Avertir le modérateur

« Les 17 raisons de ne pas s’inquiéter des conséquences du conflit russo georgien : | Page d'accueil | Faut il coucher avec la droite pour faire carrière ? (épisode 1) »

samedi, 30 août 2008

LE POLAR DU PAUVRE


563680181.JPG


Message à l'attention des lecteurs, ce billet est une fiction. Les âmes sensibles peuvent être rapidement écoeurées. Les scènes jugées violentes sont atrocement sincères.



J'avais décidé d'abattre un des grands patrons du discount, super discount, super mega discount. Les prix ? Calculé au plus juste, rafler la minable mise.

Les produits ?

De la sous-merde pour empoisonner "de bon coeur". Après tout, l'idée était belle. "Permettre aux pauvres d'avoir l'illusion de se nourrir".
C'est une des des idées les plus pourries et les plus révoltantes de notre siècle.

La part de marché des pauvres.

Nous étions une organisation ""désorganisée". Pas de chefs, chaque membre décidait de ses actions, de sa cible.
La seule contrepartie exigée était d'informer sur la personne visée pour éviter le gaspillage de munitions.

Repérage des issues de l'hôtel Lutetia, une cohorte d'individus guettaient la sortie des poubelles. Les rues étaient envahies d'errants, de corps emmitouflés couchés à même le pavé. Des enfants sales analysaient des déchets.

Mon arme était chargée, à portée de main dans mon sac vide. J'avais exhumé une tenue élégante de mon ancienne vie. Je faisais encore illusion.

L'assistante du boss au ton sirupeux n'avait pas douté du sérieux de ma proposition, j'avais proposé l'affaire du siècle, des tonnes de boîtes de conserves quelques heures avant l'avarie.

Le rendez-vous m'avait été confirmé dans l'heure. Je me rendais dans les salons de cet hôtel pour un petit déjeuner. Beethoven était avachi dans un fauteuil moelleux. Sa coupe de cheveux était semblable à celle du dernier porte-parole du gouvernement victime de l'organisation.

J'ai fait mine de sortir mes papiers de mon cartable, j'ai tiré à bout portant une vingtaine de chamallows bas de gamme, comme toutes les victimes, il a ouvert la bouche sous l'effet de la surprise et a commencé à étouffer ....


Puis mon arme s'est enrayée, saleté de quincaillerie achetée dans un discount .....

 

... BIG NICE PRICE.

 

1988077593.gif

 

Agathe

Commentaires

témoignage..

"alors?..finalement tu as vu c'te femme!!
-oui! elle a 7 petits..
-oui.. mais ce sont des Roms
-oui peut-être .. elle ne comprenait pas tout.. moi non plus
-ouais.. ce sont des Roms.. ils sont malins
-elle élève seule ses enfants.. elle n'a rien.. elle mendie pour vivre..
-hmmmm!! enfin!! c'est une Rom"
..
là non plus.. je n'ai pas tout compris

merci Agathe

Écrit par : Maghnia | samedi, 30 août 2008 08:14

Au monde merveilleux du libéral-démocratisme capitaliste, dépourvu de contradicteurs (à défaut de contradictions), au paradis du spectacle mondialisé, où à l'est des troupes de bateleurs ossètes, georgiens, russes, irakiens , chinois s'efforcent de distraire de leurs médiatiques affrontements à distance respectable ( de notre quiétude saturée d'ersatz spectaculaires) , tandis qu'à l'ouest leurs répondent les rockers anglophones tatoués et (sur)chargés, s'agitant sur les écrans en couleurs entre deux vidéo_gags, et remplissent l'air opaque de global vacarme ...
pendant ce temps (dont on ne sait plus exactement évaluer la durée et l'espace qu'il occupe au brouillard comateux de nos jours), des fissures se dessinent , s'élargissent d'où semblent vouloir sortir quelque chose qui n'est pas peint de couleurs chamarrées ni accompagné de fanfarre pop/rock.
William T. Vollman ( "Central Europe " l'année dernière) a parcouru ce monde en se glissant dans ces interstices béantes et à posé la question "Pourquoi êtes-vous pauvres ?" , et a ainsi titré son livre, dans toutes les bonnes librairies sous peu .

Écrit par : urbain | samedi, 30 août 2008 09:25

urbain | samedi, 30 août 2008 09:25

Et Famille Royale avant, avec une plongée dans le San Francisco des exclus et des déglingués..

Écrit par : Pamela De Barres | samedi, 30 août 2008 10:52

Ecrit par : Pamela De Barres | samedi, 30 août 2008 10:52

Oui ( également dans toutes les bonnes librairies) mais "famille royale" était un roman. Son dernier est "autre chose" : un parcours, un arpentage curieux ( plein de curiosité) des "ténèbres extérieures" ... du type de ceux qu'on pourrait espérer des "journalistes" s'ils avaient encore vocation à informer notre jugement sur le "réel".

Écrit par : urbain | samedi, 30 août 2008 11:02

Apportez au monde vos récits naïfs.
Un écho de Salmon ouvre la discussion.

En tout cas Gogol ici me paraît l'écrivain à convoquer.

"Un rideau magique, tissé de légendes, était suspendu devant le monde. Cervantès envoya don Quichotte en voyage et déchira le rideau. Le monde s'ouvrit devant le chevalier errant dans toute la nudité comique de sa prose."
Le Rideau de Kundera.

Écrit par : nef | samedi, 30 août 2008 11:55

Le commentaire de Christian Salmon sur la critique du Rideau de Pierrre Assouline

Pardonnez moi, cher Pierre Assouline, mais votre blog sur Kundera est d’une prétention insupportable; non qu’il soit intouchable mais vos critiques sont stupides et ne font que reprendre la vieille rengaine lancée par Sollers d’un Kundera enlisé dans la langue française. Il est vrai que Sollers s’y connait en matière d’enlisement . Je vous lis de temps à autre (oui, on erre parmi les fantômes parfois sur internet…) sans avoir pu vérifier que votre propre usage de la langue française (sa plasticité, sa richesse sémantique et sa musicalité…) autorisait des jugements aussi sévères. Comment pouvez vous donner des leçons à Kundera vous qui n’avez pas la moindre expérience personnelle en matière artistique . Ce ton suffisant, cet acharnement à discréditer un artiste comme Kundera parce qu’il a eu l’impudence de vouloir écrire en français; cette langue sacrée si fétichisée qu’elle n’a plus guère frémi depuis Proust Genet et Beckett (si je met de côté bien sûr vos propres efforts pour lui donner une nouvelle jeunesse dans votre bobo-blog). Vous n’aimez pas la langue de Kundera mais aimez vous celle de Guyotat ? de Genet ? de Rabelais ?
Vous vous demandez avec une fausse candeur: Qu’est-il arrivé à Kundera? Sachez au moins ceci: Kundera est une des rares choses qui soit “arrivée” en France depuis trente ans. Mais à vous, cher Assouline que vous est-il arrivé? Rien, sinon « redécouvrir Cervantes » en lisant Kundera. Vous auriez pu écrire découvrir. Cela aurait été sans doute plus proche de la vérité.

Bien à vous
Christian Salmon

Écrit par : nef | samedi, 30 août 2008 13:15

Je ne peux m'en empêcher, je sais Urbain ce n'est pas bien mais c'est plus fort que moi.

http://www.voici.fr/potins-people/les-potins-du-jour/les-marques-rolex-et-ray-ban-boudent-nicolas-sarkozy-238928

Mouarf

Écrit par : nef | samedi, 30 août 2008 13:15

Ecrit par : nef | samedi, 30 août 2008 13:15

Bravo à Salmon, mais je trouve qu'il est encore très indulgent avec son pitoyable destinataire ( qui n'est pas le dernier dans la cohorte des rats ).
Un minus habens de la scribouille besogneuse émargeant au grand conformisme poussiéreux des rédactions spectrales du spectacle mondain.

Écrit par : urbain | samedi, 30 août 2008 13:35

Voyons, le RSA est là et ça jouit à nouveau.

Tout cela aussi relève de la gentille fiction haletante. Un épisode clé de "Desperate Algecowives" où Ryan S. Aldrin, nouveau riverain, vient relancer les libidos et redistribuer de la dignité. Bree Parisot feint de détester les manières brutales de Ryan mais, dans l'épisode 9, ne peut plus cacher ses sentiments. Elle se confiera à son curé lors d'une scène clé :
www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/08/29/01011-20080829FILWWW00481-medef-sarkozy-telephone-a-parisot.php
Lynette Chombier succombera à son tour au bronzage de Ryan, envisagera d'ajouter une pièce à son algeco puis, de temps partiels en petits boulots, quittera la série pour rejoindre "Desperate Quechuawives".
Gabrielle Autain commencera finalement à voir clair dans le jeu de Ryan mais en se posant encore des questions...
www.liberation.fr/rebonds/348166.FR.php
Etc etc.

Écrit par : f | samedi, 30 août 2008 13:43

Ecrit par : f | samedi, 30 août 2008 13:43

du grand art!

sauf que Gabrielle Autain ravalera ses questions.. Ryan a des réponses-perlimpinpin toutes prêtes.. et le feuilleton est prévu pour durer quelques années.

Écrit par : Maghnia | samedi, 30 août 2008 15:03

Merde alors !

Tu as fumé ou quoi, Agathe ?

Quelle substance hallucinogène as tu inhalé ou ingéré ?

Vraiment original et marrant ton billet !
Imagination, créativité, réflexion : tous les ingrédients pour se shooter mentalement !

Avec toi, plus besoin de paradis artificiels. on absorbe par les yeux et ça marche !

Ton billet m'a plu.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | samedi, 30 août 2008 18:04

Oups...Merci cui cui, je suis devenue rose chamallows ...Pas eu le temps de le travailler comme je voulais.

Merci à tous.

Un bisou ma nenef, je n'avais pas vu ton com sur le précédent billet ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 30 août 2008 19:51

Aïe my chouchoute-Nikita !

Lidl t'a encore refilé une boite de daube périmée à ce que je vois , il(s) ne savaiant pas à qui ils avaiant affaire les cons ! ;-)

Écrit par : Alexou from Clermont | dimanche, 31 août 2008 00:40

salut les nrvé(e)s
http://img151.imageshack.us/img151/6183/consotsmaisheureuxnp6.jpg

bon dimanche!

Écrit par : skalpa | dimanche, 31 août 2008 09:05

En réalité, oui, en réalité, c'est dans cette réalité que Agathe Selby Jr nous entraine et il faut passer outre la manière pré-névrotique : elle avait juste mal aux pieds ( problème circonstanciel de coquetterie féminine ), ça explique sa violence inaccoutumée.

Pourtant, la camelote asiatique soulage ... les arpions, parfois. Ce soulagement est fugace cependant, comme celui qui s'annonce, nous dit on, au monde impitoyable où naissent les prix dont s'alimente l'hydre inflationniste.
Les plaintes et incantations vont encore s'élever, proférées par des foules de croyants toujours plus grosses, toujours plus angoissées, depuis les temples de pacotilles, vers les idoles consacrées au Pouvoir d'Achat, première des divinités secondes du Dieu Marché.
Le clergé se rassemble en ordre cérémoniel et la grande prêtresse plonge ses doigts manucurés dans les entrailles de la conjoncture fraichement sacrifiée. Elle élève les tripes fumantes des indicateurs et les considère en même temps que tous les hiérarques d'un mouvement commun de sourcils froncés.
Après un moment de crispation,les rides enfin quittent les fronts soucieux et lagarde profère l'oracle tant attendu :
"On est en train d'assister à un renversement de tendance sur les produits agricoles avec des effets, je l'espère, rapides sur le prix des produits alimentaires"

Aussitôt le clergé s'égaye et se disperse vers les hérauts et les scribes qui attendent dans le vestibule sacré. Tous attendaient à distance du cérémoniel, le calame électronique tremblant de l'urgence à instruire les peuples de retour de la crue sacrée. Enfin ils reçoivent des prêtres spécialisés des différents cultes la substance du message , déclinée dans les langues vulgaires des communautés de croyants : "Je sens que ça vient!".

Écrit par : urbain | dimanche, 31 août 2008 09:59

pardon, une coquille dans ma traduction hâtive des tablettes exhumées ce matin :
"DU retour de la crue sacrée",
les spécialistes ( nombreux sur ce blog) auront corrigés d'eux-même.

Écrit par : urbain | dimanche, 31 août 2008 10:28

Ecrit par : urbain | dimanche, 31 août 2008 09:59

M'enfin, je suis persuadée que notre héroïne aurait sacrifié ses pieds plutôt que de céder à cette folie consommatrice ...

Ma ponctuation est Selbyesque ? ;-)))))

Écrit par : agathe | dimanche, 31 août 2008 15:15

Ecrit par : agathe | dimanche, 31 août 2008 15:15

C'est une hypothèse crédible.
mais, quant à la ponctuation : Selby est bien plus classique ... malgré les substances diverses qu'il ingérait sans barguigner (lui).
Non, je persiste à penser que le mal aux pieds et à l'origine de tout.

Écrit par : urbain | dimanche, 31 août 2008 17:46

Ecrit par : Alexou from Clermont | dimanche, 31 août 2008 00:40

C'est vrai que j'ai peut être la gâchette un peu nerveuse en ce moment ;-))

Écrit par : agathe | dimanche, 31 août 2008 17:59

Apportez au monde vos récits naïfs.

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/08/29/apportez-au-monde-vos-recits-naifs-par-christian-salmon_1089374_3232.html

Écrit par : nef | lundi, 01 septembre 2008 10:45

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu