peu sommaire :
sur les 25 dernières années , on pouvait éventuellement sortir un fois tous les deux ans -en moyenne- et voir une oeuvre digne d'intérêt au cinéma.
D'après mes ex-collègues hexagonaux, concernant le cinéma français ( qu'ils passent en revue assez régulièrement, pour des raisons professionnelles) sur cette même période il était même inutile de sortir de chez soi.

Écrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 22:24

Du cinéma, du vrai :

"Deux des "rois du porno" américains, dont le célèbre Larry Flynt, ont demandé au Congrès des Etats-Unis de débloquer une aide de cinq milliards de dollars en faveur de leur secteur, dans un communiqué pince-sans-rire publié aujourd'hui à Los Angeles."

www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/07/01011-20090107FILWWW00627-deux-rois-du-porno-demandent-une-aide.php

...........

"La bande de Gaza "ressemble de plus en plus à un camp de concentration", estime dans un entretien publié mercredi par un quotidien italien en ligne le Cardinal Renato Martino, ministre de la Justice et de la Paix du Vatican."

Voilà le genre d'outrances qui fait avancer les choses...

.......

Pour le reste (2008, le cinéma, les films...), demain.

Écrit par : f | mercredi, 07 janvier 2009 23:30

Juste :

14- Megan Fox

Forcément...

Écrit par : f | mercredi, 07 janvier 2009 23:32

Merci pour cet excellent billet couleur cinéma. Heureusement à l'ère d'internet, les séances de rattrapage et de découvertes sont possibles. Le cinéma est inaccessible pour peu que l'on aime ça et que l'on soit curieux (pour risquer d'être déçu ensuite, je suis d'accord Pam). Après, les films, c'est comme les bouquins, ou l'art, ce qui nous parle ... (je rejoins le commentaire les goûts et les couleurs).
Pour ma part, j'aurai préféré une autre liste que la vôtre ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 07 janvier 2009 23:50

Que vaut Chaos Calmo [...] ?"
- Pas vu. Euh... Valdo, peut-être ? Oups :
Ecrit par : albin - didon | mercredi, 07 janvier 2009 21:34

(Ben non, . mais dans les projets, parce que bon, Nanni Moretti...)
et à l'auteur de cet excellent bien que contestable (ce n'est pas un défaut) billet: On se retrouve à Gindou en août prochain? Pour les villageois : merveilleux petit- grand festival de cinéma dans un village de trente habitants du Lot profond, et le seul cinéma français à ciel ouvert!J'y ai vu une rétrospective Tanner cet été...

Ecrit par : f | mercredi, 07 janvier 2009 23:30

Pour le porno, une anecdote ancienne (années 89) dont je n'ai jamais su si elle était authentique, signalait que le congrès américain avait refusé des crédits pour la transcription de plusieurs publications en braille ... dont Playboy!

Écrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 00:24

"D'après mes ex-collègues...sur cette même période - 25 ans - il était même inutile de sortir de chez soi."

Ecrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 22:24

Bon, ben me voilà consolé.

Écrit par : patrice | jeudi, 08 janvier 2009 01:05

Drôle de billet, que j'aurais cru décalé par rapport aux attentes ou aux habitudes des lecteurs du Village, mais finalement bien reçu. (J'en profite pour dire au lecteur parano (commentaire n°1 sous le billet) et à Pamela que je ne suis pas albin didon.) Je salue cette tentative méritoire de varier le contenu des billets. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je m'imaginais une "ligne éditoriale tacite" du Village, qui rendait compliquée une évocation de l'actualité du cinéma, à moins de trouver l'angle adéquat. Finalement, albin didon a découvert la bonne formule : il a écrit librement dans son style inimitable, et il a eu raison.
J'en profite pour faire une digression (comme dirait Caroline Dim dans le court métrage de Godard) et m'adresser à Valdo : je suis ravi de vous lire à nouveau et je crois que je ne suis pas le seul ici à souhaiter un billet de vous de temps en temps, au gré de votre inspiration et dans la limite de votre temps disponible... bon, en même temps, je ne suis pas le mieux placé pour réclamer ;-)).
Bref, il était pertinent de profiter de la période des bilans annuels pour noter la médiocrité de l'offre cinématographique (et critique) actuelle (sans pour autant tomber dans le piège de la nostalgie).

J'ai cru comprendre en lisant les "blogueurs cinéphiles" que de l'avis général et presque unanime (j'allais écrire onanime !), l'année 2008 a été calamiteuse sur le plan des nouveaux films. Et même les oeuvres qui sortent de l'ordinaire (de Skolimowski, Oliveira, Garrel, jusqu'à, disons, Eric Khoo) ne sont pas les plus accomplies de leurs auteurs respectifs : à "Christophe Colomb" on peut préférer d'autres Oliveira récents, comme l'inédit de 2005, "Le Miroir magique", qui va sortir en ce début d'année ; "My Magic" est intéressant, mais il est moins emballant que le précédent Khoo ; etc.

Sur Eastwood et Gray.
Je crois qu'il ne faut pas attendre des miracles d'Eastwood, à la filmo inégale mais passionnante (c'est amusant comme "Changeling" et "Gran Torino" ont de vraies qualités et beaucoup de défauts, mais jamais les mêmes) et de Gray ("Two Lovers", nettement meilleur que "We Own the Night" mais il lui était difficile de faire pire, même s'il en garde la conclusion moraliste, l'idée du renoncement nécessaire et raisonnable, le trio "travail-famille-communauté", etc).
Juste un avis un peu décalé sur leurs derniers films : je défendais vigoureusement Eastwood quand il était dénigré, et je me souviens de sa modestie quand il était venu à Paris, il y a quelques années ; maintenant certains critiques l'ont tellement surestimé (logiquement pour "Madison", bizarrement pour "Mystic River") et il a reçu tellement de récompenses que je me demande s'il ne conçoit pas certains de ses films selon ce qu'il estime être une formule gagnante, y compris à Oscars ou à Palmes d'or.
Les exercices de styles de Gray sont, eux, riches de clins d'oeil à la critique, laquelle, ravie de montrer qu'elle a vu les films d'Hitchcock (le film de Gray est un véritable festival d'hitchcoquetteries) et satisfaite qu'on lui donne la becquée (parce que c'est peu dire que Gray nous indique quoi regarder et quoi penser ; et malgré tout, des éléments de mystère émanent de son système, au point que le film gagne à être "muri", on le réévalue au fil du temps), se précipite dans l'hyperbole et tombe dans le panneau tendu par le cinéaste. (clins d'oeil, becquée, panneau, oui c'est un catalogue d'images hétéroclites mais j'assume)

P. S. I : pour échanger sur le cinéma, Charles Tesson préfère les forums aux blogs (c'est dans le numéro 1 de la revue Spectres du cinéma, téléchargeable ici :
http://spectresducinema.blogspot.com/ )

P. S. II : pour celles et ceux qui ont manqué la rétrospective Alain Tanner dans le Lot, un rattrapage est organisé à Paris du 14 janvier au 15 février.

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 07:45

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 07:45

Grands merci pour le lien vers Spectres, dont j'ignorais l'existence !
(Valdo, nous nous sommes donc croisés, à Gindou)

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 08 janvier 2009 08:01

Hé bien, on est dans la frigidité téléramo-libérationo-inrockuptiblesque sur ce blog ! :oB Une fois n'est pas coutume, je vais plutôt adopter l'angle cuicuiteux pour écrire ce commentaire.

Comme le dirait Agathe que je salue, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais sans tomber dans la mange tout, on peut quand même prendre du plaisir à regarder un certain nombre de films et 2008 en aura proposé quelques uns qui pouvaient en procurer.

Ma situation géographique, ma réfraction à la voiture et mes finances bornées ont fait que je ne me suis pas beaucoup déplacé dans les salles mais j'ai quand même vu trois films qui m'ont beaucoup plu (de là à dire qu'ils sont bons, c'est une autre histoire et d'autres critères que le plaisir subjectif) : Into the wild, The Darjeeling limited et The dark Knight. Une petite mention pour les qualités esthétiques sidérantes de Wall E (mais un scenario bien léger) et la sincérité austère d'Appaloosa.

En outre, je suis assez fan d'Eastwood mais je n'ai pas vu ses derniers, juste la Mémoires de nos pères pendant les vacances. Il ne m'a pas entièrement convaincu mais j'ai apprécié sa thématique.

Je n'ai bien entendu pas vu Bienvenue chez les consanguins ! :oB

Je remarque que je n'ai vu qu'un film français au ciné cette année : Paris, un Klapisch un peu rassis mais regardable.

Écrit par : Nicks | jeudi, 08 janvier 2009 09:47

J'ai cru comprendre en lisant les "blogueurs cinéphiles" que de l'avis général et presque unanime (j'allais écrire onanime !)
Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 07:45

Même à l'époque ( lointaine ) où je voyais près de 1000 films par an je ne me voyais pas du tout comme "cinéphile".
Pas davantage aux époque successives où j'eus à "mettre la main à la pâte", et ça n'est pas non plus le point de vue mes condisciples qui aujourd'hui ont à juger leurs pairs ( pour avoir eux-mêmes été "distingués" jadis )et doivent pour cela "visionner à peu près tout".
Mais pour revenir sur le billet, nième "critique" sans méthode ni justification ( sur sa "raison" , son objet, où quelque éclairage que ce soit, a fortiori quelque position esthétique ou artistique que ce soit ), du type de celle qui s'engendre "spontanément" dès que le "jugement de goût" est sollicité dans une assemblée quelconque ( généralement fin de repas arrosé) : "j'aime/j'aime pas", "mon palmarès" , etc ... on y trouve les mêmes platitudes et poncifs, la même expression candide et dogmatique d'une doxa "populaire" ( à tos les sens du terme) et qui illustre assez bien l'effondrement plus général acté dans la "production" effective de ce qui n'est plus qu'un marché de produits, eux-mêmes adaptés à la "diversité des goûts".
je n'aurai pas la cruauté de commenté les listes toujours ridicules , sanction toujours plus ou moins obligée de ce type "d'exercice en puérilité".

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 10:00

Hé bien, on est dans la frigidité téléramo-libérationo-inrockuptiblesque sur ce blog !

Ecrit par : Nicks | jeudi, 08 janvier 2009 09:47

Hélas ...
( rien ne nous sera donc épargné, les platitudes conformistes et les fétiches de l'aliénation candide nous poursuivent partout)

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 10:00

de commenter les listes
("oups")

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 10:02

Je n'ai bien entendu pas vu Bienvenue chez les consanguins ! :oB
Ecrit par : Nicks | jeudi, 08 janvier 2009 09:47

Excellent ! Bravo !!!

Écrit par : Pat Joy | jeudi, 08 janvier 2009 10:19

Etrange, je ne vois pas vraiment de palmarès, de best of, de télérama/inrockuptibilités (qui sont bien moins "exigents")... Mais plutôt l'évocation (sans doute décontenancée et un rien mélancolique) d'un éloignement, d'une perte de vue d'avec un art (de la représentation) qui fût certainement un compagnon important. La question, alors, est de savoir d'où vient cette rupture lente (qui ne date pas uniquement de 2008), qui intervient chez bon nombre de cinéphages/philes/fils/amateurs etc... Des films, des modes de production, du formatage souverain, des formes sans mystère, de l'émergence d'autres formes...?

Écrit par : f | jeudi, 08 janvier 2009 10:46

Confirmation que le Hamas utilise des boucliers humains pour en faire des martyrs de la cause. Dernier exemple en date, l'accident dans une école gérée par l'ONU.

_________________________________________________________

Tsahal ne se trompe pas de cible

Par Yvan Eisenbach pour Guysen International News

Lien à venir pour la majorité silencieuse qui devra apprendre à cliquer avec un doigt...Nef

Écrit par : Pat Joy | jeudi, 08 janvier 2009 10:50

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 10:00

Oui, vous aurez noté que je place le mot "cinéphile", que je déteste, entre guillemets (je lui préfère "amateur de cinéma"). Des "blogs de cinéphiles", il est difficile de tirer grand chose : absence de méthode, pauvreté de l'argumentation, effectivement ils se réduisent souvent au "jugement de goût". Il faut en lire des pages et des pages pour trouver, çà et là, une pensée inattendue. Les commentateurs s'y reconnaissent ou non, ou en partie, ils sont content de se retrouver dans leur petite chapelle. Ce qui compte, souvent, pour un "blogueur cinéphile", donc fétichiste, c'est de publier régulièrement, même pour ne rien dire. En ce moment, c'est une frénésie de listes (10 meilleurs films de l'année 2008, 10 meilleurs films de l'années 1983, 100 actrices préférées, etc), chaque blogueur fourbit sa liste et sans la justifier se met en valeur en l'opposant à celle des autres, on croirait voir ces joueurs de tennis de "Blow Up" se renvoyant une balle qui n'existe pas.
J'aime/j'aime pas, mais aussi j'ai vu/j'ai pas vu/t'as pas vu ? ooooooooh, il a pas vu.

Toutefois, je me vois mal aller "chez eux" leur donner des leçons dans la mesure où ils font un effort d'écriture que je me refuse à produire moi-même.
Et puis aussi, quel amateur des salles obscures n'a pas succombé à ce plaisir puéril, ne s'est pas prêté au jeu de faire le bilan de l'année écoulée sous la forme d'une liste ? Je ne jetterai pas la première pierre ;-)

Enfin, les "blogueurs cinéphiles" ne sont généralement pas prétentieux, il en est peu qui ambitionnent davantage que faire part de leur "opinion", de leur "goût". Ils n'ont pas vraiment la volonté se poser en web-critiques de cinéma, de former une alternative indépendante à une critique "professionnelle" moribonde. Peut-être la forme du forum permet-elle des échanges plus fructueux, et débouche-t-elle sur des expériences plutôt satisaisantes (la revue Spectres, nourrie des réflexions d'intervenants des forums des Cahiers du cinéma, en donne un exemple assez réussi).

(en passant, je ne connais pas la situation actuelle de l'enseignement des matières artistiques - et donc du cinéma - au collège et au lycée, si quelqu'un peut apporter ses lumières...)

En ce qui concerne le billet d'albin didon (qui n'est pas non plus un "cinéphile"), je ne veux pas répondre à sa place mais il s'agit d'un exercice particulier, un bilan personnel de l'année écoulée, peut-être albin vous éclairera-t-il sur ses positions esthétiques (dans un futur billet que j'appelle de mes voeux ?).

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 10:55

Ecrit par : f | jeudi, 08 janvier 2009 10:46

D'accord avec ce que vous écrivez.

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 10:57

Ecrit par : urbain | mercredi, 07 janvier 2009 22:24

"Je corrige un jugement initialement exprimé de manière un peu sommaire"
- Mouais... encore un effort, et vous y arriverez !!!

-----

Ecrit par : f | mercredi, 07 janvier 2009 23:30

"Deux des "rois du porno" américains , dont le célèbre Larry Flynt, ont demandé au Congrès des Etats-Unis de débloquer une aide de cinq milliards de dollars [...]"
- Zut ! J'avais déposé beaucoup de liquide... à la banque du sperme ;-DDD

&

"Voilà le genre d'outrances qui fait avancer les choses..."
- Oui, mais dans quel sens ?

-----

Ecrit par : agathe | mercredi, 07 janvier 2009 23:50

- Merci au "collectif" d'avoir accepté ce billet. Deux ou trois points cependant. Selon moi, la déception fait aussi partie du plaisir de la découverte, qui elle devrait se faire en salles. Rien de pire que d'aller en terrain défriché. Mais, effectivement, la déception à 10€, c'est cher payé ! Et que justement, le risque est de plus en plus fréquent ; d'où... l'éloignement ?
Donc, ce qui peut amener un rapprochement, c'est peut-être des "passeurs", des "intercesseurs" comme dit pompeusement Emmanuel Burdeau - ou tout bonnement des "prescripteurs".
"Une autre liste que la [mienne]". Juste des indications.

-----

Ecrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 00:24

"et à l'auteur de cet excellent bien que contestable (ce n'est pas un défaut) billet"
- Il était aussi fait pour l'être, contesté.

"On se retrouve à Gindou en août prochain?"
- Pourquoi pas ? Même si je ne suis pas vraiment "festival"...

-----

Ecrit par : patrice | jeudi, 08 janvier 2009 01:05

"Bon, ben me voilà consolé."
- Evidemment, si on se contente des sentences "urbaines", pourquoi être curieux ?

-----

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 07:45

"Drôle de billet [...] finalement bien reçu."
- Disons, peut-être mieux qu'un film de Straub ;-D Quoique ?

&

"J'ai cru comprendre en lisant les "blogueurs cinéphiles" que de l'avis général et presque unanime (j'allais écrire onanime !), l'année 2008 a été calamiteuse sur le plan des nouveaux films."
- Ah ! mais, je ne l'invente pas alors ?!!!

&

"My Magic est intéressant, mais il est moins emballant que le précédent Khoo".
- Aïe ! Le précédent ne m'avait pas beaucoup emballé...

&

"Sur Eastwood"
- Il faut reconnaître que c'est un grand cinéaste... sur la longueur ; un marathonien en quelque sorte. Pas vraiment pour les films pris isolément (mais où donc a été projeté "Gran Torino" ?!!!). Les problématiques de cinéma sont, de mon point de vue, assez mal posées à chaque fois (un peu comme chez Siegel, qui, lui, se faisait systématiquement éreinter !!!), mais, il parvient toujours à dégager une sensibilité singulière et inédite ; les points d'orgue étant Honky tonk man et Bridges of Madison county.
Sur l'adoubement tardif par la critique, c'est peut-être ce qu'il essaie déjouer. A un moment, dans une interview, Chabrol disait en substance : "Quand quelqu'un vient me voir et me dit qu'il adore mes films, je lui demande lesquels. Et après, je sais s'il ne me raconte pas d'histoires !!!"

&

"hitchcoquetteries"
- +1 !

"au point que le film gagne à être "muri", on le réévalue au fil du temps"
- On en reparlera...

&

"Charles Tesson préfère les forums aux blogs (c'est dans le numéro 1 de la revue Spectres du cinéma"
- Dans cet entretien-fleuve, son tour d'horizon des revues de cinéma est remarquable. Il est plutôt décevant au sujet d'internet. (pour info : il présentera une communication intitulée Euphorie du corps sportif, le ve 23 janvier, à 18h 30... au Forum des Images).

-----

Ecrit par : Nicks | jeudi, 08 janvier 2009 09:47

"Hé bien, on est dans la frigidité téléramo-libérationo-inrockuptiblesque"
- Mazette ! Je fais des choses comme ça, moi ?!!!

&

"l'angle cuicuiteux"
- L'intéressé appréciera...

&

"Ma situation géographique, [...] et mes finances bornées"
- Il y a déjà quelque chose de scandaleux, par rapport au cinéma ! Parce qu'après, on se satisfait de :

&

"Into the wild"

&

"The Darjeeling limited"

&

"The [D]ark Knight"

&

"[des] qualités esthétiques sidérantes de Wall E" (mais un scenario bien léger)"

&

"la sincérité austère d'Appaloosa"

&

"Paris, un [C]lapisch un peu rassis mais regardable"
- Pour ma part, au bout d'une heure, je me suis levé... sans me rassoeir (et me suis taillé) : inepte !!!

-----

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 10:00

"nième 'critique'"
- Ce n'est qu'un billet...

&

"jugement de goût"
- Un sentiment... diffus ?

&

"la même expression candide et dogmatique d'une doxa 'populaire'"
- Vous parlez de ma "frigidité téléramo-libérationo-inrockuptiblesque" ? traduction :

"les platitudes conformistes et les fétiches de l'aliénation candide"
Ecrit par urbain, je 08 janv. -09 10:00)
- "conformistes", "fétiches", "candide" ?

&

"qui illustre assez bien l'effondrement plus général acté dans la "production" effective de ce qui n'est plus qu'un marché de produits, eux-mêmes adaptés à la 'diversité des goûts'".
- Et hop ! on met tout dans le même sac !

&

"je n'aurai pas la cruauté de comment[er] les listes toujours ridicules"
- "toujours" : c'est dit !

&

"sanction toujours plus ou moins obligée de ce type 'd'exercice en puérilité'"
- "sanction" ? Mais, au nom de quoi ? "toujours" : encore ?!!! "puérilité" : vraiment ?

-----

Ecrit par : f | jeudi, 08 janvier 2009 10:46

"Des films, des modes de production, du formatage souverain, des formes sans mystère, de l'émergence d'autres formes...?"
- Merci f. N'en faites point trop : je crois que notre badousien de service fait des blocages ;-DDD

Écrit par : albin - didon | jeudi, 08 janvier 2009 13:45

Vous connaissiez le blog de Laurent Fabius ? Garanti 100% de retournement de veste ?
http://www.laurent-fabius.net/

Eh bien il y a désormais le blog 50-50. Plus besoin de se retourner totalement, il pourra y parler des réformes de Sarkozy, et il en dira du bien à 50% et du mal à 50 %. De quoi ménager la chèvre et le chou.
http://blogdelaurentfabius.wordpress.com/

"J'avais qualifié Sarkozy d'omniprésident. J'avais raison et j'avais tort."
Impayable, ce Janus... euh, ce Fabius !

Écrit par : un visiteur | jeudi, 08 janvier 2009 13:45

Une année de films, juste comme une litanie, révèle un peu, seulement par les films, "l'esthétique" (et l'intime (et le croisement des deux)) du spectateur. Ca n'est pas formulé tel quel, avec les enjeux, les dispositions, les attentes mais ça délimite.

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 10:55

Ca concerne à peu près tout de ce qu'il y a à lire sur le Net. Il faut produire du texte (comme d'autres produisent des films) et, in fine, il n'y a pas grand chose à saisir.

Donc, qu'est-ce qui reste d'une année ?
Pour ma part, plus (pas) grand chose qui ait à voir avec le dispositif-même du cinématographe : la projection, la salle... Dans le sens où la proximité avec cet espace se détend et où il ne s'y passe plus grand chose.
Il reste des images, des bribes, des plans, des moments extirpés d'une longueur autre, de lieux autres (Internet, tévé...), tirés de tout et de rien.
Il y a une sorte de délitement de l'objet film, dont on ne peut plus sentir (dans tous les sens du terme) la durée, dont on ne peut plus souffrir la constitution, la grammaire. Mais c'est sans doute dû à l'incapacité de la majorité des films à contredire ça, à aller contre soi. On ne peut plus souffrir tout ça car on ne peut plus souffrir tout court. Nous avons ce que nous voulons et c'est atroce.

Écrit par : f | jeudi, 08 janvier 2009 13:45

Je salue cette tentative méritoire de varier le contenu des billets. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je m'imaginais une "ligne éditoriale tacite" du Village, qui rendait compliquée une évocation de l'actualité du cinéma
Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 07:45

Et pourquoi ça Lord ? Il me semble que nous soyons ouverts à tout. Le cinéma comme la peinture, comme la philosophie, comme la musique,comme la littérature et ,pourquoi pas comme la télévision, (même si tout le monde n'est pas d'accord) sont les bienvenus sur ce blog...

Je refuse de me représenter comme le porte parole des gestionnaires de ce blog, mais personnellement je verrais d'un bon oeil ce blog comme un endroit universaliste comme on l'entendait au 18àme siècle.

Je répète qu'il ne s'agit que d'un avis...

Tout ce qui touche la perception artistique et culturelle de ce monde est politique, me semble t-il, et tout ce qui peut développer l'esprit critique est éminemment politique.

Ce mélange des genres, des sujets, des personnalités et des styles est tout de même vachement attractif, non ?

Avec un bémol : éviter à tout prix, selon moi, de nous réfugier dans l'intellectualisme hermétique et dans l'élitisme culturel... Mon rêve, je le dis depuis le début c'est que tout le monde, même ceux qui savent à peine lire, puisse lire les billets et y trouver soit de l'intérêt, soit de l'indignation, soit du plaisir, soit du rire, ou même de l'espoir, mais en tout cas que chacun en sorte avec quelque chose de plus...

D'où mon opinion sur l'audience : autant lire des blogs, autant lire le nôtre qui apporte tout de même beaucoup plus de matière (ne serait ce que par sa diversité) que beaucoup de blogs "dits influents" et aux contenus tous identiques et moulés pour se faire une place formidable sur Wikio et de cumuler 3 commentaires indigents par billet (tant et si bien qu'on peut se demander légitimement si ces billets sont lus ! ;-))).

Bon ! J'attends l'engueulade d'Urbain, maintenant...;-)

@ Rep Ban
Bonne année également, Rep.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 08 janvier 2009 13:50

Gus Van Sant's short film of William Burroughs' essay.

www.youtube.com/watch?v=7qNkWml3ztA

Écrit par : f | jeudi, 08 janvier 2009 14:43

Mes "20 actrices préférées" (sur 100 ans de cinéma)

s'il y en avait 21 .. Sylvie Testud aurait-elle ses chances?
http://imstars.aufeminin.com/stars/fan/sylvie-testud/sylvie-testud-20050926-74134.jpg

non?!
dommage!

Écrit par : Maghnia | jeudi, 08 janvier 2009 16:15

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 08 janvier 2009 08:01

Va falloir porter un badge "village des NRV!" Beau festival et charmant village, Gindou, n'est ce pas?

Écrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 16:16

@My Lord...
Je me promets sans cesse de le faire (écrire quelques billets) et vais bien y arriver...

Écrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 16:17

Comme disaient les Road Runners

"I'm crazy'bout heroines in westerns which end in "o""

C'est un clin que je prend pour moi.

Écrit par : nef imprimeur de deuil | jeudi, 08 janvier 2009 16:21

Ecrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 16:17

Quand à moi je promets de trouver le temps pour que l'on se voit ma Valdo.

Écrit par : nef imprimeur de deuil | jeudi, 08 janvier 2009 16:22

...et pour aller au cinéma, mon année ayant été tellement navrante que je ne me permettrais aucun commentaire...

Écrit par : nef imprimeur de deuil | jeudi, 08 janvier 2009 16:25

notre badousien de service fait des blocages ;-DDD

Ecrit par : albin - didon | jeudi, 08 janvier 2009 13:45

Peut-être ( bien que naturellement je ne bloque rien du tout ), mais je confirme mon absolue répugnance à la mise en scène blogesque du sempiternel "sujet de conversation" : "au fait qu'est-ce que vous avez vu de bien au cinéma dernièrement" , pont aux ânes par excellence des conversations "en panne" de tout objet ( et sujet ).
ça passe le temps , dit-on... un temps qui pourtant n'a pas besoin de ça , pour ça .

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 16:32

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 08 janvier 2009 07:45

0 ligne éditoriale car pour cela il faudrait avoir un directeur de rédaction

Imaginez (voix de Dussolier) c'était un temps où les journaux et les magazines avaient des directeurs de rédaction. Une espèce de Philippe Valet ou un Laurent Joufflu accouche d'un petit Weitzmann lorsque la catastrophe médiatique les surprend en pleine mise bas. Ne leur survivront que la lignée inférieure des petits internautes qui se terraient dans leurs blogs. Le temps des géants (aux pieds plats) vient de s'achever...

Écrit par : nef imprimeur de deuil | jeudi, 08 janvier 2009 16:33

Ecrit par : nef imprimeur de deuil | jeudi, 08 janvier 2009 16:22

samedi 17 ....( de 17 h à 20 h 30 )

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 16:33

Ecrit par : nef imprimeur de deuil | jeudi, 08 janvier 2009 16:22

Y'a intérêt parce que le Saint-Nectaire vieillit vite, quand il vieillit!

Écrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 17:07

Ecrit par : Valdo | jeudi, 08 janvier 2009 17:07

Si je rentre pas à pas d'heure je t'appelle ce soir.

Écrit par : nef | jeudi, 08 janvier 2009 17:49

Le bloc-notes de Bernard-Henri Lévy
Libérer les Palestiniens du Hamas

N’étant pas un expert militaire,...


La Béchamelle étant un peu trop présente, j'ai décidé de couper un peu la sauce...Nef

Écrit par : Bernard Henri Joyeux | jeudi, 08 janvier 2009 18:05

Ecrit par : Bernard Henri Joyeux | jeudi, 08 janvier 2009 18:08

+1, tout à fait d'accord même si BHL est un peu optimiste sur la fin, il n'y a pas d'interlocuteur "palestinien" avec qui faire la paix.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 08 janvier 2009 18:32

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 08 janvier 2009 13:50

Le village était au bord du précipice nous venons de faire un grand pas en avant...

ou

Nous allons réunir une table ronde qui va nous servir à la fois de plate-forme de discussion et de ligne de conduite

(source Robert Humbley, propos recueillis auprès de Kaïd Ahmed)

Écrit par : nef | jeudi, 08 janvier 2009 18:39

Ecrit par : f | jeudi, 08 janvier 2009 13:45

"Ca concerne à peu près tout de ce qu'il y a à lire sur le Net. Il faut produire du texte" [...] et, in fine, il n'y a pas grand chose à saisir."
- Tout près de nous, au-dessus de nos têtes : Joyeux-le-copieur/collant !!! Une réserve cependant : les motifs des uns et des autres diffèrent totalement.

&

"la proximité avec cet espace se détend et où il ne s'y passe plus grand chose."
- Mais si ! mais si !

"Il reste des images, des bribes, des plans, des moments extirpés d'une longueur autre, de lieux autres [...], tirés de tout et de rien."
- Des fragments. C'est déjà ça !

&

"Mais c'est sans doute dû à l'incapacité de la majorité des films à contredire ça, à aller contre soi."
- Ici : plutôt "spectateurs" que "films"...

&

"On ne peut plus souffrir tout ça car on ne peut plus souffrir tout court. Nous avons ce que nous voulons et c'est atroce."
- Ou, ça souffre tellement que ça ne sait plus respirer... Il n'y a qu'à voir le nombre de films-pyromanes !

-----

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 16:32

"( bien que naturellement je ne bloque rien du tout )"
- En tout cas, quelque chose coince...

&

"mais je confirme mon absolue répugnance à la mise en scène blog[u]esque du sempiternel 'sujet de conversation'"
- Et si ce n'était qu'un moyen de prendre contact, de sympathiser ?

& "un temps qui pourtant n'a pas besoin de ça, pour ça."
- Le vôtre ; d'accord.

Écrit par : albin - didon | jeudi, 08 janvier 2009 18:48

- En tout cas, quelque chose coince...

Ecrit par : albin - didon | jeudi, 08 janvier 2009 18:48

Comme disait une vieille connaissance "Satan bouche un coin".

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 20:42

Zim boum, zim boum boum, y'avait guerre que la culotte de l'ouvreuse (au chomage) ou la langue de ma voisine(aujourd'hui divorcée, RMIste avec 3 gosses et un cancer du sein) pour me faire jouir de ce spectacle....
ou peut-être le sourire de Nathalie Baye......

Écrit par : frère odm | jeudi, 08 janvier 2009 20:46

La phrase du jour ( la Noix d'honneur dirait le canard ) nous est fournie par le président du CRIF :
"L'opération de Gaza n'est pas une opération dirigée contre les populations civiles, c'est une opération dirigée contre le Hamas, qui tient en otage une population civile, avec malheureusement des morts dans cette population".

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 20:54

Complément du précédent : on se demande ce que ça donnerait si cette "opération" était "dirigée" contre les populations civiles ... cette simple réflexion doit surement rassurer les populations civiles de Gaza .

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 20:57

Enfin qqchose de sérieux. très franchement les actrices je n'en ai que diantre foutre les gamins qq soient leurs origines m"interessent car ils sont notre avenir et ce qui se passe là bas en Palestine me paraît infiniment plus important. Eastwood qq part l'avais compris non sur ce sujet spécifique mais sur ce qui concerne la justice et les droits des + faibles. Je veux bien q l'on pleure sur le passé mais q fait on de l'avenir? peut être n'y en a t il pas???????

Écrit par : folledechaillot | jeudi, 08 janvier 2009 21:46

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 20:57

L'embourbement guerrier est le même que celui de leur communication. Un écran de fumée protège tout cela. Une technique éprouvée.

Écrit par : agathe | jeudi, 08 janvier 2009 21:46

La construction du procédé rhétorique est quand même très intéressante...
on part de propositions de base :
1) L'opération de Gaza n'est pas une opération dirigée contre les populations civiles,
2) c'est une opération dirigée contre le Hamas,
3) [hamas] tient en otage une population civile,
4) [c'est une opération] avec malheureusement des morts dans cette population.

Il est d'abord intéressant de noter que la proposition 4 , celle qui en quelque sorte pourrait passer pour une conclusion, et qui est en fait le seul "fait objectif", celle par laquelle on devrait "commencer" , pour "exposer" logiquement le propos et l'information qu'on entend donner :
"c'est une opération avec malheureusement des morts dans cette population".
On termine donc par le seul "fait objectif" et celui qu'il s'agit en principe de "justifier" , et "au final" donc ... on se contente de le "constater".
Les trois autres propositions/affirmations sont des interprétations ou des intentions qu'il s'agit de valider, en dépit d'une inconsistance contradictoire interne de chaque proposition, et cette inconsistance est la plus forte "au départ" , dans la première proposition :
"L'opération de Gaza n'est pas une opération dirigée contre les populations civiles", car indépendamment du fait de savoir contre qui "l'opération est dirigée" chacun observe contre qui elle "s'exerce" de facto ( la population civile ).
On part donc d'un postulat totalement invalidé par les faits et on conclut par le constat des faits, en reliant ces deux extrêmes par une très grosse ficelle, mais avec des noeuds qui se défont d'eux-mêmes.
Ce type de construction mentale , archétypique de la dénégation , est quand même très révélatrice du refoulement à l'oeuvre chez ce "président du CRIF" , de toute évidence parfaitement conscient du fait que dès lors que, de son propre point de vue ( le point de vue de l'armée israélienne ) ces faits sont connus , alors en principe, n'importe quelle "autorité" digne de ce nom appliquera un principe ( un principe que seul Poutine et ... les "terroristes" ignorent ) : d'abord et avant tout protéger les "otages".

Il serait d'ailleurs également intéressant de poser au "président du CRIF" un question comme : si ces "otages" étaient juifs ... que feriez vous ( lui ou l'armée israélienne puisque de toute évidence la confusion/collusion est totale ) ?
Est-ce qu'une opération "malheureuse" de ce type est néanmoins acceptable si les otages ( et donc les victimes "malheureuses") sont arabes et insupportable s'ils sont juifs ?
Comment ça s'appelle déjà ce genre de discrimination ?

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 22:50

On lisait ça sur ce blog :

http://gazatalk.com/node/139

...( relayé par le journal Le Monde aujourd'hui : "Lors d'une table ronde organisée par un think-tank américain, l'ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Sallai Meridor, s'est révélé incapable d'expliquer la stratégie israélienne à Gaza" ) :

" Interrogé trois fois par des membres de l'audience, M. Meridor n'a pas donné d'explications sur comment l'offensive sur Gaza permettrait d'atteindre les objectifs que s'est fixé Israël"

Alors : " Que diable allaient-ils faire dans cette galère ? "

Écrit par : patrice | jeudi, 08 janvier 2009 23:00

Ecrit par : patrice | jeudi, 08 janvier 2009 23:00

Hélas ils le savent très bien ... mais c'est du domaine de "l'indicible", par ce que ça la foutrait mal , pour l'ambassadeur israélien de parler de "solution finale" .
Or chacun sait que c'est bien ce dont il s'agit.

Écrit par : urbain | jeudi, 08 janvier 2009 23:04

Sur CNN :

INTRO

Voix off : Voilà ce qui fait la une en ce moment avec la poursuite de l’attaque. Qui a commencé ?

Baghouti : Israël a rompu le cessez-le-feu

Voix off : Mais les israéliens disent que ce n’est pas vrai. Nous allons vérifier les faits.

PLATEAU

C’est important. C’est quelque chose que je veux détailler pour les spectateurs. Hier, j’étais ici même, et nous avons eu une conversation avec Moustafa Baghouthi, qui est un parlementaire Palestinien indépendant, qui a déclaré que la plupart des organes d’informations avaient ignoré la possibilité que ceux qui ont réellement rompu le cessez-le-feu n’étaient pas les Palestiniens, pas le Hamas à Gaza... Nous avons les images. Diffusons les et ensuite nous vous donnerons des informations supplémentaires.

MOUSTAFA BAGHOUTHI

La presse mondiale, les médias, sont submergés par la version israélienne [des faits] , qui n’est correcte. Les porte-parole israéliens ont répandu partout des mensonges. La réalité de cette trêve, c’est que le camp qui a rompu cette trêve, ce cessez-le-feu, c’est Israël. Deux mois avant qu’elle ne se termine, Israël a commencé a attaquer Rafah, Khan Younes, et n’a jamais levé le blocus de Gaza. Gaza restait privée de carburant, d’électricité, de pain, de médicaments, de tout équipement médical pour les gens qui mourraient à Gaza. 266 malades sont morts à Gaza à cause de l’absence de soins. Donc Israël a rompu le cessez-le-feu.

PLATEAU

Nous avons fait des vérifications ici, avec notre bureau international. Je suis allé les voir et leur ait demandé : de quoi parlait-il ? Avons-nous des informations qui confirment ?

Il y a deux mois de cela, en novembre, il y a eu une attaque. C’était un raid israélien qui a tué six personnes. Mais ce n’est pas seulement nous [qui l’affirmons]. Nous avons fait une vérification avec d’autres publications.

Johnny, viens derrière mon épaule. Allons-y.

Le cessez-le-feu de 6 mois a été rompu début novembre quand un commando israélien a tué un groupe de combattants du Hamas durant un raid contre un tunnel qui était sans doute creusé pour kidnapper des soldats israéliens. Ce raid a provoqué des tirs des roquettes palestiniens. C’est un compte rendu de US News.

En voici en autre, c’est le Guardian. Le cessez-le-feu depuis 4 mois avec les militants palestiniens à Gaza a été compromis aujourd’hui... Les troupes israéliennes ont tué six hommes armés lors d’un raid dans le territoire.

Il est important de rendre compte de cela. Continuons, voici The Economist.com : le dernier développement a eu lieu en novembre lorsque les israéliens ont tués six hommes armés qui, affirme Israël, creusaient un tunnel pour lancer un raid ... le Hamas a riposté par un tir de barrage de roquettes.

Donc la question est : qui a commencé ? Nous entendons dire que les israéliens ont été contraints d’agir parce que subitement, le Hamas, les palestiniens, avaient rompu le cessez-le-feu. Est-ce que cela n’est pas maintenant remis en question ?

Jim Clancy (Invité) : Cela [les comptes rendus de la presse] c’est absolument vrai, tout comme est vrai le fait que Israël a du agir en premier dans ce cas...Israël affirme : nous agissons pour des raisons de sécurité. Il n’y avait pas véritable accord entre le Hamas et Israël. Israël se réserve le droit d’intervenir [à Gaza] et de mener toute attaque pour [défendre] ses intérêts majeurs en terme de sécurité. Des soldats allaient être kidnappés. Il fallait le faire.

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2476

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 09 janvier 2009 00:30

"Israël rompt la trêve à Gaza, le Hamas réplique par des roquettes"

Article du 6 novembre.

www.liberation.fr/monde/0101167630-israel-rompt-la-treve-a-gaza-le-hamas-replique-par-des-roquettes?xtor=RSS-450

(Et illico, chacun se renvoie la question de la rupture de la trève.)

Pour les médias (et Sarkozy, entre autres), la question est réglée.

Les boucliers humains...

"Amnesty International said on Wednesday that both Israeli soldiers and Palestinian fighters are endangering the lives of Palestinian civilians – including by using them as human shields."

"A Gaza, les deux camps utilisent les civils comme boucliers humains"

www.amnesty.org/en/news-and-updates/news/gaza-civilians-endangered-military-tactics-both-sides-20090108

"Un député du Likoud, Gilad Erdan, a suggéré d'utiliser les militants du Hamas et du Djihad islamique comme bouclier humain pour protéger les localités touchées par les roquettes lancées à partir de la bande de Gaza", rapporte Ha'Aretz"

www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=92156

......

Qui a dit ?

« Un argument que je n’utiliserai plus, après avoir entendu des mères palestiniennes me dire, comme toutes les mères du monde, leur folle angoisse quand, à l’heure de la sortie de l’école, elles ne voient pas rentrer leur fils : "les enfants délibérément mis en avant, sciemment transformés en boucliers humains, etc."

BHL...

Écrit par : f | vendredi, 09 janvier 2009 03:54

"A l'ONU, les ministres des Affaires étrangères occidentaux et arabes sont parvenus ce jeudi soir à un accord sur les termes d'une résolution en vue d'un cessez-le-feu immédiat à Gaza et devaient passer au vote, a affirmé le représentant permanent des Palestiniens à l'ONU, Riyad Mansour."

Écrit par : f | vendredi, 09 janvier 2009 03:57

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu