Avertir le modérateur

« Le "Grand journal" de Canal + ou le nouveau concept de la beaufitude branchée... | Page d'accueil | Baise-Taser »

vendredi, 24 octobre 2008

PRECAUTIONS UTILES AVANT LA BAISE

IMG_4789.JPG

J'introduis la baise qui suit de précautions...

Je déteste les amalgames, les généralités, les stigmatisations.

Donc ici il n'en sera pas question.

Il y a un "mais".

Dans la vie de tous les jours, nous pouvons être confrontés à ces humains là. Ils existent en vrai.

Dans ces mêmes corporations, nous savons certains incapables de ce type de comportements.

Je ne montre pas du doigt une profession, je crie mon dégoût contre des attitudes intolérables.

La scène à laquelle j'ai assisté aurait pu finir par un décès, une paralysie, une vie escamotée.

Heureusement, la victime s'en est tirée avec quelques blessures superficielles.

Avant de raconter cette scène ordinaire, j'ai une pensée pour les victimes de Montfermeil.

Me voilà dans la rue, hébétée, je reviens de la morgue. J'ai perdu un être cher. Entre chagrin et sentiment d'injustice.

Un croisement de rues, une voiture banale grille un feu rouge à vive allure.

Elle embarque un scooter qui passait au feu vert.

Le type est projeté en l'air sur dix mètres, rebondit sur le pare-brise. L'impact de son corps dessine immédiatement une toile d'araignée. L'homme retombe lourdement au sol.

La voiture a freiné brutalement.

Le passager de la voiture en descend. Le conducteur du scooter s'était relevé, il est blême.

"Ca va !  vous n'avez rien !". (Le ton est important, je traduis : "pas la peine de t'énerver")

Je crie : "Non mais attendez, je rêve, ne vous excusez pas, vous ne lui demandez même pas s'il est blessé".

Le passager du bolide se reprend et dit "Allez-vous asseoir".

Très vite, la conductrice dangereuse descend et s'engouffre côté passager, lui (l'ex passager) prend le volant et gare la voiture un peu plus loin sur le côté.

D'autres personnes sur place et moi-même (ma voix porte) lui lançons que nous savons qu'il n'était pas au volant. Il sort, me jette un regard agacé, je me porte témoin du conducteur du deux roues. Nous faisons remarquer à l'automobiliste faucheur le défaut de triangle pour prévenir les autres de l'endroit où le scooter est couché. (obligatoire depuis le 1er octobre (sic).)

Les pompiers écoutent quelques explications sommaires et soignent la victime sur place dans leur camion.

La femme (culbuteuse) n'est pas sortie de la voiture pour s'enquérir de quoique ce soit, je la pense prostrée. Le passager quant à lui explique aux pompiers les circonstances de l'accident.

Une voiture de gendarmerie arrive sur les lieux. Je suis interloquée (pas habituée à les voir intervenir en plein Paris).

Un homme en treillis en descend. Il s'approche de la voiture, la conductrice est descendue. Il lui serre la main et discute avec elle.

Jusque là, personne, ni l'homme au treillis, ni la femme (qui restera définitivement à côté de la voiture ou dedans) ne sont allés voir la victime.

Le treillis-man ira tout de même saluer son collégue (le passager).

J'avais raté l'essentiel.

Un type en costume sombre et chemise blanche (le super mega responsable des gendarmes) en pleine discussion sur l'accident avec la conductrice.

Il demande à parler à la victime ...

Le blessé vient vers moi et demande mon témoignage car un policier est arrivé sur place. Le costumé (Hyper boss des gendarmes) est énervé de voir que j'interviens comme témoin. Il est arrogant.

Le ton monte, nous lui rappelons que la victime a eu de la chance. Que nous attendons l'exemplarité, qu'il n'ont pas de triangle (et toc) ... Que si un enfant avait traversé à ce moment ... Le gendarme en costard (à hautes responsabilités) n'a aucun argument et s'énerve en disant "c'est mon numéro deux, nous avons des responsabilités, vous ne savez pas ce que c'est ...." - Je continue "Et que sa "deuxième" n'a pas daigné sortir pour s'excuser ou simplement demander au voltigeur s'il allait bien". Le policier le sort de son marasme, en menaçant de faire circuler tout le monde. Une voix insolente s'élève du groupe des témoins : "Taisez-vous, ne contrariez pas les forces de l'ordre, c'est de l'interne, ils vont s'arranger entre eux, si vous continuez vous allez vous prendre un coup de Taser".

L'agent de police a noté sur un bloc ordinaire.

J'ai eu comme l'impression de faire partie d'une mise en scène (un navet of course).

J'ai donné mes coordonnées au blessé.

J'espère qu'il va m'appeler ...

Pour la compréhension du dialogue : *Je dis nous, parfois, car j'étais accompagnée d'un membre de ma famille et que les propos étaient les nôtres ....

La loi, la tolérance zéro ...

 

scooter_mercurius_3.jpg

Agathe

 

 

Commentaires

"Journal des magistrats en colère" :

www.maitre-eolas.fr/

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 08:29

Au temsp jadis les policiers n'étaient pas déguisés en figurants ridicules d'une piètre imitation de feuilleton policier fascisant hollywoodien.
Ils avaient képi et pélerine, et quelques uns allaient à vélo. De sorte que même s'ils étaient tout à fait capable, occasionnellement, des pires abus ( mêmement que leurs contemporains), ils n'inspiraient pas le mépris que peut désormais susciter parmi le public urbain leur active contribution à ce qui est devenu, en effet, un navet quotidien. On avait le plus souvent l'impression d'être confronté à un père de famille populaire ( peu de dames à l'époque, sous la pélerine...), plus motivé que d'autres au souci de l'ordre et de la morale publique et soucieux d'apaisement.
Désormais on a le sentiment d'être confronté à de jeunes ex-cancres butés, frisant parfois le débile léger, incapable de prononcer autre chose que des formules mal apprises, répétées en borborygmes hésitants, hors de propos et vides de sens, qui jouent au sheriff dans leur déguisement tout neuf mais pas très bien ajusté.
Mais cette "police" de "comédie" ( de navet) est à l'image de l'autre ( polis) qu'elle est réputée protéger et ordonner : dégradée, remplie de frustrations, gaz toxiques, mépris de classe, ondes néfastes et vacarme accablant , isolement croissant des individus bardés d'appendices et prothèses , de fils et "capteurs" dans tous les trous, parlant tout seuls, ignorants de tout ce qui n'est pas leur égocentrisme puéril dont ils ne sont jamais sortis, habités par la psychose permanente que suscite en leur infantilité figée une bonne fois pour toute un monde extérieur qu'ils découvrent contraire à leurs égotisme de nourisson dépendant et prolongé.
Maman !
Est le cri muet qu'ils poussent intérieurement, continuellement, et désormais sans être entendus ....

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 09:17

Sur la justice que Monsieur Nicolas, Paul, Stéphane, Sarközy de Nagy-Bocsa, prompt à porter plainte, détruit et réduit à la misère .
Ici : http://www.maitre-eolas.fr/

des dizaines de témoignages de magistrats dont certains sont poignants.

Écrit par : frère odm | vendredi, 24 octobre 2008 09:35

La misère, l'injustice ?
Broutilles que tout cela, mon bon frère, en regard du grand destin de "refondateur du capitalisme mondial".
Les sous-fifre sont là pour se charger de cette basse intendance , d'autant qu'on les a sommés de faire du "concret" :

"Boutin soigne les SDF les plus fragiles "
« Je veux que 15 % des personnes qui sont hébergées dans ces centres, en sortent dans les trois mois pour intégrer un logement ».
Sic ...

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 10:18

Surtout ne touchons à aucun corporatisme !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 10:21

Tasez vous, un peu de respect !;-)))

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:01

Le bloc-notes d'Ivan Rioufol du 24 octobre.

L'ode à «l'économie réelle», reprise en chœur pour conjurer l'instabilité mondiale, ne peut s'arrêter là. L'opération vérité, réclamée sur les banques, a lancé une dynamique dont rien ne justifie qu'elle épargne le reste des fausses valeurs. Tout un univers d'artifices, souvent dénoncé ici, est à identifier. Ce chantier est autrement plus capital que celui de la «refondation du capitalisme» : il s'agit, oui, de redécouvrir le monde tel qu'il est.

La présidentielle américaine offre un bon exemple de ce qu'une construction médiatique peut produire. La glorification de Barack Obama est telle qu'aucun commentateur ne se risque plus à contredire sondeurs et experts qui prédisent un plébiscite le 4 novembre. La rock star est notamment portée par la presse, Hollywood, l'université, les bobos, Wall Street, et les milieux maçonniques. Son propre talent, le désir d'alternance et le besoin de changement sont évidemment d'autres alliés précieux.

Mais cette spéculation sur une victoire massive n'est-elle pas surévaluée ? L'Amérique réelle ne se reconnaît pas, a priori, dans un tel déséquilibre. D'ailleurs, McCain tient encore, malgré la crise financière, sa campagne médiocre, un budget limité et l'héritage de deux mandats de George Bush. La cause de cette résistance est probablement à rechercher dans le conservatisme des États-Unis, plus profond que ce qui est donné à voir. En 40 ans, les démocrates n'ont occupé que 12 ans la Maison-Blanche. S'ils justifient que les Noirs votent Obama, ils estiment en revanche qu'une victoire des républicains serait la révélation d'un vote raciste. Ce n'est d'ailleurs pas là leur seul procédé : ils multiplient les enquêtes pour décrédibiliser Sarah Palin, la colistière, ou «Joe le plombier», ce soutien imprévu de McCain. Mêmes les tortures qu'il a subies au Vietnam sont parfois mises en doute, comme a pu le faire France 2 récemment.

Cet empressement est à comparer avec l'indifférence qui a accueilli les révélations sur les relations passées d'Obama avec son ex-mentor, le pasteur Jeremiah Wright, qui accuse les États-Unis d'avoir répandu le sida pour éliminer les Noirs, avec l'homme d'affaires Tony Rezko, financier de ses campagnes et actuellement en prison, ou encore avec Bill Ayers, fondateur du groupe terroriste des Weathermen, l'équivalent d'Action directe. Obama est une icône. Un mirage ?


La question de l'identité

John McCain, un temps porté par la tension russo-géorgienne, a perdu la main en septembre avec la crise financière. Mais Barack Obama, s'il bénéficie de l'irritation d'une opinion qui tient les républicains pour responsables, ne brille pas plus que son concurrent sur les réponses à apporter. Pour preuve, tous deux songent à offrir au milliardaire Warren Buffett, qui a eu la sagesse de s'écarter de la bulle spéculative, le portefeuille du Trésor. Parce que le candidat démocrate, le plus à gauche depuis George McGovern en 1972, n'a cessé de se recentrer (au point de se réclamer désormais de Ronald Reagan et de se faire soutenir cette semaine par Colin Powell), ses propositions ne sont plus toujours identifiables, singulièrement en politique étrangère.

Mais c'est sa promotion d'une société cosmopolite qui explique surtout les interrogations qui demeurent sur sa personne, au-delà de l'anecdotique couleur de sa peau. Pour avoir mis en avant sa «success story», qui passe par l'Afrique, l'Indonésie, les États-Unis, mais aussi par un père noir et musulman, une mère blanche et chrétienne, Obama a instillé un doute sur son identité véritable. La mise en scène, depuis hier, de sa présence à Hawaï auprès de sa grand-mère maternelle malade, vient rappeler ses racines blanches, comme le souligne la presse. Cependant, dans un pays qui s'inquiète de sa cohésion sociale face à la progression de la diversité culturelle (le sociologue Robert Putnam décrit bien ce phénomène), réussira-t-il à rassurer l'électeur dans l'isoloir ?


L'avenir des sociétés ouvertes

En tout cas, la force des réalités, aggravées par le ralentissement économique qui s'installe, ne pourra taire longtemps les nécessaires réflexions sur les sociétés ouvertes que sont aussi les démocraties européennes. En France, plus de trente ans d'immigration extra-européenne ont apporté des bouleversements économiques, culturels, sociaux qui contribuent à rendre le pays plus fragile, en dépit des dénégations officielles et des désinformations. Comme l'écrit Alain Laurent (La société ouverte et ses nouveaux ennemis, Les Belles Lettres) : «Une société ouverte doit demeurer pour une part fermée à ce qui menace de l'affaiblir.» N'est-ce pas ce que vient de décider la Grande-Bretagne du travailliste Gordon Brown, qui entend restreindre sa politique d'immigration après avoir, en mars, instauré la «double peine» pour les étrangers délinquants ? «Si les gens sont licenciés, la question de l'immigration devient extrêmement épineuse», explique le secrétaire d'état à l'Immigration, Phil Woolas. Le gouvernement français est loin de parler si dru. Il va devoir s'y résoudre.


Pour une école libérée

Le naufrage de l'école, qui ne sait plus transmettre et aggrave les inégalités, est le plus spectaculaire symptôme de la vulnérabilité d'une société multiculturelle. Mardi, la réformette des lycées de Xavier Darcos n'a pas défrisé les syndicats, copropriétaires avec la gauche, depuis l'après-guerre, de l'Éducation nationale. À quand une école enfin libérée des cléricatures et soucieuse de promouvoir les élèves ?

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 11:12

La mort est en supend, les journalistes en attente de l'action présidentielle, les entreprises appliquent le service minimum, Elie Cohen prend ses précautions avant la baise...

le CAC 40 va t'il passer sous les 3000 points ?

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:19

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 11:12

c’est grâce à la détermination de Nicolas Sarkozy, président de l’Union européenne, qu’un krach boursier semble avoir été évité".

La semaine dernière Roufiol...

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:49

Booooing

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:50

Ecrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:49

Citation sortie de son contexte...

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 12:00

Booooing
Ecrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:50

Citation sortie de son contexte...

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 12:01

le CAC 40 va t'il passer sous les 3000 points ?
Ecrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:19

oui

"La Bourse de Paris dégringolait toujours vendredi en fin de matinée, l'indice CAC 40 poursuivant sa chute libre sous le seuil symbolique des 3 000 points et perdant 10,62 % à 2 959,29 points à 11 h 50, un plus bas depuis mai 2003." (AFP à 11h55)

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 12:02

je demande la suppression des copiés-collés de ce dégénéré de joyeux !
La situation des Français est suffisament grave pour que les reponsables de ce blog décident que ce taré expatrié ne continuent pas de nuire ici.

Écrit par : frère odm | vendredi, 24 octobre 2008 12:07

Ecrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 12:02

J'aime bien le seuil symbolique...et les au plus bas
On devrait faire une rubrique de tous les au plus bas.
C'est un peu comme les documentaires de vulgarisation scientifique qui comptent en stade de foot ou en bombe Hiroshima ou comme les "concrets" de Wauquiez.

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 12:11

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 11:12

Ramassis de conneries, qui prouve qu'il ne connait rien et USA, il voit tout à travers son prisme..

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 24 octobre 2008 12:18

Ecrit par : frère odm | vendredi, 24 octobre 2008 12:07

Mon bien cher frère, nous nous priverions du vendredi après l'élection d'Obama et des futures contorsions sur le bilan Bush (que malgré sa si merveilleuse politique que l'Amérique elle va si mal, bien malgré la guerre en Irak gagnée).

On s'est tapé la décomplexitude pendant des mois, on va pas se priver des agonissitudes de la Roufiol noyée dans sa propre bile si proches ?

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 12:20

Un souvenir... Tandis que Tintin et le capitaine Haddock attendent leur exécution par les Incas, Dupond et Dupont quadrillent une mine de charbon, avec leur pendule : "pourtant, le pendule indique qu'ils sont au plus bas"

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 12:40

Booooing

Ecrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:50

Ce matin ça "rebondissait" un max sur france cul, y compris sur ... les chroniques ( jamais si bien nommées , sur le modèle de ces maladies, pas forcément graves mais dont il est très difficile de se défaire ).
Et en effet on peut commencer à s'interroger sur ce double mouvement de "descente" ( et ses "limites" au "plus" bas) et de rebonds successifs , vers le "haut" espère-t-on dans les sphères unanimes et inquiètes de la médiacratie mondiale, sans forcément imaginer que ces rebonds peuvent éventuellement partir ... de travers.
Un cas de figure qui semble de plus en plus fréquent.
En quoi du reste la "conjoncture" vérifierait une fois de plus les prévisions de Tryphon Tournesol : "toujours plus à l'ouest" ...

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 13:10

Exigence de transparence : tout le monde à poil
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE49N0BE20081024

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 24 octobre 2008 13:30

Re-montage des faits évoqués dans le billet du jour à partir de :

www.liberation.fr/societe/0101164392-des-policiers-bientot-armes-de-cameras

Ecrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 21:58

-----

La scène héroïque suivante a été filmée par un citoyen neutre, membre certifié d'un organisme agréé par la municipalité.

Il arrive que les services de sécurité publique aient recours à des moyens efficaces pour intercepter des éléments dangereux pour la société.

Ainsi, à un croisement de rues, cette voiture banale grillant un feu rouge à vive allure pour intercepter un voleur de scooters.

Au péril de sa vie le chauffeur prend le risque de percuter le fuyard.

Le bandit est projeté en l'air sur dix mètres, détoriorant ainsi le véhicule - propriété publique : l'impact de son corps dessine immédiatement une toile d'araignée sur le pare-brise. L'homme tombe au sol : il est enfin immobilisé.

La voiture a freiné sèchement, pour s'assurer que le suspect ne se relève et prenne à nouveau la fuite en courant.

Le passager de la voiture, qui supervisait l'opération, en descend. Le voleur, hors de danger, s'est relevé. Mais, il est possiblement armé.

"Ca va... vous n'avez rien...". (Le ton est important, je traduis : "ouf, vous n'avez rien !!!")

A quelques mètres du lieu de l'arrestation, une forcénée s'écrie : "Non mais attendez, je rêve, ne vous excusez pas, vous ne lui demandez même pas s'il est blessé".

Le passager du bolide regarde son assistante qui conduisait le véhicule, et lui demande : "Voulez-vous sortir la trousse à pharmacie dans la boîte à gants ?".

Très vite, l'assistante pour s'exécuter, change de siège, mais après avoir longtemps farfouillé, ne trouve pas l'équipement qui lui est demandé. Quant au superviseur, par efficacité (pour gagner du temps et ne pas gêner la circulation), il conduit la voiture un peu plus loin sur le côté.

Une bande d'agitateurs, échappée d'une manifestation gauchiste pour les sans-papiers, s'incruste et vocifère à l'endroit de l'agent compétent, qui contrôlant la situation (son attitude est raide) ne se laisse pas déborder par les gêneurs.

Les pompiers, qui assistaient l'opération, soignent la victime sur place dans leur camion, et prennent la peine d'écouter les quelques protestations des passants mal-informés.

Dans la voiture, l'assistante fatiguée par la dure journée, se repose.

Le superviseur et les pompiers se félicitent du succès de l'opération, qui a gagné la sympathie de la foule.

Une voiture de gendarmerie les rejoint, car il est nécessaire de montrer que les équipes sont soudées.

Un homme en treillis en descend. Il s'approche de la voiture, la conductrice est descendue. Il la félicite, en lui serre la main :

- Vous avez arrêté un danger public. Bravo.

L'officier militaire va saluer son collégue-superviseur.

Un type en costume sombre et chemise blanche (le commissaire du district) en pleine discussion sur l'accident avec la conductrice.

Il s'enquiert néanmoins du dangereux individu, qui s'est relevé et qui a peut-être un ou une complice parmi la foule.

Effectivement : une jeune femme connue des services de police pour ses antécédants rebelles.

Le commissaire monte le ton pour calmer les chahuteurs. Mais, pour détendre l'atmosphère, un agent lance un bon mot : "Eh, Taser, elle bat le beurre ?".

Un agent consciencieux a scrupuleusement tout noté sur un bloc.

Mission accomplie : la ville est sauvée !!!

Écrit par : baise - taser | vendredi, 24 octobre 2008 13:35

Ramassis de conneries, qui prouve qu'il ne connait rien et USA, il voit tout à travers son prisme..

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 24 octobre 2008 12:18

Mais voyons, t'as pas compris que c'était pas un prisme mais un "RE-FE-REN-TIEL" !
C'est des pointures dans les finquetanques, ça se contente pas d'une boule de cristal : y'a la boule de cristal, bien sur, mais y'a aussi le logiciel qui va avec ( ça s'appelle un ré-fé-ren-tiel, note bien ça ), et puis naturellement, en plus ( y mégotent pas ces gars là) ils ré-flé-chissent , bien fort, avec leurs petits neurones à eux, bien propres.
Et ça donne ça , un tissus de clichés ineptes et accablant de niaiserie ignare ....

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 14:02

Ecrit par : baise - taser | vendredi, 24 octobre 2008 13:35

J'adore. Excellente resucée. Il mériterait d'être mis en lieu et place du billet ...

Merci à l'auteur

Écrit par : agathe | vendredi, 24 octobre 2008 14:09

Ecrit par : agathe | vendredi, 24 octobre 2008 14:09

L'un sans l'autre seraient impossibles.
Bravo magathe (pour le billet et pour ta réaction).

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 14:22

serait impossible bouh !

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 14:24

Ecrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 13:10

Dingue Dingue, la cloche à l'ouest tintinnabule dans un souffle...encore des centaine de milliards...encore des centaines de milliards

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 14:33

La novlangue est créative :

"Christine Lagarde a également indiqué avoir demandé au président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, de disposer "d'indicateurs de la viscosité, de la liquidité."

La viscosité est sans doute un peu plus épaisse que la liquidité...
Attendons l'indicateur grumeleux avec sérénité.

........

http://photos.blogs.liberation.fr/vosphotos/images/2008/10/23/080407_219.jpg

La transparence, la visibilité, l'invisibilité (de la caméra pujadasienne), (le droit à) l'image, (le droit de) l'image, le secret (bancaire, des sources, de l'instruction etc.), la surveillance et l'anonymat...

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 14:40

Billet poignant et police pas très policée.

Sur le billet du fol, j'ai noté cet appel à fermer les frontières aux immigrés. En revanche, je n'ai rien vu de tel au sujet des capitaux, eux mêmes exogènes. Un oubli étourdi sans aucun doute...

Écrit par : Nicks | vendredi, 24 octobre 2008 14:40

Attention, f, pour avoir effleuré la volcanologie, je peux dire que la viscosité fait la différence dans les caractéristiques éruptives. Plus c'est visqueux, plus ça a de chance d'exploser...

Écrit par : Nicks | vendredi, 24 octobre 2008 14:44

Volcanologie ou vulcanologie ? J'ai juste effleuré cela dit... :oB

Écrit par : Nicks | vendredi, 24 octobre 2008 14:45

Je constate avec regret que les annonces du chef refondateur mondial en matière de soutien à l'économie n'ont pas su re-dynamiser le marché.
Lagarde le sait : "Le mouvement boursier résulte très probablement d'un mouvement profond de deleveraging indépendant (des mesures gouvernementales)."
Ces annonces étaient-elles un peu trop visqueuses ?

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 14:46

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 14:40

Ils espèrent une éruption effusive (propre à maintenir l'inflation salariale que nous "consommateurs" de la zone euro avons "demandé" à M. Trichet) plutôt qu'éruptive (propre à foutre le borDEL dans la "paix" sociale).

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 14:47

qu'explosive bien sûr...rebouh

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 14:47

Attention à la concentration Nef, voyons ! Tu as des actions ou quoi ? :oB

Écrit par : Nicks | vendredi, 24 octobre 2008 14:52

OUi, tout cela est aussi une affaire de concentration :

www.irema.org/seminograma_fr.htm

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 14:59

Ecrit par : Nicks | vendredi, 24 octobre 2008 14:52

Ma petite entreprise ne connaît pas la crise...

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 15:21

Attention, ouverture de Wall Street imminente....

....

Que ceux qui veulent lire l'entretien de Val dans l'Express se démerdent...

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 15:32

L'ndice niqué du dos de fillon nous informe de l'état des bourses :
http://www.lesechos.fr/info/finance/reuters_00086491-francois-fillon-veut-obtenir-plus-de-contreparties-des-banques.htm

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 15:40

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 15:32

Les piques-assiettes (d'impôt)

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-revolutionnaires-de-l-ump-mes-balles-c-est-des-idees_637166.html

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 15:55

le point de la situation avec GoogleFight

http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=Fran%E7ois+Fillon&word2=Syst%E8me+bancaire

http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=bourses&word2=cerveau

http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=Obama&word2=McCain

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 16:00

Lepneutupneu :

www.marianne2.fr/Ceci-n-est-pas-une-crise-financiere-!_a92514.html

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 16:08

Le blog du combat de Nicolas Sarkozy pour le changement du système capitaliste
http://lepot.fr/

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 16:10

Le monde va mal

la réplique de Duchaussoy pour vendre des encyclopédies au populo dans "Les portes de la gloire".

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18654407&cpersonne=2825.html

Un pastiche par notre VRP national

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/10/24/01011-20081024FILWWW00443-le-monde-va-mal-lance-sarkozy.php

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 16:15

Les hyènes sont de sortie aujourd'hui...

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:20

« Alors moi, j’ai acheté une maison Merlin. Voyez ?… Maison Merlin, cage à lapin. Bon !…
J’ai pris un crédit personnalisé à long terme.
Parce que chez Merlin, c’est le crédit qu’est cher, c’est pas la maison, hein !
Parce que quand on voit la maison, on se dit :
- C’est pas vrai ? Ça a pas coûté ce prix-là !
- Non, non. C’est le crédit qu’est cher.
- Ah bon, tu m’as fait peur !
D’ailleurs, la preuve, c’est quand on a fini de payer, si on pouvait revendre le crédit, on se ferait plus de pognon qu’en revendant la maison, hein !
Bon alors j’ai pris un crédit personnalisé à long terme.
Personnalisé, c’est chacun le sien. À long terme, ça veut dire que c’est un prêt, si vous voulez, mais de loin…
À long terme, ça veut dire que moins tu peux payer, plus tu payes. C’est-à-dire… euh… non, c’est pas ça !
La formule de Merlin, c’est : Pendant le crédit, tu répares c’qui s’écroule, et au bout de 15 ans les ruines sont à toi. »

Écrit par : Coluche | vendredi, 24 octobre 2008 16:35

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:20

hi hi hi hi hi hi hi !

Qu'est ce que le modèle Anglais va prendre dans la tronche : punition exemplaire et méritée.

Sodome et Gomorrhe, ça ne vous rappelle rien, Mr Joystic ?

Écrit par : La hyène | vendredi, 24 octobre 2008 16:36

Coluche et les maisons Borloo-Boutin
http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2008/10/24/coluche-les-subprimes-et-les-maisons-borloo-boutin/

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 16:40

Ecrit par : La hyène | vendredi, 24 octobre 2008 16:36

Plonk !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:47

Il faut que la France crée des fonds de pension pour ses retraites hurlaient ces cons de libéraux, il y a à peine 3 mois !

Les retraités américains pleureraient pour bénéficier du système français...

La Grande Bretagne traficotait grossièrement toutes ses statistiques de chômage et une partie de ses statistiques économiques, il y a 3 mois ces cons de libéraux la citait comme exemple...

La plupart des grosses entreprises trafiquait leurs bilans par des artifices comptables assez grossiers. Il y a 3 mois ces cons de libéraux les citaient comme exemple de bonne gestion...

Les menteurs vont passer à la caisse et à la trappe... Et les pauvres clients vont le payer très chers et ces cons de libéraux de toujours défendre leur boutique en ruine : le fanatisme est une plaie...

Écrit par : La hyène | vendredi, 24 octobre 2008 16:50

Ecrit par : La hyène | vendredi, 24 octobre 2008 16:50

Toujours l'insulte et la bave au bec le cuicui...

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:54

Comme tous les fanatiques athées ralliés au nationalisme arabe...

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:54

L'Islam punira les athées européens qui l'ont bien mérité.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:55

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 16:55

Je crois que vous êtes de la baise, Mr Joystic...

Lorsque la hyène s'approche, en général la messe est dite et la viande avariée !

Hi hi hi hi hi !

Écrit par : La hyène | vendredi, 24 octobre 2008 17:25

Le NY Times donne son soutien officiel à Barack Obama.

www.nytimes.com/2008/10/24/opinion/24fri1.html?_r=1&hp&oref=slogin

Cuicui tu maintiens toujours ton pronostic ?

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 17:30

Pour que les liens vers le NY Times fonctionnent pour les non-abonnés, il faut faire une petit manip, enlever le "s" devant login dans l'adresse url pour éviter la redirection (enfin je crois)

http://www.nytimes.com/2008/10/24/opinion/24fri1.html?_r=2&hp&oref=login&oref=slogin

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 17:50

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 14:40

Oui en effet, c'est même une question de "survie" ( pour la novlangue, d'être "créative" ), par les temps qui courent ...
Et madame la gardienne est assez remarquable en terme de production novatrice dans l'ordre de cet idiolecte "instantané" des "temps nouveaux".
Cela dit j'imagine assez ce bon tricheur venant la voir périodiquement lui présenter son "indicateur" ( précautionneusement sorti d'un bel étui à fond de coussin velours ) et accompagnant sa présentation de force commentaires doctes et éclairants, commençant tous par : "Voyez-vous, madame, on aperçoit ici ...".
Aah , la viscosité, une chose sérieuse la viscosité ... surtout quend il s'agit de liquidités ( une autre chose très sérieuse ).
On n'est pas très loin, au fond, des préoccupations dont ce bon général jack Ripper fait part à Peter Sellers ( dans Dr Strangelove ) en rapport avec ses "fluides vitaux" .
Pour ne pas être inconvenant je n'expliciterai pas comment cette figure symbolique de "viscosité des liquidités" peut éventuellement surdéterminer symboliquement les préoccupations de madame la gardienne dans l'ordre de son intimité la plus privée, mais je ne doute pas que même le ravi aura confusément compris à quel point ce type de tournure langagière démontre bien la parfaite adaptation de la novlangue aux incertitudes et inquiétudes dont patissent ses locuteurs.

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 17:50

ben sur 20minutes ça ne marche pas non plus

Écrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 17:51

Ecrit par : criquetos | vendredi, 24 octobre 2008 17:50

???
Le lien marche sans abonnement !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 24 octobre 2008 17:54

Sarkozy, depuis la Chine, vient de passer à distance son diplôme de magistrat ; il s'est aussitôt autosaisi de l'affaire du violeur récidiviste libéré, a rendu son jugement (dans une affaire déjà jugée, bousculant ainsi des règles juridiques vieilles de 300 ans) et a également décidé que ce jugement devra être exécutoire dès la nuit prochaine.

Écrit par : Maître O'Hélas | vendredi, 24 octobre 2008 18:14

TF1 se charge de la publicité du jugement rendu par M. Sarkozy, président du tribunal spécial itinérant, en déplacement en Chine :
http://tf1.lci.fr/infos/france/faits-divers/0,,4135970,00-violeur-relache-sarkozy-se-saisit-du-dossier-.html

Écrit par : Maître O'Hélas | vendredi, 24 octobre 2008 18:20

Chine, chine, chine,
viens voir comme en chine
l'on sait aimer au pays bleu.
Timelou, timela, ponpon timela,
padilamelo concoudou labaya .

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 18:29

je laisse le soin a play liste de trouver un audio fichier d'arletty chantant cette suave mélopée ( assez déshabillée, si je me souviens bien ...).

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 18:31

HS//
j'entends
le violeur PRESUME coupable a été remis en liberté après une erreur.. etc
PRESUME ou RECONNU coupable??
pas trop de temps
quelqu'un a-t-il des infos?
merci

Écrit par : Maghnia | vendredi, 24 octobre 2008 18:56

Ecrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 18:31

Vos désirs sont des ordres :
http://www.deezer.com/track/510202

Écrit par : play-list service à toute heure | vendredi, 24 octobre 2008 19:10

Et les paroles :

http://www.frmusique.ru/texts/a/arletty/baya.htm

Écrit par : play-list service à toute heure | vendredi, 24 octobre 2008 19:10

Quand Arletty chantait la Chine, Albert Préjean chantait la crise :

http://play-list.20minutes-blogs.fr/archive/2008/10/10/quelle-crise-baby.html

Écrit par : play-list service à toute heure | vendredi, 24 octobre 2008 19:25

Ca m'a fait un bien fou de vous lire, c'était plutôt rythmé aujourd'hui ... ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 24 octobre 2008 20:01

Merci et bravo play-list, peut être que nos cinéphiles patentés se souviennent du film ( pas si mémorable, mais j'ai pas très bonne mémoire) tiré de l'opérette où, si je me souviens bien, elle chante ça de derrière un paravent d'où on entr'aperçoit ses charmes.
Un aperçu serait un "plus" apprécié si quelqu'un arrive à trouver ça quelque part.

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 20:06

Selon Nicolas Sarkozy le préservatif représentera désormais l'emblème de la droite,

Il estime que le préservatif reflète le mieux l'image de l'UMP.
En effet le préservatif tolère l'inflation, vide les bourses, ralentit la production, détruit la prochaine génération et surtout protège les glands.
Enfin il vous donne un sentiment de sécurité alors que vous vous faites baiser...
Je sais ce n'est pas très fin mais de circonstance ...;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 24 octobre 2008 20:07

à ma chère Agathe

Très bon billet d'autant plus vrai que nous habitons tous les 2 dans le 9-3 et que le comportement des policiers est une quasi copie des films de TÉLÉVISION (et oui, certains la regardent !) américains les plus éculés.

Ils adorent se la jouer, imiter les cows boys, rouler des mécaniques et les fliquettes, d'après mon expérience sont souvent pires que les mecs dans la méchanceté et la hargne...

C'est un pauvre type du 9-3 qui dit ça et je pense que des stages de retour aux fondamentaux : politesse, vouvoiement, respect, psychologie, maîtrise de soi, ne serait pas du luxe même si j'avoue qu'il s'agit d'un métier très difficile...

Mais c'est pour cette raison que la sélection devrait être drastique.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 24 octobre 2008 21:05

Ecrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 20:06

A priori, pas de film, la chanson semble être tirée de l'opérette "Le bonheur, mesdames", qu'elle interpréta aux côtés de Michel Simon pendant plus de 500 représentations, malgré leur haine réciproque...
Le Lord nous en dira peut-être plus ?
Peut-être que tu confonds avec "Mais n'te promènes donc pas toute nue" de Léo Joannon ?

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 24 octobre 2008 21:05

Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 24 octobre 2008 21:05

Je ne pense pas .
Le souvenir d'Arletty chantant "chine, chine, chine" tout en se déshabillant derrière un paravent remonte à une époque et à un age ( prépubère) où ce genre d'image vous marque. C'était le genre de chose que je pouvais surprendre fugacement au détour d'une scène d'un des vieux film en N&B que TMC diffusait tous les soirs ( "un grand film chaque soir, grâce à Cinzano Bianco ).
Dans ce même contexte j'ai d'autres souvenirs "troublants" comme la mémorable prestation d'Edwige Feuillère en effeuilleuse de cabaret par ce que dans une scène elle montrait ses nichons ( gros émoi de spectateur ), un nanar sublime mais je ne me souviens pas lequel, peut-être celui où elle incarne Marthe Richard ( "au service de la france "?).

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 21:38

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 24 octobre 2008 21:05

Des cow-boys qui fautent, passe encore mais qui's'la racontent (comme on dit dans le 9-3) ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 24 octobre 2008 22:16

test

Écrit par : pat joy | vendredi, 24 octobre 2008 22:29

test

Écrit par : pat joy | vendredi, 24 octobre 2008 22:29

On peut finir par se demander si toutes ces attaques nouvelles, venant de nos grands refondateurs, contre les USA, coupables de la crise, et l'argent fou, la cupidité, ne seraient pas un peu antisémites, selon la grosse doxa roufiolo-taguieffo-valo-slamesque, mâtinée toutefois de la viscosité la plus moderne.

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 22:59

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 22:59

Mouarf !

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 24 octobre 2008 23:03

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 22:59

Il n'y a pas que les liquidités qui sont visqueuses, certaines mains et les serpents monétaires ausi...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 24 octobre 2008 23:06

Cadeau pour Urbain, en page 4.

(Et en passant, l'encyclopédie centrale de la revue, supervisée par l'infatigable Christophe Bier, est un must-have pour les amateurs)

http://www.cinerotica.fr/pdf/Cinerotica.pdf

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 24 octobre 2008 23:15

- Dis, coco, t'aurais pas un truc pour moi, là ? Tu vois, comme d'habitude, un truc pour la télé et dont je pourrais m'emparer à bras le corps... La crise, ça devient chiant. La refondation, c'était bien, mais les fermetures d'usine, le chômage, le mécontentement, ça m'emmerde...
- Ouais, j'ai le prof suicidé après de fausses accusations, dans l'Aisne, et...
- Tu déconnes. Que veux-tu que je fasse de ça. Inexploitable. Les profs...
- Bon, et un nouveau suicide dans une prison, au Pas-de-Calais. Ca marche bien, le Pas-de-Calais, maintenant, depuis Boon et...
- Les prisons, tu déconnes, non ?
- Ha si, la poupée vaudou, là...
- C'est fait, ça. Pas terrible... Non, un truc à ma façon, bien lourd, avec débats, embrouilles, surenchères...
- J'avais le Destop mais c'est pris.
- Y'a pas un match bientôt avec l'Algérie ?
- Non. Mais j'ai l'expulsion d'Ibu Touré. C'est bien, les expulsions, ça plait...
- Ouais, j'aime bien. T'as pas un truc glauque, avec des méchants, des ennemis, de la chair à populace ?
- Et qui tombe bien ? Ouais, ouais, je connais... Un violeur libéré par erreur. Le top. Un cas, une généralité. Les fondamentaux.
- Ouais, les fondamentaux. Ca marche toujours. J'avertis les médias...

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 23:22

Merci , superbe.
Pour Arletty c'est à peu près le souvenir que j'en garde, sauf que c'est pas cette scène là par ce que je me souviens à peu près du jour se lève et en effet ça doit avoir été coupé au montage (comme indiqué en légende de la photo).
Pour edwige feuillère, je suis sur que c'est pas dans Lucrèce Borgia ... fascinante énigme .

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 23:28

Pour EDVIRSP Feuillère, "Sans lendemain" de Max Ophüls...

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 23:36

Bravo et merci f, c'est bien ça ( j'ai vérifié le synopsis qui correspond bien à mon souvenir troublé)
maintenant manque plus que le passage licencieux ...

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 23:39

Ecrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 23:28

c'est Nicoletta qui chante "le jour se lève"

le jourrrr se lêêêêêêveuuuh
sur ma pêêêê-neuh

Écrit par : bob | vendredi, 24 octobre 2008 23:40

http://capsfr2.free.fr/Maj8/EdwigeFeuilleresSansLendemain.avi

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 23:55

spéciale dédicace to cuicui


http://fr.youtube.com/watch?v=Av5rX8HQiOU&feature=related

Écrit par : nef | samedi, 25 octobre 2008 00:00

Merci à tous pour cette soirée culture, politique et polissonneries.
Bonne nuit, et à demain pour un cha cha cha rock'n'roll.

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 25 octobre 2008 00:00

Merci à tous pour cette soirée culture, politique et polissonneries.
Bonne nuit, et à demain pour un cha cha cha rock'n'roll.

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 25 octobre 2008 00:00

J'en bégaie...

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 25 octobre 2008 00:01

Ecrit par : adrien (de rien) | samedi, 25 octobre 2008 00:01

Serais-tu visqueux..?

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 00:05

merci à tous, je sens que je vais retrouver mes rêves lubriques d'adolescent ...

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 00:06

Ecrit par : adrien (de rien) | samedi, 25 octobre 2008 00:01

Jean Bégué s'installe à Laleu et devient agent des cycles ELVISH, mais s' entraîne quand même une fois par semaine, pour se maintenir en forme ...

Écrit par : nef | samedi, 25 octobre 2008 00:10

Ecrit par : adrien (de rien) | samedi, 25 octobre 2008 00:01

Jean Bégué s'installe à Laleu et devient agent des cycles ELVISH

aaahhh ELVISH feuillère quel châssis

Écrit par : bob | samedi, 25 octobre 2008 00:15

A priori, pas de film, la chanson semble être tirée de l'opérette "Le bonheur, mesdames",
Ecrit par : adrien (de rien) | vendredi, 24 octobre 2008 21:05

Pour Arletty, pas mieux...

Pour Edwige Feuillère, bien sûr "Sans lendemain" beau mélo d'Ophuls, pas son meilleur mais mieux qu'un nanar (même sublime) : les Parisiens peuvent juger sur pièces à peu près une fois par an (fréquence à laquelle la Cinémathèque, qui en détient une copie, programme le film ; la dernière fois au mois de juillet)
Dans "Lucrèce Borgia", la scène qui avait fait scandale est celle où Edwige Feuillère est nue dans une piscine...

Écrit par : Lord Nithorynque | samedi, 25 octobre 2008 01:11

Ce qui était très "troublant", à l'époque et dans mon "milieu" c'est que Edwige Feuillère incarnait véritablement la bourgeoise BCBG, très XVIème, avec une diction ad hoc, des manières et un "habitus" constamment manifestés, de sorte que pour des ados de milieux bourgeois ils incarnaient l'image des "amies de maman" ( et pour les autres les "la patronne et ses amies", voire ... maman ), bref l'image du sein de la sémillante (ma)dame, dans un contexte dégradant d'humiliation et de luxure dépravée, pouvait produire une idéalisation parfaite de la tentation de trangsression ( maturation ?) sexuelle ...

Aah Freud , avec Marx , les guides de nos jeunes années.

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 08:47

Sans doute moins "troublant"...

www.tinkin.com/arts/residential-erection/

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 11:25

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 11:25

Pas mal ...
On imagine les procédures intentées par notre maître des rats en cas d'adaptation française ...

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 12:08

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 11:25

NeoPopRealist philosophy:
1. Be beautiful.
2. Be creative and productive, never stop studying and learning.
3. Be peace loving, positive minded.
4. Do not accept communistic philosophy.
5. Be freeminded, do the best you can to move the world to peace and harmony.
6. Be family oriented, selfdisciplined.
7. Be free spirited. Follow your dreams, if they are not destructive, but constructive.
8. Believe in GOD. God is one.
9. Be supportive to those who need you, be generous.
10. Create your life as a great adventurous story.

Écrit par : NeoPopRealism | samedi, 25 octobre 2008 12:25

Réforme du capitalisme : travaux en cours...

"Tout cela est très complexe. Beaucoup de facteurs géopolitiques, macro et micro-économiques entrent en jeu pour expliquer la situation. Tant qu’on n’aura pas compris ce qui s’est réellement passé, mieux vaut éviter de créer de nouvelles règles"
(Laurence Parisot)

Mouarf.

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 25 octobre 2008 13:20

Ecrit par : NeoPopRealism | samedi, 25 octobre 2008 12:25

Et oui...
La page Montube de Nadia Russ :

www.youtube.com/nadiaruss

"NeoPopRealist Party Of Fabulous and Happy People"

..........

"Friedman a créé cette crise ! Il est mort, et vraiment, c’est dommage. Je le verrais bien être traduit devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. Avec son idée que le fonctionnement des marchés est parfait, il a laissé toute l’avidité, la voracité humaine s’exprimer librement."

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2277

Rocard...

Mais aussi :

"Un type talentueux, qui s’appelle Nicolas Sarkozy, a exploité la convergence des volontés de quelques grands Etats européens. La zone euro nous a protégés. Sans l’euro la crise serait infiniment plus grave. Elle a trouvé un bon conseiller en la personne de Gordon Brown, avec son invention géniale de garantie publique aux prêts interbancaires."

Voilà, on a trouvé le coupable : Friedman. Pas les politiques, pas les suiveurs, pas ceux qui feignent de découvrir le système aujourd'hui, pas ceux qui détruisent aussi, qui sapent etc.

Juste Friedman.

Car Friedman, devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité ; que faire de tous ses complices, les néolibs arrogants ?

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:05

"Mieux vaut éviter de créer de nouvelles règles"

Oui, Laurence...

Écrit par : Milton f | samedi, 25 octobre 2008 14:06

Sacré Chavez :

www.liberation.fr/monde/0101164783-chavez-le-camarade-sarkozy-se-rapproche-du-socialisme

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:10

Oyez, otez , braves gens , vous tous qui vous inquiétiez de comprendre ce qui se passe , ce qui s'est passé et ce qui va se passer ( refondation comprise naturellement ) : l'Athalie nouveau va arriver , annoncé le 9 Novembre ( juste avant le 11, drôle d'idée ... ) ça va s'appeler "Sur la crise" , on va (enfin) tout bien comprendre .
Je conjecture cependant qu'il attendra la dernière minute pour sécher l'encre de ses nègres ( à grand coups de vent au travers des portes ouvertes préalablement enfoncées), et qu'il en est encore à faire le tri des paradigmes recyclables qu'il a en magasin ( l'agencement en sera probablement un peu "au feeling").

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 14:19

"Sur la crise"

Titre décevant. J'aurais bien vu un "De la crise"...

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:21

Sacré Chavez :

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:10

Il a du lire le billet de ce jour sur le site Bloomberg :

"De Gaulle's mantra, uttered in 1968, that ``capitalism doesn't offer a satisfying solution from a human perspective'' echoes down into policies offered by successors from both ends of the political spectrum.
[...]
Sarkozy is promoting ``a French statist approach toward society,'' says Charles Calomiris, a Columbia University professor in New York who was on a U.S. congressional commission that studied the global financial system in 2000. The result would be an ``extremely damaging Frenchification'' of the world economy.
"

Amusant ( et rassurant ?) de constater à quel point les étrangers font au moins autant de contresens totalement idiots sur la situation française que les journalistes français sur ce qui se passe à l'étranger ...

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 14:27

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:21

ça c'est le titre (probable) du livre suivant, qui fera sans doute 1200 pages .
Pour l'instant c'est un "premier jet" ... à 14 €, donc il a le sens des proportions ( sinon des convenances) et reste "modeste" ( mais ça n'est certainement que très provisoire).

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 14:29

Ecrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 14:27

Oui, mais on peut considérer certains propos de Chavez comme simplement sarcastiques, à l'endroit de son "ami".

Tout cela n'a évidemment rien à voir avec le socialisme, les nationalisations de banques etc.

L'appareil idéologique continue son oeuvre...

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:39

Voilà encore un article qui frise la subversion :

www.liberation.fr/politiques/0101164404-la-tactique-de-l-etatique

Et donc, toujours ce schéma d'un monde bi-polaire : économie réelle/virtuelle, régulation/libre-marché, Etat/entreprises, socialisme/libéralisme etc.

Avec toute cette description des transferts inouïs (quasi révolutionnaires) d'un pôle vers l'autre...

Une jolie fiction, par les néolibs et pour les néolibs et leurs affidés, et qui dit bien que rien ne change.

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 15:00

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:05

Depuis quelques interviews (Rocard et d'autres), on nous rabâche que les responsables de la crise - bah, c'est pas de chance, hein ! - sont tous morts : Friedman, Reagan, Bérégovoy, etc.

Écrit par : criquetos | samedi, 25 octobre 2008 15:52

Et Thatcher ne va pas très bien...

Comme disait Keynes : "à long terme, nous sommes tous morts".

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 16:02

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 14:39

Concernant Chavez je suis absolument convaincu que c'est au moins "sarcastique", et même qu'il se fout carrément de la gueule de notre "refondateur" néo-libéral fraichement converti au "socialisme".
Pour les commentateurs américains, en revanche, je suis bien certain ( les connaissant bien) qu'ils sont sincères et sérieux ( dans leur abyssale ignorance du monde extérieur ).

Écrit par : urbain | samedi, 25 octobre 2008 16:14

Bloomberg, c'est très sérieux, oui.

Et Bloomberg TV est un must (décor, speakers, chiffres en bas, en haut, à gauche, à droite, chiffres qui défilent etc.). A voir (une fois)...

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 16:17

Julien Hollande a réalisé son premier film, un court métrage de 25 minutes (quoique, c'est parfois long, 25 minutes).
Synopsis : François et Ségolène s'aiment et se déchirent, dans une chambre, la nuit.
Attention : ce n'est pas du Chantal Akerman...
http://www.dailymotion.com/video/x6m8i6_nuit_creation

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 25 octobre 2008 16:25

Sa passion pour le FC Barcelone l'a conduit en prison. Un lycéen de 18 ans a été condamné mercredi au Maroc à 18 mois de détention pour avoir remplacé le mot «Roi» par «Barça» dans la devise du pays, «Dieu, la Patrie, le Roi» (Allah, Al Watan, Al Malik). Yassin Belasal avait tracé sa devise toute personnelle sur un tableau noir du lycée où il prépare le Bac, à une quarantaine de kilomètres de Marrakech. Selon les autorités, il aurait aussi commis une autre inscription pouvant se traduire par «Nique le Roi». Alertée par la direction de l'établissement, la gendarmerie a mené une enquête d'autant plus rapide que le jeune homme n'a fait aucune difficulté pour reconnaître les faits. Selon l'Organisation marocaine des droits de l'homme, le jeune Yassin a été frappé dans les locaux de la gendarmerie et condamné (pour outrage au Roi Mohammed VI) au terme d'une audience expéditive où aucun avocat n'a pu présenter sa défense.

L'incroyable sévérité de la peine a indigné les rares journaux marocains qui l'ont signalée, tandis que de nombreuses protestations circulent sur Internet, beaucoup demandant au président du FC Barcelone, Joan Laporta, d'intercéder en faveur du jeune supporter. Son histoire, racontée vendredi par le quotidien espagnol El Pais, mobilise également à Paris. L'écrivain marocain Youssef Jebri relève que «l'année 2008 a été marquée au Maroc par de très nombreuses affaires d'outrage au monarque», dont l'emprisonnement en février dernier d'un internaute qui avait mis en ligne sur Facebook une fausse fiche au nom du Prince Moulay Rachid, le frère du Roi. «En droit marocain, la personne du Roi est sacrée. Mais les citoyens de ce pays continuent d'être frappés et emprisonnés au nom d'une loi qui leur impose une condition de soumis, poursuit Youssef Jebri. Ce lycéen méritait-il d'être frappé, jeté en prison et privé de ses études, peut-être de son diplôme, pour de tels faits ? C'est inique.»

Notons que le délit d'outrage a tellement fait ses preuves au Maroc qu'il a inspiré une évolution récente du droit français.

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 25 octobre 2008 16:33

Ecrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 11:25

Superbe!

Écrit par : etrun | samedi, 25 octobre 2008 16:52

Salut, tas de larves bavardes, frère odm vous révéle son glorieux passé militaire.....
Sur son pseudo !

Écrit par : frère odm | samedi, 25 octobre 2008 17:08

Juste ça...

www.lemonde.fr/europe/portfolio/2008/10/25/des-centaines-de-milliers-d-italiens-defilent-contre-berlusconi_1111198_3214.html#ens_id=1108513

Écrit par : f | samedi, 25 octobre 2008 17:46

Ecrit par : personne

HS, mais j'ai reçu ça d'un ami écrivain et je fais tourner…

"Bonjour,
Voici les deux premières pétitions en prévision de l'audience d'appel de Jean-Marc Rouillan.

Celle nommée "Rage en cage" s'adresse particulièrement aux écrivains, philosophes, éditeurs, cinéastes, journalistes, artistes... Elle appelle aussi à la contribution de texte. Cette pétition est aussi signable en ligne : http://marginales.free.fr/spip.php?article94
http://marginales.free.fr/spip.php?article94
Celle nommée "Pétition large Rouillan" reste celle ouverte au plus de personnes. Elle devrait être mise en ligne sur le site du journal CQFD d'ici demain. Je ferai suivre le lien dès que c'est parti.

Ces pétitions sont bien entendu imprimable sur papier et à renvoyer aux adresses indiquées.

Deux autres vont suivre, une spéciale "Monde politique" et une autre "spéciale Avocats".
A chaque personne de trouver sa place... et d'adapter l'envoi selon ses réseaux...
Merci.

LA SOLIDARITÉ EST UNE ARME"

Écrit par : bob | samedi, 25 octobre 2008 19:40

Signons, signons, signons nous !

Écrit par : frère odm | samedi, 25 octobre 2008 20:36

Je ne crois pas à la solidarité des mécréants !

Écrit par : frère odm | samedi, 25 octobre 2008 20:37

A moins qie la mécréance soit une croyance....mais non, ne pas croire est une solitude, forcément !

Écrit par : frère odm | samedi, 25 octobre 2008 20:38

Donc que Rouillan croupisse en prison me navre, car c'est un humain dans l'erreur, mais c'est le sort qu'il a choisi !
Il à fait le choix de qui doit vivre et qui doit mourir, et ce choix, ce n'était pas à lui de le faire, dommage !

Écrit par : frère odm | samedi, 25 octobre 2008 20:43

Les institutions au service de qui ? ( www ripou )
Un commissaire de police révoqué, condamné pour faux en écriture privée et corruption active, vole 20.000 fichiers de la police, les revends 600.000 euros, mais, a été condamné à une amende égale à trois pour cent du butin encaissé !
Il cogne la partie civile en sortie d'audience devant cinq témoins, mais, étrangement la partie civile est arrêtée sur le champ et condamnée en comparution immédiate. Même en appel, malgré les photos et les témoignages, les juges feront tout pour que la partie civile soit condamné pour violence en réunion avec la personne venue à son secours... sur un ex commissaire prof de Karaté... Tout ce scandale est publié avec les PV des vols de fichiers enterrés à Grenoble. Un enterrement déterré par moi-même qui
dérange beaucoup surtout que ces fichiers servaient à alimenter la double comptabilité de certains huissiers avec des recouvrements musclés et les fonds détournés...

Écrit par : FORNEY | dimanche, 28 décembre 2008 18:10

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu