Avertir le modérateur

« Doit-on s’en émouvoir ? (III) | Page d'accueil | L’Umoristique Mouvement "dit" Populaire du commandeur suprême Mobutu Sese Sarkozy… »

vendredi, 12 décembre 2008

Courbe de gosses

i_5646_moonfleet3.jpg

 

 

Dans un souci de détecter chez les plus jeunes, le plus tôt possible, la possibilité de sortie du juste chemin, de révéler un tropisme pouvant  porter atteinte à notre société, de contrecarrer tout comportement potentiellement violent, le test suivant, en phase expérimentale, sera proposé à tous les enfants, à partir de 3 ans.

Nous considérons, c'est du bon sens, qu'un comportement potentiellement dangereux est une inclination à nuire à la bonne marche des choses, à la modernisation de notre société, à l'idéologie dominante. Il est ainsi nécessaire, les dernières recherches dans les neuro-sciences et la pédo-psychiatrie menées en toute indépendance par les laboratoires Allègre & Varinard en atteste, de distinguer et circonscrire tout comportement déviant dès le stade de formation symbolique de l'enfant.

Ainsi, cette batterie de questions, à compléter au fil de l'actualité sensible dispensée par nos médias, sera-t-elle soumise à chaque enfant, durant le mois de son troisième anniversaire. Les parents, après convocation par le commissariat de police (le Ministère de l'Intérieur ayant gracieusement accepté de participer à cette mission de purification positive) le plus proche, devront fournir à l'autorité compétente tous les documents relatifs à l'enfant et se présenter dans les plus brefs délais au poste.

Chacun comprendra bien la nécessité d'une telle démarche, visant à assurer le premier des droits du citoyen : la sécurité. Il est donc crucial de mener cette croisade contre les éléments porteurs de valeurs contraires à la ligne du gouvernement, contre toutes tentatives subversives, voire social-démocrates. Les valeurs de notre nation sont indéfectibles : travail, individualisme, marché, ordre social.

Pour les individus détectés, des stages payants (à la charge des parents) de régénération idéologique menés par les Jeunes Populaires seront imposés. Il va de soi que les droits civiques ne pourront être garantis pour l'élément perturbateur. Une micro-puce (U.M.P.) sous cutanée de type RFID sera implantée  dans la fesse potelée de l'enfant.

 

A vos stylos.

Ceux qui ne savent pas écrire pourront dicter leur réponse au Compagnon Républicain de Sécurité mis à disposition.     

 

Vive la République, vive la Droite !

 

                                               ……………………

 

Voici 3 poupées. Une poupée vaudou, une poupée-fleur et une Barbie starlette.

Avec laquelle veux-tu jouer ?

Laquelle te semble porter atteinte à la dignité d'un homme bon ?

 

Parmi ces 5 prénoms, lesquels sont les plus jolis ?

- Mamadou.

- Karl.

- Nicolas.

- Frédéric.

- Ségolène.

 

Quelle est ta couleur préférée ?

- Bleu profond et chaud.

- Rose moche.

- Rouge qui fait peur.

- Jaune pipi.

 

Si tu trouves un ours en peluche abandonné, que fais-tu ?

- Tu ne dis rien et l'emmènes chez toi.

- Tu le laisses, c'est sans doute un produit chinois.

- Tu préviens la police.

- Tu le revends.

 

Un policier qui arrête ton papa, à l'aube :

- Fait son travail.

- Est méchant.

- Te fait rire.

- A bien compris le sens de ta dénonciation.

 

Qui est pour toi le maître du monde ?

- Ton papa.

- Le président.

- Le père Noël.

- Henri Dès.

 

Ton grand frère de 12 ans est mis en prison car il a fait une grosse bêtise. Tu trouves ça :

- Normal. Il mangeait tous les pim's.

- Un peu embêtant mais il faut qu'il comprenne.

- Très bien, il y retrouvera son cousin Kevin.

- Méchant, la prison c'est pas pour les enfants.

 

Un monsieur noir, pour toi, c'est :

- Uncle Ben.

- Un monsieur qui va prendre le travail de ton papa.

- Ton papa.

- Sale.

- Une race différente.

 

Ton rêve dans la vie, c'est :

- Monter ton entreprise.

- Toucher le RSA.

- Lire, rêver, découvrir le monde, réfléchir, créer.

- Trouver un chéri, avoir une maison, épargner, voter, faire des enfants.

- Bombarder l'Iran.

 

Noël, pour toi, c'est :

- Une relance de la croissance par la consommation.

- La paix, l'amour, la générosité.

- Un repas amélioré aux restos du cœur.

- L'exacerbation de l'héritage chrétien de la France.

 

Voici une photo de Frédéric Lefebvre. Que vois-tu ?

- Le roi des papas.

- Ton papa.

- Celui qui fait preuve de bon sens en disant : "Je ne suis pas un spécialiste, donc je ne déterminerai pas à quel âge il faut le faire."

"Quand vous détectez chez un enfant très jeune, à la garderie, qu'il a un comportement violent, c'est le servir, c'est lui être utile à lui que de mettre en place une politique de prévention tout de suite".

- L'amour.

- Ken rasage.

 

Si ton papa devient chômeur, que penseras-tu ?

- Qu'il va rebondir car quand on veut, on peut.

- Que c'est la honte et que tes copines vont se moquer de toi.

- Que ton papa, il est faible, paresseux et qu'il ne crée pas de richesses.

- Que le chômage, ça ne devrait pas exister.

- Que ton papa est une merde.

 

Qu'aimes-tu manger ?

- Un hamburger.

- Du couscous.

- 5 fruits et 5 légumes par jour.

- Des pâtes aux truffes.

- Des pâtes sans truffes, ni beurre.

 

Les messieurs que tu vois parfois dormir dans la rue. Il faudrait faire quoi pour les aider, selon toi ?

- Chauffer les rues.

- Les déguiser en Père Noël.

- Les envoyer dans les pays chauds.

- Les rentrer avec les plantes sensibles au froid.

- Vaporiser de l'antigel.

 

Aider les riches pour aider les pauvres. Qu'en penses-tu ?

- Comme la crème sur le gâteau d'anniversaire, l'argent dégouline sur les pauvres.

- Ton papa dit que c'est bien. Il est riche.

- Ton papa dit que c'est bien. Il est pauvre.

- Ton papa dit que c'est nul. Il est pauvre.

- Philippe Marini est ton héros.

 

Caricaturer, contester, blasphémer, rire, c'est :

- Porter atteinte à la dignité du Président.

- Porter atteinte à la dignité du Président.

- Porter atteinte à la dignité du Président.

- Porter atteinte à la dignité du Président.

 

Tu voudrais voir plus souvent le Président à la télévision car :

- Il ne passe pas à la télévision pendant le "Jour du Seigneur".

- Pour que tes parents achètent un nouveau plasma.

- Il est beau.

- ll faut encore de la pédagogie, plus de pédagogie.

- Paul Newman est mort.

 

Connais-tu, parmi tes petits camarades, des gauchistes, voire des socialistes ?

- nom(s) :

 

Que penses-tu de ce questionnaire ?

- Tu voudrais le même à l'école.

- Tes parents devraient le remplir aussi.

- Il n'est pas assez précis, trop laxiste, trop d'ultra gauche.

- Le quoi ?

 

 

                            …………………………………………..

 

f

Commentaires

Excellent ! L'exercice a été profitable, monsieur f ! ;-)

P.S. 1 : un petit garçon ne peut pas vouloir se trouver un chéri et faire des enfants, il lui faudra adopter.

P.S. 2 : quelle moche photo recadrée et floue de "Moonfleet" !

Écrit par : M. Rynque | vendredi, 12 décembre 2008 16:43

"quelle moche photo recadrée et floue de "Moonfleet" !"

C'est l'oeuvre des promoteurs du présent test : flouter, recadrer.

Écrit par : fff (Telle est Rama) | vendredi, 12 décembre 2008 16:50

P.S. 2 : quelle moche photo recadrée et floue de "Moonfleet" !

Ecrit par : M. Rynque | vendredi, 12 décembre 2008 16:43

(Chut c'est peut-être volontaire pour mettre les enfants dans l'ambiance).

Quand au petit garçon qui aurait des goûts différents, il doit comprendre que la France on l'aime (d'une seule manière)ou on la quitte.

Bravo f.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 décembre 2008 16:52

"fff (Telle est Rama)"

ENORME !!!

Écrit par : M. Rynque | vendredi, 12 décembre 2008 16:59

J'ai trouvé la courbe en chapeau de gendarme version pédagogique.

http://www.ehess.fr/revue-msh/pdf/N175R1241.pdf

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 décembre 2008 17:05

Une merveille, ce billet !!!
Bravo !!!

signé : un playlister jaloux

Écrit par : clap clap clap ! | vendredi, 12 décembre 2008 17:20

pourquoi jaloux ?!
Très bien tout simplement !

;-)

Écrit par : l'homme lisse | vendredi, 12 décembre 2008 17:25

Ecrit par : l'homme lisse | vendredi, 12 décembre 2008 17:25

Parce que j'aurais aimé être capable de l'écrire, pardi !

Écrit par : clap clap clap ! | vendredi, 12 décembre 2008 17:35

Quel talent !!!!! Drôle en plus.

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 17:39

Bravo f !

Quel beau billet profond et drôle !

Le summum de l'art en quelque sorte !

Tu me donnerais presque envie de revenir ici...
Comme Adrien, j'aurais aimé l'écrire... Grumphhh...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 12 décembre 2008 19:04

Ouaip, que de talent mis au service du dérisoire...

Cela me fait penser au film de Patrice Leconte : "Ridicule" (1996)

Je rappelle aux membres de la classe ouvrière abrutis par l'alcool et la starac le thème de ce chef-d'oeuvre :

"Grégoire Ponceludon de Malavoy (Charles Berling), jeune aristocrate désargenté et candide, arrive à la cour de Louis XVI à Versailles afin d'obtenir les moyens d'assécher les marais de la Dombes. Il participe à cette vie où l'honneur et les mots d'esprit sont le centre d'une effervescence raffinée et décadente."

Écrit par : frère odm | vendredi, 12 décembre 2008 20:04

La question :

Tu voudrais voir plus souvent le Président à la télévision car :

- Il ne passe pas à la télévision pendant le "Jour du Seigneur".

- Pour que tes parents achètent un nouveau plasma.

- Il est beau.

- ll faut encore de la pédagogie, plus de pédagogie.

- Paul Newman est mort.

C'est pour moi ça ?

Écrit par : frère odm parano | vendredi, 12 décembre 2008 20:06

Ecrit par : frère odm parano | vendredi, 12 décembre 2008 20:06

Non tu confonds Paul Newman et DSK ...

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 20:19

Cet excellent exercice de f est assez aberrant car le côté outré voire caricatural ne l'est pas en fait. Les yeux s'écarquillent dans cet habile condensé à la constatation que tout a été dit, ou écrit par nos représentants gouvernementaux. Et là, juste après le rire arrive le méchant coup de blues d'être le témoin de ce moment là de "notre" histoire.

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 20:29

Ecrit par : frère odm parano | vendredi, 12 décembre 2008 20:06

J'adore avec parano qui va bien dans le titre ;-))

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 20:31

@Les Tauliers ;-)

Combien de temps met un com. à passer ici ?

Écrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 20:34

Ecrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 20:34

Certains de nos lecteurs sont fichés, cela doit être ton cas ! :-D

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 20:43

Mouaih ...

Je t'ai envoyé un mail ;-)

Le voilà... enfin :

Bonjour !
Ca y est, nous savons maintenant quel est le programme gouvernemental pour
* *Suppression de la petite section sur la maternelle* (remplacement
par des jardins d'enfants : *pas d'enseignement scolaire et accueil
des enfants payant, à la charge des parents

* *Suppression des réseaux d'aide RASED
* Suppression de 11 000 postes d'enseignants
* Suppression des formations initiales et continue
primaire)
Dans de nombreuses villes, des réunions d'information sont organisées par
les enseignants pour donner les infos car les médias n'expliquent pas
vraiment les enjeux des mouvements sociaux actuels ! Si on ne fait rien,
seule une minorité aura les moyens financiers d'offrir aux enfants de 3 à 5
ans un enseignement scolaire !!
Il n'est pas trop tard pour lutter contre ces mesures. Des actions
coordonnées sont en train d'être planifiées. Pour nous aider, *SIGNEZ LES
PETITIONS CI-DESSOUS*.
*Le problème est que les médias ne relayent absolument pas ces infos,
seuls les enseignants le font, avec de petits moyens. Personne ne croit à la
réalité de ces mesures alors qu'elles sont prévues pour la rentrée prochaine
!!!!!

PETITIONS
Sauvons l'école maternelle, à l'initiative de l'AGEEM
" target="_blank">http://marnesia.free.fr:80/phpPetitions/index.php?petition=2://marnesia.free.fr/phpPetitions/index.php?petition=2>
Sauvons les RASED : ( 190 000 signatures à ce jour)
http://www.sauvonslesrased.org/index.php?petition=4

Écrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 20:55

Merci Sarah !

En effet, j'ai du passer par la salle des machines pour publier. Hadopi, la nouvelle lessive qui lave plus blanc que blanc

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 21:09

frère odm et ses colères bibliques est le prophète de ces lieux.

Écrit par : Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 21:15

Ecrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 21:09

Merci M'dame ;-)

Écrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 21:45

Ecrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 20:55

Et on ne s'étonne plus de la sortie de Darcos qui disait que ce n'était pas un métier que de changer les couches des enfants de 3 ans, lui, il en tient une couche ...

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 21:48

Ecrit par : Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 21:15

et le vaudou et toujours debord (guy) ?

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 12 décembre 2008 21:50

Voilà condensé en quelques lignes (sur le Figaroooo) tout ce que l'on aime :

"Une manifestation de soutien aux étudiants grecs devant l'ambassade de Grèce à Paris, près de la place de l'Etoile, s'est dispersée dans le désordre vendredi aux alentours de 19h30. Une partie des étudiants, considérés comme des membres de la mouvance autonome, ont tenté de remonter les Champs-Elysées pour semer la pagaille aux environs du Fouquet's, lieu hautement symbolique. Ils ont réussi à contourner le dispositif policier qui s'était déployé sur l'avenue. Dans la plus grande agitation, les forces de l'ordre ont interpellé six individus, les autres réussissant à s'enfuir dans le métro.
Selon un reporter du Figaro présent sur place, les policiers paraissaient particulièrement nerveux, s'en prenant même à certains passants. A 19h45, l'opération était terminée, mais de nombreux cars des forces de l'ordre étaient encore visibles sur l'avenue. Un officier du dispositif expliquait faire "attention à ce qu'il n'y ait pas de résurgence dans un autre quartier de Paris". Le dossier a été suivi attentivement par la préfecture de police de Paris, mais aussi par le ministère de l'Intérieur, où le sujet a été évoqué lors d’une réunion du cabinet de Michèle Alliot-Marie. L'affaire était particulièrement délicate à gérer, en pleine période de manifestations lycéennes."

On apprend que la mouvanssotonome est là, qu'il y a des reporters au Figarooo, que le Fouquet's est un lieu HAUTEMENT symbolique, que le dossier est attentivement suivi, que ça veut semer la pagaille etc.

Voilà, c'est mou (comme le fut le totalitarisme soviétique sur la fin, mou), ça avance sans esbroufe, sans "évènements", rien de spectaculaire (dans le sens premier), tout est spectaculaire (dans l'autre sens), ça infuse, ça travaille avec le temps. C'est sans doute dérisoire mais c'est là.

Écrit par : effe | vendredi, 12 décembre 2008 22:00

lui, il en tient une couche ...
Ecrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 21:48

et ce n'est pas un spécimen unique... malheureusement...


frère odm et ses colères bibliques est le prophète de ces lieux.
Ecrit par : Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 21:15

Il va en être ravi !

Écrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 22:12

Ecrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 22:12

Mouarf, bientôt la crêche de Noël ;-))

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 22:14

C'est là et ça remue, mollement, connement, mais ça bouge :

Mardi matin, Michèle Alliot-Marie, interrogée par France Info sur une certaine précipitation des enquêteurs à invoquer une entreprise terroriste, a répondu que c'était "le problème de la justice : ce n'est pas la police qui a qualifié ou qui qualifie en quoi que ce soit les gens de terroristes". "Nous interpellons des personnes qui sont présumées avoir commis un certain nombre d'actes avec un certain nombre d'éléments de preuve ou de présomption ; mais ceci se fait dans un cadre judiciaire, les interpellations sont faites avec l'accord d'un juge et c'est ensuite le juge qui effectivement donne la qualification", a fait valoir la ministre de l'intérieur.

Elle a rappelé que dans cette affaire, neuf personnes avaient été mises en examen avec "des qualifications choisies par le juge en fonction des éléments fournis par la police". Outre deux personnes toujours en détention, "toutes les personnes sont placées sous contrôle judiciaire, cela veut dire que le juge a suffisamment d'éléments pour considérer que ce sont des personnes qui représentent un danger pour la société", a justifié Mme Alliot-Marie. "Je ne pense pas qu'il y ait eu des personnes visées, qu'il y ait eu des projets d'assassinat, a ajouté la ministre. En revanche, il y a eu des attentats contre des voies de circulation de TGV. Ça, c'est une réalité."

à méditer : " Ça, c'est une réalité."
mais alors , et le reste ?

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 22:17

Oui, ça bouge. Bien loin des lamento heideggeriens ici ou là.
Cette rapidité (médiatico-politicienne) à vouloir rapprocher les "évènements" de Grèce de l'Europe, de la France ; de parler déjà, aussi promptement, de contagion, d'embrasement, est extraordinaire (et bêtement MAMesque)...

Écrit par : effe | vendredi, 12 décembre 2008 22:25

où qu'il est apattow ?

Écrit par : Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 22:45

"Bastien Cazals, directeur d’une école maternelle près de Montpellier, l'a appris aujourd'hui: il perdra huit jours de salaire en décembre pour «refus d’obéir». Comme lui, de plus en plus d’enseignants entrent en résistance contre les réformes Darcos en refusant de les appliquer. Et en le faisant savoir."

www.liberation.fr/societe/0101305101-les-profs-desobeisseurs-sanctionnes

Des retenues sur salaire, c'est dérisoire, ce n'est pas grand chose. La désobéissance, c'est tout petit.
Mais il en faut un minimum, de courage.

Écrit par : effe | vendredi, 12 décembre 2008 22:57

Ecrit par : effe | vendredi, 12 décembre 2008 22:57

Voilà un excellent moyen de pression par les temps qui courrent, ça aide à ne pas remarquer les grêves.

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 23:02

"où qu'il est apattow ?"

En tant que chaise (molletonnée, selon l'humeur), "l'apattow" doit se trouver à l'heure actuelle sous quelque fessier galbé du côté de la rue de Bercy...

Écrit par : effe | vendredi, 12 décembre 2008 23:04

N'oublions pas de remercier les médias pour leur objectivité. Parfaitement écrit là :

http://www.bakchich.info/rubrique103.html

Écrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 23:35

Ecrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 22:14

C'est de saison ;-D
Pas besoin de castings pour le rôle de la Madone ;-))


Ecrit par : Agathe | vendredi, 12 décembre 2008 23:02
sournoise méthode, mais les grêves arriveront en Janvier...

Ceci dit, de tout temps, les enseignants n'ont pas appliqué ( bêtement) les directives ( parfois "curieuses" sur le plan pédagogique) venues du Ministère de l'E.N.
Auparavant, ça passait...
Plus maintenant ! régime dictatorial ?...

Écrit par : sarah7 | vendredi, 12 décembre 2008 23:43

Bien vu!


un petit lien intéressant:

http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/

Écrit par : skalpa | samedi, 13 décembre 2008 00:10

où qu'il est apattow ?
Ecrit par : Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 22:45

Au boulot...

Écrit par : Judd Apatow | samedi, 13 décembre 2008 02:32

... la preuve :
http://www.nextag.fr/fauteuil-de-cinéma/zzfrzB1z0--rercherche-html?nxtg=a8d70a1c05f0-BEAE3B5430363C7B

:-)

Écrit par : Judd Apatow | samedi, 13 décembre 2008 02:40

Nicolas Sarkozy parle de Judd Apatow :


« Moi, je n'aime pas qu'on termine à 4h du matin épuisé pour négocier trois cacahuètes», a-t-il lancé. «Les gens normaux travaillent toute la journée, vont se coucher vers 22h30, 23h00». De même, «il m'est arrivé de refuser la parole» lors des séances du Conseil «parce qu'on a pas à redire plusieurs fois la même chose quand on est 27».

«Il faut que l'Europe soit beaucoup plus active, beaucoup plus mobile, qu'elle arrête de s'enfermer dans des procédures», a-t-il plaidé. Et de raconter la séance du Conseil européen jeudi: «je me retourne et je vois que le ministre d'Etat Jean-Louis Borloo n'était pas là. J'ai dit: "demandez lui de rentrer". Ben non! On peut pas: il n'y a pas assez de chaises», a-t-il raconté. «J'ai dit: "on va faire une révolution, un putsch, on va mettre une chaise de plus"». Et de se voir répondre: «Ah... ça ne se fait pas».

«J'ai dit: "si vous la mettez pas, je vais la chercher moi-même", a-t-il conclu. Ils sont capables de passer des heures pour savoir le nombre de chaises par délégation... Cela n'a aucun sens».

http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200812/12/01-809905-sarkozy-veut-mettre-fin-a-lennui-mortel-en-europe.php

Écrit par : M. Fondre | samedi, 13 décembre 2008 03:45

Il dit aussi :

« Les gens normaux travaillent toute la journée, vont se coucher vers 22h30, 23h00 »

Je ne suis pas normal. Mouarf...

Écrit par : M. Fondre | samedi, 13 décembre 2008 03:56

Trois cacahuètes âprement négociées, et au lit

Écrit par : M. Fondre | samedi, 13 décembre 2008 04:06

Si tu vas à Rio, n'oublie pas de monter là-haut...

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/nicolas-sarkozy-fetera-noel-a-rio-avec-carla-et-son-pere_719369.html

Écrit par : Dario Morenornithorynque | samedi, 13 décembre 2008 08:10

La formidable angoisse du monde moderne : quoi de neuf ?

http://www.dailymotion.com/video/x6ytmn_les-looney-tunes-passent-laction_shortfilms

Écrit par : frère odm parano | samedi, 13 décembre 2008 08:15

« Les gens normaux travaillent toute la journée, vont se coucher vers 22h30, 23h00 »

Et même, je me rappelle que l'UMP, en 2006, voulait que les apprentis âgés de 15 ans ne soient pas des gens normaux.
http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=1598

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 13 décembre 2008 08:40

Ecrit par : Dario Morenornithorynque | samedi, 13 décembre 2008 08:10

"On l'appelle la marmiiiiteuh ..."

Écrit par : urbain | samedi, 13 décembre 2008 08:56

Ecrit par : M. Fondre | samedi, 13 décembre 2008 03:45

Je m'insurge avec indignation, au nom des négociateurs de cacahouètes ;
et singulièrement de ceux, parmi les très respectables membres de cette éminente corporation, que les consignes bouffonnes ont contraint, pour travailler/gagner plus, de pratiquer leur sinécure, aussi estimable qu'une autre, en horaires décalés .

Écrit par : urbain | samedi, 13 décembre 2008 09:02

faudrait peut-être se demander pourquoi.. sous prétexte de démocratie.. les 2/3 d’une population (dont les parents.. dont les enseignants) sont capables d’exécuter n’importe quel ordre provenant d’une autorité supposée supérieure parce que élue par une majorité ..
(tout relative d'ailleurs!)

Écrit par : le meuble du coin | samedi, 13 décembre 2008 10:47

Ecrit par : le meuble du coin | samedi, 13 décembre 2008 10:47

tout simplement par ce que la démocratie "représentative" n'est pas la démocratie;
c'est une démocratie "par procuration", appliquée par des notaires élus.
D'Aristote à Rousseau et Marx le système électif produisant une assemblée représentative a toujours été identifié comme oligarchiquue et non démocratique, raison pour laquelle les athéniens procédaient par tirage au sort de "mandataires" et que les lois étaient votées par l'ensemble des citoyens, sur le mode du referendum.

Écrit par : urbain | samedi, 13 décembre 2008 11:05

sur le mode du referendum.
Ecrit par : urbain | samedi, 13 décembre 2008 11:05

Une pensée pour le traité de Lisbonne...
et les Irlandais, aussi ...

Écrit par : sarah7 | samedi, 13 décembre 2008 11:20

Ecrit par : effe | vendredi, 12 décembre 2008 23:04

En tant que chaise (molletonnée, selon l'humeur), "l'apattow" doit se trouver à l'heure actuelle sous quelque fessier galbé du côté de la rue de Bercy...
- Euh... au Ministère - des Phynances ?

Écrit par : mike myers | samedi, 13 décembre 2008 12:55

Gauss

1780. Enfant prodige, il apprend seul à lire et à compter à l'âge de trois ans. À cet âge, il corrige son père qui s'est trompé en payant une addition.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 12:57

@urbain

Tu reçois le guytou mais Fontenelle ?

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 13:34

Ecrit par : frère odm | vendredi, 12 décembre 2008 20:04

Tu pues la suffisance comme tout le monde.
Tous persuadés d'avoir raison, de comprendre, de savoir d'ordonner.

T'es la cloche de la courbe.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 13:50

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 13:50

Dong !

Écrit par : frère odm parano | samedi, 13 décembre 2008 13:56

Ding !

Écrit par : frère odm parano | samedi, 13 décembre 2008 13:57

Ecrit par : mike myers | samedi, 13 décembre 2008 12:55

Comme dit Skolimowski : To be Ana or not to be Ana...

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 12:57

Et il corrigera plus tard son instituteur (en se gaussant)...

(1 + 2 + 3 + ...... + 98 + 99 + 100)

Ecrit par : M. Fondre | samedi, 13 décembre 2008 03:45

Où l'on voit que Apatow est wittgensteinien.

Écrit par : fff (est-ce qu'allaite ?) | samedi, 13 décembre 2008 14:01

J'observe Le resultat de mes provocations incessantes avec interêt, foi d'ivrogne, mais si je pue ce n'est pas la suffisance, peut-être et surtout l'insuffisance la clope et le mauvais vin....

Ceci dit l'analyse ne fait que commencer, pas au sens de ce fraudeur de Freud ni de ce monstrueux Descartes mais au sens de l'observation de la réalité humaine, qui n'a rien à voir avec la simple observation de surface, écume marronnasse, pratiquée par les internautes...

Écrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:03

La sécurité privée arrive avec ses bottes en cuir et ses chemises noires...
il est 20 h....

clic signature

Écrit par : l'homme lisse | samedi, 13 décembre 2008 14:04

Ecrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:03

Terriblement suffisant : l'observation de la réalité humaine...

Pour un mec qui ne sait même pas ce qu'il y a après la mort et qui est obligé d'être crédule.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 14:07

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 14:07

Et avant la vie ?

Écrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:09

Mes amis, je vous annonce que dieu m'a parlé cette nuit...
Voulez vous savoir ce qu'il m'a dit ?

Écrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:14

Et avant la vie ?

Ecrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:09

Je vais surtout te parler de ce qu'il y a après la mort, car je l'observe depuis quelques temps.

Après la mort, il y a des gens, pleins de gens.

Un beau-fils qui veut un grand D à docteur.
Des porteurs qui trouvent qu'il est bien lourd.
Une thanato, en pleine nuit, qui ne sait quoi faire, forcément un cancer du foie une chimio cela laisse des traces.
Des centaines de cérémonies où l'on lit Saint Augustin et la première lettre de Saint Paul apôtre aux Thessaloniciens, en chantant Trouver dans ma vie Ta Présence.
Des gens qui ne savent quoi faire pendant la crémation dans le hall de gare du crématorium du Père Lachaise.
Un maître de cérémonie qui arrive en courant sur le parvis d'une église, peur d'être en retard.
Des familles qui font le tour des pompes pour établir un devis.
Une jeune femme qui ne pleure pas, trop fatiguée, trop hébétée, heureusement trop occupée à tel point que l'on se demande si l'on ne va pas trouver quelque chose à lui faire faire de peur que soudain elle réalise.
Une fille qui veut que la cérémonie soit gaie, son frère qui maugrée que l'on enterre pas de Gaulle.
Des membres d'une famille qui veulent que leur nom soit plus gros que celui de certains et surtout que celui du défunt.
Un faire-part pour l'épouse, le même modèle pour la compagne et l'on se répartit la famille, une soeur ici, un frère là.
Arial ou futura ?
....

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 décembre 2008 14:27

Voulez vous savoir ce qu'il m'a dit ?

Ecrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:14

Menteur.
Cette nuit j'étais en train de danser comme une bête en boîte, comme tous les vendredis soirs.
J'ai d'ailleurs une gueule de bois carabinée...

Écrit par : Dieu | samedi, 13 décembre 2008 15:13

Ecrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:14

L'arrivée du Père Noël ?

Écrit par : sarah7 | samedi, 13 décembre 2008 15:13

Et j'ai créé Adam, pour faire plaisir à odm :
http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2008-12/2008-12-13/diapo_nus.jpg

Écrit par : Dieu | samedi, 13 décembre 2008 16:10

Depuis cet article du Point sur Rachida, je comprends mieux pourquoi celui qui avait voulu nettoyer les écuries d'Augias vient de devenir ministre de la Relance.

Écrit par : etrun | samedi, 13 décembre 2008 17:08

Ecrit par : l'homme lisse | samedi, 13 décembre 2008 14:04

Bientôt la milice. Prochaine étape : la Gestapo.

Écrit par : Mais que fait le PS ? | samedi, 13 décembre 2008 18:12

Pour les "gens anormaux" (définition N.S.) qui ont la télévision, regardent la chaîne de Bolloré, et veulent écouter voir quatre heures une fille lire (mal) un "classique" de la littérature...
http://www.rue89.com/et-pourtant/2008/12/13/mais-qui-est-cette-fille-qui-bouquine-la-nuit-sur-direct8

... comme le dit un commentateur, c'est peut-être ça, l'avenir de la culture sur les chaînes du service public

Écrit par : La littérature pour les nuls | samedi, 13 décembre 2008 18:40

Ecrit par : Mais que fait le PS ? | samedi, 13 décembre 2008 18:12

Mais l'ami lisse est déjà là, non ?

Écrit par : une page de pub | samedi, 13 décembre 2008 19:06

Ecrit par : La littérature pour les nuls | samedi, 13 décembre 2008 18:40

Oui, programme immense.
Ce qui est "fascinant", c'est la sincérité, l'enthousiasme (mesuré) de la lectrice (mais il y a aussi un lecteur, peut-être plus) mis dans cet exercice tout en sachant qu'il ne sera vu par pratiquement personne. On voit (ou plutôt, personne ne voit) quelqu'un qui persévère dans son truc, un truc supposé relevé d'un exercice pour l'autre, adressé à quelqu'un, et pourtant, il n'y a personne. Ce qui reste étonnant, c'est que la/le speakerine/ker ne meurt pas durant cet exercice, qu'il ne soit pas assailli par le tragique de sa condition et finisse par mourir. Non, elle/il continue. Ou alors, c'est ça, la mort.

Écrit par : La nullité pour les littérateurs | samedi, 13 décembre 2008 20:18

Tout cela rappelle le roman (dispensable) de Tonino Benacquista :

www.toutelatele.com/article.php3?id_article=3669

Quant à la culture à la tévé, à la limite, tant mieux. Que la tévé reste ce qu'elle est (ou plutôt, n'est pas) et ne s'aventure pas à vouloir être autre chose. Cette question de la culture à la tévé, c'est vraiment une ineptie ; elle ne fait que ça, la tévé, de la culture. C'est de la culture, pratiquement tout le temps.

Écrit par : f | samedi, 13 décembre 2008 20:41

www.rainbowmonkey.de/pr-40_cartoon.html

Écrit par : My key | samedi, 13 décembre 2008 21:15

Amusant rappel, dans la rubrique "Almanach" de la Dordogne Libre, du 27 mai 2008. On connait cette affaire mais la voir ainsi honorée est plaisant...

http://i469.photobucket.com/albums/rr56/fotochopette/DarcosBac.jpg

Écrit par : µµµ | samedi, 13 décembre 2008 22:05

ah monde d'humains trop bètes es-tu tombé sur la tete ? tu enferme les jeunes humains qui empruntent de tortueux chemins pour adorer le meme dieu que toi car l'argent est devenu roi si aimer on ne leur a pas appris et que ton regard n'est que mépris crois-tu au fond de toi vraiment la prison éducatrice pour ces enfants ?

Écrit par : jacqueline | samedi, 13 décembre 2008 23:55

Le Village se réveille en chanson

Écrit par : DEL-fonics | dimanche, 14 décembre 2008 07:55

Et avant la vie ?

Ecrit par : frère odm dit la cloche | samedi, 13 décembre 2008 14:09

Manifestement la question te préoccupe .
"Avant", "après", beaucoup plus importants que "pendant" ?
Toute l'absurdité du religieux dans cette posture : subsumer le réel et la vie à des problèmes sans objet ni sujet ...pour mieux accepter la domination ? croire pour ne rien savoir ? s'enfoncer dans la nuit et le froid par ce qu'on pas encore inventé le feu ?

Écrit par : urbain | dimanche, 14 décembre 2008 09:55

Le Village se réveille en dansant

Écrit par : Pippo DEL-bono | dimanche, 14 décembre 2008 10:00

Ecrit par : Mais que fait le PS ? | samedi, 13 décembre 2008 18:12


le PS? ils cuvent tous le champagne et ça va durer longtemps
quelle bande de gros bulleurs roses!

Écrit par : écolocolo | dimanche, 14 décembre 2008 10:02

Le Village commence bien sa journée en relisant Balzac

Écrit par : DEL-phine Seyrig | dimanche, 14 décembre 2008 10:05

Le Village s'interrompt pour écouter Debussy

Écrit par : Danseuse de DEL-phes | dimanche, 14 décembre 2008 10:10

Ecrit par : La nullité pour les littérateurs | samedi, 13 décembre 2008 20:18

je ne connaissais pas ce "magnifique projet culturel" ( je devrais doubler les guillemets autour du dernier terme).
Mais assurément, sans l'avoir "vu" j'y discerne en effet un nouvel avatar de la nullitude, opérant dans "le culturel".
Curieusement, en ce monde postmoderne, la question de la culture semble remise "au goût du jour" et finalement primordiale.
Naturellement (nullitude oblige) elle n'est pas posée dialectiquement mais de manière dogmatique; et pour commencer son contenu même est toujours présenté comme implicite mais inexprimé.
En réalité cette "culture" là ( dont il s'agit(e) ) est une sorte de point zéro constamment recherché ( et généralement atteint) où le sens (ancien) du mot pris comme "construction de soi par acculturations successives" se vide , je devais dire se dévide, dans le sens "freudien" ( et germanique) de somme totale des réalisations et dispositifs (de protection et de réglementation ) sociaux ( avec naturellement toute la "philosophie" morale induite).
En arrière plan "spectaculaire" de ce processus d'annulation réciproque, la posture symbolique, consiste évidemment à re-présenter, "montrer" quelque chose qui tendrait à prouver que cette somme nulle n'est pas "rien" , et à "occuper" ainsi le temps et l'espace qui restent.
Ceux qui se souviennent bien de "la mamn et la putain" se remémorent peut-être l'allusion au "prédicateur du petit matin" . Parmi eux certains qui ont connu cette époque ( les années 60) savent peut-être de qui il s'agit : Dibar Apartian, le "speaker" de "la pure vérité" une officine radiophonique de "la voix de l'amérique" (financée par la CIA) qui lisait ainsi, dans les nuits froides du petit matin, "la pure vérité" de la (CIA et du libéralisme) à l'intention des masses soumises au-delà du "rideau de fer".
Il n'y a plus de rideau de fer, mais prolifèrent les prédicateurs du petit matin.
La question est alors : pour quoi faire ?

Écrit par : urbain | dimanche, 14 décembre 2008 10:19

Alexandre. "Je crois qu'il est l'heure du prédicateur du petit matin."

Il allume la radio. Il cherche de poste en poste et trouve enfin le prédicateur.

Alexandre. "Il a déjà commencé."

Ils écoutent attentivement.

"...notre siècle, mes amis, est un siècle de paresse et la plupart des gens ont une occupation sédentaire et ne s'exercent pas suffisamment, je dirais même qu'ils ne marchent pas assez. En cette ère où les machines fonctionnent sous la simple pression d'un bouton, des milliers de gens deviennent de plus en plus paresseux, ils manquent d'exercice, mental et physique. À titre d'exemple, prenez la peine de contempler ceux qui composent une foule. Observez les tailles et les formes différentes. Il en est qui sont horriblement gras, d'autres qui sont affligés d'un gros ventre peut-être, d'autres encore qui sont extrêmement maigres, mais le pire c'est l'état mental de chaque individu, je dirais de l'individu moyen. En somme, l'humanité dégénère graduellement bien que ses connaissances scientifiques augmentent de jour en jour. À ce propos mes amis, votre revue mensuelle intitulée "La Pure vérité" vous aidera à mieux comprendre la façon de mieux connaître et de mieux suivre la voie qui vous mènera au but désiré et qui vous permettra d'avoir tout ce dont vous avez besoin dans votre vie - votre vie est unique en son genre - car elle vous révèlera sans ambages, sans parti-pris, sans opinion préconçue, la vérité en toutes choses. C'est pour cette raison du reste qu'elle a pour titre "La Pure vérité". Si vous voulez recevoir gratuitement les publications annoncées, écrivez-nous sans tarder à l'adresse suivante : Le monde à venir, Europe 1, boîte postale 150, Paris 8e, France. Alors, mes amis, c'est Dipar Apartian qui vous parle et vous dit : au revoir et à bientôt."

Alexandre. "Je l'écoute souvent le matin. Quand je ne dors pas, depuis longtemps. Il ne s'écarte pas d'un pouce de sa ligne. Son débit est parfaitement égal. Depuis des années, il termine de la même façon. Si vous voulez recevoir gratuitement les publications annoncées, écrivez-nous sans tarder à l'adresse suivante : Le monde à venir, Europe 1, boîte postale 150, Paris 8e, France. Alors, mes amis, c'est Dipar Apartian qui vous parle et vous dit : au revoir et à bientôt.
Je ne sais pas s'il est grand, vieux, chauve, gros. Il n'est qu'une voix. Comme l'homme du 18 juin. pendant quatre ans, il n'était qu'une voix. Si nous allions prendre le petit-déjeuner au Mahieu, c'est un bistrot du boulevard Saint-Michel qui ouvre à 5h25. À cette heure-là, il y a des gens formidables. Des gens qui parlent comme des livres. Comme des dictionnaires. En prononçant un mot, c'est la définition de ce mot qu'ils donnent. Rien à voir avec le jargon, le langage grillagé du Monde ou du Nouvel Observateur."
(...)

Écrit par : Lord Nithorynque | dimanche, 14 décembre 2008 11:08

My good lord !
Thank you so much .
Et maintenant ...
à vous, chers NRV, de juger, avec en plus l'avantage du "recul", de l'histoire "accomplie" .

NB : on remarquera que les "gens qui parlent comme des livres" ( au sens donné par le personnage de Léaud ) n'ont plus trop "bonne presse", et surtout qu'on les cherchera en vain, à 5H 25 du matin, dans les "bistrots du boulevard Saint-Michel ".

Écrit par : urbain | dimanche, 14 décembre 2008 11:15

J'ai retrouvé l'extrait :
http://www.youtube.com/watch?v=hMPrzViAn7A

Écrit par : Lord Nithorynque | dimanche, 14 décembre 2008 11:30

Ecrit par : urbain | dimanche, 14 décembre 2008 10:19
La question est alors : pour quoi faire ?

Pour se poser la question de savoir d'ou l'on vient.
Je ne suis pas surpris par ton post précédent ou tu nous ressort une évidence qui n'en est pas une, a savoir que la religion est une affaire de crédules un peu attardés.

Et cette phrase que tu écrit comme l'épitaphe du mode de pensée que tu défends: "Manifestement la question te préoccupe .
"Avant", "après", beaucoup plus importants que "pendant" ?"

Dans cette question qui est une affirmation se déploie toutes la faiblesse du modernisme que tu défends bec et ongle. Ici et maintenant ? Une devise qui va bien aux marxistes qui ont toujours eu soif de salir le passé pour mieux imposer leur vision.

Avant, Après et pendant sont les segments d'une même roue que les tenant de l'humanisme, par une sorte de hierarchie inversée tentent de détruire.

Mais je ne discute pas, je laisse cela au tenant de la raison que la raison elle même détruit dans un processus de négation puissant et autoalimenté.

Je n'ai rien à défendre que ceux qui reste sur le chemin à se prosterner devant des idoles auxquelles il ne croit qu'a moitié.

Je n'empêche personne de ne croire en rien alors laissez moi imaginer qu'il existe autre chose, que je nomme comme je l'entends et que je fois respecter mais qui ne me domine pas.

Dieu ne domine personne, seuls les hommes sans humilité, ceux qui brandissent la lumière froide qu'il ont dérobé, le font !

"La vérité n'est pas un produit de l'esprit humain, elle existe indépendamment de nous, et nous avons seulement à la connaître; en dehors de cette connaissance, il ne peut y avoir que l'erreur."

René Guénon, la crise du monde moderne

Écrit par : frère odm dit la cloche | dimanche, 14 décembre 2008 11:31

Ecrit par : frère odm dit la cloche | dimanche, 14 décembre 2008 11:31

à première vue, tu n'as pas bien (tout) lu ... réveil douloureux ?
Le prédicateur en question était notoirement un agent de propagande de ... la C.I.A.
Mutatis mutandis.
Quand c'est fini, ça recommen-en-ce .
( quand à Marx, il faut décidément que tu te mettes à le lire... et peut_être ... l'entendre ?)

PS : pour Lord , il y a des années que je n'ai pas vu le film d'Eustache; étonnant comme certaines oeuvres, certains films, certains textes, ont une prégnance si ferme sur la souvenance que moi-même dont la mémoire défaille si souvent, j'en avais conservé une très claire vision (que confirme ces "piqures de rappel")... manifestation d'une autre "culture" ?

Écrit par : urbain | dimanche, 14 décembre 2008 11:49

La religion est une forme sociale de la croyance, pas la croyance elle-même, indépendamment des fondements de cette croyance.

Pour frère odm, un peu de saine lecture :

"Le monde religieux n'est que le reflet du monde réel. Une société où le produit du travail prend généralement la forme de marchandise et où, par conséquent, le rapport le plus général entre les producteurs consiste à comparer les valeurs de leurs produits et, sous cette enveloppe des choses, à comparer les uns aux autres leurs travaux privés à titre de travail humain égal, une telle société trouve dans le christianisme avec son culte de l'homme abstrait, et surtout dans ses types bourgeois, protestantisme, déisme, etc., le complément religieux le plus convenable. Dans les modes de production de la vieille Asie, de l'antiquité en général, la transformation du produit en marchandise ne joue qu'un rôle subalterne, qui cependant acquiert plus d'importance à mesure que les communautés approchent de leur dissolution. Des peuples marchands proprement dits n'existent que dans les intervalles du monde antique, à la façon des dieux d'Epicure, ou comme les Juifs dans les pores de la société polonaise. Ces vieux organismes sociaux sont, sous le rapport de la production, infiniment plus simples et plus transparents que la société bourgeoise ; mais ils ont pour base l'immaturité de l'homme individuel - dont l'histoire n'a pas encore coupé pour ainsi dire, le cordon ombilical qui l'unit à la communauté naturelle d'une tribu primitive - ou des conditions de despotisme et d'esclavage. Le degré inférieur de développement des forces productives du travail qui les caractérise, et qui par suite imprègne tout le cercle de la vie matérielle, l'étroitesse des rapports des hommes, soit entre eux, soit avec la nature, se reflète idéalement dans les vieilles religions nationales.
En général, le reflet religieux du monde réel ne pourra disparaître que lorsque les conditions du travail et de la vie pratique présenteront à l'homme des rapports transparents et rationnels avec ses semblables et avec la nature. La vie sociale, dont la production matérielle et les rapports qu'elle implique forment la base, ne sera dégagée du nuage mystique qui en voile l'aspect, que le jour où s'y manifestera l’oeuvre d'hommes librement associés, agissant consciemment et maîtres de leur propre mouvement social. Mais cela exige dans la société un ensemble de conditions d'existence matérielle qui ne peuvent être elles-mêmes le produit que d'un long et douloureux développement. L'économie politique a bien, il est vrai, analysé la valeur et la grandeur de valeur8, quoique d'une manière très imparfaite. Mais elle ne s'est jamais demandé pourquoi le travail se représente dans la valeur, et la mesure du travail par sa durée dans la grandeur de valeur des produits. Des formes qui manifestent au premier coup d’oeil qu'elles appartiennent à une période sociale dans laquelle la production et ses rapports régissent l'homme au lieu d'être régis par lui, paraissent à sa conscience bourgeoise une nécessité tout aussi naturelle que le travail productif lui-même. Rien d'étonnant qu'elle traite les formes de production sociale qui ont précédé la production bourgeoise, comme les Pères de l'Eglise traitaient les religions qui avaient précédé le christianisme
Ce qui fait voir, entre autres choses, l'illusion produite sur la plupart des économistes par le fétichisme inhérent au monde marchand, ou par l'apparence matérielle des attributs sociaux du travail, c’est leur longue et insipide querelle à propos du rôle de la nature dans la création de la valeur d'échange. Cette valeur n'étant pas autre chose qu'une manière sociale particulière de compter le travail employé dans la production d'un objet, ne peut pas plus contenir d'éléments matériels que le cours du change, par exemple. Dans notre société, la forme économique la plus générale et la plus simple qui s'attache aux produits du travail, la forme marchandise, est si familière à tout le monde que personne n'y voit malice. "

K.Marx : "Le caractère fétiche de la marchandise et son secret" (notes)

Écrit par : urbain | dimanche, 14 décembre 2008 12:20

"pour commencer son contenu même est toujours présenté comme implicite mais inexprimé."

Oui, c'est ce silence qui fait que, finalement, il y a "culture". La "culture", c'est un donné, un lieu commun (au sens d'Aristote, repris par Bourdieu ; une notion avec laquelle on pense mais que l'on ne pense plus). C'est donc une occurrence, mythifiée et quantifiable. C'est ce nom, "culture", qu'il s'agit ensuite de positionner dans la sphère publique. Il y a quelque chose de brechtien là. Il ne reste alors qu'à mettre en place une politique du quota. Voilà, ça, c'est de la "culture", c'est quelque chose qui est étranger, a priori et par nature, à la télévision et qui fait culture par le fait que la télévision l'absorbe malgré tout. Il y a un effort, dans le registre (encore) de l'exception. C'est cette exception, cette pathologie, mesurable par sa durée (quota), que le corps normal de la télévision peut supporter, qui suffit à produit une politique culturelle de télévision. La culture, c'est juste un rapport (qui semble douloureux). C'est un peu la même chose pour les minorités et tous les exceptions...
Tout cela évite de penser et la "culture" et la télévision et en quoi la télévision peut produire de la "culture" par son dispositif propre, qu'elle ne fait finalement que cela, depuis le début, mais que ça échappe au quantifiable, à la mesure et à l'effort.

Écrit par : ((( | dimanche, 14 décembre 2008 15:58

frère odm dit la cloche

"... Faites sonner la cloche de la liberté..."
Martin Luther King /1963.

Écrit par : Rosa Parks | dimanche, 14 décembre 2008 19:07

Le Village des NRV, depuis 19h07 hier, c'est Brigadoon enfoui dans les brumes... Quand réapparaîtra-t-il ?

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 15 décembre 2008 04:50

George Bush esquive une paire de chaussures, pointure 43
http://www.rue89.com/2008/12/15/qui-est-lhomme-qui-a-lance-ses-chaussures-sur-bush

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 15 décembre 2008 07:00

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu