Avertir le modérateur

« Le temps des (queues de) cerises | Page d'accueil | Esprit de mai 2007, es tu là ? (v 2.6) »

lundi, 05 mai 2008

Esprit de Mai es-tu là ?

 

772533361.2.jpg


Prologue

Le point de départ de ce billet commun a été offert par un débat avec cui cui.
Débat précédé par une discussion collective sur le choix d’un nouveau titre pour le bandeau du site. De bandeau en banderilles, nous avons ainsi échangé, amicalement je vous rassure, quelques coups de cornes contre quelques coups d’épée.

Aujourd’hui nous avons décidé d’étaler nos divergences sur la place publique du village.

Eu égard à la longueur des contributions, nous procèderons en deux temps. Un premier point de vue en faveur de la notion d’ « esprit de mai 2007 » et une perspective contraire dans une seconde livraison.

Mais venons-en au fait.

De mai 68 à mai 2007 : deux orientations fondamentalement opposées

La formule « L’esprit de mai » s’entend spontanément comme une référence à un événement devenu concept : Mai 68. Lequel ne se déplace pas sans son cortège de mobilisations ouvrières et estudiantines, ses revendications salariales et sociétales, ses aspirations à plus de libertés individuelles et collectives, c'est-à-dire aussi à  plus de moyens d’agir sur un destin envisagé et voulu en commun, qui fasse une place équitable à tous et à chacun, sans distinction d’origine ou de condition. Renouant ainsi avec l’idéal des Lumières. Mais c’est un esprit qui circule avec ses mythes aussi, ses figures emblématiques, ses clartés et ses zones d’ombre, ses ratés et ses réifications. Bref tout le tralala que lui ont apporté ses nombreuses relectures et célébrations ex post, de plus en plus consensuelles, de moins en moins proches du phénomène et de son héritage éventuel.

A ce « Mai » là, la proposition était d’opposer humoristiquement, ironiquement, mais néanmoins sérieusement  un autre mois de mai, « mai 2007 ». Il s’agissait de s’interroger, symétriquement, sur « l’esprit » qui pouvait s’en dégager, tant directement, par une volonté politique délibérée, qu’indirectement, par les effets observables de ce mouvement là dans le corps social, d’un point de vue théorique et pratique. « Mai 68 », « mai 2007 » se faisaient face et se regardaient en chiens de faïence. Car ils présentent de grandes différences qui les rendent un peu hostiles l’un envers l’autre. Mai 2007 est un « mouvement » dit « de réformes » entièrement impulsé et conduit par le Pouvoir.

Les échelons de concertation intermédiaires et la société civile ont été instamment priés de regarder ailleurs pendant que passait sur leur corps le train des réformes, dont on ne sait pas du tout pour le « bien » de qui au juste elles sont prises. On subodore qu’elles visent à obtenir des équilibres comptables quel qu’en puisse être le prix à payer par les couches  modestes et moyennes de la population qui, seules, les assument de facto. Bien malgré elles.

Une logique droitière : le tout économique comme horizon social ultime

Par ailleurs, comme Pétain en Quarante qui attribuait la défaite à un hypothétique « esprit de jouissance » qui aurait prévalu jusque là dans la société française, l’esprit de Mai 2007 s’appuie sur une critique radicale de l’individualisme et de l’hédonisme à tous crins de Mai 68. C’est une critique de l’irrationalité du mouvement et de son côté soi-disant libertaire. Mai 2007 se construit en anti Mai 68.  En contraste avec les valeurs de partage, de solidarité, de paix, l’esprit de Mai 2007 renoue avec une tradition philosophique ancienne de la lutte pour la survie. Plaquant les contraintes de la vie animale sur les sociétés humaines, Mai 2007 décrit la société française comme un bastion assiégé par les troupes des olympiades perpétuelles de la globalisation.

Du coup, les citoyens sont tous des petits soldats de la guerre économique qui fait rage de quelque côté que l’on se tourne. Tous les autres axes de pensée et d’action sont accessoires par rapport à l’urgence du moment sans fin de la lutte impitoyable qui justifie tout le reste, tous les sacrifices imposés aux citoyens.

Dans ces conditions, en effet, comme l’aurait dit le président, « gouverner est un exercice très facile ». L’ennemi premier étant intérieur, il conduit à engager le fer contre l’ensemble des sources du déficit public. Les petits soldats sont appelés à défendre leur citadelle commune contre l’envahisseur extérieur et, en même temps, à se défendre les uns contre les autres en chassant les gaspilleurs, les traîtres à la cause (chômeurs, seniors, jeunes sans diplômes, malades, étrangers, etc.).

1810785161.jpg

Au-delà des catégories de personnes dûment référencées, l’ennemi auquel s’attaque l’esprit de « Mai 2007 » est la pensée. Christine Lagarde l’a énoncé sans détour : « Il n’est plus temps de penser, il faut agir maintenant ». Mais agir sans penser, c’est courir sans direction. Du coup, la haine de la pensée est tournée contre la pensée qui réfléchit l’agir, la pensée critique.

L’esprit de Mai 2007, c’est cette forme de culture de l’action qui tend à en expurger ce qui fait retour sur elle-même  pour l’amender. Débarrassant l’agir productiviste, capitaliste de cette source de « ralentissement » nuisible, la logique de cette démarche (« le temps c’est de l’argent »)  suppose la constitution d’un ensemble homogène réuni autour d’un consensus : « ensemble tout est possible ». Le possible dont il s’agit,  se réduit à peu de choses : « travailler plus », « gagner plus », «consommer plus ». Le tout œuvrant à la confortation du système en place, sans aucune velléité d’expérimentation d’une autre voie, ce que clamait l’esprit de Mai (68).

A cet égard, on voit se dessiner une inspiration assez précise à laquelle on peut attribuer la formule de « l’esprit de mai 2007 », même si celui-ci habille de neuf les vieux penchants bourgeois contre la pensée réflexive, contre ce qui peut éventuellement remettre en cause ses acquis. L’idéologie de la guerre économique mondiale et de la mobilisation collective qu’elle impose focalise l’action et les ressources  disponibles  sur un seul objectif jugé prioritaire car vital. Ce qui sert d’autant mieux ses intérêts, au sens où la classe qui se cache derrière ces mots d’ordre censés être universels est précisément celle qui s’est fait sa pelote. C’est la seule dont le matelas est suffisamment épais pour la protéger des soubresauts du marché et également la seule qui  puisse tirer bénéfice des plus-values engrangées pendant les années de vaches grasses du système.

Non pas qu’il y ait une homogénéité et une solidarité entre les membres de la classe des possédants, si ce n’est un accord tacite sur l’adage « malheur aux vaincus », applicable y compris à ses propres troupes. Fidèle en cela à l’esprit de la lutte pour la survie. Quand l’un d’eux tombe sous le feu de l’ennemi, les autres continuent leur chemin ou, au mieux, se disputent sa dépouille si elle en vaut la peine.  Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme avec profit dans ce monde où, heureux hasard des marchés, ce qui est perdu par les uns est gagné par les autres.

A condition de pouvoir miser. Gros.

A l’instar d’un Kerviel, qui pourrait être à « Mai 2007 » ce que Danny le Rouge est à « Mai 68 ». Donner au trader de la Société Générale ce rôle d’icône n’est pas aussi inapproprié que cela peut le sembler de prime abord si l’on songe que l’emblème doit être le reflet des courants dominants d’une période. Une figure qui souligne une culture dans laquelle les activités humaines sont jugées à l’aune de la richesse matérielle qu’elles produisent et surtout qu’elles rapportent aux happy few.

Ce qui est mis sous la formule « Mai … » est plus un moment culturel de l’histoire commune que le produit de l’action voulue de quiconque. L’esprit de Mai excède la somme des volontés individuelles, des intérêts des acteurs impliqués.  Son décryptage s’adresse à des observateurs, nous tous, témoins et patients de ce moment, cherchant à tâtons à trouver un sens collectif, comme une petite lueur permettant de nous orienter dans cette (longue) nuit du capital, qui s’est abattue sur le monde.

A mon sens, c’est là tout l’intérêt de reconnaître un « esprit de Mai 2007 ». Il permet de penser la chose qui nous oppresse sous ses angles les plus variés. « Ce désespoir est notre espoir ». Le passer sous silence serait une erreur.

2058360158.jpg

 

Off

Commentaires

Ça va être difficile de contrer ces arguments, Off, mais je vais m'y employer...

Vous êtes l'avocat, le rôle de procureur m'ira comme un gant en caoutchouc...

En ce qui me concerne, sera plus proche du tribunal des flagrants délires, toutes proportions gardées, que du réquisitoire de cours d'Assises...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 05 mai 2008 17:35

Cela me conforte, pour en finir avec l'esprit de Mai 2007, c'est vraiment bien. Merci Off.

Écrit par : nef | lundi, 05 mai 2008 17:51

HS/

À cause de la hausse du prix des céréales, bientôt le retour des farines animales !
http://letemps.ch/template/societe.asp?page=8&article=231187

Écrit par : (ne pas confondre) | lundi, 05 mai 2008 18:00

De la farine de plumes se prépare, gare à ton plumage cuicui;-)))

Écrit par : nef | lundi, 05 mai 2008 18:02

Bonne idée de changer le bandeau.

Le village d'Odm ce sera beaucoup plus parlant...

Pensez aussi a changer le texte à droite que j'avais écrit. Il n'a plus rie nà voir avec l'esprit qui m'animait lorsque j'ai crée ce blog.

Écrit par : Serval | lundi, 05 mai 2008 18:15

Ecrit par : nef | lundi, 05 mai 2008 18:02

sans oublier le goudron

Écrit par : spa | lundi, 05 mai 2008 18:36

Effectivement, difficile de s'opposer aux bonnes intentions exprimées ci-dessus (et, plus généralement, dans l'ensemble du Village).

Toutefois, on se demande s'il s'agit d'une totale candeur, ou d'un continuel exercice de rhétorique - ici, fort bien articulé.

Il serait peut-être temps de se demander : à qui profite "ce Pet-Strident de la Raie Publique" (bah, oui : il ne manque pas d'air !) ? Et ce, non en termes de couches sociales, ni de typage psychopathologique, mais, justement, à l'endroit de cet "esprit" qui les anime... Et à partir de là, trouver des moyens de contrer - de neutraliser CONCRETEMENT - le vandalisme (décomplexé, cela va sans dire) qu'il charrie ; et qui finira par tous nous asphyxier !

Écrit par : mai - lasse | lundi, 05 mai 2008 20:09

Ecrit par : Serval | lundi, 05 mai 2008 18:15

maalox ?

Écrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 20:39

L'esprit de "Mai" a un vrai héritier: Nicolas Sarkozy.

Écrit par : Allain Jules | lundi, 05 mai 2008 20:46

Merci off pour cet intéressant rebondissement sur "l'esprit de Mai 2007".

Le ressenti, a postériori, de cet "esprit" était surtout de se transformer en barrage, en Zorro, etc... Il fallait coûte que coûte empêcher l'élection de celui dont je tais le nom. De sur-médiatisation en pressions sur l'intéret de cette élection, la dimension et le poids de cette échéance peuvent faire penser au seul match de foot suivi, la Finale de la Coupe du monde. Les gens se passionnent d'un spectacle, "les jeux du cirque". Le lion est repu ...

Écrit par : agathe | lundi, 05 mai 2008 20:58

odm vs Serval en dessin...
Clic pseudo !

Écrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 22:09

l'esprit soufflait sur les eaux et animait Serval, et il créa le blog,
et il dit ... cela est bon .

Écrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:09

Ecrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 22:09

On va vous réserver un coin de la salle de récréation.

Écrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:16

la cour de récréation, naturellement ( nef viendra siffler à l'heure de vous coller conjointement en retenue )

Écrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:17

Tiens ... y'a encore des coms qui disparaissent ...
( sans doute quelque brèche dans le continuum spatio-temporel de la blogosphère).

Écrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:26

Et elles réapparaissent tout aussi mystérieusement !
Un miracle ?

Écrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:27

Un miracle ?
où ça ?

Écrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 22:28

Ecrit par : Serval | lundi, 05 mai 2008 18:15

Je suis d'accord. C'est gnangnan.

.......

Si j'ai bien compris, l'idée c'est l'idée du slogan. Sa signification, ce qu'il remue etc. D'ailleurs, quel est-il, ce slogan ?
"L'esprit de mai 2007", ça n'est pas un slogan ; c'est un programme. Il y a autre chose...

Qu'il y ait des liens, des fils, des résonances entre mai et mai, oui, bien-sûr. Que ces fils aient été délibérément tendus par notre Priape élyséen, aussi. C'est lui faire encore honneur que de lui laisser organiser jusqu'à la teneur, l'orientation de la riposte. On n'en sort pas. Il y a aussi la semaine sanglante, mai 1871. Il faut s'en extirper, et déjà de ses thèmes, ses slogans (justement), son "esprit". Il faudrait commencer par se révolutionner soi-même (un peu).

Et la question de la nécessité du slogan, de son évolution, de sa fixation sont aussi cruciales. La forme.

Écrit par : f | lundi, 05 mai 2008 23:04

Entièrement d'accord avec Off pour sur la haine de la pensée (et de l'art!) qui habite "l'esprit" (???- je irais plutôt le marketing publicitaire) de mai 2007. Ça avait commencé bien avant avec Raffarin et l'ignoble brosse à reluire poujadiste et méprisante de la "France d'en bas et ça a culminé magnifiquement lors de la fête du 6 mai 2007 à la Concorde (même Finkielkraut était gêné, c'est dire ;-)

Écrit par : Valdo | lundi, 05 mai 2008 23:07

Allez un dernier pour la route ...
Nico et ANGUELA......
http://strips.bitstrips.com/e746eb9350c2d687c6adcaceaae4ac2b.png

Écrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 23:10

Psst @ Serval et odm :

Pour les 1 an du " petit " vous pourriez faire la " paix " non ? ( i.e. arrêter de vous chier dessus , et un p'tit pneu sur le Village qui n' a rien demandé , et passer à d' autres luttes plus constructives ... ? )

Off trucs de ouff ! ;-)

Écrit par : Alexou | lundi, 05 mai 2008 23:13

Ecrit par : f | lundi, 05 mai 2008 23:04


Je partage. Souvenir d'un étau, l'esprit broyé. Pas d'esprit justement.

Écrit par : agathe | lundi, 05 mai 2008 23:14

Ecrit par : agathe | lundi, 05 mai 2008 23:14

Pas d'esprit en effet, sinon de ceux qu'on convoque en faisant bouger les tables .
( Et si odm et serval insistent ils pourraient bien faire se manifester les spectres de malbrouck et esther ... brrrrr )

Écrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 23:22

Ou en faisant bouger les lignes...
Hum.

Écrit par : f | lundi, 05 mai 2008 23:36

juste pour le plaisir de vous lire de chez moi

Écrit par : Maghnia | lundi, 05 mai 2008 23:41

malbrouck et esther

esprits contestés , contestables ... et contesteurs ...bref les meilleurs ;-)

Écrit par : Chieur | mardi, 06 mai 2008 00:14

Ecrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:09

mon pauvre petit bouquiniste pédant incapable d'écrire, juste de persifler ta pseudo culture que "moins tu possèdes plus tu étales "un peu comme une confiture trop faible en fruits et trop écoeurante en sucre, saches toi qui n'a jamais été capable d'écrire, juste de balancer tes vidéos sur ce pauvre hère de Badiou qui se prétend intellectuel et qui n'est qu'un agrégateur de lieux communs que :

OUI j'ai mis en place un collectif à l'époque du DEL pour que ce blog perdure

OUI j'ai crée le Village afin qu'il y ait une parole citoyenne non normée et non consensuelle et surtout (mais c'est un mot qu'il te faudra aller chercher dans un dictionnaire (donc va à la FNAC chez l'autre sous-bock parce que je ne pense pas que tu sache ce dont il s'agit)) PLURALISTE et non sectaire.

OUI je refuse les fachos, les pseudo provocateurs à deux balles du haut de leur comptoir de bistro ou ils épanchent leur rancoeur face à la nullité crasse qui les habite. Pour les parasites il y a le DDT

Sache enfin atrophié du tropique que je n'avais pas l'intention de rester au delà de la mise sur les rails du Village.

Mais putain quand je vois ce que vous en avez fait...à gacher de bon textes comme celui de off ouceux de cui cui par vos misérables commentaires à la fois ampoulés et sans lumière autre que le sectarisme qui vous anime...

-------------

Pour Odm

Maalox ?

Oui mets en aussi dans ton kit de survie, ça peut te servir...

Écrit par : Serval | mardi, 06 mai 2008 01:06

la cour de récréation, naturellement ( nef viendra siffler à l'heure de vous coller conjointement en retenue )
Ecrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:17

Un miracle ?
Ecrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:27

odm et serval dans la cour des miracles

Écrit par : Hector | mardi, 06 mai 2008 01:45

68.. 2008.. ce sont les mêmes!
ils sont passé sur l'autre rive pas plus!
qu'ont-ils fait de leur bel esprit?
ce premier texte généralise et mets la jeunesse dans le même lit que les anciens
les anciens ont maintenant le pouvoir-faire et se trahissent
le 15 mai les anciens combattants seront-ils au rendez-vous des malmenés ou resteront-ils sagement devant leur super télé-un-million-de-chaînes pour suivre le déroulement des évènements et serinant qu'eux au moins étaient des héros (dans l'temps!)
on s'en fout des héros
ce qu'on veut.. nous.. les p'tits cons 2008 c'est survivre!
mais j'attends avec impatience le texte faisant l'apologie des ballons de baudruche 68 peints en rouge pour l'occasion

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 06:53

je ne corrigerai pas mes fautes d'orthographe.. parce que moi non plus je ne vous respecte pas !

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 06:59

je ne corrigerai pas mes fautes d'orthographe.. parce que moi non plus je ne vous respecte pas !

Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 06:59



vous ne respectez pas qui?

Écrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 08:08

'tain! je relis votre texte Off..

esprit mai 68 :
mobilisations ouvrières et estudiantines..
revendications salariales et sociétales..
aspirations à plus de libertés individuelles et collectives..
agir sur un destin envisagé et voulu en commun..
l’idéal des Lumières..
valeurs de partage, de solidarité, de paix..

vous êtes sûr que toutes ces merveilles sont à imputer au gouvernement en place en mai 1968?

esprit mai 07 :

le tout économique comme horizon social ultime
critique radicale de l’individualisme et de l’hédonisme
critique de l’irrationalité
quand l’un d’eux tombe sous le feu de l’ennemi, les autres continuent leur chemin ou, au mieux, se disputent sa dépouille si elle en vaut la peine


vous confondez le projet gouvernementale 2007 et les aspiration de la jeunesse française
vous appelez ça "esprit 2007"
alors soyez honnête.. faites la même démarche
appelez "esprit 68" le projet gouvernementale en 68

sinon cher Off ..
sortez de votre lucarne et venez avec nous vivre et comprendre l'esprit 2008
nous n'avons pas voulu sarkozy
ce sont les plus de 60 ans qui l'ont installé
et les plus de 60 ans .. ils étaient où en 68?

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 08:24

Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 08:24

+1

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 08:33

Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 06:53

Oui, assurément, à tou(te)s ceux-là, leur renvoyer la parabole : "Qu'as-tu fait de tes talents ?" ...

La grande prosternation devant le veau d'or : ce matin sur france culture exercice d'hagiographie de G.P.A. et de la "nouvelle culture" , celle du jeux vidéo ...
Le virtuel camarade, le virtuel .
C'est le salut ?

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 09:20

Ecrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 09:20

GTA, camarade urbain, GTA.
Le salut virtuel, c'est plutôt un truc d'église, non ?
Demander à odm...

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 06 mai 2008 09:28

off ou le travestissement du discours commun dominant superficiel en pensée critique contestataire rebelle.
off, révères tu chaque matin ton poster de boite de lessive Gamma signé warol?
zat iz ze kestion

Écrit par : Altair | mardi, 06 mai 2008 09:54

Une tentative de réinvention d'un "esprit" :

http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/05/la-croix-rousse.html


"Titre pour le bandeau du site."

Quel est-il ?

............

Pas d'affolement, Morano se charge de GTA.

"Dans un communiqué, la secrétaire d'Etat chargée de la Famille, Nadine Morano (UMP) dénonce la violence du jeu vidéo «Grand Theft Auto» (GTA), dont la 4e version a été lancée il y a une semaine."

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 10:00

Le salut virtuel, c'est plutôt un truc d'église, non ?
Demander à odm...

Ecrit par : adrien (de rien) | mardi, 06 mai 2008 09:28

pas besoin de demander à odm , pour répondre : OUI .
C'est bien d'une nouvelle église qu'il s'agit(e) ici .
à mon avis pas meilleure ( je dirai : encore plus paumée/crédule ) que les autres , mais tellement plus "moderne".

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 10:18

Car, s'il y a un "esprit" mai 2007, tout montre qu'il est encore là, qu'il traverse tout, que ceux qui croient en être dépourvus ne font que l'agiter ; ego, réflexes, individualisme, instinct de propriétaire etc... Comment l'abolir alors que l'on baigne dedans, ici ou là ?
Ca passe par l'organisation, la création. Se tourner plutôt vers l'invention d'un "esprit". L'ennemi est connu. Fillon se félicitait (en chargeant le trait, c'est son boulot) récemment de voir que la Fraaance se pense selon les thématiques de droite. Visiblement, ça irrigue quantité de lieux. Sortir de cela ne serait déjà pas si mal. C'est sans doute une question de méthode. Etre en réaction ou en créa(c)tion.
http://www.creaction.fr/

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 10:45

l'esprit de mai 2007 est en posture de cré-(ré)action (création et (ré)action) avec ce qui l'a précédé. Réagir contre (le dictionnaire des idées reçues dirait : "Tonner contre") ce qui est, car dévalué en un fatras d'idées reçues (un cartésianisme à la Pieds nickelés) ; se présenter comme briseur de tabous et pourfendeur d'immobilisme(s) en tous genres (la création) ; enfin, faire l'impasse sur sa propre inscription dans une tradition de pensée et d'action (un oubli qui transforme l'action en réaction, faute d'assumer sa propre position). Sur le dernier point, c'est ce que Fion commence à faire. Non pas bien-sûr pour reconnaître le caractère réactionnaire de la tornade sarkozy, mais au contraire, pour revendiquer sa large acceptation : la réaction devenant action et création. L'impasse faite par Fion est la faible popularité, précisément, de la politique conduite sous ces auspices.

Écrit par : passez muscade | mardi, 06 mai 2008 10:58

"Pour en finir avec l'esprit de mai 2007", ne fait pas seulement référence à Sarkozy.

L'esprit de mai 2007, c'est bien de quoi Sarkozy est-il le nom...etc

De toutes façons, à chichiter comme cela, on va bientôt écoper d'une phrase valable pour un baril de lessive, genre mièvre qui ne contrarie personne. "cela va mieux en le disant" étant déjà pris, on peut décliner à l'envie des paraphrases de ce type.

Le bandeau était trop rouge, l'esprit de mai 2007 "c'est Alésia, jamais entendu parler"? comme je n'ai pas pas un sens de la hiérarchie à la José ou un ego démesuré de créateur à la Serval. Je propose de ne rien mettre.

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 11:03

Ecrit par : passez muscade | mardi, 06 mai 2008 10:58

Ca mon vieux c'est déjà copyright.

http://nrv.20minutes-blogs.fr/archive/2007/09/17/%C3%A0-r%C3%A9action.html

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 11:35

En voilà de bonnes et saines lectures !

Écrit par : co-pirate | mardi, 06 mai 2008 11:42

Ecrit par : passez muscade | mardi, 06 mai 2008 10:58

Qu'il y ait un syncrétisme sarkozien, c'est certain, avec ses tensions internes (vraie/fausse rupture, nouveauté et tradition...) C'est l'acmé.

La LDH ne dit pas autre chose :

http://www.ldh-france.org/actu_derniereheure.cfm?idactu=1678

Mais il y a tout ce qu'il y a avant, ce chemin-là. Si "L'esprit de mai 2007", ce n'est pas que Sarkozy ; sans Sarkozy, pas d'esprit de mai 2007. Il ne peut se positionner sans ce que son nom est ; et ce dont il est le nom ne débute pas avec lui.

"Pour en finir avec l'esprit de mai 2007" (c'est donc cela), c'est conjoncturel. Il suffirait d'être socialo, gaulliste, centriste pour en finir.

Badiou, puisqu'on l'évoque, tend 8 points et tient l'hypothèse communiste. Il n'en est plus à en finir avec un moment (si dramatique et connoté soit-il), ça va bien au delà.

"à chichiter comme cela."
C'est le but de l'article. Je trouve justement cela trop mièvre et restrictif mais je ne me battrai pas plus que cela contre. Je m'en moque assez. La question cependant n'est pas inintéressante.

Et ce bandeau ?

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 12:00

Un truc idiot ; "top global public intellectuals" :

http://www.nonfiction.fr/article-1039-internet_dis_moi_qui_est_le_plus_grand_intellectuel_au_monde_.htm

La liste ici :

http://www.foreignpolicy.com/story/cms.php?story_id=4262

Mouarf.

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 12:25

Le rapport de la LDH ici :

http://www.liberation.fr/actualite/societe/_files/file_324821_173433.pdf

..........

Un an de Sarkozie, c'est si bien que ça occulte, quel hasard, les lycéens qui redescendent.
http://www.unl-fr.org/forum/viewtopic.php?t=4950

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 12:35

@webmaster (nef??) pouvez-vous m'expliquer?


"Maghnia Commentaire 226 du 06/05/2008 08:39:01

Ecrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 08:08 (sur NRV)

Vous, je ne vous adresse pas la parole!"


trouvé ici

http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=116

Écrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 13:15

Pour éviter un quiproquo, je précise que ?? n'est pas moi.
À propos du nouveau bandeau, je propose "pour un monde meilleur" avec les anneaux olympiques ;-)

Écrit par : Lord Nithorynque | mardi, 06 mai 2008 13:34

je vois que le webmaster a enlevé ma demande d'explication et la réponse de lord je crois

qui portez sur:
« Maghnia Commentaire 226 du 06/05/2008 08:39:01
Ecrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 08:08 (sur NRV)

Vous, je ne vous adresse pas la parole! »
http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=116



j'en conclus qu'ici ne souffle pas l'esprit de mai

me voici bien déçu mais je m'en doutais

on critique ceux qui espionnent les autres mais on se dépêche de faire pareil

cui-cui, où es-tu?? Al ‘aide

Écrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 13:55

Ecrit par : f | mardi, 06 mai 2008 12:00

Excuse-moi mais cela a commencé avant l'article, donc un petit coup de fatigue.

Et justement ce qui lui était reproché auparavant c'était d'exclure, les socialos, les gaullistes, les centristes et d'arrimer le village à des thèses trop gauchistes.

Alors j'ai résumé tout cela en chichiter;-))) Les gauchistes ne trouvent pas cela assez gauchistes, ceux qui veulent un slogan fédérateur pour toutes les tendances, trop dans l'opposition.

Je ne trouve pas le débat inintéressant non plus, mais bon passons nous de phrase d'accroche, car à l'inconciliable nul n'est tenu.

Pour le bandeau envoie-moi un mail, je te l'envoie en retour.

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 13:55

Ecrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 13:15

Mais je n'en sais rien moi demandez à Maghnia.

Je n'enlève rien du tout ! mais depuis la nouvelle configuration de 20 minutes, j'ai l'impression qu'il y a des bugs.

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 13:58

Ecrit par : Lord Nithorynque | mardi, 06 mai 2008 13:34

Mièvre et consensuel, j'adore l'idée !

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 14:03

Ecrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 13:15
Ecrit par : Lord Nithorynque | mardi, 06 mai 2008 13:34
Ecrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 13:55

je précise
que je ne suis ni nef.. ni Lord Nithorynque .. ni webmaster
que je suis une "étrangère" ici et que je tiens à le rester..
que mes messages perso je les passe où je veux
que j'adresse la parole à qui je veux
que je ne demande pas le droit de vote
..
et qu'en plus je m'attends à être bannie du village comme je le suis de pas mal de blogs simplement pour n'être à la botte de personne
(et que je m'en fiche!)
;-))))))))))

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 14:19

"vous ne pouviez vivre plus longtemps dans le domaine de la règle ; vous avez dû entrer dans le domaine de la lutte."

Non ?

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 14:21

Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 14:19

Personne ne bannit personne;-)))

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 14:25

Accroches proposées

- Pour en finir avec l'esprit de mai 2007
- Il n'y a que ceux qui sont dans la bataille qui gagnent
- Les mots sont à tout le monde
- Remuer le couteau dans la plèbe
- La liberté de parole ne s'use que si l'on ne s'en sert pas
- Le pouvoir est au bout du clavier (remplacé par Valdo La révolte est au bout du clavier)
- Permis de démolir
- Pendant la démolition, la révolte continue
- L'injustice est toujours universelle
- S'il n'en reste qu'un, nous serons ceux-là
- Ce sont ceux qui n'ont pas inventé le blog qui s'en servent le plus
- ce que l'on ne peut taire, il faut le dire
- L'écrit des cris

> Pour le texte à droite

Dans ce monde d'individualisme forcené, on est les seuls à être plusieurs.
Alors déposez vos billet dans la boite mail collectifnrv@yahoo.fr.

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 14:39

Ecrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 14:25

je rigole
je voudrais être aimée.. que dis-je vénérée de tous..
mais ça n'le fait pas!
pourtant je suis souple et appliquée..
je ne comprends pas
;-)
allez .. je vais

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 14:40

A propos du Village, du blog, je n'aimerais pas que le village devienne simplement un "blog antisarkozy" de plus. Il y en a plein, et ça manque d'originalité semble t'il.
De plus, la dénonciation perpétuelle c'est très bien, être force de proposition c'est mieux.
Enfin, il semble qu'il y a des valeurs qui sont largement transverses entre des personnes de droite (dont je serai plutôt), du centre, de gauche, ou non alignées. Et dans un village d'ailleurs, il y a un peu de toutes les origines et de toutes les sensibilités.

C'est pour ça que je trouve "en finir avec l'esprit de Mai 2007" très réducteur, caricatural, et sur excluant, voire intolérant vis à vis de ceux qui ont pensé, à un moment donné, que le discours de l'un était soit plus convaincant, soit moins pire, que celui de l'autre.

Ou alors, si on reste en Mai, en revenir à l'esprit de Mai 2002, qui était agréable d'un certains coté, avec le retour de défense de valeurs communes à la gauche et la droite... Pourquoi pas.

Bonne discussion, bonne journée

PS : ???, y a bien des problèmes de commentaires sur cette plateforme 20 minutes en ce moment, et pas qu'ici. Comme en plus il ne me semble pas que ce soit le genre de Nef de jouer les censeurs, plus un problème technique qu'une volonté d'intolérance bloggienne.

Écrit par : Falconhill | mardi, 06 mai 2008 15:32

Badiou, puisqu'on l'évoque, tend 8 points et tient l'hypothèse communiste. Il n'en est plus à en finir avec un moment (si dramatique et connoté soit-il), ça va bien au delà.

f

Un livre pour le faire. Son titre sans ce développement aurait pu sembler conjoncturel.
Cette phrase d'accroche n'est rien de plus. Quand aux billets derrière c'est notre affaire à tous. Si je regarde les billets que nous avons écrit depuis un mois ou deux aucun ne me semble inadéquat sous cette accroche.

il est vrai que sous

- Les mots sont à tout le monde
- La liberté de parole ne s'use que si l'on ne s'en sert pas
- ce que l'on ne peut taire, il faut le dire

pas de conjoncturel et tout colle, même le dictionnaire;-)))


Ecrit par : Falconhill | mardi, 06 mai 2008 15:32


Merci, moi qui essayais de faire abstraction du mot village;-)))) et vive le Petit Robert !

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 15:48

Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 14:40

Mais si, on t'aime Maghnia ! Tu fais partie des meubles ici...

Et comme on adore nos meubles, je ne vois pas pourquoi on en changerait ?
Bises.

Par contre le bandeau...

Quant au slogan, ce n'est pas pressé, je trouve, surtout s'il divise ! Et puis c'est vrai ce que dit Falcon, faire de l'anti sarkozisme primaire, non seulement c'est fatigant mais en plus c'est donner à cet homme une importance qu'il n'a pas nécessairement.

CQFD (ce qu'il faut démontrer) demain à partir de 6 heures du mat' !

Amis du soir, bonsoir !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 15:49

Il y a le Village peuplé de ses habitants, et La Maison vide (magnifique titre) de Lily.
http://lamaisonvide.wordpress.com/

Écrit par : Pub | mardi, 06 mai 2008 16:05

Je suis en accord avec certains propos de Falcon concernant l'anti-sarkozysme primaire, le village est bon même très bon, mais parfois il est exclusif et les articles ne s'adressent qu'à un petit cercle d'initiés...çà manque d'air, c'est parfois roboratif; un peu de légèreté d'humour...comme la plume de l'oiseau!!!!!

Je suis nostalgique.....

Écrit par : Pamela de Barres | mardi, 06 mai 2008 16:06

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 15:49

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tournement

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 16:15

Pas très pro-sarko non plus "empty house". Même vu de Prague, le guignol ne fait pas tant rire que ça.

Si l'on n'a pas le droit d'être anti-sarkozyste primaire, peut-être est-il encore admis de l'être à un autre degré ?

Ou bien faut-il la jouer consensuelle cette partie de dupes, en s'efforçant de se convaincre mutuellement que finalement on est tous copains, les gens de droite comme les gens de gauche, que l'on veut la même chose - le bonheur des Français et de tous ceux qui vivent en "situation régulière" sur le sol national - mais que l'on se distingue seulement sur les moyens d'atteindre cet objectif (qui se valent bien, au demeurant) ?

Ce n'est plus alors un village, mais une auberge espagnole. Olé !

Écrit par : Peu importe | mardi, 06 mai 2008 16:20

j'ai trouvé les esprits de mai des mais!
politiquement badiousien avec un soupçon de deleuze et surtout post lumières pro sartrio keyneysien

http://www.jeux-de-paume.com/image.php?productid=174&size=big

Écrit par : clode | mardi, 06 mai 2008 16:40

Entièrement d'accord, l'époque n'est pas au béni oui noui. Celà dit, je ne trouve pas non plus que le Village donne dans le consensus mou!

Écrit par : Valdo | mardi, 06 mai 2008 16:42

Ecrit par : Peu importe | mardi, 06 mai 2008 16:20

Ni trop ni trop peu, peu importe ! Il y a la place selon moi pour les sarkozistes primaires comme pour les sarkophiles béats dans ce village !

Un village est un lieu où on rencontre de tout et c'est cette diversité en tout que j'aime, quitte à pratiquer "l'intégration positive" ;-)))...

On a déjà, contrairement aux blogs de journalistes ou aux blogueurs individuels d'avoir plusieurs sensiblités d'écritures, différents styles, des opinions divergentes, une multitude de papiers variés, c'est un immense avantage !

Profitons de cet avantage et chacun devrait savoir que ce blog monte en audience à toute vitesse. Ce n'est pas une course à l'échalotte vers la gloire mais simplement une manière de diffuser et de faire partager les idées de chacun, commentateurs et autres !

Cela montre simplement que la diversité des sensibilités est source de respect et d'intérêt de la part de ceux qui nous lisent, commentateurs et posteurs...

Je trouve que le but du billettiste est de faire naître la polémique et balancer des arguments solides. Off a parfaitement réussi et en cela, il enrichit le débat !

À ciao, bonsoir !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 16:45

Ecrit par : Valdo | mardi, 06 mai 2008 16:42

Tout juste Valdo ! Tout se porte parfaitement en ce moment et les nuances sont tout de même assez larges !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 16:47

Ecrit par : Valdo | mardi, 06 mai 2008 16:42

Evidemment non, mais le mythe du con-sensuel continue à avoir le dos large.

Et comme à gauche, personne n'est jamais d'accord avec personne, comme d'habitude l'absence de propositions fera bien l'affaire.

Comme au PS mieux vaut rester vague, plutôt que de faire des vagues qui provoqueraient des courants;-))

Écrit par : nef à ceux qui vont ramer pendant 4 ans encore | mardi, 06 mai 2008 17:22

Ecrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 13:55

Pour n'exclure personne, il faut laisser la porte ouverte. A chacun de venir braconner ensuite...

Une bannière, pas de slogan, pas d'orientation décrétée. Une forme étique ; le but ne semble pas être celui de commettre de l'art vidéo. Nul nécessité d'utiliser tous les outils, de remplir tous les champs. Tout finit par se ressembler.

Mon mail doit être dans les entrailles du blog puisqu'il faut le saisir pour commenter.

Ecrit par : Peu importe | mardi, 06 mai 2008 16:20

Ce n'est pas mon idée non plus. D'ailleurs, au village, je préfère la commune. Un peu de radicalité ne nuit pas.

........

Manifestation maigrelette à Paris, il semble. En Province, ça tient.

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 17:47

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 15:49

merci "cui cui" fit l'oiseau .. ça me rassure
je me mets dans un coin et je n'en bouge plus
(gauche.. le coin.. l'extrème gauche.. c'est le moins fréquenté .. et près d'une issue)

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 17:55

Ecrit par : f | mardi, 06 mai 2008 17:47

C'est ce que je dis : rien ne nuit si tout reste ouvert...

J'aime les auberges espagnoles dans les villages et les communes...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 17:55

Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 17:55

Mais non ! Exprime toi, Maghnia !

Tu vois bien que chacun a ses idées et les défend... Il y a "village" et "NRV" non ?

Tantôt c'est "Village", tantôt c'est "NRV"...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 18:04

Ouvert dans le sens où l'orientation affirmée, le slogan ou tout autre affichage ne soit pas réducteur. Ensuite, pas vraiment envie de lire de la guimauve ; ça court les rues.
D'ailleurs "pour en finir avec la guimauve", c'est pas mal. Ca exclut de fait la guimauve, hélas, pour les amateurs. Le saindoux, peut-être, alors... Mais...
Le "pour en finir avec XXX", c'est plutôt bien.

"Il y a la place selon moi pour les sarkozistes primaires comme pour les sarkophiles béats dans ce village !"

Ca fait beaucoup...

Si le sarkophile béat s'y sent bien, c'est que quelque chose échoue. Ou lui, ou nous.

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 18:11

S'il y a des sarkozystes primaires, purs et durs ou béats, je serai là pour les défendre.
Je suis l'avocat de la terreur.
http://www.lavocatdelaterreur.com/verges.html

Écrit par : Jacques V. | mardi, 06 mai 2008 18:30

le sarkophile béat qui viendrait au village des NRV c'est un peu comme l'arlésienne ou le rêve d'attirer la ménagère de -50 ans. Et pourquoi pas du TF1 aussi.

Remarque pourquoi pas Pour en finir avec la guimauve.

Quand à l'anti-sarkozysme primaire, moi j'ai jamais parlé de ses tics, de sa vulgarité, de ses gonzesses, de ses rolex, de sa lourdeur diplomatique, de son gros cul, des ses amis ringards, de ses ray-ban, de son goût pour les énormes mont-blanc...dans un billet. Dans pour en finir avec l'esprit de mai 2007, il y a esprit;-)))

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 18:41

Je ne comprends même pas comment on peut se poser la question d'ouverture à telle tendance ou à telle autre
seriez-vous dans ce village pour la censure?
vous seriez si vulnérables que vous craindriez la contagion?
faut tout lire.. tout comprendre .. tout savoir.. pour choisir librement.. non?

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 06 mai 2008 18:41

oui, oui : 5 mn pour Hitler, 5 mn pour...

Écrit par : consciesuse | mardi, 06 mai 2008 18:44

On n'en finit jamais avec rien. Il suffit de peu de chose pour que, ce que l'on croyait enterré ressurgisse au grand jour et, certes un peu modifié par son nouveau contexte de réception, reprenne sa route là où il l'avait laissée ("dead like me").

Pour être plus "créactif", pourquoi pas : "Pour en arriver à...." ?

Écrit par : Peu importe | mardi, 06 mai 2008 18:45

Une bannière, pas de slogan, pas d'orientation décrétée. Une forme étique ; le but ne semble pas être celui de commettre de l'art vidéo. Nul nécessité d'utiliser tous les outils, de remplir tous les champs. Tout finit par se ressembler.

Mon mail doit être dans les entrailles du blog puisqu'il faut le saisir pour commenter.

Ecrit par : f | mardi, 06 mai 2008 17:47

Une définition au minima. Façon Flamby (Flamby c'est Hollande), on n'ouvre pas la boite.

Je demande solennellement à magathe de bien vouloir te faire passer le bandeau par mail.

A moins que vous vouliez tous le voir et dans ce cas-là est-ce que cuicui ou off acceptent de l'inclure dans un billet ? Tant qu'on y est. Cela nous évitera de mijoter encore des jours dans ce bleu layette.

(de toutes manières en cas de trop rouge, trop truc, pas assez...., je tiens en réserve une petite galère remplie de nounours rouges, roses, oranges, bleus qui rament tous ensemble (ouh la mignonne symbolique), comme de toutes façons on finira sur de l'abstrait, sans couleur, avec une planète, un ordi ou un regard au-dessus de nos têtes, comme l'ancien blog de papa Guy)

Écrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 18:56

pour en finir avec l'esprit de mai 2007, il y a esprit;-)))

Ecrit par : nef | mardi, 06 mai 2008 18:41

Tu as probablement lu ma chère Nef, ce que je pense de l'emploi du mot "esprit" en ce qui concerne nos dirigeant actuels...

Les autres le liront demain...

Ecrit par : Peu importe | mardi, 06 mai 2008 18:45

Cher "peu importe", le débat contradictoire n'a jamais été une mise à mort. J'ai eu l'immense chance de naître dans un famille où TOUT l'échiquier politique était rassemblé. Personne n'en n'est mort pour autant !

Je vous ferais remarquer qu'aucune attaque personnelle n'a été perpétrée, contrairement aux évènement précédents !
Cette manière de considérer celui qui n'a pas la même opinion que moi comme un ennemi ne m'a jamais effleurée.

Jamais.

D'où peut être la tolérance dont je suis un inconditionnel...

Les divergences politiques qui créent les bisbilles ne sont rien pour peu qu'une certaine maturité remettent le débat à sa juste place...

Chacun a le droit de défendre ses idées, non ? Ce que je fais sans attaquer quiconque (je ne vois d'ailleurs pas qui), vous l'aurez remarqué, je pense ?
On appelle simplement ça en démocratie, un débat contradictoire...

Que dire de plus ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 19:15

Cela faisait longtemps que je n'étais pas passé.

Je ne comprends rien au débat du moment (encore moins au billet).

Assez d'accord avec les intervenants qui commencent à trouver le "village" un tantinet élitiste, façon "discutons de choses simples mais de manière compliquée".

C'est aussi un style...

La réflexion n'est pas forcément dans l'abstraction du prononcé.

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 06 mai 2008 19:58

oui, oui : 5 mn pour Hitler, 5 mn pour...
Ecrit par : consciesuse | mardi, 06 mai 2008 18:44

Tiens ? Quelqu'un qui cite Jean-Luc Godard !

Écrit par : Lord Nithorynque | mardi, 06 mai 2008 20:11

Proverbes 17
17.1
Mieux vaut un morceau de pain sec, avec la paix, Qu'une maison pleine de viandes, avec des querelles.

Écrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 20:30

bizarre

je reçois chez moi des messages de XXX qui sont sensés apparaître ici.. et ils ne paraissent pas
cherXXX je viens de résoudre malgré moi une énigme autrement plus importante que que celle du père Albert
désolée!

;-))))))))))))))

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 06 mai 2008 20:35

C'est n'importe quoi.

Écrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 20:38

faut dire qu'une maison pleine de viande.. avec ou sans querelles c'est un peu écoeurant

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 06 mai 2008 20:41

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 06 mai 2008 19:58

j'ai pas l'impression qu'il y ait véritablement de débat ...
mais il semblerait qu'il s'agit(e) du mois en cours.

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 20:43

Ecrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 20:30

Dans ses bons moments ( pas trop méchants) Léon Bloy qualifiait Rouault de "viande amie" ...

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 20:44

Ce blog est fréquenté par des gens, des vrais...
Des gens qui s'expriment comme ils veulent
Simplement ou pas, aux yeux des uns et des autres.
L'important est que chacun se sente libre de dire.
Que chacun dise à sa façon sans qu'il ny ait de jugement de valeur sur les uns et les autres.
La liberté et la tolérance.
Ce serait bien d'y arriver.

Écrit par : agathe | mardi, 06 mai 2008 20:45

Oups n'y

Écrit par : agathe | mardi, 06 mai 2008 20:45

"Que cent écoles rivalisent,
que cent fleurs s'épanouissent".

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 21:04

Ecrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 20:43
Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 06 mai 2008 19:58

Urbain, McLane, pour résumer... Le sujet est : "existe t-il un un esprit de mai 2007"

Off défend le fait qu'il y ait un esprit de mai 2007 et moi, demain, à mon tour, je conteste cette hypothèse.

Bref ! Vous verrez.

Simplement on discute sur ce slogan car Nef souhaite en faire le slogan de ce blog...

Voilà la polémique. Ce n'est pas plus compliqué que ça ! De plus on doit habiller le blog d'une nouvelle bannière et les avis divergent.

De quoi en faire une tartine ? Non, pas vraiment, selon moi !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 21:14

Proverbes :
18.11
La fortune est pour le riche une ville forte; Dans son imagination, c'est une haute muraille.

Écrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 21:15

Les râleurs qui hantent ces lieux et qui geignent sans cesse sur une soi-disant difficulté de compréhension des billets, dès lors que ce ne sont pas les leurs, pourraient très bien se créer leur blog en "Français facile", comme on dit sur RFI.

ça nous ferait des vacances. Si vous ne comprenez rien, passez votre chemin. Internet regorge de blogs. Allez déposer vos crottes ailleurs. Nul ne vous retient.

Écrit par : moto-crotte | mardi, 06 mai 2008 21:18

Bien sûr qu'il y a un esprit 2007.
Un esprit rance ou les vieilles idées reviennent.
celles qui font de chacun d'entre nous les responsables de leur sort.
Celles qui nient les determinismes sociaux et l'importance de l'ascendance.
Celles qui font du pauvre et du malade les victimes de l'ordalie et du chatiment divin.
Les vieilles idées puantes qui oublient que nous sommes tous frères.
C'est à dire issus du même père.
Mais ces idées là nous les retrouvons aussi de l'autre coté.
Et fantasmer un état surpuissant au service des modestes, c'est aboutir à l'autre cauchemar !
la solution c'est la trinité....
Pourquoi je haissais le communisme et ces apparatchiks ridicules qui ont dévoyé si facilement l'idéal communistes ?
Pourquoi Urbain n'évoque-t-il jamais cet aspect historique ?
Pourquoi ?
Pas de solutions rationnelles, pas de solutions hors de la transcendance et de l'humilité !

Écrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 21:26

La dualité n'est qu'un chemin et l'unité la fin.

Écrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 21:28

Et serval un ignorant !

Écrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 21:30

Moto crotte

Le Français facile permet de gagner des élections majeures même sans réel programme...Je pense que nous en vivons une démonstration.

Il y a une certaine forme d'expression qui frise à une sensation de fatuité, celle des "pointures" de Libé, ou des "pontes" du PS, qui conduisent à se reproduire dans un cercle restreint...
Là aussi, deux exemples flagrants.

Ce genre de remarque me remémore l'argumentaire du billet sur les "anonymes"...symboles de liberté...

Voilà des discussions qui sont bien lointaines du temps des NRV...

Vous avez raison, si le temps des insultes est de retour, inutile de se sentir obligé d'être invité par de parfaits inconnus à un "dîner de cons"...version blog...Si vous saviez...

Bonne route au domaine d'extinction de la lutte (c)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 06 mai 2008 21:49

Ecrit par : le meuble du coin | mardi, 06 mai 2008 20:41

Je suis bien d'accord avec vous, Maghnia, moi-même je suis végétarien ;-)

Écrit par : Théodore Monod | mardi, 06 mai 2008 22:02

Vu la bannière. Tout y est. L'image suffit, avec un "esprit" mais hors d'un temps particulier.
Si cela aussi fait débat, autant faire du Malevitch.

Quant à en finir avec quoique ce soit ou aller vers ou ouvrir ou inventer...
En finir avec l'ego.
L'ego légo.

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 22:19

Lego ? Les Goths ?? Légaux.....

Écrit par : les GO | mardi, 06 mai 2008 22:25

Maghnia, cui cui, Falcon, je me demande ce que vous faites encore ici...Vous ne devenez que la caution pseudo démocrate des sectaristes qui trainent leur savates ici.

En ce sens il est bien que le Village disparaisse et fasse place à un nouveau club...consanguin selui la.

Nef : pas d'égo, juste le plaisir d'avoir fait quant toi tu t'es juste raccrochée au wagon comme sur la luzerne ou les DEL 2 et 3...Au fait et la responsabilité tournante (tous les 2 mois que tu avais promise) tu y penses toujours ?

Écrit par : Serval | mardi, 06 mai 2008 22:29

Maghnia, cui cui, Falcon, je me demande ce que vous faites encore ici...Vous ne devenez que la caution pseudo démocrate des sectaristes qui trainent leur savates ici.

En ce sens il est bien que le Village disparaisse et fasse place à un nouveau club...consanguin selui la.

Nef : pas d'égo, juste le plaisir d'avoir fait quant toi tu t'es juste raccrochée au wagon comme sur la luzerne ou les DEL 2 et 3...Au fait et la responsabilité tournante (tous les 2 mois que tu avais promise) tu y penses toujours ?

Écrit par : Serval | mardi, 06 mai 2008 22:29

le rôle de procureur m'ira comme un gant en caoutchouc...
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 05 mai 2008 17:35

Bonne idée de changer le bandeau.
Le village d'Odm ce sera beaucoup plus parlant...
Ecrit par : Serval | lundi, 05 mai 2008 18:15

odm vs Serval en dessin...
Clic pseudo !
Ecrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 22:09

l'esprit soufflait sur les eaux et animait Serval, et il créa le blog,
et il dit ... cela est bon .
Ecrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:09

On va vous réserver un coin de la cour de récréation.
Ecrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 22:16

Un miracle ?
où ça ?
Ecrit par : odm | lundi, 05 mai 2008 22:28

( Et si odm et serval insistent ils pourraient bien faire se manifester les spectres de malbrouck et esther ... brrrrr )
Ecrit par : urbain | lundi, 05 mai 2008 23:22

Sache enfin atrophié du tropique que je n'avais pas l'intention de rester au delà de la mise sur les rails du Village.
Mais putain quand je vois ce que vous en avez fait...à gacher de bon textes comme celui de off ouceux de cui cui par vos misérables commentaires à la fois ampoulés et sans lumière autre que le sectarisme qui vous anime...
Ecrit par : Serval | mardi, 06 mai 2008 01:06

je ne corrigerai pas mes fautes d'orthographe.. parce que moi non plus je ne vous respecte pas !
Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 06:59

vous ne respectez pas qui?
Ecrit par : ?? | mardi, 06 mai 2008 08:08

off, révères tu chaque matin ton poster de boite de lessive Gamma signé warol?
zat iz ze kestion
Ecrit par : Altair | mardi, 06 mai 2008 09:54

je précise
que je ne suis ni nef.. ni Lord Nithorynque .. ni webmaster
que je suis une "étrangère" ici et que je tiens à le rester..
que mes messages perso je les passe où je veux
que j'adresse la parole à qui je veux
que je ne demande pas le droit de vote
..
et qu'en plus je m'attends à être bannie du village comme je le suis de pas mal de blogs simplement pour n'être à la botte de personne
(et que je m'en fiche!)
;-))))))))))
Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 14:19

je rigole
je voudrais être aimée.. que dis-je vénérée de tous..
mais ça n'le fait pas!
pourtant je suis souple et appliquée..
je ne comprends pas
;-)
allez .. je vais
Ecrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 14:40

Ce n'est plus alors un village, mais une auberge espagnole. Olé !
Ecrit par : Peu importe | mardi, 06 mai 2008 16:20

Il y a la place selon moi pour les sarkozistes primaires comme pour les sarkophiles béats dans ce village !
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 06 mai 2008 16:45

bizarre
je reçois chez moi des messages de XXX qui sont sensés apparaître ici.. et ils ne paraissent pas
cherXXX je viens de résoudre malgré moi une énigme autrement plus importante que que celle du père Albert
désolée!
;-))))))))))))))
Ecrit par : le meuble du coin | mardi, 06 mai 2008 20:35

C'est n'importe quoi.
Ecrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 20:38

j'ai pas l'impression qu'il y ait véritablement de débat ...
mais il semblerait qu'il s'agit(e) du mois en cours.
Ecrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 20:43

"Que cent écoles rivalisent,
que cent fleurs s'épanouissent".
Ecrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 21:04

ça nous ferait des vacances. Si vous ne comprenez rien, passez votre chemin. Internet regorge de blogs. Allez déposer vos crottes ailleurs. Nul ne vous retient.
Ecrit par : moto-crotte | mardi, 06 mai 2008 21:18

si le temps des insultes est de retour, inutile de se sentir obligé d'être invité par de parfaits inconnus à un "dîner de cons"...version blog...Si vous saviez...
Bonne route au domaine d'extinction de la lutte (c)
Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 06 mai 2008 21:49

Lego ? Les Goths ?? Légaux.....
Ecrit par : les GO | mardi, 06 mai 2008 22:25

Maghnia, cui cui, Falcon, je me demande ce que vous faites encore ici...Vous ne devenez que la caution pseudo démocrate des sectaristes qui trainent leur savates ici.
En ce sens il est bien que le Village disparaisse et fasse place à un nouveau club...consanguin selui la.
Nef : pas d'égo, juste le plaisir d'avoir fait quant toi tu t'es juste raccrochée au wagon comme sur la luzerne ou les DEL 2 et 3...Au fait et la responsabilité tournante (tous les 2 mois que tu avais promise) tu y penses toujours ?
Ecrit par : Serval | mardi, 06 mai 2008 22:29


Pour le nouveau nom du Village, une proposition : "l'asile de fous" ;-)

Écrit par : Récapitulons | mardi, 06 mai 2008 22:55

"l'asile de fous"

Youpi.

Des fous consanguins, chômeurs etc...

..........

Pour ceux qui goûtent ça, le nouveau disque de NIN disponible gratuitement (avant la sortie du CD commercial) :

http://theslip.nin.com/

Gratuit, du travail distribué, un peu d'innovation (sans être pour autant un quelconque humanisme béat)...
Et il y a pourtant de l'ego (plutôt boursoufflé même).

Etonnant, non ?

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 23:05

Ecrit par : Récapitulons | mardi, 06 mai 2008 22:55

l'asile .. c'est bon
pourquoi des fous?

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 06 mai 2008 23:25

A Lyon, la suite :

http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/05/face-face-tendu.html

Les commentaires sont amusants et transposables ici ou là...

"vous illustrez parfaitement le sectarisme quasi raciste qui anime certains anti-sarkozistes primaires et compulsifs

faites vous soigner svp"

Écrit par : f | mardi, 06 mai 2008 23:30

Pourquoi je haissais le communisme et ces apparatchiks ridicules qui ont dévoyé si facilement l'idéal communistes ?
Pourquoi Urbain n'évoque-t-il jamais cet aspect historique ?
Pourquoi ?

Ecrit par : odm | mardi, 06 mai 2008 21:26

Pas la peine ... tout le monde sait ça,
même toi : tu viens de tout résumer , de manière assez rudimentaire certes, mais en (très) gros, on peut voir les choses comme ça .
C'est d'ailleurs le cas de la plupart des révolutions , y compris la révolution (bourgeoise) de 1789 , mais aussi bien de l'église.
C'est un peu comme si je te proposais du te fonder sur les pratiques de Torquemada , des papes Borgia ou des curés pédophiles pour statuer sur le bien fondé et l'eschatologie des évangiles .

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 23:38

J'avoue que je me reconnais assez dans la catégorie des "anti-sarkozistes primaires et compulsifs" , et j'ajouterai "de la première heure" , puisqu'il ne m'a guère fallu plus de quelques secondes, la première fois que j'ai vu et entendu cette engeance ridicule pour la gratifier du plus profond mépris.
Mais c'était il y a bien longtemps, à une époque où nul n'imaginait la carrière future de ce bouffon insignifiant, et je l'ai totalement ignoré.
D'ailleurs c'était un peu comme Peyrefitte disparaissant la queue basse en 68 ( sous De Gaulle quand un ministre merdait, il démissionnait ) : je ne pensais pas qu'on le reverrai ... aux avant postes .

Écrit par : urbain | mardi, 06 mai 2008 23:46

@@@corto
http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=116

Écrit par : Maghnia | mardi, 06 mai 2008 23:50

"puisqu'il ne m'a guère fallu plus de quelques secondes, la première fois que j'ai vu et entendu cette engeance ridicule pour la gratifier du plus profond mépris."

Ca sautait aux yeux, n'est-ce pas...
Je crois que le mépris a été aussi instantané, chez moi.

Écrit par : f | mercredi, 07 mai 2008 00:01

Pas lu mais le titre est cocasse :
http://www.marianne2.fr/Un-an-seulement-et-les-chars-du-reel-attaquent-le-printemps-sarkozien_a86940.html

Écrit par : f | mercredi, 07 mai 2008 00:05

Ecrit par : f | mercredi, 07 mai 2008 00:01

Faut croire que c'était pas aussi évident pour tout le monde ( mais j'avoue que je demande encore comment c'est possible , par ce qu'il n'est pas nécessaire de disposer d'une expérience humaine longue et diverse pour (bien) juger d'emblée une telle caricature ...) .

Écrit par : urbain | mercredi, 07 mai 2008 00:08

Ma conclusion est toujours la même : on peut mesurer l'abyssale nullité de ses adversaires au succès d'un type aussi vulgaire et minable et qui partait avec de telles casseroles .

Écrit par : urbain | mercredi, 07 mai 2008 00:11

Bon là dessus , bonne nuit à tou(te)s.
je vais lire quelques pages du journal de Léon Bloy pour me re-sourcer ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 mai 2008 00:15

odm bat serval 8 710 000 à 1 300 000...

http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=odm&word2=serval

Écrit par : Résultat | mercredi, 07 mai 2008 02:55

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

Quand les pavés volent, comme de grands oiseaux gris,
en plein dans la gueule des flics au regard surpris.
Quand ça Gay-Lussac, lorsque partout l'on entend
le bruit des matraques sur les crânes intelligents.

Dans la douceur de la nuit, le ciel m'offre son abri,
et je pense à Jésus Christ, celui qu'a dit :
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil

Quand dans le ciel calme, l'avion par-dessus les toits,
verse son napalm sur le peuple indochinois.
Quand c'est la fringale, lorsqu'en place d'aliment,
les feux du Bengale cuisent les petits enfants.

Dans la tiédeur de la nuit, la prière est mon appui,
car je pense à Jésus Christ, celui qu'a dit :
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil

Quand ça jordanise, quand le pauvre fedayin
copie par bêtise la prose à monsieur Jourdain.
Quand le mercenaire ne songe qu'a vivre en paix
et se désaltère avec un demi Biafrais.

Dans la fraîcheur de la nuit, je me sens tout attendri
en pensant à Jésus Christ, celui qu'a dit :
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil
Le monde est beau, tout le monde il est gentil

(chanson du film éponyme de Jean Yanne, chantée par lui-même ; paroles et musique de Michel Magne)

Écrit par : Lord Nithorynque | mercredi, 07 mai 2008 04:54

Ecrit par : Serval | mardi, 06 mai 2008 22:29

Tu lis dans mes pensées, j'allais proposer à agathe ou cuicui, juste après avoir installé la nouvelle mise en page de leur transmettre la responsabilité juridique du blog. Action fort symbolique ma foi puisque nous sommes plusieurs à avoir les codes. Mais tu as raison, même symboliquement, il est important de le faire.

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 06 mai 2008 19:58

Je vous signale tous les deux que ce refrain, c'était mieux avant revient dès que nous faisons un sujet sur le fonctionnement du DEL. je vous signale également que vous étiez tous les deux parmi les premiers à douter que cela puisse continuer après Guy. Quand au caractère élitiste des textes, vous savez très bien que nous n'avons pas censuré de billets, ni de commentaires ce que nous reprochent suffisamment Serval (qui paradoxalement incite ceux qui pourraient avoir un avis différent à quitter le DEL, alors que nous n'avons nous jamais demandé à Pamela ou à Falcon ou à Serval ou à toi de ne pas exprimer une sensibilité divergente), libres à vous de donner le ton au village que vous souhaitez y voir, par vos commentaires ou vos billets.

Il faut vous faire à l'idée que le village est COLLECTIF, que vous en êtes responsables autant que nous, que le miam miam ne vient plus de Guy ou de quelqu'un et qu'on amène son sandwich ici.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 10:19

Nef

Deux petites précisions.

1) Désolé de décevoir mais le DEL ne continue pas. Ce blog n'a rien à voir. Il n'y pas ici "d'héritiers". (Le "papa" Guy m'a fait hurler de rire...). A quel titre existeraient ils d'ailleurs ? A leur antériorité ? A la qualité de leurs contributions il y a pile un an ? Au nombre de posts rédigés ? A l'engagement "politique" dont ils ont su faire preuve dans le passé ? Tout cela est ridicule.

2) M'associer à Serval sur les doutes de la continuation du blog de Guy, après qu'il en donne les clefs, est pour le moins le signe d'une mémoire défaillante...Au pire une malhonnêteté flagrante...C'est un peu "stal" comme affirmation péremptoire.
Cela n'est pas grave, je l'ai dit dès les premiers jours, je ne me réclame, moi, d'aucune légitimité.
J'ai assisté à vos déchirements durant des mois avec un tiers d'incompréhension, un tiers d'amertume pour le manque d'intelligence de certains anciens "piliers" du blog de Guy et un bon tiers de stupéfaction de lire ou voir certains propos.
Il y a eu le DEL historique, sa poursuite maladroite, L'affaire des "clefs", puis toute une volée de "DEL dissidents", certains très opportunistes pour profiter de la notoriété agonisante d'une appellation en déshérence... Il a même existé (pas longtemps) une version classée X, c'est dire...

Il est d'ailleurs étonnant que les remous viennent systématiquement de la recherche du mode de fonctionnement idéal.
En gros : Qui possède les clefs ? Qui décide des billets ? Qui décide des thèmes ?... de la ligne ? de la couleur du bandeau ? du "slogan"? du but même ?...
Mais tout cela exprimé désormais dans une compilation livresque, par une accumulation de formules, en usant de compression de vocabulaire...

Oui, je ne comprends rien à certains propos.
Oui, le village des NRV, que je fréquentais à ses premiers pas me semble aujourd'hui devenir la réunion absconse d'un cercle privé.

Permet moi simplement de m'exprimer là-dessus sans me faire futilement un procès en dissidence de la ligne politique interne de votre "confrérie".

C'est exactement le contraire de l'esprit dont vous vous réclamez...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 11:55

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 11:55

Mais putain de merde marco je dis tout le contraire justement, le village est ce que Tu en feras, ce que NOUS en ferons.

Je suis responsable provisoirement juridiquement du blog, agathe, valdo cuicui ont les codes, mais si tu les veux tu sais que je les donne. Nous avons présenté tous les billets proposés, pas de ligne rédactionnelle, quant à la couleur du bandeau, du slogan tu vois on met cela sur la table et on en discute.

Cela vaut ce que cela vaut marco, mais c'est collectif.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 12:12

Et si nous avons le malheur un texte par mois de faire un billet sur le fonctionnement on devient un cercle abscons, alors que la presse passe son temps, elle, à parler de son nombril ou du nombril du confrère.

Il faut croire que la légitimité vient du nombre de confrères.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 12:16

Non, pas d'héritiers, pas d'héritage. A quoi bon ?
Juste un truc imparfait, mouvant, certainement provisoire, soumis au vouloir de ses contributeurs. Chacun peut modifier, altérer, dynamiser l'ensemble.
C'est vaguement horizontal.
S'il ne devait subsister que des écuries de blogueurs-animateurs, construites sur le modèle entrepreneurial, ce serait assez monotone. Il est vrai que ce modèle (souvent économique) est plus stable (quoique, économiquement...), efficace, avec structure et hiérarchisation indiscutables.
Quant à l'élitisme (notion fourre-tout), rien n'empêche quiconque de venir interférer (et c'est le cas). On ne peut effectivement pas seulement se comporter en spectateur, usager, voire consom-mateur.

Alors, tout ça, c'est peut-être Oui-Oui (ou Non-Non, ou autre) sur la toile mais peu importe.

(La version classée X est encore consultable quelque part ? Hum...)

Écrit par : f | mercredi, 07 mai 2008 14:33

Il est d'ailleurs étonnant que les remous viennent systématiquement de la recherche du mode de fonctionnement idéal.

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 11:55

Ce n'est pas étonnant chacun venant avec son vécu, ses préjugés, son histoire et son caractère dans cette aventure.

On ne s'est justement pas réuni avec une bande copains ou de compétences pour créer un projet, que nous aurions muri et dont nous aurions défini les contours.

Le problème étant que chacun à ses raison et ses visions et non un but commun clairement défini, il nous faut inévitablement tatonner pour trouver une formule durable. En tout cas on tente de le faire en toute transparence sans censure et sans hiérarchie.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 16:06

@Nef
C'est bien le problème principal des bébés-blogs illégitimes du DEL.

Le principe indéfinissable a toujours été un mix conceptuel entre "Lieux communs sur l'anarchie", "Rêves d'autogestion" voire "Le gentil monde de Oui-Oui".

Le problème récurrent devient toujours : "qui décide, de quoi et pourquoi ?"

J'ai aussi connu cela à la création d'un journal d'élèves au Lycée ;-)

La notion du collectif parfait, dans une communauté ouverte à tous, est un mythe d'adolescent.
Par essence chaque nouvelle arrivée ou contribution pouvant remettre le système en cause, c'est se condamner à donner la priorité à discuter du mode de fonctionnement plutôt qu'à un but quelconque.

Ou alors le seul but du blog est justement d'en discuter dans le vide.
C'est tout de même ce qui a occupé le plus d'espace depuis septembre 2007....

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 17:16

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 17:16

Pas très sympa pour les dizaines de billets qui n'ont pas fait que cela dont les tiens.

Je faisais juste remarquer que l'on ne retient que cela justement, les cahins cahas du collectif et non le positif, pas les billets, dont certains vraiment interessants qui ont vu le jour grâce aux initiatives.

Combien de billets au village ont été consacré au fonctionnement ?
Même pas 5 sur une centaine de billets. Comme quoi on veut voir ce qu'on l'on a envie de voir et le ressenti n'est pas toujours la réalité.

(La proportion de commentaires sur le sujet doit être équivalente)

On peut comparer cela à un journal de lycée (en passant un journal étudiant a fait la fortune du patron de Virgin), mais on peut aussi le comparer à la République qui révise en permanence ses institutions, où aux journalistes qui s'auscultent le nombril où le nombril du voisin à longueur d'années et ce depuis pas mal de temps. Dans toutes société humaine, avec un minimum de liberté, on remet toujours en cause les fonctionnements, en raison de l'apport de nouvelles générations, de leurs besoins et de leurs aspirations ou de nouveaux enseignements historiques. Je ne vois là rien que de normal et rien de puéril ou d'adolescent.

Les systèmes figés et hiérarchiques connaissent bien souvent des chutes brusques et parfois sanglantes et derrière leur apparence figée bouillonnent des tractactions et des luttes de pouvoir.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 17:35

ou aux sorry marco (HS/ on peut te joindre de nouveau ? HS/).

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 17:37

Oui, sur mon fixe (que vous connaissez) mais là je dois sortir.

J'adore quand tu associes plusieurs fois de suite une réponse que tu m'écris à ta fixette sur les journalistes ;-)

A +

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 17:50

Et quand au fait d'être illégitime, en tant que batarde cela ne sera pas ma première expérience, je survivrai de nouveau à cette absence de reconnaissance du père;-)))

Mais au moins je fais partie des corniauds qui lorsqu'ils sentent la compagnie se dérangent.

" NOUS SOMMES DES CHIENS et les chiens, quand ils sentent la
compagnie,
Ils se dérangent et on leur fout la paix
Nous voulons la Paix des Chiens
Nous sommes des chiens de " bonne volonté ""
Léo Ferré

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 17:53

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 07 mai 2008 17:50

Une phrase marco parmi d'autres, tu vois ce que tu veux voir.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 17:55

@@nef
"les illégitimes" ..

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 07 mai 2008 17:59

17:59
une idée.. en passant mais bof!?
(j'aime bien l'idée de marcher à côté)

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 07 mai 2008 18:01

Ecrit par : le meuble du coin | mercredi, 07 mai 2008 17:59

Je parle pour moi et non au nom du collectif ou des collectifs;-)))

Tu vis dans quel coin ?

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 18:03

Ecrit par : le meuble du coin | mercredi, 07 mai 2008 18:01

Oupos, pardon. Pourquoi pas.

Écrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 18:08

Ecrit par : nef | mercredi, 07 mai 2008 18:03

euh.. j'avais choisi le coin à gauche pour ne pas déranger
mais je crains d'avoir valsé au fond du jardin sous le marronnier
;-))

Écrit par : Maghnia | mercredi, 07 mai 2008 19:46

Héritage, légitimité...
Hé bé...

Écrit par : f | mercredi, 07 mai 2008 21:39

Marc,
"le problème principal des bébés-blogs illégitimes du DEL".
terminologie et problématiques qui me semblent surtout révélatrices de tes propres préoccupations .
( quant à moi "l'illégitimité" me fait assez sourire dans un tel contexte ...)

Écrit par : urbain | jeudi, 08 mai 2008 12:33

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 mai 2008 12:33

+ 1

Écrit par : agathe | jeudi, 08 mai 2008 12:40

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu