Avertir le modérateur

« Des Vagues vagues ... | Page d'accueil | Faut il coucher avec la droite pour réussir ? (épisode 3) »

vendredi, 05 septembre 2008

Faut il coucher avec la droite pour faire carrière ? (épisode 2)

Je suis désolé de vous contredire, cher monsieur Schneidermann, mais j'estime que vous avez été fort injuste voire d'une excessive sévérité  envers le nouveau promu du groupe Lagardère, j'ai nommé le citoyen Claude Askolovitch...

561768658.jpgImpertinent, le jugement sûr, un fameux esprit critique, analyste rigoureux, proche du terrain, redoutable débatteur, un esprit impartial, une intelligence du jeu hors du commun, un désintéressement total, une distance circonstanciée vis à vis des dirigeants et des trophées, une conscience professionnelle à toute épreuve, une objectivité qui force le respect : OUI, monsieur Schneidermann, je ne crains pas d'affirmer avec force que  monsieur Claude Askolovitch est un journaliste sportif hors pair !

Féru de football,  autrefois excellent polémiste dans " On refait le match " sur RTL et LCI,  je ne saisis pas très bien en quoi sa nomination comme chroniqueur sportif sur Europe 1 à 8h 50 et comme rédacteur en chef de la branche sport du JDD puissent être considérées comme scandaleuse ?

- "Pardon ? Ah ? Il n'a pas été nommé au service sport mais au service politique ?   Non ? Ce n'est pas possible..."

- "La preuve : dernièrement, je l'ai entendu condamner en des termes impitoyables le PSG lors de son éditorial de 8h 50 sur Europe 1..."

- " Ah ? C'était sur le PS (sans G) qu'il balançait si méchamment ? Merde alors ! Voyez vous ça, j'ai dû confondre : il exècre à ce point le parti socialiste ?"

- "Le lendemain il tressait des lauriers à un président de club de foot de 1ère division dont je n'ai pas saisi le nom..."

- "Oui ? Ah ? C'était Sarkozy qu'il encensait à ce point ? Saperlipopette ! Dites, ce n'était pas une brosse à reluire qu'i utilisait mais carrément une lustreuse électrique avec poils de marmotte"

- "Mais n'est il pas de gauche ? Si ?"

- "Ah ! Il était..."

- "Il s'est converti au sarkozisme. Lui aussi a donc cédé à l'appel de la chair, du stupre et de la luxure... Triste époque..."

- "Il est vrai qu'à force  de fréquenter l Besson et autres Dati..."

- "414411610.jpgMais dites moi,  Asko... Asko... Ça y est ! Ça me revient, n'est ce pas notre Torquemada contemporain, avide d'envoyer au bûcher tous ceux qu'il juge, trop souvent avec beaucoup de légèreté, suspects d'antisémitisme ?"

Blanche neige voyait des nains partout, lui et son frère siamois Philippe Val, fourrés de certitudes préconçues et fantasmées sur l'état de la société française qu'ils ignorent visiblement, distinguent des antisémites à tous les coins de rues. Cela semble friser l'obsession...

Ou la paranoïa.

Dieu merci, cela se soigne mais néanmoins, que de dégâts collatéraux ces névroses ont provoqué !

- "Bon. Ben merci de vos infos, Daniel Schneidermann, je ne vous en veux pas trop de vos coups de ciseaux antérieurs dans le BBB, la preuve : je me suis abonné à @si."

À bientôt sur notre blog... Aïe! J'ai dit un gros mot ? Blog, blogueur... Ah oui ! Ouille...

En tout cas, s'il faut une moralité à cette histoire, une conclusion s'impose : observez deux journalistes, Daniel Schneidermann, journaliste impertinent et indépendant, et Claude Askolovitch, journaliste embedded et estampillé par le système. L'un rame comme un malade pour s'en sortir, en créant un site internet qui n'aura jamais l'audience d'une télévision, ni à fortiori d'une radio, l'autre bénéficie d'une superbe couverture médiatique, d'une renommée nationale et d'un salaire probablement conséquent...

Qui osera me dire qu'il s'agit d'un hasard ?

La maîtresse, largement entretenue, est toujours mieux traitée que l'épouse honnête.

Pourquoi ? Parce qu'elle couche.

Ce Qu'il Fallait Démontrer. CQFD.

Ah ! Ces gens du Village, quelles teignes !

Au fait, en parlant de méchanceté, retenez vos écrans, pour lundi matin : une saga romanesque mettant en scène notre brillant journaliste de RTL et danseur vedette sur Canal + (véridique), l'homme aux six chapeaux, j'ai nommé Jean Michel Aphatie, nouveau dignitaire de la république ultra libérale ! Fans et âmes sensibles, s'abstenir...

À lundi.

1289661658.jpgRajoût de dernière minute : en ces temps de commémoration, de réconciliation et de nostalgie, je profite de mon temps de billet disponible pour lancer un grand salut à Guy Birenbaum, José et Serval, sans qui, quoi qu'on en dise, nous ne serions pas là.

But the show must go on !

Enfin cadeau ici si vous ne le saviez déjà (merci Phil sur le Post) : la dernière page du DEL formule 1 avec ses 1627 commentaires...

NB : Ce récit est évidemment imaginaire et toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure spéculation... 

Cui cui,  l'oiseau atrocement bilieux (cliquez sur bilieux)

Commentaires

Correctif : aujourd'hui les gens comme ceux dont tu parles ( "ces gens là" , qui jamais ne se hasarderaient à des "métaphores zoologiques") n'utilisent plus trop le terme "antisémite" , un peu trop usé à leur goût.
Il est vrai qu'ils s'en sont tellement servi que leurs auditeurs, même les mieux disposés, finissaient par le percevoir comme une simple figure de style, obligée ( c'est toujours le fond ou l'argument ultime ), qui tendait à devenir implicite dans ce type de "discours critique" ( avec un principe de base qui est la mise en lumière des sous-entendus-antisémites naturellemnt- de ce que leurs adversaires n'ontpas dit - évidemment puisque c'est sous-entendu... ).

Donc maintenant ils disent "judéophobe".
Plus "chic", plus "libéral"( construit sur la logique de "homophobe" ), plus moderne pour tout dire.
Donc parfaite illustration de la novlangue que nous impose "l'adaptation" requise par cette nouvelle "vie sur terre" dans laquelle "ces gens là" s'ébattent parfaitement à leur aise.

Probablement le ravi saura t'expliquer les subtils glissements sémantiques qui vont d'un terme à l'autre , en incluant un lubrifiant conceptuel polyvalent : l'antisionisme .

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 09:05

Et, correctif plus indispensable encore , pour apprécier "l'impertinence et l'indépendance" de Schneidermann ( j'espère que c'est de l'ironie de ta part) , il faut avoir vu , par exemple, "enfin pris" de P.Carles ... édifiant.

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 09:10

Pas mal fait ce petit article !

Écrit par : odm | vendredi, 05 septembre 2008 10:41

Euh, franchement, quoi qu'on dise, n'importe quelle série US vaut mieux que ces épisodes (inter-minables) d'une (im-?)pitoyable saga.

Allez, un pour la route :

Episode 33 : "Celui où Cui-cuite se fait emb(r)aucher par Stéphane Bern..."

A suivre...

Écrit par : dévier - jonc court | vendredi, 05 septembre 2008 10:56

Antisionisme = Antisémitisme

Extraits des écrits du Dr Martin Luther King

"... Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : Quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu.

" L'antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l'âme de l'humanité. Nous sommes pleinement d'accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi.

Pourquoi en est-il ainsi? Tu sais que le Sionisme n'est rien moins que le rêve et l'idéal du peuple juif de retourner vivre sur sa propre terre. Le peuple juif, nous disent les Ecritures, vécut en union florissante sur la Terre Sainte, sa patrie. Ils en furent expulsés par le tyran de Rome, les mêmes Romains qui assassinèrent si cruellement Notre Seigneur. Chassé de sa patrie, sa nation en cendres, le peuple juif fut forcé d'errer sur le globe. Encore et encore, le peuple juif souffrit aux mains de chaque tyran qui vint à régner sur lui.

"Le peuple noir, sait, mon ami, ce que signifie souffrir les tourments de la tyrannie, sous un joug que l'on n'a pas choisi. Nos frères en Afrique ont supplié, plaidé, demandé, EXIGE la reconnaissance et la réalisation de leur droit naturel de vivre en paix sous leur propre souveraineté, dans leur propre pays.

Pour quiconque chérit ce droit inaliénable de toute l'humanité, il devrait être si facile de comprendre, de soutenir le droit du Peuple Juif à vivre sur l'antique Terre d'Israël. Tous les hommes de bonne volonté se réjouiront de la réalisation de la promesse de dieu, que son Peuple retourne dans la joie sur la terre qui lui a été volée. C'est cela le Sionisme, rien de plus, rien de moins.

Et qu'est l'antisionisme ? C'est le déni au peuple juif d'un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d'Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C'est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu'ils sont Juifs. En un mot, c'est de l'antisémitisme.

L'antisémite se réjouit de chaque occasion qui lui est donnée d'exprimer sa malveillance. L'époque a rendu impopulaire, à l'Ouest, de proclamer ouvertement sa haine des Juifs. Ceci étant le cas, l'antisémite doit à chaque fois inventer de nouvelles formes et de nouveaux forums pour son poison. Combien il doit se réjouir de la nouvelle mascarade! Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste.

Mon ami, je ne t'accuse pas d'antisémitisme délibéré. Je sais que tu ressens, comme je le fais, un profond amour pour la vérité et la justice, et une révulsion envers le racisme, les préjugés, la discrimination. Mais je sais que tu as été trompé, comme d'autres l'ont été, en te faisant croire que tu pouvais être antisioniste tout en restant fidèle aux principes que nous partageons toi et moi du fond du coeur. Que mes paroles sonnent dans les profondeurs de ton âme : quand les gens critiquent le sionisme, ne te trompe pas, ils pensent les Juifs. "

Extrait de M.L. King Jr., "Letter to an Anti-Zionist Friend," - Saturday Review_XLVII (Aug. 1967), p. 76. Reprinted in M.L. King Jr., This I Believe: Selections from the Writings of Dr. Martin Luther King Jr.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 10:57

En août 1982, peu de temps après la fusillade de la rue des Rosiers, Siné déclare sur les ondes de la radio libre Radio Carbone 14:

"Je suis antisémite et je n'ai plus peur de l'avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées devant tous les murs. (…) On en a plein le cul. Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s'il est est pro-palestinien. Qu'ils crèvent."

Il est par la suite condamné pour provocation à la haine raciale.

Pierre Desproges lui consacre en 1982, une chronique acerbe et moqueuse dans le Tribunal des flagrants délires sur France Inter :

« Gorgé de vin rouge et boursouflé d'idées reçues, (Siné) présente à nos yeux blasés (…) la particularité singulière, bonjour les pléonasmes, d’être le seul gauchiste d’extrême droite de France. Xénophobe même avec les étrangers, masquant tant bien que mal un antisémitisme de garçon de bain poujadiste sous le masque ambigu de l’antisionisme pro-palestinien »

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 11:02

Bon j'ai un problème de terrain, je crois que mon voisin à empiété....
Bein je vais voir le cadastre pour me rendre compte !
L'employé me confirme que c'est bien ma terre....ouf
Mais le voisin me sort le livre sacré et me lit un verset comme quoi cela fait des millénaires que lui et les siens ont occupé ce terrain et que donc il faut que je dégage....bon OK mais fallait dire que la loi c'est le livre sacré, en plus mon livre sacré à moi c'est pas le même et il dit pas la même chose !

Absurde et indéfendable !

Moi je dis que l'Alemagne a vocation à revendiquer les terres de France.

Bein oui quoi, les francs ils étaient originaire d'Allemagne, ils vivaient le long du rhin quoi !

Merde mais le livre sacré n'en parle pas ! Exit les francs et les teutons, ouf !

Et puis en même temps au Kossovo ce sont les derniers arrivés à qui on à reconnu le titre de propriété. Exit les occupants historiques. Faut dire que l'ancien testament dit rien la dessus....Ah c'est pour ça...

Faut cesser de nous prendre pour des cons Joyeux, faut cesser maintenant !

Écrit par : odm | vendredi, 05 septembre 2008 11:18

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 09:05

ce n'est pas parce qu'il est agité comme un chiffon rouge par quelques professionnels médiatocs, que la judéophobie ou l'antisémitisme n'existent pas..

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 09:10

Vu,mais celà ressemblait trop à de l'aigreur et de l'amour déçu; un pensum un peu lourd..

Asko se dit de gauche comme DSK, il est libéral et ambitieux et comme beaucoup de journalistes et hommes de médias, il va vers le plus offrant. Je ne me rappelle plus très bien l'arrivée au pouvoir de la gauche en 81, mais il me semble qu'une chasse aux sorcières journalistiques à eu lieu

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 11:25

Ecrit par : odm | vendredi, 05 septembre 2008 11:18

J'observe que tes appréciations sur les capacités de discernement et d'analyse du ravi sont assez fluctuantes.
Que veux-tu ... il Y CROIT, lui ... comme tu nous l'as si judicieusement fait observer.
De ce fait il suffit d'appuyer sur le bouton ... et tu vois le résultat : on n'est jamais déçu avec notre adepte des pont aux ânes ( très fréquentés ces temps-ci ) des Roufiolles, et autres "think tanks" cryogéniques .

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 11:27

ce n'est pas parce qu'il est agité comme un chiffon rouge par quelques professionnels médiatocs, que la judéophobie ou l'antisémitisme n'existent pas..

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 11:25

Du reste je n'ai jamais prétendu le contraire...
Mais comme tu dis c'est un thème qui a tellement servi de cache misère ( argumentative) et de "détournement" parfaitement instrumentalisé qu'il a fini par se vider de tout contenu "qualifiant", au grand dam de ceux qui en sont victime et au grand avantage de la légion des cuistres comme des authentiques nostalgiques de "l'épuration ethnique" et de la "solution finale".

ç'est un des traits "idéologiques" induits du pétainisme transcendantal , dont nous vivons une des résurgences cycliques, comme chacun peut désormais le constater, un peu partout.

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 11:35

Ecrit par : odm | vendredi, 05 septembre 2008 11:18

Tout ça est passionnant odm mais tu sembles oublier que des Juifs ont toujours habité en Terre Sainte !

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 11:25

Il reste socialement et sociétalement de gauche. Economiquement il est peut être vaguement libéral mais que je sache le libéralisme économique n'est pas spécifiquement une idéologie de droite. Il y a à droite des antilibéraux.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 11:37

Vu,mais celà ressemblait trop à de l'aigreur et de l'amour déçu; un pensum un peu lourd..

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 11:25

j'ai l'impression que tu devais avoir la vue troublée ... par ce que c'est absolument accablant pour l'inénarrable Schneidermann ( à mettre absolument dans le même sac merdeux que ses pairs et notamment ceux qu'il affiche d'affronter).
Au besoin je te montrerai ... ce qui t'a manifestement échappé ( je crois que c'est visible sur le net ) .

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 11:42

Tout ça est passionnant odm mais tu sembles oublier que des Juifs ont toujours habité en Terre Sainte !

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 11:37

On dirait que la cryogénisation a affecté la culture historiographique ( et biblique ) du ravi ...

Du coup je ne résiste pas à l'envi de lui poser une petite question de "culture générale" : quelle est l'origine du terme "palestine" ?

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 11:45

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 11:37

Je dirais qu'il est sociétalement de gauche ( mariage gay, adoption par les couples homosexuels, contre la peine de mort, pour le libre choix des femmes d'être mère ou non)..socialement il est sarkozyste. Le sarkozysme est il exclusivement de droite?
Existe t'il des gauchistes sociétalement de droite!

Écrit par : Pamela De Barres | vendredi, 05 septembre 2008 11:53

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 11:45

Des romains !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 12:04

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 12:04

Palestine>philistins..

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 12:22

Sacrée synecdoque !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 12:29

Il est patent que nos orientations( françaises ou Européennes ou Otaniennes) de politiques étrangères sont de plus en plus liées avec celles des intérêts d'Israël.

En cela je ne me sens pas solidaire !

Désolé !

Mais peut-être que cette façon de penser est hors la loi ?

Quelle loi, d'ailleurs ?

Écrit par : odm | vendredi, 05 septembre 2008 13:22

Ecrit par : Pamela De Barres | vendredi, 05 septembre 2008 11:53

Ce que tu appelles "societalement de gauche" relève d'une novlangue qui m'est étrangère et qui n'a pas beaucoup de sens pour moi. Je présume qu'il s'agit de décrire cette sorte de conformisme moderne et consensuel( comme on disait naguère), qui a progressivement remplacé l'ancien conformisme bourgeois (celui du 19ème siècle) et témoigne des effets sur la longue durée de la crise culturelle émergeant en 1968 et de leur intégration dans les déterminations économiques du libéralisme d'après guerre.

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 13:52

Palestine>philistins..

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 12:22

Oui c'est la première partie de la réponse, qui permet de s'apercevoir qu'indépendamment de leurs périodes d'exils successifs, les hébreux sont arrivés dans ce qui fut nommé palestine du nom des "poulastis" ( une des branche des "peuples de la mer ") autrement dit les philistins de la bible, en même temps (approximativement le 13ème siècle avant JC) que les dits philistins, avec lesquels ils durent batailler un moment pour les évincer de "canaan".

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 14:00

ben pour dire sarkolovitch même en analyste de foot je l'ai toujours trouvé à chier

mais que les pseudo-mecs de gauche finissent par virer leur cuti ne peut que me réjouir

mieux vaut de bons ennemis que de faux amis

bien vu cuicui

Écrit par : tgb | vendredi, 05 septembre 2008 14:12

precision

en tout cas couchez avec Mr aznar et sa moustache franquiste ne sert à rien

devriez transmette à certaine ministre

Écrit par : tgb | vendredi, 05 septembre 2008 14:14

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 13:52

Pierre Lellouche sort de ce corps...

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 15:17

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 10:57

Encore une fois bien simpliste, il y a bien d'autres voies que l'antisionisme, ainsi parmi les israéliens beaucoup souhaitent une solution pacifiée à la coexistence des juifs et des palestiniens. Tous ne souhaitent pas vivre dans une terreur permanente réciproque. Et les palestiniens comme les juifs ont également le droit inaliénable de vivre sur une terre.

Et l'on peut critiquer tous ceux qui ne favorisent pas ce rapprochement et cela sans être ni antisémite, ni même antisioniste. Personnellement je pense que le soutien américain a surtout servi ses propres intérêts à travers la permanence de ce conflit. Et ceux qui se disent prosionistes et qui au nom de cela soutiennent la politique américaine cherchent avant tout une victoire chimérique et passent à côté de la seule possible négociée et faite de concessions douloureuses de part et d'autre, ce que le seul parrainage américain ne permettra pas.

Tant que l'Union européenne, les pays arabes et le reste du monde ne seront pas garants du respect de la feuille de route des négociations, la balance penchera trop en faveur d'Israël qui ne fixera aucun calendrier dans les négociations, excluera une partie de jérusalem Est des négociations ainsi que la question du plateau du Golam et ce avec le soutien de Madame Rice.

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 15:32

Ecrit par : odm | vendredi, 05 septembre 2008 13:22

Jamais aucun mot sur le calvaire des chrétiens d'Orient, lâche ! Au lieu de ça de la fausse compassion pour leurs bourreaux...

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 15:34

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 15:34

Plus que toutes les autres, les minorités ont besoin de stabilité dans la région et non d'un règlement du conflit à coup de grosses rangers et de colts.
Les chrétiens ont besoin du retour à des états de droit dans la région car ils ont payé un lourd tribut depuis 1947 à l'instabilité et à l'absence de véritable autorité capable d'imposer sa loi. De 20% en 1947, ils ne sont plus que 3%.

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:03

Encore une fois bien simpliste, il y a bien d'autres voies que l'antisionisme, ainsi parmi les israéliens beaucoup souhaitent une solution pacifiée à la coexistence des juifs et des palestiniens. Tous ne souhaitent pas vivre dans une terreur permanente réciproque. Et les palestiniens comme les juifs ont également le droit inaliénable de vivre sur une terre.
Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 15:32

Bah je dis pas le contraire !

Je crois que les USA ont fait leur possible pour avancer un peu vers une solution au conflit israélo-arabe. Mais force est de constater que quelle que soit la tendance du président, plutôt pro-palestinien comme Carter, neutre comme Clinton ou pro-israélien comme Bush, aucune solution globale au conflit n’a été trouvé. Très certainement parce qu’à de rares exceptions près les hommes d’Etat israéliens ou palestiniens ne sont tout simplement pas à la hauteur et n’ont pas l’envergure nécessaire pour faire des « concessions douloureuses ». Seul un faucon comme Sharon a pu en faire car il savait que malgré tout il pourrait tenir le cap et ne serait pas considéré par la majorité de ses concitoyens comme un traitre. Ce qu’Arafat, qui était un lâche et un terroriste, n’a jamais su faire.

Ceci dit, le soutien des USA pour Israël, aussi bien du côté démocrate que républicain (sauf quelques extrémistes des deux camps), est plus complexe que ce que tu veux bien dire. Plutôt que guidé par de simples considérations économiques ou géopolitiques, il y a une vraie solidarité du peuple américain pour les israéliens car ils partagent de nombreux points en commun. Le mythe de la nation élue par Dieu, les USA étant pour certains une sorte de nouvelle Israël. Le mythe de la frontière à repousser toujours un peu plus. Le fait d’avoir construit un pays neuf, moderne et démocratique en ayant évacué les autochtones. Le fait aussi, depuis le 11 septembre, d’avoir en parti les mêmes ennemis, à savoir l’internationale islamiste. Deux nations dynamiques, innovantes, où la religion et la culture de l’entreprenariat sont très présentes. Deux nations qui se sont construits par l’immigration massive. La mentalité du sabra ne doit pas être bien différente de celle du pionnier américain ! Bref pour toutes ces raisons, le soutien des USA à Israël, et la solidarité qui lie le peuple américain au peuple israélien, n’est pas près de changer.

Il faut voir aussi que beaucoup d’israéliens sont un peu refroidis par le processus de paix. Les accords d’Oslo n’ont pas vraiment permis une baisse du nombre d’attentats en Israël. De même, le désengagement de Gaza a transformé certaines anciennes implantations israéliennes en base de lancement de roquettes pour les miliciens du Hamas et ont fait de Sderot une ville martyre. Ceci dit ce conflit ne sera jamais réglé tant que certains tabous ne seront pas levés de part et d’autre, à savoir pour les palestiniens l’abandon du droit au retour des « réfugiés » et pour les israéliens l’abandon de l’indivisibilité de Jérusalem.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 16:08

Yehouda Lancry, ancien ambassadeur d’Israël en France et aux Etats-Unis : « Les “nouveaux historiens”, même à travers le radicalisme d’Ilan Pappé, sont autant d’éclaireurs de cette région obscurcie de la conscience collective israélienne, autant de préparateurs à une adhésion plus ferme à la reconnaissance mutuelle et à la paix avec les Palestiniens. Leur travail, loin de représenter une source de nuisance pour Israël, est à l’honneur de leur pays — et bien plus : c’est un devoir, une obligation morale, une prodigieuse prise en charge d’une entreprise libératrice en mesure d’inscrire dans le vécu israélien les lignes de brisure, les interstices salutaires, nécessaires à l’insertion du discours de l’Autre

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/ROULEAU/15884

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:15

Pour rebondir sur la faculté de certains à user de l'accusation infâmante d'antisémitisme pour disqualifier leurs contradicteurs.

Bernanos et les bien-pensants
http://www.liberation.fr/rebonds/349426.FR.php

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 05 septembre 2008 16:15

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 15:17

Celui-là me semble également correspondre à ta catégorie des "sociétalement de gauche" , en tant que par nature elle "ratisse large" et qu'il est, comme la quasi totalité de la représentation nationale un pratiquant frénétique de la novlangue où ces terminologies ont cours, de même que le "sociétal" dont elles relèvent.

Pamela, quitte ce jargon inepte.

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 16:24

en ayant évacué les autochtones.

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 16:08

C'est doux euphémisme englobe le massacre des indiens ainsi que Sabra et Chatila ?

"La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent."
" Le nationalisme est une maladie infantile. C'est la rougeole de l'humanité."
Albert Einstein

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:25

Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:15

Des gauchistes qui ont voué leur vie à écrire un roman de dé-construction nationale, à partir d'archives bidons, d'interprétations tendancieuses de faits historiques et de mensonges.

Ils se définissent eux mêmes comme post-sionistes et n'ont donc plus rien à faire en Israel. Certains comme Benny Morris ont reconnu sur le tard avoir fait fausse route.

Pas étonnant de voir l'immonde diplodocus soutenir ces sinistres falsificateurs.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 16:26

« Parmi les phénomènes politiques les plus dérangeants de notre époque figure l'apparition dans le tout récent État d'Israël du « Parti de la Liberté » (Tnuat Haherut), un parti politique très apparenté dans son organisation, ses méthodes, sa philosophie politique et sa recherche de rayonnement social aux partis nazis et fascistes.
Il s'est constitué avec le ban et l'arrière-ban de l'ancien Irgun Zvai Leumi, une organisation terroriste, chauvine et d'extrême droite, de Palestine.
L'actuelle visite de Menahem Begin, dirigeant de ce parti, aux États-Unis, a manifestement été calculée pour créer l'impression d'un soutien américain à ce parti lors des élections israéliennes à venir et pour cimenter des liens politiques avec les éléments sionistes conservateurs des États-Unis. »

1948, avec plusieurs intellectuels juifs américains, Einstein signe une lettre au New-York Times

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:35

La suite

"Avant que l'on ne commette un irréparable gâchis par le biais de contributions financières, de manifestations publiques en l'honneur de M. Begin et de la création en Palestine de l'impression qu'une importante section de l'Amérique soutient les éléments fascistes d'Israël, il convient d'informer le public américain du passé et des objectifs de M. Begin et de son mouvement.

Les déclarations publiques du parti de M. Begin n'éclairent en aucun cas son caractère actuel. Aujourd'hui, on y parle de liberté, de démocratie et d'anti-impérialisme, alors que, tout récemment encore, on y prêchait avant tout la doctrine de l'État fasciste. C'est dans ses actions que ce parti terroriste livre son véritable caractère, c'est dans ses actions passées que nous pouvons juger ce à quoi on peut attendre de sa part à l'avenir.



L'attaque d'un village arabe

Un exemple horrifiant réside dans le comportement de ces personnes dans le village arabe de Deir Yassin. Ce village, situé à l'écart des routes importantes et entouré de terres juives, n'a pas participé à la guerre et a même combattu et chassé les bandes arabes qui voulaient l'utiliser en tant que camp de base. Le 9 avril ( The New York Times ), des bandes terroristes ont attaqué ce paisible village, qui n'a jamais été un objectif militaire durant les combats, ont tué la plupart de ses habitants – 240 personnes, hommes, femmes et enfants – et en ont gardé quelques-uns en vie afin de les faire défiler comme captifs dans les rues de Jérusalem. Une majorité de la communauté juive a été horrifiée par cette action et l'Agence juive a adressé un télégramme d'excuses au roi Abdullah de Transjordanie. Mais les terroristes, loin de rougir de leur acte, se sont enorgueillis de ce massacre, lui ont assuré une large publicité et ont invité tous les correspondants étrangers présents dans le pays à venir contempler les monceaux de cadavres et la désolation générale de Deir Yassin.

L'incident de Deir Yassin est un exemple du caractère et des actions du Parti de la Liberté.

Au sein de la communauté juive, ces gens ont prêché un mélange d'ultra nationalisme, de mysticisme religieux et de supériorité raciale. À l'instar des autres partis fascistes, on les a utilisés pour briser des grèves et eux-mêmes se sont exprimés en faveur de la destruction des syndicats libres. Dans leurs principes, ils proposaient des syndicats corporatistes calqués sur le modèle de l'Italie fasciste.

Durant les dernières années des violences sporadiques contre les Britanniques, les groupes IZL (Irgoun) et Stern ont inauguré un règne de terreur au sein de la communauté juive de Palestine. Des enseignants ont été rossés pour s'être exprimés contre eux, des adultes ont été abattus pour n'avoir pas laissé leurs enfants rallier leurs rangs. Par leurs méthodes de gangsters, tabassages, bris de vitres et vols généralisés, les terroristes ont intimidé la population et lui ont soutiré un lourd tribut.

Les gens du Parti de la Liberté n'ont pris aucune part active dans les réalisations constructives en Palestine. Ils n'ont revendiqué nulle terre, n'ont construit aucune colonie, se contentant simplement d'entraver les activités de défense des Juifs. Leurs efforts tant vantés en faveur de l'immigration ont été très restreints et visaient principalement à introduire en Palestine des compatriotes fascistes.



Des contradictions flagrantes

Les contradictions entre les propos hardis tenus aujourd'hui par M. Begin et son parti et leur palmarès de naguère en Palestine ne portent l'empreinte d'aucun parti politique habituel. Ceci est la marque reconnaissable entre toutes d'un parti fasciste pour lequel le terrorisme (contre les Juifs, les Arabes et les Britanniques, sans discernement) et les fausses déclarations sont des moyens et un « État dirigeant » le but.

À la lumière des considérations qui précèdent, il est impératif que la vérité sur M. Begin et son mouvement soit connue dans ce pays. Il est à tout le moins tragique que les hautes instances du sionisme américain aient refusé de faire campagne contre les efforts de Begin ou même de dénoncer, devant leurs adhérents, les dangers pour Israël que représente le soutien à Begin.

Par conséquent, les signataires de la présente recourent à ce moyen pour présenter au public quelques faits saillants concernant Begin et son parti et pour insister auprès de toutes les personnes concernées de ne pas soutenir cette manifestation récente de fascisme.

(signatures)

Isidore Abramowitz, Hannah Arendt, Abraham Brick, Rabbi Jessurun Cardozo, Albert Einstein , Herman Eisen, M.D., Hayim Fineman, M. Gallen, M.D., H.H. Harris, Zelig S. Harris, Sidney Hook, Fred Karush, Bruria Kaufman, Irma L. Lindheim, Nachman Maisel, Symour Melman, Myer D. Mendelson, M.D., Harry M. Orlinsky, Samuel Pitlick, Fritz Rohrlich, Louis P. Rocker, Ruth Sager, Itzhak Sankowsky, I.J. Schoenberg, Samuel Shuman, M. Znger, Irma Wolpe, Stefan Wolpe

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:40

Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 16:35

Oui c'est passionnant sauf que c'est le Parti Travailliste et ses predecesseurs qui ont monopolisé la vie politique israélienne de 1948 à 1977 (bon à leur décharge ces "intellectuels" ne pouvaient pas s'en douter, en fait si, mais bon encore eut il fallut qu'ils s'y interessent vraiment). Et que lorsque Begin a repris le pouvoir, il était bien loin de l'Irgoun de sa folle jeunesse. Il a même fini par signer un accord de paix avec l'Egypte...

Donc concernant Einstein, je crois qu'il faut relativiser ses propos.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 16:49

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 16:49

Beaucoup de travaillistes ont également porté le projet "Eretz Israel Hashlema" (le Grand Israel) et les partis d'extrême droite n'ont jamais hésité à pratiquer l'assassinat politique contre ceux qui s'oppposaient à cette politique comme Meïr Vilner, secrétaire général du Parti communiste israélien. Le plus médiatique de ses assassinats politique étant celui d'Itzhak Rabin.

Quand à toi dans les concessions à accorder de part et d'autre, tu mets l'air de rien sur le même pied la question des réfugiés qui a fait l'objet d'une résolution de l'ONU (n°194) et le problème de Jérusalem.

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:07

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 16:24..
Pierre Lellouche est droite décomplexée pestant contre tous les conformismes, contre le poltically correct, traitant tous les monde de cons..cesses de jouer les imprécateurs, les donneurs de leçon: j'ai raison contre le reste du monde et moi est doué de raison est un peu pénible; je sais que tu te complait dans le rôle du vieux réac détenant la vérité, passant son temps à pester contre la médiocrité de tous. Je suis peut-être de la gauche sociétale, toi de la droite finkelkrautienne, excommunicatrice, geignant sans cesse, avec pour finkie comme responsable de tous les maux (les étrangers, mai 68..)

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 17:11

nef,
tu devrais lui parler de Folke Bernadotte ...
( et j'espère que tu as un bon grog et du temps à perdre, par ce que le ravi est assez capable d'enchaîner ses poncifs sans la moindre sensibilité aux inepties, contre-vérités, absurdités, antinomies et autres contradictions internes de son propos constitué d'un patchwork de sottises journalistiques ignares ).

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 17:21

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 17:21

Tu es bien bougon aujourd'hui !
Sinon je crois que le sionisme ne se limite pas aux groupuscules extrèmistes auxquels tu fais référence.

Ou sinon autant réduire la République française à Robespierre et à la Terreur. Ce qui ne doit pas être pour te déplaire, non ?

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:35

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 17:11

La novlangue déteint sur ses locuteurs.
Comme elle constitue une "adaptation" à un type de "post-modernité" qu'elle a pour objet d'exprimer.
En retour , naturellement, elle empêche de penser autre chose ... tu nous en fait une éclatante démonstration.
Quant aux "étrangers",ou "la droite finkielkrautienne" il me semble que tu en sais assez sur moi pour mesurer le ridicule de ce genre d'invective.

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 17:35

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 17:21

C'est autant pour rétablir un véritable débat et ne pas laisser la discussion basculée dans le "Roilionc'estlavisme" habituel du Ravi.

"Le grog et mon lit c'est dans moins d'une demi-heure, hummm"

(Je crois que le début du film que devait réaliser Marcel Ophuls sur Israël commençait par l'assassinat de Folke).

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:38

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:35

Dans l'hypothèse la plus indulgente ( pour toi) , je dirai que tu confonds République et Révolution, mais tu n'es pas à une approximation , amalgame ou contre-sens près ...
Sur la Révolution française j'adhère globalement à toutes les analyses de Marx (qui a beaucoup écrit sur ce sujet), ce qui ne devrait pas te surprendre , non ?

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 17:39

Le destin des assassins de Bernadotte :

De fait, « Yalin Mor et son adjoint Mattiyahu Shmulovitz, condamnés le 2 février 1949 à plusieurs années de prison, non pour meurtre mais pour appartenance à une organisation terroriste, seront relâchés deux semaines après [...] tous les autres détenus du Lehi bénéficieront d'une amnistie générale »[15].

Nathan Yalin Mor fut élu à la Knesset en janvier 1949 et le tireur Yeoshua Cohen devint le garde du corps personnel de Ben Gourion dans les années 1950. Yitzhak Shamir, le chef des opérations du Lehi, deviendra quant à lui premier ministre d'Israël à deux reprises.

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:44

Quand à toi dans les concessions à accorder de part et d'autre, tu mets l'air de rien sur le même pied la question des réfugiés qui a fait l'objet d'une résolution de l'ONU (n°194) et le problème de Jérusalem.
Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:07

Tu prouves là que tu es fondamentalement antisioniste.

Le retour des "réfugiés palestiniens" signifierait à court terme la fin d'Israel comme état Juif et par conséquent l'exil forcé des Juifs d'Israel. C'est somme toute une solution bien radicale au conflit.

Ca fait partie des chimères auxquelles les arabes doivent renoncer.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:47

Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:44

Assassinat légitime dans le contexte de l'époque. On peut comprendre que les israéliens aient amnistiés ces héros de la libération nationale.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:52

Je ne confonds rien du tout.

La République est née dans le sang de la Révolution et de la Terreur, tout comme Israel est né dans le sang des combats entre sionistes, arabes et anglais.

Remet-on pour autant en cause la légitimité de la République sous prétexte que beaucoup de sang ait coulé ?

Tu es d'un chouan aujourd'hui Urbain !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:56

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:47
Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:52


Deux réponses que ta crise de puberté nationaliste t'impose.

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:59

Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 17:59

Ah...

Explique moi donc comment Israel conserverait son caractère et sa spécificité d'état Juif si par malheur des centaines de milliers d'arabes musulmans à forte natalité arrivaient en territoire israélien ?

Ceux qui appellent à la création d'un état unique, composée de Juifs et de musulmans, sont complètement irréalistes ou bien malhonnêtes car ayant un autre agenda que celui de la paix.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 18:06

En retour , naturellement, elle empêche de penser autre chose ... tu nous en fait une éclatante démonstration.

Ecrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 17:35

On ne renvoie pas ces adversaires par un simple "vous avez tort"..
Tu entends quoi par penser autre chose!! je le dis et le maintient tu n'acceptes pas une autre opinion que la tienne sans la trouver fallacieuse; Il me semble qu'un blog est un lieu de débat et si tu veux que des avis comme le tien, restreint l'accès ou censure..
Tu veux créer une secte..Haré haré haré Badiou...

Écrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 18:07

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 17:47

Si les palestiniens ont droit à un Etat, leur démographie les regarde, Israel n'a tout de même pas l'intention de contrôler démographiquement tous ses voisins ?

Écrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 18:11

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 18:07

Il n'y a qu'un Badiou et Urbain est son prophète.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 18:12

Ecrit par : nef | vendredi, 05 septembre 2008 18:11

Tu ne réponds pas à la question posée !

J'ai déja dit que la solution à deux états était la seule valable. Par contre, les palestiniens doivent abandonner le droit au retour en Israel, car à terme, vu leur natalité et leur nombre actuel, cela mettrait en péril Israel comme état Juif, et signifierait donc la fin du projet sioniste.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 05 septembre 2008 18:18

Ecrit par : dévier - jonc court | vendredi, 05 septembre 2008 10:56

ami bien intentionné : ne lis pas la saga numéro 3 lundi, car tu risquerais une attaque...

À tous : étonné par le nombre de comms...

Une précision : la judéophobie, en France en 2008, à mes yeux de petit citoyen de 3ème zone situé au bas de l'échelle est un phénomène à peu très marginal. Même parmi les musulmans, contrairement aux assertions des ces demis malades mentaux qui veulent nous faire prendre notre Pays pour un repère de Pétainistes !

S'il est par contre un sentiment tenace, c'est hélas plutôt "l'anti musulmanisme" mais tout de même pas dans une proportion énorme.

Je trouve le peuple français plutôt tolérant dans l'ensemble, en tout cas dans les classes pauvres et moyennes, n'en déplaise aux cons de l'élite qui ne connaissent que la France d'en haut et qui feraient bien de fréquenter un peu plus celle d'en bas !

Cela leur éviterait déjà de dire trop de conneries...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 05 septembre 2008 19:05

Ecrit par : Pamela de Barres | vendredi, 05 septembre 2008 18:07

Aamusants les amalgames, les procès d'intention, les fausses interprétations (hâtives et erronées), les contresens ,etc ... que tu produis finalement avec la même densité et constance que le ravi ( lui c'est sa marque de fabrique), sur un autre mode certes, mais avec les mêmes résultats ( m'attribuer des intentions sans rapport avec ce que je pense et avec ce que j'écris).
Bon je répondrai un peu plus tard peut-être, because beaucoup de monde ces jours-ci et en ce moment encore ( longue journée ).
Au fait, faut suivre : la secte a changé de gourou ( Badiou est au repos ) .
Pour l'heure ce sont les rédacteurs de l'encyclopédie des nuisances (J.Semprun, Riesel, Mandosio et surtout Bodinat ).
Passe à la librairie , je te ferai découvrir un texte sublime ( "la vie sur terre" ).
J'en causerai prochainement sur le blog.

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 19:55

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 05 septembre 2008 19:05

assez d'accord avec toi.
je faisais référence à un usage de plus en plus répandu chez les rats, et au titre du dernier livre de Taguieff ...

Écrit par : urbain | vendredi, 05 septembre 2008 19:57

Asko ... Cui cui, tu soulignes son ex-appartenance. Cela renvoie aux tendances "gauchistes" de toute cette armada de "penseurs" ou de politiques voire journalistes. Leurs facultés à s'adapter aux pouvoirs en place laisse entrevoir l'excessive mobilité de leurs convictions ... financières ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 05 septembre 2008 20:42

Pamela,
Bon, puisque tu sembles fort mal prendre mes réponses laconiques, voire elliptiques, dont en fait la seule raison est le manque de temps dont je dispose, dans la journée, pour les rédiger ( une forme qui cependant est bien adaptée et largement suffisante pour réagir aux coquecigrues du ravi ) je vais donc comme promis essayer de te préciser ce que j’entends par « penser autre chose » ( que ce que restitue et exprime la novlangue ).
J’ajoute que jamais je ne « renvoie mes adversaires par un simple "vous avez tort".. »

Mais d’abord revenons à l’origine du « différent » qui est ce commentaire de ton cru :
« Je dirais qu'il est sociétalement de gauche ( mariage gay, adoption par les couples homosexuels, contre la peine de mort, pour le libre choix des femmes d'être mère ou non).. »
puis :
« socialement il est sarkozyste. Le sarkozysme est il exclusivement de droite? »
et enfin :
« Existe t'il des gauchistes sociétalement de droite! »
Alors je commence par pointer le fait que le néologisme « sociétal » et ses dérivés ( sociétalement) renvoie typiquement à la novlangue, et que dès lors que tu y adjoins « de gauche » , une détermination déjà passablement confuse dans un contexte de proposition claire et distincte (dans « l’archéolangue » que je pratique est « comprend »), alors je n’ai aucune idée de ce que ça signifie.
Cependant je conjecture que ce que par ces mots tu « veux dire » , c‘est la suite, présentée comme définitionnelle et exemplaire, et placée entre des parenthèses « explicatives ».
Or cette liste d’opinions ou de positions sur des questions de type moral ( au sens original de « relevant des mœurs ») m’apparaît comme une collection de problèmes non-politiques, où donc le clivage « droite/gauche » ne présente aucune pertinence ( on trouvera beaucoup de gens ayant voté sarkozy sur ces mêmes positions, et beaucoup de gens ayant voté contre ce même sarkozy sont également contre ces positions ) .
Tout en disant cela je suis parfaitement conscient ( et c’est bien un des objets du débat ) que pour beaucoup de gens ( dont toi ?) , de plus en plus « désorientés » idéologiquement, ces types de problèmes et les positions adoptées en regard, servent à définir et distinguer la « droite » de la « gauche », fut-ce « sociétalement » , ce qui précisément est un contenu vide qui ne restitue que ce que la novlangue a charge d’exprimer : le fait que dans cet univers « culturel » (que je qualifie, après bien d’autres de post-moderne) le clivage droite/gauche s’est vidé de tout sens et de tout contenu politique. Il est dorénavant de l’ordre des mœurs ( dans le monde post-moderne en question).
Or dans cet ordre « moral » qui est par nature celui où se déploient les conformismes ( en tant que lois d’usage majoritairement répandu ) j’ai pu observer ( privilège de l’age) un basculement progressif, dès la fin des années 60 qui a progressivement fait disparaître le conformisme « ancien » , celui disons hérité du XIXème siècle ( et qualifié de bourgeois, bien que celui qui a succédé ne le fut pas moins et à ce titre adopté par les néo-bourgeois ), par les « nouvelles attitudes sociales » issues de la « révolution des mœurs » qui se déroula dans cette période charnière : émergence de la liberté sexuelle avec la pilule, la libéralisation de l’avortement, recul drastique de la pratique « traditionnelle » ritualisée et dogmatique issue de l’organisation sociale et économique d’avant guerre, aussi bien la pratique religieuse chez les croyants que celle des rites profanes de tous ordres, développement exponentiel de la circulation et de l’accessibilité des marchandises industrielles et des personnes qui les produisent et les consomment, banalisation et diversification des contenus de la « culture » après ceux de ses modes de diffusion, accroissement spectaculaire du niveau de vie des classes moyennes et des ouvriers, accès de plus en plus large à l’éducation, etc … toutes choses qui finirent par déboucher sur un nouveau consensus relativement à la « conformité » qui désormais se déployait sous de nouvelles formes dans des « lieux communs » rénovés et déplacés. Ce furent alors les années 80, et l’élection de Mitterand fut à mes yeux ( et il me semble que c’est un point de vue assez généralement partagé) la manifestation dans l’ordre politique de ce « basculement » préalable dans l’ordre moral que fut le changement de nature et de forme du conformisme qui dès lors s’actualisait.
Comme toutça est déjà très long, je conclue sans plus tarder en revnant à tes « questions finales » :
« socialement il est sarkozyste. Le sarkozysme est il exclusivement de droite? »
et:
« Existe t'il des gauchistes sociétalement de droite! »
En considérant avoir exposé les raisons pour lesquelles ce type de proposition (interrogative) n’a aucun sens, sinon en novlangue ( en archéolangue le sarkozysme n’est pas déterminé socialement, il est « transversal » de ce point de vue et la droite est qualifie non pas une posture morale mais politique), autrement dit non seulement la question est mal posée mais elle présuppose sa propre réponse ( phénomène caractéristique de la novlangue ).
Il est d’ailleurs assez frappant de constater la rigueur de la mécanique sémantique de la novlangue à l’œuvre : ayant postulé de manière totalement réductrice et fausse les déterminants ( social et gauche/droite), quand tu poses une définition interrogative du « sarkozysme » : tu ne peux aboutir qu’à une aporie dont la seule issue est le relativisme ( néantisant ) de la réponse, elle même déjà contenue dans la question : le positif non pas comme double négation ( qui vaut affirmation forte comme chacun sait ) mais comme négation du négatif.
Bon, il est tard …

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 00:00

Élémentaire ma chère Paméla ? N'est il pas ?

Si vous ne comprenez pas que :

"tu ne peux aboutir qu’à une aporie dont la seule issue est le relativisme ( néantisant ) de la réponse, elle même déjà contenue dans la question"

C'est que vous êtes bien mal embouchée ou de mauvaise foi !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | samedi, 06 septembre 2008 00:09

Au moins elle ne pourra pas se plaindre que je n'ai pas pris la peine d'argumenter et fonder mes rejets de ses thèses.

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 00:15

????????

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 08:54

pour vous permettre de vous "orienter dans la pensée" exprimée plus haut , un bref extrait d'article du matricule des anges :

"
L'auteur rapproche le basic-english de la novlangue d'Orwell, à savoir un système simplifié, facilitant la communication utilitaire en même temps qu'il permet de contrôler le mode de pensée. C'est à cette novlangue que Jaime Semprun consacre son essai, en lui prêtant des contours élargis : " On ne saurait mieux dire son essence qu'en disant qu'elle est la langue naturelle d'un monde toujours plus artificiel ". C'est-à-dire que l'État n'a plus à intervenir, puisque nous alimentons de nous-mêmes les contours de cette autoroute, à grands coups de chantier et de domaine de compétence. Il s'agit toujours de parler plus abstraitement, et surtout plus ordonnément, de sorte que les mots rendent compte d'un univers positif ; la profusion des termes techniques est ainsi à l'unisson de l'" extension des domaines de la vie effectivement régis par la rationalité technique " : " si l'on creuse le sens des nombreuses locutions construites avec gérer ou gestion (...), on s'apercevra qu'elles disent beaucoup sur la manière dont chacun, à son niveau, a été responsabilisé pour assumer pleinement la charge qui lui incombe dans l'administration de la vie sociale ".
"
Les "questions"posées par pamela sont un parfait exemple de ce jargon, devenu si courant, si généralisé que peu d'auditeurs l'entendent encore (comme tel), et que ses locuteurs, innombrables , ne sont plus du tout conscient de son caractère réducteur et "in-signifiant", tout simplement par ce que pour eux (elles) ces mots, ce langage, est celui qui exprime le monde qu'ils "imaginent" , qu'ils se re-présentent.
L'emploi de "sociétal" dans un discours qui a pour objet de décrire ( analyser?) un concept ( discrimination/définition le couple droite/gauche dans le champ politique) devenu extrêmement confus dans "ce monde" ( celui dont rend compte la novlangue ) , c'est naturellement se mettre dans les condition de produire un "non-sens".
Ce non-sens s'opère en passant par les transformations du sens déjà opérées dans le "monde" dont il s'agit : être "de gauche" ça n'est plus , comme c'était le cas dans le monde de la langue ancienne - où "sociétal" n'existe pas car ne sert à rien, car ne décrit rien - ça n'est plus, donc, une détermination désignant des positions politiques revendiquant l'émancipation du sujet ( contre la domination ), en vue de l'avènement et de l'épanouissement de la justice sociale , avec le postulat premier et irréductible que c'est "la vie elle-même" , en tant que mode social de l'existence commune, qui doit être profondément changée.
Non : gauche ou droite politique se définissent désormais ( dans le monde de la novlangue ) par une série de "questions de société" ( autre construction édulcorante typique de la novlangue), relevant de choix moraux personnels. Réduction typique du libéralisme ( anglo-saxon) , et qui plus est qui récuse en même temps les critères ( quelques discutables qu'ils soient ) des impératifs explicitement moraux ( tels que déclinés par les dogmes religieux ou les prétendues philosophies morales). Cette négation de la négation aboutit à la contrainte "langagière" de construire de nouveaux mots : "sociétal" en est un (très) bel exemple.
En réalité ce mot fut progressivement construit, dans le temps que j'ai évoqué dans mon précédent commentaire, pour rendre compte d'une autre double négation : celle qui vise à nier le basculement du conformisme ( lui-même négation du fait qu'il s'agisse d'autre chose que de ça : un changement de "paradigmes" du conformisme ambiant ). Car il fallait bien acter que "quelque chose" avait changé "concrètement" depuis mai 68, mais sans pouvoir dire ce dont il s'agit, et surtout en néantisant toute la charge symbolique portée par le processus historique et culturel qui conduisit à mai 68.
En "peu de mots" cette transformation est celle de la réduction de l'idéal d'émancipation, d'autonomie de la pensée, de créativité épanouissante, à des considérations morales. ce qu'à l'époque on appelait "récupération" .
Il n'est donc pas surprenant que dans "ce monde" de la novlangue on assiste à une résurgence des sectarismes et obscurantismes religieux de tous poils et toutes obédiences, manifestation caractéristique du mode "vulgaire" des dogmatismes simplificateurs propres à la "morale populaire" .

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 09:45

Ecrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 00:00

Merci pour cette dissertation de minuit!!! Je suis dans le conformisme consensuel car plus préoccupée de problèmes moraux (ou sujets de société) que de politique; donc désorientée idéologiquement..!!!



Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | samedi, 06 septembre 2008 00:09

Certainement de mauvaise foi ;-)))

Écrit par : Pamela de Barres | samedi, 06 septembre 2008 09:47

Haaaaaaaa, je comprends beaucoup mieux maintenant.
Mais il me semble qu'un dictionnaire Novlang/ancien langage, serait le bienvenu...et sûrement très marrant à lire.
Que Dieu vous garde, Urbain.

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 10:04

Oups, que l'émancipation universelle vous garde, Urbain !

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 10:06

Ecrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 10:04

Il est disponible :
Défense et illustration de la novlangue française
de
Jaime Semprun
Encyclopédie des nuisances (L')
12.00 €

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 10:16

Faut-il coucher avec un ministre d'un gouvernement de droite pour pouvoir virer des journalistes ?

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-09-04-RFI

Écrit par : nef | samedi, 06 septembre 2008 10:20

Jimmy Carter protagoniste des accords de Camp david antisémite ?

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/09/AGUIRRE/15081

Écrit par : nef | samedi, 06 septembre 2008 10:45

Ecrit par : nef | samedi, 06 septembre 2008 10:45

à mon avis il est plutôt judéophobe...

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 11:10

Je suis dans le conformisme consensuel car plus préoccupée de problèmes moraux (ou sujets de société) que de politique; donc désorientée idéologiquement..!!!

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | samedi, 06 septembre 2008 00:09

Il y a bien longtemps que je t'en fais le reproche mais, eu égard à ta "bonne nature", je forme des voeux pour qu'en cette année paulinienne tu puisse connaître ton chemin de damas.

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 11:18

Ecrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 11:10

Non antisioniste dirait Asko, donc antisémite, donc nazi dirait P Val

"« Il existe un sentiment généralisé dans le monde arabe et à travers l’Europe, qui n’est pourtant pas ressenti aux Etats-Unis, concernant l’absence de considération de notre gouvernement pour la souffrance palestinienne, note M. Carter. Et il n’est pas nécessaire d’être opposé à Israël pour protéger les droits des Palestiniens à vivre dans leur propre territoire et en paix sans être assujettis à une puissance occupante (5). » Si ce type d’affirmation est courant en Europe et dans le monde arabe, il est effectivement moins fréquent aux Etats-Unis."

Puisse Bush ou MC cain lire celà

Écrit par : Pamela de Barres | samedi, 06 septembre 2008 11:30

Ecrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 11:18

C'est pas Cui-cui qui a écrit celà; tu es désorienté toi aussi..

Écrit par : Pamela de Barres | samedi, 06 septembre 2008 11:37

: Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 10:06

je vois que je ne suis pas seul à me triturer mes bio-neurones pour suivre l'URBAIN.

mes bio-neurones sont d'ailleurs plus compatibles avec le volatille cui-cui.

Écrit par : rural | samedi, 06 septembre 2008 12:17

Cher (e?) rural

Devant ma perplexité face à un texte d'Urbain qui me semblait abscon, enfin c'est peut-être moi, je me suis permis de contacter le " traducteur bénévole" qui officia ici il y a quelques semaines.

Celui-ci traduisait la pensée du maitre avec dévouement.

Mais par un mail en retour de sa part, il m'annonce que l'Urbanlang ne cesse de se complexifier avec le temps et que la tache devient trop lourde pour un bénévole !

Il m'a bien proposé une intervention tarifée, mais devant la somme réclamée, j'ai refusé poliment.

Votre dévoué .

Kidi.

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 12:39

Sur la novlangue néolibérale, il existe un petit bouquin intéressant aux éditions Raisons d'agir : LQR (Lingua quintae respublicae) : la propagande du quotidien / Eric Hazan.

Plus généralement et si j'ai le courage je ferai mon premier post pour le village en commentant le livre de Thomas Frank, Pourquoi les pauvres votent à droite, qui illustre parfaitement le phénomène aux Etats-Unis, le glissement du discours politique sur les questions culturelles et de "moeurs" est largement lié à la diffusion du néolibéralisme économique et permet de le soustraire à la réflexion sur ses conséquences dans le rapport global dominants/dominés.

Écrit par : Nicks | samedi, 06 septembre 2008 12:41

Ecrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 12:39

KIDI mo ne consent pas ?

Écrit par : nef | samedi, 06 septembre 2008 12:48

Ecrit par : Nicks | samedi, 06 septembre 2008 12:41

On peut lire cela aussi :
http://www.betapolitique.fr/Faiblesses-de-l-imaginaire-de-00965.html

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 06 septembre 2008 12:50

Ecrit par : rural | samedi, 06 septembre 2008 12:17

le Cui-Cuitisme est plus doux, plus direct et plus explicite que l'urbainlangue. Mais je suis preneuse d'une édition d'un dico Urbainlyrics/Novlangue..

@Urbain> je passerais chez toi bientôt faire le plein de malsaines lectures;-))) à Badiou que tu m'as plusieurs fois conseillé, j'ai préféré Peter Garulnick.."last train to Memphis"..incorrigible

Écrit par : Pamela de Barres | samedi, 06 septembre 2008 12:55

Pour ceux que mon texte abscons a néanmoins intéressé au problème ( très actuel) de la "novlangue", il ne faut pas hésiter à lire le bouquin de Jaïme Semprun, subtilement drôle et merveilleusement bien écrit ( donc sans commune mesure avec hazan ...).

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 13:34

Ecrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 13:34

Nous n'y manquerons pas, Urbain !
Votre dévoué.
Kidi

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 13:54

Ecrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 13:34

Nous n'y manquerons pas, Urbain !
Votre dévoué.
Kidi

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 13:54

L'ami Kidi, par son touchant appel à mes hautes compétence m'a touché.
Alors je me permet d'intervenir afin de préciser 2 ou 3 notions qui, me semble-t-il, sont absentes du débat :

PEUPLE, subst. masc.
A. −1. Ensemble des humains vivant en société sur un territoire déterminé et qui, ayant parfois une communauté d'origine, présentent une homogénéité relative de civilisation et sont liés par un certain nombre de coutumes et d'institutions communes. Tant que les hommes ne sont pas liés entre eux par une croyance commune, ils ne forment pas encore un peuple, car l'intérêt, qui a pu les rassembler hier, demain peut-être les divisera (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p.54).


DÉMOCRATIE, subst. fém.
INSTIT. et POL.
A.− Régime politique, système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par le peuple, par l'ensemble des citoyens.

LANGUE, subst. fém.
I. − [La langue comme organe]
A. − 1. Organe musculeux, mobile, généralement allongé, situé dans la cavité buccale. Les Batraciens ont la langue fixée en avant à l'arc du menton, et libre en arrière (Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 276). Il [un serpent] faisait bruire ses anneaux sur les dalles, gonflait sa gorge, dardait sa langue fourchue (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 323). Une sorte de glace dont la pulpe feuilletée crisse sous la langue (Farrère, Homme qui assass., 1907, p. 116). Il se mit à rouler sa cigarette, la lécha d'un coup de langue (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 179). Elle s'est réveillée tristement, avec le bruit de la pluie dans les vitres et cette vague angoisse sous la langue qui donne à la salive un goût fade et miellé (Bernanos, M. Ouine, 1943, p. 1427). V. bouche ex. 22 :
1. Ce baiser ne finira plus. Il semble qu'il y ait sous la langue de Chrysis, non pas du miel et du lait comme il est dit dans l'Écriture, mais une eau vivante, mobile, enchantée. Et cette langue elle-même, multiforme, qui se creuse et qui s'enroule, qui se retire et qui s'étire, plus caressante que la main, plus expressive que les yeux, fleur qui s'arrondit en pistil ou s'amincit en pétale, chair qui se raidit pour frémir ou s'amollit pour lécher, Chrysis l'anime de toute sa tendresse et de sa fantaisie passionnée...
Louÿs, Aphrodite, 1896, p. 182.

Écrit par : Mékés Kidi | samedi, 06 septembre 2008 16:35

urbain, vous ne perdez rien pour attendre.
la prochaine fois que je débarque à paris avec mes gros souliers, je viens faire incognito un tour dans votre taverne et si je pouvais y rencontrer par pur hasard biensûr, le doux volatille des marchés de banlieue, j'en serais fort aise.(kidi, peut-être?!)
soyez sur vos gardes,urbain, c'est pour bientôt car j'ai une copine à rencontrer....

Écrit par : rural | samedi, 06 septembre 2008 18:32

j'oubliais le plus important:
où est la librairie d'urbain??

Écrit par : rural | samedi, 06 septembre 2008 18:34

faire librairie et tropiques dans google ...

Écrit par : urbain | samedi, 06 septembre 2008 19:41

cher monsieur (ou mademoiselle, ou madame) rural, j'aime bien rendre service.
Alors voilà, la librairie se situe juste derrière urbain, sur la photographie qui suit :
http://librairietropiques.free.fr/IMG/arton2.jpg

cordialement,

Écrit par : arthur le faon-tome (de l'opéra de savoie) | samedi, 06 septembre 2008 19:50

ce n'était pas moi dans la signature.
erreur corrigée.

Écrit par : arthur le faon-tome (de l'opéra de savoie) | samedi, 06 septembre 2008 19:52

HS...

Jean-Michel Apathie montre, dans son dernier billet, qu'il est un des nostalgiques du DEL. Piètre analyste des raisons du sabordage du DEL, il n'est guère davantage un fin explorateur de la blogoboule (selon l'expression consacrée), et donc je gage qu'il ne connaît pas le Village des NRV. S'il cesse de tenir à jour son propre blog, peut-être trouvera-t-il le temps nécessaire pour venir proposer un billet ici même.

Citons la prose de JMA :
" Les blogs politiques ont connu quelques riches heures pendant la campagne présidentielle. Certains furent très consultés. La plupart ont tiré le rideau après l'élection. La trajectoire de l'un de ces blogueurs m'a intéressé. Il s'agit de Guy Birenbaum, auquel rien de personnel ne m'oppose mais auquel, de fait, je me suis souvent trouvé confronté.
Son premier blog, le premier que j'ai repéré du moins, s'appelait "Domaine d'extension de la lutte". Guy Birenbaum l'a tenu avec talent et créativité pendant plusieurs mois. Ses textes étaient variés, souvent amusant, et ont rencontré un vif succès. La défaillance de son analyse politique - Le Pen sera fort, Sarkozy faible et Royal présidente - l'a conduit à saborder ce qui me semblait être une réussite. L'espace qu'il a ouvert depuis, hébergé par Le Post, me parait cumuler quelques graves défauts du genre: textes courts qui ne sont souvent que des jeux de l'esprit, regard anecdotique sur les faits de société. En outre, un billet sur trois concerne Carla Bruni, et trois sur quatre Nicolas Sarkozy. C'est ce rabachage là qui épuise blogueurs et lecteurs. "

Écrit par : Rubrique "c'était hier" | samedi, 06 septembre 2008 22:30

Je rêve d'un billet de "notre" Valdo sur Jeff Koons à Versailles, sur Aillagon et sur Pinault.
http://www.lemonde.fr/culture/article/2008/09/06/questions-autour-de-l-exposition-jeff-koons-au-chateau-de-versailles_1092267_3246.html

En bonus ci-dessous, la phrase du jour : quand on s'écoute trop parler, on perd la notion du ridicule.

Emmanuelle de Noirmont, de la galerie parisienne Jérôme de Noirmont : "Jeff Koons attache autant d'importance à l'arrière de ses sculptures qu'à l'avant, car selon lui une oeuvre est faite pour être regardée de tous les côtés".

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 06 septembre 2008 23:30

Ecrit par : (ne pas confondre) | samedi, 06 septembre 2008 12:50

Analyse très pertinente dans l'ensemble. La gauche n'a plus qu'à bosser sur l'argumentaire rationnel et sur les perspectives un brin idéalistes. Le Ps part de très très loin ayant à la fois abandonné les velléités de dénoncer le faux bon sens économique de la droite et de proposer un futur réjouissant pour cause de "responsabilité politique". A ce titre, un Pierre Larrouturou fait office de perle rare dans ce parti et ses propositions rejoignent d'assez près la trame que dessine Mona Chollet dans son article.

Écrit par : Nicks | dimanche, 07 septembre 2008 00:10

Je serai indulgent pour cette dame, car son jugement relève des ponts aux ânes frénétiquement arpentés par l'essentiel des habitants de ce "milieu"... du moins a-t-il le mérite d'une certaine exactitude "factuelle", et en tout état de cause il me semble difficile de parler sérieusement de Koons sans s'exposer au ridicule ...
La novlangue ( toujours elle) est ordinairement d'un usage immodéré dans ce genre de prestation où le post-moderne ineffable le dispute généralement à la cuistrerie glacée.

Écrit par : urbain | dimanche, 07 septembre 2008 00:15

HS aussi

"c'était hier"
"Ses textes étaient variés, souvent amusant, et ont rencontré un vif succès"
..
"depuis"
"textes courts..souvent que des jeux de l'esprit.. regard anecdotique .. un billet sur trois concerne Carla Bruni, et trois sur quatre Nicolas Sarkozy.. C'est ce rabachage là .."

nooooooo!!
je me demande bien pourquoi
;-)))))

Écrit par : le meuble qui s'mare | dimanche, 07 septembre 2008 00:15

Comme ça semble assez calem ...
Pour ta gouverne personnelle cui-cui :

http://www.dailymotion.com/video/xg5vf_doc-enfin-pris-12

Tu apprécieras sans doute le comportement des rats ( Schneidermann indubitablement le plus pitoyable) dans les extraits "d'arrêt sur image" mettant en scène Bourdieu ( J'ai le livre de Bourdieu "Sur la télévision" et le DVD "Enfin pris" à ta disposition ).
Il est d'ailleurs assez frappant de constater à quel point Schneidermann s'applique à reproduire les mêmes schémas et dispositifs (télévisuels) sur son site : plateau, invités, "experts", "chroniqueurs", plans de coupe, mise en scène, etc ...
Tous les éléments de la syntaxe spectaculaire du discours idéologique biaisé et "dominé" sont au rendez-vous, et il pourrait de nouveau accueillir Bourdieu de manière aussi pathétiquement et cruellement révélatrice ( de la véritable nature des rats médiatiques auxquels il émarge) avec la seule restriction qu'il ne serait pas contraint de se vautrer devant son chef .

Écrit par : urbain | dimanche, 07 septembre 2008 15:05

Ecrit par : Nicks | dimanche, 07 septembre 2008 00:10

Vraiment très heureux que tu déposes un billet au Village, Nicks...

Plus on est de fous, plus on rit et plus les échanges sont enrichissants.

Merci.
On te met dans les favoris.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | dimanche, 07 septembre 2008 16:12

Je me demande si odm n'est pas sur la route de Compostelle , mais en direction de Paris ( on ne l'entend plus ) à la rencontre de Ratzinger.

Écrit par : urbain | dimanche, 07 septembre 2008 22:29

En passant, une émission sur, autour, à propos de Debord, sur France Cul. On baigne dans l'hagiographie mais des choses sont rappelées :

www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/vendredis/fiche.php?diffusion_id=65695

Après ça, on se dit que Askolovitch, c'est rien.

Écrit par : f | dimanche, 07 septembre 2008 22:50

Ecrit par : f | dimanche, 07 septembre 2008 22:50

J'ai envoyé un mail à Noudelmann, après cette émission et les interventions stupides de Guilbert et Zagdanski sur le mode de la dévotion niaise ( pas très étonnant de la part de ces deux là , Jacquemond a dit des choses plus intéressantes).
Il m'a gentiment répondu et fait part de son désir de lire les dernières productions de l'E.D.N , qu'il ignorait, et qui lui permettront de bien mieux comprendre pourquoi Debord "compte encore" aujourd'hui ... et comment une approche lucide et critique de ce courant de pensée peut déboucher actuellement sur les seules réflexions théoriques et productions radicales et fécondes "connues" ( politiques et artistiques ).

Écrit par : urbain | dimanche, 07 septembre 2008 23:00

Cela dit, je suis bien d'accord qu'Askolomachin c'est rien, Scheidermann pas davantage et que zéro plus zéro ça donne donc toujours la tête à toto .

Écrit par : urbain | dimanche, 07 septembre 2008 23:04

"( pas très étonnant de la part de ces deux là , Jacquemond a dit des choses plus intéressantes)."

Exactement.

Écrit par : f | dimanche, 07 septembre 2008 23:05

Taguieff justifie l'utilisation du terme judéophobie au prétexte que l'antisémitisme classique aurait disparu.

Pour lui la judéophobie c'est la haine du monde moderne. Qui n'est pas ultra-libéral, pro-américain, pro-israélien, sarkophile, est judéophobe.

Cet imbécile ne voit pas que l'antisémitisme reste massif dans une grande partie de l'Europe, sans parler des pays musulmans. Et pourquoi ne le voit-il pas ? Parce que ce n'est pas sa priorité, sa priorité est de casser tous ceux qui ne vont pas dans le sens des Val, BHL, Joffrin-Mouchard, etc.

Siné hebdo le 10 septembre.

Téléchargez le bulletin d'abonnement ici :

http://www.sinehebdo.eu/abonnement.html

Écrit par : Armand | lundi, 08 septembre 2008 00:10

Fort heureusement tout le monde se fout de ce qu'écrit Taguieff ( j'en sais quelque chose : personne n'achète ses livres ), à part ses potes germanopratins ( victimes multiquotidiennes de la judéophobie ambiante ).
Concernant le sinehebdo ( et j'en parle à mon aise ayant écrit ce que j'ai écris ici sur l'affaire sine), ça a un fort relent de rassemblement circonstanciel d'opportunistes ringards ou poussiéreux et de vieilles gloires qui essaient de "rebondir" ( un peu de novlangue pour bien me faire comprendre).
Bon y'en a quelques uns qui ont du participer par "militantisme" , mais j'achèterai pas plus ce canard que les autres.
Je préfère lire Fontenelle (Sébastien).

Écrit par : urbain | lundi, 08 septembre 2008 08:30

@Cui cui

Merci bien mais cela dit, va pas falloir être pressé car le gars Nicks est du genre dilettante et petit gars la haut sur sa colline qui regarde s'agiter la cité, comme le dit l'astafortais, aussi nommé parfois la grand-mère à moustaches dans certains cercles satyriques.

Mais il n'a qu'une parole et c'est un homme de principes, un peu comme Batman quoi, alors tôt ou tard, le billet viendra.

Écrit par : Nicks | lundi, 08 septembre 2008 14:44

SONDAGE EXCLUSIF LH2-NOUVELOBS.COM
Nicolas Sarkozy regagne onze points de popularité

Avec 55% d'opinions positives dans le dernier sondage LH2-nouvelobs.com, le chef de l'Etat retrouve son meilleur niveau depuis janvier dernier. Le Premier ministre, François Fillon, regagne, lui, sept points, à 52% d'opinions positives.

Écrit par : Patrice Joyeux | lundi, 08 septembre 2008 16:00

Oui Patou, ou comment avec la complicité des media et d'une certaine gauche qui ont depuis longtemps oublié d'aller au fond des problèmes, Monsieur Bruni se fait servir la soupe avec de bon gros morceaux de fausse taxe sur le capital et de fausse mesure contre la précarité dedans. Heureusement, ce ne sera qu'un feu de paille.

Écrit par : Nicks | lundi, 08 septembre 2008 16:30

Ecrit par : Nicks | lundi, 08 septembre 2008 16:30

Au lieu de te réjouir, tu fais preuve de mauvais esprit. Tu es vraiment irrécupérable...

Écrit par : Patrice Joyeux | lundi, 08 septembre 2008 16:43

Ecrit par : Patrice Joyeux | lundi, 08 septembre 2008 16:00

"Avec 45% d'opinions positives dans le dernier sondage LH2-nouvelobs.com, le chef de l'Etat retrouve son meilleur niveau depuis janvier dernier. Le Premier ministre, François Fillon, regagne, lui, sept points, à 52% d'opinions positives."

Décidément, la falsification et la falsification de la falsification et la falsification de etc... est un art courant.

Seulement 10 points ; petit score...

Écrit par : f | lundi, 08 septembre 2008 22:21

Je préfère lire Fontenelle (Sébastien).

Ecrit par : urbain | lundi, 08 septembre 2008 08:30

Itou

Décidément, la falsification et la falsification de la falsification et la falsification de etc... est un art courant.

Seulement 10 points ; petit score...

Ecrit par : f | lundi, 08 septembre 2008 22:21

+ 1 de gain seulement dans métro, ils auraient oublié le Zéro ?

Écrit par : agathe | lundi, 08 septembre 2008 23:44

Je parlais des 10 points que Pat Joy se croit permis d'ajouter au score de machin. Voudrait-il le bonheur de Nicks (et surtout le sien mais le sien, comme on le sait, fait celui des autres) qu'il ne s'y prendrait pas autrement....

Bref, il ne subsiste rien du réel dans tout ça, hormis le quotidien besogneux des affidés.

Écrit par : f | mardi, 09 septembre 2008 10:36

Intéressant cet article ça soulève un vrai débat ! :)

Écrit par : Citation | mardi, 24 février 2009 05:52

it's good to see this information in your post, i was looking the same but there was not any proper resource, thanx now i have the link which i was looking for my research dissertation.

Écrit par : Dissertations | vendredi, 01 octobre 2010 17:44

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu