Avertir le modérateur

« D'jeuns enseignant(e)s, la Révolution peut commencer avec vous | Page d'accueil | LA VIE SUR TERRE »

mercredi, 17 septembre 2008

Avant que l'accord ne m'use...

 

1199320079.jpg

C’est la rentrée, disent-ils. C’est la rentrée alors que beaucoup ne sont même pas partis ou sont déjà, depuis longtemps, rentrés ; à la fois ici et là-bas.

Rentrer dans le rang, rentrer au bercail, la tête dans les épaules, rentrer le ventre, dans le chou, le lard…

Mais c’est la rentrée ; politique, sociale (chaude, forcément chaude, puis tiède puis « de manière satisfaisante »), télévisuelle, parlementaire, scolaire, littéraire etc.

Septembre, chaque année, c’est ça, tendu, nouveau, prometteur, aigu, vivifiant, harassant, douloureux… Ca s’agite frénétiquement, face à l'inconnu.

Et puis, finalement, quoi ?

Qui désire vraiment se coltiner le spectacle pour tous, resucée de l’exercice précédent, à peine ravalé par quelques dégoulinantes moulures décoratives en polyuréthane ?

Revoir Xavier Bertrand…

Revoir Drucker…

Revoir le débat public, comme on dit…

Revoir le pouvoir d’achat, les réformes, les impatiences, la pédagogie, les « socialistes », les buzz et les buses, les analystes-conjoncturistes-observateurs.

Revoir toutes ces choses dont on connaît déjà, à quelques détails de scénographie près, la forme, la temporalité, les procédures de dévoilement. Revoir ce qui n'a cessé d'être vu.

Subir les « c’est pire que prévu » et les « rebonds inespérés ». Les chiffres qui ne mentent pas puis l’omni-ceci et l’omni-cela et se voir badigeonnés de la novlangue encapsulée aux effets reliftants.

Se coltiner le nouveau (et intéressant) jeu « démocratique », l’exercice de la liberté, les choses qui passent, font « événement », rebondir (boiiiinnnng !) dessus, plus ou moins mollement, croire penser, penser croire…

Et aussi conduire sa carcasse, préserver sa peau, passer entre les gouttes.

Repartir pour un tour, avec le désir que le tour soit plus rapide, ou finisse mieux. Avec quelques sensations, dues à la force centrifuge. Le bon stress et le mauvais stress.

Imaginer sortir de la morne circularité des choses et, in fine, escompter seulement ne rien perdre en cours de route.

A peine la média-temporalité estivale à base de chassés-croisés, de cordées qui finissent mal, de lois votées en toute quiétude, d’asthénie à peine réparée, de numéros spéciaux, de mercato, de Marc Lévy, évacuée que la scansion du "retour" est déjà là. Et son expansion dans le temps : le doux ronron de l’intolérable, celui que l’on croit éteint quand le soleil est censé tenir son rôle fédérateur, l’humiliation comme unique météorologie, la corruption au sens (grand) large et la corruption du sens...

Le bourdon du retour. Un drone.

Cet écoulement-là est mortel.

 

"- Question : Qu'y a-t-il de commun entre Ludwig Wittgenstein et Robert Musil, deux auteurs qui n'ont cessé de nourrir votre pensée ?
- Jacques Bouveresse : L'un des éléments, parmi beaucoup d'autres, qui m'ont fasciné est la capacité d'autonomie et l'énergie morale impressionnantes qu'ils ont été capables l'un et l'autre de déployer pour résister à la pression de leur époque et aux sollicitations de l'air du temps. Ils se sont consacrés de façon à peu près exclusive, dans des circonstances parfois dramatiques, à ce qu'ils considéraient comme une obligation absolue, comme la tâche de leur vie. Robert Musil a voué près de trente ans à l'écriture d'un seul et unique roman, L'Homme sans qualités, qu'il n'a d'ailleurs pas pu achever, sans jamais rien céder sur ses exigences, même dans les dernières années où il a connu l'exil en Suisse et la pauvreté. Ce qui me frappe est ce sens aigu des obligations exceptionnelles que l'on a envers soi-même et envers le monde dans lequel on vit, alors que les intellectuels d'aujourd'hui me semblent avoir plutôt tendance à revendiquer surtout des droits exceptionnels. Brian McGuinness, l'un des biographes de Wittgenstein, a parlé à son propos d'un « devoir de génie », mais il y avait aussi, chez lui, le sentiment d'être sous le contrôle d'une autorité morale inflexible qui ne pouvait accepter de lui autre chose que le meilleur."

 

Assis sur la berge, je regarde le fleuve. Le reflet d’un peuplier sur la surface se présente à mes yeux. Cette image se diffracte en une multitude de taches plus sombres et mouvantes, au gré du vent et des vaguelettes générées. Chaque tache, à la manière du « Cri » de Munch, semble surgir régulièrement, s’étirer au fil de l’onde, se tordre, puis s’effacer tandis que la suivante entame le même cycle. Je projette alors de scruter précisément le point d’apparition d’une sous-forme, d’en observer la géographie et le rythme. Bloquant mon œil en un point fixe, je tente de suivre la forme et la pulsation du morceau de peuplier réfléchi. Et là, une difficulté apparait ; à chaque fois que je m’évertue à bloquer mon œil sur le lieu de surgissement de l’objet, l’œil ne peut résister à la dérive et suit alors automatiquement la déambulation et la déformation de la tache. Il m'est impossible de ne pas être attiré par le mouvement. Mon œil se reprend, revient à l’origine, se fixe puis se trouve à nouveau happé par l’onde.

Je décide de forcer mon observation, de ne pas flancher et, assez rapidement, je ne vois plus rien. Une douce rêverie, comme une hypnose légère, s’empare alors de l’observateur amateur. Il me faut un repère, une forme fixe sur laquelle concentrer mon attention ; je me lève afin d’aviser une pierre, sous l’eau, un rocher. Alors, du fait de l’angle nouveau, c’est le reflet lui-même qui se soustrait. La surface de l’eau devient un simple réseau de ridules et de transparence.

Revenu à ma position initiale, et formant avec mon pouce et mon index une sorte de viseur de précision, le processus ne peut alors plus m’échapper. Dans la position du sniper assis, scrutant un périmètre restreint de la surface de l’eau par le petit trou formé par mes doigts, j'observe enfin la naissance d’un élément du reflet. Gonflant rapidement, s’étalant, il quitte mon œilleton. Un autre, à sa suite, semble surgir de nulle part, un peu à côté. Puis un autre, imperceptiblement décalé dans le temps, perceptiblement ailleurs dans l’espace. Tout ce que la physique la plus rudimentaire sait déjà.

Je me déshabille et vais me baigner, plongeant dans le peuplier torturé.

Le rapport entre ces éléments, la cohérence ?

Un devoir de rentrée.

Sinon...

 

f

 

(Peut-être s'agit-il, en vérité, d'un cyprès...)

 

Commentaires

J'aime bien Bouveresse, mais c'est clairement sa "face" Musil qui séduit.
Wittgenstein ça reste un positiviste, "logique" qui plus est ( et quelque peu torturé par toutes les névroses que ce genre de posture induit toujours dans un esprit accessible à la sensibilité) ... et pour les autres ça donne Godel et son frigidaire ...brrrr.
Le genre de "maître penseur" qui fait détester la raison à ceux qui comme odm se méfient à juste titre du penchant à l'hubris de quelques uns de ces amphigouristes acharnés, et des délires fumeux et mégalomaniaques que ça a produit.

De ce point de vue je réunirai volontiers le feu et la glace : Wittgenstein et Heidegger dans le même sac ...plastique.

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 08:07

http://fr.youtube.com/watch?v=HUmcUuPo3Jo
(jesus walks kanye west music video)

Écrit par : le meuble .. sans (mau) mot-dire | mercredi, 17 septembre 2008 08:30

Aah, fassent les parques qu'un jour (béni) les rappeurs cessent de gesticuler et gardent leurs mains dans leurs poches ...

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 08:39

Fichtre, je vois que je ne suis pas la seule à avoir le moral dans les godillots !

Écrit par : Brividi | mercredi, 17 septembre 2008 09:20

Quel plaisir !

Écrit par : l'homme lisse | mercredi, 17 septembre 2008 09:34

Très bien, ce billet.
Très vrai.

[...] (Peut-être s'agit-il, en vérité, d'un cyprès...)

Cyprès, si loin, si proche...

A quand un livre, f ?

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 17 septembre 2008 09:34

Ecrit par : Brividi | mercredi, 17 septembre 2008 09:20

C'est au plus bas de la trajectoire que l'on "reboiiingdit" le mieux .
Y sommes nous, vraiment ?
Non, je pense qu'il y a encore beaucoup de lie au fond du calice, mais rien ne nous oblige à boire ça.
Il y a aussi matière à des jouissances autres que mélancoliques, à la f.
Il suffit de voir cette agitation futile, vulgaire et laide comme une mobilisation de la médiocrité triomphante destinée à nous divertir à ses dépens ( comme le père d'Elizabeth Bennet se félicitait du divertissement que les menées ridicules de ses parents et voisins lui dispensait au quotidien ("Orgueil et préjugé")) .
Ce commerce social avec un voisinage qui ne manque généralement pas du comique requis, procure chaque jour le terrain propice où l'ironie peut s'ébattre à son aise.
Encore une fois ne pas confondre distraction et divertissement.

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 09:50

Pas mal ce billet sur le "disque ourcourant"... Le petit pas en plus, c'est même de parler de "disque oureiller" - toujours mes modestes ruminations qui en agacent plus d'un ici...

Mais, même s'il vaut mieux fuir le spectacle des abrutis, on a toujours la menace que sa "réalité" nous rattrape...

Écrit par : musil - au coeur | mercredi, 17 septembre 2008 10:15

Quel blog de dépressifs bavards quand même !

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 septembre 2008 12:04

peuplier...cyprès...bouleau...

Écrit par : Sarah7 | mercredi, 17 septembre 2008 12:11

Comme une onde qui ne connait pas le centre et qui fait le tour,eternellement ignorante, sans comprendre...

Faire des ronds dans l'eau....

Plouf !

Écrit par : odm | mercredi, 17 septembre 2008 12:16

Superbe ! Les contemplatifs un brin mélancoliques me sont sympathiques (il faut bien s'aimer un peu soi-même :oB). J'aime beaucoup ton style et c'est une pause littéraire bienvenue, bien qu'imprégnée de notre combat politique quotidien. Mais aujourd'hui, pas de rebonds sur ce sujet. Juste quelques ricochets sur une paisible rivière de mots ("ne passons pas à côté des plaisirs simples". Rha, le grand capital est partout !...)

Écrit par : Nicks | mercredi, 17 septembre 2008 13:29

Quel blog de dépressifs bavards quand même !

Ecrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 septembre 2008 12:04

Heureusement que t'es là !

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 13:58

Ecrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 13:58

Laïcité positive / Accommodements raisonnables: la Sharia devient une loi officielle en Grande-Bretagne.

www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/crime/article4749183.ece

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 17 septembre 2008 14:11

perfide Albion !

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 16:00

Font la grève les NRV, aujourd'hui ?

f, comment dire : ton écriture est remarquable, ta désespérance et ton spleen sont parfaitement rendus et l'humour absurde anglais me fait toujours rire !

Après Brividi, Urbain, Agathe et toi, je vais finir par ne plus oser rédiger quoi que ce soit !...

Que de beaux styles, par la Madone !

Mais va quand même falloir que j'intervienne pour mettre un peu de polémique, de méchanceté, de joie et de bonne humeur, bordel !
Lundi peut être...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 17 septembre 2008 17:54

pas d'accord, cui cui
j'aime bien ton style aussi.. j'ai bien dit "aussi"
:-)

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 17 septembre 2008 18:10

Merci f pour ton talent loué à juste titre de ci de là, plus haut. Ma perception de ce billet n'est pas du tout la mélancolie mais le grotesque de la situation. D'ailleurs, l'excellente scène des Monty clotûre le ridicule des attentes de "la rentrée"...(entre autres).

Écrit par : agathe | mercredi, 17 septembre 2008 18:22

"Repartir pour un tour, avec le désir que le tour soit plus rapide, ou finisse mieux. Avec quelques sensations, dues à la force centrifuge. Le bon stress et le mauvais stress."

Voilà, c'est la vie donc... Avec son cortège de bonnes ou mauvaises choses ...
Très beau ce billet. Vraiment.

Écrit par : agathe | mercredi, 17 septembre 2008 18:35

Merci f.

Another silly walk, à l'occasion des 60 ans de la République de Corée du Nord
http://www.boston.com/bigpicture/2008/09/recent_scenes_from_north_korea.html#photo20

Écrit par : (ne pas confondre) | mercredi, 17 septembre 2008 20:10

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 17 septembre 2008 17:54

M'enfin...
Lundi, alors...

Écrit par : Sarah7 | mercredi, 17 septembre 2008 20:37

Désespérance, mélancolie, dépression...
C'était plutôt une invitation à justement en sortir, à enrayer le disque du discours ambiant, tenter d'avoir une (dé)marche à soi sans en faire un ministère, aller en biais, essayer de s'échapper du temps courant ("tank ourant") etc.

"toujours mes modestes ruminations"
Un peu ça, en somme...

"des jouissances autres que mélancoliques"
Ho que oui.

Écrit par : f | mercredi, 17 septembre 2008 22:30

sur le site qui héberge ce blog :
Dans un contexte marqué par des tensions dans le quartier après l'agression à caractère antisémite en juin de Ruddy Haddad, 17 ans, les autorités avaient dans un premier temps mis en avant la possibilité d'une agression antisémite dont la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie et le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë. Mardi, Le Syndicat national des officiers de police (Snop, majoritaire) a affirmé que cette agression n'était «pas antisémite».

On attend avec curiosité les démentis des "autorités" , si promptes à réagir ordinairement.

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 22:31

Ecrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 22:31

Quand ils arrêteront de titrer "Agression de trois jeunes juifs" ... Le lit est ainsi fait.

Écrit par : agathe | mercredi, 17 septembre 2008 22:42

Ecrit par : f | mercredi, 17 septembre 2008 22:30

J'avais bon ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 17 septembre 2008 22:46

Darcos dégoute tous ses concurrents à l'attribution du bonnet d'âne en zinc (voir ces derniers exploits ).
Son avance est telle désormais qu'il semble impossible de l'empêcher de décerner ce trophée pourtant brigué par la plupart des personnalités du monde de la politique et des médias.

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 22:51

oups : de se voir décerné ce trophée ...

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 22:52

voir décerner ...
décidément ( je lui fais moi-même une vaine concurrence)

Écrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 22:53

Ecrit par : urbain | mercredi, 17 septembre 2008 22:51



Ces propos sur les jeunes enfants prouvent qu'il ferait mieux de prendre sa retraire, il est inadapté à ce poste. Il ne connait pas du tout le développement des jeunes enfants, pas plus que la régle de trois ...

Entre celui qui dépiste génétiquement la délinquance à trois ans et celui qui pense qu'à cet âge les enfants portent des couches ... Il va falloir prier un milieu ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 17 septembre 2008 22:56

Oups retraite ...

Écrit par : agathe | mercredi, 17 septembre 2008 22:57

Donc, il semble, l'actualité à la radiovision (comme dit Beau d'INA), c'est :

Darcos: couches et médailles.
Morin : mélange des genres et on votera pas le RSA.
MAM : fantasmes et aménagement.
Dati : grossesse et moustachu espagnol.
Fillon : sciatique et parachutisme.
Tapie : Ordures et chiottes.
Parisot : soviétiques !
Bruni : tentatrice.
Royal : frigidaire.
Aubry : chaleur.
Woerth : niches et Facebook.
Sarkozy : air force one et commission.

Etc.

Bon, David Foster Wallace est mort...
http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/09/16/david-foster-wallace-est-mort

(Lord N :
http://www.20minutes.fr/article/253998/People-Star-Clash-Megan-Fox-vs-Angelina-Jolie.php )

Écrit par : f | mercredi, 17 septembre 2008 23:15

Borloo : pique-nique et heures creuses.


Une cérémonie (un rituel) est prévue afin de remettre les bonnets d'âne ?

Écrit par : f | mercredi, 17 septembre 2008 23:23

Parisot : soviétiques !
???

Écrit par : !!! | mercredi, 17 septembre 2008 23:23

Ecrit par : !!! | mercredi, 17 septembre 2008 23:23

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080916/tts-france-economie-parisot-ca02f96.html

Écrit par : f | mercredi, 17 septembre 2008 23:50

Urbain je me suis planté je voulais te laisser un message en comm du post le plus récent, et il est finalement passé sous "D'jeunes enseignants".

J'en profite pour compléter ma demande : y a-t-il aussi du Badiou intéressant sur le net ?

Écrit par : Armand | jeudi, 18 septembre 2008 03:29

Ecrit par : f | mercredi, 17 septembre 2008 23:15

Megan Fox News...

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 18 septembre 2008 05:08

Bref, par quoi commencer ?

Ecrit par : Armand | jeudi, 18 septembre 2008 03:27

ça dépend ...
mais je suppose que ça n'est pas le Badiou "philosophe" qui t'intéresse ( le seul philosophe français "vivant" ayant produit un "système" philosophique traduit et étudié dans tous les département de philosophie du monde , à commencer par les anglo saxons ) mais le pamphlétaire politique "radical"
( "la logique des monde" n'est pas d'un abord "facile" ).
Vu sous cet angle, je te recommande la lecture de
Peut-on penser la politique ?, Seuil, 1985
et surtout de ses deux "contributions" essentielles au débat que sont :
Circonstances 3 : Portées du mot « juif
Circonstances 4 : De quoi sarkozy est-il le nom ?
et naturellement tu peux visionner :
http://www.dailymotion.com/widget/jukebox?list=%2Fplaylist%2Fxg0k5_urbain_glandier_dialectique-chez-tropiques&skin=default

Écrit par : urbain | jeudi, 18 septembre 2008 08:25

Pour Armand et ceux qui veulent avoir une idée de ce que sont les questions philosophiques aujourd"hui ( la "vraie" philosophie, pas l'exercice ridicule et futile, crétinisant et/ou mondain de la philo de bistro et de journaliste à la Onfraye, Gluxxxman, Bechamelle, Ferry, Comte-spongieux, etc ...) , il y a le site de l'ENS, et notamment, le "colloque Badiou" :
http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=conf&idconf=1595
Mais c'est quand même un peu ... pointu ( la philo, c'est comme le reste ça nécessite un effort et un délai d'apprentissage ).

Écrit par : urbain | jeudi, 18 septembre 2008 08:40

Une danse de la vie qui ne tourne plus en rond, merci f de nous sortir de l'hypnotique bruit sans fond.

Écrit par : nef | jeudi, 18 septembre 2008 09:54

Ecrit par : !!! | mercredi, 17 septembre 2008 23:23

Back in USSR...A

http://www.rgemonitor.com/roubini-monitor/253625/the_transformation_of_the_usa_into_the_ussra_united_socialist_state_republic_of_america_continues__at_full_speed_with_the_nationalization_of_aig

Écrit par : nef | jeudi, 18 septembre 2008 12:30

En quelques lignes, analysez le champ lexical de cet e-mail.

To : gov.palin@yahoo.com

Hey Sarah,

I'am reading the paper and have thoughts and prayers going your way...don't let the negative press down ! Pray for me as well...I need strenght to 1. keep employment 2. not have to choose.
Lately i just pray may God's will be done. I'm trying to learn patience and to listen to God.
I pray he gives you energy ! Strenght !
Love- Amy

Écrit par : nef | jeudi, 18 septembre 2008 13:24

Urbain je voudrais aussi me mettre sur Paul Ricoeur. Là encore par quoi commencer ? (c'est pour impressionner une créature)

Écrit par : Armand | jeudi, 18 septembre 2008 13:47

"(c'est pour impressionner une créature)

Ecrit par : Armand | jeudi, 18 septembre 2008 13:47"

Du Diable ?

;-)

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 18 septembre 2008 15:36

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 18 septembre 2008 15:36

En tout cas je veux assister aux conseils d'Urbain destinés à impressionner une créature...;-)))

Écrit par : nef | jeudi, 18 septembre 2008 15:43

Salut les villageois ! :) Nef dans le mail à la toute belle et gentille Sarah, hokey mom de son état, je crois que le champ lexical tourne autour de l'idée d'harmonie écomnique et sociale au moyen d'une politique humaniste et rationnelle. J'ai bon ?

Écrit par : Nicks | jeudi, 18 septembre 2008 16:40

Ecrit par : Armand | jeudi, 18 septembre 2008 13:47

je ne sais pas si ça va l'impressionner mais, à titre personnel, j'aurai tendance à lui dire que si elle s'intéresse vraiment à la philosophie elle ferait mieux de lire autre chose que du Ricoeur ( qui comme tant d'autres est plus un moraliste prof de philo, un peu rabachant, qu'un philosophe)....
Bon, je peux quand même te suggérer la bio que Dosse lui a consacré ( comme ça, après Deleuze et Guattari Dosse aura fait "la totale" ) , et qui vient de sortir en poche à la découverte :
"Paul RICOEUR Le sens d'une vie"
Mais encore une fois , si tu veux "impressionner", mets toi un peu plus au fait des choses intéressantes et "actuelles" ( Ricoeur c'est vraiment un moraliste du 3ème âge ...) , comme par exemple les Badiou pré-cités, et ( plus branché, plus "actuel" encore ) le Riesel/Semprun publié dernièrement à l'Encyclopédie des Nuisances :
"Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable",
sans parler du Badiou Zizek à venir ... sur Mao ....

Écrit par : urbain | jeudi, 18 septembre 2008 18:16

Ecrit par : urbain | jeudi, 18 septembre 2008 18:16

" Branché" c'est de la novlangue; tu devrais faire attention;-)))

Écrit par : Pamela De Barres | jeudi, 18 septembre 2008 18:38

Les reprendra t'on à voter ex maire de Neuilly ?

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/09/17/cadres-la-comedie-du-bonheur_1096228_3224.html

Avant que l'accord ne m'use, la corde au cou ? :oB

Écrit par : Nicks | jeudi, 18 septembre 2008 19:10

Ecrit par : Pamela De Barres | jeudi, 18 septembre 2008 18:38

C'est pour impressionner ...

Écrit par : urbain | jeudi, 18 septembre 2008 20:07

Avant de chercher à impressionner les créatures, au préalable leur poser la grande question, la seule qui compte vraiment, la question de Walter Brennan : was you ever bit by a dead bee ?
Après cela, il y a une recette qui fait crac boum hue, mais j'ai seul la clé de cette parade sauvage

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 18 septembre 2008 20:15

"You know you don't have to act with me, Armand. You don't have to say anything, and you don't have to do anything. Not a thing. Oh, maybe just whistle. You know how to whistle, don't you, Armand? You just put your lips together and... blow."

.........

Un peu de Mauricio Kagel, qui vient de mourir :

www.ubu.com/film/kagel.html

Écrit par : f | jeudi, 18 septembre 2008 21:16

Allez champagne, les filles faîtes vous belles ce soir c'est moi qui offre, en avant la musique.....

Écrit par : odm | jeudi, 18 septembre 2008 21:36

Merci pour tes conseils, Urbain. J'ai commandé deux des trois "Badiou" que tu m'as conseillés, mais "portées du mot juif" est épuisé. Je sens que je vais avoir du mal à le trouver.

Pour Paul Ricoeur la créature qui m'intéresse est plus qu'une simple lectrice de cet auteur. Toute suggestion d'ouvrage écrit par ce monsieur sera la bienvenue !

Écrit par : Armand | samedi, 20 septembre 2008 09:51

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu