Avertir le modérateur

« Ceci est mon corps | Page d'accueil | PRECAUTIONS UTILES AVANT LA BAISE »

mercredi, 22 octobre 2008

Le "Grand journal" de Canal + ou le nouveau concept de la beaufitude branchée...

Sentant confusément que nous nous dirigeons  lentement mais sûrement vers un cyclone qui laissera certains d’entre nous sur le carreau, que diriez vous pour aujourd'hui, de nous baigner dans une douce torpeur futile au milieu d’un monde  rempli de férocité et de lendemains qui pleurent.

Canal7.JPGFan de la glorieuse tradition  d'originalité et d'humour débridé que représentent encore les guignols et qu'ont  incarnée Philippe Gildas et Antoine de Caunes dans "Nulle part ailleurs", j'ai voulu tester "Le Grand Journal", présenté par l'illustre Michel Denisot et ses désopilants camarades, émission censée remplacer l'ancien programme culte jamais égalé...

Je m'attendais naïvement, je vous l'avoue à du lourd de chez Lourd, à la parade de César au Colisée avec son escorte de centurions victorieux voire au défilé de Bonaparte accompagné de ses valeureux hussards, au soir de la prise du pont d'Arcole..

Hélas, quatre fois hélas ! J'attendais Groucho et ce furent les Culbuto  !

Après que le rideau se soit ouvert ce fut un triste cortège.

Imaginez l'entrée des artistes :

Monseigneur Vingt-Trois, alias Michel Denisot, excellent vigneron propriétaire récoltant et très bon dirigeant de football, doté de l'impertinence d'une autruche et doué du charisme d’une moule de bouchot exposée au vent du sud.

À sa suite, Ariane Massenet, une sorte de Mireille Mathieu blonde et potelée, un peu plus bandante à mon goût que l'originale, et qui aurait réussi son BEPC à la session de rattrapage. Une faire-valoir dont chaque saillie tombe à plat.

En sa compagnie, une sorte de derviche tourneur fanatique muni de son moulin à prières libéral, méchant imprécateur et prompt à la condamnation au bûcher envers tout hérétique de gauche et du centre, Jean Michel Aphatie.

Enfin en queue de peloton un bellâtre falot et tellement inféodé au derviche qu'il en parait complètement inconsistant. Placé là pour faire pendant à Miss météo, Mister Culture, jeune homme de bonne famille, Ali Baddou, fait de la figuration sans s'en rendre compte. Sans oublier bien entendu l'inévitable poupée sexy, Miss météo, dont l’unique utilité consiste à faire fantasmer la libido masculine et de s’essayer, avec succès d'ailleurs, à un comique pathétique , godiche  et si maladroit qu'il ne peut  réveiller chez autrui qu'une pitié sincère.

Vous l’avez compris, ce sinistre attelage, supposé nous distraire et nous informer, n’a en réalité d’autre but que de réciter une grand' messe dont le libéralisme est la religion, Nicolas Sarkozy, son prophète, Carla sa fausse vierge, Jean Michel Aphatie son grand prêtre inquisiteur et Blair et Trichet les saints patrons.

Et c’est ainsi tous les soirs.

Jusqu’à satiété.

Jusqu’au dégoût.

Combien d’opposants de gauche et du centre, combien de journalistes se sont faits écharper par la meute en foliecaniche.jpg soit pour cause de crime d’opposition au grand marché libéral, soit pour incompatibilité d’humeur avec le grand prêtre bardé de certitudes et à la formation économique d'un élève de sixième, dont on a compris qu’il est la seule vedette du show car c’est lui et uniquement lui qui décide de la condamnation de l’accusé et de son immolation…

C’est d’ailleurs le seul journaliste sur le plateau, le meneur présumé Michel Denisot ne faisant office que de Monsieur Loyal. D’ailleurs eût il été journaliste lui même que cela se serait vu et su…

Toute cette jolie meute de molosses aime à dévorer les faibles, et gare à ceux, qui n'ont pas l'heur de leur plaire ! Malheureusement, il est désespérant d’observer le manque de combativité des leaders de gauche, et du modem piètres débatteurs, médiocres orateurs, trop peu agressifs pour s’imposer. l'opposition manquant d'une manière criante de gens hargneux, féroces et d'esprits vifs !

Pourtant, je me rappelle un homme de droite que je n’apprécie guère, mais qui s’est toujours révélé  un redoutable combattant, Jean-François Copé, qu’il est pourtant si facile de mettre en difficulté. lui qui a le culot de pratiquer cinq fonctions à la fois avec un aplomb hors du commun ; à cette occasion  Ariane Massenet s’était déjà timidement emparée du mollet de l’impétrant en le questionnant sur ses différents salaires.

Il y eut un blanc sur le plateau et le maire de Meaux, muni de son plus beau sourire carnassier, regarda la meute  avec bienveillance, on entendit un sec claquement de fouet virtuel, et brutalement il leur proposa de parler de leurs salaires respectifsl…

À ce moment, mes enfants, il y eut un grand silence et nous eûmes l’extraordinaire surprise de voir quatre molosses se transformer en quatre caniches couchés sur le dos, les papattes en l'air et la queue frétillante  en signe de soumission… Et là nous comprîmes que le montant de leurs émoluments avait probablement quelque chose... D'inconvenant.

La première morale de cette histoire c'est que l'insolence et l'impertinence, même avec des paillettes, lorsqu'on est payé très cher, ça n'existe pas vraiment...

La seconde morale est qu'il est bien trop facile d'être fort avec les faibles (cas Jean-François Kahn) et faible avec les forts (cas Jean-François Copé).

Et enfin pour conclure sur un bon mot (?) : d'une émission adroite à l'usage des bobos de gauche, ce programme s'est transformé en émission gauche destinée aux gogos de droite.

C'est sur cette sentence un peu vaseuse que  je vous quitte, de ce pas, pour vendre mes parapluies à 3 € sur les marchés du 9-3 et du 9-5. Si la liberté de ton, mes chers amis, est  inversément proportionnelle à  nos gains, je risque de rester longtemps impertinent !

Même si parfois, dans les moments de cafard nous nous laisserions bien volontiers tenter par la servitude à paillettes ou la beaufitude branchée.

Mais ne devient pas bouffon qui veut...

À ciao bonsoir ! Comme diraient les guignols que je salue mais qui ne nous lisent probablement jamais !

Nota bene : Je tenais à remercier l'hebdomadaire "Vendredi info" (en vente dans les kiosques) qui, lors de son premier numéro, a eu la gentillesse et le mérite de nous citer et même de nous placer parmi les 10 premiers billets politiques de la semaine. Ce fait est d'autant plus remarquable que nous sommes relativement discrets, à la fois dans la wikioshère qui nous boude royalement, et surtout chez notre "hébergeur 20minutes.fr"  qui ignore systématiquement notre blog. Mais chacun sait bien que nul n'est prophète en son pays !

Cui cui, affreux, sale, teigneux et méchant.

 

Commentaires

Hello loi zoo et les autres nrvé(e)s...

C'est clair que cela fait des années que le créneau en clair de la chaîne cryptée laisse à désirer...

Heureusement, on peut voir les meilleurs (enfin, les moins pires) moments sur canal plus.fr à n'importe quelle heure...

Personnellement, j'y regarde parfois le zapping et le SAV d'Omar et Fred...

Écrit par : skalpa | mercredi, 22 octobre 2008 07:34

Ne regardez JAMAIS la télé.
Tout le temps que vous ne passez pas devant votre télé est du temps gagné .

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 08:21

Si vraiment ,Cui cui, tu te revndiques :"affreux, sale, teigneux et méchant." et pour "la bonne cause"
alors procures toi plutôt :
"Comme dieu le veut"
de Niccolo Ammaniti
pour retrouver dans un gros livre ( eh oui , faudra lire ...) la verve et sens du récit et des personnages du cinéma italien des années 70.

dans toutes les bonnes librairies

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 08:29

Ce genre de choses n'est pas regardable.
Quand je regarde la télévision (rarement), je regarde, je n'écoute pas (on dit "regarder la télévision", on ne dit pas "écouter" ou "subir" ou "être devant" ou ...). La scénographie, le filmage, le public, le dispositif etc. (il y a des choses à en tirer). Et on fait vite le tour et c'est fini, inutile d'y revenir...

.........


A propos de la suppression (suppression de quelque chose avant qu'elle n'existe) de la "prime transport", en plus du superbe (déjà rappelé par Urbain) :

"Une nouvelle taxe qui frappe l'appareil productif dans un contexte de crise financière systémique, de récession au sein de l'économie réelle et de poussée de l'inflation qui obère le pouvoir d'achat».

Voici le :

"Le dispositif proposé ne se justifie pas ou plus, en particulier parce qu'il vaut mieux privilégier le salaire direct et que les prix du pétrole ont baissé" de Méhaignerie.

Ce genre de choses, avant-garde de ce qui va arriver et continuation de la politique que l'on sait, risque fort bien de ramener le réel à ce qu'il est (et non pas à cette agitation puérile de la refondation).

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 09:46

Le Grand Journal est certainement très beauf, mais plus branché du tout; Il est vrai que je ne le regarde plus depuis très longtemps..Canal+ a toujours joué sur les deux tableaux, branchée avec des émissions décallées, une programation musicale à rebours des Druckeries du samedi soir, mais aussi beauf avec le culte du foot et le film de boules du samedi..

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 22 octobre 2008 10:08

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 22 octobre 2008 10:08

"[...] mais aussi beauf avec le culte du foot et le film de boules du samedi..."
- C'est beauf, un film de boules (même celui du premier samedi du mois) ? Ah, bon :-)

Écrit par : boulet - bill(es) | mercredi, 22 octobre 2008 10:48

Eh oui, canal+ c'est simplement ... beauf branché, pas mieux que le reste , pas plus ni moins aujourd'hui qu'hier.
Désolé de te contredire cui-cui, mais l'époque que tu sembles regretter ne l'était pas moins (beaufe branchée), juste un peu plus branchée autosatisfaite et un peu moins beaufooteuse, mais déjà très conformiste et pratiquant le sarcasme mesquin et égocentrique , dépourvu d'humour et d'ironie ( jamais critique, toujours tourné à l'encontre des autres : "tous des cons sauf nous", sauf nous qui nous repaissons de notre complaisance envers nous-même, et vous qui regardez ça et en riez).
La télé par nature (libérale et mercantile) est le truchement du conformisme spectaculaire, du pire conformisme : celui qui se donne en re-présentation, et comme "modèle".
Un modèle hélas largement suivi, notamment par les générations qui n'en ont pas eu d'autre.

Ne regardez, n'écoutez ... JAMAIS lma télé.

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 10:54

Ecrit par : boulet - bill(es) | mercredi, 22 octobre 2008 10:48

Film de boules (amateur)
http://fr.youtube.com/watch?v=FfahoA9Svds

(Pas d'accord avec Pamela, les films de boules ne sont beaufs que quand ils sont tournés à St-Trop, avec Henri Salvador)

Écrit par : Rocco | mercredi, 22 octobre 2008 11:00

HONTE AUX GROS BEAUFS RAGOCHARDS ET MISOGYNES QUI ONT ENVOYE UN LIEN VERS LE FILM NAILIN' PALIN HIER SOIR...

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 11:32

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 11:32

C'est pas la peine de crier!!!

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 10:54

+1 pour canal+ canal historique..

Il y a de très bon documentaires sur la 5 ou sur Arte, et des reportages cuisine sur les mêmes chaines;-)))c'est mon coté ménagère de - de 50 ans!!!

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 22 octobre 2008 12:15

Une jeune guenon cueillit
Une noix dans sa coque verte ;
Elle y porte la dent, fait la grimace... Ah ! certes
Dit-elle, ma mère mentit
Quand elle m'assura que les noix étaient bonnes.
Puis, croyez aux discours de ces vieilles personnes
Qui trompent la jeunesse ! Au diable soit le fruit !
Elle jette la noix. Un singe la ramasse,
Vite, entre deux cailloux la casse,
L'épluche, la mange et lui dit :
Votre mère eut raison, ma mie,
Les noix ont fort bon goût ; mais il faut les ouvrir.
Souvenez-vous que, dans la vie,
Sans un peu de travail on n'a point de plaisir.
(la fontaine avec majuscule)

je regarde canal+ quand j'en ai le temps
je suis déçue quelques fois.. quelques fois pas
la noix?? je ne juge qu'après l'avoir moi-même décortiquée si elle était bonne ou pas
c'est mal? ..me semble que c'est mal :-)
tant pis!!

Écrit par : Maghnia | mercredi, 22 octobre 2008 13:23

Quelqu'un peut-il fournir la définition de "ragochard" ?

Écrit par : je n'ai pas compris | mercredi, 22 octobre 2008 13:24

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 11:32

C'est étrange... J'ai pourtant l'impression que cette description (un peu légère, en l'occurrence) correspond plutôt à ceux qui soutiennent cette politque-là (et qui parfois osent parler de "prise en otage de la République", de "chantage au suicide" etc.) :

www.libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/10/aprs.html

Mais je reconnais volontiers que ce film conserve toutes les qualités de ce type de production (l'opportunisme en plus), employant tout de même des corps consentants qu'il s'agit ni de soutenir ni de condamner.

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 16:04

Hey Pat Joy, please tell us what 'ragochard' means !

Écrit par : I didn't get it | mercredi, 22 octobre 2008 16:34

ragochard = cabochard amateur de ragots ?

Écrit par : Maître Capello | mercredi, 22 octobre 2008 16:38

Ecrit par : I didn't get it | mercredi, 22 octobre 2008 16:34

Une recherche google te renseignera sur l'origine de ce néologisme et sa signification. C'est une sorte de mot valise.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 16:48

Ecrit par : I didn't get it | mercredi, 22 octobre 2008 16:34


Rag goes hard :

www.accordphilo.com/article-1923441.html

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 17:09

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 16:48

Radotage de vieux ronchon???

Écrit par : jaigangné? | mercredi, 22 octobre 2008 17:26

Ecrit par : jaigangné? | mercredi, 22 octobre 2008 17:26

Perdu...

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 17:35

Quand le douteux vocabulaire de Pat Joy est prétexte à une déambulation poétique à travers le net

Rag...
http://www.youtube.com/watch?v=4uENT8jf0_0

...Ochard
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8f/Ochard-Italienne.jpg

Écrit par : (ne pas confondre) | mercredi, 22 octobre 2008 18:30

Snifff !

Personne n'aime Canal + !

Vraiment trop intello ce blog !

La prochaine fois, poour vous punir, je parlerai de Julien Courbet, na ! Ou pire ! De Drucker le dimanche : vous l'aurez bien cherché !

Ou tiens, je dresserai le panégyrique de TF1 !

En apparté, je signale à tous ceux qui vomissent sur la télé qu'elle est quand même très suivie par le peuple qui ne lit pas trop de livres philosophiques avant de se coucher...
Je préviens nos intellectuels de gauche, au cas ils auraient oublié, que le peuple , ça pète, ça rote, et ça regarde TF1 et Canal+... Et que comprendre le peuple c'est aussi participer à leurs divertissements...

Sinon, c'est le bon populiste de droite qui séduit et qui couche avec les Français moyens et ce sont nos intellos bégueules qui pleurent leurs mères parce qu'ils sont dans l'opposition depuis 15 ans, tout ça parce qu'ils ne veulent pas se commettre avec la culture populaire et le peuple vulgaire...

Attention...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 19:06

Oui, c'est bien le spectacle affligeant proposé, parfaitement dépeint Cui², néanmoins les guignols ou Omar et Fred ou le zapping sont encore en mode presque libre ...et quelquefois divertissant.
"Le journal des Nuls" est pérenne sans l'humour ...
Tout est lisse, lisse. Ca glisse.

Écrit par : agathe | mercredi, 22 octobre 2008 19:22

En apparté, je signale à tous ceux qui vomissent sur la télé qu'elle est quand même très suivie par le peuple qui ne lit pas trop de livres philosophiques avant de se coucher...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 19:06

Et ils font bien . C'est le matin , tôt, dès potron minet, après un café fort ( ou un thé encore plus fort ), agrémenté de nourritures solides et roboratives, qu'il faut lire les humanités, les ouvrages savants et les philosophes.
Le soir ( foin de télévision naturellement) ce sont les ouvrages de divertissement : romans, poésies,récits et autres lectures propres à une détente vespérale et prélude au sommeil réparateur, avec quoi il convient d'aller se coucher, après un souper léger .
Et une bonne tisane pour finir .
Dès qu'une majorité de notre population suivra ces préceptes, fort simples, tout ira mieux.
je compte sur toi cui-cui.

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 20:25

Ecrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 17:09

Rabâchage creux, accablé de poncifs , mille fois lu/entendu, de dissertation scolaire, où l'essentiel est oublié, ou plus vraisemblablement ... pas appréhendé .
Les commentaires muséographiques et ceux de mme le commissaire de l'expo sont bien plus éclairants et intéressants pour qui verra l'oeuvre.

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 20:34

c'est mal? ..me semble que c'est mal :-)

Ecrit par : Maghnia | mercredi, 22 octobre 2008 13:23

ça ne dépend que de toi ... qu'attends tu de ces choses , dont tu indiques que parfois elles te déçoivent ?
Et qu'en fais-tu dans l'un et l'autre cas ?

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 20:43

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 20:34

Justement lien fort à propos dans le contexte et vers qui il était "érigé" euh... "dirigé". La culture de Pat Joy c'est pas la joie ...

Écrit par : agathe | mercredi, 22 octobre 2008 20:43

je compte sur toi cui-cui.

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 20:25

Je ne suis hélas pas le prescripteur du peuple, Urbain...

Rien que son observateur attentif mais impuissant. C'est déjà ça...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 20:55

Quand Joy parle des citoyens, on sent bien qu'il n'y comprend strictement rien : ce n'est pas son monde.

Il ne fait que retranscrire les opinions du Figaro qui ne comprends rien non plus aux Français !

Ces journalistes qui parlent de l'opinion sans s'y immerger, cela m'a toujours fait rire.
Cela me fait penser à l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours... ;-)

Et d'abord, qu'est ce que l'opinion, qu'est ce que le peuple ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 21:01

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 20:55

Tu peux déjà montrer l'exemple, et cesser de parler de vulgarité à propos du "peuple", alors que cette vulgarité ( très certaine) ne saurait qualifier que les productions de l'idéologie dominante et non ceux qu'elle entend soumettre.
C'est le fait de regarder ça et de s'y complaire qui rend vulgaires ceux là qui s'en repaissent, et non l'inverse.

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 21:03

Quand Joy parle des citoyens, on sent bien qu'il n'y comprend strictement rien : ce n'est pas son monde.
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 21:01

Pfff...Faudra que tu m'expliques ce qu'est un "monde" sans citoyen !!???

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 21:16

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 21:16

%ais mon cher ami tu parles comme Rioufol ! Que connait Rioufol d'un citoyen ordinaire ?

Tu dis habiter Londres ? Que sais tu des opinions des gens dans les rues françaises ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 21:30

C'est le fait de regarder ça et de s'y complaire qui rend vulgaires ceux là qui s'en repaissent, et non l'inverse.

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 21:03

Ce n'est pas faux...

Mais avoue que les oeuvres faciles sont plus regardées que celles plus complexes, tout de même !

De même qu'un billet sur le sexe fera 3 ou 4 fois l'audience habituelle !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 21:35

Que sais tu des opinions des gens dans les rues françaises ?
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 21:30

Peut-être pas autant de toi qui est quasi quotidiennement "sur le terrain", mais quand même un peu !
Mes parents sont en France, mes amis, j'essaye de passer un w-e sur deux à Paris et comme j'ai le contact plutôt facile j'y discute avec les commerçants ou chauffeurs de taxi, qui sont de bons baromètres du climat social. Donc voilà je ne me limite tout de même pas au Figaro ! Les gens attendent énormément de Sarkozy, peut être trop, d'où leur déception.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 21:56

Et m.... encore un président de gauche !

__________________________________________________________

"Suis-je devenu socialiste ?, s'est interrogé M. Sarkozy. Peut-être. Mais convenez que vous, vous ne parlez vraiment pas comme un socialiste français. Dans le schisme socialiste en Europe, je choisis Martin Schultz sans regret."

www.lemonde.fr/web/recherche_resultats/1,13-0,1-0,0.html?dans=dansarticle&num_page=1&booleen=et&ordre=pertinence&periode=30&sur=LEMONDE&query=sarkozy+klaus&x=0&y=0

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 22:07

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 21:56

Y a pas plus réacs que les chauffeurs de taxis et les commerçants ! Je le dis d'autant plus facilement que je suis commerçant... Autant te dire que plus cons et plus beaufs tu meurs... Les clents, eux sont infiniment plus intéressants.

Si tu te bases sur l'opinion de ces catégories, je comprends mieux ta façon de voir !

Au fait ! Ils te virent quand à la City ?

Tu auras toujours le loisir de t'inscrire au chômage en France comme le font certains de tes collègues !

J'adore Londres, mais je trouve les mecs de la City assez cons, bornés, étroits et assez puants en général...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 22:14

Y a pas plus réacs que les chauffeurs de taxis et les commerçants !
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 22:14
Pffff !

Écrit par : frère odm | mercredi, 22 octobre 2008 22:41

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 22:14

En fait, ya deux écoles maintenant pour les taxis, la nouvelle école, plutôt jeune, oreillette blue tooth scotchée à l'oreille est là pour faire un trajet de A à B, prendre l'oseille et est généralement peu loquace sauf pour t'engueuler quand tu cherches ta monnaie. Les "anciens", quand ils n'écoutent pas un truc ringard et généralement vaguement ragochard sur RTL, sont plutôt sympas et constituent un bon baromètre social parce qu'ils bossent beaucoup, touchent pas grand chose, payent beaucoup de charges, sont assez exposés à l'insécurité et ne sont ni particulièrement sarkozystes, depuis l'histoire des licences, ni de gauche.

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 22:46

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 20:34

Il m'a fallu aller voir de quoi il s'agissait.
Ce texte... Peu importe, je ne l'ai pas lu ; ce n'était pas le propos. Juste le support à un petit machin associatif, moins aérien que la proposition Nithorynquienne mais plus pervers.


"Mais avoue que les oeuvres faciles sont plus regardées que celles plus complexes, tout de même !"

Testons une dictature de l'art.

En supprimant la bourse, la télévision et les partis politiques, nous arriverions à une bonne base de travail.

A propos de l'agitation télévisuelle actuelle, ce "raisonnement" repris par tous (fourni aimablement par le pouvoir) :

Le CSA nomme le PDG de France-Télévision > Le CSA est à la botte de l'exécutif > hypocrisie > l'exécutif nomme directement le PDG de France-Télévision.

Donc, ceux-là même qui affirmaient l'indépendance du CSA il y a peu se dédisent (par exemple dans le règlement de la question du temps de parole du chef dans les médias ) et, il suffit de lever l'hypocrisie d'une pratique pour la rendre immédiatement acceptable.

......

Sarkozy "socialiste" plutôt.
Et plus que jamais néo-lib.

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 22:48

Ecrit par : frère odm | mercredi, 22 octobre 2008 22:41

Un billet pour toi, frère, chez nous.

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 22 octobre 2008 22:58

Enfin des nouvelles...

«Les Droits de l'homme expliqués aux enfants de 7 à 77 ans» (Le Seuil).

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:00

Mais avoue que les oeuvres faciles sont plus regardées que celles plus complexes, tout de même !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 21:35

Qu'est-ce qu'une "oeuvre facile" ?
Qui "regarde" ?
Plus que quoi ?
Si tu es en train de me dire que la vulgarité démagogique et complaisante concerne un vaste public, tu ne nous apprends pas grand chose et tu ne démontres rien : c'est une tautologie ( vulgaire, démagogique et complaisant qualifient précisément ce qui flatte la médiocrité , au sens de moyenne ) vulgaire désigne étymologiquement ce qui est admis, pratiqué par la grande majorité des personnes composant une collectivité, appartenant à une culture; ce qui est répandu.

Complexe n'est pas synonyme de compliqué mais de composé, composite, en aucun cas ça n'est le contraire de "facile".
Et la "facilité" ne mesure pas la chose à "comprendre" mais l'aptitude à la compréhension ( ou appréciation) de celui qui est supposé la "comprendre".

Ce que tu impliques donc c'est que les gens de faible capacité de compréhension ont des efforts à faire pour améliorer ces capacités , de sorte de pouvoir comprendre et apprécier ce qui leur échappe , du fait de leur médiocrité en la matière.
Et alors, naturellement, je te réponds oui, bien sur .

Mais si cela reflète l'idée, de ta part, qu'il faudrait réduire de manière générale les capacités de tous, pour que tous s'abrutissent au point de ne pouvoir apprécier que les médiocrités puériles et dépourvues de toute qualité, accessibles de ce fait au plus grand nombre, de ceux qui satisfaits de leur état de médiocrité ignare et inapte, n'ont pas jugé bon de faire le moindre effort pour progresser dans leur être et leur entendement, leur savoir des choses et du monde, leur capacité de juger et apprécier la qualité et la beauté produites par l'art, l'ingéniosité, le talent, la nature et la vie même.
Eh bien alors je te renvoie à ta caverne fangeuse.

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:09

ni de gauche.

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 22 octobre 2008 22:46

Arf ;-)))) Un chauffeur de taxi de gauche c'est comme une puce qui se régale que de jus de carotte !

Impensable !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:10

«Les Droits de l'homme expliqués aux enfants de 7 à 77 ans» (Le Seuil).

Ecrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:00

Ouais j'ai reçu aujourd'hui cette ridiculerie officielle de mme Yade.
Pauvre tintin ...
Y'en a qui ont vraiment rien à foutre !

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:13

J'ai pas la télé depuis...je compte plus.C'est grand comment le Grand Journal ? Pour dire: ça rentre dans un trois pièces ou faut pousser les meubles ?

Écrit par : patrice | mercredi, 22 octobre 2008 23:13

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:09

Décidément Urbain, ton intellectualisme débridé te joue des tour ! Pourquoi rendre compliqué ce qui est clair ?

Pourquoi embrouiller la limpidité ?

Je dis que l'homme, cultivé ou non, con ou intelligent, a toujours tendance à aller vers l'exercice intellectuel qui lui demande le moins d'effort cérébral, ou l'activité la plus gratifiante ou la plus ludique à son goût personnel, celle où il tirera le plus d'intérêt avec le moins d'effort.

Par exemple, en ce qui me concerne, un livre de philosophie me demandant beaucoup d'effort car je n'ai pas le goût de cette discipline, j'aurais plutôt tendance à feuilleter un livre de femmes nues dans des positions lascives : la gratification et la jouissance que j'en tirerais sera équivalente à la sensation que tu éprouves quand tu lis la "question juive" de Marx...

Donc chacun est différent et la complexité de chaque caractère ne doit pas être un motif de jugement hâtif. CQFD.

Un peu comme le lion essaiera d'attraper l'animal le moins rapide, celui qui lui demandera le moins d'effort.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:28

Oracle n° 125 :

"[...] nos chercheurs estiment qu'à l'été 2009, le gouvernement américain sera en cessation de paiement et ne pourra donc pas rembourser ses créditeurs (détenteurs de Bons du Trésor US, de titres de Fanny Mae et Freddy Mac, etc.)"

www.leap2020.eu/GEAB-N-28-est-disponible!-Alerte-Crise-Systemique-Globale-Ete-2009-Cessation-de-paiement-du-gouvernement-americain_a2240.html?PHP

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:31

J'ai pas la télé depuis...je compte plus.C'est grand comment le Grand Journal ? Pour dire: ça rentre dans un trois pièces ou faut pousser les meubles ?

Ecrit par : patrice | mercredi, 22 octobre 2008 23:13

Ça gagne des mille et des cent, c'est capitaliste et ça ne possède même pas le satellite ! What a pity, my God !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:34

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:28

Ce que tu dis est aussi convenu que sot : bien que sur que non on n'a pas "toujours tendance à aller vers l'exercice intellectuel qui demande le moins d'effort cérébral".
D'où sors tu cette connerie ?
Si précisément on se consacre à un exercice intellectuel ça n'est pas pour le nier en tant que tel, c'est exactement le contraire : ce qui va être recherché, ce qui va procurer de l'agrément c'est ce qui va représenter "le plus" d'exercice intellectuel, et donc d'effort "cérébral" .

Ce dont tu me parles n'a rien à voir avec un "exercice intellectuel" .

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:34

Ecrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:31

f, j'ai dit (mais je ne suis pas un savant, comme tu l'auras remarqué) et je persiste à dire que cette crise va mettre des États en banqueroute. Et je maintiens.

Je me demande même que si pour repartir sur des bases neuves, le système financier internationnnal ne sera pas obligé de pratiquer l'effacement de toutes les dettes car il apparait de plus en plus certain que mathématiquement les dettes des états, des banques et entreprises ne pourront jamais être remboursées vu les montants astronomiques !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:43

je veux pas être vulgaire, mais ta petite sortie sur la liberté des citoyens et leurs égalité face à la nébuleuse artistique me laisse sans voix.
dans quel monde vis-tu cher urbain ?
Pense tu que le type qui doit bosser toute la journée pour un salaire de misère pour nourrir sa famille à le choix, la liberté et les moyens, oui les moyens, de devenir un esthète philosophe à ses heures perdues ?
Je crois que tu perds le sens commun, mon cher.

De plus dans ta bouche, cette analyse érudite me rappelle ta hargne vis à vis des religions qui sont, je le redis l'école philosophique du pauvre, le lieu oû chacun pouvait faire le point sur son humanité et sur une vision du monde, de sa famille, de sa mort et surtout l'ascése du contôle de ses émotions et l'apprentissage de l'espérance.

Mais cette réalité, avec des rationnels bornés ou des quidams décérébrés qui se contentent de hurler avec les loups et s'amusent des croyances de leurs frêres humains, ça passe pas.

Bravo à tous de continuer dans la mise en place du chaos !

Écrit par : frère odm | mercredi, 22 octobre 2008 23:43

"j'aurais plutôt tendance à feuilleter un livre de femmes nues dans des positions lascives : la gratification et la jouissance que j'en tirerais sera équivalente à la sensation que tu éprouves quand tu lis la "question juive" de Marx..."

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:28

J'en doute fort !
Il n'est pas utile d'avoir une main libre quand on lit Marx ... et j'ai passé l'age ( depuis une bonne quarantaine d'année) des émois d'adolescent post ou pré-pubère feuilletant des revues conchonnes.
Quoiqu'il en soit les satisfactions supposées de ces deux types de "lecture" ne sont pas commensurables si même elles pouvaient avoir quoique ce soit de commun.
Pour autant, lire des ouvrages qui "apportent" quelque chose, contribuent à se constituer soi-même, comme sujet autonome, n'implique pas lire des ouvrages de philosophie, et encore moins de ne lire que ceux de Marx , ne serait-ce que par ce que celui qui lirait la "question juive" sans avoir rien lu d'autre , quelque soient ses capacités, n'y comprendrait rien. Et c'est vrai de toute culture qui est toujours , par nature, un cursus, une progression, une suite d'étapes, de jouissances successives de choses qui se succèdent "dans l'ordre des raisons" et le "hasard des rencontres".

"La belle chose que de savoir quelque chose".

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:48

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:43

Prévoir n'est pas comprendre.
L'Islande est déjà dans ce cas. Elle ne sera pas la seule...

"je ne suis pas un savant, comme tu l'auras remarqué"

Heureusement. Les savants, ça pullule...

Écrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:48

Ce dont tu me parles n'a rien à voir avec un "exercice intellectuel" .

Ecrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:34

Mon cher Urbain, il serait peut être temps que tu sortes sur le pas de la porte de ta librairie pour contempler la vraie vie !

La vie qui n'a strictement rien à voir avec tes ratiocination sulfureuses. On peut très bien vivre, être même un honnête homme sans feuilleter un seul livre de philo. Quelques romans suffisent pour être épanoui. J'ajoute que chacun possède ses centres d'intérêt qui sont fort différents et c'est tant mieux.

Je n'ai pas, jusqu'ici, sauf ton respect, l'impression que ton élévation intellectuelle te place particulièrement dans une position telle que tu puisses donner des leçons à autrui...

Mais peut être en juges tu autremenent ? En ce cas, ça te regarde mais me concerne nullement...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:54

Pense tu que le type qui doit bosser toute la journée pour un salaire de misère pour nourrir sa famille à le choix, la liberté et les moyens, oui les moyens, de devenir un esthète philosophe à ses heures perdues ?
Je crois que tu perds le sens commun, mon cher.

Ecrit par : frère odm | mercredi, 22 octobre 2008 23:43

Mais ils sont fort nombreux et j'en connais beaucoup qui sont des "esthètes philosophes" et pas seulement à "leurs heures perdues", en dépit qu'ils affrontent les contingences que tu évoques sur le même mode du poncif démagogique et préconçu que celui que tu reproches par ailleurs à la médiacratie dominante.
Le sens commun, mon bon odm est "la faculté de bien juger", assurément pas une de celles que tu affiches spontanément.
Quelle "liberté" , selon toi "innaccessible" à ceux que tu décris, serait requise pour lire ( ou de quelque manière s'ouvrie l'esprit et s'aérére les neurones et stimuler les sens et les émotions) plutôt que de s'affaler , dans un relachement général de toutes les capacités simplement humaines devant d'insondables et puériles niaiseries, connues et reconnues pour telles, quotidiennement et de manière fastidieusement lancinante et répétitive ?
Qu'est ce que c'est que cette connerie, sinon une anerie convenue et rabachée, resservie ad nauseam par tous les pires démagogues de la planète depuis les plus chenus des prophètes !

Écrit par : urbain | mercredi, 22 octobre 2008 23:59

L'Islande est déjà dans ce cas. Elle ne sera pas la seule...
Ecrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:48

Ouais... Bon... l'Islande...

Un pays ouais... Ce n'était pas le pays auquel je pensais...

Tu dis "prévoir n'est pas comprendre." Mais prévoir c'est déjà bien ! Si les évènement actuels avaient été prévus, on n'en serait pas là !

D'un autre côté avec mes images primaires (à mon image): l'important est de prévoir le temps, moins de comprendre pourquoi il pleut...

Cela dit dans la macro économie, de plus en plus de variables interviennent et plus personne n'est capable, sinon de prévoir mais en plus de comprendre...

Je me demande parfois si le pifomètre n'est pas le meilleur instrument de prévision économique par les temps qui courent...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 00:06

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 23:54

relis toi, relis simplement mes réponses et tu mesureras l'inconsistance et la contradiction de ce que tu racontes.
Depuis le début je ne prétends pas opposer la philosophie au "reste", mais simplement la consommation abrutie des stupidités télévisées au "schole", au loisir personnel, autonome et "studieux" du lecteur ou contemplateur curieux des choses du monde .
Qu'importe que ne lises pas les philosophes, du moment que tu ne renonces pas à ce qui fait de toi un sujet autonome et non un simple objet réactif à des stimulations.
Mais si tu veux parler histoire, politique et philosophie comprends que l'histoire n'a pas commencé avec toi, qu'elle a "quelques heures de vol" (de chouette) et que certains ont fait l'effort de s'intéresser à ce qu'ont tenté de découvrir ceux qui ont réfléchi avant eux, de sorte de ne pas réinventer pompeusement le fil à couper le beurre.
Quand à la vie des gens, mon bon, je baigne dedans, à un point que de toute évidence tu ne soupçonnes pas. Il est vrai que pour ça il faudrait que tu acceptes de venir à la rencontre des gens, ce que je fais quant à moi chaque jour que dieu fait ( ça c'est pour narguer odm) avec un plaisir et des découvertes chaque jour renouvelés.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 00:10

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 00:10

Mais ma parole, mon cher Urbain, c'est la vie d'un Saint Laïque que tu nous décris là !

Quand un Saint Religieux (odm) rencontre un Saint Laïque (Urbain), que font ils ? Ils s'excommunient !

Je ne refais pas le monde Urbain, et il serait bon de temps à autre que tu (ré)apprennes une vertu que tu as perdu depuis quelques temps : l'humilité...

Si tu n'en connais pas le sens, tu dois disposer, dans ta librairie, de nombreux ouvrages qui y font référence, je n'en doute pas...
Ce n'est pas parce que tu vis au milieu du savoir que tu es un savant et ce n'est pas parce que je vends des parapluies que je passe entre les gouttes...

L'intelligence n'est (hélas) sûrement pas le savoir et l'érudition sinon, cela se verrait et se saurait. Le fait que tu sois plus instruit que moi, ne montre pas une supériorité particulière, même sur des critères de discussion. Alors à quoi bon donner des leçons de pédanterie ?
Si cela compense un sentiment d'infériorité, je t'accorde ce satisfecit.
Bien cordialement.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 00:33

Bon ! Après ces amabilités, je vais me coucher.

Bonne nuit Urbain et sans rancune.

Demain, debout de bonne heure...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 00:36

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 00:33

Encore une fois aucun rapport ni pertinence en regard de ce dont il est question, et ce que j'ai écrit ...

Et je persiste et signe donc :
ne regardez pas la télé.

Rien ne justifie de s'abrutir et encore moins y contraint.
Rien n'empêche quiconque d'éteindre sa télé et, par exemple, de lire.
Et la seule prétention que j'ai et d'œuvrer quotidiennement et modestement à ce que tout le petit "peuple" du quartier, que je côtoie quotidiennement et qui vient vers moi pour s'en procurer, puisse se fournir de quoi conforter avec le maximum d'agrément son "héroïque" et quotidien effort visant à appliquer spontanément ces simples règles d'hygiène de vie.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 00:59

" En apparté, je signale à tous ceux qui vomissent sur la télé qu'elle est quand même très suivie par le peuple qui ne lit pas trop de livres philosophiques avant de se coucher..."

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 22 octobre 2008 19:06

Moi, en ce moment, c'est "Mémoires d'un amant lamentable" de Marx. J'ai bon ?

( ? ...non,l'autre: Groucho.)

Écrit par : patrice | jeudi, 23 octobre 2008 01:04

T'as bon, tu lis, mais Groucho était quand même plus drôle au cinéma.
Puisque t'es outre manche, essaie John Burnside pour le contemporain, Mo Hayder, Harvey ou Rankin pour les polars, ou commence par Jane Austen ( pour le victorien) si t'as jamais lu "Pride and prejudice".

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 01:11

Bon, je retourne lire Niccolo Ammanati ...

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 01:12

J'ai bien peur que nos amis lucides se trompent de "patrice"...

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 08:21

Ecrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 08:21

En effet, mais ça n'a pas d'importance et ne change rien.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 08:48

J'ai bien peur que nos amis lucides se trompent de "patrice"...
Ecrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 08:21

Je crois aussi...

Écrit par : (ne pas confondre !) | jeudi, 23 octobre 2008 08:48

Pour tordre le coup à cette idée aussi préconçue qu'inepte du "libraire dans sa tour d'ivoire" ( on se demande de quoi serait fait le commerce de sa librairie de quartier ), aussi bien que la légende produite par le conformisme idéologiquele plus niais que :
"le type qui doit bosser toute la journée pour un salaire de misère pour nourrir sa famille à le choix, la liberté et les moyens, oui les moyens, de devenir un esthète philosophe à ses heures perdues ?"
je pourrai multiplier démonstrations et anecdotes à l'appui, mais je n'en retiens qu'une parmi toutes : celle de cette dame (quinquagénaire), jardinier municipal de son état, qui vient depuis près d'un an, chaque mois, acheter l'un des 9 volumes successifs des mémoires de Saint Simon dans La Pléiade , après qu'au terme d'une discussion un beau matin, avec son libraire, elle ait résolu de réaliser ce "vieux projet" de lire "tout" Saint Simon, pour l'histoire, pour le style, pour savoir, pour connaître ...
Et maintenant qu'elle arrive au terme de son projet, elle ne semble pas déçue .
Avec des "révoltés", et des "progressistes" de votre acabit nul doute que la passivité vautrée des "foules sentimentales" et de leurs "guides" de la médiacratie hexagonale n'ait de beaux jours devant elle !

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 09:01

Ecrit par : (ne pas confondre !) | jeudi, 23 octobre 2008 08:48

voir au dessus ....

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 09:03

Je reviendrais quand me viendra un commentaire pertinent à écrire, ce qui ne fut pas le cas hier. Mais, juste pour confirmer: moi, c'est bien effectivement, patrice. patrice tout court.

Bonne journée.

Écrit par : patrice | jeudi, 23 octobre 2008 09:37

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 09:01

Et après en avoir fini avec Saint-Simon, elle devrait enchaîner avec le cardinal de Retz, c'est très bien aussi

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 23 octobre 2008 09:46

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 08:48

Evidemment.

"je pourrai multiplier démonstrations et anecdotes à l'appui"

Il y en a effectivement des tonnes, des attitudes particulières, des passions intimes...
C'est une attitude éminemment orientée que de (feindre de) contempler une masse grouillante et aliénée.
Et puis la culture, surtout la culture, n'est garante de rien, ni de la sottise, ni des réflexes. Il est parfois abyssal de constater ce qui peut sortir du cerveau d'un "ignare", une logique implacable, un angle insensé.
Et produire quelque chose face à Yves Calvi(tie), c'est intellectuellement intense (mais vain).
Bref, dans une course de relais, c'est celui qui passe le témoin qui est garant de l'efficacité du mouvement, pas celui qui le reçoit.

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 10:01

"Yves Calvi(tie)"
hummm

Écrit par : !! | jeudi, 23 octobre 2008 10:20

Retour sur "L'Argent dette" de Paul Grignon (au fait, qui est-il et qu'a-t-il fait d'autre ? réponse sur le site d'@si), vidéo de 52 minutes mise en lien un peu partout depuis début octobre, et notamment ici, dans un billet précédent, mais aussi sur plusieurs sites d'extrême-droite.

La vidéo comporte-t-elle des allusions à un complot judéo-maçonnique ?
http://www.rue89.com/mon-oeil/2008/10/13/largent-dette-video-star-du-net-a-une-sale-petite-odeur?page=0#commentaires

http://cordonsbourse.blogs.liberation.fr/cori/2008/10/au-fait-cest--1.html?cid=134803697#comments

Un personnage de banquier resemble-t-il à Shylock
joué par Al Pacino ?
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1274

(merci à :
http://jide.romandie.com/ )

Écrit par : Large en dettes | jeudi, 23 octobre 2008 10:30

et pour conforter urbain dans son juste rejet de la télévision
http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/JOURDE/16204
repris en partie chez lui :
http://jide.romandie.com/post/12008/133053

Écrit par : criquetos | jeudi, 23 octobre 2008 10:35

Merci cuicui pour ce billet, paradoxalement même si je suis d'accord avec Urbain, il ne faut pas regarder la télé (perte de temps, c'est impressionnant comme cette boite est vide, se répète et se regarde le nombril en s'invitant et réciproquement) je vais quand même décerner un bon point à Bruno Donnet (bien + subversif que les Guignols, SAV...).

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid2790-c-la-petite-semaine.html?

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 10:40

Ecrit par : criquetos | jeudi, 23 octobre 2008 10:35
Ecrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 10:40

Snobisme

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 10:55

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 10:55

sophisme.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 11:19

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 11:19

C'est un choix.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 11:25

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 09:01

Choix judicieux!!! Quel plaisir de lecture St-Simon..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 11:40

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 11:25

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 11:19

Mouais!!! on peut aussi parler de pause, de pédantisme, d'arrogance, d'intolérance, d'étroitesse d'esprit..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 11:45

On peut même parler de pose

Écrit par : Maître Capello | jeudi, 23 octobre 2008 11:59

Ecrit par : Maître Capello | jeudi, 23 octobre 2008 11:59

Ooops vous avez raison l'ami du goret!!! dans votre cas on peut parler de bouffitude;-)))

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 12:13

Un "fonds public d'intervention" va être créé. Il pourra "intervenir massivement" en faveur des "entreprises stratégiques" en difficulté.

Massivement...stratégiques...Lagardère, Dassault, Bouygues...tout le carnet d'adresse stratégique de notre fort cher président

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 12:38

Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 11:45

à propos de quoi ?
Du rejet de la "télé" ?
De la liberté pour chacun d'accéder à autre chose que cette saturation d'âneries écoeurantes de conformisme, de laideur satisfaite et de démagogie "décomplexée" ?

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 12:39

Sur le Figaucho...

Les journalistes gauchisants du Figaro s'en donnent à coeur joie dans l'Obamanie la plus écoeurante et ne manquent pas de taper sur Sarah Palin à la moindre occasion.

Les raisons de ce soutien sont simples:
- sur la politique intérieure, les journalistes gauchistes du Figaro doivent suivre les consignes du propriétaire, M. Serge Dassault, un homme qu'on ne peut suspecter d'aucune complaisance envers les socialo-communistes.
- sur la politique extérieure les journalistes gauchistes du Figaro jouissent d'une relative liberté et peuvent donc s'adonner à leurs penchants criminels, d'où leur soutien éhonté pour le socialiste et très vaguement chrétien Obama.
- concernant leur détestation de Sarah Palin, elle s'explique certainement par les penchants maçonniques et immigrationnistes de bon nombre de journalistes gauchistes du Figaro. Sarah Palin, qui a fait de la lutte contre le génocide des enfants à naitre un de ses principaux combats, est considérée comme l'ennemi absolu par ces partisans du métissage obligatoire, de l'immigration, et de son corollaire direct le génocide des enfants (blancs) à naitre.

M. Dassault, il est temps de reprendre votre journal en main, d'y faire le ménage, et de neutraliser la racaille gauchiste qui, depuis trop longtemps, a phagocyté ce qui fut jadis un journal de droite.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 12:40

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 12:39

"Décomplexée" mot valise qui ne veut rien dire et utilisé n'importe comment..
Moi j'assume ma décomplexitude..mais je ne regardes rien à la télé comme émissions et autres téléréalite..


Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 12:40

C'est du très très lourd!! Obama n'est pas de gauche et ne le sera jamais; il est à la droite du sinistre Baillerou..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 12:50

Le ravi n'a toujours pas compris qu'obama n'était pas de gauche ...
Aidez le seigneur, ou à défaut intercédez, frère odm, je vous en prie (soeur emmanuelle n'est plus là, mais peut-être, de là-haut...?) .

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 12:50

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 12:40

Ah c'est les patrons de presse qui décident du contenu rédactionnel du journal ?

Écrit par : nef blonde | jeudi, 23 octobre 2008 12:51

ce sont... pfou...marre...pfou...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/23/poursuivi-pour-avoir-compare-la-politique-de-sarkozy-a-celle-de-petain_1110057_3224.html#ens_id=1110156

Écrit par : nef blonde | jeudi, 23 octobre 2008 13:00

Mc lane sur Europe1

http://www.europe1.fr/Radio/Emissions/Cafe-crimes-Jacques-PRADEL/(date)/22/10/2008

Écrit par : nef blonde | jeudi, 23 octobre 2008 13:05

Ecrit par : nef blonde | jeudi, 23 octobre 2008 13:00

Le pétainisme doit il demeurer transcendantal ?
N'est-il qu'une propriété des adeptes sans pouvoir être attribué au "chef" et "modèle" ?
Maréchal bouffon, les voilà ... tes troupes qui s'assemblent et se (te) ressemblent !

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 13:07

Moi j'assume ma décomplexitude.. mais je ne regardes rien à la télé comme émissions et autres téléréalite..

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 12:40

C'est bien mais ça prouve seulement que certains esprits , distingués parmi la foule médiocre, présentent de telles dispositions "naturelles" que l'aide (puissante) de la machine à crétiniser audiovisuelle ne leur est pas même nécessaire, pour parvenir au même niveau.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 13:11

Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 12:50

Vous ne vous placez pas dans le bon référenciel !
Aux USA Obama représente l'aile gauche du parti Démocrate, comme en témoignent l'ensemble de ses votes en tant que Sénateur.

www.blog.washingtonpost.com/thefix/2007/03/mirror_mirror_on_the_wall_whos.html

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 13:12

De plus, la télévision, afin de continuer, doit demeurer allumée. Elle persévère et se répand autant dans la critique que dans la satisfaction. On peut cracher autant que l'on veut sur l'écran ; si icelui luit, les crachats s'évaporent à sa surface. Elle tourne et c'est suffisant. Ne pas la regarder (donc s'abstenir de critiquer son contenu), c'est commencer à la tuer. C'est échapper au schisme poussif fond/forme.
Mais c'est aussi la réactiver sous d'autres formes, voir les industriels de "l'image" se déplacer vers les "nouvelles médiations" comme Internet ; méchant concurrent, de moins en moins méchant...

.......

"L'idéologie de la dictature des marchés est morte."

Merci à l'Etat marchandisé de nous faire rire...

Comme le cinéma, le jazz, Dieu, c'est mort mais personne ne veut les tuer.

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 13:28

La question n'est pas de savoir si Obama est moderne, nouveau, noir, blanc, de "gauche", charismatique, révolutionnaire (ça, c'est le divertissement proposé par la médiaboule) etc. mais s'il est "bon pour les affaires". Les affaires semblent avoir tranchées et ce sont elles qui décident.

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 13:35

Ecrit par : nef blonde | jeudi, 23 octobre 2008 13:00

www.wikiberal.org/wiki/Ruwen_Ogien_interview

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 13:39

La crise touche l'économie réelle.

"Il faut que le peuple vive, mais il faut que sa vie soit pauvre et frugale : plus il est occupé, moins il est factieux ; et il est d'autant plus occupé, qu'il a de peine à pourvoir à ses besoins."
(propos attribués à Frédéric II par Diderot dans son ouvrage "Politique des souverains")

Lectures du matin...

Écrit par : criquetos | jeudi, 23 octobre 2008 13:46

Ecrit par : criquetos | jeudi, 23 octobre 2008 13:46

c'est ce qui s'appelle "se lever du bon pied".

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 13:59

Ecrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 13:35

Toujours tout réduire au fric, quel infâme matérialiste tu fais !!!

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 14:02

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 13:11

Arrêtes de me confondre avec Patouchou..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 14:21

Ecrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 13:39

Considérerais tu que je fais parti des paternalistes faibles et urbain des paternalistes diffus ?;-))))

Et les sans voix, sans papiers, sans toit, sans bouffe, sans soins, sans éducation, sans emploi, sans droits, le résultat humain du "simpl(ist)e différentiel ?

L'égale considération des revendications (une sous-équitable égalité des chances de Rawls?) de chacun quand certains disparaissent aux yeux de tous ?

Je suis sûrement trop sur-socialisée et dans un devenir minoritaire (cf unabomber) mais l'éthique minimale me paraît en toc (pas d'une grande aide dans une société qui n'est pas encore juste).

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 14:44

Voilà ce que dit Urbain :
"Encore une fois aucun rapport ni pertinence en regard de ce dont il est question, et ce que j'ai écrit ...

Et je persiste et signe donc :
ne regardez pas la télé.

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 00:59 "

Putain de merde, les bobos ! Réveillez vous ! la grand majorité de la population REGARDE LA TÉLÉ. Que vous le vouliez ou non et vos conseils, vous pouvez les mettre là où je pense ! Vous ne changerez rien.

Ces discours de bobos qui nous disent : n'utilisez pas de voitures car cela pollue, ne regardez pas la télé car cela crétinise, achetez du bio car cela rend la planète propre me rend raide dingue ! Or 90 % de la population fait le contraire !

Ceux qui ne regardent pas la télé sont peu nombreux, ceux qui n'ont pas de voitures et roulent en bicyclette sont déjà ceux qui vivent en communauté urbaine et peuvent se payer les taxis, pour ceux qui vivent en banlieue ou en province, je garantis aux parisiens qu'il est impossible pour une famille de se passer d'un véhicule. Les nourritures bios, c'est très bien mais 30 % plus cher !

Le jour ou ce conformisme éculé de gauche aura évolué. Je vous garantis qu'on pourra enfin envisager de gagner des élections.
Ne comprenez vous pas que ce discours débile a détourné les électeurs de vos idées ?

Décidemment vous n'avez rien compris ! Votre discours devrait être, non pas "ne regardez pas la télé" mais qu'on donne des programmes plus intéressants !

Si vous continuez comme ça, la gauche va rester 50 ans au purgatoire, bordel !

Que vous êtes d'un irréalisme pathétique, les mecs...
En vous écoutant, on se demande presque si la culture ne rend pas con...

Étonnez vous, après de tels discours, que les valeurs de droite soient les valeurs dominantes !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 15:30

"En vous écoutant, on se demande presque si la culture ne rend pas con"...

meuh non!.. ;-)

pour toi..La webcam des philosophes
www://fr.youtube.com/watch?v=yRcC8ENmApI

Écrit par : Maghnia | jeudi, 23 octobre 2008 15:43

Obama que je serais heureux de voir gagner mais dont je sais qu'il ne changera rien.

Un bugget de 600 millions de dollars, le plus grand budget depuis toujours. Une publicité inouïe sur tous les médias. Des ralliements à la pelle...

Une presse et des médias complètement acquis... La World Company aurait elle fait son choix ? ;-))

Le complexe militaro industriel aurait il choisi Obama ?

Obama serait il si peu dangereux pour l'ordre établi ? On pourrait le croire non ?
Et ça n'est pas particulièrement pour nous réconforter tout ceci, n'est ce pas ?

Cette propagande ne vous rappelle rien ?

Cela ne vous interpelle pas ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 15:45

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 15:30

Il se trouve que dans mon enfance, nous n'avions pas la télévision tout simplement par manque de pognon. J'y ai gagné un goût pour la lecture (j'ai réinventé le principe du Nickel Odéon de Chabrol Tout Lire et j'ai épuisé à peu près tout le stock de la bibliothèque de quartier, de tout tintin à Libres enfants de Summerhill. Quelqu'un un jour pourra m'expliquer pourquoi nous n'avons droit qu'aux merdes publiées par France Loisirs dans les bibliothèques de quartier, un accord commercial ?) qui reste prononcé.

Alors télé = popu, anti-télé = bobo ce n'est peut-être pas si simple ?

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 15:45

"Et les sans voix, sans papiers, sans toit, sans bouffe, sans soins, sans éducation, sans emploi, sans droits, le résultat humain du "simpl(ist)e différentiel ?"

Là, tu évoques des nuisances faites à l'autre. Elles sont justement le pilier d'une éthique minimale.

Et il ne faut pas faire de l'éthique un projet politique, un grand tout de civilisation. C'est même le contraire.

"simpl(ist)e différentiel"
Je n'ai pas dit ce que tu sous-entends. Je ne dis pas que la question des inégalités soit une baliverne ; mais je dis qu'elle n'est pas la seule question.

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 15:45

ça ne passe pas bien.. donc
http://fr.youtube.com/watch?v=yRcC8ENmApI

Écrit par : Maghnia | jeudi, 23 octobre 2008 15:50

Obama que je serais heureux de voir gagner mais dont je sais qu'il ne changera rien.
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 15:45

Tu dis ça parce qu'il mange bio et se déplace en vélo ?

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 16:03

Ecrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 15:45

Nef ! je ne défends pas ceux qui regardent la télé.

Je dis simplement qu'il s'agit d'un constat.

La plupart des gens regardent la télé et leur dire que c'est mal et qu'il ne faut pas le faire est aussi ridicule que de demander à un cochon de se laver les dents.

Et rajouter en plus : MOI je ne regarde pas la télé ceux qui la regardent sont des nazes est encore plus stupide que d'exiger d'une truie qu'elle se présente au concours de beauté de Miss Alaska...

Voilà. Mais là, nous sommes bien loin du billet "du grand journal" qui se révèle être un bide de première ! ;-)))

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 16:12

@ Cui-cui> En accord total avec vous sur le fait qu'il ne faut pas mépriser ceux qui regarde des "conneries" et des chose facilement compréhensibles à la télé.. TF1 ou autres Patrick Sébastiennerie.. Personnellement je regarde peu la télé et essentiellement Arte, par par snobisme, mais parce que la télé m'ennuie profondément; je suis mauvais public.
Quand à la voiture> en dehors de Paris, je ne vois pas comment on peut s'en passer..

Rhâââ ces libraires bobos!!!!!

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 16:29

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 15:30

Meuh non c'est pas un bide.

Je suis d'accord avec toi sur un point, pourquoi les classes populaires n'ont droit qu'à des programmes de merde à la télé ? Mais je te signale que l'article ne disait rien d'autre.

Quand on a eu la télé (à l'occasion d'une coupe du monde de football) je devais avoir sept/huit ans. Je me souviens des premières images de "notre télé" un dimanche soir, je regardais planquée sous un fauteuil pour ne pas me faire repérer, c'était "shock corridor", puis je me suis matée Barbarella je peux te dire que cela te booste l'imaginaire populaire (à tel point que lorsqu'un mec s'est suicidé du quatrième et que je l'ai vu passer par la fenêtre j'étais persuadée que les hommes oiseaux existaient), j'ai vu le Nosferatu de Murnau, les westerns de Ford, les films de Walsh et de Hawks, les Charlie Chaplin, les Renoir mais aussi les Tex Avery. Je n'ai vraiment pas l'impression que beaucoup de ces films étaient réservés à l'élite.

Je n'ai pas non plus l'impression que les livres de Camus, de Malraux, de Steinbeck, de Flaubert, de Dostoïevski... ne soient pas lisibles par des gens de milieux populaires (pourtant pour trouver un de ces auteurs dans la bibliothèque de quartier, tu pouvais toujours courir, par contre une rangée d'Arlequin, Régine Desforges et des essais psychopathéticoillogiques en veux tu en voilà).

On organise des hyper-expos au Grand Palais alors qu'en France, en Province des gosses de cités ou de la campagne n'ont jamais rien vu de plus beau que l'Angélus de Millet sur le calendrier des Postes (et encore quand on n'a pas choisi le berger allemand, le paysage de montagne ou le petit chat à noeunoeud rose). Mais "prêter" ne serait-ce qu'une de ces oeuvres à un musée de Province, va te faire voir, on ne prête qu'aux riches (ex : Le Louvre à Abou Dhabi, Abou Dhabi à ne pas confondre avec Ali Baddou).

Alors vu le fric dépensé à la télé, c'est un devoir POPULAIRE de ne pas la regarder, de ne pas payer d'abonnement de merde ou de redevance de merde à une télé de merde qui nous prend pour des cons. Qui fait de la culture en demandant à la grosse Dayan de nous pondre des "historiques", qui nous offre des téléfilms "de banlieue" pour nous ouvrir la tête, qui organise des radios crochet voyeuristes aux braillements pathétiques et promotionnels, qui use et abuse des fat-séries américaines, multiplie les états des lieux sur les larbins (heureux) qui bossent pour des riches et qui tu le dis toi-même dans tes billets, propage la propagande gouvernementale à longueur d'"infos". Et sans parler des émissions publi-communiqué, je viens vendre mon dernier Levy, Besson, Onteniente à Madame Michu la ménagère de - de cinquante ans.

Exigons la culture pour tous (et gratuite en plus) que l'on nous avait promis.
"il faut bien admettre qu’un jour on aura fait pour la culture ce que Jules Ferry a fait pour l’instruction publique : la culture sera gratuite ». André Malraux
En 1959 :
« le ministère chargé des affaires culturelles a pour mission de rendre accessibles les œuvres capitales de l’humanité et d’abord de la France au plus grand nombre possible de Français, d’assurer la plus vaste audience à notre patrimoine culturel et de favoriser la création des œuvres d’art et de l’esprit qui l’enrichissent ».

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 16:49

Personnellement je regarde peu la télé et essentiellement Arte
Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 16:29

Ah c'est donc vous !

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 16:51

Ecrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 16:49

Pas d'accord avec le fait qu'une partie du territoire est délaissée; j'ai vécu dans un bled de la campagne profonde (42 hbts le dimanche) et j'ai eu accès à la "culture". Il y a des oeuvres dans les musées de provinces, il y a des châteaux, des églises, des CDI dans les collèges ou lycées, des bibliothéques ou médiathèques dans les petites villes.. Il faut aussi la volonté de lire et surtout lire autre chose; dans ma boite je suis la seule à ne pas avoir lu "Da VInci code" et à ne pas regarder Grey's anatomie ou désesperate..
L'acculturation n'est pas du fait que des médias et autres Dayan..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 17:00

Ecrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 17:00

On a le même âge mais on ne fait pas le même constat, tu es de mauvaise foi d'ailleurs car de médiathèques dans notre enfance point encore, quand au CDI du collège tu rigoles, enfin j'espère.

Et puis c'est clair que si le choc artistique doit venir de sous peintres pompiers de Province du musée d'art et d'histoire poussiéreux ou d'un Christ en croix pourrissant au fond de son église mal éclairée, les gosses vont courir se réfugier devant leur télé ! Mais plante les devant un seul des Grands Tableaux de Grands Maîtres qu'on va dispendieusement offrir aux parisiens et aux touristes au Grand Palais, met leur entre les mains une oeuvre littéraire bouleversante plutôt qu'un René Fallot et l'on verra si l'art n'a pas encore sa capacité de faire bouger la société. Car le problème est bien là, l'art remue, l'art questionne individuellement, donne envie d'en savoir plus, d'en voir plus, alors que la télé ne fait plus qu'abêtir collectivement des "consommateurs" dont l'horizon ne dépasse pas l'envie de voir les dessous de Claire Chazal à travers son chemisier. D'ailleurs l'exemple des autres salariés "prêts à être virer" de la "boite" est révélateur de l'endormissement de masse que provoque le prêt à consommer de la télé ou des romans pré-digérés, mais il faut savoir que l'on se donne les moyens de rendre les gens cons et amorphes, cela coûte en production, publicité, promotion, agents, animateurs, scénaristes, décorateurs, attachées de presse... Si seulement il était consacré autant de moyens à rendre les gens moins incultes, tu ne pourrais pas jouer la pédante en parlant d'acculturation et te sentir au-dessus du commun des mortels parce que tu ne regardes pas les séries télés.

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 18:15

bien vu cui cui - le grand journal c'est exactement l'illustration de la provoc facile et sans conséquences et de la servilité bien dosée

je trouve ça au moins aussi vulgaire que la roue de la fortune de TF1 au moins eux ne font pas semblant de flatter la connerie humaine

cette manière branchouille de vouloir sauver les apparences de leur reptation est encore plus gerbante je trouve

Écrit par : tgb-rue-affre | jeudi, 23 octobre 2008 18:24

Enfin des nouvelles...

«Les Droits de l'homme expliqués aux enfants de 7 à 77 ans» (Le Seuil).

Ecrit par : f | mercredi, 22 octobre 2008 23:00

Une nouvelle nouvelle

Crise financière: le ministre britannique des Finances rassure les enfants

http://www.liberation.fr/monde/0101164361-le-gouvernement-et-moi-faisons-tout-ce-que-nous-pouvons-pour-te-proteger-ainsi-que-ta-famille-ton-argent-et-ta-maison

Écrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 18:25

Ecrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 18:15

Nef se souvient avoir vu à la télévision des films de grands cinéastes ; aujourd'hui, alors que les copies de ces films sont disponibles et restaurées, que les chaînes se sont multipliées, où sont les Fritz Lang, Ford, Murnau, Lubitsch, Walsh, Hawks, Renoir, Bresson, etc (le "cinéma de minuit" de Patrick Brion vient de se distinguer en diffusant en première mondiale un film muet réputé perdu de King Vidor) ?
Où sont les chefs-d'oeuvre du cinéma muet ?
Où est la vo sous-titrée, remplacée peu à peu par la version multilingue (c'est-à-dire le film en vf, à moins d'être équipé d'une télé qui propose la page télétexte avec son affreux sous-titrage en lettres énormes et très parcellaire) ?
Sur les chaînes hertziennes, c'est le néant.
Sur les chaînes cinéma du satellite, c'est presque aussi nul (Cinécinéma Classic vient toutefois de diffuser huit films de Mikio Naruse).

Que faire lorsqu'on habite en province, loin de l'offre pléthorique des salles et institutions parisiennes, pour découvrir ces films ? Rien au cinéma, et à défaut, rien non plus sur le petit écran. Doit-on attendre d'être en âge de voyager jusqu'à Paris ? Doit-on télécharger ces films et en regarder des versions à la qualité dégradée sur son écran d'ordinateur ?

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 23 octobre 2008 18:44

Ecrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 18:15

Qui joue les pédants ici!!!! je ne regarde pas ces séries télés non pas pour me croire au dessus des mortels, mais parce qu'elles ne me plaisent pas.
Est il permit d'avoir un avis différent sans se faire traiter de tous les noms. Non je ne suis pas de mauvaise fois; je ne parlais pas de notre époque pour CDI et médiathèques, mais actuellement..Quand j'étais surveillante il y a 15 ans les CDI existaient déjà..
Je maintiens qu'il est trop facile de tout rejeter sur les pouvoirs publics et de dédouaner les personnes..

Écrit par : Pamela de Barres | jeudi, 23 octobre 2008 18:52

Étonnez vous, après de tels discours, que les valeurs de droite soient les valeurs dominantes !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 15:30

je présume que tu fais référence à ta défense et illustration de la "télévision populaire" pour le bon peuple fustigeant les bourgeois bohème et leur culture élitiste.

Oui je méprise la télé, et on est méprisable quand on se repaît consciemment de ce qui est méprisable, quand on s'en nourrit, car alors, à proprement parler, on en est fait .

je ne mange pas de cette soupe insipide et fangeuse cui-cui.

NE REGARDEZ PAS LA TELE !
Utilisez l'engin, plutôt, pour visionner des oeuvres du 7ème art, ça ne manque pas , et désormais ça coûte moins cher que la redevance.

NE PAS CRAINDRE D'ETRE MINORITAIRE , cui-cui.
médite bien ça , plutôt que de te répandre en démagogie inepte et rabachage de niaiseries préconçues dignes des pires idéologues du conformisme mercantile le plus abruti qui soit.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 19:58

Exigons la culture pour tous (et gratuite en plus) que l'on nous avait promis.
"il faut bien admettre qu’un jour on aura fait pour la culture ce que Jules Ferry a fait pour l’instruction publique : la culture sera gratuite ». André Malraux

Ecrit par : nef | jeudi, 23 octobre 2008 16:49

D'accord mais, indépendamment de l'aspect "financier" et budgétaire, l'ennui c'est que le contenu de cette "culture", qui faisait à peu près consensus en 1959, est devenu beaucoup plus problématique ... en ces temps festifs , post-modernes, où des Lang et delanoé font figure de hérauts de la culture "populaire" , devenue un exercice de déambulation niaise pour badauds ahuris et déculturés.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 20:08

Comme le dit le dicton populaire, la culture c'est comme la confiture, plus on en a mieux c'est.

Écrit par : Patrice-Henri Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 20:15

Pour tordre le coup à cette idée aussi préconçue qu'inepte du "libraire dans sa tour d'ivoire" ( on se demande de quoi serait fait le commerce de sa librairie de quartier ), aussi bien que la légende produite par le conformisme idéologiquele plus niais que :
"le type qui doit bosser toute la journée pour un salaire de misère pour nourrir sa famille à le choix, la liberté et les moyens, oui les moyens, de devenir un esthète philosophe à ses heures perdues ?"

Urbain de losserand, seigneur du papier qui parle

S'il y a une chose que j'ai constaté, c'est la repulsion des gens aisées face aux couinements obscènes des gens qui vivent de peu !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 20:17

S'il y a une chose que j'ai constaté, c'est la repulsion des gens aisées face aux couinements obscènes des gens qui vivent de peu !

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 20:17

frère odm, tu parles d'expérience sans doute, alors qui classes tu ici dans les gens aisés saisis de répulsion ?
qui classes tu parmi les gens qui vivent de peu ?
quels sont précisément les couinements obscènes que tu désignes ?

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 20:28

qui classes tu parmi les gens qui vivent de peu ?

urbain de losserand.

Ceux qui se tiraient sur le haricot en regardant la Venusthèque....

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 20:32

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 20:32

D'où les couinements obscènes ?

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 20:33

Couinements obscènes en effets, devant le spectacle pitoyable de la mise en scène d'une culture réduite au plus simple appareil.

Car plus qu'une galéjade, ces programmes, la vénusthèque, dénotent un esprit, celui qui fait de l'ancienneté une valeur, celui qui fait croire que ce qui est passé est bon par nature.

Une culture du musée, sans autres émotions que celle du temps passé.

Cette propension à faire d'une vieille merde une pépite !

Mais c'est une caractéristique de la culture bourgeoise que d'admirer les anciens, fussent-ils dans l'erreur !

Voir les lamentations ridicules de ce dégénéré de bodinat, perdu pour l'espèce humaine et inutile, voir néfaste, pour nos gosses.

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 20:52

NE REGARDEZ PAS LA TELE !
Utilisez l'engin, plutôt, pour visionner des oeuvres du 7ème art, ça ne manque pas , et désormais ça coûte moins cher que la redevance.

NE PAS CRAINDRE D'ETRE MINORITAIRE , cui-cui.
médite bien ça , plutôt que de te répandre en démagogie inepte et rabachage de niaiseries préconçues dignes des pires idéologues du conformisme mercantile le plus abruti qui soit.

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 19:58

Les donneurs de leçons me fatiguent.
Les gens qui détiennent la vérité m'agacent.
Ceux qui savent tout m'amusent et se rendent grotesques.

Si tu étais l'homme Universel, le prophète des temps modernes, la référence culturelle du 21ème siècle, cela se saurait mon cher Urbain et le Temple qui te sert de librairie serait plein à craquer du soir au matin.

Moi, pauvre homme du peuple, qui regarde la télé de temps à autre, qui n'a que peu de temps pour lire, qui possède une vieille bagnole de 15 ans, petit citoyen ordinaire qui s'emmerde grave en lisant des livres de philo, qui se fait terriblement chier en regardant des films soit-disant culte, déclare à l'intelligentsia bien pensante une chose bien précise : on vous emmerde grave, on vous la met jusqu'à la garde et votre manière de penser vous la gardez pour vous !

Nous, il ne nous viendrait jamais à l'idée de vous imposer quoi que ce soit. Foutez nous la paix et ne nous cassez plus les couilles !

Restez dans votre secte qui restera de toute façon ultra minoritaire !
Et si vous laissez ainsi la place libre à la droite, ne venez plus vous plaindre.

Vous êtes des êtres figés incapables d'évoluer : vous êtes des corps morts, désuets, envahis par la vermine. Votre projet, c'est le passé et vous êtes foutus !

La preuve : vous ne représentez plus rien et à cause de gens comme vous, la gauche en a pris pour 50 ans !

Si vous saviez comme j'ai raison...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 20:53

ecrit par… tout le monde

"la télé ne rend pas con, elle se contente de nous autoriser à le rester"
R. Th. Humbley

Écrit par : bob | jeudi, 23 octobre 2008 20:55

Mais en lisant le post de cuicui, je m'aperçois du vide sidéral, qui habite les néocitoyens déculturés et désanchantés.

Au moins urbain a choisi des idôles qui, a ses yeux, ont la classe !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:02

Car cuicui est un enfant des amis d'urbain !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:03

Une créature distrayante, un bouffon, figure très appréciée des pouvoirs en place.

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:07

Heuuu, mais je t'aime bien cuicui.

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:10

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 20:52

Je suis bien d'accord ,la venusthèque était une sous-merde parmi d'autre , et je n'ai jamais prétendu le contraire .
Quel est ce procès que tu instruis ?
Tu déconnes complètement mon bon odm ... je n'ai jamais eu la moindre nostalgie ni le moindre égard pour les conneries auxquelles j'ai participé dans l'une ou l'autre de mes vies antérieures, à la télé notamment ( où j'en ai commis bien d'autres !).

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 21:16

La preuve : vous ne représentez plus rien et à cause de gens comme vous, la gauche en a pris pour 50 ans !
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 20:53

Bof ! La gauche reviendra au pouvoir quand elle se sera trouvé un leader charismatique capable de l'emporter face au candidat de droite... C'est aussi simple que ça. La fracture élite culturelle-peuple de gauche si elle existe doit pas avoir beaucoup d'impact...

Le principal problème de la gauche c'est qu'ils ont pas vraiment cette culture du moindre mal électoral. Plutôt que voter pour un candidat de gauche qu'ils considèrent un peu trop à droite (par exemple Royal ou Jospin), beaucoup à l'extrème gauche préfèrent s'abstenir et ouvrir ainsi grande la porte au candidat de droite. Le pire c'est qu'après l'élection, on retrouve ces mêmes nunuches à hurler au fascisme et lancer de vains appels à la révolution. Un peu de discipline électorale serait nécessaire.

Et puis arrêter de se focaliser sur les questions sociétales qui font perdre à la gauche pas mal d'électeurs, genre le mariage homo, l'adoption etc...

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 21:21

Mon petit urbain

Faut-il que j'instruise un procès ?
Loin de moi cette idée.
Mais nous fonctionnons comme ça et le passé c'est le présent et l'avenir, dans une confusion salutaire car nous rappellant la valeur du mot liberté.

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:22

Joyeux, tu es insignifiant !
Tes propos sont vides tu es à coté de tout !
Même pas dangereux.

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:24

Etonnant effondrement de notre bon cui-cui, simplement par ce qu'on lui rappelle une évidence : la télé c'est de la merde .
Tu délires totalement mon bon.
La télé c'est bien de la merde, je ne sais pas trop ce qui te prend de t'accrocher à cette sottise sans nom, ni pourquoi tu te vexes comme ça, ni le procès que tu instruis à propos de choses que tu m'attribues mais que tu chercheras en vain sur ce blog , et encore moins ta "defense et illustration" de cette sous-culture de merde, au nom de je ne sais trop quelle "vérité populaire" dont tu serais le détenteur !
Quelle vanité ridicule !
Quelle médiocrité, quelle pauvre idée tu te fais de ce que tu appelles "le peuple" , ou "les gens d'en bas" comme dirait raffarin/odm , des gens que je cotoie tous les jours, comme toi, comme beaucoup d'entre nous et qui ne cultivent pas pour autant ces stupides préjugés , ces frustrations et ces poncifs issus de la plus totale sujétion à l'idéologie dominante.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 21:24

Mais nous fonctionnons comme ça et le passé c'est le présent et l'avenir, dans une confusion salutaire car nous rappellant la valeur du mot liberté.

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:22

Voilà qui nous éclaire beaucoup ...
sans doute viens-tu d'être visité par l'esprit saint ?

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 21:27

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 21:24

Aucune leçon à recevoir d'un papiste envinassé !

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 21:28

qui se fait terriblement chier en regardant des films soit-disant culte
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 20:53

Ne voyez pas les films-culte, alors, mais plutôt les grands films (exemple chez Fritz Lang : "Metropolis" = film-culte / "Man Hunt" = grand film)

Écrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 23 octobre 2008 21:30

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 23 octobre 2008 18:44

Oui, mais là, c'est la télévision-relais ou l'avant-garde appauvrie de ce qui pourrait se jouer dans sa forme "réelle". La télévision qui montre les formes pas faites pour elles, qui ne fait que (re)diffuser des choses qui préexistent, qui use mollement de son dispositif ; la télévision patrimoniale.
La télévision n'est pas, a priori, une ineptie si elle génère de la forme télévisuelle, des choses qui habitent le dispositif, des formes qui pensent le dispositif. Faire de la télévision, simplement. Mais personne ne fait de la télévision ; personne ne pense ce média-là comme quelque chose de particulier, avec ses limites et son dépassement. On ne fait que propagander, rediffuser, recycler, différer...
Finalement, comme les autres.
Quant à la subvertir...
D'un point de vue individuel, on peut regarder comment tout cela travaille mais on fait vite le tour. C'est uniformisation des procédures, les professionnels interchangeables, la grand messe, la mort du direct.
Il y aurait des choses à en faire, certains s'y sont essayés...
Après, on peut discuter les "vertus" de chaque dispositif.
Je préfère les dyspositifs (auto private joke).

Tout le monde regarde la télévision, ou presque. Soit.
De moins en moins, parait-il.
Comme quoi, la possibilité de s'en extraire arrive avec la déliquescence des "programmes" et son assujettissement (pas nouveau ; dès l'origine) renouvelé au pouvoir.
Comment croire que, de par le mode de fonctionnement de la télévision et son implantation stratégique, celle-ci pourrait se voir rendue, par les politiques, par l'industrie, aux possibilités de son particularisme ?
Ca se passe au dessus ; ce dessus que la télévision ne montre pas, ou seulement dans son agitation... télévisuelle.

Un programme à venir :
www.liberation.fr/societe/0101164392-des-policiers-bientot-armes-de-cameras

(J'avoue ; ma voiture a 19 ans. Comme ma tévé.
Résolument vintage.)

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 21:58

Aucune leçon à recevoir d'un papiste envinassé !

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 23 octobre 2008 21:28

T'es perdu mon povre ami, incapable d'inventer quoi que ce soit, tel un perroquet sur son perchoir tu dégueules ce que tu crois comprendre, une caricature grotesque et machinale, tu es ennuyeux et prévisible, et ça c'est impardonnable et inhumain.

Ton crime, c'est l'ennui que tu généres.

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:11

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 21:24

Tu peux te foutre de ma gueule parce que je parle au nom du peuple, mon cher Urbain, mais quand on lit tes phrases alambiquées, ton galimatias de termee dont personne ne comprend le sens, et tu ose prétendre comprendre les gens ?

Mais eux déjà ne comprennent strictement rien à ce que tu dis ! En as tu conscience : ton sabir n'est compris que par un petit aréopage d'intellos élitistes "de gauche" et de droite d'ailleurs !

Ce qui est follement comique c'est que cette petite secte censée vouloir le bien du peuple est incapable de s'en faire comprendre. Le langage abscons qu'ils emploient est incompréhensible du commun des mortels ! Et ce sont ces gens là qui veulent le bien des employés de ouvriers ?

Allons donc ! Ce serait comique si ça n'était si tragique !

Je maintiens que cette petite diaspora intellectuelle de gauche a foutu en l'air la gauche pour 50 ans ! Et non les politiques...

Le charabia gaucho bobo est tellement hermétique qu'il met des murs entre celui qui voudrait s'instruire et la prétention outrancière de ceux qui soit-disant SAVENT !

Je vous le dit bien net, les mecs : il vous faut évoluer, croyez moi ! La gauchitude des années 50 est bien terminée ! Réapprenez à parler clairement avec des mots simples pour faire partager vos goûts sinon vous vous fourvoierez complètement ou alors vous resterez entre vieux tromblons séniles !

Et puis cessez donc d'afficher votre arrogance d'intellos qui savent tout. Redécouvrez l'HU-MI-LI-TÉ et cessez de pensez que vous êtes supérieur à celui qui regarde TF1... Arrêtez de nous donner vos conseils ; chacun fait de sa vie ce qu'il en veut.

Quant à la télé, je m'en branle car je ne la regarde presque pas mais je me refuse à stigmatiser ceux qui la regardent. Ce sont mes frères.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:18

joyeux, tu es comme la pub, à chacun de tes posts je vais pisser un coup !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:19

Quant à la télé, je m'en branle car je ne la regarde presque pas mais je me refuse à stigmatiser ceux qui la regardent. Ce sont mes frères.

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:18

bien....si si, bien !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:23

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 21:24

Tu peux te foutre de ma gueule parce que je parle au nom du peuple, mon cher Urbain, mais quand on lit tes phrases alambiquées, ton galimatias de termes dont personne ne comprend le sens... Et tu ose prétendre comprendre les gens ?

Mais eux déjà ne comprennent strictement rien à ce que tu dis ! En as tu conscience ? Ton sabir n'est compris que par un petit aréopage d'intellos élitistes "de gauche" et de droite d'ailleurs !

Ce qui est follement comique c'est que cette petite secte censée vouloir le bien du peuple est incapable de s'en faire comprendre. Le langage abscons qu'elle emploie est incompréhensible du commun des mortels ! Et ce sont ces gens là qui veulent le bien des employés et des ouvriers ?

Allons donc ! Ce serait comique si ça n'était si tragique !

Je maintiens que cette petite diaspora intellectuelle de gauche a foutu en l'air la gauche pour 50 ans ! Et non les politiques...

Le charabia gaucho bobo est tellement hermétique qu'il met des murs entre celui qui voudrait s'instruire et la prétention outrancière de ceux qui soit-disant SAVENT !

Je vous le dis bien net, les mecs : il vous faut évoluer, croyez moi ! La gauchitude des années 50 est bien terminée ! Réapprenez à parler clairement avec des mots simples pour faire partager vos goûts sinon vous vous fourvoierez complètement ou alors vous resterez entre vieux tromblons séniles !

Et puis cessez donc d'afficher votre arrogance d'intellos qui savent tout. Redécouvrez l'HU-MI-LI-TÉ et cessez de pensez que vous êtes supérieur à celui qui regarde TF1... Arrêtez de nous donner vos conseils ; chacun fait de sa vie ce qu'il en veut.

Quant à la télé, je m'en branle car je ne la regarde presque pas mais je me refuse à stigmatiser ceux qui la regardent. Ce sont mes frères.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:25

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:18

Je ne sais pas trop si tu peux t'en rendre compte mon bon cui-cui mais tu sombres dans la plus nase des beaufitudes banlieusardes.
Au moins ( dieumerci ? ) on dirait que tu en es encore un peu "complexé", sinon j'aurais simplement mis comme commentaire :
on dirait du narkozy.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:30

Schtoing !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:32

Schtoing ! *

* derniers mots de Jorg Haider !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:34

Ton crime, c'est l'ennui que tu généres.

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:11

Pitié pour lui .
Les prisons sont déjà pleines, notamment de malveillants bien plus coriaces.
Si on embastillait tous ceux qui nous ennuient, qui te resterait-il à insulter les soirs de cuite ?

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:36

Ecrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:19

Tu t'es mis à la bière ?

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:38

Perfide urbain, mais tu n'es pas sans avoir lu "l'assommoir" de ce bon zola ?
Tel Bachelot, avec ses lunettes d'écailles, tu combats les démons qui minent le prolétaire.....

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:39

Olala, Libération...

www.liberation.fr/tribune/0101164269-regulation-la-bonne-blague

"Alors le marché a insisté. Et pressé par la France et la Grande-Bretagne, notre couple de récalcitrants n’a pas eu d’autres choix que de céder."

"Pour les marchés, l’Etat et l’argent public sont là pour sauver le système, pas pour le réformer. Les Bourses font le pari que les grandes déclarations d’aujourd’hui, n’engageront plus grand monde demain. Que le rêve d’une nouvelle régulation mondiale de la finance restera une bonne blague que les banquiers aimeront se raconter dans quelques années. Aujourd’hui, elles font profil bas, juste le temps de se faire oublier."

Ce qui est surtout "amusant", c'est que c'est cet argent public qui va dynamiser le lobbying à venir des banques lors de ces fameux sommets de la refondation (dont elles n'ont rien à craindre, évidemment).

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 22:46

Bip !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:48

Je ne sais pas trop si tu peux t'en rendre compte mon bon cui-cui mais tu sombres dans la plus nase des beaufitudes banlieusardes
Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:30

Voilà l'arrogance du bobo parisien dans sa splendeur qui arrive à bout d'arguments...

"Les banlieusards sont des beaufs" et je deviens sarkoziste... Voilà ce que pense notre savant du 14ème arrondissement de Paris.
Bigre, quelle profondeur de jugement !

Vous aurez noté le niveau intellectuel d'un érudit parisien fort de son complexe de supériorité.

Je te remercie, mon cher Urbain de montrer personnellement, la pédanterie et la cuistrerie de "l'argumentaire" d'un membre de l'intelligentsia de gauche parisienne.

La démonstration est éclatante : il n'y a rien à rajouter !

Les jurés apprécieront...

CQFD.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:49

Il est faché, ou bien ?

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:51

Ecrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 21:58

Naturellement ça n'est pas l'objet télévision qui est en cause, ni même ce qu'on pourrait en faire ...
Naturellement c'est l'usage concret de la télévision qui est un désatre pour l'esprit, la sociabilité, et au delà l'humanité même .
On peut utiliser son poste de télévision utilement, par exemple pour visionner des films , ou des enregistrements vidéo, on n'est pas contraint de "regarder les programmes" qui y sont diffusés, et parmi ceux-là personne n'est contrant de se cantonner à ce qu'il y a de plus vulgaire, démagogique et accablant de sottise complaisante et de laideur affichée.
Pourtant c'est ce que font les "frères" de cui-cui, très majoritairement parait-il .
Tout ce qui produit cette situation d'abrutissement volontaire, à grande échelle, c'est précisément la domination de la société du spectacle;
manifestation généralisée et omniprésente de "l'appareil idéologique" (jadis "d'état"), agent diligent et omnipotent de la domination, opérant en profondeur et sans "contrainte" sur les "esprits";
des esprits dont nous avons explicitement qu'ils doivent être "libérés" de tout trace, séquelle si minime fut-elle de pensée autonome, de pensée "tout court" , pour laisser le champ libre aux bulles de soda mondialisé.
belle fraternité en vérité .

Au fait je n'ai plus de voiture depuis près de 20 ans, et ma femme "regarde" régulièrement sa télé .

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:51

La prochaine fois, j'écrirai un billet sur les libellules, il y aura peut être un peu moins de contestation !

Quoique ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:53

Au fait je n'ai plus de voiture depuis près de 20 ans, et ma femme "regarde" régulièrement sa télé .

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:51

La vertu par l'exemple !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 22:54

Au fait je n'ai plus de voiture depuis près de 20 ans, et ma femme "regarde" régulièrement sa télé .

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 22:51

Il serait peut être temps de demander le divorce pour aller au bout de tes convictions, Urbain !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:55

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 22:49
ce qu'il fallait démontrer en effet, la beaufitude banlieusarde est doublement complexée, c'est la beaufitude "pavillonaire", isolée et autocentrée, assiégée, recluse.
Ton discours mon bon cui-cui est déjà au delà du poujadisme populiste mais il n'est pas d'un beauf "urbain".
Il est plein de frustration et de dépit, de souffarnce humiliée, pas de cette complaisance abrutie et satisfaite ( décomplexée) du "cadre" ( petit ou moyen) qui déjà "vit en ville" pour être plus près "du mouvement" du monde de vanité, de la bouffonnerie dispendieuse.
Il y a des beaufs partout, à paris, neuilly et sarcelles, pas tous les mêmes, mais aussi dans le neuf trois.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 23:02

Et en plus, cuicui, il est sobre !

Écrit par : frère odm | jeudi, 23 octobre 2008 23:07

De la télévision, la chaine parlementaire, et Tapie :

www.marianne2.fr/Tapie-tout-etait-negocie-d-avance,-la-preuve-!_a92509.html?PHPSESSID=16a39a46d0e5ee312fd12b58610d8934

Etonnant, non ?

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 23:11

Les diatribes de cui-cui contre "les intellos" , vaniteux, arrogants mais impotents et insignifiants, me font penser à certains personnages de Faiza Guene ou plus encore à ceux du très bon roman d'Ammaniti ( que je lis en ce moment). Plutôt attachants, bien qu'ils ne mesurent pas à quel point ils sont proches, dans leur délire, des "viva la muerte" et autres "quand j'entends le mot culture" de sinistre mémoire.
Le fascisme, mon bon cui-cui, historiquement, était un mouvement populiste dont les "arguments" et la rhétorique étaient dans le droit fil des tiens.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 23:15

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 23:02

Mon brave Urbain, garde ta psychologie de comptoir pour tes clents...

Tu veux jouer dans la cour des grands mais tu n'en as pas le niveau...

Alors de grâce, contente toi de vendre des albums de Mickey !

Ne te préoccupe surtout pas de psychologie, je te préviens tout net : l'ébauche de mon profil que tu as entamée est un désastre ! Contente toi d'analyser les ressorts intellectuels de Donald et de Pluto...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 23:17

Il ne s'agit pas de psychologie ... hélas.
Bon, moi je vais lire.
odm ne m'oublie dans ta petite prière, ce soir, au pied du lit, mais surtout n'oublie pas frère cui-cui .

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 23:23

Les diatribes de cui-cui contre "les intellos" , vaniteux, arrogants

Désolé mais c'est l'impression que tu dégages mon ami, je n'y peux rien !

Quand au point Godwin, ça y est il est franchi : je suis passé du beauf banlieusard , puis au sarkoziste, ensuite au populiste, maintenant je suis fasciste !

Et tu te prétends "intellectuel" ?

Misère !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 23:27

je suis passé du beauf banlieusard , puis au sarkoziste, ensuite au populiste, maintenant je suis fasciste !

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 23:27

Passages et évolutions assez faciles et "naturels" car c'est à peu près la même chose.
Les intellos, dans leur charabia alambiqué, ont bien souvent besoin de plusieurs mots pour décrire une même et unique réalité, dans ses différents aspects.
Maintenant je conçois que ça ne te plaise pas beaucoup.
Donc, avec l'intercession requise de frère odm, j'espère seulement que l'esprit saint viendra t'éclairer ,bien que la pentecôte soit encore assez lointaine...
Bonne nuit quand même.

Écrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 23:34

Ecrit par : urbain | jeudi, 23 octobre 2008 23:34

On devrait appeler ce lieu, le Village des bigots ( bigots laïques et religieux), ce serait un nom de site davantage adapté.

Bonne nuit Urbain et sans rancune.

Tu as de la chance que nous soyons à distance !

Les discussions politiques d'après repas entre mon père et moi, se terminaient, en général, à coups d'assiettes...

D'où une certaine habitude de ma part, de la rhétorique politique et des débats d'idées.;)

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 23 octobre 2008 23:46

Pour les noctambules, un entretien avec Skorecki (Lalanne, les Inrockuptibles ; mais faisons comme si...) :

www.lalignegenerale.typepad.com/press_citron/2007/09/post-33.html

Écrit par : f | jeudi, 23 octobre 2008 23:50

D'ailleurs, Skorecki parle (entre autres) de télévision...

"C’est ça un spectateur, quelqu’un n’a aucune arme pour comprendre et qui comprend."

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:04

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:04

Bip...

Écrit par : frère odm | vendredi, 24 octobre 2008 00:12

www.plus.maths.org/issue5/turing/cartoon.gif

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:16

Et pour le noctambule geek :

www.tanyakhovanova.com/Jokes/pictures.html

Écrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:19

Ecrit par : (ne pas confondre) | jeudi, 23 octobre 2008 21:30

+1 et également +1 pour le commentaire précédent.

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 09:52

Parce que fondamentalement pour moi le cinéma c’est juste un truc de gamin qui rêve. Quand on le dit à des cinéphiles, ou des gens qui écrivent sur les films, des critiques, ils répondent « Mais oui, on le sait que le cinéma c’est régressif ». Mais je ne crois pas qu’ils le sachent vraiment.
Le savoir voudrait dire quoi ?
Savoir que ce n’est que ça. Ce n’est pas ça et autre chose, ce n’est que ça. Depuis Godard, l’idée que le cinéma ce n’est pas de l’image mais aussi du son est un peu passée. Moi je le pense absolument. Le cinéma, on le croit ou on le croit pas, mais c’est plus du son, on peut fermer les yeux, s’endormir, on entend encore. Donc déjà ce n’est pas seulement ce qui a sur le cadre. Et ce n’est sûrement pas le cadre. Ce n’est surtout pas la photo. Ce n’est même pas la mise en scène. Une fois qu’on a enlevé tout ça, il reste quoi ? Quelqu’un dans le noir qui est un enfant. Il rêve un film et il commence déjà à le rêver pendant le film.

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:04

Merci.

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 10:06

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:04

C'et ma conception de l'art. Même chose pour la musique, f, je déteste ceux qui cherchent à intellectualiser la musique.

Les arts sont des caresses sensuelles qui parlent à l'âme. Pas des idéologies ni des explications de textes.

Je sens en ce moment les choses bouger avec cette crise... Le fait que plus personne ne croit plus en ces vieilles idéologies ouvre la voie, selon moi, à un certain espoir et à une nouvelle façon de réfléchir...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 24 octobre 2008 10:24

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 24 octobre 2008 10:24

En tout cas aucune chance sur les bases du programme que tu nous a exposé hier!
qui consiste précisément à regarder la télé plutôt que de faire quelque effort que ce soit pour penser "par soi-même" ;
panser , se penser, penser "par soi", c'est à dire ... commencer par apprendre ....( sortir du stade infantile autocentré et du solipsisme qu'il induit)
apprendre, connaitre ... ce que "les autres" ont pensé "avant" , ne serait que pour s'assurer que cette "pensée" t'est propre et a quelque consistance et intérêt.
C'est l'objet de la pensée "critique", critique nécessairement de quelque chose : les "autres" pensées, qui ne sont pas "miennes" mais auxquelles je me confronte , précisément pour me constituer ... la mienne ( et me constituer "moi" , par la même occasion.
L'art s'inscrit dans la même perspective, l'émotion, la jouissance procurées par l'art ne se constituent pas plus dans un expérience sensuelle im-médiate, de pure intuition des "oeuvres".
C'est une expérience contingente, fruit d'une construction de soi, comme récepteur possible de la vérité immanente à l'oeuvre d'art.
La jouissance de l'art, comme la construction d'une pensée est tributaire , comme tout "jugement" ( une des opérations de la pensée ) , d'un "tri" , d'une hiérarchisation du monde "connu" (de soi).
Il présuppose donc déjà de "connaitre" quelque(s) chose(s) de ce monde parmi quoi on distingue ( on choisi parmi d'autres) ces effets de vérité.

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 10:53

penser, se penser...

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 10:53

Quelqu’un dans le noir qui est un enfant. Il rêve un film et il commence déjà à le rêver pendant le film.

Ecrit par : f | vendredi, 24 octobre 2008 00:04

Absolument d'accord.
Le rapport du spectateur du film, dans la salle obscur, avec le statut du reveur devant sa propre production onirique et narrative, l'énigme fascinante ( sidérante) posée à soi-même.
C'était une chose qui m'avait beaucoup frappé à l'époque où j'étais impliqué dans ces choses.
d'où ma connivence avec le cinéma ( l'art) de D.Lynch.

Écrit par : urbain | vendredi, 24 octobre 2008 10:58

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 24 octobre 2008 10:24

Ouais ben cela serait bien le moment de leur demander pourquoi d'Edith Piaf ou Brassens on est passé à Jennifer ou Obispo, de Camus à Levy, des Shadocks à la Star Ac, de Renoir, Clouzot, Chaplin, Ford ou Carné à Onteniente, Thompson, de la pomme d'amour au Twix... Est-ce que par hasard on ne nous aurait pas pris pour de la merde ou est-ce que nous aimons bouffer de la merde ?

Écrit par : nef | vendredi, 24 octobre 2008 11:11

A sauver, sur Canal+, il y a aussi Groland.
Je n'avais pas vu depuis une éternité, c'est toujours aussi bon...

Écrit par : adrien (de rien) | lundi, 27 octobre 2008 08:33

Totalement d'accord avec ce qui est dit sur cette émission. Cà n'est plus dutout l'esprit canal+ d'antan, les guignols et le zapping étant les seuls rescapés de l'époque NPA.

Pire, cette émission fait dans le cirage de pompe, çà ressemble carrément à du Michel Drucker !
La rubrique de Yan Barthès est limite débile et fait preuve d'une fausse impertinence...
Les chroniqueurs pris un par un ne sont pas forcément mauvais mais l'ensemble est pourtant d'une tièdeur affligeante.

Écrit par : florian | lundi, 28 décembre 2009 15:06

Ecrit par : florian | lundi, 28 décembre 2009 15:06

Merci pour votre commentaire, Florian, mais ce billet écrit le 22 octobre 2008 concernait l'ancienne saison du "petit journal". ;-)

En 2009, les choses ont changé mais dans un sens encore plus commercial, me semble t-il.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 28 décembre 2009 18:16

it's good to see this information in your post, i was looking the same but there was not any proper resource, thanx now i have the link which i was looking for my research dissertation.

Écrit par : Dissertations | vendredi, 01 octobre 2010 17:48

Le Grand Torchon, c'est de l'infotainment:
- Pas vraiment de l'info, pas vraiment du divertissement (encore que s'en est plus proche).
Melange d'Happening qui coupe des infox : Comme quand Montebourg prétendait, selon lui qu'Holande était le pire défaut du PS pendant que se femme flinguait la pire candidate jamais choisie pour battre un candidat plombé qu'était Sarkozy.
http://www.abadinte.com/2011/11/a-quoi-joue-arnaud-montebourg/

Choisir Apathie, un Calviste (quelle honte! pour un prétendu Journal) ... J' apprenais, vers 2010 que le Grand et même le petit Journal avait même une carte de Presse, qui ne futt mise en question que récement ???

La fin de cette emission sera une courte réspiration mais l'infotainment model Canal a dejà fait des petit avec Ardission, le père Ruquier, Calvi (C Dans L'aire particulièrement avec sa discution de bistrot d'où émergeait médiatiquement Zemour / Thréard / et trop d'autres perroquets)

Écrit par : InternetDev | mardi, 25 juin 2013 20:20

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu