Avertir le modérateur

« L’Umoristique Mouvement "dit" Populaire du commandeur suprême Mobutu Sese Sarkozy… | Page d'accueil | La fourmilière ou le paradis radieux qu’on nous promet, comme dit l’autre ! »

mercredi, 17 décembre 2008

Clairvoyance

Le site de 20 minutes a dernièrement établi une recension assez exhaustive des oracles de Mme Le Ministre de l’économie de notre bel hexagone désormais décomplexé et bouffonnant, j’en ai extrait quelques scolies majeures :

17 août 2007, conférence de presse

«L’économie française repose sur des fondamentaux qui sont solides [...] Je ne conçois pas aujourd'hui de contamination à l'économie mondiale. »



17 août 2007, dans «Le Parisien»

«Ce n'est pas un krach [...] Nous assistons aujourd'hui à un ajustement [...] une correction financière, certes brutale mais prévisible. »



5 novembre 2007 sur «Europe 1»

«La crise de l'immobilier et la crise financière ne semblent pas avoir d'effet sur l'économie réelle américaine. Il n'y a pas de raisons de penser qu'on aura un effet sur l'économie réelle française. »

18 décembre 2007, sur «France-Inter. »

« [Il est] largement excessif de conclure que nous sommes à la veille d'une grande crise économique. »

22 janvier 2008, sur «Europe 1. »

«[Un krach?] Il faut éviter les mots spectres, les mots angoisse comme ça [...] Je crois qu'on a observé une correction brutale sur les marchés asiatiques, européens dans la foulée. »

10 février 2008, au G7 au Japon

«Nous ne prévoyons pas de récession dans le cas de l'Europe. »

11 février 2008, dans «Le Figaro. »

«Si les États-Unis devaient éviter la récession, leur croissance sera toutefois très faible. L'Europe sera elle aussi touchée. »

 


26 mars 2008, conférence de presse

«L'environnement international est difficile […] La volatilité actuelle des taux de change et le niveau du dollar sont un risque pour notre croissance. »

15 septembre 2008, sur «Europe 1»

«L'ensemble des autorités bancaires, le Trésor, les banques centrales se sont concertées pendant plusieurs jours, les mécanismes sont en place, il n'y a pas panique à bord»


16 septembre 2008, conférence de presse

«[La crise aura] des effets sur l'emploi et sur le chômage [pour l’heure] ni avérés ni chiffrables. »


20 septembre 2008, conférence de presse

«Le gros risque systémique qui était craint par les places financières et qui les a amenées à beaucoup baisser au cours des derniers jours est derrière nous. »

Cette remarquable plasticité prévisionnelle, arme de conviction massive mise par notre experte économique au service de l’hyperpolitique économique de notre histrionnant président, a déjà suscité beaucoup de commentaires et d’interrogations.


Chers NRV, justement exigeants en matière de clairvoyance en ces temps économiques troublés et incertains, sachez qu’au prix d’une enquête scrupuleuse, au fin fond des plus obscurs cabinets ( ministériels), club très fermés et soirées d’initiés, où se coudoyaient des Elie Couenne, quatremerdes, renegattali, titi-pastré et sylvestre le rat, et avec eux la totalité des pointures de la sphère économico savante, je pense être en mesure de vous apporter une réponse aussi étonnante que rassurante : Mme la Ministre dispose d’une redoutable concentration de moyens, issus de l’intelligence collective de tous ces éminents contributeurs, conjugués en une pratique multi-quotidienne d’une remarquable effi-science .

J’ai eu la chance d’assister à une de ces étonnantes séances de synthèse prévisionnelle, au moment crucial et décisif où Mme La Ministre, après avoir congédié son aréopage de conseillers, considère une dernière fois, avec le discernement glaçant de celle qui sait, la substantifique moelle de ce divers encore confus qu’elle seule va pouvoir ordonner en un message clair et cohérent  :

Le texte de la Pronostication :

(avant reformatage et éclaicissement requis à la profération devant la grande presse de gens de lettres et moult gazetiers, ci-devant le palais du Monarque nain des gaules).

Et devers le commencement se feront nouvelles assemblées, grandes & horribles incursions & tumultes belliques aux quatre parties de nostre monde, de façon qu'on cuidera le siecle du triumvirat Romain estre de retour, mais parmi les Goths aussi bien.

Devers le païs maritime tant oriental qu'occidental, mesmes en lieux terrestres non grandement eslongnez des monts Apennins, la gent estrange fera telle incursion, que l'on doubtera qu'Annibal ne soit retourné en son fief d’outre atlante aux fins d’infinies destructions dont pâtiront tous ceux qui le gnome Gaulois suivront en ses manigances  .

Le mal de costé durera jusques à la fin de l'hiver, avec mal des yeux, comprenant une partie du printemps, apportant la ruine & mort de quelques grands personnages de grande & irréparable plainte, à sacs de riz et graines arachidiques, et dame engrossée de sires méconnus tant d'humaine que brutale procréation, et au grand préjudice d’icelle .

Non comprenant comme par fausse intelligence, par aguets & embûches seront surpris ceux qui par trop téméraire crédulité auront donné foy à leurs ennemis. 

 

 

lagarde_cristal.jpg


Urbain

Commentaires

agathe , mail ...

Écrit par : urbain | mercredi, 17 décembre 2008 09:31

On sais à présent que la vie après la mort existe, Mme Soleil s'étend réincarnée en Mme Lagarde.

"Croissance, croissance, si tu es là, frappe trois fois..."

Écrit par : Zergy | mercredi, 17 décembre 2008 10:13

Je me permet de double-poster, mais d'après le sinistre Lefèbre, internet, ce vil média sans contrôle Sarkozyen n'est qu'un nid à psychopathes, violeurs, racistes et voleurs : http://www.pcinpact.com/actu/news/47913-frederic-lefebvre-internet-mafia-drogue.htm

Heureusment, le CSA va pouvoir commencer à censurer tout ça, pour notre bien : http://www.pcinpact.com/actu/news/47933-sites-communautaires-publicite-csa-mineurs.htm

Bientôt internet sera interdit en France, on se retrouvera avec un "minitel 2.0" : http://www.fdn.fr/Internet-libre-ou-Minitel-2.html

Écrit par : Zergy | mercredi, 17 décembre 2008 10:25

Ecrit par : Zergy | mercredi, 17 décembre 2008 10:25

Parano.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 décembre 2008 10:29

"Seul les paranoïaques survivent" Andrew Grove, co-fondateur d'Intel.

Je te souhaite une bonne mort PJ.

Écrit par : Zergy | mercredi, 17 décembre 2008 10:40

Bravo Président, il est sympathique ce Malek et il ne faut pas compter sur les racistes de gauche pour assurer la promotion des minorités.

_________________________________________________________

Malek Boutih prêt à rejoindre l'équipe Sarkozy

Cette fois, Malek Boutih n'a pas opposé de fin de non-recevoir aux offres de Nicolas Sarkozy. Sauf revirement de dernière minute, l'ancien président de SOS-Racisme devrait devenir, à l'occasion d'un prochain remaniement, le nouveau visage de l'«ouverture». Au service d'une cause elle aussi marquée du sceau sarkozyste : "l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire".

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 décembre 2008 10:56

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 décembre 2008 10:56

Désolé de te décevoir :

"Malek Boutih, membre du bureau national du PS, a démenti formellement ce mercredi un article du «Figaro» le disant prêt à entrer au gouvernement à la demande de Nicolas Sarkozy.

«C'est hors de propos, c'est complètement faux», a-t-il déclaré, ajoutant ne pas avoir été appelé par le quotidien."

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 17 décembre 2008 11:22

Ecrit par : Zergy | mercredi, 17 décembre 2008 10:25

le site est surtout une torture pour les yeux

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 décembre 2008 10:56

Exessif comme toujours!!! mais il est vrai que la racisme sous couvert de "égalité républicain" se porte très très bien à gauche..

Écrit par : Pamelza de Barres | mercredi, 17 décembre 2008 11:27

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 17 décembre 2008 11:22

Il s'accorde juste un petit délai avant de devoir répondre aux accusations de traitrise de ses "amis" socialos !

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 décembre 2008 12:02

Cela devrait plaire à odm...

------

Enigme en prophetie.

CHAPITRE LVIII

Pauvres humains qui bon heur attendez,
Levez vos cueurs et mes dictz entendez.
S'il est permis de croyre fermement
Que par les corps qui sont au firmament
Humain esprit de soy puisse advenir
A prononcer les choses à venir,
Ou, si t'on peut par divine puissance
Du sort futur avoir la congnoissance,
Tant que l'on juge en asseuré discours
Des ans loingtains la destinée et cours,
Je fois sçavoir à qui le veult entendre
Que cest hyver prochain, sans plus attendre,
Voyre plus tost, en ce lieu où nous sommes
Il sortira une maniere d'hommes
Las du repoz et faschez du sejour,
Qui franchement iront, et de plein jour,
Subourner gens de toutes qualitez
A different et partialitez.
Et qui vouldra les croyre et escouter
(Quoy qu'il en doibve advenir et couster),
Ilz feront mettre en debatz apparentz
Amys entre eulx et les proches parents;
Le filz hardy ne craindra l'impropere
De se bender contre son propre pere;
Mesmes les grandz, de noble lieu sailliz,
De leurs subjectz se verront assailliz,
Et le debvoir d'honneur et reverence
Perdra pour lors tout ordre et difference,
Car ilz diront que chascun à son tour
Doibt aller hault et puis faire retour,
Et sur ce poinct aura tant de meslées,
Tant de discordz, venues et allées,
Que nulle histoyre, où sont les grands merveilles,
A faict recit d'esmotions pareilles.
Lors se verra maint homme de valeur,
Par l'esguillon de jeunesse et chaleur
Et croire trop ce fervent appetit,
Mourir en fleur et vivre bien petit.
Et ne pourra nul laisser cest ouvrage,
Si une fois il y met le couraige,
Qu'il n'ayt emply par noises et debatz
Le ciel de bruit et la terre de pas.
Alors auront non moindre authorité
Hommes sans foy que gens de verité;
Car tous suyvront la creance et estude
De l'ignorante et sotte multitude,
Dont le plus lourd sera receu pour juge.
O dommaigeable et penible deluge!
Deluge, dy je et à bonne raison,
Car ce travail ne perdra sa saison
Ny n'en sera délivrée la terre
Jusques à tant qu'il en sorte à grand erre
Soubdaines eaux, dont les plus attrempez
En combatant seront pris et trempez,
Et à bon droict, car leur cueur, adonné
A ce combat, n'aura point perdonné
Mesme aux troppeaux des innocentes bestes,
Que de leurs nerfz et boyaulx deshonnestes
Il ne soit faict, non aux Dieux sacrifice,
Mais aux mortelz ordinaire service.
Or maintenant je vous laisse penser
Comment le tout se pourra dispenser
Et quel repoz en noise si profonde
Aura le corps de la machine ronde !
Les plus heureux, qui plus d'elle tiendront,
Moins de la perdre et gaster s'abstiendront,
Et tascheront en plus d'une maniere
A l'asservir et rendre prisonniere
En tel endroict que la pauvre deffaicte
N'aura recours que à celluy qui l'a faicte;
Et, pour le pis de son triste accident,
Le clair soleil, ains que estre en Occident,
Lairra espandre obscurité sur elle
Plus que d'eclipse ou de nuict naturelle,
Dont en un coup perdra sa liberté
Et du hault ciel la faveur et clarté,
Ou pour le moins demeurera deserte.
Mais elle, avant ceste ruyne et perte,
Aura longtemps monstré sensiblement
Un violent et si grand tremblement,
Que lors Ethna ne feust tant agitée
Quand sur un filz de Titan fut jectée;
Et plus soubdain ne doibt estre estimé
Le mouvement que feit Inarimé
Quand Tiphoeus si fort se despita
Que dens la mer les montz precipita.
Ainsi sera en peu d'heure rengée
A triste estat, et si souvent changée,
Que mesme ceulx qui tenue l'auront
Aulx survenans occuper la lairront.
Lors sera près le temps bon et propice
De mettre fin à ce long exercice :
Car les grans eaulx dont oyez deviser
Feront chascun la retraicte adviser;
Et toutesfoys, devant le partement,
On pourra veoir en l'air apertement
L'aspre chaleur d'une grand flamme esprise
Pour mettre à fin les eaulx et l'entreprise.
Reste, en après ces accidens parfaictz,
Que les esleuz joyeusement refaictz
Soient de tous biens et de manne celeste,
Et d'abondant par recompense honeste
Enrichiz soient; les aultres en la fin
Soient denuez. C'est la raison, affin
Que, ce travail en tel poinct terminé,
Un chascun ayt son sort predestiné.
Tel feut l'accord. O qu'est à reverer
Cil qui en fin pourra perseverer !

cf. http://abu.cnam.fr/BIB/auteurs/rabelaisf.html

Écrit par : (vieux) françois - râblé | mercredi, 17 décembre 2008 12:30

"Je souhaite bonne chance à ceux qui voudraient freiner le plan sur la diversité. Par contre, dans mon camp , il y a besoin d'avoir quelqu'un qui fasse aussi bouger les choses. Les dirigeants du Parti socialiste viennent de recevoir, là, une leçon de la part du président de la République."

Tu l'as dit Boutih !

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 décembre 2008 19:53

Effectivement, la jolie boule de cristal ressemble à un doigt mouillé au vent pour les prévisions. Nostradamalagardère a quelques ajustements à faire pour viser juste. Quoique l'ère de la communication ne joue pas dans la catégorie "vérités". L'important est de faire passer des messages, de raconter (big up Christian Salmon,de rassurer, de prévenir les mouvements de panique, d'enrayer les velléités (liste non exhaustive)...
La sémantique au service de l'Etat.

Écrit par : agathe | mercredi, 17 décembre 2008 21:12

NON la culture française n'est pas morte , et même elle bande encore, du moins si on considère comme Marc Levy ( contredisant les viles affirmations de Donal du Morrison du Time) que :

"Il faut d’abord savoir quelle définition donner à la «culture française». Si c’est au sens de la culture de Saint-Germain-des-prés , oui, elle ne rayonne plus beaucoup. Mais cette définition a été prise en otage par un microcosme intellectuel parisien. A côté de cette culture germanopratine, il y a beaucoup d’artisans du cinéma, de la musique et de l’écriture qui se vendent très bien à l’étranger, mais dont, dans les médias à Paris, personne ne parle. Notamment Bernard Werber, Jean-Christophe Grangé ou moi."

Il semble bien que Marc Levy n'ait pas la même notion de la "culture françasie" que le Time ou les jurés du Nobel ... qui croire ?
( noter le podium de la dream-team française !!! à coté de ça Guy Des Cars serait apparu comme un intellectuel abscons écrivant comme Chateaubriand ... je pense que pour la musique il pense à André Rieu et Mylène Farmer, pour le ciné il a l'embarras du choix en effet )

Écrit par : urbain | mercredi, 17 décembre 2008 22:47

Marc lévy oublie de citer Raphael enthoven..

Né en 1975, Raphaël Enthoven est un professeur de philosophie français. Fils de l'éditeur Jean-Paul Enthoven, il est l'ancien mari de Justine Lévy (fille de Bernard-Henri Lévy)

Accessoirement ex "compagnons" de carla avec quiil a eu un fils, la même Carla qui a entretenu une relation avec le grand père de son fils et père de son compagnon, Jean Paul.

Beurkkkk !

Écrit par : frère odm | mercredi, 17 décembre 2008 22:58

Je trouve plus ma poupée vaudou, j'ai racheté des aiguilles..

Écrit par : frère odm | mercredi, 17 décembre 2008 22:59

Ecrit par : frère odm | mercredi, 17 décembre 2008 22:59

passe me voir je les ai reçues cet après midi , avec le magnifuique bandeau publicitaire conçu par le tribunal ...

Écrit par : urbain | mercredi, 17 décembre 2008 23:10

Ecrit par : frère odm | mercredi, 17 décembre 2008 22:58

Parait que la mièvrerie en daube, insipide brouet de conformisme répugnant concocté par ce cuistre insignifiant serait l'émission de france cul la plus appréciee par la nouvelle "cible" (*) de la radio publique "culturelle" , tout s'explique donc ...

(*) J.Lebrun nous a expliqué que france cul ne s'adresse plus à des auditeurs(trices) mais à une "cible", celle des lecteurs de Marc Levy semble-t-il ...

Écrit par : urbain | mercredi, 17 décembre 2008 23:21

Marc Lévy se définissant comme un artisan...

Je me souviens de sa première apparition, il y a quelques années, à Apostrophes ("le livre dont Spielberg a acheté les droits !!!")
Mine déconfite des invités du plateau, bottant en touche ou baragouinant quelques vagues compliments.

A propos de France Cul et de ce que ça continue de devenir, un site (militant) et un forum (souvent comique) ; lesquels, hélas, semblent éteints :

www.broguiere.com/culture/
www.broguiere.com/culture/forum/

Écrit par : Jean Lerouge | mercredi, 17 décembre 2008 23:36

*Internationalisation*


> Superbe réponse du ministre brésilien de l'Education interrogé par des étudiants aux Etats-Unis...
> A faire suivre... Car la presse nord-américaine a refusé de publier ce texte.
>
> *Internationalisation*
>
> Discours du ministre brésilien de l'Éducation aux États-unis.
>
> Pendant un débat dans une université aux États-unis, le ministre de l'Éducation Cristovam Buarque, fut interrogé sur ce qu'il pensait au sujet de l'internationalisation de l'Amazonie.
>
> Le jeune étudiant américain commença sa question en affirmant qu'il espérait une réponse d'un humaniste et non d'un Brésilien.*
>
> Voici la réponse de M. Cristovam Buarque.
>
> En effet, en tant que Brésilien, je m'élèverais tout simplement contre l'internationalisation de l'Amazonie.
> Quelle que soit l'insuffisance de l'attention de nos gouvernements pour ce patrimoine, il est nôtre.
> En tant qu'humaniste, conscient du risque de dégradation du milieu ambiant dont souffre l'Amazonie, je peux imaginer que l'Amazonie soit internationalisée, comme du reste tout ce qui a de l'importance pour toute l'humanité. Si, au nom d'une éthique humaniste, nous devions internationaliser l'Amazonie, alors nous devrions internationaliser les réserves de pétrole du monde entier.
> Le pétrole est aussi important pour le bien-être de l'humanité que l'Amazonie l'est pour notre avenir. Et malgré cela, les maîtres des réserves de pétrole se sentent le droit d'augmenter ou de diminuer l'extraction de pétrole, comme d'augmenter ou non son prix.
>
> De la même manière, on devrait internationaliser le capital financier des pays riches.
> Si l'Amazonie est une réserve pour tous les hommes, elle ne peut être brûlée par la volonté de son propriétaire, ou d'un pays. Brûler l'Amazonie, c'est aussi grave que le chômage provoqué par les décisions arbitraires des spéculateurs de l'économie globale.
>
> Nous ne pouvons pas laisser les réserves financières brûler des pays entiers pour le bon plaisir de la spéculation.
>
> Avant l'Amazonie, j'aimerais assister à l'internationalisation de tous les grands musées du monde. Le Louvre ne doit pas appartenir à la seule France.
> Chaque musée du monde est le gardien des plus belles oeuvres produites par le génie humain. On ne peut pas laisser ce patrimoine culturel, au même titre que le patrimoine naturel de l'Amazonie, être manipulé et détruit selon la fantaisie d'un seul propriétaire ou d'un seul pays.
>
> Il y a quelque temps, un millionnaire japonais a décidé d'enterrer avec lui le tableau d'un grand maître. Avant que cela n'arrive, il faudrait internationaliser ce tableau.
>
> Pendant que cette rencontre se déroule, les Nations unies organisent le Forum du Millénaire, mais certains Présidents de pays ont eu des difficultés pour y assister, à cause de difficultés aux frontières des États-unis. Je crois donc qu'il faudrait que New York, lieu du siège des Nations unies, soit internationalisé.
> Au moins Manhattan devrait appartenir à toute l'humanité. Comme du reste Paris, Venise, Rome, Londres, Rio de Janeiro, Brasília, Recife, chaque ville avec sa beauté particulière, et son histoire du monde devraient appartenir au monde entier.
>
> Si les États-unis veulent internationaliser l'Amazonie, à cause du risque que fait courir le fait de la laisser entre les mains des Brésiliens, alors internationalisons aussi tout l'arsenal nucléaire des États-unis.
> Ne serait-ce que par ce qu'ils sont capables d'utiliser de telles armes, ce qui provoquerait une destruction mille fois plus vaste que les déplorables incendies des forêts Brésiliennes.
>
> Au cours de leurs débats, les actuels candidats à la Présidence des États-unis ont soutenu l'idée d'une internationalisation des réserves florestales du monde en échange d'un effacement de la dette.
>
> Commençons donc par utiliser cette dette pour s'assurer que tous les enfants du monde aient la possibilité de manger et d'aller à l'école.
> Internationalisons les enfants, en les traitant, où qu'ils naissent, comme un patrimoine qui mérite l'attention du monde entier. Davantage encore que l'Amazonie.
>
> Quand les dirigeants du monde traiteront les enfants pauvres du monde comme un Patrimoine de l'Humanité, ils ne les laisseront pas travailler alors qu'ils devraient aller à l'école; ils ne les laisseront pas mourir alors qu'ils devraient vivre.
>
> En tant qu'humaniste, j'accepte de défendre l'idée d'une internationalisation du monde. Mais tant que le monde me traitera comme un Brésilien, je lutterai pour que l'Amazonie soit à nous. Et seulement à nous!

Écrit par : agathe | mercredi, 17 décembre 2008 23:46

La dernièrepronostication a été traduite en "clair", on observe cependant un regrettable appauvrissement qui élude l'essentiel de l'oracle :

"L'aggravation de la crise et les mesures que nous avons prises pour y remédier nous ont donc fait passer d'un déficit budgétaire de 52,1 milliards au moment du dépôt du projet de loi de finances [fin septembre], à un déficit de 57,6 milliards après la prise en compte des nouvelles prévisions macroéconomiques", a déclaré Eric Woerth.
Tout en reconnaissant qu'il s'agissait d'un "montant sans précédent", Eric Woerth a déclaré qu'un tel effort était "à la mesure des graves dangers que la crise mondiale fait peser sur notre économie".

J'observe que :
"Non comprenant comme par fausse intelligence, par aguets & embûches seront surpris ceux qui par trop téméraire crédulité auront donné foy à leurs ennemis. "
est devenu :
"Mais il faut être très clair : ce n'est pas un chèque en blanc sur l'avenir".
Ce qui me semble une "translatio" quelque peu osée, de même que "prévisions macroéconomiques" me semble très réducteur en regard du prodigieux exercice intellectuel et divinatoire de Mme Le Mininiste.

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 08:28

Pour compléter le superbe travail de mme La gardienne, saluons la nomination de "Monsieur diversité" et donnons lui un petit coup de main, pour orienter efficacement son travail :

" La liaison est la représentation de l'unité synthétique de la diversité " (Critique de la Raison pure, T.P.,p. 109).

Et pour le dire plus clairement ( je concède à cuicui que les formulations prussiennes de ce bon Kant sont parfois rébarbatives) :
"Toute liaison est un acte d'entendement, car les données sensibles par elles-mêmes sont pure diversité. On peut appeler synthèse l'acte par lequel l'entendement opère une liaison dans une diversité donnée, et il en résulte que toute analyse suppose une synthèse préalable : l'entendement ne peut séparer que ce qu'il a d'abord lié. Mais le concept de liaison implique le concept d'unité ; on ne peut concevoir une liaison d'éléments divers que si cette diversité est conçue comme une unité."

Et maintenant au boulot, dans la joie et la diversité !

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 08:43

Une très bonne nouvelle :

Les eurodéputés disent « non » aux 48 heures de travail hebdomadaires

[ 18/12/08 ]

Les eurodéputés ont refusé, hier à Strasbourg, d'entériner une directive adoptée par les Vingt-Sept qui autorise, sous certaines conditions, les travailleurs de l'Union à dépasser la durée hebdomadaire de travail fixée à 48 heures. Ils ont exigé à une écrasante majorité que les gouvernements revoient cette législation, adoptée en juin, afin que cette dérogation soit supprimée trois ans après l'entrée en vigueur de la directive. Au départ, cette dérogation avait été exigée par le Royaume-Uni mais une douzaine d'Etats membres, notamment les nouveaux adhérents de l'Est, l'appliquent. Le Parlement exige aussi que le temps de garde des médecins soit considéré comme du temps de travail, sans aucune dérogation possible. « Le Conseil et la Commission ont été désavoués sous la pression de l'opinion publique européenne », s'est félicité l'eurodéputé socialiste espagnol, Alejandro Cercas, qui a conduit la fronde du Parlement. Députés et ministres disposent désormais de huit semaines pour trouver un accord.

Écrit par : frère odm | jeudi, 18 décembre 2008 09:05

Ecrit par : urbain | mercredi, 17 décembre 2008 23:10

Tu m'en gardes, tu m'en gardes...!!!!

T'es ouvert jusqu'à quelle heure vendredi ?

Écrit par : nef des fous | jeudi, 18 décembre 2008 09:52

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 18 décembre 2008 09:52

19h30 comme d'hab...
J'en ai pas mal mais moins que prévu. Dommage par ce qu'avec le bandeau rouge imposé par la justice c'est du dernier chic ( très certainement une future pièce de collection ).

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 10:00

Ecrit par : frère odm | jeudi, 18 décembre 2008 09:05

Le jour où les "eurodéputés" dans leur eurobienveillance abandonneront la "libre" concurrence comme principe fondateur et le "marché" comme horizon , nous pourrons peut-être commencer à les écouter, avec l'espoir de les entendre nous parler d'émancipation , d'égalité et de fraternité comme substituts au libéralisme moralisateur et de socialisme comme réponse au capitalisme mondialisé.

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 10:47

"l'espoir de les entendre nous parler d'émancipation , d'égalité et de fraternité comme substituts au libéralisme moralisateur et de socialisme comme réponse au capitalisme mondialisé."

ZZzzzzZZZZzzzzzZzzz

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 11:36

Quand se décidera-t-on à prendre au sérieux les comiques ? ( Sacha Guitry )

Écrit par : Fran | jeudi, 18 décembre 2008 12:11

ZZzzzzZZZZzzzzzZzzz

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 11:36

Fait gaffe les mouches sont très exposées ici ...

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 13:18

@Agathe

Très belle réponse de Buarque ! Merci de l'avoir communiquée.

Bonjour à tout le monde.

Écrit par : Nicks | jeudi, 18 décembre 2008 13:45

Bravo Président, troisième du classement 2008 de Time Magazine des "hommes de l'année", juste derrière Tonton Barack, Paulson, et devant Sarah Palin et un chinetoc !
L'hommage de Tony Blair.

_________________________________________________________

Nicolas Sarkozy
By Tony Blair Monday, Dec. 15, 2008

There are times when Nicolas Sarkozy resembles a force of nature rather than a conventional political leader. He has energy, ideas and vitality in abundance, as he showed in such matters as his handling of the Georgia crisis and the global economic downturn. Of course, as with any new leader, 18 months — Nicolas was elected President of France in May 2007 — is insufficient time to make a final judgment. But certain elements are already clear.

First, Nicolas has the hallmark of any true leader: a capacity to take decisions and implement them. He sees a problem and wants to solve it. What's more, he believes he can.

Second, he is prepared to think outside the box. Reflect for a moment, and the construction of his government in France is a remarkable achievement. His Foreign Minister — the immensely capable Bernard Kouchner — is a Socialist, as are several other ministers. Nicolas has adopted bipartisanship with not only a natural grace but also a wholehearted and sincere embrace. He stands in the modern postideological mold. He wants to get things done, and he wants the best people to do them.

Nicolas recognizes the value of a broad base and of consensus to provide the context for his policies. This is not so that there can be a politics of the lowest common denominator but so as to ensure that no necessary radical step is seen as an act of ideology rather than one of necessity. And we should not omit from the list of his achievements the appointment of France's first black female and Muslim ministers — or, indeed, the feel of a government of youth and vigor.

With such an attitude, Nicolas' political opponents are often surprised and confounded, left uncertain as to how to retain their own bearings in the changing political landscape created by his maneuvers. People can accuse him of acting from lack of political principle. He can just as easily say he is acting with a lack of party prejudice.

Third, he has put France on the map. He has a high profile and a real standing in the world. You agree or disagree with him: you can't ignore him. This is not to be underestimated in modern politics. It gives a country traction, it draws in allies, and it helps create a sense that other countries need to befriend a nation on the rise, one whose view counts. Nicolas' reaching out to the U.S., under President Bush, was not expected except by those who knew him. But it has been effective. The U.S. sees him as an ally. The disputes of the past have not been forgotten, but they have been put to one side.

Today France can play a role in the Israel-Palestine question. In June, Nicolas went to the Knesset and did a typically Sarkozy thing. He exhibited that he understood Israeli anxieties and concerns. He showed himself a friend. He then delivered a sharp and direct message, saying that "there can be no peace without stopping settlement." The message was all the more telling precisely because it was from someone who genuinely came across as a supporter of Israel, not someone indifferent to it.

Fourth, he showed, as President of the European Union, that he knows how to take center stage and get action. The differences within Europe over exactly the right action to stimulate the European economy will remain. But under his leadership, Europe looked as if it were acting in concert. He reached out to Britain, though it is not a member of the euro zone. The G-20 summit in November with President Bush, for which Nicolas had advocated, yielded as much as could be reasonably anticipated in the circumstances. There was a dynamism surrounding the French E.U. presidency that was impressive and important. In the crisis over Georgia, for example, where Nicolas brokered a cease-fire, you felt Europe had a voice, a presence and a policy. It has not always been so when a crisis has occurred.

The economic and financial crises have dominated political coverage in all political systems. They overwhelm preconceived ideas and positions. But we shouldn't forget that Nicolas came to power espousing the politics of la rupture; in other words, advocating a specific break with the past and being up front about the need for radical reform in France. These reforms are still a work in progress. But they provide a clue as to his essential nature as a politician. For Nicolas is determined to do what he believes in or do nothing. He has no interest in occupying the Elysée for the sake of it. It is too early to tell whether he will win through on all fronts. But of his determination, there is no doubt. And that is what makes him a leader of significance and stature.

Tony Blair

Blair, former Prime Minister of Britain, is the Middle East envoy for the Quartet

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 14:00

Honte à Christian Estrosi qui a qualifié l'excellente et très jolie Rama Yade de "placement dont on veut tirer les bénéfices". Cette condescendance néocoloniale envers les français colorés n'a pas sa place à l'UMP >>> direction le PS Mr le raciste.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 14:01

Honte à Nadine Morano pour ses propos infâmes sur l'excellente et très jolie Rama Yade. Cette condescendance néocoloniale envers les français colorés n'a pas sa place à l'UMP >>> direction le PS Mme la raciste.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 14:03

Pas franchement débordé ce matin, le ravi ...
Quand à Rama yade : relire la case de l'oncle tom, c'est sans doute ce que lui suggèrent ses collègues de l'UMP.

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 14:30

Au fait à propos du classement , j'aurai quand même mis Sarah Palin devant bouffon, mais c'est vrai qu'ils se tiennent de près, on pouvait hésiter.

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 14:32

[...] et un chinetoc ! [...]

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 14:00

Honte à Patrice Joyeux. Cette condescendance néocoloniale envers les asiatiques n'a pas sa place chez les NRV >>> direction la poubelle Mr le raciste.

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 18 décembre 2008 14:42

Ecrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 14:30

mouais!!! moi aussi on me traite d'oncle Tom et de Bounty; alors

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 18 décembre 2008 15:07

Ecrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 14:32

Sarah "Barracuda" Palin méritait la première place. Le blog de ses amis français est bien d'accord: http://sarahpalinfrance.canalblog.com/

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 15:15

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 18 décembre 2008 14:42

N'importe quoi !!! Ils s'appellent comme ça entre eux. C'est grave ces accusations...

moi aussi on me traite d'oncle
Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 18 décembre 2008 15:07

???

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 15:18

Georges Bush, après l'épisode des godasses volantes, a demandé à la justice irakienne de s'exprimer sans excès, estimant que le journaliste avait utilisé une façon intéressante de s'exprimer.

Finalement même la pire des piquettes peut arriver à se bonifier avec le temps (non je déconne :oB)

Écrit par : Nicks | jeudi, 18 décembre 2008 16:28

Ha, Morano... Ha, Estrosi...
Ils commencent à se mettre en accord avec leurs arrière-pensées.
Le marketing a ses limites et les consommateurs de portefeuille (et gentiment racistes) s'agacent.

Écrit par : """ | jeudi, 18 décembre 2008 16:30

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 15:18

Oui Patouchou!!!! Hattie MCDaniel ne serait pas plus valorisant..
Rassures toi je peux remplacer Rama au gouvernement comme fille issue de la diversité..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 18 décembre 2008 16:50

Morano la poissonière populo et Estrosi le vendeur de canapé qui s'en prennent à l'élégante et racée Rama Yade, on aura tout vu !

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 16:54

Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 18 décembre 2008 16:50

Bravo !

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 18 décembre 2008 16:55

Pourquoi "bravo !" ?
Pas très à l'aise avec tout ça, il semble, Pat...
Il faut un peu d'entraînement et ça viendra.
Morano et Estrosi ont renoncé.

Écrit par : ((( | jeudi, 18 décembre 2008 17:28

Oui, Hattie McDaniel, l'éternelle domestique. Son équivalent masculin, c'était un peu Stepin Fetchit (sa voix de fausset inoubliable), d'ailleurs ils jouent tous les deux dans le magnifique "Judge Priest" de John Ford.
Dans la vidéo (clic signature), elle reçoit l'Oscar 1939 du meilleur second rôle féminin pour "Gone With the Wind". Elle n'avait pas pu assister à la première du film, à Atlanta (Géorgie), la salle de cinéma étant interdite aux Noirs.

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 18 décembre 2008 18:55

Attention, l'oracle est avancé (brrrrrrrrr)...

"La ministre de l'Economie Christine Lagarde a minimisé jeudi l'impact de l'affaire Madoff sur les épargnants français au lendemain de l'alerte lancée par l'Autorité des marchés financiers (AMF). "Ce que je sais aujourd'hui, c'est qu'une toute petite part des encours gérés en France est touchée ou susceptible de l'être (...) Cela représente à ma connaissance aujourd'hui 0,05% du total des actifs", a déclaré la ministre à Bercy en marge d'une conférence de presse sur le bilan de la présidence française de l'Union Européenne. L'AMF a dit mercredi dans un communiqué publié en fin de journée que l'exposition au risque Madoff était "indirect" et qu'il s'élèverait à "plusieurs centaines de millions d'euros", sans préciser quels étaient les épargnants concernés. "À ma connaissance aujourd'hui les OPCVM qui seraient touchés sont dits spécialisés et pas du tout grand public" a précisé Christine Lagarde. "Ce ne sont pas des OPCVM gérés par des banques. Donc les dommages sont limités", a estimé la ministre."

Écrit par : &&& | jeudi, 18 décembre 2008 21:16

Ecrit par : &&& | jeudi, 18 décembre 2008 21:16

Gratendum occipitum est .

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 22:28

pardon
gratendum occiputum est ...

Écrit par : urbain | jeudi, 18 décembre 2008 22:29

Ecrit par : Nicks | jeudi, 18 décembre 2008 13:45

Etonnant, personne n'a publié...

Écrit par : agathe | jeudi, 18 décembre 2008 23:58

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu