Avertir le modérateur

« L'Actualité des NRV II | Page d'accueil | L'ACTUALITE DES NRV III »

vendredi, 07 novembre 2008

ALLO CUL SCIONS

 

 

repban.GIF

 

 

LETTRE PARODIQUE AUX FRANÇAIS

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

 

 

Françaises, Français,

Je m’adresse solennellement à chacun d’entre vous.

Ma politique volontariste et réformiste a été  instaurée dans les premières heures de mon élection. J’ai obtenu de brillants résultats tant sur le plan national, qu’international. J’ai contribué à hisser la France au plus haut niveau de l’échiquier mondial.

J’ai dignement accompli ma tâche mais l’heure est grave (à cause des ricains.).

Notre France traverse une crise sans précédent. (C’est pas moi, j’vous dis !).

Cette situation tragique me contraint à demander un effort financier à chaque citoyen. (Nous, on est moins nombreux.)

Au préalable, Je veux vous parler d’exemplarité, vous citer l’abnégation de deux modèles de notre société. Ainsi Patrick Ricard et Pierre Ringuet ont décidé de renoncer à des rémunérations hautement méritées. Ils ont voulu,  par ce geste fort, initier la contribution demandée  à tous les Français. (Ils m’ont bien rendu service sur ce coup là, la Guainette* a tout de suite eue l’idée d’exploiter ça.) *d’où le surnom car il dégaine plus vite que son ombre…

Je vous invite à participer à un élan de  solidarité nationale pour la sauvegarde des intérêts de notre patrie. (Guainette y m’a dit le peuple il aime le mot solidarité, on est le pays des droits de l’hommiste ou merde !)

Je tiens à vous expliquer personnellement les dispositions prises dans la loi de solidarité nationale promulguée ce matin même : (Votée en douce de nuit dans la foulée)

« Chaque français sera responsable du redressement de la France en travaillant cinq jours ouvrés sans rémunération, cet impôt nous sauvera de la faillite. La relance de l’emploi sera néanmoins assurée par l’exonération totale des cotisations sociales pour les entreprises. »

« Chaque français devra travailler le plus longtemps possible. »

« Chaque enfant français sera responsable de l’avenir et de la grandeur de la France par du travail non rémunéré. »

J’ai libéré les mineurs des contraintes légales pour toute activité professionnelle en abaissant l’âge à 10 ans. Cette réforme est double, elle permettra d’obtenir d’excellents résultats dans le domaine de la sécurité civile en diminuant sensiblement la délinquance. (Ce Guainette y dégaine vraiment.)

J’ai également aboli toute forme de « discrimination sociale » en anéantissant le principe des annuités pour les retraites. L’arrêt de l’activité  sera effectif dès que le salarié ne sera plus en mesure d’assurer la productivité nécessaire à l’entreprise. (De toute façon, les français y sont jamais contents qui dit Guainette alors autant supprimer.)

Chères Françaises, chers Français, vous êtes le devenir de la France, je ne vous trahirai pas.  (Guainette y trouvait que ça faisait bien là, c’était son idée pendant la campagne pour le contre-pied comme j’avais eu ‘queques soucis avec Pasqua et Chirac ...)

 

Vot’ Président de la République

(Y paraît que j’dois pu parler comme ça depuis qu’y a pu Bush mais moi j’suis pas Bush,  j’fais pas exprès pour être près du peuple, j’ suis le peuple.)

 

Agathe*

*qui s’est bien amusée à faire de la prose bateau …

Sarkoquine.jpg

Commentaires

Pas mal et chapeau pour le titre!

Écrit par : skalpa | vendredi, 07 novembre 2008 07:51

Merci Skalpa !

Écrit par : agathe | vendredi, 07 novembre 2008 10:39

Retour en forme de l'ami Ivan après une inquiétante dérive socialisante.

_________________________________________________________

Barack Obama, icône ambiguë
Le bloc-notes d'Ivan Rioufol du 7 novembre.

Se réjouir, à ce point d'unanime exaltation, de l'élection de Barack H. Obama ? Bien sûr !, si l'universel antiaméricanisme, exacerbé par deux mandats de George W. Bush, ne devait plus trouver de prétextes à ses rancœurs. Mais l'opinion planétaire aimerait les États-Unis dociles et tout sucre. Le nouveau président «citoyen du monde» sera-t-il ce sirop ? Bien qu'il répugne à déplaire, rien ne permet de lui prêter cette ­faiblesse. Pourtant l'incertitude est permise.

L'immaculé Obama, cette image doucereuse produite par un exceptionnel marketing politique, n'est pas la moindre des ambiguïtés de cette élection, soutenue par les médias et les élites. Devenue l'incarnation du Bien, l'icône aura été financée par Wall Street et scénarisée par Hollywood. Dans ce temple de la bien-pensance, il serait même interdit de se dire républicain, comme l'a révélé Libération, mardi. Ainsi font souvent les donneurs de leçons de tolérance.

Ce culte de la personnalité, que la Corée du Nord ne renierait pas, n'est pas l'effet d'une démocratie sereine. D'autant qu'à la propagande sur l'homme providentiel s'est ajoutée une suspicion de racisme contre ceux qui regimberaient. Alors qu'Obama s'est intelligemment présenté comme le symbole postracial, sa couleur de peau aura été au centre des arguments de ses soutiens. On est prié d'applaudir l'élection d'un Noir et l'enterrement de la vieille Amérique.

L'événement est incontestablement historique pour les États-Unis, qui soldent un drame avec les 40 millions d'Africains-Américains issus de l'esclavage et de la ségrégation. Ces derniers ont d'ailleurs voté à 95 % pour Obama. Mais la même lecture raciale qu'en font les commentateurs français, qui se félicitent qu'«American is Black» (Le Monde, jeudi), outre qu'elle joue avec le feu (que dirait-on d'un éloge des Blancs ?), conduit à accepter le communautarisme et ses fractures. Serait-ce là le nouvel idéal ?

Dans ce contexte, aggravé par la crise financière, John McCain a perdu avec les honneurs. On lui reprochera sa mauvaise campagne (mais difficile d'être bon quand on a deux fois moins d'argent que son adversaire et la presse contre soi) et son choix de Sarah Palin, bête noire de l'intelligentsia et des branchés. La défaite du camp républicain signe-t-elle pour autant la fin de la révolution conservatrice ? Elle est stoppée, assurément. Mais gare au retour de manivelle.


Pas cow-boy

Observer la clique des islamistes, des despotes et des autocrates se féliciter de l'élection de Barack Obama et l'encourager à choisir la voie de l'apaisement pourrait faire vite regretter la vision plus réaliste et combative de John McCain face à la dangerosité du monde. En Iran, un proche de Mahmoud Ahmadinejad, cet illuminé qui attend l'Apocalypse, conseille au nouveau président d'opter pour le «pacifisme». Le Vénézuélien Hugo Chavez dit vouloir rétablir le dialogue avec un «Afro-Américain». Pour sa part, le président russe, Dmitri Medvedev, appelle au «dialogue constructif» tout en menaçant de riposter militairement au déploiement du bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque. Le gentil Obama, qu'on n'imagine pas en cow-boy, saura-t-il éviter la facilité d'une diplomatie angélique, uniquement construite sur le «soft power» et les amabilités ? «À ceux qui voudraient détruire le monde, nous vous battrons. À ceux qui aspirent à la paix et à la sécurité, nous vous soutenons», a-t-il déclaré, mercredi. Wait and see.


Politique raciale

En France, l'élection d'Obama est évidemment comprise par les immigrationnistes comme un plébiscite en faveur du multiculturalisme et de l'accès des Noirs et des Arabes au pouvoir. Il est vrai que le président américain (né d'un père africain et musulman et d'une mère blanche et chrétienne) représente l'idéal cosmopolite de façon remarquable. Mais il est aussi le fruit d'une assimilation exemplaire, rendue possible par l'éducation de sa famille (notamment sa grand-mère maternelle, décédée la veille de sa victoire), par le système éducatif et par ses propres efforts. Son métissage est passé par une adhésion totale à la démocratie américaine, à sa patrie et même en l'occurrence à la religion chrétienne.

De ce point de vue, Obama devrait être le modèle à suivre pour les jeunes d'origine immigrée qui, pour certains, en sont à douter de leur sentiment d'appartenance à la nation. Un sondage récent montre que 14 % des musulmans se considèrent d'abord comme Français, contre 60 % autant Français que musulmans. Seuls 38 % estiment que la charia n'a pas à s'appliquer dans un pays non-musulman. Les exemples donnés par Rama Yade, Fadela Amara et Rachida Dati sont pourtant autant d'espoirs donnés aux compatriotes musulmans d'accéder, au terme d'un parcours républicain normal, aux plus hautes responsabilités.

Cependant, entendre l'obamania soutenir que la couleur de la peau et l'origine vaudraient un droit d'accès prioritaire fait froid dans le dos. Une politique raciale dirait-elle autre chose ? Il faut, certainement, mieux soutenir les ambitions de ceux qui, issus de la diversité, ont choisi de participer à la vie commune et d'en accepter les règles et les codes. Mais, dans une nation où l'intégration est «à bout de souffle» (Brice Hortefeux), les minorités, qui ont choisi leur exil contrairement aux Noirs américains, ont encore beaucoup à prouver.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 10:40

Je tiens à ce que chaque français qui viendra faire son petit loto aide au redressement du système financier (allez ducon crache deux euros au bassinet pour renflouer Merril Lynch)

http://www.igamingfrance.com/francaise-des-jeux-en-bourse/143

Écrit par : Vot'président (entretien retranscrit par nef) | vendredi, 07 novembre 2008 11:05

les sondeurs sondent.Et cette sonde là risque fort de rester dans les anales (de la manipulation).

Je ne saurais pas quoi répondre si on me demandait:
"vous sentez vous plus français qu'athée"

il sort d'où ce sondage? il est commandé par qui?

quelles questions ont été posée à quel panel?

Écrit par : plantigrade | vendredi, 07 novembre 2008 11:10

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 10:40

Toujours aussi conne La Rouffiolle.

L'argument ringard de la diplomatie musclée à la Bush qui a fait ses preuves pendant huit ans. mouarf.

Heureusement que mamie était blanche et cultivée, mouarf.

Les pourcentages pseudo scientistes sur les "opinionsouaisouais" des musulmans. mouarf.

Les minorités qui ont choisi leur exil, remouarf.

De bien vieilles recettes dans un pot qui sent le ranci et le recuit, dans une époque de melting pot, le roufiollé est ringardisé.

Un air de "Déjà vu" comme diraient les ricains.

Écrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 11:12

Ecrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 11:12

De bien vieilles recettes dans un pot qui sent le ranci et le recuit, dans une époque de melting pot, le roufiollé est ringardisé.

+1

Écrit par : agathe | vendredi, 07 novembre 2008 11:16

Ca fait longtemps que le melting pot est ringardisé, place au salad bowl ultra-communautariste.

Ecrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 11:12

Le "mouarf" ou le degré 0 des arguments du gauchiste moyen. Ne pas trop en demander à ces gens là qui ont le cerveau abimé par de longues années de socialo-communisme.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:22

Mais, dans une nation où l'intégration est «à bout de souffle» (Brice Hortefeux), les minorités, qui ont choisi leur exil contrairement aux Noirs américains, ont encore beaucoup à prouver.
Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 10:40

Ce qui rejoint la théorie du professeur Tariq Ramadan selon qui les populations immigrées du Maghreb et d'Afrique sont passées du stade de l'assimilation, à celui de l'intégration et maintenant à celui de la contribution à la Nation. Pourquoi pas ?

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:23

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:23

Hortefeux, c'est bien celui qui a parlé d'Obama comme d'un modèle d'intégration réussie ?
C'est sûr, il s'y connait, le bougre.
http://immigration.blogs.liberation.fr/coroller/2008/11/obama.html

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 07 novembre 2008 11:35

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:22

Il y a une ligne avant le mouarf.

Que Ramadan et Rouffiol s'autolégitiment est bien du dernier ringard.

L'heure est au dépassement des communautarismes.
Yes we can Pat.

Écrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 11:40

Le communautarisme de classe Il existe.l'intégration à bout de souffle est celle des bas salaires depuis des lustres.


"Le "mouarf" ou le degré 0 des arguments du gauchiste moyen. Ne pas trop en demander à ces gens là qui ont le cerveau abimé par de longues années de socialo-communisme."

Le degré zéro de l'argumentaire de droite c'est ... son argumentaire

Écrit par : plantigrade | vendredi, 07 novembre 2008 11:45

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 10:40

Le combat d'arrière garde et la tentative datée de la Rouffiole de ramener Ôbama dans le giron de la religion et du conflit entre communautés, le pasteur Wright a essayé avant lui et il s'y est cassé les dents.

"Barack Obama aspire à une société dans laquelle le facteur racial a moins d’importance. Où il n’apparaît pas comme un handicap ou comme un élément automatique de promotion sociale", explique Charles Ogletree, le conseiller du président élu sur les questions raciales.

Yes we can Pat !

Écrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 11:49

L'heure est au dépassement des communautarismes.
Yes we can Pat.
Ecrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 11:40

J'approuve, mais comme Rioufol il me semble que le vote Obama a une forte composante communautaire comme le prouvent le vote franc et massif des afro-américains pour Obama et le soutien d'une autre "minorité", celle des latinos. Il me semble que voter pour un candidat en raison de sa couleur de peau s'apparente à du communautarisme, non ?

Sinon en France j'ai pas vraiment l'impression que l'heure soit au dépassement des communautarismes, mais plutôt à leur renforcement. Pas forcémment que ce soit le souhait de ces populations, mais en tout cas toutes les conditions ont été mises en place pour qu'on assiste à un repli communautaire: ghettoisation géographique, faibles perspectives d'emploi, anti-racisme dévoyé en culte des identités, lois mémorielles qui ont ouvert la boît de Pandore des revendications identitaires et du ressentiment contre la France.

Voir par exemple le rapport Obin sur les pressions communautaristes dans les collèges et lycées, les récents affrontements entre communautés dans le 19ème, le livre sur les Territoires perdus de la République d'Emmanuel Brenner, etc...

Ce qui est ringard c'est plutôt l'assimilation aujourd'hui.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:57

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:57

Le " très scientifique" rapport Obin, de mieux en mieux.

Le 19ème j'y habite et mon fils est scolarisé dans une école publique, tout va bien merci.

Quand à tout ce que tu "rapportes", c'est le fruit d'une politique hautement soutenue par notre très haut président (déjà quand il était ministre de l'intérieur), qui ne s'est jamais caché de préférer un réglement communautariste des problèmes sociaux à la méritocratie laïque républicaine.

Quand au 46% d'américains "caucasiens"(selon les références américaines"), c'est au moins aussi bien que ce qu'aurait fait Hilary Clinton, qui elle aussi aurait bénéficié du vote franc et massif des latinos et afro-américains.

Écrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 12:09

Ecrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 12:09

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, c'est ça ?

Le rapport Obin dresse le constat de faits incontestables qui tendent à prouver que les revendications communauraires augmentent à l'école. Le livre Les Territoires perdus de la République recueille les témoignages de nombres d'enseignants de banlieue sur le nouvel antisémitisme de certaines populations qui rend impossible la scolarisation d'enfants Juifs dans certains collèges ou lycées, l'impossibilité d'évoquer sereinement l'histoire de la Shoah dans certaines classes, de parler des religions sans risquer l'incident diplomatique.

Ces ouvrages ont été accueillis avec colère par cette gauche immigrationniste et communautariste car ils traitent des conséquences douloureuses de leurs politiques mortifères. Rapport "scientifiquement douteux" alors ? Il m'a quand même l'air plus élaboré que le "Le 19ème j'y habite et mon fils est scolarisé dans une école publique, tout va bien merci" qui sonne un peu comme un "Circulez ya rien à voir" un peu géné.

Contrairement à ce qu'hurle la gauche hypocrite, le communautarisme n'est pas né avec Sarkozy mais est la conséquence de multiples facteurs qui, pour la plupart, sont la responsabilité de la gauche: l'immigration de masse, la ghettoisation des populations immigrées dans des coins pourris, l'abandon de l'assimilation considérée comme une violence insupportable pour les éléments de tradition extra-européenne, le culte des identités (surtout celles étrangères à la France) et l'anti-racisme qui a servi d'idéologie pour semer la haine de la France. Voila qui n'a rien à voir avec Sarkozy et qui donc n'en saurait être le fruit...

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 12:32

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 11:57

Comment interprètes-tu le vote massif (80%) des juifs pour Bill Clinton (1996) qui par ailleurs était surnommé "le premier président noir" ?

Le vote des minorités peut surement s'expliquer en raison des huit ans de politique de Georges Bush qui ont déçu une partie de cet électorat. Sans parler des bévues de Kerry. Cela peut également s'aborder sous le jour des efforts de l'équipe d'Ôbama pour inscrire de nouveaux électeurs et d'une décision de la cour suprême.

En lien un article de Jorion hautement plus roboratif que les roufiolades.

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2315

Ouvre plus grands tes yeux (et écoute parler ton coeur)
Yes we can Pat !

Écrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 12:40

Les rapports "humour / haine"...

Clic §

Écrit par : tâtons - tanne | vendredi, 07 novembre 2008 12:43

un peu géné.

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 12:32

Mon cher Pat, mon tout va bien merci, n'est justement pas suffisamment pris en compte dans les rapports Obin et autres territoires perdus.

Quand à la getthoïsation des populations immigrées, tu ne remontes surement pas assez loin dans l'histoire de l'immigration pour savoir que le terme gettho fut inventé pour les quartiers fermés juifs depuis la renaissance. Ensuite, ce terme put s'appliquer sous le régime de l'appartheid sud africain et pendant la ségrégation aux States. On voit donc bien que les getthos furent le fruit du racisme et non de l'anti-racisme.

Il faut rappeler que la constitution d'un ghetto suppose quatre conditions: un espace imposé par le pouvoir à une catégorie de population, un lieu ethniquement homogène, la constitution d'une micro-société interne, une stigmatisation venant de l'extérieur. Or, en France, la première condition au moins n'est pas remplie et les trois autres de façon très inégale et toujours partielle. Si la proportion d'étrangers, et surtout de personnes d'origine non-métropolitaines (ce qui inclut les naturalisés, les Français d'origine étrangère et les français originaires d'outre-mer), est souvent élevée, elle ne l'est pas toujours davantage que dans certains quartiers anciens et dégradés des centre-villes (la Goutte d'Or à Paris, le Panier à Marseille), des anciennes banlieues ouvrières (les Macreux à Aubervilliers), voire des copropriétés appropriées par un groupe (le « triangle asiatique » de Choisy à Paris) ou en déshérence (les Bosquets à Montfermeil) ou des lotissements pavillonnaires médiocres (les Portugais de Champigny-sur-Marne, les Maghrébins des quartiers pavillonnaires de Vénissieux).

Si l'emploi du terme ghetto est historiquement et sociologiquement incorrect, le fait même qu'il ait été si souvent employé par les pouvoirs publics et par les médias qu'il soit devenu d'usage courant est significatif d'un « report du discrédit qui touche le territoire sur la population qui l'occupe ». La population des quartiers en difficulté rejette presque toujours cette image de ghetto. Lorsqu'elle emploie ce terme, c'est presque autant pour définir une situation d'isolement, un urbanisme jugé concentrationnaire, que pour faire référence à la proportion d'étrangers.

Écrit par : nef sans gêne et sans gène | vendredi, 07 novembre 2008 12:46

Comment interprètes-tu le vote massif (80%) des juifs pour Bill Clinton (1996) qui par ailleurs était surnommé "le premier président noir" ?
Ecrit par : nef | vendredi, 07 novembre 2008 12:40

Ca ne se limite pas à Clinton, c'était pareil avec Kerry, Gore et maintenant Obama. Et même avant.

Il me semble que c'est normal pour des raisons historiques puisque le Parti Démocrate, contrairement aux Républicains, n'a jamais été antisémite depuis de longues années et a été un compagnon de route de bons nombres d'organisations Juives en pointe dans la lutte pour les droits civiques.

On peut aussi peut être l'expliquer par la forte urbanisation de la communauté Juive aux USA, à NYC bien sûr, mais aussi à Miami, LA, Chicago, etc... On vote plus démocrate dans les grandes villes américaines.

Peut-être aussi l'importance du judaïsme réformé aux USA qui, étant assez flexible sur les questions sociétales, est compatible avec les positions démocrates.

Et puis, traditionnelement le parti pro-israélien aux USA c'est le Parti Démocrate, en tout cas jusqu'à la parenthèse néo-conservatrice. Bush père par exemple n'a jamais été considéré comme un ami d'Israel, et Nixon était carrément antisémite.

Sinon Jorion est intéréssant, surement plus calé que Rioufol sur les questions économiques, mais légèrement insupportable avec son égo démesuré de Prophète qui avait vu venir la crise avant tout le monde.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 13:04

Mais je suis blanc, urbain, et mes ancêtres se sont fait chier sur la gueule depuis des siècles ! Moins que les descendants d'esclaves, certes

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 06 novembre 2008 23:47

Ce qui fait la différence cui-cui, l'énorme différence, c'est que tes ancètres non seulement n'ont pas été des esclaves, n'ont pas été du bétail humain, ne sont pas fait chier sur la gueule simplement par ce qu'ils étaient ... noirs, et de ce fait considéré comme des sous-hommes, incapables des accomplissements dont seuls les blancs sont capables, incapables même d'avoir une histoire, génétiquement diminués, marqués depuis toujours et inéluctablement pour ... toujours.

Ce "toujours" là, vient de connaître un terme.
Et pour ça, ça seulement mais qui est "énorme" comme dit mon fils , obama doit être acclamé.

Pour le reste obama ne fera rien, rien de plus et rien de moins qu'un président américain, sur le mode américain (démocrate ou républicain en réalité c'est pareil) : il n'y aura aucun progrès en matière de politique moyen-orientale(avec les conséquences que l'on sait), la politique pro-israélienne va se poursuivre ( et même semble-t-il s'aggraver ), les bondieuseries auront changé de couleur et seront sur une tonalité plus "gospel" mais ce seront toujours des bondieuseries américaines, etc ...
Là où les américains attendent du changement, et là où il est attendu au tournant c'est sur les remèdes apportés à "la crise", les retraites, la sécurité sociale, etc ... et sans doute, en effet, dans ce domaine la mère Clinton partait sur des bases moins floues.
Au moins les troupes américaines seront-elles sans doute rapidement rapatriées , mais essentiellement pour des raisons ... d'économie .

Écrit par : urbain | vendredi, 07 novembre 2008 13:13

Au moins on voit que not'bon président tiens ses promesses et défend le pouvoir d'en chier.

Écrit par : Zergy | vendredi, 07 novembre 2008 13:29

Ecrit par : urbain | vendredi, 07 novembre 2008 13:13


http://viacampagnola.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=485633
Qui plus est la Corse a connu les famines les plus féroces et fut l'enjeu de guerres territoriales qui ont plus d'une fois contraint sa population au maquis.
L'esclavage ancillaire et industriel par la bourgeoisie a profondément marqué les ruraux transformés en chair à produire.
Etre corse ne fut pas toujours facile, prenons en note.

Nous n'en sommes plus fort heureusement à la conférence de Valladolid. La ségrégation, l'appartheid, la colonisation, l'esclavage c'est majoritairement dépassé.
D'autres combats qui ont avoir avec de nouvelles formes de domination persistent.

Les milieux populaires qu'ils soient blacks, jaunes, roses ou à petits pois ont intérêt à être en accord, plutôt que de se lustrer la pépite idéologique et les souffrances ancestrales.

Restons groupés.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 07 novembre 2008 13:55

Il faut vite élire un président vendéen en France pour tourner définitivement la page du génocide vendéen. Vous voyez quelqu'un ???

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 14:02

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 14:02

Clemenceau 2 fois président du conseil aura suffit.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 07 novembre 2008 14:18

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 07 novembre 2008 14:18

Écrit par : nef des fous sans puy | vendredi, 07 novembre 2008 14:18

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 07 novembre 2008 14:18

Plonk !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 07 novembre 2008 14:29

n'ont pas été du bétail humain

Ecrit par : urbain | vendredi, 07 novembre 2008 13:13

Non ?

Simplement de la chair à canon entre 1914 et 1918 !

Le département qui a subi, en proportion de sa population, le plus de pertes...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 07 novembre 2008 18:44

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 07 novembre 2008 18:44

Absolument rien à voir .

Écrit par : urbain | vendredi, 07 novembre 2008 19:14

@Nef

"Les milieux populaires qu'ils soient blacks, jaunes, roses ou à petits pois ont intérêt à être en accord, plutôt que de se lustrer la pépite idéologique et les souffrances ancestrales.

Restons groupés."

Ah ben quand même ! J'ai failli douter ;o)

Écrit par : Nicks | vendredi, 07 novembre 2008 19:34

Les milieux populaires qu'ils soient blacks, jaunes, roses ou à petits pois ont intérêt à être en accord, plutôt que de se lustrer la pépite idéologique et les souffrances ancestrales.

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 07 novembre 2008 13:55

Parfaitement vrai, mais, encore une fois, ça n'altère en rien la force du symbole que constitue l'élection d'un noir à la tête de la nation la plus puissante du monde, longtemps terre de ségrégation et d'esclavage.

Écrit par : urbain | vendredi, 07 novembre 2008 19:59

HS

Urbain mail(s)

Écrit par : agathe | vendredi, 07 novembre 2008 20:08

HS//(comm' d'ab')
Jeanne Moreau lit deux lettres à Hortefeux
clic pseudo

Écrit par : le meuble du coin | samedi, 08 novembre 2008 08:49

Dans 75 jours, Obama va devoir bien regarder où il met les pieds. Les tapis de la Maison Blanche auront été soigneusement minés par Bush et Cheney. Ils sont en train de se dépêcher de faire des dégâts, pendant le temps qu'il leur reste ; dégâts qu'Obama mettra des mois voire des années à nettoyer
http://www.commondreams.org/view/2008/11/04-4

Écrit par : criquetos | samedi, 08 novembre 2008 12:05

Ecrit par : criquetos | samedi, 08 novembre 2008 12:05

Rue des Grands Hommes ...

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 12:28

Musique au coeur hier soir documentaire d'Esti sur Natalie Dessay. Cette grande corneille noire d'Esti, après avoir exploré de près la glotte polypée de la cantatrice (une petite piqure de rappel dans les voix de Dessay qui racontent La petite sirène), analyse son rapport au succès (les "fleurs" que Natalie ne cesse d'essayer d'harmoniser, les reflets qu'elle astique sans arrêt) depuis sa prestation au MET. Au passage un master class de Dessay éblouissant, Dessay apprend la grâce à une étoile, une fille du régiment chaplinesque...

New-York réussit à Dessay, la roue tourne pour les USA...

Je n'ai pas trouvé ce documentaire, alors je vous mets le doc d'Estie sur Dessay La voix (un documentaire sur une cantatrice aphone).

http://www.dailymotion.com/relevance/search/NATALIE%2BDESSAY/video/x5zqgu_natalie-dessay-la-voix-1_music

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dessay/video/x5zqyq_natalie-dessay-la-voix-2_music

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dessay/video/x5zrbk_natalie-dessay-la-voix-3_music

Écrit par : nef des folles | samedi, 08 novembre 2008 14:35

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dessay/video/x5zrlz_natalie-dessay-la-voix-4_music

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dessay/video/x5zrr9_natalie-dessay-la-voix-5_music

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dessay/video/x5zrwu_natalie-dessay-la-voix-6_music

Et un petit passage de Lucia

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dessay/video/x512hu_natalie-dessay-lucia-di-lammermoor_music

et puis également la Flute enchantée
http://www.dailymotion.com/relevance/search/flute%2Benchant%25C3%25A9e/video/x47yex_flute-enchanteereine-de-la-nuit_music

Écrit par : nef des folles | samedi, 08 novembre 2008 14:35

Déçu...

Je pensais trouver sur ce blog des commentaires éclairés et éclairants sur le PS, le vote, les motions, le lideurchip...

Déçu.

Écrit par : f | samedi, 08 novembre 2008 15:57

"Marianne s'est procuré l'avant-projet du cahier des charges de France Télévisions qui doit accompagner la réforme de l'audiovisuel public" :

www.marianne2.fr/Exclusif-France-Televisions-redevient-l-ORTF-!_a92980.html?PHPSESSID=ee68bed826e0e74a4af09c98e9e2da1f

Ca promet...

Écrit par : f | samedi, 08 novembre 2008 16:04

Ecrit par : f | samedi, 08 novembre 2008 15:57

Nulle lumière ne parvient jusqu'aux abysses;
c'est le royaume des ténèbres, et il sera présomptueux, futile et vain de prétendre l'éclairer.

Écrit par : urbain | samedi, 08 novembre 2008 19:32

Information importante ici :

http://www.bakchich.info/article5745.html

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 19:55

Fichtre, j'en attendais pourtant beaucoup.

........

EXCLUSIF !

Rioufol légèrement blessé par l'explosion d'une boîte de couscous Garbit. La direction du Figarooo évoque un acte terroriste islamiste.

Les Rioufolboys s'interrogent ; Ivan ingurgite donc du couscous...

Laissons l'enquête se poursuivre.

Écrit par : f | samedi, 08 novembre 2008 20:01

Ecrit par : f | samedi, 08 novembre 2008 20:01

Et si ça pouvait être vrai... Et que quelques grains de coucous troublent un peu sa vue afin de nous priver de son "talent" quelques longs mois ..

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 20:33

La gauche genocidaire est décomplexée ce soir...

Écrit par : Patrice Joyeux | samedi, 08 novembre 2008 20:56

Pour preuve : la roufiolle de monsieur le ravi est avancée, au sens que prend le terme pour qualifier une viande .

Écrit par : urbain | samedi, 08 novembre 2008 21:02

une viande plus très fraîche ...

Écrit par : urbain | samedi, 08 novembre 2008 21:03

Ecrit par : Patrice Joyeux | samedi, 08 novembre 2008 20:56

Il faudrait peut être que tu apprennes à utiliser les mots et pour cela il faut en connaître le sens, en gros retourne à l'école, il te manque quelques leçons assez basiques.

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 21:03

Décomplexée et de méchante humeur on dirait...

Écrit par : Patrice Joyeux | samedi, 08 novembre 2008 21:13

Ecrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 19:55

On y va ensemble ?

Écrit par : nef | samedi, 08 novembre 2008 21:29

Ecrit par : nef | samedi, 08 novembre 2008 21:29

Oui ... On se tel pour s'organiser

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 21:33

Ecrit par : Patrice Joyeux | samedi, 08 novembre 2008 21:13

Méchante humeur liée à l'indignité et la connerie atroce de tes propos

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 21:35

Extrait d'un billet de Fontenelle Sébastien et tu peux vérifier ses informations, voilà qui sont les vrais génocidaires, eux ont été impliqués dans la suite de l'Histoire, tes grands amis du grand Capital :

Les capitaleux n’étaient pas exactement les pires ennemis des totalitarismes bruns - non, ami(e) : pas exactement.

Ainsi, en Italie, "(…) non seulement l’industrie lourde, mais aussi la Banca Commerciale, poussent Mussolini vers le pouvoir : et c’est ensemble qu’en octobre 1922, les magnats de la "Confédération de l’Industrie" et Toeplitz [4] fournissent les millions nécessaires à la "Marche sur Rome". Le 28 octobre, à Milan, (…) des pourparlers actifs ont lieu entre Mussolini (…) et les chefs de la Confédération générale de l’Industrie, les députés A. Stefano Benni et Gino Olivetti. Les dirigeants de l’Association Bancaire, qui avaient versé vingt millions pour financer la "’Marche sur Rome", les dirigeants de la Confédération de l’Industrie (…), télégraphient à Rome pour donner (…) l’avis que la situation ne comporte pas d’autre issue qu’un gouvernement Mussolini".

En résumé : "L’ensemble du capitalisme italien subventionne la "Marche sur Rome"" des fascistes.

De la même façon, à quelques encablures de là, et dix ans plus tard - je vais te la faire courte : "C’est l’ensemble du capitalisme allemand qui tient sur les fonts baptismaux le Troisième Reich".

En Italie et en Allemagne, "les magnats capitalistes (…) disposent enfin de l’"Etat fort" souhaité", qui, "par une série de mesures d’ordre social et économique, (…) va s’appliquer à enrayer la chute de leurs profits, à rendre "rentables" leurs entreprises" [5].

Et bon, je ne voudrais pas complètement te pourrir ton week-end, mais puisqu’on nous suggère que le capitalisme est une sûre protection antifasciste, lis donc un peu ça, qui vient de chez Wikipédia : "Henry Ford est (…) le plus célèbre des bailleurs de fonds étrangers d’Adolf Hitler, et il a été récompensé dans les années 1930 pour ce soutien durable avec la plus haute décoration nazie pour les étrangers. (…) Ford (…) tire profit de la Seconde Guerre mondiale, en alimentant l’industrie de guerre des deux camps : il produit, via ses filiales allemandes, des véhicules pour la Wehrmacht, mais aussi pour l’armée américaine. Henry Ford participe à l’effort de guerre allemand avec Opel, filiale de General Motors. Des succursales de Ford implantées en Allemagne demandent réparation pour les bombardements subis. Un million de dollars est réclamé aux Américains pour les dégâts provoqués dans l’usine de Cologne. Ford demande aussi des réparations au gouvernement français. 38 millions de francs sont versés après le bombardement de son usine de Poissy".

J’arrête là (je veux dire que je te passe, quelques décennies plus tard, les aventures de Milton Friedman chez Pinochet [6]) : je ne voudrais quand même pas que tu deviennes l’un de ces tristes "Français haineux du commerce, de la finance et des "excès" qu’ils génèrent".

Je veux bien comprendre qu’il est difficile, et probablement un peu humiliant, pour ces gens qui depuis de looooo(ooooo)ngues années vont (pro)clamant que rien ne vaut pour l’humanité une looooo(ooooo)ngue cure libérale, de (se) justifier aujourd’hui (sur fond d’un cataclysme où, rappelle-toi, 25.000 milliards de dollars sont déjà partis en fumée) de leur impéritie.

Mais en même temps, la moquerie a quand même des limites.

La prochaine qu’ils voudront te faire le coup du capitalisme-ou-la-mort (de la démocratie), demande leur s’ils préfèrent que tu leur parles d’abord de la Confindustria, ou d’abord du bon monsieur Ford : m’est avis que ça les calmera.

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 21:38

L'article intégral de l'extrait ci-dessus ici

http://www.bakchich.info/article5678.html

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 21:45

Très bien agathe!

Écrit par : etrun | samedi, 08 novembre 2008 23:01

Merci mais surtout à Sebastien Fontenelle ...

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 23:29

Oups Merci surtout à SF

Écrit par : agathe | samedi, 08 novembre 2008 23:30

Et pour ceux qui ont la télévision, agathe sur France 3 aujourd'hui à 13h25

Écrit par : programme TV | dimanche, 09 novembre 2008 09:50

Ecrit par : programme TV | dimanche, 09 novembre 2008 09:50

Il est temps qu'elle disparaisse...

Écrit par : Sarko | dimanche, 09 novembre 2008 10:14

Aux USA, lorsque vous êtes un travailleur mexicain en situation régulière, que vous payez vos impôts, et que vous êtes grièvement blessé dans un accident de la route, au point de vous retrouver dans le coma et relié à un respirateur, mais que vous ne possédez pas d'assurance maladie privée, l'hôpital ordonne votre rapatriation forcée au Mexique pour y être soigné aux frais de l'Etat mexicain.
http://www.nytimes.com/2008/11/09/us/09deport.html?_r=1&hp&oref=slogin

C'est à cela qu'Obama a promis de s'attaquer. Pendant ce temps, chez nous on introduit les franchises médicales, et on se dirige doucement vers une médecine à deux vitesses, en attendant de passer carrément au système à l'américaine. Et dans le même temps, Sarkozy estime qu'il est le Barack Obama français parce qu'il veut introduire la discrimination positive dans le droit français (avec le risque d'une dérive communautariste à l'américaine).

Écrit par : criquetos | dimanche, 09 novembre 2008 11:30

HS / (un peu pour Maghnia)

http://lavissauveaconditiondeclairer.blogs.nouvelobs.com/

Écrit par : vive les femmes | dimanche, 09 novembre 2008 13:15

Lisez Amnesty International. C'est préférable. Ce blog est juge et parti ...

Écrit par : La balance penche | dimanche, 09 novembre 2008 13:49

Ecrit par : La balance penche | dimanche, 09 novembre 2008 13:49

Merci pour la précision.

Écrit par : Vive les femmes | dimanche, 09 novembre 2008 15:00

Clic clic

Écrit par : Libéralisme décomplexé | dimanche, 09 novembre 2008 17:53

Ecrit par : vive les femmes | dimanche, 09 novembre 2008 13:15

pourquoi pour moi?
je ne suis pas friande de ce genre d'infos
je suis méfiante envers toutes les infos.. celles-là comprises
(je suis méfiante.. point barre :-)
désolée.. mais merci quand même

Écrit par : Maghnia | dimanche, 09 novembre 2008 18:00

Méfiance, prudence : mères de sûreté.

Écrit par : urbain | dimanche, 09 novembre 2008 18:22

DSK ou Royal ...
Le poignard ou la corde.

Écrit par : Agathe | dimanche, 09 novembre 2008 18:36

Ecrit par : Agathe | dimanche, 09 novembre 2008 18:36

On pourrait dire "Charybde et Scylla" si ça ne relevait plutôt d' "Abbott et Costello" , avec Delanoée on pourra parler des "trois stooges", ajoutons Aubry et ce sera "la bande des quatres" , etc ...

Écrit par : urbain | dimanche, 09 novembre 2008 18:55

Ecrit par : urbain | dimanche, 09 novembre 2008 18:55

"Ta touche" a fourché, tu as féminisé le non de Delanoé ...Au féminin ou au masculin, ces bandes restent infréquentables.

Écrit par : Agathe | dimanche, 09 novembre 2008 18:59

Entre la maldonne du Poitou, Notre Dame de Paris et les autres, c'est mal barre pour 2012 on dirait.. 5 more years !

Écrit par : Patrice Joyeux | dimanche, 09 novembre 2008 19:30

Ecrit par : Patrice Joyeux | dimanche, 09 novembre 2008 19:30

On a le marteau pour un moment alors il faut éviter l'enclume

Écrit par : Agathe | dimanche, 09 novembre 2008 19:36

Ca va tellement bien au royaume libéral ...

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/11/08/general-motors-appelle-a-l-aide-l-etat-americain-pour-eviter-la-faillite_1116463_1101386.html#ens_id=1100912

Écrit par : Agathe | dimanche, 09 novembre 2008 19:40

Avec Frédéric Lemaître (fils de Maurice ?), remercions George Bush.
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/11/08/thank-you-george-par-frederic-lemaitre_1116494_3232.html

Écrit par : criquetos | dimanche, 09 novembre 2008 20:25

Courage tonton George !

Écrit par : Pat Joy | dimanche, 09 novembre 2008 21:01

Il y a 19 ans, le mur tombait...

Souvenons-nous de Günter Schabowski :

www.arte.tv/fr/accueil/europeens/karambolage/2297096.html

Écrit par : f | dimanche, 09 novembre 2008 23:13

Ceux qui doutent de tout sont parfois les plus dupes
(Cardinal de Retz)

(tiens, odm aurait pu le dire...)

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 10 novembre 2008 02:53

"Douter de tout ou tout croire sont deux solutions également commodes qui, l'une comme l'autre, nous dispensent de réfléchir."

Poincaré

Écrit par : f | lundi, 10 novembre 2008 03:51

Comme Reagan, Bush a les mains propres :

www.youtube.com/watch?v=cnZaq7E4HOE

Écrit par : f | lundi, 10 novembre 2008 05:18

ne pas confondre (excusez moi:-)) Raymond l'homme politique qui aurait pu brandir la couleur orange en son temps et Henri son mathématicien de cousin qui était un précurseur de la théorie de la relativité.. le doute en étant le ferment

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 10 novembre 2008 07:40

Archives Henri Poincaré :

http://poincare.univ-nancy2.fr/Ressources/?contentId=1481

Des documents vraiment intéressants...

Écrit par : f | lundi, 10 novembre 2008 07:50

7h40 pour f 3h51
et pour (ne pas confondre)2h53
"Il faut toujours tâcher de former ses projets de façon que leur réussite même soit suivie de quelque avantage" Cardinal de Retz (pas de doute) précurseur du donnant-seulement-si-donnant

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 10 novembre 2008 07:55

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu