Avertir le modérateur

« Gâteries gâtées ... | Page d'accueil | Courbe de gosses »

mercredi, 10 décembre 2008

Doit-on s’en émouvoir ? (III)

torcycarrefour.jpg

 

 

Les nouveaux lieux de vie (sur terre.)

 


Dans les gazettes virtuelles offertes gracieusement à la curiosité ( forcément malsaine) du chaland internaute, on peut trouver, comme jadis les archaïques chroniqueurs « papier » les découvraient sur des « feuilles de choux », des motifs sinon d’émotion ( « à vous de voir »), du moins de réflexion ( nous réservons aux « médias professionnels » les motifs de génuflexion.)


Ainsi, sur le site qui nous héberge, pouvait-on lire dernièrement ( le 30/11/2008 ) un compte-rendu de fait divers, encore « en gestation » au moment où j’écris, mais déjà fort instructif de « la vie sur terre », et singulièrement en nos riantes banlieues décomplexées.

La mère avait pourtant dit que sa fillette avait «disparu» samedi vers 12h30 alors qu'elles se trouvaient toutes deux sur le parking de Torcy-Carrefour (Seine-et-Marne), a indiqué le procureur adjoint du parquet de Meaux, André Ribes.

Ce qui suscite mon émoi et ma réflexion, dans cette première in-formation c’est naturellement la forme qu’elle prend et corollairement qu’elle donne à la réalité supposée décrite. Mon attention est mobilisée d’abord par le « lieu » réputé « théâtre d’un incident » ( qui « au stade actuel de l’enquête », semble devoir être le lieu d’un événement qui n’aurait pas eu lieu). « Torcy-Carrefour », pour le dire, et le dire avec toute la force percutante de ses majuscules.


Bien que peu familier de cette région de Seine et Marne pourtant proche de ma bonne ville, je conjecture que l’appellation de ce « lieu-dit » ne dénote pas des routes multiples se croisant en une localité identifiée comme « Torcy », mais plutôt l’élévation d’une marque de supermarché à la dignité générale de « nom commun » susceptible de qualifier et d’identifier un lieu. Je tire spontanément cette conclusion du contexte de la citation : « le parking de Torcy-Carrefour » me semblant un indice décisif.
La suite de l’article me confirme dans mes supputations (de même que mon émotion) :


Des recherches au peigne

 
Les recherches, entreprises samedi après-midi, avaient été concentrées sur le centre commercial Bay 2. Les alentours avaient été passés au peigne fin, de même que tous les halls d'immeubles qui jouxtent le centre, ainsi que dans toutes les parties communes avoisinant le domicile des parents à Saint-Thibault-des-Vignes, situé à proximité du centre commercial, selon la source policière.


Partant de là, m’interrogeant sur ce que pouvait bien être cette localité de « Torcy-Carrefour » ( proche de Saint-Thibault-des-Vignes), j’ai scrupuleusement enquêté pour vous, cher lecteur attentif et justement exigeant, et découvert qu’en effet de telles « localités » existent (voir l’illustration) :


J’ai vérifié l’existence de Torcy-Carrefour, son parking, son centre commercial, ses larges allées, ombrées de luxurieuse végétation plastifiée, son grand concours de journaliers se croisant dans un joyeux embouteillage de caddies avides d’endettement des ménages, ses services de sécurité bardés d’insignes bigarrés, aux maîtres chiens bienveillants, déambulant joyeusement en lutinant au passage les adolescents désœuvrés (et chômeurs putatifs), sous le regard amusé des chalands goguenards, et ses alentours dégagés et dûment bétonnés qu’il s’agissait néanmoins ( pour les « sources policières ») de « passer au peigne fin », en dépit de la noria automobile bruyante et gazogène qui sillonne ces vastes espaces proprement a-ménagés, où toute trace de l’antique et hostile nature a disparu.
J’ai constaté qu’en ces temps modernes et opportunément « décomplexés », ces lieux sont ceux de l’épanouissement d’une forme de vie nouvelle, probablement imposée par la configuration urbaine que, pour paraphraser le maire de Champignac , on dirait «  forgée par la vaillante main de l’homme , elle-même guidée par les lumières du progrès et inspirée par le souci sacré de la satisfaction des besoins de nos concitoyens » .


J’ai constaté enfin qu’en ces lieux on ne risque guère de perdre son latin mais on peut assurément y perdre sa fillette ( même si c’est faussement).
Pourtant ce que nous restitue l’auteur « dématérialisé » de cette relation éristique, dans son actuelle confusion même :


La mère est soupçonnée d'avoir inventé l'histoire de la disparition de sa fille. Résultat, elle a passé la nuit de samedi à dimanche en garde à vue au commissariat de Noisiel (Seine-et-Marne.) On ne sait pas si elle va être mise en examen ou non.

et la perplexité qu’elle inspire sans doute à M.André Ribes (le procureur adjoint du parquet de Meaux) en charge de cet épineux dossier.


 «A notre niveau, tout ce qu'on sait c'est que c'est un problème familial, le couple était séparé, la gamine a été remise au père saine et sauve, a-t-on expliqué de source policière. En fait elle n'a jamais été en danger, elle n'a jamais été perdue.»

Ce qui donc nous est rapporté c’est une récidive postmoderne du « petit poucet » sur le mode virtuel, où la forêt profonde et menaçante est transformée ( par les effets de baguette magique de la fée Michel Edouard Leclerc) en un magnifique parking bétonné, rempli d’inoffensifs caddies et de placides véhicules à pétrole, en lieu et place des sombres frondaisons qui autrefois auguraient si mal du sort des enfants dans la noire obscurité desquelles les abandonnaient leurs impécunieux parents.


Finalement, rien d’étonnant à ce qu’en ces nouveaux lieux, directement inspirés des principes généreux de la Loi de Modernisation de l’économie, rien ( et notamment rien de « grave ») ne puisse se produire, dès lors que tout cela se déroule en une espace/temps où toute incidence du réel est effacée, et donc son innocuité garantie.


Et à ce compte là, rien d’étonnant à ce que « la petite poussette » n’ait pas été perdue en dépit des attentes/déplorations de sa génitrice, dont l’indignité même, mutatis mutandis, n’est plus excusée par un état de misère incapacitante (notamment à nourrir la pauvrette ) mais par un « problème familial .»
C’est donc un message optimiste que porte cet écho lointain de la seine et marne profonde mais néanmoins modernisée : Tout cela n’est pas réel. Rien de tout ça ( de tout ce qui demeurait dangereusement possible au monde affreux et périmé de la lutte des classes) ne peut arriver « pour de vrai » au monde merveilleux de Sarkoleclerclande  où seuls fleurissent et prolifèrent poncifs et clichés journalistiques, où « 
Les alentours sont passés au peigne fin » où «les halls d'immeubles jouxtent les centres » et où on s’abreuve aux «sources policières. » 


Tout cela n’est conté  et radio visé que pour votre divertissement, pour animer cette douce quiétude où seul l’ennui vous menace.


Nul doute que la leçon sera entendue et retenue par tous ceux de nos malheureux compatriotes qui ont eu la malencontreuse inspiration d’aller affronter la mitraille, le feu et les dangers de toutes sortes en prenant des villégiatures princières dans l’orient lointain, aux  palaces indiens dévastés, aux aérogares thaïlandais concentrationnaires : Oui décidément « on est bien mieux chez soi. »

 

distributeur_automatique.jpg

Urbain

Commentaires

«A notre niveau, tout ce qu'on sait c'est que c'est un problème familial, le couple était séparé, la gamine a été remise au père saine et sauve, a-t-on expliqué de source policière. En fait elle n'a jamais été en danger, elle n'a jamais été perdue.»

De ce billet dont la substance m'échappe, mais où je lis, moi, une longue plainte sur le mauvais goût de l'architecture commerciale, c'est cette phrase que je retiens.

car le lieu est certes propice, par sa taille et son gigantisme,a la perte accidentelle d'enfants et même peut-on imaginer, de vieux parent atteint d'alzheimer, mais le fond du problème est quand même la vision "moderne" des relations entre les êtres et surtout la valeur inculquée des liens familiaux.

Ainsi la petite fille est victime de l'amour érigé en valeur esthétique qui a aboutit au non mariage et à la séparation de ses parents.

Alors pour le coup, l'hideuse architecture qui sert de théatre a ce fait divers, devient comme une analogie de l'affreuse conception de l'humanité et des libertés défendue par les Elisabeth Badinter et autre Fourrest.

Conception qui consiste à présenter le divorce et l'avortement comme des libertés, or ce ne sont que des echecs et le signe de la déliquescence dune sociéte qui fait de ses acteurs des esclaves isolés et fragiles.

C'est cette approche qui, moi me saute aux yeux.

Alors, je vous le dit, mes amis, les discours esthétisants sur l'architecture, le cinéma, la littérature et autres calembredaines "bobos germanos pratines" deviendront de plus en plus insupportables aux citoyens lucides.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 08:31

Tout n'est pas soluble dans la lutte des classes.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 08:34

Ecrit par : toujours à l'assemblée nationale | mercredi, 10 décembre 2008 01:01

Magnifique démonstration d'exercice de nullitude de la représentation nationale.
Comme le billet du jour le souligne, il semble bien que cette nullité généralisée, s'épanouissant dans la nullification du réel "spectaculaire", se trouve en effet parfaitement "re-présentée" dans les institutions électives du pays.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 08:38

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 08:31

zéro pointé.
Peut être en re-lisant, attentivement, comprendras-tu, mais il est vrai qu'on est loin des "articles de foi" et autres simplismes moralisateurs qui te sont chers.
Il s'agit ici de décrire une nouvelle anthropologie, celle de cette "vie sur terre" où plus "rien" ne peut "se passer" .
Petit "coup de pouce herméneutique" ( ça me semblait clair, mais bon , avec les "moines soldats" dans ton genre "bis repetita placent") : l'exercice va consister pour toi à rapprocher le conte ( "le petit poucet") de sa moderne "adaptation" sous forme d' informe-ation, le genre de truchement symbolique par lesquels , désormais, la réalité nous est donéne à voir par les médias.
je relève la copie ce soir.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 08:48

donnée à voir... "oups".

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 08:48

naturellement l'exercice se pliera aux méthodes de l'analyse structurale ( centenaire de Levy-Strauss oblige).Dernier conseil : relis (par exemple) Jean Pierre Vernant, et essaye "d'adapter" au corpus qui t'es soumis.
Tu verras ça marche assez bien , notamment les déplacements ( signifiants) à l'intérieur de la structure ( symbolique) du conte, et ça marche à tous les niveaux .
Au final tu dois justifier le choix du titre : le "lieu" d'un "non-lieu" , pour un non-évènement ( cependant décrit et diffusé ) dans une non-vie ( virtuelle) sur une "terre" qui n'est plus qu'un toponyme abstrait (et vide) et où donc plus "rien" ne peut arriver , du moins dans l'ordre "ancien" où les choses survenaient.

Raisons pour lesquelles il est proprement "esssentiel" d'entretenir , par le spectacle, le "sentiment" que "quelque chose" se passe , malgré qu'on en ait.

à ce soir ...
(là je t'ai vraiment beaucoup aidé, on dit merci qui ?).

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 09:01

Gardien,
Ma lecture ne te convient pas ?
Pourtant je suis désolé de te dire que cette non info est au contraire très riche.
Tu veux du symbole ?et bien tu en as aussi l'universalité, pour moi le symbole porté par cette info dépasse ta seule vision matérialiste, pour moi ce conte est celui du manque de spiritualité du monde moderne, c'est celui qui interroge sur la modernité des libertés que l'on y défend.......

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 09:08

Mais nous ne nageons pas dans le même paradigme.....

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 09:10

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 09:10

tu es pourtant "sur la voie" .
( tu "vois" déjà le "conte" et le dispositif symbolique sous-jacent ).
Allez, frère odm, encore un petit effort pour devenir structuraliste ( ce qui n'est pas fondamentalement contradictoire avec ton idéalisme dogmatique).

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 09:31

au fait ( dernier com et je file) tu n'as pas à être :
"désolé de te dire que cette non info est au contraire très riche".
Car c'est précisément pour toute sa richesse ("en creux" comme on disait naguère) que je l'ai distinguée.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 09:34

vision du couple (...) façon odm bien archaïque :-}

Écrit par : sarah7 | mercredi, 10 décembre 2008 10:13

ZzzzZZzzz...

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 10:21

Rien à voir avec "l'émotion" évoquée dans le billet, mais plus sur le décor... urbain :

A Shanghai, la Nanjing Lu - qui est en quelque sorte l'équivalent de nos Champs-Elysées - s'appelle aussi la Pepsi Cola Road...

§ pseudo

Écrit par : carrefour - pompadour | mercredi, 10 décembre 2008 10:35

La vertu partagé des visions marxistes et capitalistes du monde est la detestation de la spiritualité et la destruction de la famille.
En Chine la monstrueuse loi de l'enfant unique et chez nous la promotion de la liberté de nos corps.
A Cette façon commune qu'ont les deux systèmes d'envisager les structures sociales s'ajoute la detestation de toutes formes religieuses.

Le mariage des deux système est en train de se produire et le monstre commence à apparaître.

Toutes résistances à ce système ne passera pas par les idées de gauche.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 10:47

vision du couple (...) façon odm bien archaïque :-}

Ecrit par : sarah7 | mercredi, 10 décembre 2008 10:13

Et qui "jure" un peu avec ses tendances DSK ...

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 10:50

L'etonnante contradiction des gens qui s'expriment sur ce blog réside dans l'aveuglement qu'ils démontrent à refuser de voir que le résultat que la société qu'ils critiquent aujourd'hui et celui des principes qu'ils défendent.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 10:59

Je met a part Joyeux qui est un habile agent du système et avec lequel je n'entretiens strictement aucune convergence.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:01

En Chine la monstrueuse loi de l'enfant unique et chez nous la promotion de la liberté de nos corps.
Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 10:47

Voir à ce sujet la promotion de l'amère Veil à l'Académie Française alors que le seul texte qu'elle a écrit est celui légalisant le bébécide.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 11:04

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:01

Mais si !

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 11:05

Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 11:05
Non, joyeux, non, vous êtes borgne et vous m'emmerdez !

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:12

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 10:59
""est celui""
et non pas
"et celui"....

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:15

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:12

C'est dur de s'intégrer sur ce blog.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 11:18

Tiens, avec tes idées, tu t'es trouvé un copain, dédém...

Écrit par : sarah7 | mercredi, 10 décembre 2008 11:20

@insomniaqueinsomniaqueinsomniaque

mercredi, 10 décembre 2008 00:55
mercredi, 10 décembre 2008 01:01
mercredi, 10 décembre 2008 01:01
mercredi, 10 décembre 2008 03:00
mercredi, 10 décembre 2008 04:34
mercredi, 10 décembre 2008 04:49
mercredi, 10 décembre 2008 04:57

- CLAPCLAPCLAP !!! !!! !!!

(cf. Ecrit par : Richard Nicks On | mardi, 09 décembre 2008 15:15
http://i219.photobucket.com/albums/cc30/bobotronic/clap.gif

-----

Et mention particulière à :

MK2MK2MK2 | mercredi, 10 décembre 2008 04:05

"Marin Karmitz : "[...] comment pouvais-je continuer à exercer mon métier de producteur"
- Distributeur...

M. K. : "Dans ce contexte, moi qui suis fondamentalement un homme qui lutte, face aux pouvoirs, ou face à l'envahissement des oeuvres préfabriquées ?"
- Ah ?! D'où la programmation qui s'aligne sur UGC...

M. Karmitz : Je conçois mon métier comme un va-et-vient permanent entre la marge et le centre.
- Plutôt, entre LES marges et le centre... commercial.

Écrit par : bulles - tex | mercredi, 10 décembre 2008 11:25

Ecrit par : sarah7 | mercredi, 10 décembre 2008 11:20
Il est vrai que suivre le mouvement est plus simple...

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:52

L'inflation de messages aux pseudos hyper rigolos me fait penser à l'épidémie de gastro que nous vivons actuellement, on court toujours au même endroit plusieurs fois par jour, on se sent un peu plus vide et ça pu beaucoup plus après.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 11:56

C'est marrant, mais le silence des comiques face aux choses sérieuses est assourdissant, mieux vaut ricanner, c'est tellement simple.

Les bouffons ne sont pas du coté qu'on nous indique....

La vie est belle...

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 12:28

Tiens, avec tes idées, tu t'es trouvé un copain, dédém...

Ecrit par : sarah7 | mercredi, 10 décembre 2008 11:20

Oui, mais manifestement la « proximité » ( intellectuelle et morale) du ravi, le gêne un peu aux entournures,
Surtout qu’il vient de doctement nous expliquer que :

L'étonnante contradiction des gens qui s'expriment sur ce blog réside dans l'aveuglement qu'ils démontrent à refuser de voir que le résultat que la société qu'ils critiquent aujourd'hui et celui des principes qu'ils défendent.
(Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 10:59 )
C’est donc non plus « étonnant » mais plutôt « amusant » de constater à quel point cette sentence s’applique à son auteur ( au stade microcosmique de cette petite communauté ).

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 12:30

Et quand les comiques se taisent, le vent sec du desert se lève.....

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 12:31

C’est donc non plus « étonnant » mais plutôt « amusant » de constater à quel point cette sentence s’applique à son auteur ( au stade microcosmique de cette petite communauté ).

Ecrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 12:30

puisque t'es gai, ris donc.
Joyeux est une illusion, le perroquet du pouvoir, le défenseur d'une illusion, le coté pile d'une fausse pièce.

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 12:35

le coté pile d'une fausse pièce.

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 12:35

Dont tu incarnes la face ?

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 12:38

Ecrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 12:30

Une gêne, en effet...
Cela l'incitera à méditer sur ses convictions ... enfin, peut-être...

Écrit par : sarah7 | mercredi, 10 décembre 2008 12:41

Un nouveau couple "à somme nulle" vient alimenter la nullitude "en actes" : frère odm / le ravi ,
digne pendant du couple segolene / aubry ,
et de tous ceux que nous dégorge quotidiennement les médias , dont celui que karmitz incarne ( notable performance nulle ) à lui tout seul ...

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 12:44

dégorgent ... pardon ( j'en ai des nausées orthographiques).

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 12:45

Sévères mais toujours justes et frappés au coin du bon sens, les propos de frère odm doivent être l'occasion d'une profonde remise en question.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 12:50

Depuis que je lis la prose sérieuse d'odm, je balance mes saloperies racistes sans sourciller (et avec le sérieux de rigueur).

Odm pourrait-il m'indiquer une façon sérieuse de penser ceci (à défaut d'avoir un quelconque avis sur Karmitz et les droits de l'Homme, mais seulement sur les rigolos de la nuit) :

"Montfermeil : le dossier a disparu, le procès d'Abdoulaye Fofana ne peut pas avoir lieu."

Écrit par : Eric Zemmour | mercredi, 10 décembre 2008 13:01

Zemmour sur l'immigration et le néo-colonialisme.
http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/france/reproduction_colonisation.htm

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 13:35

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 10 décembre 2008 12:50

Sur qu'il va apprécier cet hommage appuyé d'un fin connaisseur.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 15:01

@frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 12:31

http://www.humanite.fr/2008-12-09_Societe_Cinq-cents-sepultures-musulmanes-souillees

Dangereusement vôtre,

Écrit par : rot - zemmour | mercredi, 10 décembre 2008 16:05

bzzzz....

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 22:08

Tati (Jacques ; déjà une chaîne de magasins) nous montrait tout ça ; et ce qui s'y passait, c'est à dire à la fois rien et énormément. Evidemment, il n'y a plus Tati (qui a "très passé"), plus grand monde pour filmer, juste le SAV médiatique (les médias étant aussi un produit dérivé de Torcy) et rassurant.

Que vient faire Leclerc chez Carrefour ? Chacun son domaine. Là, c'est Arnault (entre autres). Mais ça ne change pas grand chose.

D'ailleurs, à propos de la phrase relevée par odmsérieuxquiparledeschosesessentiellescommelavortementoulafamillepuisque
lartlalittératurecenestpassérieux, une petite mise en abyme assez admirable :

www.lefigaro.fr/societes-francaises/2008/03/07/04010-20080307ARTFIG00290-carrefour-perd-sa-famille.php

Écrit par : "Mythologies" de Bart (Simpson) | mercredi, 10 décembre 2008 22:20

Ecrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 22:08

Curieusement le ravi n'a pas chaudement approuvé cette dernière déclaration.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 22:20

En réalité ce qui manque le plus à odm, c'est l'ogre.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 22:30

Aux dernières nouvelles, la télé est sauvée (ouf) :

Saluant l'interview du cinéaste Marin Karmitz dans Le Monde daté de mardi, intitulée "Nicolas Sarkozy a peut-être sauvé France Télévisions", le chef de l'Etat a souhaité que l'audiovisuel public programme des émissions "sur les sciences, l'environnement, l'Europe, le théâtre et la musique".

Bon, ça a le mérite d'être clair ça au moins.
un peu restrictif peut-être mais c'est ce qui s'appelle un "cahier des charges" ... précis.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 22:37

Il n'y a aucune différence entre odm et urbain... Les deux croient en leur toute puissance.

Écrit par : Rien de rien | mercredi, 10 décembre 2008 22:38

C'est pas pour rien que le verbe s'est fait chair...

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 22:42

Tout cela nous rappelle le fameux "mieux disant culturel", du non moins fameux Léotard (il me semble)...

Ce "débat" (sur la tévé publique) n'a rien à voir avec tout ça mais ça occupe.

Écrit par : *** | mercredi, 10 décembre 2008 22:45

Un "débat" , digne de ce nom, sur la "télé publique" ( ce que c'est, ce que c'est supposé rendre comme "service", avec quelles contraintes "de service public", quelles obligations "de service rendu", etc.) n'aurait pas grand chose à voir avec les pitreries actuelles de la représentation nationale.
D'une manière plus générale le débat national sur "qu'est-ce qu'un service public" relève de l'utopie.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 22:53

Navrant, ce Gordon Brown. Hi hi...

www.20minutes.fr/article/280522/Monde-Quand-Gordon-Brown-sauve-le-monde.php

Écrit par : Ass colle aux vitch | mercredi, 10 décembre 2008 22:53

Je salue l'action du bzzz...

Écrit par : frère odm | mercredi, 10 décembre 2008 22:55

Il n'y a effectivement pas de "débat" (possible). Il se passe des trucs mais il ne se passe rien (comme chez Carrefour). La majorité, pour des raisons connues de tous (redistribution d'un marché publicitaire en berne, reprise en main accrue) veut ça, les autres ne veulent pas ça. Somme nulle.

Vivement la commission Karmitz (après une issue favorable dans l'affaire MK2/UBC VS Le Méliès à Montreuil)...

Écrit par : Waldorf | mercredi, 10 décembre 2008 23:05

MK2/UGC

Écrit par : Waldorf | mercredi, 10 décembre 2008 23:06

Peut-être que frère odm pourrait postuler à la présidence de la télé publique et exiger comme seul amendement au beau programme imposé par le chef de l'état : le retour de la messe le dimanche ( suivie de la résurrection des frères Bogdanoff) histoire de "fidéliser" l'audience.

Écrit par : urbain | mercredi, 10 décembre 2008 23:09

Ecrit par : Rien de rien | mercredi, 10 décembre 2008 22:38

M. Rien de rien,
vous recevrez une assignation pour usurpation d'identité et plagiat éhonté dès demain.

Bonne nuit !

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 10 décembre 2008 23:18

"Le jour du Seigneur" existe toujours et fête cette année, je crois, ses soixante ans en tant que plus ancienne émission de la tévé française. Le dimanche matin, le service public nous offre un tunnel du plus bel œcuménique...
Pour l'avoir vu, dans une attitude nécessairement remplie d'affectation post-moderne, c'est d'un rasoir total.

Écrit par : """ | mercredi, 10 décembre 2008 23:20

œcuménisme, arf...

Écrit par : &&& | mercredi, 10 décembre 2008 23:21

Donc, un morceau de "Playtime" :

www.youtube.com/watch?v=tfrtKfdHa-8

Écrit par : £££ | mercredi, 10 décembre 2008 23:31

Faites de beaux rêves

Écrit par : NGC 281 | jeudi, 11 décembre 2008 00:12

Ecrit par : £££ | mercredi, 10 décembre 2008 23:31

On aurait pu aussi poster un lien vers l'excellent court métrage "Mort à crédit" (plus proche de Johan van der Keuken que de Jacques Tati il est vrai), mais il a été supprimé.
http://www.lepost.fr/article/2008/01/30/1091480_mort-a-credit.html

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 00:15

Ecrit par : """ | mercredi, 10 décembre 2008 23:20

Voilà ce que c'est de regarder la télé .
Cela dit même daube "publique" sur france culture dans les mêmes circonstances , sauf que de temps en temps les "libres penseurs" ont la parole, ainsi que les francs-maçons et quelques autres alibis œcuméniques. Je pressens que l'intention bouffone est de généraliser ce "format" dogmatique en l'étendant ad libitum et dans une perspective nullifiante "européenne" ...

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 09:06

Ecrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 09:06

Perspective nullifiante européenne, cela donne "concrètement"(copyrignt Laurent Wauquiez) de longs reportages sur des étudiants estoniens béatement européens, entrecoupés de non moins béats entretiens avec de hauts fonctionnaires du pays con-cerné, par temps clair et ensoleillé, sûrement pas un reportage sur les jeunes grecs la nuit dans la fumée des cocktails molotov et des gaz lacrymogènes.

Écrit par : nef des fous | jeudi, 11 décembre 2008 09:43

On aurait pu aussi poster un lien vers l'excellent court métrage "Mort à crédit", mais il a été supprimé.
http://www.lepost.fr/article/2008/01/30/1091480_mort-a-credit.html

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 09:50

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 09:50

http://fr.youtube.com/watch?v=xMLd2BlhcA4

Écrit par : nef des fous | jeudi, 11 décembre 2008 09:55

Décidément la puissance symbolique ( du signifiant) a de quoi s'affirmer et s'épanouir dans le monde virtuel de la société du spectacle.
Toujours des enfants, des bébés même, qui "disparaissent" ( que fait la police ?) à peine "nés" ... et puis "réapparaissent" (ouf , la nullitude s'étend avec ses effets lénifiants et salvateurs).
Mais cette fois, il s'est "passé" quelque chose,la variante du conte est un peu plus consistante et donc moins frustrante et termes de "commentaires" et autres "témoignages", par exemple celui de "la voisine du dessous" de la "coupable, forcément coupable" du "vol" du bébé et on va voir que la polysémie de mot qualifiant le crime joue à plein :

"Je n'ai pas dormi de la nuit! Quand vous pensez que j'avais dormi avec le bébé volé au-dessus de votre tête!"

à mon sens les "journalistes" qui rapportent ce propos ont mal orthographié : ce que la voisine du dessous ( sic) donne à "entendre" dans son idiolecte onirique, c'est à proprement parler le "vol du bébé" ( la nuit au dessus vos têtes), sans doute dans un bruit de battement d'ailes ...

Oui assurément dans un monde où les bébés volent au dessus de vos têtes, la nuit, et que vous ne vous doutez de rien ...
que penser ?

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 09:55

"Alerte(r)z les bébés" ...
Il est temps!

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 10:05

Vive l'Europe.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/12/11/les-manifestations-contre-la-mort-d-un-jeune-grec-gagnent-d-autres-villes-europeennes_1129521_3214.html#ens_id=1127970

Écrit par : nef des fous | jeudi, 11 décembre 2008 10:10

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 11 décembre 2008 09:43

Il y aurait aussi la possibilité de passer en boucle le couplet de De Gaulle ( devant Michel Droit si je me souviens bien) sur "ceux qui" crient "l'europe, l'europe, l'europe" ...en "sautant sur leurs chaises comme des cabris" .
Possible que ça nous rappelle quelque chose, quelqu'un ...

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 10:11

Clearstream et nullitude...

http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/12/11/bruno-julliard-affirme-que-nicolas-sarkozy-le-soutenait-lors-des-manifestations-anti-cpe_1129514_823448.html

Écrit par : nef des fous | jeudi, 11 décembre 2008 10:15

Nullitude et Pétainisme transcendantal, les deux mamelles de la France postmoderne .

Alertez, alertez les bébés !

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 10:16

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 09:50

C'est étonnant, je n'ai pas posté ce message-ci, seulement celui de 0h15 (un peu plus tôt)... Un écho ?

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 10:30

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 10:30

Miracle !
Frère odm , notez ces prodiges ... allant de pair avec le retour des anges sous forme de nourrissons volant au dessus de nos têtes.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 10:32

ZzzzZzzz

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 11 décembre 2008 10:50

Il y a des mouches aussi !

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 11:43

Avertissement ( à l'attention des diptères bourdonnants fréquentant ces lieux) :
En dépit de véhémentes protestations, ce blog a connu, dans un passé récent, des manifestations de violences sexuelles, répétées et systématiques, de la part de bloggeurs dépravés , prenant pour cible de leurs coupables penchants d'innocent(e)s diptères qui s'étaient malencontreusement hasardés ici.
Donc, ATTENTION ( aux zzz et autres Bzzz )!

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 11:48

Ecrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 11:48

Oui. Ici, on encule les mouches ;-DDD

Écrit par : zoo - bee | jeudi, 11 décembre 2008 12:41

Ca va plaire à Jude Appatow et sa secte de négateurs de l'existence des chaises ce genre d'activités.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 11 décembre 2008 13:04

Ecrit par : zoo - bee | jeudi, 11 décembre 2008 12:41

Oui hélas, ce genre de choses déplorables arrivent ici aussi, à l'occasion de l'irruption de dépravés qui sévissent sans être invités, et en dépit de notre totale réprobation et de nos appels répétés à la clémence et la bienveillance à l'égard de ces innocents et imprudents diptères domestiques.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 13:05

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 11 décembre 2008 13:04

Il arrive pourtant que ce genre de sectes comptent d'odieux sodomisateurs de mouches dans leurs rangs.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 13:07

Ecrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 13:07

Mon solide bon sens et sa pratique régulière et enthousiaste m'empêche fort heureusement de succomber à de telles vilénies.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 11 décembre 2008 13:10

Voilà qui ne manquera pas de réconforter les nombreuses mouches du coches qui auraient pu encore hésiter à se hasarder ici.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 13:15

Un article du Monde au titre scandaleux:
"Fichiers : le rapport Bauer maintient le signalement ethno-racial"

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/11/fichiers-le-rapport-bauer-maintient-le-signalement-ethno-racial_1129531_3224.html#ens_id=1090646

Écrit par : Patrice Joyeux avec le Cran | jeudi, 11 décembre 2008 14:10

Axel Bauer? Noooonnnnnn??????

Écrit par : Sego - Loose | jeudi, 11 décembre 2008 16:06

Ecrit par : Patrice Joyeux avec le Cran | jeudi, 11 décembre 2008 14:10

Le Cran comme toute association communautariste est un ramassis de connards..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 11 décembre 2008 16:21

Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 11 décembre 2008 16:21

Ramassis c'est un peu dévalorisant, voire insultant, mieux vaut dire un "groupement" de connards .
Au moins, pam, toi tu épargnes le derrière des mouches.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 16:57

Merci Urbain pour ce billet. La becquée au temps de cerveau, sujets ciblés. Pendant ce temps, des gens sont morts de froid dehors, encore, plus...

Écrit par : Agathe | jeudi, 11 décembre 2008 17:15

Jude Appatow et sa secte de négateurs de l'existence des chaises ce genre d'activités.
Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 11 décembre 2008 13:04

L'antisémitisme peut-il aller jusqu'au révisionnisme orthographique ? "Jude" Appatow à la place de Judd Apatow ?

Écrit par : le banquier Bohlwinkel de l'Etat du Sao Rico | jeudi, 11 décembre 2008 19:43

La relance économique passe par l'aide aux constructeurs automobiles, aux concessionnaires, aux garagistes, aux assureurs. Bref, il faut que les Français dépensent davantage pour leur voiture. Seulement voilà, les Français, notamment les plus pauvres, préfèrent garder leur vieille auto. Que peut faire, alors, le gouvernement ?
Réponse : les inciter à changer de voiture. Il y aura donc une "prime à la casse" de 1000 euros (c'est-à-dire moins que ce que proposent les concessionnaires, et sachant que les foyers les plus modestes n'ont pas pour priorité de changer de voiture mais de manger à leur faim chaque jour).

Sachant que les Français, notament les plus pauvres, sont toujours un peu récalcitrants à l'idée de gaspiller leur maigre argent, la mesure risque d'avoir peu d'effet. Dès lors, comment le gouvernement doit-il procéder pour hâter le renouvellement du parc de véhicules ? Pour envoyer à la casse des véhicules qui, pourtant, ont passé avec succès le contrôle technique ? Pour transformer les automobilistes en consommateurs captifs qui seront forcés d'investir ce qui leur reste d'économies dans l'achat d'une voiture, ou dans de coûteux et imprévus frais d'entretien ?

Facile...

http://www.lefigaro.fr/assurance/2008/12/08/05005-20081208ARTFIG00620-cette-nouvelle-procedure-qui-inquiete-les-automobilistes-.php

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 20:00

Ecrit par : le banquier Bohlwinkel de l'Etat du Sao Rico | jeudi, 11 décembre 2008 19:43

+1

Écrit par : Agathe | jeudi, 11 décembre 2008 20:30

Vous aurez noté aussi la volonté du bon samaritain Hirsh de faire cesser la vilaine pratique des crédits revolving. Pour continuer çà faire tourner la consommation, ils n'auront qu'à travailler plus ces abrutis de pauvres parce que, bien entendu, il n'est jamais question de revenus ou de salaire lorsque le problème de l'endettement est posé, juste de la crétinité des classes populaires (pas toujours usurpée il faut bien le dire mais bon)

En tout cas, Hirsh tient à ce qu'Emmaus ait toujours de quoi s'occuper car il fait ce qu'il faut pour légitimer toutes les dérives induites par le néolibéralisme. RSA et contrôle du crédit aux plus pauvres. Deux mesures qui semble de bon sens bien entendu mais qui sont la quintessence d'un processus de cadrage des plus fragiles. Un sans faute pour le moment...

Écrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 20:40

Ecrit par : Agathe | jeudi, 11 décembre 2008 20:30

Quand vous me décernez un +1 agathe, ça me rend tout chose ;-)

à mon tour...

Deux mesures qui semble de bon sens bien entendu mais qui sont la quintessence d'un processus de cadrage des plus fragiles. Un sans faute pour le moment...
Ecrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 20:40

+1

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 20:52

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 20:00

Il y a bien longtemps que mme la gardienne a donné la solution : faites du vélo !
(comme moi , pas comme elle)

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 21:15

Ecrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 21:15

Bonne solution, très parisienne il est vrai. Mais voilà, la banlieue est une zone où l'organisation des transports en commun ne permet généralement pas d'effectuer le trajet de son domicile à son lieu de travail autrement qu'en voiture. Ceci dit, l'effort sportif n'est pas insurmontable : 20 km le matin, 20 km le soir, du lundi au vendredi, quelquefois à des heures tardives. Non, ce qui est gênant, c'est surtout l'absence de douches au travail. Comment vouloir imposer aux autres une odeur de transpiration toute la journée ? Sans doute Christine Lagarde ne transpire-t-elle pas.

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 21:50

«Je ne veux évidemment pas mettre la télévision à ma botte. Je ne suis pas naïf.»

Je peine à comprendre, dans ces deux phrases, le sens de "naïf" ; comment il est mis en relation avec ce qui précède et en quoi il vient assoir la première proposition.

Essayons...

Je ne veux absolument pas envahir la Pologne. Je ne suis pas naïf.

Écrit par : Dirty Boots | jeudi, 11 décembre 2008 22:28

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 21:50

Pendant plusieurs années j'ai fait à vélo le trajet Porte de Versailles Pont de Gennevilliers, Asnières chaque matin et chaque soir.
ça ne pose aucun problème pratique ( suffit d'avoir de quoi se changer à destination) et c'est plus rapide (45 minutes ) que les transports en commun, et beaucoup plus rapide que la bagnole,
et surtout ça maintien en bien meilleure forme.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 22:34

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 20:52

C'est très en-dessous de ce qui serait réellement approprié à nombre de vos commentaires. Je me dois d'être parcimonieuse afin de vous laisser savourer ces exceptions, on s'habitue tellement vite ! ;-))

Écrit par : Agathe | jeudi, 11 décembre 2008 22:52

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 21:50

Le métro n'est pas mal non plus pour les effluves pestilentielles, sans vélo et sans déo ;-))

Écrit par : Agathe | jeudi, 11 décembre 2008 22:58

Ecrit par : Dirty Boots | jeudi, 11 décembre 2008 22:28

"Kool Thing" de Sonic Youth dans une scène parmi les plus godardo-référentielles tournées par Hal Hartley
http://www.youtube.com/watch?v=gbN7frcZieQ
(ah... l'époque où on aimait les films de Hal Hartley...)

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:15

Ecrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 22:34

On n'a pas les mêmes glandes sudoripares

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:16

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:15

Dommage qu'il ait pas connu la voisine du dessous ( de la ravisseuse de bébé volant) ça lui aurait donné une bonne base de scenario.
( j'ai gardé un souvenir plutôt bienveillant de H. Hartley, mais ça me semble fort lointain , il fait encore des films ?)

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 23:22

Oui, mais ils ne sont plus vraiment distribués chez nous (pour les voir, fouiller dans les bacs des dvd imports zone 1)

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:27

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:15

Et qu'on trouvait Martin Donovan trop kool...
(Un bail)




A-t-on jamais aimé Assayas ?
(Irma Vep ou Demonlover, rapport à SY)

Écrit par : Dirty Babouches | jeudi, 11 décembre 2008 23:28

Ecrit par : Dirty Babouches | jeudi, 11 décembre 2008 23:28

Assayas désintérêt total, mais Maggie Cheung ...

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 23:34

@ne pas confondre

Merci. Bon, j'avoue qu'un plussoiement d'Agathe m'aurait fait plus d'effet mais somme toute, il faut prendre les choses comme elles viennent. :oB

Et mon commentaire était bon, toute modestie bue ! :)

Donc à mon tour d'appuyer un de vos commentaires sur la sudation consécutive à un effort vélocypédique. Si on considère qu'habiter à 50km de Paris est un léger handicap, même si on peu admettre la possession d'un matériel haut de gamme et avoir des possibilité de deal de produits dopants, je crois que faire mon trajet domicile-boulot à bicycleeeteuh est une résolution un tantinet ardue à mettre en oeuvre. En plus, je transpire rapidement. Certes, je sue du 1881 de Cerruti mais le ruissellement d'humeurs réfrigérantes nuit quelque peu à mon standing de gentleman worker.

Conclusion à l'attention des pouvoirs publics : pitié ne privatisez pas les transports publics et réinvestissez d'urgence, merci.

Ps : tous les travailleurs ne sont pas des touristes ou des hommes d'affaires se déplaçant en TGV en première.

Écrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:37

@Dirty boots (ou groles ou toute espèce d'objet chaussant)

Excellent le commentaire sur la naïveté !

Écrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:39

Ps : tous les travailleurs ne sont pas des touristes ou des hommes d'affaires se déplaçant en TGV en première.

Ecrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:37

+1

Exaucé ;-)) Il ne faudrait pas oublier qu'un ouvrier sur un chantier "plein air" armé d'un gentil marteau piqueur n'a pas forcément envie de rentrer de Porte d'Orléans à Gennevilliers en vélo. C'est comme pour les retraites ....

Écrit par : Agathe | jeudi, 11 décembre 2008 23:42

Et qu'on trouvait Martin Donovan trop kool...
(Un bail)
Ecrit par : Dirty Babouches | jeudi, 11 décembre 2008 23:28

Oui, c'est vrai ! Et la regrettée (elle a été assassinée il y a deux ans) Adrienne Shelly aussi.

D'Assayas on a aimé le premier film, "Désordre" (découvert a posteriori). "Irma Vep", c'est quand même assez mauvais...

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:44

tous les travailleurs ne sont pas des touristes ou des hommes d'affaires se déplaçant en TGV en première.

Ecrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:37

Oui mais que sont devenus les "travailleurs manuels et intellectuels des villes et des campagnes", comme disait Georges .
Pour ton problème de sudation je n'ai pas de solution, mais il est possible de le prévenir par un rythme ( cycliste) plus mesuré, et comme autre mesure préventive je propose de raccourcir les trajets en rapprochant les villes de la campagne ( et les banlieues des centres ville).
Je vais écrire à mme la gardienne en ce sens.

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 23:45

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:44

Still in the mood for Maggie ( sublime mme Chan, les grandes actrices sont celles qui font pleurer dans les grands mélos sentimentaux ).

Écrit par : urbain | jeudi, 11 décembre 2008 23:47

Merci Urbain, mais je transpire rapidement pour tout type d'effort tout en étant un athlète presqu'accompli (pas loin disons. Enfin, y a un temps où je l'étais presque plus que presque). Mais heureusement, je n'ai pas de problèmes de fragrances un peu trop typée bûcheron en fin de campagne de coupe.

Agathe, je ne me sens plus de joie et je devine que ma nuit va être douce et rêveusement extatique.

Écrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:53

Merci Urbain, mais je transpire rapidement pour tout type d'effort tout en étant un athlète presqu'accompli (pas loin disons. Enfin, y a un temps où je l'étais presque plus que presque).
Ecrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:53

Sans rentrer dans les détails, j'ai pratiqué moi-même un sport à haut niveau, et je possède la même caractéristique que vous. Pas question de faire un trajet de plus de quelques kilomètres à vélo sans être certain de pouvoir me doucher à l'arrivée.

Agathe, je ne me sens plus de joie et je devine que ma nuit va être douce et rêveusement extatique.
Ecrit par : Nicks | jeudi, 11 décembre 2008 23:53

Idem ;-)

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 12 décembre 2008 00:13

La sudation des uns associée aux montées d'hormones de l'autre font de ce blog un empire d'odeurs corporelles..

Écrit par : frère odm | vendredi, 12 décembre 2008 07:56

Il te reste à te parfumer d'eau bénite.

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 08:15

un empire d'odeurs corporelles..

Ecrit par : frère odm | vendredi, 12 décembre 2008 07:56

Faute de mieux...

Écrit par : Carla Bruni ne demande pas Pardon | vendredi, 12 décembre 2008 08:34

"L'avocat de Carla Bruni-Sarkozy, Me Thierry Herzog, a déposé un référé contre la société réunionnaise Pardon qui a mis en vente un sac illustré d'une effigie de l'épouse du président.
"Ce sac constitue une atteinte à l'image de Mme Bruni-Sarkozy hors consentement et à des fins publicitaires et commerciales", a déclaré Me Iqbal Akhoun, le correspondant réunionnais de Me Herzog. L'affaire sera examinée lundi par un juge des référés du tribunal de grande instance de Saint-Denis, a-t-il précisé."
"Le sac en toile de la société Pardon, sorti début décembre dans l'île et qui doit être mis en vente en métropole, est décoré d'une effigie de Carla Bruni sérigraphiée en noir et blanc, à partir d'une célèbre photo datant de 1993 où elle pose nue."

Et

"Bettie Page, la reine des pin-up américaines dont les photos suggestives ont aidé à faire éclore la révolution sexuelle des années 1960, est décédée dans un hôpital de Los Angeles à l'âge de 85 ans, a indiqué son agent dans un communiqué."

Écrit par : III | vendredi, 12 décembre 2008 08:41

Etre connue pour sa plastique !
la poupée s'est cassée depuis longtemps. Bienvenue au paradis des jouets Bettie !

Écrit par : frère odm | vendredi, 12 décembre 2008 08:58

Bon, le village est en mutation, le premier adjoint s'est tiré avec les dossiers et l'instituteur marxo de service tente un putch.
En tant qu'ecclésiastique du village je trouve mon église bien vide et les citoyens restent devant leur télé à commenter en boucle sans cesse....
Une Ag s'impose....

Écrit par : frère odm | vendredi, 12 décembre 2008 09:03

Vision bien stalinienne et dogmatique des choses mon cher frère, comme toujours bien éloignée de la réalité, n'allez pas chercher ailleurs que dans la médiocre crédibilité de vos homélies le peu d'écho qu'elles reçoivent.
Pour les gens qui préfèrent croire qu'essayer de comprendre quelque chose, il est essentiel de leur fournir des sornettes consommables im-médiatement.
Les fondamentalismes de tous poils sont mieux outillés que vous pour ce type de propagande panurgique.
Vous avez encore trop de scrupules et vous laissez trop intimider par les ruses de la raison.
Débarrassez-vous des poussières de rationalité qui souillent encore votre vêtement de probité candide et de lin blanc;
soyez dé-complexé au monde des bébés/anges volés/volants, de la grande crise continuée, de la politique vaudou et du grand fétiche de la marchandise.
Vos ouailles n'ont pas envie de savoir ou comprendre, elles veulent croire sans effort, être confortées dans leur ignorance et leurs conformisme spectaculaire, et être "rassurées" sur la promesse que ce monde nouveau leur fournisse bien le "rien" attendu du nihilisme globalisé .

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 09:25

Betty Page aurait pu être la fille de Manoel de Oliveira, qui a fêté ses 100 ans hier

Écrit par : Agecanonix | vendredi, 12 décembre 2008 09:39

Ecrit par : Agecanonix | vendredi, 12 décembre 2008 09:39

Il a été gratté par Levy-Strauss de quelques jours, en revanche soeur Emmanuelle a craqué dans la dernière ligne droite .
frère odm pourrait s'inspirer de cette trinité séculaire et s'il le peut du style de Bossuet pour nous concocter un billet œcuménique convaincant.

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 09:47

Cui-cui parti, çà jacasse de problèmes de dessous de bras odorants;

Faut élaguer les poils.

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 12 décembre 2008 10:00

J'ai retrouvé Cui Cui

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 12 décembre 2008 10:15

Comme l'ami Ivan je suis très inquiet, et c'est d'ailleurs aussi le cas de tous les français sains, de la fièvre révolutionnaire qui semble saisir les margoulins d'extrème gauche.

_________________________________________________________

Quand l’extrême gauche rêve de révolution

Le bloc notes d'Ivan Rioufol

L’extrême gauche européenne est aux anges. Le séisme du capitalisme est son cadeau. En Grèce, l’insurrection des étudiants, épaulés par des encagoulés, est le premier symptôme de l’instrumentalisation d’une crise aux conséquences imprévisibles. À Athènes comme à Salonique, une jeunesse idéologiquement embrigadée et économiquement délaissée se révolte au prétexte de la mort d’Alexis Grigoropoulos, 15 ans, tué samedi par un policier. En France, les ultras y voient la répétition générale du Grand Soir.

L’autodestruction du PS offre, il est vrai, le champ libre à Olivier Besancenot et à ses alliés. Quand le royalien (laissons les royalistes entre eux) Vincent Peillon dénonce, dans le texte d’orientation de Martine Aubry à peine élue, « une régression intellectuelle comme on n’en a pas vu depuis des années dans le parti » , il repousse la perspective d’une gauche unie et raisonnable. Entendre Benoît Hamon, nouveau porte-parole, vouloir rétablir des autorisations administratives pour certains licenciements, confirme une disposition à la radicalité et à la flatterie des foules.

Les principaux ingrédients des guérillas urbaines grecques se retrouvent en France : forte implantation des extrêmes dans les milieux universitaires, embrigadement éducatif, paupérisation des surdiplômés, chômage. La légitimation de la violence, illustrée par le soutien de Besancenot à Jean-Marc Rouillan, ex-tueur d’Action directe, ou par l’empathie médiatique pour ce groupe de jeunes diplômés soupçonnés d’opérations terroristes contre la SNCF, rend envisageables de semblables actions, déjà vues dans les cités.

En regard de cette mainmise sur la jeunesse, la droite apparaît d’ailleurs dans son historique évanescence. Alors que l’opposition fait procès au gouvernement de vouloir contrôler l’audiovisuel public parce que le prochain président de France Télévisions sera nommé par le chef de l’État, elle a bel et bien gardé la haute main, à travers l’école et les médias, sur le modelage des esprits dociles. Ces jours-ci, les proviseurs s’inquiètent de la dureté des mouvements lycéens.

Pour avoir contribué, par une politique d’ouverture à gauche, à éreinter le PS qui aurait pu structurer et endiguer le mécontentement social, le pouvoir a affaibli un peu plus la droite tout en consolidant l’extrémisme antilibéral et antidémocratique. L’Éducation nationale est prématurément en effervescence. L’épreuve qui se profile pour 2009 révélera les capacités du pouvoir à résister à une extrême gauche sectaire et agressive. Celle-ci semble prête à tout.

Besoin d’oxygène
Ce qui ajoute à l’inquiétude : personne ne peut dire où la crise va mener ni si elle a montré tous ses effets. Que son envergure fasse l’objet de controverses entre experts montre l’incertitude qui entache les réponses aux successives ondes de choc. En choisissant de laisser filer les déficits (ils passeront de 52,7 milliards d’euros en 2007 à 60,7 milliards en 2008) et de repousser de deux ans (2014) le retour à l’équilibre budgétaire, le gouvernement fait le pari d’une épreuve rapidement maîtrisable. Mais ce qui ressemble à une fuite en avant ne risque-t-elle pas d’étouffer une machine épuisée ? Une politique de l’offre se reconnaît difficilement dans ces lointains grands travaux qui constituent un des socles du plan de relance présenté l’autre jour, avec la prime à la casse et l’enveloppe de 200 euros pour les bénéficiaires du RSA. Une réduction des charges des petites entreprises et des impôts des ménages n’auraitelle pas apporté l’oxygène qui se raréfie ?

Société fragilisée
Une chose est acquise: la crise économique et sociale va fragiliser encore plus la société, qui doit déjà supporter les mutations identitaires que connaissent les démocraties ouvertes. Nicolas Sarkozy le sait, quand il explique : « Les Français adorent quand je suis avec Carla dans le carrosse, mais en même temps ils ont guillotiné le roi. » Aussi serait-il inopportun que le pouvoir en rajoute dans les bouleversements. De ce point de vue, la détermination du président à autoriser le travail le dimanche pourrait se heurter à une irritation populaire. Il lui reste aussi à préserver l’unité nationale qu’un prosélytisme islamique a pris pour cible en se réclamant de la « diversité ». Mardi soir, sur Arte, une émission de Daniel Leconte, remarquable par sa liberté de ton (voir mon blog), a enfin abordé ce sujet interdit.

Cette vigilance est d’autant plus nécessaire que les droits de l’homme, dont la France célèbre le 60e
anniversaire de leur Déclaration, sont contestés par des États musulmans. Ceux-là leur opposent une Charte islamique des droits de l’homme, conforme à la charia. Ce document, qui s’accommode des tyrans et de l’antisémitisme, servira de référence lors de la conférence de Durban II sur le racisme. En défendant, lundi, la conception « universelle » des droits de l’homme et en annonçant qu’il refusera de serrer la main de l’Iranien Ahmadinejad « qui a osé dire qu’Israël devait être rayé de la carte », le chef de l’État a fait preuve d’une fermeté qui n’a pas à épargner les islamistes de France.

Le Sénat inconséquent
Le Sénat veut supprimer la demi-part supplémentaire accordée aux parents isolés n’ayant plus d’enfants à charge. Pour accabler un peu plus les vulnérables ?

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 12:15

Ecrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 12 décembre 2008 10:15


Soutiens avec ODM!!!



Il lui reste aussi à préserver l’unité nationale qu’un prosélytisme islamique a pris pour cible en se réclamant de la « diversité ». Mardi soir, sur Arte, une émission de Daniel Leconte, remarquable par sa liberté de ton (voir mon blog), a enfin abordé ce sujet interdit.

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 12:15

L'émission de mardi sur Arte était nullisime, le journaliste était trop de parti-pris pour être honnête, et il ne montrait pas seulement du doigt le prosélytisme islamique, il montrait aussi le prosélytisme juif dans les hopitaux de Nice..

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 12 décembre 2008 12:56

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 11 décembre 2008 23:44

-1

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 décembre 2008 13:07

Bernard Madoff (le coté(en bourse)obscur de off ?)s'est voté à l'unanimité et sans tractation un plan de relance de 50 milliards d'euros (à faire pâlir d'envie Sarkozy).

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/12/12/une-legende-de-wall-street-inculpee-d-une-fraude-qui-pourrait-atteindre-50-milliards-de-dollars_1130333_1101386.html

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 décembre 2008 13:20

Israël, 20.000 km2, 7 millions d’habitants, dont 5 millions de Juifs, est responsable du malheur des Arabes, de tous les Arabes, qu’ils soient égyptiens, saoudiens ou français. Israël est l’Injustice même. En le rayant de la face du globe, en massacrant les Juifs, on effacerait l’injustice. C’est bon, de se sentir animé par une juste colère. C’est bon, d’éprouver la joie de frapper et de persécuter pour une juste cause. Voilà pourquoi il ne faut pas dire aux “jeunes des cités” que les deux millions d’Arabes israéliens ont le droit de vote, élisent leurs députés librement. Ne leur dites pas qu’Israël soutient financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l’université hébraïque de Jérusalem est pleine de jeunes musulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de Juifs d’Alexandrie. Il en reste trente aujourd’hui. Ne leur demandez ce qu’il est advenu de tous les Juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s’ils ont le droit au retour, eux aussi. Ne leur demandez pas quelle est la société la plus “métissée”, Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s’il y a de nombreux pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro-israéliens dans les pays arabes. Ne leur dites pas que le négationnisme ou l’admiration pour Hitler ne sont pas rares dans les pays arabes ; que, lorsqu’il s’est agi d’illustrer les différentes cultures par leurs grands textes, la bibliothèque d’Alexandrie a choisi d’exposer, pour le judaïsme, le Protocole des Sages de Sion ; que ce faux antisémite est largement diffusé dans les pays arabes. Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l’homme, non seulement il vaut mille fois mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être arabe en Israël qu’arabe dans un pays arabe. Ne leur dites pas qu’Alain Soral, du Front national, qu’ils détestent tant, est allé manifester son soutien au Hezbollah, qu’ils admirent si fort.

Si on leur enlève la méchanceté d’Israël, que deviendront ceux d’entre eux qui s’en prennent aux feujs, sinon des brutes incultes, bêtement, traditionnellement antisémites ? Il ne faut pas désespérer Montfermeil.

Mais après tout, on peut tout de même essayer de leur dire tout cela sans trop de risque. Ils traiteront l’informateur de menteur, d’agent du Mossad, de représentant du lobby sioniste ou de raciste. Ils auront raison. Pourquoi se défaire de la commode figure du Croquemitaine responsable de toute la misère du monde ? Elle évite de s’interroger sur ses propres insuffisances.

http://www.causeur.fr/il-ne-faut-pas-desesperer-montfermeil,1495

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 15:10

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 12 décembre 2008 12:56

La nullitude sioniste est sans doute la plus néfaste qui soit ( car ne se contentant pas de sa nullité , elle a une très forte capacité de nuisance "active" comme l'actualité mondialisée en donne des symptômes quotidiens ).
Voir ci-dessus ("mon cul qui se débouche" , comme disait un copain à propos des remugles du genre de ceux du ravi).

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 15:26

עם ישראל חי

Écrit par : מרנין | vendredi, 12 décembre 2008 15:43

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 15:10

MEEEEEEEEEERDEEEE!!!!!!!!

Si vous pouviez arrêter de mettre des liens d'extrême droite ici çà nous ferait des vacances...
Vous nous emmerdez avec votre propagande, vous dénoncez les gauchistes, vous êtes pire, encore plus sectaire, plus caricatural, plus vindicatif et accusateur..On ne peut pas instaurer un dialogue en stigmatisant l'adversaire..

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 12 décembre 2008 16:07

Si vous pouviez arrêter de mettre des liens d'extrême droite ici
Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 12 décembre 2008 16:07

N'importe quoi ! Encore cette déformation pavlovienne des autoproclamés "anti-fascistes" à traiter d'extrème droite tout ce qui n'est pas de leur camp ! Et puis quand bien même il s'agirait de texte d'extrème droite (ce qui n'est pas le cas mais bon...), au nom de quels principes devrait-on museler l' "extrème droite" (c'est quoi déja ?) ?!!?



On ne peut pas instaurer un dialogue en stigmatisant l'adversaire..
Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 12 décembre 2008 16:07

C'est ce que vous avez fait hier en qualifiant les membres du CRAN de "ramassis de connards" (ce qui m'a d'ailleurs beaucoup peiné) et en qualifiant d'extrème droite tout et surtout n'importe quoi. Bref, balayez devant votre porte, ya du boulot !

Décidément à lire Urbain et P2B, dignes représentants de la France moisie, il est encore fécond le ventre d'où a surgi la bête immonde !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 16:28

d'accord avec pam, nef ou agathe pourriez vous nous débarasser des excréments du ravi ( copier/coller de roufiollades, béchamélades, et autres propagandes fascito-sionistes, etc ... ) svp.
Il y a des sites et des blogs pour ça !

Écrit par : urbain | vendredi, 12 décembre 2008 16:34

LE BON SENS KAHANISTE TOUCHE LIVNI ?

Nous sommes assez opposés à la politique d’abandon et de faiblesse de Kadima pour féliciter sa dirigeante quand elle exprime des paroles sensées. Nous savons bien qu’elle le fait pour récupérer les votes des électeurs du Likoud dégoutés par les magouilles de Bibi pour empécher Feiglin d’être député.

Livni :“Ma solution pour le maintien d’un Etat juif et démocratique est d’avoir deux Etats-nations avec certaines concessions et des frontières claires”, a-t-elle affirmé. “

Une fois l’Etat palestinien créé, "nous pourrons dire aux citoyens palestiniens d’Israël, ceux que nous appelons les Arabes d’Israël, la solution à vos aspirations nationales se trouve ailleurs »

Evidemment le député traitre Ahmed Tibi a protesté après ces déclarations et a demandé à Livni : « Propose-t-elle de laisser ici (en Israël) un million de citoyens sans droits politiques et identité nationale ou bien a-t-elle l’intention de transférer d’ici un million de citoyens arabes vers l’Etat palestinien, une fois cet Etat créé ? »,

Faut-il être surpris d’entendre le ministre arabo israélien des Sports et des Sciences, Ghaleb Majadele dire "Toute personne qui émet l’idée de transférer la population arabe d’Israël vers les territoires de l’Etat de Palestine est anti-dé mocratique"

Pourquoi Israel accepte-il des traitres pareils en son sein ? Leur expulsion est une priorité nationale.

http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article680

Écrit par : Patrice "Ze'ev" Joyeux | vendredi, 12 décembre 2008 16:50

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu