Avertir le modérateur

« Vacance dialectique | Page d'accueil | Le comique troupier version 20.08.2008... »

vendredi, 22 août 2008

Les Chefs...

Dîtes ! Je viens d’avoir une idée flamboyante : étant horriblement jaloux du succès de la Collection de librairie consacrée aux Nuls, à laquelle je pensais depuis fort longtemps, étant moi-même l’empereur des Nuls, j’ai décidé de créer une nouvelle Collection consacrée aux enfants indisciplinés, agités, illettrés, sournois, farceurs, mauvais élèves, redoublants , cancres qu’on appellera pudiquement " enfants difficiles "…

535726048.jpgVoici donc mon premier sujet : la géopolitique racontée aux enfants difficiles : aujourd’hui, le conflit russo géorgien…

Mes petits chéris, donc, je vais vous conter une jolie fable… Vous me suivez ? Ouuuuuiiiiiiiiii !

Très bien . Il était une fois le chef de la tribu des ours, Poutine il s’appelait...

- Oui Adrien ? Tu as une question à me poser ?

- C’est quoi un chef  ? Très bonne question ! Tu as bien fait de me la poser, Adrien, un chef c’est quelqu’un qui commande un pays, un groupe, un bureau, une religion, une armée. Le chef est souvent élu, mais quelquefois il est aidé par l’armée pour arriver chef… Ma réponse te convient ? Par exemple, aujourd’hui, je suis votre chef parce que vous avez décidé d’écouter mes leçons. Vos parents m’ont confié votre éducation car je suis un chef très très gentil qui sait beaucoup de choses et qui a été choisi par vos papas et vos mamants parce que je suis pétri de qualités, tout particulièrement le calme, la pondération et la pédagogie. Un véritable chef doit toujours se comporter d'une manière juste grâce à un ordre juste...

- Oui, Louis ? Tu voudrais être chef ? Peut être plus tard, mais à condition d’écouter mes cours !

- Où en étais je donc ? Ah oui ! Donc le chef des ours, Poutine, a envoyé ses ours les plus féroces attaquer les moustiques du chef des moustiques, Saacky, qui avait lui même envahi le pays du chef des fourmis qu'on appellera Ossète pour faire court…

764205015.jpg- Oui Laurent ? pourquoi les chefs ne se battent pas entre eux comme à l’école ? Très bonne question ! Ben oui… Les chefs envoient leurs armées et ne se battent pas parce que… Euuuuhhhhhh…. Parce que les chefs dirigent les armées et si il n’y a plus de chef, il n’y a plus de cerveau qui commande l’armée ! Voilà !

- Oui Moussa ? Pourquoi les chefs ne sont presque jamais tués ? Arffff… Parce que leur armée et leur peuple les protègent : un pays sans chef est comme une banane sans peau… Aaaaaaahhhhhh ! Merci pour vos félicitations, mes enfants !

- Guy, une question ? Pourquoi les chefs ont de jolies femmes ? Hummm… Parce que les chefs sont beaux  et ont cinq ou six cerveaux parfaitement irrigués !

- Quoi Aziz ? Ça n’existe que dans les films d’extras terrestres des hommes avec cinq ou six cerveaux ? Bien sûr ! Je plaisantais, mon lapin ! Mais non ! N'aie pas peur, ne pleure pas voyons !...

- José, oui ? Les chefs épousent ils toujours des chanteuses ? J’en sais rien moi ! Vous commencez à m’agacer avec vos questions idiotes ! Mince alors !

- Laetitia ? Enfin une fille qui s'intéresse à mon cours ! Est ce que les femmes peuvent devenir chef ? grummmphhhh... Oui, mais c'est très difficile, les hommes aiment trop jouer aux chefs et ne leur laissent pas beaucoup de place ! Pourquoi ? Parce que c'est comme ça ! Voilà ! Qui est le chef de famille dans ta maison ? C'est papa ? Et bien tu vois, ça commence déjà là !

- Quoi Touria ? La femme d'un chef devient elle chef ? Non, mais tout le monde l'aime et veut lui faire plaisir à la télévision et dans les journaux, ainsi vend elle plein de CD de chansons et son mari lui offre des tas de bijoux et de robes ! grrrrrr....

- Que veux tu Urbain ? Le chef possède t-il une dialectique particulière lacanienne ? bahhh... Euh... Hem.. Tu devrais dormir la nuit au lieu de lire des livres qui contiennent des textes qui font peur aux enfants ! Hein ?! Regarde comme tes yeux sont rouges... Je vais rédiger un mot pour tes parents.

- Vous commencez à me saoûler avec vos questions tarasbicotées, hein ?!!!

- Ahmed ? C'est la dernière question !!! Les poules ont elles des chefs ? OUI ! Les poules les lapins, les religieux, les policiers les juges, les éléphants, les partis politiques, les tigres, les arbres ont des supérieurs. Parfois on appelle les chefs des "dominants"... 

1666421304.jpg- Simon, tu dis que c'est parce que y a trop de chefs que le monde est toujours en pleine bagarre ? Ben... C'est pas faux. Bon ! Maintenant ça suffit !

- Où en étais je ? Ah oui ! Au chef des moustiques…

- Ouuuuuiiiiii Adrien ? Non ! Le chef des moustiques est un moustique, il est gros comme un moustique mais ce doit être le plus malin des moustiques, voilà pourquoi il est chef !

- Vous voulez tous être chefs ? Mais c’est impossible ! Il faut être TRÈS intelligent pour devenir chef ! Notre chef à nous s’appelle le Président de la République et il est chef parce que… Parce que… Parce que il est le plus intelligent de notre pays… Et que vos parents l’ont élu pour qu’il résolve tous les problèmes de la France, na !

- Oui Michel ? La France va mieux depuis qu’il est à sa tête ? Pas vraiment, mais lui il est content d’être chef et nous, on est content qu'il soit content !

- Alexandre une dernière question… Vous commencez à m’énerver, à la fin, avec vos questions ! Petits chenapans, je vous vois arriver avec vos gros sabots, vous êtes en train de me faire tourner en bourrique, vous cherchez à déstabiliser votre chef ! Et ça je ne permettrai jamais ! Alexandre tu me copieras cent lignes pour demain, hein ! Et pas sur Word ! Tu n’as rien dit ? Hemm, c’est vrai… Mais tu allais parler : c’est l’intention qui compte !

1836608249.JPG- Le prochain qui l’ouvre, je le colle sur le porte manteau et je lui taille les oreilles en pointe ! Je veux entendre un moustique voler ! J'en ai assez !

- Parce que ici, c’est moi le chef ! Le seul chef, celui qu’on n'interrompt jamais ! Le chef qu’on respecte ! Le chef qui dit toujours la vérité ! On ne conteste jamais un chef, sacrebleu !

- Donc où en étions nous ? Au chef des moustiques ?

Déjà la sonnerie ? Comme le temps passe !

- Bon ! rendez vous la semaine prochaine, pour enfin vous parler de notre sujet initial : le conflit russo-géorgien sous la forme d’une fable…

- Dîtes moi les amis, je ne sais pas si j'ai bien fait de me lancer dans cette Collection avec un tel auditoire... J'ai des doutes !

Je viens d'avoir une nouvelle idée formidable : il n'existe pas de Collection pour les personnes âgées ou pour les lecteurs du blog d'Aphatie (ce sont les mêmes), lequel va bientôt faire sa rentrée. Si je leur glissais en glapissant le nom de Nicolas Sarkozy à chaque phrase en tressautant comme un singe hurleur, je suis presque certain de recueillir des applaudissements toutes les minutes !

Et là, les poteaux ! Quel pied ce serait, d'être enfin apprécié à sa juste valeur par des auditeurs qui ne voient bien souvent pas plus loin que le bout de leur nez et qui pensent avoir tout vu !

À après.

cui cui, l'oiseau qui opine du chef en ce demandant d'où il sort ses cogitations fumeuses...

 

Commentaires

"en ce demandant d'où il sort ses cogitations fumeuses"...
moi aussi.. mais qu'est-ce que c'est bien!

super! cui cui .. enfin..euh.. super??.. en tous cas moi j'aime.. vraiment
franch'ment cui cui t'es un chef.. et un vrai!
:-)

Écrit par : Polaire | vendredi, 22 août 2008 08:00

#08:00
euh.. ce pseudo m'a échappé
faut dire que chez les cancres..

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le coeur
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.
(le cancre de Prévert)

Écrit par : le meuble trop sage dans son coin | vendredi, 22 août 2008 08:06

:-)))

Écrit par : sarah7 | vendredi, 22 août 2008 09:44

Pourquoi cette attaque immonde contre le blog de M. Apathie ???

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 14:31

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 14:31
"pha".. Aphatie :-))

Écrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 14:36

Ecrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 14:36

Parle pour toi !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 14:48

Pourquoi cette attaque immonde contre le blog de M. Apathie ???

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 14:31

La réponse est comprise dans la question. En ce qui concerne les commentateurs de son blog, pour la plupart âgées, fanatiques et fervents sarkozistes, pas Aphatie qui fait son job, évidemment, avec partialité certes, mais quel journaliste de nos jours ne laisse pas transparaitre ses opinions politiques personnelles dont le public se fout éperdument !

Oui, qui ? Pas Rioufol en tout cas !

Journaliste ou homme politique ? Ce serait bien de choisir, à mon sens...

En tout cas, je trouve marrant que Patrice mette le Village dans ses favoris, aux côtés de Rioufol et de beaucoup d'autres de la droite ultra réac. Tout n'est peut être pas perdu pour qu'il récupère le droit chemin... ;)

@ au meuble, à Polaire, à Sarah7, merci.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 22 août 2008 14:51

Ecrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 14:36
Parle pour toi !

vlà hot choz!!!

Écrit par : :-) | vendredi, 22 août 2008 15:06

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 14:31

Tiens, v'la le rabat-joie... faisait longtemps...

Écrit par : sarah7 | vendredi, 22 août 2008 15:47

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 22 août 2008 14:51

Je plaisantais à vrai dire puisque je n'ai jamais trainé sur le blog d'Apathie, dont je goûte assez peu les croisades pour une pseudo rectitude journalistique.
Sinon je navigue pas trop dans la réacosphère à part le site de Rioufol et le site de l'excellente Elisabeth Levy (causeur.fr)

"Journaliste ou homme politique ? Ce serait bien de choisir, à mon sens..."

Déjà la ligne de démarcation n'est pas aussi claire. La manière de présenter certaines informations a évidemment un sens politique, de même que le choix de ne pas évoquer certains faits.
Par exemple, l'acharnement des médias français sur l'intervention en Irak, considérée jusqu'à peu par ces andouilles comme un "nouveau Vietnam" par la fine fleur des journalistes hexagonaux, et depuis le succès du "surge" du Gal Petraeus l'étonnant silence de ces mêmes médias sur la neutralisation d'Al Qaida et des sadristes.

Sinon la différence entre Aphatie et Rioufol c'est que le premier est un journaliste pur tandis que le second fait des articles d'humeur (il a repris la tradition des blocs notes de Max Clos) dans lesquels il se base sur certains faits d'actualité pour donner ensuite son opinion personnelle (qui n'est pas forcément celle du journal).

Et puis Rioufol va devenir le chouchou des progressistes puisque récemment il a pris courageusement la défense de Philippe Val contre Siné, aux côtés des gauchistes Joffrin et BHL !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 16:07

Ecrit par : sarah7 | vendredi, 22 août 2008 15:47

Désolé on discute entre grandes personnes ici.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 16:10

'tain! ... "cui cui" fit l'oiseau & Patrice Joyeux

"pHa".. Aphatie..

Jean-Mi

Écrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 16:17

suite 16:17... Oups!
Zêtes chiants!!
A-PHA-TIE
jma

Écrit par : re-re-précisions | vendredi, 22 août 2008 16:22

Juste un mot en passant : tu te souviens peut-être que j'avais envisagé moi-même quelques compléments à cette populaire collection, notamment "la nullité pour les nuls" , en pensant aux maitres penseurs du ravi qui sans doute contribueront copieusement à ce futur ouvrage, promis au plus large succès.
Et à propos de la dialectique du chef, au sens de celle à laquelle bouffon est confronté, il me semble assez clair qu'elle n'intéresse l'ordre symbolique ( et le lacanisme ) que de manière très sommaire et dans la seule mesure où une scène primordiale pleine d'ogres barbus, de nains et de fées carabosse a pu, en effet, le traumatiser durablement ( et constituer la clef primordiale d'interprétation de ses ses gesticulations de semblance compulsive ).

Écrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 16:47

Et à propos de la dialectique du chef, au sens de celle à laquelle bouffon est confronté, il me semble assez clair qu'elle n'intéresse l'ordre symbolique ( et le lacanisme ) que de manière très sommaire et dans la seule mesure où une scène primordiale pleine d'ogres barbus, de nains et de fées carabosse a pu, en effet, le traumatiser durablement ( et constituer la clef primordiale d'interprétation de ses ses gesticulations de semblance compulsive ).
Ecrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 16:47

Quelqu'un a un lien pour traduire les propos d'Urbain ?
Le marxisme bougon n'étant hélas pas dans la liste des langues et dialectes disponibles sur Google Traduction.

En signature, la couverture du futur "Alain Badiou pour les nuls"

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 17:00

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 17:00

C'est pas du marxisme bougon mais l'idiolecte "pseudo lacanien" sur le mode pastiche ( ironique si tu préfères ).

traduction pour le niveau roufiolâtres apathiques :
1) la dialectique qu'affronte bouffon est assez triviale : c'est celle du complexe d'infériorité avec sa (sur)compensation habituelle ( pousser très fort sur les talonettes ).
2) pas la peine de recourir aux subtilités lacaniennes pour évaluer l'univers symbolique de bouffon, qui relève du stade anal , variante ( ultra régressive) Disneyland .

Écrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 17:40

Ecrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 17:40

Analyse hélas un peu simpliste.

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 18:06

Analyse hélas un peu simpliste.

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 18:06

Pour un objet assez simple ( et dépourvu d'intérêt ) et selon une demande de simplification explicite de ta part.

Écrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 18:18

Désolé on discute entre grandes personnes ici.
Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 16:10

Facile, ça...

Quelqu'un a un lien pour traduire les propos d'Urbain ?
Le marxisme bougon n'étant hélas pas dans la liste des langues et dialectes disponibles sur Google Traduction.
Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 17:00

Ca va là ? Tu suis ?

Écrit par : sarah7 | vendredi, 22 août 2008 18:37

Désolé on discute entre grandes personnes ici.
Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 16:10

Hum... "y a des fistfuckings qui se perdent !!!", comme disent certains...

Le billet d'aujourd'hui - même s'il n'est pas totalement représentatif du blog, mais "un peu beaucoup" quand même - c'est un pastiche de Jean-Marie Bigard, période "La Classe"...

Mais, on restera sage... "Comme une image" :-DDD

(@précisions : Jaoui, à la rescousse de Woody Allen : y'a de quoi se gondoler !!!)

Écrit par : au bain - ouïe | vendredi, 22 août 2008 19:34

Je préfère le marxisme tendance Groucho.

Écrit par : Serval | vendredi, 22 août 2008 19:34

Ecrit par : Serval | vendredi, 22 août 2008 19:34

Kouchemerde aussi, semble-t-il, dans la variante Margaret DuMont (mais avec un peu moins de poitrine) .

Écrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 19:44

Il semble que les commentaires avec liens ne passent pas non plus ici.

Donc...

Le conflit russo-géorgien pour (et par) ceux qui n'y sont pas : C§

(truc mode qui signifie "clic sur la signature")

De la matière (médiocre matière, il est vrai) pour Salmon...

Écrit par : f | vendredi, 22 août 2008 20:22

Ecrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 18:18

Dépourvu d'intérêt dis-tu ? Alors on se demande bien pourquoi ton gourou lui a consacré un essai, gâchant ainsi un peu de son précieux temps d'ordinaire dévoué à l'émancipation des camarades prolétaires !

Écrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 20:29

Ecrit par : f | vendredi, 22 août 2008 20:22

Donc pendant que sa Boursouflure prend le thé avec sa sainteté , Son Enflure va vaticiner entre les barrages routiers en Georgie ... en profitant pour donner des aperçus de ses talents de bouffon médiatique , avec l'aval d'un "organe de presse national" réputé "faire autorité" ...
Ben dis donc !
On est bien informé quand on lit les journaux et la "radiovision" mondialisée .

Venez plutôt lire des livres : quelques belles nouveautés et ( pas nouveau mais intéressant) la totalité de la production des éditions de "l'encyclopédie des nuisances" , notamment "La vie sur terre" de baudouin de Bodinat , une pure merveille .

Écrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 20:40

Jaoui n'est pas venue à la rescousse de Woody Allen mais à la vôtre.
Ainsi, vous auriez pu réaliser que chacun est en droit d'assumer ses goûts sans avoir à subir les sarcasmes de ses - tout bien pesé - simples semblables.
Mais il semble que vous n'ayez pas pu franchir le rubicon.Certains faux-plis sont difficiles à effacer.

Écrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 20:49

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 20:29

Si tu avais lu le livre dont tu parles , tu saurais que c'est exactement le jugement que porte badiou : bouffon est sans intérêt et n'a aucune importance , notamment "ès qualité" ( en chef d'état va t'en guerre notamment).
L'essai de badiou est consacré à la névrose confuse et à la dépression générale induite par la ré-émergence du transcendantal pétainiste bien français ( dont l'élection de bouffon n'est qu'un effet parmi d'autres ). Le succès de son livre s'explique d'ailleurs par le fait que désignant clairement et de manière convaincante les causes et les origines "symboliques" de cette névrose il en produit la plus efficace des cures .
Il est clair pour tous ( sauf toi) que scruter et analyser la fascinante complexité des motivations et la sublime diversité symbolique des affects de bouffon c'est un peu comme essayer d'entendre et flairer une mouche qui pète .

Écrit par : urbain | vendredi, 22 août 2008 20:50

Ecrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 20:49

"Jaoui n'est pas venue à la rescousse de Woody Allen mais à la vôtre."
- Pas besoin de Jaoui pour me "secourir".

"Ainsi, vous auriez pu réaliser que chacun est en droit d'assumer ses goûts sans avoir à subir les sarcasmes de ses - tout bien pesé - simples semblables."
- Premièrement : "dissemblabes", s'il vous plaît. Deuxièmement, j'ai la faiblesse de croire qu'il arrive un moment où justement, il ne reste plus qu'à, sinon défendre, mais à tout le moins "afficher" clairement ses goûts ; ou alors, c'est le "tout-se-vaut" de la marchandisation culturelle. Et non : "Nous n'avons pas les mêmes valeurs"...

"Certains faux-plis sont difficiles à effacer."
- Je savais que j'en "froisserais" certains, ici-bas...

Écrit par : rubbik - on | vendredi, 22 août 2008 21:41

"On est bien informé quand on lit les journaux et la "radiovision" mondialisée."

N'est-ce pas...
On peut préférer ce pastiche (encore...)

Écrit par : f | vendredi, 22 août 2008 22:03

"ici-bas"...
;-))

Écrit par : précisions | vendredi, 22 août 2008 22:17

"......."

Écrit par : odm | vendredi, 22 août 2008 23:55

"Son Enflure va vaticiner entre les barrages routiers en Georgie ... en profitant pour donner des aperçus de ses talents de bouffon médiatique"
urbain | vendredi, 22 août 2008 20:40

Rhoooo ! c'est pas gentil de parler comme ça de l'Entarté. Un si grand humaniste qui avait demandé à l'époque la mise en place d'un "couloir humanitaire pour évacuer les intellectuels de Sarajevo".
Ben oui, parce que le vulgum pecus lui il pouvait rester sur la place du marché pour recevoir dignement des bombes...

Écrit par : Serval | samedi, 23 août 2008 00:05

Quand Nicolas Sarkozy rigole devant les cercueils de dix militaires morts en Afghanistan.

clic

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 23 août 2008 02:23

Machin qui glousse et machine qui minaude...
L'agacement est un bon début mais ne suffira pas. Dans une société raisonnablement solidaire, "les raisons de la colère" ne manqueraient pas mais là, juste de l'agacement, de l'épidermique. Et ce n'est pas (seulement) machin qui a liquidé cette solidarité.

Écrit par : f | samedi, 23 août 2008 05:00

HS//
assez des journées de protestation , des grèves inutiles , des rivalités syndicales , des querelles d'appareil , du syndicalisme d'accompagnement et de capitulation .
le pouvoir actuel est déterminé à casser toutes les avancées sociales , économiques et démocratiques depuis 1936
pour l'empêcher il faut un TOUS ENSEMBLE, en même temps, avec tout le monde !

mercredi 27 août réunion prévue à Toulouse
(ouverte a tous , quelque soit l'appartenance syndicale)
de 16h à 18h
bourse du travail salle Jean Jaurès, place Saint-Sernin.

Écrit par : Maghnia | samedi, 23 août 2008 08:44

Désolée cuicui, mais tous mes commentaires sont passés à la trappe. Il faut également virer les URL pour que cela passe.

Mais encore une fois bravo l'oiseau.

Écrit par : nef | samedi, 23 août 2008 10:29

Le rire déplacé de Nicolas Sarkozy.

Quand même !

Je ne suis pas d'accord avec Urbain, sans tomber dans les enfumages, il porte quand même la responsabilité de ses décisions. Tout le monde ne se vaut pas, sinon nous ne serions pas si déprimés devant certaines politiques, la majorité dans ce pays n'ayant pas changé en 2007. Bien sûr, il y a un phénomène global dont Sarko est un symptôme, mais cela ne l'absout pas de porter la responsabilité de ses décisions politiques.

Il est notamment responsable de l'actuelle politique étrangère atlantiste et néoconservatrice de la France, avec un renfort de troupes d'occupation, de la politique sécuritaire et répressive d'une justice épidermique et populiste, de l'ultralibéralisme du démantèlement des lois sur la protection du travail, du sabordage de l'aménagement du territoire, de l'absence de politique ambitieuse concernant le réchauffement climatique, d'une politique d'immigration inhumaine, de la création d'un fossé encore plus grand entre les plus riches toujours plus riches et les plus pauvres toujours plus pauvres...

Il est vrai qu'il n'a fait que décomplexer un peu plus un monde médiatique totalement voué au pouvoir et au marché, que renforcer le clientélisme des politiques vis à vis des puissances financières et brosser dans le sens du poil le courant réactionnaire qui traverse notre société, mais cela ne l'absout pas de sa responsabilité individuelle et politique.

Par exemple Mc Cain affirme dans ses discours que la France a enfin un président pro-américain. Dans les 4 années à venir c'est une source de déséquilibre dans la géopolitique européenne déjà profondément ébranlée par l'adhésion des pays baltes et de la Pologne, la volonté de suprématie de ce modèle unipolaire risque d'entraîner de nouveaux conflits armés. Ainsi 1 mètre 60 de connerie crasse a la possibilité de réhabiliter la thèse qui s'essouflait de choc de la civilisation occidentale contre la civilisation non occidentale barbare et terroriste.

Ainsi ces derniers jours des dépêches AFP ont pu se suivre sansq complexe qui enjoignaient d'une part à la Russie de sortir de Georgie en une semaine puis annonçaient un retrait des troupes américaines d'Irak en 2011. Les médias ont passé des sujets en boucle sur l'essentielle présence française en Afghanistan pour lutter contre le terrorisme, alors qu'au même moment un attentat algérien était revendiqué par Al Quaïda. Toutes les chaînes françaises passent en boucle des reportages sur l'Afghanistan dignes de l'époque des "événements" algériens, pendant que l'on brandit à tout bout de champ l'intégrité territoriale de la Georgie. On nous tibetise à longueur de journée pendant que les kurdes sont passés de victimes génocidaires à terroristes armés à bombarder, en un coup de baguette magique médiatique. Le déséquilibre entre les proaméricains béats qui n'ont à se justifier ni de la tortures, ni des pertes civiles et militaires de leurs décisions, qui édicte une loi suprême, de la peur et de la lutte contre le terrorisme, qui les absout de tout droit et surtout de toute volonté de justice et d'équité internationale reçoit une nouvelle caution bienvenue à un moment stratégique.

Ce manque de tenue, cette absence de complexe de Sarko joue comme une sorte de combustible des pire aspects de notre société, comme Bush l'a fait aux States. Les réactionnaires dans toute l'étendue de leur connerie ne se cachent plus. Nous avions des médias complaisants, ils sont devenus propagandistes.

Écrit par : nef | samedi, 23 août 2008 11:53

Dans leur infini cynisme au niveau international, la solidarité est remplacée par une assurance privée selective à la couverture partielle et révisable.

Chaque citoyen du monde doit souscrire s'il veut être protégé. La couverture dépend du niveau de souscription.

Ceux qui n'ont pas souscris peuvent crever, ils ne sont "pas comptés". Ils n'ont pas de compte.

Un civil irakien, pas compté.
Un civil afghan, pas compté.
Un civil américain, compté.
Un civil ossète, pas compté.
Un civil georgien, compté.
Un civil palestinien, pas compté.
Un civil israélien, compté.

Stilgitz dans Une guerre à trois mille dollars propose une autre comptabilité, mais cela reste une comptabilité.

Écrit par : nef | samedi, 23 août 2008 13:00

Bravo nef, bravo !

Écrit par : odm | samedi, 23 août 2008 13:41

labevière viré de RFI autrement plus significatif que les grèves de 20minutes.

Écrit par : nef | samedi, 23 août 2008 13:59

voir son livre sur Béchamel.

Écrit par : nef | samedi, 23 août 2008 14:00

Je ne suis pas d'accord avec Urbain

Ecrit par : nef | samedi, 23 août 2008 11:53

???

Écrit par : urbain | samedi, 23 août 2008 14:29

Bonjour les NRV. De la lecture en perspective, je vois cui cui que ta plume ne s'est pas asséchée sous le soleil parisien ...

A +

Écrit par : agathe | samedi, 23 août 2008 16:15

"Nous sommes tous Géorgiens"
Par Ivan Rioufol

L’Occident ouvrirait-il les yeux? Il semble s’inquiéter, enfin, de la volonté de reconquête de la Russie sur ses territoires perdus, à commencer par la Géorgie. C’est du moins ce qui ressort de la tribune de Nicolas Sarkozy, parue ce lundi dans Le Figaro. "Nous devrons (…) déterminer si l’intervention de la Russie contre son voisin géorgien aura été une réponse brutale- et excessive-, dans ce cas singulier, ou si elle inaugure un nouveau durcissement de Moscou vis-à-vis de ses voisins et de la communauté internationale toute entière (…)", écrit notamment le chef de l’Etat. Dimanche, la chancelière allemande, Angela Merkel, a promis d’accélérer l’entrée de la Géorgie dans l’Otan, après s’y être opposée, avec la France, en avril, afin de ne pas fâcher Vladimir Poutine: une politique de l’apaisement – qui fut celle de Chamberlain en 1938 – interprétée comme une faiblesse par l’ex-URSS.

Cependant, ces derniers jours ont montré la troublante fascination d’une partie de l’opinion et des médias pour l’autocratie russe, présentée comme l’agressée alors que son armée se préparait à l’invasion de la Géorgie depuis avril. L’immuable antiaméricanisme – dissimulé sous la critique des néoconservateurs - aura été prétexte à justifier les arguments d’un régime se présentant comme humilié et en état de légitime défense face à ses anciens alliés ayant choisi d’adhérer au monde libre. Dans cette guerre contre les démocraties de l’Est, déclenchée par une Russie se comportant comme un état-voyou, il s’est trouvé de nombreux commentateurs pour donner raison à la loi du plus brutal et à sa désinformation. Ce n’est pas la plus réjouissante des constatations.

C’est ce manque de vigilance que semble vouloir corriger désormais les européens, en haussant le ton. La participation de la Russie au G8, à l’OCDE ou à l’OMC pourrait notamment être remise en question. Mais cette grave crise a déjà révélé le manque de convictions de nos démocraties dépressives et pusillanimes, fascinées pour partie par les puissances impériales chinoise et russe. Même les Etats-Unis n’ont pas été à la hauteur de la provocation qui leur a été adressée avec l’invasion de la Géorgie, pays qui a donné à l’une des artères de Tbilissi le nom de George W. Bush. "Nous sommes tous Géorgiens", a déclaré John McCain, le candidat républicain. Pour le moment, il reste seul à le dire.

Écrit par : Patrice Joyeux | samedi, 23 août 2008 17:11

Ecrit par : Patrice Joyeux | samedi, 23 août 2008 17:11

Quand on "donne à l’une des artères de Tbilissi le nom de George W. Bush.", quoiqu'il advienne on l'a bien cherché .
Je me demande ce qui se passera s'ils rebaptisent "l'artère" boulevard Roufiolle ...

Écrit par : urbain | samedi, 23 août 2008 17:41

mes messages ne passent pas
tant pis
bnne nuit à Vous

Écrit par : Maghnia | samedi, 23 août 2008 22:48

histoire d'O.. très très bonne

Écrit par : Maghnia | samedi, 23 août 2008 22:50

Je me disais bien que seul un umpien patenté pouvait sortir la tribune probushienne concernant la Géorgie. Du coups je ne me fatigue pas à commenter...

Sinon Nef, toujours aussi admiratif hein ! Du coup, j'ai même pas besoin de rajouter quoi que ce soit. Rentrée très progressive pour moi :oB

Écrit par : Nicks | samedi, 23 août 2008 23:51

Pour faire plaisir à urbain qui rêve d'Ulan Bator...

www.youtube.com/watch?v=n12X5k4RblM

(Le judoka mongol Tuvshinbayar Naidan a remporté la toute première médaille d'or olympique de son pays. De nombreux Mongols ont donc fêté cette victoire inédite en klaxonnant dans Ulan Bator)

Écrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 24 août 2008 05:39

Ecrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 24 août 2008 05:39

Où est l'époque où ils auraient célébré ça en libations prodigieuses , massacres, incendies et destructions des monuments de Pekin, au long plusieurs nuits de folie débridée ...
O tempora, o mores.
Las , Mongolie ton éternel mongol fout le camp !

Écrit par : urbain | dimanche, 24 août 2008 11:00

oups : au long de plusieurs nuits de folie

Écrit par : urbain | dimanche, 24 août 2008 11:02

"ou alors, c'est le "tout-se-vaut" de la marchandisation culturelle. Et non : "Nous n'avons pas les mêmes valeurs"..."
Ecrit par : rubbik - on | vendredi, 22 août 2008 21:41

il y a aussi le "tous-des-cons-sauf-moi".. c'est assez sympa!.. à condition bien sûr que moi ce soit moi:-))

c'était juste pour saluer les sportifs-nrv(s) de perdre..
oup's .. je n'ai rien dit

Écrit par : le meuble sans télé | dimanche, 24 août 2008 15:25

À tous.

Désolé, mais il y a des problèmes concernant les commentaires, inhérents à "20 minutes".

Parfois, rien ne passe...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | dimanche, 24 août 2008 18:55

Tout passe , tout casse , tout lasse .

Écrit par : urbain | dimanche, 24 août 2008 19:39

Dommage ... que je n'ai pas de commentaire à faire, car il semble bien que les miens "passent".
Je pourrais animer le blog de piquantes réparties aux impayables saillies d'odm ou du ravi, mais il semble que quelque malveillant génie ait résolu d'appliquer la consigne : "ils ne passeront pas !" ( les calotins et les réactionnaires obtus ) .
Finalement c'est peut-être le grand soir ?

Écrit par : urbain | dimanche, 24 août 2008 19:46

je crois que ce ne sont pas les comm qui ne passent pas.. ce sont les comm avec liens
je vais faire 2 essais
1 avec http quelque chose
1 autre avec peut-être la solution go

Écrit par : le meuble curieux de tout | dimanche, 24 août 2008 19:56

essai2
suggestion de Lord.. vous faites copie collé et vous remplacez les XX par tt

BHL a-t-il pêté un plomb?
hxxp://rue89.com/2008/08/22/bhl-na-pas-vu-toutes-ses-choses-vues-en-georgie

Écrit par : le meuble curieux de tout | dimanche, 24 août 2008 20:00

et ça marche!!! merci Lord Nithorynque.. faut suivre messieurs
bonne soirée

Écrit par : le meuble curieux de tout | dimanche, 24 août 2008 20:02

j'en profite pour refaire mon comm d'hier adressé à nef
"

Ecrit par : nef | samedi, 23 août 2008 13:00


"La vie d'un homme, qu'est-ce que ça vaut ?
Ça ne peut pas aller bien loin.
Un peu de sang et beaucoup d'eau.
A propos d'eau je boirais bien.

La vie d'un homme, qu'est-ce que ça vaut ?
Ça ne peut pas aller bien loin.
Un peu de sang et beaucoup d'os.
A propos d'os, je vaux combien ?"
(de je ne sais qui)

hxxp://www.alternativelibertaire.org/IMG/cache-188x190/moton14-188x190.jpg
(remplacer xx par tt)

Écrit par : le meuble curieux de tout | dimanche, 24 août 2008 20:11

Le mieux c'est de supprimer le "http", les liens marchent très bien sans.

Exemple: blog.lefigaro.fr/rioufol/

Finalement c'est peut-être le grand soir ?
Ecrit par : urbain | dimanche, 24 août 2008 19:46

C'est juste le jour du Seigneur. Pas de polémiques vaines en ce jour sacré.

Écrit par : Patrice Joyeux | dimanche, 24 août 2008 20:31



Urgent.
Nef, Agathe, mail urgent à lire de toute urgence...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | dimanche, 24 août 2008 20:45

"............."

Écrit par : odm | dimanche, 24 août 2008 21:27

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | dimanche, 24 août 2008 20:45

Lu et répondu ...

Écrit par : agathe | dimanche, 24 août 2008 21:28

Ces curés, ils sont vraiment "impayables" !

PARAGUAY
22/8/2008 12.48
ANNONCE D'UNE RÉFORME AGRAIRE: PREMIER DÉFI DU PRÉSIDENT LUGO

Économie et Politique, Brief


La première grande entreprise que le président Ferdinando Lugo, qui a été investi de ses fonctions la semaine dernière, affrontera au cours de son mandat consistera en la réforme agraire du pays, a-t-il lui-même annoncé. Ex-évêque "des pauvres" du diocèse de San Pedro élu le 20 avril dernier, le président a indiqué qu'il travaillait actuellement à un projet de restitution par l'État de plus de 8 millions d'hectares de terres, expropriées sous l'ex-dictateur Alfredo Stroessner, à près de 300.000 foyers. Une liste contenant les noms des bénéficiaire du programme sera rendue publique le 28 août, rapporte la presse locale, tandis que le président recevra une délégation de quelque 6000 représentants des principales organisations paysannes du pays début septembre, afin de discuter ensemble du projet de réforme agraire. "Un de nos principaux problèmes réside en la concentration de la terre entre les mains de quelques-uns - a affirmé le secrétaire de l'organisation paysanne nationale, Marcial Gomez - et seul 1% des propriétaires fonciers possède 79% des terres du pays : il faut que ça change". Une autre question controversée, que le président sera appelé à affronter, est celle des zones rurales, détenues par les cultivateurs de soja, Paraguayens d'origine brésilienne pour la plupart auxquels les mouvements de la société civile reprochent les pratiques de culture indiscriminée, à l'origine de graves préjudices environnementaux et sociaux. (ADL/CN)

Écrit par : odm | dimanche, 24 août 2008 21:45

C'est juste le jour du Seigneur. Pas de polémiques vaines en ce jour sacré.
Ecrit par : Patrice Joyeux | dimanche, 24 août 2008 20:31

Ces curés, ils sont vraiment "impayables" !
Ecrit par : odm | dimanche, 24 août 2008 21:45


Eh oui...

achetétépé :// tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20080824.OBS8523/le_premier_concours_de_miss_soeur_italie_organise_en_se.html

Écrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 24 août 2008 22:19

(pas sûre que ça passe)..

http://fr.youtube.com/watch?v=HlN5zJCHNuo
le petit soldat-Paul Grimault-1947

Écrit par : Maghnia | lundi, 25 août 2008 03:30

Merci mon cuicui.

Un chef c'est quelqu'un qui a le sens des commémorations.

La chef des banlieues et le führer de l'immigration se retrouvent à Vichy.

http://www.lefigaro.fr/politique/2008/08/22/01002-20080822ARTFIG00018-hortefeux-et-amara-affichent-leur-bonne-entente-.php

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 03:35

Ecrit par : Patrice Joyeux | vendredi, 22 août 2008 16:07

Tu devrais porter la bonne nouvelle en Algérie, la "neutralisation" d'Al Qaïda;-)))



Très bon billet mon cui, je ne sais si mon commentaire va passer je t'en ai mis un ce matin qui a disparu.

La cheftaine des banlieues et le fürher de l'immigration ont le sens des commémorations. Ils vont organiser un petit raout décomplexé à... Vichy.

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 04:05

les croisades pour une pseudo rectitude journalistique de Jean-Foutre Aphatie, ce n'est plus joyeux, c'est de plus en plus simplet.

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 04:05

Max Clos, ce nain devient même puant et son humour à deux balles ne cache plus l'odeur.

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 04:05

HS /

NPC : Tu n'as rien vu à Gori. Rien.
BHL : J'ai tout vu. Tout... Ainsi le braquage je l'ai vu. J'en suis sûr. Le braquage existe à Gori. Comment aurais-je pu éviter de le voir ?
NPC : Tu n'as pas vu de braquage à Gori. Tu n'a rien vu à Gori... Tu n'as pas été à Gori.
BHL : Je n'ai rien inventé.
NPC : Tu as tout inventé.

http://rue89.com/2008/08/22/bhl-na-pas-vu-toutes-ses-choses-vues-en-georgie

Mais BHL nous dira sûrement que déjà Blaise Cendrars, Malaparte, etc

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 25 août 2008 04:15

Le conflit russo-géorgien pour (et par) ceux qui n'y sont pas :

http://www.rue89.com/2008/08/22/bhl-na-pas-vu-toutes-ses-choses-vues-en-georgie

De la matière (médiocre matière, il est vrai) pour Salmon...

Écrit par : f | lundi, 25 août 2008 04:20

Et 20minutes.fr continue de régurgiter les commentaires digérés depuis trois jours...

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 25 août 2008 05:03

"Au pays des merveilles...

Pourquoi consacrer encore des lignes à Bernard-Henri Lévy ? La question est légi­time, d'autant que l'affaire semble pliée depuis la biographie non autorisée mais définitive de Philippe Cohen, et surtout depuis Une impos­ture française de Nicolas Beau et Olivier Toscer. Affaire pliée certes, au sujet de l'homme et de ses petites combines qui ne nous intéressent pas, mais affaire toujours on ne peut plus en cours en ce qui concerne la philosophie, ses évolutions actuelles et ses dynamiques de globalisation, d'implosion, voire de disparition. Et au vu de la passion des grands reporters des idées contemporaines assimilant toute espèce d'effort critique au terrorisme pamphlétaire, on se dit que la question demeure en effet des plus pertinentes.
Si le propos n'est pas ici de remettre en chan­tier les généalogies des appareils idéologiques fabricant les chiens de garde, toujours à l'affût des moutons qui pourraient inopinément vouloir quitter le troupeau, force est tout de même d'interroger les procédures permettant aux médias dominants d'opérer une inextricable fusion entre la représentation et la conceptualisation, la visibilité et la discursivité, en un mot entre l'image et le mot. Même si Guy Debord nous a depuis longtemps affranchis de toutes les ruses de la société du spectacle, il n'en demeure pas moins qu'une bien troublante affirmation ontologique ne cesse d'irriguer nos certitudes les mieux arrimées. Soit : la représentation c'est l'être, et inversement ; l'«ego cogito ergo sum» contemporain se réduisant désormais à un simple «je me représente donc je suis». Expliquant, non sans humour, que la représentation aussi fine soit-elle n'épuise jamais complètement le réel, Spinoza affectionnait cette formulation ramassée, qui proclamait que «jamais le concept de chien n'aboierait.» Or, comme Alice au pays des merveilles, non seulement Bernard-Henri Lévy fait aboyer les concepts, mais il lui arrive même parfois de les faire miauler.
Examiner dans un tel contexte le cas exem­plaire de ce philosophe et les quelques thèmes majeurs qui soutiennent l'édifice de ses livres, c'est tout d'abord reconnaître la valeur symptomatique d'une pensée, qui se veut directement assimilable par l'opinion, par la «doxa», déclinant ainsi les multiples convictions idéologiques susceptibles de lui conférer une consistance en phase avec l'inéluctable marche de l'Histoire. Vite dit mal dit, les équations les plus réductrices défilent et s'entretiennent mutuellement, comme celles visant à identifier Marx et le goulag, ou à opposer le religieux monothéiste au fait totalitaire, ou même à confondre les droits de l'Homme avec les droits individuels... Tout y passe des paralogismes à partir desquels les militants du libéralisme avancé entonnent l'hymne à la gloire du monde libre."

BHL ou la règle du Je, Bruno Jeanmart et Richard Labevière

Labevière vient de se faire virer pour "faute grave" de son poste de chef du service de politique internationale à RFI pour avoir diffuser un entretien avec "Bachar al Assad", un mois après que le président syrien ait paradé dans la tribune officielle du défilé français du 14 juillet;-)))

Serait-ce un motif de destitution pour une président de la République ?

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 05:10

Labevière vient de se faire virer pour "faute grave" de son poste de chef du service de politique internationale à RFI pour avoir diffuser un entretien avec "Bachar al assad", un mois après que le président syrien ait paradé dans la tribune officielle du défilé français du 14 juillet;-)))

Chercher la 4ème de couverture de son livre sur BHL.

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 05:10

C§ ;-)))

Écrit par : nef | lundi, 25 août 2008 05:10

Ecrit par : nef | samedi, 23 août 2008 13:00

"La vie d'un homme, qu'est-ce que ça vaut ?
Ça ne peut pas aller bien loin.
Un peu de sang et beaucoup d'eau.
A propos d'eau je boirais bien.

La vie d'un homme, qu'est-ce que ça vaut ?
Ça ne peut pas aller bien loin.
Un peu de sang et beaucoup d'os.
A propos d'os, je vaux combien ?"


http://www.alternativelibertaire.org/IMG/cache-188x190/moton14-188x190.jpg

Écrit par : Maghnia | lundi, 25 août 2008 05:55

BHL a-t-il pêté un plomb?
http://rue89.com/2008/08/22/bhl-na-pas-vu-toutes-ses-choses-vues-en-georgie

Écrit par : le meuble curieux de tout | lundi, 25 août 2008 11:59

C'est juste le jour du Seigneur. Pas de polémiques vaines en ce jour sacré.
Ecrit par : Patrice Joyeux | dimanche, 24 août 2008 20:31

Ces curés, ils sont vraiment "impayables" !
Ecrit par : odm | dimanche, 24 août 2008 21:45


C'est sûr...
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20080824.OBS8523/le_premier_concours_de_miss_soeur_italie_organise_en_se.html

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 25 août 2008 11:59

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu