Avertir le modérateur

« ARYTHMIES | Page d'accueil | " Leader Price ® et Euro 2008 " »

lundi, 09 juin 2008

Le monde est un oignon

 

771380167.jpg

 

Alan Turing, à partir des années trente, avait le projet de « construire un cerveau. »

 

« Ce qui m’intéresse, écrivait-il, n’est pas de mettre au point un cerveau puissant, rien qu’un cerveau médiocre, dans le genre de celui du président de l’American Telephone and Telegraph Company. »

 

« L’analogie de la peau de l’oignon est aussi utile. En considérant les fonctions de l’esprit ou du cerveau, nous trouvons certaines opérations que nous pouvons expliquer en termes purement mécaniques. Nous disons que cela ne correspond pas à l’esprit véritable : c’est une sorte de peau que nous devons arracher si nous voulons trouver l’esprit véritable. Mais dans ce qui reste, nous trouvons une autre peau à arracher et ainsi de suite. En procédant de la sorte, arrivons-nous jamais à l’esprit "véritable" ou parvenons-nous finalement à la peau qui ne contient rien ? Dans ce dernier cas, tout l’esprit est mécanique (ce ne serait pas une machine à états discrets, cependant. Nous en avons discuté.) »

Turing - "Computing Machinery and Intelligence"

 

Depuis quelques temps, ici et là, et conjointement à la dégradation de la santé financière des médias traditionnels, la défiance à l’égard d’Internet se renforce. On connaît les assertions outrées de quelques « penseurs », frappés de panique numérique.

Ainsi, la presse écrite souffre-t-elle, en dehors de toute responsabilité propre, de l’expansion de ce « nouveau » média. Marc Tessier et Maxime Baffert, dans leur rapport « La presse au défi du numérique », en 2007, écrivent :
« À ce jour, l’arrivée d’un nouveau média n’a jamais fait disparaître les autres médias. L’arrivée de la radio n’a pas fait disparaître les journaux, de même que le développement de la télévision n’a pas empêché le maintien d’une présence forte de la presse et de la radio. Cependant, si l’irruption d’un nouveau média n’entraîne pas la disparition des autres, elle remet en cause leurs positions acquises. Elle conduit ainsi, le plus souvent, à une réduction de leur place ainsi qu’à un bouleversement des équilibres économiques sur lesquels ils avaient bâti leur croissance. En particulier, les médias déjà en place sont conduits à renoncer à certaines activités et certaines fonctions que le nouveau venu réalise de façon plus efficace ou plus avantageuse. Les spécificités des médias numériques font que cet impact est particulièrement fort pour la presse. En effet, ces nouveaux venus présentent la caractéristique de proposer tout ce que les autres médias proposent déjà - écrit, son, image, vidéo... - selon des modalités et des caractéristiques qui lui sont néanmoins propres. Internet oblige donc les autres médias, tout particulièrement la presse écrite, à prendre en compte cette concurrence frontale et à gérer un risque de “cannibalisation” beaucoup plus fort. »

La télévision n’est pas en reste. TF1 traverse une « passe difficile », selon son directeur général. Les résultats financiers et le cours de l’action sont en baisse. « Nous sommes en guerre ! », renchérit Paolini. On sait bien de quelle façon cette situation a pu peser sur l’annonce de la fin de la publicité sur les chaînes de service public.

http://www.marianne2.fr/TF1-est-en-guerre-!_a87908.html?PHPSESSID=c5c6c98d2b

Les attaques fusent à l’endroit du Net, qui n’ont pas beaucoup plus d’objet que de tenter de rehausser les vertus de ceux qui les lancent. Ce qui revient souvent, c’est la question de la vérité ; comment démêler le vrai du faux, comment endiguer le flux des rumeurs ? Et, toujours, le média traditionnel se posant comme garant de la vérité ; enquêtes, informations recoupées etc…

Devant le reflux des médias traditionnels dont on ne pleurera pas beaucoup le sort, n'ayant pas simplement su "faire des journaux" ou "faire de la télévision" mais ayant seulement occupé le terrain, le Net se positionne comme média protéiforme et en expansion. Qu'il conviendra d'encadrer et formater (un peu plus, encore)...

http://www.ecrans.fr/Le-gouvernement-veut-filtrer-le,4286.html

Les formes connues s’y multiplient : commerce, télévision et journaux (il faut y être), mise à disposition de documents, musique, organisation verticale, entreprises, publicité etc… Mais quelque chose d’autre émerge (aussi) ; l’affirmation d’individus actifs pris dans le maillage du réseau mondial, ce que Olivier Blondeau nomme la production de nouvelles subjectivités. Voir et être vu, montrer et faire, se transformer et surgir (et la jouissance qui en découle) sont des figures communes et intrinsèques du système.

Jello Biafra inventa, il y a quelques années, le slogan « don’t hate the media, become the media »et qui devait être repris goulûment par bon nombre d’acteurs du Net-activisme. A l’heure d’Internet, le devenir-média de l’individu (du « dividu » pour reprendre le label de quelques nétocrates deleuzo-dépendants) semble mécanique. Il est un média quoiqu’il arrive. Cela semble suffisant. Hors les propriétés de la structure (immédiateté, plasticité, globalité, dissémination…), rien ne vient dire ce qu’il convient d’affirmer.

L’affirmation. Dire quelque chose dans le réseau, imposer une forme. Se contenter de se positionner en tant que média irrémédiable, moi augmenté, est assez monotone. Cet espace social ne peut se reposer uniquement sur son mode d’organisation défini par les connexions ; au risque de voir surgir à nouveau le règne de la simple consommation (de soi-même, finalement, en tant que produit du Net.) Un cerveau médiocre et sain.

Ici comme ailleurs, la création, l’affirmation, la construction d’objets, susceptibles d’influer sur l’environnement, de tordre les usages courants et de transcender la technique, demeurent cruciales…

Ce que télévision et presse ne font plus depuis longtemps.

Rien de bien virtuel dans tout cela…

 

 

 

f

 

Commentaires

preum's !

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 07:45

Si j'ai bien compris : il n'y a rien dans l'oignon ?

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 07:46

Je me demande bien quelles vieilles dames peuvent venir t'acheter des télés de si bon matin, surtout le genre de celle de Cronenberg ...
Un format que tu devrais tester cependant : vidéodrome un de ses films les plus allumés et les plus intéressants ( et prophétiques), qui pose déjà les problèmes "de fond" , la diffusuion "sans contrôle" et ... le contenu ...
Evidemment TF1 aura sans doute quelques difficultés à s'aligner sur le programme de J.Woods et le mode de diffusion/jouissance qu'il expérimente.
Je ne sais pas à quoi ressemble la nouvelle PéPé(DA) de la télévision de maçons mais je doute qu'elle puisse concurrencer Blondie .

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 08:04

Je ne sais pas à quoi ressemble la nouvelle PéPé(DA) de la télévision de maçons mais je doute qu'elle puisse concurrencer Blondie .

Ecrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 08:04

Précision (j'aime bien jouer les puristes de temps en temps) : ce n'est pas Blondie (qui est un groupe) mais Debbie Harry (qui est la chanteuse du groupe).
Tout à fait d'accord sur Videodrome, film malheureusement sous-évalué par la plupart des critiques lors de sa sortie, et une de mes grosses claques cinématographiques (j'avais 16 ou 17 ans quand il est sorti, et ma copine m'avait quitté parce que je l'avais amenée voir ce bijou prophétique).

f, très bon billet, très juste, et merci pour cette citation de Jello Biafra que j'avais oubliée (la phrase, pas l'homme !.

Écrit par : adrien (de rien) | lundi, 09 juin 2008 08:51

T'as bien fait de changer de copine.

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 08:53

Ecrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 08:53

Ceci dit, nous nous sommes revus il y a quelques années, et elle se souvenait encore du film (bon signe), l'avait revu, et était revenue sur sa première impression... Mais pas dans mes bras !

Écrit par : adrien (de rien) | lundi, 09 juin 2008 08:57

Ecrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 08:04

Dans la Sarkozie, pour réussir, il semble qu'il est préférable d'être d'abord une femme, après le reste est superflu !

Et si elle est peu farouche, c'est encore mieux !

Et c'est pas Fillon, Devedjian et quelques ministres hommes qui vous diront le contraire...

À quand une garde prétorienne composée uniquement d'amazonnes avec uniformes cuir, pistolets et "taser".

Ce que souverain digne du "Grand Siècle" veut... Et oui ! On retombe, petit à petit, au 17ème siècle, vous ne l'aviez pas remarqué ?

Mais ce propos n'est que rumination jalouse d'un sale phallocrate machiste...

Évidemment.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 09:06

Ecrit par : adrien (de rien) | lundi, 09 juin 2008 08:57

"La donna e mobile "...

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 09:20

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 09:06

Si seulement tu pouvais dire vrai ...
je veux parler du retour au XVIIème sicle naturellement.
Car ce ne serait pas "retomber" , assurément, mais remonter.
Le XVIIème siècle c'est le moment ( comme dirait Hegel) ou l'acmé ( comme diraient les présocratiques) de notre beau pays , celui où il devient le centre du monde "civilisé" ( autrement dit l'occident ). C'est l'instant cartésien ( cf. hier, les méditations ) où "Tout recommence".

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 09:25

Bravo f ! Beau texte qu'un esprit aussi médiocre que le mien a compris : ce qui me fait dire que le stage d'apprentissage que tu as suivi "comment parler aux Nuls" s'est révélé fructueux puisque maintenant je comprends tes arguments...

Peut être devrait on le proposer à Urbain et quelques autres ?

Oui, je reviendrai pour commenter mais un fait m'interpelle concernant Internet : on va de plus en plus vers une concentration des fournisseurs d'accès.

Tu en veux la preuve : je viens d'apprendre aujourd'hui même le rachat probable d'Alice par Illyad (Free)...

Combien va t-il rester d'opérateurs dans 5 ans ? Trois maxi ? J'en ai peur...

Et ils gueulent tous, nos ultra libéraux "vive la concurrence !"...

Tu parles !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 09:27

"Long live to the New Flesh!!!"

Devinette : Que devient Max Renn à la fin du film ?

[Indice] Réaction de William Burroughs, lorsqu'il apprend que l'identité de celui qui adaptera son Festin nu : "Oh, Cronenberg ? C'est bien le réalisateur qui fait exploser les têtes ?!!!"

Écrit par : canada - déraille | lundi, 09 juin 2008 09:30

JLG disait un jour (ou Gatti, ou Marx, ou Ben XVI) que l'on ne peut pas vivre avec quelqu'un qui ne partage pas (au moins un peu) la même idée du cinéma car le cinéma c'est quand-même l'art de la représentation.

(Vous avez aussi la moitié du texte et les commentaires en bleu ? Peu importe, au fond, les accidents, c'est bien.)

(Et la première image, quel film ? Internet propose aussi des jeux amusants...)

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 09:33

Ecrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 09:25

Mon cher Urbain, permets moi de parler en modeste lecteur de livres d'histoire de CM1 car c'est une de mes passions...

Le XVII éme siècle est peut être le centre de la pensée philosophique mondiale mais SURTOUT le siège de la monarchie absolue centralisée qui a, je le crois mis pour plusieurs siècle la France sur une mauvaise voie : Centralisation, pouvoir personnel et administration bureaucratique nous ont pervertis à jamais ! La preuve en est donnée, aujourd'hui...

Louis XIV, à mes yeux, fut le pire monarque que la France n'ait jamais connu.

La révocation de l'Édit de Nantes fut un désastre pour la Nation, la misère des paysans, majoritaires dans ce pays fut catastrophique, et enfin dernier point dont on parle peu, faire de l'aristocratie une caste futile, courtisanne et rabaissée au point que ses membres sont devenus des sortes castrats méprisables et méprisants, tous ces faits ne doivent pas masquer l’analyse dithyrambique qu'on fait de ce soit disant "Grand siècle" qui fut, on peut le concéder un âge d’or de la Culture française…

Est ce à dire que la culture a besoin d’un Monarque tout puissant pour briller ?

Si oui, l'intelligence française risque d'étinceler de tous ses feux, ces prochaines années ! ;-))

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 09:55

Pour ceux que ces histoires de Netocratie interpellent, un cocasse suédois vous en parle :

http://www.laspirale.org/pages/afficheArticle.php3?id=175&lang=fr

Ce à quoi Zizek répond en parlant de "nouveau cyber-stalinisme"...

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 10:25

Mon bon cui-cui, j'aimerai bien que tu me trouves dans la longue histoire de notre cher et beau pays, dans la litanie des siècles, une longue période ( ne serait-ce que quelques lustres ) au cours de laquelle on n'ait pas connu de désastres et de malheur de la nature et de l'ampleur de ceux que tu cites ... sans même parler de ceux, bien plus désastreux qui survinrent avant et après le XVIIème.
La monarchie absolue se confond, dans l'histoire de la France avec l'unité de la Nation, et donc avec toutes les contradictions dialectiques associées...
Je ne t'infligerai pas la révocation de chacun de tes arguments ( pourtant éminemment révocables) mais ... pour ne parler que de ça , la révocation de l'édit de Nantes fut-elle pire que les guerres de religions, la saint Barthélémy, etc ...
En regard de ça, il y eut des "compensations" et surtout l'émergence de "l'esprit" , celui qui mènera jusqu'à la révolution.
Si tu veux faire un "bilan" , fais celui de l'héritage.
Quoiqu'il en soit, l'histoire est passée, le bilan du XVIIème est derrière nous, je dirai simplement que la langue que nous parlons, encore aujourd"hui ( mais pour combien de temps ?) , est celle de Descartes, Pascal et Racine, pas celle de Montaigne , Rabelais ou Chrétien de Troyes ...

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 10:28

Ecrit par : f | lundi, 09 juin 2008 10:25

le "changement de paradigme" ...
Dès que j'entends ça, je fuis : les nouveaux précieux ridicules sont au bout ( ou une version unisexe des "femmes savantes" , au choix ).
( j'ai quand même vendu deux exemplaires de son livre qui pourtant dénote , comme chez tous ces "philosophes" autoproclamés, une assez profonde ignorance de tout ce qui a été dit sur ces questions ... avant lui )
Encore un "digest" fourre-tout mondain, branché , ridicule et diafoireux.

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 10:42

"changement de paradigme"

Dantec aime bien ça, aussi...

J'aime bien ce passage :

"Personnellement, j'ai dépassé l'ancienne division gauche-droite. Elle ne fait plus de bien à personne. La gauche restera une vieille gauche de toute façons, tant qu'elle ne se sera pas débarrassé de ses utopismes proto-chrétiens. La seule radicalité à exister réellement est le pragmatisme radical. Il n'existe rien de plus radical que refuser de fuir devant le réel et se confronter au monde tel qu'il est, et non tel qu'on aimerait qu'il soit. Nietszche etait mille fois plus radical que Marx, voyez vous."

.........

"Long live to the New Flesh!!!"

Become a "videoword made flesh".

Webword made flesh...

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 10:55

"est celle de Descartes, Pascal et Racine, pas celle de Montaigne , Rabelais ou Chrétien de Troyes .."
Ecrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 10:28


Mon cher Urbain, nous sommes la continuité de nos aînés et si Montaigne, Rabelais, Villon ou autres n'avaient pas existé, Racine, Molière n'auraient peut être pas écrit non plus ! Cela dit, je préfère la langue de Rabelais à celle de Molière, de même que Shakespeare me parait infiniment plus profond que Molière... Aussi vrai que Racine et La Fontainr allait chercher son inspiration et même davantage (le plagiat n'étant pas loin) chez les tragédiens et les fabulistes de la Grèce antique (Sophocle, Esope et autres)...

Mais je ne doute pas que du haut de ton phare, tu me prouve, sentencieux, le contraire..

Peu importe. La terre tourne sans nous et c'est aussi bien ainsi.

Sauf ton respect, je trouve quand même que ton analyse sur tout, commence a devenir un peu trop pleine de certitudes voire caricaturale...

Le fait de tenir une librairie ferait elle qu'on devienne un puits de sciences ? Une hypothèse aussi intéressante, en ce qui me concerne, que le fait de vendre des parapluies, me donnera le privilège de prévoir le temps à coup sûr...

Mille fois hélas, mon bon Urbain !...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 11:30

@ f,

Car si le monde est un oignon pourquoi se plaindre qu'il nous fasse pleurer ?

Bof...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 11:55

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 11:30

Le problème, un des problèmes, c'est que Racine, Molière et les autres "classiques" à partir du XVIIème siècle , tu les lis "dans le texte" , dans une langue qui t'es , malgré que tu en ais, familière.
Alors qu'avec Rabelais, Montaigne et autres auteurs , tout aussi considérables, mais antérieurs ( au XVIIème siècle) ce que tu lis c'est une "traduction" car le texte original est à peu près incompréhensible à des lecteurs contemporains, qui lisent et pratiquent ( gorsso modo ) le français "fixé" au XVIIème siècle.
Quant à Shakespeare ... les anglais eux-mêmes ( aujourd'hui ) n'y comprennent rien ( au texte original ).
Tout ça pour essayer de te faire comprendre que je n'essaie pas comparer les mérites des siècles successifs, encore moins d'étaler une quelconque érudition, mais de souligner que le XVIIème fut, à bien des égards, une époque de "(re)commencement" de beaucoup de chose, tournée vers le futur, l'avenir, ce qui allait suivre, jusqu'à nous, et qu'il fut une période d'une considérable fécondité novatrice.
Au final, donc , par comparaison avec la période que nous connaissons, aujourd'hui, je m'élevais contre l'idée que le "retour" au XVIIème (au moins quant à "l'esprit du temps") serait une "chute", alors qu'à mes yeux ce retour (hélas bien improbable par les temps qui courent) à l'esprit ( sinon à la lettre ) du XVIIème serait bien au contraire et à tous égards ( au moins dans la plus grande acception du champ culturel ) une véritable "renaissance" comparable "mutatis mutandis" à celle qui , deux siècles avant ( les XVIIème) inaugura la fin de "la ténébreuse période moyennageuse" ( par ailleurs assez comparable à l'époque qui semble devant nous, dans sa confusion, la brutalité vulgaire et débridée de son impérialisme économique et politique, sa perte de sens et son occultation illuminée, sectariste voire millénariste de son héritage culturel).
Bon, j'arrête là, faut que j'ouvre la librairie.
à +

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 12:23

http://tinyurl.com/4rqrnp

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 12:25

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 09:06

Moi je suis une femme, je fais joli sur les photos et Sarko ne m'a jamais rien proposé....

@Urbain..ma préférence va au XVIIIème, plus léger,plus badin, plus éthéré...

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 09 juin 2008 12:34

Le suspens est à son comble, chantal est morte en garde à vue de quoi est-elle morte.
les syndicats de police ont déjà conclu à l'irresponsabilité de leurs collègues. Mais la femme de l'entrepreneur, qui le trompait avec son meilleur ami à laché le morceau.
Qui à acheté le ryad de Marrakech ?
L'entrepreneur a-t-il pratiqué des attouchements sur les enfants de sa femme indienne de 24 ans sa cadette.
Le corrompu, ancien ministre, restera-t-il longtemps encore président du conseil général, malgrè sa condamnation ?
Voila du concret

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 12:35

tiens!.. le billet à changé!
je repasserai.

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 09 juin 2008 13:22

Brasil passé à la moulinette 3 D de Brasil ?

Écrit par : nef | lundi, 09 juin 2008 13:27

http://www.cine-resistances.fr/98/film/level5.htm

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 13:45

Ecrit par : f | lundi, 09 juin 2008 13:45

Merde Chris Marker !
J'ai une excuse, j'ai la crève. Et puis j'ai un peu occulté les passages avec la nana.

Écrit par : nef | lundi, 09 juin 2008 14:06

Mais Brazil via Gilliam via Twelve Monkeys via La Jetée via Marker aboutit à Level 5.

La jetée et Sans soleil :

http://video.google.fr/videoplay?docid=-8796749344506734237&q=chris+marker&ei=cylNSIuEApiI2gL0lojPDA&hl=fr
http://video.google.fr/videoplay?docid=2459111438622342949&q=chris+marker&ei=cylNSIuEApiI2gL0lojPDA&hl=fr

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 15:10

D. Peace à propos de son dernier livre :

http://www.rue89.com/cabinet-de-lecture/plus-rien-nest-de-gauche-en-angleterre-surement-pas-le-foot

"Pour répondre à votre question, je pense que plus rien en Grande-Bretagne n’est de gauche. Certainement pas le football."

...........

"On va de plus en plus vers une concentration des fournisseurs d'accès."

La concurrence, c'est bidon, tout le monde le sait. L'idéal, pour une firme, c'est la situation de (quasi) monopole.
Mais tout cela, pour nos netocrates, ça n'existe pas. Ils ne font que se déployer et jouir dans la structure gé(né)rée par leur système favori (et ils osent parler de post-capitalisme...)

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 15:35

"La situation de la classe laborieuse en Angleterre", Engels

"La concurrence"

http://www.marxists.org/francais/engels/works/1845/03/fe_18450315_3.htm

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 15:50

Ecrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 12:23

Bien sûr Urbain, vu sous cet angle culturel et intellectuel...

Mais chaque fois que j'étudie une époque, je ne peux m'empêcher de pense à la condition du Peuple de l'époque, c'est à dire de 99,99 % de nos ascendants...

Ta vision du XVII ème est fortement élitiste...

N'oublie pas que ton arrière arrière trisaïeul contemporain de Louis XIV ne mangeait pas à sa faim tous les jours, sa femme avortait en secret à l'aide d'une mince branche avant l'invention de l'épingle à tricoter pour éviter la surpopulation synonyme de privations pendant que des palais pharaoniques se construisaient dans le pays...

La création artistique justifiait elle cet état de fait ?

En tout cas le XVII ème siècle sous l'angle politique et de gouvernance (concentration des pouvoirs, centralisme administratif) a été une tragédie pour la France. Je maintiens au moins cela... Cela a empêché tout passage vers un certain réformisme et une décentralisation salutaire.

En ce qui concerne la culture, comment nier que ce siècle fut une époque pivot ? Mais rappelons qu'Henri IV avec Sully puis Louis XIII avec Richelieu et Mazarin ont été les premiers instigateurs de ce mouvement : Louis XIV et Colbert n'ayant eu qu'à en ramasser les fruits...

Au fait, il me semble avoir lu des textes de Rabelais en vieux Français (mais j'avoue ignorer s'il s'agissait de la langue d'époque du XV ème siecle ou une adaptation en Français du XVII ème mais je comprenais pratiquement tous les termes et la langue me paraissait fort bien construite.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 16:50

17h 45 France Roumanie : la France ne travaille plus, Nicolas fais quelque chose, bordel !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 17:29

HS /
http://tinyurl.com/597pqc

"Coup de torchon" à la bananeraie... Voilà bien les références cinématographiques du journal Le Monde. Alors qu'ils auraient pu titrer "L'Esclave libre".

Écrit par : (ne pas confondre) Bertrand Tavernier et Raoul Walsh | lundi, 09 juin 2008 19:10

Le net fourmille, richesse et densité. La vitesse ou l'immédiateté de la circulation de "certaines" infos le condamnera irrémédiablement à une bonne épaisseur de textes législatifs (déjà des condamnations par ci, par là). La liberté actuelle est sans doute un luxe bien provisoire.

Merci f encore un excellent billet.

Écrit par : agathe | lundi, 09 juin 2008 19:57

Mouarf...

http://www.20minutes.fr/article/236009/People-Yves-Jego-L-absence-de-talent-n-est-pas-grave-l-absence-de-pudeur-si.php

Écrit par : f | lundi, 09 juin 2008 20:25

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 16:50

Très juste camarade.
Il semble qu'aujourd'hui le nec plus ultra soit de singer la bourgeoisie qui elle même singeait l'aristocratie.

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:05

Mais on reconnaît toujours le chimpanzée, même sous son costume 3 pièces !

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:07

Pourtant il a du sang bleu nicolas.....Il doit singer le peuple.

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:08

Les pauvres n'ont pas d'histoire.
C'est bien le mérite d'un Zola ou d'un François Villon que de faire de cette non existence une histoire......

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:17

Ou des frêres Darden aujourd'hui..

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:18

Le net aussi ...

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/06/09/souvent-impunis-les-crimes-racistes-se-multiplient-en-russie_1055651_3214.html#ens_id=1052380

Écrit par : agathe | lundi, 09 juin 2008 21:20

Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez pas vos cœurs durcis à notre égard,
Car si vous avez pitié de nous, pauvres,
Dieu aura plus tôt miséricorde de vous.
Vous nous voyez attachés ici, cinq, six:
Quant à notre chair, que nous avons trop nourrie,
Elle est depuis longtemps dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poussière.
De notre malheur, que personne ne se moque,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:45

J'en ai plein le cul de lire des gens que je ne connais pas?
Qui est f, quel métier fait-il ? Quel age à-t-il ?
Nous n'en savons (de Marseille) rien !
Qui est off ?
pas plus.
Alors qu'ils lachent le morceau !

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:47

Odm

Dans ce cas, un salon de thé serait plus approprié que le net ;-))

Écrit par : agathe | lundi, 09 juin 2008 22:00

C'est ce que je voulais dire de ce lieu Agathe.....

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 22:04

En toutes amitiés, bien sûr !

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 22:05

Odm

J'adore le thé ! Parfait.

Écrit par : agathe | lundi, 09 juin 2008 22:08

Le thé et l'anonymat ...

Écrit par : agathe | lundi, 09 juin 2008 22:12

J'en ai plein le cul de lire des gens que je ne connais pas?
Ecrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:47


Ah bon...!!
Mais tout n'est que virtuel, ici...

Écrit par : rose | lundi, 09 juin 2008 22:19

Pas tant que ça madame Rose !

Écrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 22:20

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 09 juin 2008 16:50

à part la poésie, les textes en français, antérieurs au XVIIème sont toujours "traduits" en français "moderne" ( jamais publiés dans le texte original, trop éloigné du français, fixé ... au XVIIème) .
Il y a , du reste assez peu de textes "littéraires" en langue "vulgaire" antérieurement au XVIIème, en dehors de la poésie ( tout simplement par ce que le "roman" en était à ses premiers balbutiements et les textes scientifiques, philosophiques ou "savants" étaient écrits en latin , le discours de la méthode est la première exception notoire à cet usage ). Les Essais de Montaigne sont un cas à part, mais également mus après avoir été "remis" en français "moderne" ( y compris la très récente édition dans la Pléiade ).
Pour le reste, encore une fois le XVIIème siècle "Français", en tant que tel (période historique donnée ) , si on le "juge" de manière évènementielle, aussi bien que politique , économique ou anthropologique n'est ni meilleur, ni pire que les autres ... sauf peut-être ce XXIème siècle qui commence si mal .
C'est tout simplement ça qu'il faut comprendre quand je te dis qu'un retour à l'esprit du temps ( du XVIIème) ne serait certainement pas un "recul", à quelque point de vue que ce soit , et sans doute un gage de "renaissance" hélas fort peu discernable dans les ténèbres actuelles.
Je te laisse tes appréciations sur les méfaits du centralisme jacobin qui pourtant est le fond même de notre Nation, a pu faire de la France une Nation " sans race ni communauté" ( la "race française" ça n'existe pas ), de tradition de droit "du sol", ignorant tout particularisme, qui fut une des conditions de possibilité de la Révolution et le garant ( jusqu'à une période récente) de l'impartialité de l'Etat .
Décentralisation ?
Piège à cons !
( reagarde autour de toi, en Corse par exemple !!!)

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 23:05

à part ça , bonne nuit, je viens de finir le Mo Hayder ( très réussi, mais déconseillé aux âmes sensibles), après le Qiu ( superbe ) sur "la danseuse de Mao" , je délaisse donc un peu les polars pour les (nombreux ) romans de l'été donc quelques milliers de pages devant moi.

Écrit par : urbain | lundi, 09 juin 2008 23:21

Ecrit par : odm | lundi, 09 juin 2008 21:47

Question intéressante...
Pourquoi ce "trouble" ou ce manque face à la parole non classiquement contextualisée ?
Pour ma part, ce serait plutôt l'inverse. Aucune nécessité de savoir, l'écrit qui surgit comme "évènement" me convient. Les interventions disséminées, les origines multiples, la plasticité des agents... Au moins un accord avec mes chouchous suédois.

.........

"Près de 8 salariés sur 10 ne sont pas intéressés par le rachat de leurs jours de RTT (réduction du temps de travail), selon un sondage LH2-Institut de l'entreprise, publié mardi dans "Les Echos"."

La question du temps, toujours...

Écrit par : f | mardi, 10 juin 2008 10:08

Le temps, c'est l'art, gens ! (d'un autre côté, je suis en pleine digestion, faut pas trop attendre de moi non plus)

Écrit par : Nicks | mardi, 10 juin 2008 13:37

Pour moi ce serait plutôt la question de la température aujourd'hui;-)))

(faites pas attention je DELire)

Écrit par : nef | mardi, 10 juin 2008 14:01

Allons donc nef, voici venue la première tiédeur et tu as la fièvre ?

Écrit par : Nicks | mardi, 10 juin 2008 14:05

Ecrit par : (ne pas confondre) Bertrand Tavernier et Raoul Walsh | lundi, 09 juin 2008 19:10

Ne pas dire trop de mal de Tatave : notre Mylord à tous est allé commenter sur son blog ;-)

D'ailleurs, dans La Fille de d'Artagnan, Sophie Marceau (la seule superstar internationale française) y montre volontiers dans un plan de cinq secondes ses nichons : waouh ! que d'émotions !!!

C'est le seul plan intéressant du film - et de la filmographie de Tavernier...

Écrit par : noiret - blanc... comme Deneige | mardi, 10 juin 2008 17:53

Avec le passage de la durée hebdomadaire de travail de 35 heures à ...65 heures, il va être difficile désormais de trouver le temps de poster des commentaires...
(cf. signature)
;-)

Écrit par : Lord Nithorynque | mardi, 10 juin 2008 18:30

Ecrit par : noiret - blanc... comme Deneige | mardi, 10 juin 2008 17:53

Les films ( avec Sophie Marceau )où Sophie Marceau ne montre pas ses nichons sont assez rares ( d'où ses prestations publiques où elle est en quelque sorte contrainte de les montrer pour qu'on la reconnaisse sans risque d'erreur) .

Écrit par : urbain | mardi, 10 juin 2008 19:48

C'est le seul plan intéressant du film - et de la filmographie de Tavernier...
Ecrit par : noiret - blanc... comme Deneige | mardi, 10 juin 2008 17:53

Juge et l'assassin, Un dimanche à la campagne, La vie et rien d'autre...etc..
Pas assez "bien" pour cette communauté d'intellos ?

Écrit par : ??? | mardi, 10 juin 2008 20:02

Pas assez "bien" pour cette communauté d'intellos ?

"communauté d'intellos"!
ah!.le jet de pierres a commencé

oup's ..vite mon coin!

Écrit par : le meuble | mardi, 10 juin 2008 20:18

ah!.le jet de pierres a commencé
Ecrit par : le meuble | mardi, 10 juin 2008 20:18

la critique est toujours facile mais pas forcément constructive !
C'est tout !

Écrit par : ??? | mardi, 10 juin 2008 20:39

oup's ..vite mon coin!
Ecrit par : le meuble | mardi, 10 juin 2008 20:18

Une Maghnia fabriquée en placage de palissandre, idéale pour y mettre son poste de télé :
http://blog.mattwallace.fr/public/Meuble_te_le_.jpg

Une Maghnia grande taille en chêne :
http://www.mobiancien.be/images/mcoin.jpg

Une Maghnia "trésor du Liban" :
http://www.tresorduliban.com/images/catalogue2006/08024.gif

Maghnia, vous n'êtes pas un meuble mais un courant d'air variable ; tantôt simoun tantôt mistral, vous aimez souffler le chaud et le froid ;-)

Écrit par : (ne pas confondre) | mardi, 10 juin 2008 20:40

???
"la critique est toujours facile mais pas forcément constructive ! C'est tout !"

d'accord avec vous ???
mais heureusement il reste les insultes..
elles au moins sont constructives!

Écrit par : le meuble qui l'ouvre toujours trop | mardi, 10 juin 2008 21:00

"Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !"

Écrit par : odm | mardi, 10 juin 2008 21:14

Hé Maghnia tu donnes dans le pathos ?

Le Pathos désigne un des trois moyens de conviction du discours dans la rhétorique classique depuis Aristote. Tandis que le Pathos est une méthode de persuasion par l'appel à l'émotion du public, l'èthos renvoie sa force de persuasion à l'intégrité de l'orateur. C’est souvent par les passions que triomphe l’éloquence ; pour les maîtriser, l’orateur doit connaître les ressorts et les moyens qui servent à les exciter ou à les calmer. Ces stratégies ne sont pas exclusives à la rhétorique : elles conviennent à tout procès linguistique qui dépend de la sympathie (ou au moins de l'attention) de l’autre pour sa mise en œuvre, de la conversation ordinaire à la prose la plus élaborée. Les pathè témoignent d'un rapport à autrui qui varie en degré d'émotivité, selon qu'il s'agisse de le séduire ou de le confondre, de l'influencer ou de le subjuguer, d'agir sur lui ou de le faire agir pour soi.

Écrit par : odm | mardi, 10 juin 2008 21:22

Ecrit par : le meuble qui l'ouvre toujours trop | mardi, 10 juin 2008 21:00

Ce n'était pas une insulte, pour moi, mais juste un petit coup de gueule...
Cela pouvait être perçu de cette façon, veuillez m'en escuser.

Écrit par : ??? | mardi, 10 juin 2008 21:23

Laissez votre coeur s'exprimer f, nous l'attendons tous !

Écrit par : odm | mardi, 10 juin 2008 21:24

Ecrit par : ??? | mardi, 10 juin 2008 20:02

Et en plus il a produit Marcel Ophuls.

Écrit par : nef blonde | mardi, 10 juin 2008 21:30

Ecrit par : Lord Nithorynque | mardi, 10 juin 2008 18:30

Vous êtes très beau en Saint_Laurent !

Écrit par : nef blonde | mardi, 10 juin 2008 21:35

Ecrit par : Lord Nithorynque | mardi, 10 juin 2008 18:30

Cela ne marche pas à chaque fois, une fois sur deux on a un truc chiant sur le droit du travail ! C'est dommage le joli garçon c'est mieux que le doli...paracétamol.

Et puis que tout le monde arrête de m'embêter à critiquer Tavernier. Je suis malade ! Et puis j'aime bien Raoul Walsh aussi.

Et puis si Marceau aime montrer ses seins cela la regarde, bande de machos rétrogrades.

Écrit par : nef blonde | mardi, 10 juin 2008 21:45

Et puis si Marceau aime montrer ses seins cela la regarde, bande de machos rétrogrades.
Ecrit par : nef blonde | mardi, 10 juin 2008 21:45

Exact.De plus, ceux qui la critiquent, sont ceux là même qui s'empressent de la regarder...no comment...

Écrit par : ??? | mardi, 10 juin 2008 21:59

Chronique d'Anna Magdalena Bach, Moise et Aaron, Itinéraire de Jean Bricard, c'est sans doute de la gnognotte pour vous tous...

..........

Clint et Spike se lancent des amabilités :

http://www.20minutes.fr/article/236266/Monde-Spike-Lee-Clint-Eastwood-la-guerre-des-mots.php

Écrit par : f | mardi, 10 juin 2008 22:35

Chronique d'Anna Magdalena Bach, Moise et Aaron, Itinéraire de Jean Bricard, c'est sans doute de la gnognotte pour vous tous...


Mais on a jamais dit cela !

Écrit par : nef blonde | mardi, 10 juin 2008 22:44

:blague:

Écrit par : f | mardi, 10 juin 2008 22:46

Ecrit par : f | mardi, 10 juin 2008 22:35

Spike Lee a encore perdu une occasion de se taire

Écrit par : (ne pas confondre) | mardi, 10 juin 2008 23:14

Clint et Spike se lancent des amabilités :
Ecrit par : f | mardi, 10 juin 2008 22:35
(...) le nouveau film de Clint Eastwood, "The Human factor" (20minutes)

Espérons qu'il sera à la hauteur du remarquable film éponyme d'Otto Preminger.

Le superbe générique de Saul Bass :
http://www.youtube.com/watch?v=Ignl1WwvyiU

Écrit par : Lord Nithorynque | mardi, 10 juin 2008 23:25

Tout le talent de Sophie Marceau dans ses nichons ?
Tout s'explique.
( Mais j'aurais bien aimé la voir dans un bon Straub des familles, genre "leçons d'histoire" , elle aurait pu montrer ses lolos pendant les interminables ballades en mini-cooper par exemple, ou déclamer des vers d'Empédocle en toge et en plan fixe ...)
Mais au moins on peut dire que Straub essayait de faire de l'art ( même s'il réussissait surtout à faire chier ), et on peut pas en dire autant de Tavernier .

Écrit par : urbain | mardi, 10 juin 2008 23:44

Ca rame grave chez toi, odm, un temps infini pour charger et impossible d'accéder aux commentaires. Ton feuilleton ne serait il pas un peu trop lourd ? ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 11 juin 2008 00:07

"leçons d'histoire" , elle aurait pu montrer ses lolos pendant les interminables ballades en mini-cooper par exemple
Ecrit par : urbain | mardi, 10 juin 2008 23:44

Pas revu depuis longtemps, mais je ne me souviens pas d'un plan où l'on verrait la Mini Cooper de face de telle sorte que Sophie Marceau aurait pu dévoiler ses appas ; la plupart du temps la caméra est à l'arrière de la voiture me semble-t-il. De plus le spectateur voyeuriste aurait été inévitablement déçu, car Sophie Marceau avait cinq ans au moment du tournage du film ; d'ailleurs à part Ernesto dans "En rachâchant" je ne me souviens pas d'un enfant dans un film des Straub. :-)

Écrit par : Lord Nithorynque | mercredi, 11 juin 2008 00:49

Agathe
L'aviron est le seul sport que j'ai aimé vraiment !

Écrit par : odm | mercredi, 11 juin 2008 01:50

Depuis le 23 fevrier : 13043 familles.

Plans sociaux le blog qui dérange....

C'est une catastrophe cette économie !

Écrit par : odm | mercredi, 11 juin 2008 01:56

Ce soir chez Taddeï un Jacques Weber offensif et critique envers le chantre du liberalisme guy sorman.
Un délice !
Il est vraiment bien ce taddeï !

Écrit par : odm | mercredi, 11 juin 2008 02:02

Grâce à Maître Eolas, je découvre ce blog de photo-journalisme, The Big Picture, sur la plate-forme du Boston Globe - avec des photos extraordinaires.

http://boston.com/bigpicture/

Écrit par : Lord Nithorynque | mercredi, 11 juin 2008 02:25

@@ odm | mardi, 10 juin 2008 21:22

faut croire ni ce qui se dit sur wikipedia ni ce qui se dit ici :
il n'y a rien d'élaboré dans mes interventions**
(rares tu en conviendras)

**fit-elle d'un air innocent


cependant :
"la rhétorique vise avant tout à mobiliser. Elle pousse à agir dans un sens plutôt qu'un autre, à prendre une décision plutôt qu'une autre. Elle suppose donc, de la part de l'orateur, une connaissance profonde de la psychologie des auditeurs."
bon! je prends.. merci odm
:-))

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 11 juin 2008 07:48

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu