Avertir le modérateur

« " Leader Price ® et Euro 2008 " | Page d'accueil | Banlieues. Impressions fugaces... »

dimanche, 15 juin 2008

Sondage général

 

462674903.jpg

Arlette Laguiller, ce dimanche 15 juin, sur Canal plus, face à une animatrice à l'impertinence exportable, a déclaré : 

« Face à tous les mauvais coups du gouvernement, il faudrait vraiment une grève générale, une grève d'ensemble. »

Puis :

« Malheureusement, à la fois les grandes organisations syndicales sont divisées et en plus, elles craignent en réalité une grève générale qui pourrait leur échapper. »

Les deux assertions sont sans aucun doute valides. Les petits soubresauts hebdomadaires, les défilés un chouia sinistres n'ont que peu de portée ; les fameuses « journées d'action ». Les syndicats gèrent leurs vexations et leur réformisme. 

Engels écrivait en 1873 :  

« La grève générale est, dans le programme de Bakounine, le levier qui sert à déclencher la révolution sociale. Un beau matin tous les ouvriers de toutes les entreprises d'un pays ou même du monde entier abandonnent le travail, obligeant ainsi, en quatre semaines tout au plus, les classes possédantes soit à capituler, soit à attaquer les ouvriers, si bien que ceux-ci auraient le droit de se défendre, et par la même occasion d'abattre la vieille société tout entière. Cette suggestion est bien loin d'être une nouveauté : des socialistes français et à leur suite des socialistes belges, ont, depuis 1848, souvent enfourché ce cheval de bataille qui, à l'origine, est de race anglaise. Au cours du développement rapide et vigoureux du chartisme parmi les ouvriers anglais, à la suite de la crise de 1837, on prêchait dès 1839, le « saint mois », la suspension du travail à l'échelle de la nation, et cette idée avait trouvé un tel écho que les ouvriers du nord de l'Angleterre tentèrent en juillet 1842 de la mettre en pratique. Le Congrès des Alliancistes à Genève, le 1° septembre 1873, mit également à l'ordre du jour la grève générale. Simplement tout le monde admettait qu'il fallait pour la faire que la classe ouvrière soit entièrement organisée et qu'elle ait des fonds de réserve. C'est là précisément que le bât blesse. D'une part les gouvernements, surtout si on les encourage par l'abstention politique, ne laisseront jamais arriver à ce stade ni l'organisation ni la trésorerie des ouvriers; et d'autre part les événements politiques et les interventions des classes dominantes amèneront l'affranchissement des travailleurs bien avant que le prolétariat ne parvienne à se donner cette organisation idéale et ce fonds de réserve gigantesque. Par ailleurs, s'il les possédait, il n'aurait pas besoin du détour de la grève générale pour parvenir à son but. »  

Ce à quoi Rosa Luxemburg, en 1906, dans « Grève de masse, Parti et syndicats » répliquait : 

« C'est sur une telle argumentation que se fonda dans les années suivantes l'attitude de la social-démocratie internationale à l'égard de la grève de masse. Elle est dirigée contre la théorie anarchiste de la grève générale qui oppose la grève générale, facteur de déclenchement de la révolution sociale, à la lutte politique quotidienne de la classe ouvrière. Elle tient tout entière dans ce dilemme simple : ou bien le prolétariat dans son ensemble ne possède pas encore d'organisation ni de fonds considérables - et alors il ne peut réaliser la grève générale - ou bien il est déjà assez puissamment organisé - et alors il n'a pas besoin de la grève générale. Cette argumentation est, à vrai dire, si simple et si inattaquable à première vue, que pendant un quart de siècle elle a rendu d'immenses services au mouvement ouvrier moderne, soit pour combattre au nom de la logique les chimères anarchistes, soit pour aider à porter l'idée de la lutte politique dans les couches les plus profondes de la classe ouvrière. Les progrès immenses du mouvement ouvrier dans tous les pays modernes au cours des vingt-cinq dernières années vérifient de la manière la plus éclatante la tactique de la lutte politique préconisée par Marx et Engels, par opposition au bakouninisme : la social-démocratie allemande dans sa puissance actuelle, sa situation à l'avant-garde de tout mouvement ouvrier international est, pour une très grosse part, le produit direct de l'application conséquente et rigoureuse de cette tactique. » 

Engels, écrira cependant, en 1893 : 

« La grève politique doit, ou bien vaincre tout de suite, par sa seule menace (comme en Belgique où l’armée était très secouée), ou se terminer par un fiasco colossal ou, en définitive mener directement aux barricades. » 

Alors, aujourd'hui, dans ce monde pseudo-mondialisé, dans cette Europe autiste, face à ce pouvoir qui suit sa route funeste, face au marché abstrait et total, qui veut en découdre ? 

C'est une offre raisonnable d'action.

 

1588301995.jpg
f

Commentaires

Le POI !

Écrit par : odm | dimanche, 15 juin 2008 23:59

Raisonnable, en effet ...
Les intérêts syndicalistes se contentent bien trop "des proportions raisonnables" pour avoir une quelconque incidence sur les conditions de vie des salariés.
Rosa Luxemburg ...
Un esprit.

Esprit es tu là ?

Écrit par : agathe | lundi, 16 juin 2008 00:04

Bravo f ! Révoluciooonne !!! Certes ! Tous " d' accord " mais avec qui comme détonateurs vaillants ( les pécheurs ? les routiers ? les étudiants ? les chercheurs ? les fonctionnaires ? les profs d' histoire , de ciné et de philo ? les libraires ? )
tous corporatistes , individualistes ...
les ouvriers isolés , disparus ...
reste les automobilistes peut-être ?

H.S : Au fait Arlette ( toujours alerte je l' ai vu un peu chez la Ferrari-aux-dents-longues ) elle devait pas passer la main à ... une " jeunette " ???

Écrit par : Alexou | lundi, 16 juin 2008 00:05

La grève générale c'est pas pour tout de suite.
Ce qui s'annonce c'est le plantage général, avec des effets finalement peut-être similaires.

Écrit par : urbain | lundi, 16 juin 2008 00:09

vue oups

Écrit par : Alexou | lundi, 16 juin 2008 00:09

La division, la peur... Les vieilles ficelles.
Sortir de la torpeur.

Écrit par : agathe | lundi, 16 juin 2008 00:11

yep bien vu!

Écrit par : skalpa | lundi, 16 juin 2008 07:32

je rêve depuis quelque temps de "monter" à Paris balancer des pavés sur la g.... à Sarko et sa clique !
le problème est qu'il n'y a plus de meneurs et dès qu'une ombre d'espoir apparaît, la manipulation et l'argent muselle cette nouvelle vigueur...
"mais j'espère, mais j'espère" chantait le marionnettiste: j'espère tant aussi !

Écrit par : g | lundi, 16 juin 2008 08:41

La Révolution ?
"la Révolution n'est pas un diner de gala" et elle n'aura pas de détonateur, elle ne sera pas "télévisée" comme chantait G.S.Heron.
La Révolution c'est ( ce sera ) quand toute autre "solution" aura échoué, quand les déplacements, la circulation ( des gens et des marchandises),seront totalement entravée ( et que seules les idées pourront encore "bouger" ) , quand les injustices créeront des tensions irrésolubles par les mécanismes idéologiques et économiques du libéralisme, quand le désastre aura déblayé le terrain .
Bref quand la "Situation" sera révolutionnaire.
C'est pas pour tout de suite ...mais ça peut venir vite.

Écrit par : urbain | lundi, 16 juin 2008 08:52

Ecrit par : g | lundi, 16 juin 2008 08:41

idem...

Écrit par : g (bis) | lundi, 16 juin 2008 09:31

le pouvoir étatique .. c’est à dire le pouvoir organisé .. celui de l’Homme sur l’Homme.. commence par partager la société en couches et en classes..
(une façon d’organiser l’oppression des uns sur les autres)..
le travailleur, dans cette organisation, est pensé comme un esclave condamné à le rester.
les lois du travail sont des compromis entre la Domination de l’état oppresseur et la Servitude de l’homme créateur.. le travailleur.. l’opprimé.. pressé comme un citron ..
l’Etat dispose de grands moyens efficaces pour soutenir son emprise et écraser toute revendication.. tuer tout désir de liberté.. toute volonté d’exister .. les anesthésiants : quelques indemnités .. quelques allocations.. quelques facilités de paiement .. quelques miettes.. des os à rogner pour tromper le faim (la fin) !!
certains même par une démocratie dite participative proposent à ces travailleurs de fabriquer eux-même la corde qui les pendra..
bien sûr.. réflexe de vie .. ou plutôt de survie.. le travailleur, lui, aurait tendance à défendre naturellement sa liberté d’exister et de penser.. à se regrouper.. à s’organiser .. à se syndiquer
(syndicat.. autre pouvoir de l’Homme sur l’Homme !)
mais .. devant l’incertitude de son combat .. face à sa solitude.. il baisse les bras.. il gémit sous l’oppression .. il ferme les yeux et il se soumet .. à la loi de la majorité..
(majorité.. pouvoir de 53% d’individus sur 47%)

il n'y a pas de pouvoir inoffensif..
ne nous abandonnons à personne et à rien!
tous capables! tous responsables!!

merci agathe

Écrit par : Maghnia | lundi, 16 juin 2008 10:23

Eh ben les NRV, plutôt mal en point!

J'me tirailleur

Écrit par : Arlette Davidson | lundi, 16 juin 2008 13:23

Salut les révolutionnaires virtuels.

Une date a été fixée pour le Grand Soir ???

Écrit par : Patrice Joyeux | lundi, 16 juin 2008 13:57

Il y a évidemment une tension interne dans les propos de Laguiller ; la grève générale pour faire "face à tous les mauvais coups du gouvernement" et son acception à elle (et celle des syndicats) de l'idée de grève générale...

Sinon, ce n'est pas pour tout de suite, c'est certain. Ni par la menace, ni en vue d'un fiasco ou des barricades.

Il faudrait voir aussi ce que donnerait, dans l'enchaînement des effets, une grève générale du consumérisme...

Écrit par : f | lundi, 16 juin 2008 13:59

Les syndicats n'appellent pas à la grève générale car il ne souhaitent plus politiser leur action, ce n'est pas raisonnable voyez vous. Or le consumérisme (porté en priorité par le néolibéralisme) est parallèle à la dépolitisation qui le freinerait.

N'étant ni anarchiste, ni marxiste (bien que j'en prenne certains paradigmes dans mon positionnement), je ne considère pas l'Etat comme une émanation bourgeoise alliénante mais comme l'éventuel cadre d'une protection des classes dominés (le CNR avait fait en sorte de créer un pacte social défendu par l'Etat). C'est bien le repli de l'Etat selon le dogme néolibéral qui est aujourd'hui comptable de la situation sociale dégradée et sa restauration, qu'elle ait lieu dans un cadre national ou supranational est un préalable à toute nouvelle construction d'un pacte social.

Je ne suis pas anarchiste, pas marxiste, je suis jacobin ! :oB

Écrit par : Nicks | lundi, 16 juin 2008 14:03

"[...] quand le désastre aura déblayé le terrain. Bref quand la "Situation" sera révolutionnaire. C'est pas pour tout de suite... mais ça peut venir vite."

Ecrit par : urbain | lundi, 16 juin 2008 08:52

-----

Sans vouloir passer pour un rabat-joie, il n'y a même pas eu de "révolution" en 68 : tout juste une grogne.
Les grèves et les "révolutions" n'ont fait qu'engendrer que de nouveaux réactionnaires (et renforcer le Pachyderme).

Mais, je ne suis pas pessimiste pour autant.

Dans les Cahiers du cinéma n°161-162, janvier 1965 / spécial "Crise du cinéma français" (repris dans JLG/JLG, tome 1, page 267), à la question : "Que pensez-vous de l'avenir immédiat, et moins immédiat, du cinéma français ? Etes-vous pessimite, optimiste, ou attentiste ?", JLG (encore lui !!!) répond : "J'attends la fin du Cinéma avec optimisme."

Écrit par : (st)arlette - diva | lundi, 16 juin 2008 14:09

Ecrit par : (st)arlette - diva | lundi, 16 juin 2008 14:09

Mais vous n'êtes pas du tout rabat-joie en constatant ( car c'est un fait indéniable) qu'il n'y a pas eu de révolution en 1968 ( en France en tout cas ...).
Et pour JLG, je pense qu'il peut-être assez satisfait car, de mon point de vue, cette fin ( "du Cinéma" ) est déjà derrière nous, depuis un bon moment .
Maintenant il demeure quelques artistes qui continuent de faire sinon du cinéma , du moins de l'art "au Cinéma".

Écrit par : urbain | lundi, 16 juin 2008 14:22

Je ne suis pas anarchiste, pas marxiste, je suis jacobin ! :oB

Ecrit par : Nicks | lundi, 16 juin 2008 14:03

Anarchiste et marxiste, de toute façon, c'est clairement antinomique.
Jacobin ? mais ... les marxistes le sont également .
La critique ( par Marx ) de l'état ( bourgeois) , en tant que forme ultime de la domination, ne supprime pas la nécessité d'une étape , d'un "moment" ( probablement assez long ...) où l'état , forcément, devra perdurer , sous une forme nouvelle mais provisoire, en attendant cet autre moment où auront été supprimées les conditions de sa nécessité .

Écrit par : urbain | lundi, 16 juin 2008 15:14

Maghnia, merci pour ton merci mais merci à f qui a rédigé cet excellent billet....Alors merci pourquoi ?

Écrit par : agathe | lundi, 16 juin 2008 16:08

Ecrit par : agathe | lundi, 16 juin 2008 16:08

excuse!
;-))))))

donc merci f

Écrit par : Maghnia | lundi, 16 juin 2008 16:23

Bien sympa.
On aurait vu Raymond Domenech se recueillir sur la tombe de Bakounine à Berne.

Sinon "Urban Guerilla" le premier extrait du prochain album des Primal Scream est téléchargeable ici: http://www.myfreedownload.co.uk/primalscream

força

Écrit par : l'homme lisse | lundi, 16 juin 2008 16:45

J'en suis !
En tout cas pour la grève consumériste, parce que de toutes façons je bosse trop pour avoir le temps de consommer.

Merci f.

Écrit par : nef | lundi, 16 juin 2008 16:49

Les NRV bientôt censurés ?
http://www.pcinpact.com/actu/news/44018-filtrage-internet-neutralite-FAI-operateurs.htm
et
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=838
et
http://www.lepost.fr/article/2008/06/09/1205047_la-censure-sur-le-net-n-est-pas-un-fantasme_1_0_1.html

(merci Veig)

Écrit par : (ne pas confondre) filtrage de sites pédophiles et contrôle de l'information | lundi, 16 juin 2008 17:05

Si la Turquie - qui n'est pas dans l'Europe, comme l"anonne en boucle le Président - gagne le championnat d'Europe....il démissionne?

Écrit par : etrun | lundi, 16 juin 2008 17:48

@Urbain

Oui je précisais juste parce que certains libéraux en appelle à Marx pour se justifier de leur critique de l'Etat, sous entendu, voyez gens de gauche archaïques, même Marx était plus moderne que vous et détestait l'Etat. Voilà pourquoi j'ajoute bourgeois...

Écrit par : Nicks | lundi, 16 juin 2008 18:11

"Simplement tout le monde admettait qu'il fallait pour la faire que la classe ouvrière soit entièrement organisée et qu'elle ait des fonds de réserve".
C'est une allusion au trésor de l'UIMM????

Écrit par : etrun | lundi, 16 juin 2008 18:32

Ecrit par : etrun | lundi, 16 juin 2008 17:48

ce serait surtout dommage pour le beau football..mais bon après la Grèce,on peut s'attendre à tout;

La Russie aussi n'est pas dans l'Europe..

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 16 juin 2008 19:01

"Si je me suis présenté, c'est en toute humilité, avec la conscience qu'il y a beaucoup de travail à faire, que c'est une mission difficile". Qui a dit ça? Le (Grand)filsà(Petit)Papa, de Neuilly. Vous savez, celui qui a trahi l'ami Martinon sur ordre de papa? Ce qui est le plus touchant, en fait, c'est surtout l'humilité avec laquelle Hervé Marseille, le candidat d'abord soutenu par Devedjian, a accepté de laisser à cet étudiant de 21 ans, la place de président du groupe majoritaire d'un conseil général dont le budget atteint 1,7 milliards d'euros. Mais le mieux, ça va être la façon dont tous les ministres et autres pontes bénis-oui-oui de l'UMP, pourvu qu'on leur pose la question, vont répéter que Grandfils qui se présente en "toute humilité", était, forcément, le "plus compétent" pour le poste.

Écrit par : etrun | lundi, 16 juin 2008 19:20

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 16 juin 2008 19:01

Oui, mais la Russie ne s'est pas engagée dans un processus, elle n'est pas candidate et personne ne lui a promis l'accession à l'UE. Tandis que la Turquie, elle, joue au foot en Europe,demande à entrer dans l'Europe et a fait des efforts en ce sens. Elle a bien raison de le faire et seuls les politiques à très courte vue, dont un ex-maire de Neuilly en particulier, n'ont pas conscience que c'est une chance pour l'Europe.

Écrit par : etrun | lundi, 16 juin 2008 19:29

ce serait surtout dommage pour le beau football..mais bon après la Grèce,on peut s'attendre à tout;
Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 16 juin 2008 19:01

Pourquoi, ils ne jouent pas bien les Turcs ?

Écrit par : Hakan Şükür | lundi, 16 juin 2008 19:54

Foot : Jeanne Moreau est déçue par les résultats de l'équipe de France (voir photo)
http://rue89.com/2008/06/16/l-euro-2008-et-l-equipe-de-france-une-semaine-en-enfer

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 16 juin 2008 20:30

Hakan Şükür
..

un poème d'Arif Dino (poète turc)

UYKUSUZLUK
Yüregim titriyor uykusuzluktan kapali pencerenize karsi;
onyarginin saydam engeline çarpip kirildigi...
düsümün.

INSOMNIE
Mon coeur grelotte d'insomnie contre votre vitre close
obstacle transparent du préjugé oú vient se briser...
mon rêve.
(1985, Istanbul)

Écrit par : Maghnia | lundi, 16 juin 2008 20:53

Nationalisons l'équipe de France !

Écrit par : odm | lundi, 16 juin 2008 21:00

Rêvons lution !

Écrit par : odm | lundi, 16 juin 2008 21:01

Ecrit par : Maghnia | lundi, 16 juin 2008 20:53

Je n'en attendais pas moins de vous ;)

Écrit par : Hakan Şükür | lundi, 16 juin 2008 21:24

Il faut bouger ...
L'immobilité, la cible.

Écrit par : agathe | lundi, 16 juin 2008 22:44

Ecrit par : Hakan Şükür | lundi, 16 juin 2008 21:24

dziękuję.. euh.. tesekkur ederim

Écrit par : Maghnia | mardi, 17 juin 2008 08:13

Pour moi l'europe sera mure et digne d'intérêt quand on y fixera le latin comme langue commune multinationale et obligatoire.
( pour odm : du même coup sera résolu le problème de la messe , conformément aux préconisations de Brassens et aux pratiques de Léon Bloy)
Pour le foot il suffira d'interdire les tacles et autres bousculades de bourrins ( les joueurs auront l'obligation de rester debouts et l'interdiction de se vautrer de quelque manière que ce soit ), et on reverra des matches d'artistes, comme à l'époque du brésil de Pelé/Gerson/Rivelino/Tostao/Jairzinho ou du réal de Di Stefano .
Voilà deux projets très concrets pour l'Europe ( et la coupe d'Europe ) de demain ...

Écrit par : urbain | mardi, 17 juin 2008 09:13

Ecrit par : urbain | mardi, 17 juin 2008 09:13

Il y a des artistes...les Croates, les portugais, il y a aussi de l'enthousiasme de la fraicheur et de la beauté: les Pays-Bas..
Et puis il y a l'équipe de France qui envahit nos écrans et nos oreilles, décévante, arrogante,reine fainéante,qu'elle se fasse éliminer..je n'ai pas la fibre patriotique très développée en général et au plus bas pour cette équipe..

Oui au latin comme langue commune......

Écrit par : Pamela de Barres | mardi, 17 juin 2008 09:52

Un article fort interessant qui remet en question la vision uniquement libertaire de mai 1968.

http://www.cmaq.net/node/30378

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 10:05

" Chargée de la discrète mission sur la presse « face au défi du numérique », Danièle Giazzi est censée faire des suggestions aux entreprises de presse pour opérer leur mutation technologique."

http://www.marianne2.fr/Le-job-de-Daniele-Giazzi-materner-journalistes-et-patrons-de-presse-face-a-Internet_a88371.html?PHPSESSID=7161ae7dd50b74bfeccc74fcc237679a

(Interview très soft et finalement sans intérêt)

Que les "médias traditionnels" restent à leur place. Si l'opération consiste à effectuer une translation de leurs pratiques et dérives vers le numérique, aucun intérêt (bis)... On voit déjà quelques animateurs télé tenter leur chance sur ce "nouveau" média, amenant avec eux réflexes, partenaires commerciaux, puissance de feu, formatage etc. On voit bien l'effort pour venir occuper le terrain, "coloniser" le réseau.

http://www.pauljorion.com/blog/?p=265

Écrit par : f | mardi, 17 juin 2008 10:25

tesekkur ederim
Ecrit par : Maghnia | mardi, 17 juin 2008 08:13
Jusque là, j'ai tout compris! ;-)))

"Il y a des artistes...les Croates, les portugais, il y a aussi de l'enthousiasme de la fraicheur et de la beauté: les Pays-Bas.."
Ecrit par : Pamela de Barres | mardi, 17 juin 2008 09:52

Ajoute l'Espagne, et je suis tout à fait d'accord avec toi, Pam'! On va encore voir du beau foot!

Écrit par : etrun | mardi, 17 juin 2008 11:53

C'est raccord ; la "journée d'action" de ce mardi vient bien loin, médiatiquement, derrière le foot...

Dans le spectacle généralisé, les défilés (pas de ballon, adversaires pas sur le même terrain, pas de millionaires en short, pas de chauvinisme, pas de Thierry Roland...) ne font pas le poids face à l'honneur national télévisé...

Écrit par : f | mardi, 17 juin 2008 12:14

Le "nous" perd face au "on", finalement...

Écrit par : f | mardi, 17 juin 2008 12:16

Ecrit par : etrun | lundi, 16 juin 2008 19:29

La turquie en dehors de toute conception géographique religieuse etc, c'est un nouvel élargissement.

Doit-on continuer à élargir une Europe, sur des critères économiques (ouah le taux de croissance en Turquie devrait gonfler les chiffres européens) en laissant de côtés les critères sociaux (ouah les roumains et autres PECOS commençaient à faire c.... heureusement la Turquie et autres PPME vont ramener un peu de sang frais au PROCESSUS de dumping social).

Qui plus est doit-on abandonner certains principes fondamentaux comme on le fait déjà avec Le RU et la Pologne afin de permettre de nouvelles adhésions ?

Qu'en sera t'il du Kurdistan turc (ah pardon cela n'existe pas c'est comme Alésia) dans cette perspective d'adhésion ?

Les mêmes qui hurlent pour le Tibet, peuvent'ils oublier le sort de cette région ?

Le fait que la Turquie soit musulmane n'est pas à prendre en compte dans les critères d'adhésion, c'est une hypocrisie, un cache sexe, un enfumage, qui va permettre aux ouiouistes de déconsidérer toutes questions sociales concernant l'élargissement. De plus c'est d'une hypocrisie absolue alors que par ailleurs l'adhésion de certains pays des Balkans comme l'Albanie est envisagée.

Tout le processus d'adhésion de nouveaux etats est déjà engagé financièrement et également budgetisé.

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 12:19

@f
Tu crois pas que les syndicats savaient ce qu'ils faisaient en choisissant le 17 juin pour leur grève? C'est une grève réservée aux entreprises publiques ou le privé débraye aussi?
@nef
C'est vrai que l'UE avait dépensé pour intégrer l'Espagne, la Grèce ou l'Irlande, mais que, pour l'heure, on veut désormais intégrer les nouveaux adhérents sans financer ces adhésions.En tous cas, je suis pour que l'Europe ne soit pas un "club chrétien". Et je crois que même les kurdes ont bien plus à y gagner qu'à y perdre!

Écrit par : etrun | mardi, 17 juin 2008 12:34

http://ec.europa.eu/enlargement/pdf/key_documents/2007/nov/strategy_paper_fr.pdf

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 12:55

Le processus d'adhésion est en cours qu'est-ce qu'ils gagnent aujourd'hui les kurdes ?

En dehors des "Rebelles" qu'on "neutralisent" comme le disent si bien les compte-rendus AFP.

Quand au fric on en a besoin que pour l'éducation, le social, on a vu grâce au dernier élargissement que l'on avait plus besoin de mettre trop de pognon sur la table. Au contraire c'est meilleur pour le business comme cela.

Soyons pragmatiques, les droits de l'homme n'empêchent tout de même pas de signer des contrats et intégrer un Etat dirigé par des militaires pourquoi pas si cela nous permet de ne pas être un club chrétien. (C'est vrai depuis la chute de Franco, la révolution des oeillets au Portugal, on avait un peu trop tendance à être un club de démocratie).

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 13:02

Mais restons groupés.

Tiens cela devrait te faire plaisir, il devient de plus en plus minibush le sarko.

Sarkozy: le terrorisme, une menace
Source : AFP
17/06/2008 | Mise à jour : 11:06 |
.
"La menace immédiate est celle d'une attaque terroriste", "avec des moyens radiologiques, chimiques et biologiques", a déclaré aujourd'hui le président Nicolas Sarkozy dans un discours présentant le Livre blanc de la Défense.

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 13:05

Ecrit par : etrun | mardi, 17 juin 2008 11:53

je compte..
j'en suis à la mille-neuf-cent-vingt-septième connerie
à deux-mille j'arrête.. promis!
;-))

Écrit par : Maghnia | mardi, 17 juin 2008 15:14

"la division syndicale risque de peser. FO, la CFTC, la CFE-CGC et l'Unsa boudent cette journée, reprochant à la CGT et à la CFDT d'avoir signé avec le patronat un texte ouvrant la porte à un aménagement des 35 heures."
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080617/tts-france-social-ca02f96.html

syndicat.. autre pouvoir de l’Homme sur l’Homme !
il n'y a pas de pouvoir inoffensif..
tant que les Français se comporteront comme des moutons.. le maquignon n’aura aucun mal à nous vendre ou à nous conduire à l’abattoir !

ne nous abandonnons à personne et à rien!
tous capables! tous responsables!!

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 17 juin 2008 15:45

Ecrit par : le meuble du coin | mardi, 17 juin 2008 15:45

Il faut se méfier des instances syndicales nationales comme de la peste, notamment la CGT, la CFDT et FO plus besoin de se méfier cela fait des années que tout le monde sait que ce sont des vendus.

Les syndicats sont les chancres des mouvements de grève(sauf la section CGT metallos auprès de laquelle on est toujours à l'abri en cas de manif qui dégénère, smack les gars !)

Pour avoir la paix et cimenter les entrées des facs ou occuper les rectorats, nous étions obligés d'enfermer dans un placard les représentants de l'UNEF.

Quand on voit que Chéreque commente le foot à la télé...


+1 avec notre fourmi
ne nous abandonnons à personne et à rien!
tous capables! tous responsables!!

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 16:14

Résultat de tout ça ; participation en baisse...

.......

Pour "rire" un peu :

http://tinyurl.com/6ms7wl

Écrit par : f | mardi, 17 juin 2008 17:40

Tout çà c'est bien gentil !
Mais quid de la légalisation du cannabis ?

http://restonscorrect.20minutes-blogs.fr/archive/2008/06/17/shit-demain-c-est-18-joints.html

Écrit par : yvesd | mardi, 17 juin 2008 18:20

Ecrit par : f | mardi, 17 juin 2008 17:40

http://fr.youtube.com/watch?v=hicZKvkPfAA&feature=related

Écrit par : nef | mardi, 17 juin 2008 19:10

C'est rouge, c'est révolutionnaire !

http://fr.youtube.com/watch?v=Y58EQOZ3U_o

Écrit par : hakim fait des beynef | mardi, 17 juin 2008 19:25

A peine quelques minutes après l'élimination de la France de l'Euro 2008, Raymond Domenech a tenu à faire passer un message à sa compagne, Estelle Denis. «La seule chose à laquelle je pense désormais, c'est à me marier avec Estelle. Je lui demande sa main», a déclaré le sélectionneur des Bleus au micro de M6.

Écrit par : AFP | mardi, 17 juin 2008 22:50

«La seule chose à laquelle je pense désormais, c'est à me marier avec Estelle. Je lui demande sa main»

Le mystère de la femme découpée enfin éclairci...

Écrit par : f | mardi, 17 juin 2008 22:57

La mort de Cyd Charisse... :-(((((((

Écrit par : Lord Nithorynque | mercredi, 18 juin 2008 00:15

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu