Avertir le modérateur

« Faut il coucher avec la droite pour faire carrière ? (épisode 1) | Page d'accueil | Faut il coucher avec la droite pour faire carrière ? (épisode 2) »

mercredi, 03 septembre 2008

Des Vagues vagues ...

 
796334622.jpg
La vitesse excessive : une des armes de destruction massive des droits élémentaires.
 
Ainsi, le cadeau fiscal a été promulgué en laissant la plupart des citoyens hébétés ...
 
Ce rythme a permis d'embrayer et de défoncer à tombeau ouvert les portes. Un passage à double battants.
Une précision d'orfèvre, la suite, toujours allegro ...
La maîtrise des risques.
Les mouvements de grève ont été anticipés, les déchaînement éventuels parfaitement calculés et contrôlés. Une analyse (évidente) des différentes réactions post-élections a suffi à faire plancher très vite le gouvernement sur le sujet. La batterie de réformes a imposé le service minimum pour les services publics les plus perturbateurs. L'Etat a déclenché  la paralysie la plus efficace. 
Le pire s'est succédé dans un silence de plomb.
Mais, revenons à nos moutons.
Les grèves. 
Invisibles a persiflé le président.
La croissance n'est pas au rendez-vous, la paupérisation "en plein essor".
Les suspensions de salaire expliquent sans doute, en partie, la difficulté à se solidariser. Les élections législatives ont apporté un léger revirement.
La route est traçée, les virages négociés.
Une grève des postiers est prévue bientôt.
Le silence est inquiétant.
C'est le vague ...
1527489120.jpg
Agathe

Commentaires

Du vague à l'âme ? http://www.lepost.fr/article/2008/09/03/1256639_on-ne-vit-que-deux-fois.html Bonjour chez vous !

Écrit par : guy birenbaum | mercredi, 03 septembre 2008 06:55

Eh oui, Guy, ton immigration choisie ;-)) Bonjour.

Écrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 07:42

Bonjour Guy.
Nostalgie, quand tu nous tiens ...
Finalement c'est bien la seule chose qui dure ... la nostalgie, qui reste égale à elle même et qu'à intervalles incertains on savoure de la même manière, plus ou moins ouvertement, plus ou moins chargée de regrets, de réserve ou de mélancolie.

Mais en effet agathe, tu as bien raison de relever qu'au final le veau d'or est bel est bien debout ( dressé sur ses talonnettes);
et que devant un parterre de spectateurs , fait de zélotes, de convertis plus ou moins zélés, d'adeptes qui s'ignorent encore ou refusent de se l'avouer, tous vaguement hébétés, résignés et amorphes,
il considère avec une larme d'autosatisfaction sous la rayban la foule abrutie sous la contrainte et le renoncement célébrer le culte de Sa Médiocrité égocentrique et bouffonne, icône "moderne" de leur nihilisme lobotomisé et désormais assumé .
Et voilà pourquoi on écrit des livres ( et pourquoi certains les lisent, cui-cui ).

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 09:08

Libé relaie aujourd'hui l'idée de FO de lancer un referendum d'initiative populaire au sujet de la privatisation de la poste. Ce pourrait être une bonne idée. Rappellons nous du précédent sur le TCE qui avait permis de brasser énormément d'arguments et surtout de contourner le blocus idéologique des grands media. Peut-être serait-il possible d'expliquer les véritables enjeux d'une privatisation et les conséquences forcément néfastes sur l'aménagement du territoire et l'idée même du service public et de l'égalité de traitement des citoyens.

Puisque la gauche du haut ne fait plus son boulot, la gauche du bas doit prendre le relais. Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : Nicks | mercredi, 03 septembre 2008 09:38

Les temps sont durs, pour ceux qui rament
http://mik-art.wifeo.com/images/hokusai-fuji.jpg

Le chemin est encore long
http://expojapon.fr/resources/hokusai.JPG

De nombreux efforts fournir il te faudra
http://mik-art.wifeo.com/images/hokusai-mont-fuji.jpg

Pas la moindre cascade de grèves pour l'instant
http://mik-art.wifeo.com/images/hokusai_waterfall.jpg

L'espoir que quelque chose frétille au bout de la ligne
http://mik-art.wifeo.com/images/Kajikazawa-hokusai-katsushika.jpg

Merci agathe

Écrit par : (ne pas confondre) | mercredi, 03 septembre 2008 09:40

Ecrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 09:08


Oui... Urbain. Exactement.

Écrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 09:52

Ecrit par : (ne pas confondre) | mercredi, 03 septembre 2008 09:40

Merci pour ces liens. Pour vos liens, toujours ...

Écrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 09:53

Ecrit par : Nicks | mercredi, 03 septembre 2008 09:38


Les porte-voix semblent en rupture de stock...

Écrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 09:55

Qui aurait parié sur une victoire du non au referendum sur le TCE au départ ? S'il y a referendum sur la privatisation de la poste, il y aura des porte voix et il y aura un vrai débat. Ca mérite d'être tenté. Il y a peu à perdre finalement...

Écrit par : Nicks | mercredi, 03 septembre 2008 09:59

Puisque la gauche du haut ne fait plus son boulot, la gauche du bas doit prendre le relais. Qu'en pensez-vous ?

Ecrit par : Nicks | mercredi, 03 septembre 2008 09:38

J'en pense, après relecture nostalgique de mes archives perso du DEL ( hélas Guy je n'ai pas conservé le dernier ...), que c'est en gros une des thèses que je défendais alors, mais en essaaynt d'être "conséquent", c'est à dire en postulant quelques principes corolaires ( de ton constat) :
le PS ne relève tout simplement pas ( ou plus, si on veut être "gentil") de ce qu'on appelait jadis "la gauche" ( Cf. les renvois à la vidéo de Bourdieu);

Et par ce que "occupant" toujours le terrain, de manière aussi néfaste qu'inhibante, il faut donc, avant tout, chronologiquement , s'en défaire, c'est à dire le défaire ( à tous les sens du terme).
Ce qui devrait être assez facile dès lors qu'il manifeste en son sein, de plus en plus clairement, de fortes pulsions implosives.

Et enfin, par ce que "tout" vient de là
( c'est pour s'en être affranchie depuis les années 80 que la gauche "historique" et élective a logiquement sombré en tant que telle ),
(re)construire patiemment une "théorie" , un manière de penser et rendre intelligible, le changement "de vie", le progrès vers une société plus juste, et la lutte pour l'émancipation.

Bref il n'y a pas plus de "gauche du bas" que du haut( il y a des forces sociales et leurs éventuelles représentations politiques , plus ou moins déterminées - économiquement et idéologiquement - à la lutte contre la domination),
mais toute initiative visant concrètement et clairement à récuser le libéralisme/capitalisme dévorant et abrutissant, la dépossession de soi généralisée ( dans les formes de l'organisation sociale ) qu'il impose et que Marx qualifiait d'aliénation,
est la bienvenue.
Défendre ce "beau" principe de "service public" , oui je suis d'accord, pour le mot, pour le principe, pour l'idéal de communauté sociale auquel il renvoie, et ce quelques soient les "accommodements" que ça implique dans l'ordre des "alliances".

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 10:06

HS
pour les adeptes ( dont je fais partie) d'Hokusai, je signale que de nombreux et très beaux ouvrages qui lui ont été consacré dernièrement à l'occasion de l'expo.
fin du HS

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 10:10

On est d'accord. Quand je parlais de gauche du bas, je pensais aux citoyens partageant un idéal social...Le relais politique indispensable ne pourra se faire en effet que sur les bases d'un nouveau corpus idéologique du vivre ensemble. Ce dernier peut se nourrir d'initiatives provoquant le débat, comme pourrait le faire un éventuel referendum...

Écrit par : Nicks | mercredi, 03 septembre 2008 10:15

eh bien que le débat soit !
Avec l'espoir "que cent écoles rivalisent et que cent fleurs s'épanouissent" à l'occasion ...
( Badiou a concocté avec Zizec une "Mao" pas piqué des hannetons (totalement incorrect "politiquement"), qui sera bientôt dans toutes les bonnes librairies ).

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 11:28

Où est Malbrouck ?

Écrit par : Patrice Joyeux | mercredi, 03 septembre 2008 11:35

Une nouvelle religion se construit, et son prophète se nomme Badiou et son premier apôtre Urbain.
L'humanité telle Pénélope recommence 10 fois son ouvrage.
Mais faire et refaire c'est toujours travailler.

L'homme nouveau est toujours en course et seul son dossard change de couleur §

Écrit par : odm | mercredi, 03 septembre 2008 12:34

Il a le blues, gb, ou bien?

Écrit par : etrun | mercredi, 03 septembre 2008 12:37

Il est d'ailleurs notable que le discours Urbanistique se colore de termes faisant référence au vocabulaire religieux, ces rationaliste me feront, décidément, toujours marrer !

Écrit par : odm | mercredi, 03 septembre 2008 12:37

Ecrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 10:10

tu es allé à l'expo?..moi le temps que je me réveille, il était trop tard et trop de monde.comme pour Avedon.

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 03 septembre 2008 18:53

Avec la mer du Nord pour dernier tarrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le coeur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l'est écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien

C'est marrant, agathe, ton billet m'a fait penser à cette chanson en première impression...

@ Nicks
Il y est ton comm et ceux d'Urbain aussi hier à 22h35. Mon pseudo chez J4M : je n'y prend pas souvent la parole, mais je préfère le garder confidentiel ;)

Subtil billet.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 03 septembre 2008 18:55

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 03 septembre 2008 18:55

Merci... Brel, j'aime vraiment.

Écrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 20:04

Le plat pays qui est le mien
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 03 septembre 2008 18:55

Merci... Brel, j'aime vraiment.
Ecrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 20:04

mouaih...rien...

Écrit par : sarah7 | mercredi, 03 septembre 2008 20:36

Ecrit par : sarah7 | mercredi, 03 septembre 2008 20:36



Ah te voilà ! Enfin ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 21:20

Nostalgie, nostalgie.....ne rime pas avec José !

Écrit par : odm | mercredi, 03 septembre 2008 21:29

Ecrit par : Pamela de Barres | mercredi, 03 septembre 2008 18:53

hélas , pas beaucoup de temps pour la simple jouissance esthétique des oeuvres, en ces périodes de "rentrée" littéraire .
Mais j'ai quelques très beaux livres ( sur Hokusai ).

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 21:32

Ecrit par : agathe | mercredi, 03 septembre 2008 21:20

Sympa comme accueil...
Merci, M'dame Agathe ;-))

Écrit par : sarah7 | mercredi, 03 septembre 2008 22:23

Ecrit par : odm | mercredi, 03 septembre 2008 12:37

Si t'es gai ris donc .
Sinon tu devrais savoir que la philosophie c'est la poursuite des mêmes fins que la religion, mais par d'autres moyens ( sans les croyances, superstitions, prètres, clergés, révélations, démiurges, fétichismes divers et autres inepties ).
Il n'est pas utile et encore moins nécessaire de croire en une quelconque instance divine , transcendante, origine et explication de tout ( notamment de tout ce qui échappe à la raison humaine ) pour juger qu'une existence digne et rendant justice notre humanité commune, quelque contrainte et finie qu'elle soit, est souhaitable, et à cette fin de se poser la question du "quod sectabor iter vitae" .

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 22:51

rendant justice A notre humanité commune.
pardon

Écrit par : urbain | mercredi, 03 septembre 2008 23:12

Paris (AFP) – Urbain G. dément être le père de l’enfant de Rachida Dati

Le célèbre libraire parisien a démenti être le père de l'enfant de la ministre française de la justice... et ça fait causer!

Guy Birenbaum faisait écho de cette rumeur qui a couru du Café de Flore aux Deux Magots, lancée par le quotidien germanopratin Le Grand Soir Matin: Urbain G. serait le père du bébé qu'attend Rachida Dati.

Information immédiatement démentie par le marxiste bougon qui aurait qualifié les journalistes de « bouffons » et d’ « hommes aux rats », avant de se lancer dans une tirade sur le matérialisme historique, au grand dam des journalistes présents.

Pourtant les médias français s'emparent de "l'affaire". Ce mercredi soir, sur la chaîne de télévision parisienne Paris Première, un sujet est consacré à cette histoire.

"Le Monde avait déjà titré 'Et si le père était un libraire marxiste?'", explique le sujet.

Et puis, Paris Première reprend le contenu d'un autre article intitulé "Urbain G. et les femmes de Sarkozy" qui relate ce qui pourrait être la première rencontre entre Rachida Dati et Urbain. "Le 19 décembre dernier, il assista à une rencontre au Bristol avec la fiancée de celui qu’affectueusement il appelle « Bouffon » (Carla Bruni, ndlr), le premier ministre français, Alain Badiou, et parmi d'autres collaborateurs de Nicolas Sarkozy, la troublante et très glamour ministre de la Justice, Rachida Dati".

Le même article, paru sur Homo Sovieticus, explique que "15 jours plus tard, il était à nouveau en train de dîner à Paris, cette fois-ci en tête avec tête, avec Rachida Dati à la Closerie des Lilas".

De son côté, rappelle Paris Première, la ministre française de la Justice n'a souhaité donner aucun détail sur l'identité du père de son futur enfant. Puis a déclaré dans la foulée vouloir désormais faire de l’habitat urbain sa nouvelle priorité.

Écrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 04 septembre 2008 11:03

[Phrase d'accroche de la note]

"La vitesse excessive : une des arme[s] de destruction massive des droits élémentaires."

- Tout de même étrange, cette formulation. La bagnole, je veux bien. Et les autres alors ?
- Bah, la télé, la radio, le micro...
- Oui, bon. Mais encore ?
- Et puis, soyons fous ! le billet de banque, le vote, voire la Loi, non ?
- Ouais, c'est poussé là, un peu, non ?
- Et, finalement, ces bricoles le sont beaucoup plus qu'une vulgaire bombe atomique !
- Ah ? euh, peut-être bien, en fait...

Écrit par : speed - raseurs | jeudi, 04 septembre 2008 12:46

Ecrit par : Patrice Joyeux | jeudi, 04 septembre 2008 11:03

Merci de porter toutes ces précieuses informations à ma connaissance. J'attends avec une vive curiosité de connaître les derniers développements de cette palpitante affaire, et singulièrement les conséquences de toutes natures qu'occasionnera le nouvel intérêt manifesté par madame le ministre pour "l'habitat urbain" qui, comme vous semblez le savoir a déjà donné lieu à un ouvrage "de référence" plaisamment illustré .

Écrit par : urbain | jeudi, 04 septembre 2008 13:47

Oups ! Merci pour le "s", il paraît que les Playlist's confisquent les touches du clavier à la première faute d'orthographe et scalpent dès la deuxième ...

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 13:55

Ecrit par : speed - raseurs | jeudi, 04 septembre 2008 12:46

Oups, merci ...

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 13:56

Ecrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 13:55

???

Nous nous contentons de couper les mains des femmes si elles ont du vernis à ongles et qu'elles se trompent d'endroit pour poster leurs commentaires, pas d'inquiétude !!!

A part ça, j'aime beaucoup beaucoup ce billet, gagathe.

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 04 septembre 2008 15:31

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 04 septembre 2008 15:31

Tout ça pour te dire qu'il y a aussi un "s" de trop dans ton commentaire chez nous, tagadagathe !

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 04 septembre 2008 15:41

Merci Adrien ;-))

Les "s" sont en marche vers leur indépendance ...

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 17:19

Bonjour à toutes et à tous,

Ce qui est alarmant et cela fait plusieurs mois que je le remarque, c'est la mollesse qui a pris les syndicats nous representant. Ils devenus incapables de réunir autour d'eux et incapable de présenter des lignes claires. En même temps, les médias ont réussi à les baillonner. "La manifestation a réuni 20 000 personnes selon les organisateurs. 10 000, selon la police." Il faut ajouter maintenant 5000, selon TF1, les groupes Bolloré et Lagardère. Ces mêmes puissance financières ne montre que la désunion de l'opposition et cachent les idées et programmes proposés.

Sarkozy sait choisir ses opposants publiques et les museler avec brio. Voilà où nous en sommes. Le passage d'un nombre incalculable de mesures pendant les vacances n'est que la marque de lâcheté de nos gouvernants. C'est loin d'être fini et la grève des postier qui ne sera pas soutenue ne changera rien à l'affaire.

Écrit par : kessy007 | jeudi, 04 septembre 2008 17:32

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 04 septembre 2008 15:41

Le talent si singulier d'agathe ne saurait s'encombrer de l'emploi du pluriel

Écrit par : Maître Capello | jeudi, 04 septembre 2008 18:06

Ecrit par : Maître Capello | jeudi, 04 septembre 2008 18:06

C'est joliment dit
que je rosis ;-))

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 20:19

Oups "si joliment dit" décidémment les "s" m'échappent vraiment (entre autres)

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 20:36

Argh décidément, maintenant c'est les m...

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 20:42

Ecrit par : kessy007 | jeudi, 04 septembre 2008 17:32

Les grèves doivent rester discrètes ... On ne contredit pas le chef de l'Etat.

Écrit par : agathe | jeudi, 04 septembre 2008 22:42

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu