Avertir le modérateur

« Cet article est gratuit (ou presque) | Page d'accueil | AVAILABLE »

dimanche, 20 avril 2008

Le truand, la brute et le bon…

free music

Bon ! Après avoir profité de la même boîte gorgée de ce nectar fort coûteux et délicieux les jeudi, vendredi, samedi et dimanche, nous allons tenter d’analyser l’impayable après le gratuit… Humblement, comme à l'accoutumé...

En ces fêtes de Pâques, j’ai essayé de démonter subtilement la rhétorique du Pouvoir pour mieux gruger l’électeur... Car il serait difficile de nier que le citoyen français, aux yeux nos plus hautes têtes cogitantes soit devenu une sorte de bœuf avec des cornes géantes et une cervelle d’oiseau (que je ne renie pas)…

Je ne sais si vous avez remarqué mais la communication du Pouvoir exécutif passe par 3 phases bien distinctes que je mettrai désormais en 3 couleurs pour que chacun puisse bien comprendre ma démonstration magistrale dans tous les sens du terme.

Phase 1. Le truand.: Le Premier Ministre, M. François Fillon décide de comprimer les dépenses de santé.

Phase 2 . La brute : il passe, selon un scénario bien huilé le bébé au Ministre responsable qui va lancer sa mesure avec une brutalité inouïe et une maladresse incroyable… Attention ! Des études poussées ont été menées pour que cette pseudo maladresse soit particulièrement malhabile !

Phase intermédiaire : La Presse, les syndicats, les gens de gauche hurlent à la destruction des acquis sociaux  et du sacrifice énorme de notre pauvre peuple exsangue…

Phase 3. Le bon : Le Président français, lui qui était en visite officielle dans un pays étranger ou il défendait, bien entendu, les intérêts français, au bord d'une plage ou dans un palace, estimant que finalement le pouvoir, c'était plus facile à exercer que ce qu'il imaginait (sic-Le Point), un verre à la main, sa douce lui susurrant quelques couplets narcotiques à l'oreille ; soudain  comme un diable sorti de sa boîte intervient, courroucé, tel le Chevalier Blanc et déclare que ses Ministres sont des imbéciles, qu’un type aussi social que lui est entouré d’incapables, qu’il n’est pas secondé , etc, etc…

Figurez vous que le pire,

C’EST QUE TOUT LE MONDE LE CROIT ! Même vous !

Allez, Avouez le !

Et finalement, les 3 pilules qu’on devait vous faire avaler, mes amis, et bien miracle ! Elles se transforment en seulement 2 pilules et que fait on ? On dit merci à M. Sarkozy d’avoir compris ces braves petits Français mais le résultat ? La purge est passée sans douleur !

Malin, non ?

Voici les exemples en couleurs…

Fillon : la France est en faillite

Lagarde : pas de politique d’austérité

Sarkozy : je suis le Président du pouvoir d’achat des Français… Sans commentaire.

---------------------

Fillon dit : il faut diminuer le budget santé

Bachelot : on va supprimer des tas d'hôpitaux en province (50 bornes en plus à se taper pour se faire soigner, c'est rien du tout !)

Sarkozy : je vais sauver l'hôpital (sic) ! (Sarko = infiniment plus d’humour que cui cui…)

---------------------

Fillon : on va diminuer les frais de Justice

Dati : on va supprimer des tas de tribunaux en Province

Sarkozy : la Justice sera mieux rendue (mon œil ! Ah ! L'humour sarkoziste !)

Et puis tiens ! Je ne résiste pas à mon irrésistible penchant vers la dérision… Pardonnez moi... C'est plus fort que moi...

---------------------  

Fillon : Vous pouvez augmenter l’essence. No problem !

Lagarde : s’ils sont fauchés , ils n’ont qu’à rouler en vélo, ces gueux !

Sarkozy : Les pauvres n’ont qu’à mettre de l’huile de friture pour partir en week end ! En plus je favorise les Ch’tis qui avalent 10 kgs de frites par jour, c’est dire mon empathie envers les plus malheureux d’entre nous, même que je me fais projeter des films populaires à l'Élysée !

---------------------

Fillon : il faut économiser les frais dentaires.

Bachelot : Les gens qui n’ont pas de dents n’ont qu’à manger de la purée et des steaks hachés  

Sarkozy , furieux : Tous les citoyens ont le droit à un steak haché et de la purée et même du boudin ! Je m'engage à défendre bec et ongles ce droit imprescriptible ! Les pauvres comme les riches doivent pouvoir profiter des aliments faciles à avaler ! Je me porte garant de la cohésion alimentaire de notre belle Nation !

 ---------------------

Fillon : il faut économiser sur les frais de lunettes.

Bachelot : les bigleux n’ont qu’à s‘acheter une canne blanche !

Sarkozy : Les Français les plus modestes sont les plus créatifs : avec 2 tessons de bouteille et un bout de fil de fer, ils obtiennent une paire de lunettes "tendance" et bon marché ! J’aime le bon sens du peuple dont je suis issu et solidaire ! Avec 2 tessons de bouteilles de Champagne et le muselet (l'armature en fer qui maintient le bouchon), ils peuvent même arborer une superbe paire de lunettes de soleil du meilleur goût ! Nous sommes d’ailleurs prêts, au gouvernement à fournir les tessons de bouteilles de Champagne et les muselets !

Et voilà le travail ! J'espère que vous avez été convaincu par cette démonstration sans faille, digne de nos plus grands penseurs français, tels Finkielkraut, BHL, Beigbeder et Glucksmann !

N’atteint on pas des sommets de cynisme, en cette merveilleuse époque formidable ? Je suis en droit de me le demander, non ?

Pas vous ?

 

 Cui cui, philosophe printanier ...

Commentaires

J'aime bien la montée en puissance de la dérision.

Je crois que Sarkozy s'ennuie ferme, il est sinistre, il fait semblant mais il n'y croit plus. Il a foiré le rôle de sa vie. Il a le vin triste. Il laisse filer. Nombre de réunions ministérielles se font désormais sans lui, ce sybarite en train d'écouter sa guitariste qui lui sussure "monmari" sur tous les airs comme une nunuche qu'elle essaye de se montrer.

Au fait, c'est qui qui creuse dans l'histoire ? Nous.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 20 avril 2008 23:25

Nicolas Sarkozy (dans "Le Point" la semaine dernière) : "je me suis aperçu que gouverner était plus facile que ce que je croyais".

Écrit par : Citation | dimanche, 20 avril 2008 23:38

Cui cui, bravo !!!
Quel talent !!!

----------------------

Fillon : interdisons internet, repaire de rumeurs gauchistes !

Bachelot : oh oui, je vais être nommée ministre des Nouvelles Technologies et de la Communication !

Sarkozy, rigolard : mais enfin, nous ne pouvons pas laisser internet entre les mains d'une femme qui n'y connait rien... Le ministre sera Jean-Marc Morandini, quelqu'un qui vient de la société civile !

Écrit par : adrien (de rien) | lundi, 21 avril 2008 00:43

J'ai retrouvé Malbrouck :

http://www.lepost.fr/perso/republique/

Écrit par : Armand | lundi, 21 avril 2008 04:10

Ecrit par : Armand | lundi, 21 avril 2008 04:10

lovely était là-bas hier soir à 21h23 (dans les commentaires) :
http://www.lepost.fr/video/2008/04/20/1183457_connaissez-vous-joharno.html

Écrit par : Renseignements | lundi, 21 avril 2008 06:10

Hs: quoique

Ca chauffe à palavas:
http://kprodukt.blogspot.com/2008/04/ca-chauffe-palavas.html
(Autopromo: et oui!)

bonne semaine les nrcv(e)s!

Écrit par : skalpa | lundi, 21 avril 2008 08:00

Encore un billet qui fait mouche, Mr Cui Cui. Le mécanisme à trois bandes est très bien vu.

Écrit par : off | lundi, 21 avril 2008 08:14

Bravo Cui Cui pour cette illustration de la réthorique quasi totalitaire du pouvoir sarkoziste.

- Dire tout et son contraire,
- avoir son discours d'opposition au sein même de son camp (pratique pour choisir le lieu et le sujet de la (fausse) opposition)
- Maitriser l'agenda des discussions afin de choisir quel chiffon rouge à afficher et à quel moment,

Tout ça pendant que les saloperies bien préparées passent tranquillement dans l'arrière chambre (des députés) cachés par tout l'enfumage, en faisant croire que le pouvoir a renoncé à une mesure impopulaire (même dans ses rangs) alors qu'on nous l'a enfoncée juste un peu moins profond.

Bon, ça commence à se voir un peu (cf aussi http://www.bakchich.info/article3451.html) mais pour l'instant, ça ne change rien.

Putain, encore quatre ans !
Au moins !

Argh ...

Zgur

Écrit par : Zgur | lundi, 21 avril 2008 08:45

24 septembre 2007 :

"La Chinoise sans-papiers de 51 ans, qui s'était défenestrée jeudi à Paris à l'arrivée de la police, est décédée des suites de ses blessures vendredi soir à l'hôpital Georges-Pompidou, a-t-on appris aujourd’hui de source policière."
"350 personnes ont manifesté vendredi soir devant l’immeuble où s’est produit l’accident pour dénoncer «le climat de terreur» dans lequel vivent les immigrés en situation irrégulière. Les associations de défense des sans-papiers, comme RESF, dénoncent la politique de chiffre du gouvernement, qui a fixé un chiffre de 25 000 reconduites aux frontières par an. Depuis deux mois, quatre sans-papiers se sont défenestrés lors d’opération de police."

21 avril 2008 :

"Christian Poncelet, le président du Sénat, a révélé lundi qu'il avait remis une lettre de Nicolas Sarkozy en main propre à Jin Jing, la jeune Chinoise handicapée porteuse de la torche olympique à Paris, qui avait subi des attaques d'opposants tibétains lors de son parcours dans la capitale française. Jin Jing, originaire de Shanghai, est célébrée depuis le fiasco de ce 7 avril comme une héroïne par les médias chinois pour avoir protégé la torche face aux manifestants. "Je veux vous dire que j'ai été choqué par les attaques dont vous avez été l'objet le 7 avril à Paris et, pour le courage que vous avez montré, j'ai un profond respect envers vous et le peuple dont vous venez", écrit Nicolas Sarkozy dans cette lettre. Une missive où il ajoute : "Il est compréhensible que le peuple chinois ait été blessé et je condamne fermement" ces actions."

.............

"Député-maire de Fort-de-France, Aimé Césaire avait refusé de recevoir M. Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur et président de l'UMP, en visite aux Antilles les 8 et 9 décembre 2005."
"Dans un communiqué, il précisait que : " auteur du discours sur le colonialisme, je reste fidèle à ma doctrine et anticolonialiste résolu. Et ne saurais paraître me rallier à l'esprit et à la lettre de la loi du 23 février 2005 " sur la reconnaissance dans les programmes scolaires du " rôle positif de la présence française en outre-mer."

Communiqué de l'Elysée :

"J'apprends avec une très grande tristesse le décès d'Aimé Césaire. J'imagine le chagrin immense de toute la population martiniquaise, antillaise et ultramarine qui perd, aujourd'hui, l'un de ses pères spirituels. Mais, en vérité, c'est toute la nation française qui est en deuil."
"Esprit libre et indépendant, il a incarné, sa vie durant, le combat pour la reconnaissance de son identité et la richesse de ses racines africaines. Par son appel universel au respect de la dignité humaine, à l'éveil et à la responsabilité, il restera un symbole d'espoir pour tous les peuples opprimés."
"Je salue son engagement politique, sa longue carrière d'élu de la Martinique et de parlementaire de la Nation. Conscient des progrès que représentait la « départementalisation », il a su courageusement soutenir la loi de 1946 qui a mis fin aux colonies, sans pour autant rompre avec sa recherche identitaire qui constituait le cœur de sa vie."

Écrit par : f | lundi, 21 avril 2008 09:45

"Encore un billet qui fait mouche, Mr Cui Cui. "
Ecrit par : off | lundi, 21 avril 2008 08:14

"Cui cui, oiseau mouche ?
Plutôt fine mouche, non ?


Le mécanisme à trois bandes est très bien vu."
Ecrit par : off | lundi, 21 avril 2008 08:14

Et sponsorisé par Addidas ?

...

Bon je sors, en courant.

Arf !

Zgur

Écrit par : Zgur | lundi, 21 avril 2008 11:03

pffff
Et qui c'est le salopard ?

Écrit par : odm | lundi, 21 avril 2008 14:33

Clap clap Cui cui, en passant.

Je commente ce soir, je ne suis pas sensée le faire d'où je suis ;-))

Écrit par : agathe | lundi, 21 avril 2008 16:22

Jean-Claude Barbier :
" A l'étranger, la remise au travail n'a pas réduit les inégalités "


JEAN-CLAUDE BARBIER
CV

2008
Jean-Claude Barbier, directeur de recherches au CNRS, publiera prochainement un ouvrage sur les évolutions de l'Europe sociale, aux PUF.

2006
Il intègre l'équipe Matisse du Centre d'économie de la

Sorbonne (CES) de l'université Paris-I - Panthéon-Sorbonne.

2004
Il publie, avec Bruno

Théret, Le Nouveau Système français de protection sociale (La Découverte).
[-] fermer



Comment qualifier les politiques sociales d'insertion et de lutte contre la pauvreté menées depuis le milieu des années 1990 dans la plupart des pays occidentaux ?

Il y a eu un tournant idéologique, un ensemble d'idées et de recettes qui ont rompu avec l'approche keynésienne pour se tourner vers les idées et les recettes du néolibéralisme. Ce mouvement est à distinguer du libéralisme des années 1980, qui avait alors gagné les élites économiques et financières : il est plus tardif, et revêt des modalités spécifiques à chaque pays. Néanmoins, la convergence idéologique est visible sur deux points. Premièrement, l'accès à l'emploi est considéré comme " LA " solution, et l'incitation (financière et morale) à un " bon " comportement social, comme l'outil à privilégier, cette conviction se basant sur la représentation d'un homo economicus n'agissant qu'en fonction de son intérêt individuel. Deuxièmement, cette idéologie s'appuie sur l'idée " behaviouriste " qu'une politique ad hoc peut modifier les comportements des personnes, grâce à des outils d'ingénierie sociale, ce qui est fort peu libéral.



Comment ce référentiel se traduit-il dans les réformes ?

La convergence entre incitation et behaviourisme a conduit à la multiplication des contrôles, la réduction du montant et/ou des durées d'indemnisation, l'accent mis sur la " responsabilisation " des publics concernés, la réorganisation des services de l'emploi, etc. Mais les modalités sont différentes selon les pays. C'est aux Etats-Unis, avec la politique du workfare, qu'elles sont le plus poussées. Au Danemark, lorsqu'on supprime progressivement, à partir de 1992, le revenu minimum universel pour laisser place à une " activation " des dépenses qui aboutit à la fameuse flexicurité, c'est un changement énorme ! Au Royaume-Uni, cette démarche prend une autre tournure, puisque Margaret Thatcher a réduit de moitié la durée d'indemnisation. Le New Deal de Tony Blair, à partir de 1997, consiste à améliorer la qualité des services aux chômeurs en échange de l'accroissement des contrôles.



Ces politiques ont-elles apporté les résultats escomptés ?

Après quinze ans de réforme, on constate que les écarts hérités d'un système de protection sociale plus ou moins généreux demeurent : les pays sociaux-démocrates d'Europe du Nord (Scandinavie, Pays-Bas, Allemagne...) présentent des taux de pauvreté et d'inégalité très inférieurs à ceux des pays anglo-saxons. Par ailleurs, la part de la population en âge de travailler prise en charge par l'assistance est restée similaire partout : de 20 % à 25 %. Et les taux d'activité n'ont pas significativement bougé, si l'on mesure ce taux en équivalent temps plein (dans ce cas, le taux d'activité français est supérieur à celui des Pays-Bas). Des frontières ont bougé : une partie des chômeurs britanniques et néerlandais sont devenus des " handicapés " (respectivement 8 % et 11 % des actifs), mais leur nombre ne diminue pas, malgré les efforts " d'activation ". Aux Etats-Unis, le marché des petits boulots s'est substitué à l'Etat pour verser la même somme aux plus pauvres, qui le sont toujours autant. Entre le discours de la " mise au travail " et la possibilité opérationnelle de trouver les emplois correspondants sur le marché, de mettre en oeuvre les outils d'accompagnement qui le permettent, et enfin de les financer, il y a une marge ! En France, l'échec du revenu minimum d'activité et les difficultés du revenu de solidarité active le montrent amplement.

Propos recueillis par Antoine Reverchon
© Le Monde

Écrit par : Sur la politique sociale | lundi, 21 avril 2008 17:34

Très drôle mon cuicui.

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36

Écrit par : nef | lundi, 21 avril 2008 18:00

Billet efficace. Bonne soirée

Écrit par : falconhill | lundi, 21 avril 2008 19:42

Re-bravo pour ton billet

Une comédie se joue. Un rôle se précise. Les serrages de ceinture sont balancés à un rythme soutenu puis saupoudrés de quelques aumônes par le sauveur. Il mime la colère contre la cacophonie de son gouvernement pour "laisser entendre" quelques jours après de la bouche de Lagarde que ces fainéants de 57 ans peuvent trouver un emploi (un exemple parmi une liste non exhaustive). Les mesures "affamantes" pleuvent, des pluies torrentielles.

Écrit par : agathe | lundi, 21 avril 2008 19:55

TOUJOURS AUSSI FORT mon cuicui


lisez cela, ça vous rappellera des souvenirs

" “ Depuis qu'on m'a censuré sur ce site j'ai décidé de me faire discret ou plutot d'accepter mon statut de sous-citoyen dans une France tribale dont je me limite à observer son suicide inéluctable ! Ceci dit je me dois de saluer votre commentaire presque comme un "miracle" tant AUCUN journaliste Français n'évoque en principe la République ! Je croise bien des démocrates patentés mais JAMAIS de républicains dans ce pays ! Je prétends meme que ça n'existe pas ! Si la parodie démocratique à laquelle j'assiste verse volontiers dans l'Antisarkozysme primaire sans contenu idéologique authentique AUCUN, je me satisferais alors qu'au hasardeux détour de la contestation pavlolienne collective vienne s'immiscer le vague souvenir d'un reflexe républicain ! C'est toujours ça de pris meme si par mon expèrience je ne validerais pour seule critique objective et authentique la DENONCIATION DE L'APARTHEID SOCIO ETHNIQUE anticonstitutionnel qui lui depuis 30 ans décrit dans les FAITS une France Multiple, Divisible ! Bien plus génant que d'avoir à simplement critiquer le représentant élu par le Lepénopopulisme transversal FRANCAIS puisque ça désignerait bien trop de RESPONSABLES dont le peuple en majorité raciste par culture ! Désolé d'etre sorti de ma reserve cher ami mais lorsque le mot APARTHEID sera enfin dans toutes les bouches on en reparlera ! En attendant Godot, je m'en retourne dans le monde des morts vivants me coucher ! ”
Sur : Allons enfants de la République laïque " (le post)

MDR.

qui est lovely?
une ancienne du del?

Écrit par : vitefée | lundi, 21 avril 2008 20:31

qui est lovely?
une ancienne du del?

Ecrit par : vitefée | lundi, 21 avril 2008 20:31

et vous ?

Écrit par : odm | lundi, 21 avril 2008 20:38

UNE ADMIRATRICE de cuicui

Écrit par : vitefée | lundi, 21 avril 2008 20:40

UNE ADMIRATRICE de cuicui

Ecrit par : vitefée | lundi, 21 avril 2008 20:40

Ah.....

Écrit par : odm | lundi, 21 avril 2008 20:45

jaloux?

Écrit par : vitefée | lundi, 21 avril 2008 20:55

Merci à tous, mes poulets et mes poulettes !

Pas facile de trouver des idées, mais on fait ce qu'on peut !

Et puis ces satanés ponts du mois de mai qui se profilent à l'horizon, les beaux jours qu'on passe dans le jardin ou dehors : l'audimat risque d'en prendre un sacré coup, sur les blogs dans les jours qui viennent !

On essaiera d'être au rendez vous quand même.

Quant aux futurs auteurs de papiers, ma foi, ils sont les bienvenus...

PS : le chantre de la république laïque doit nous lire tous les jours : je sens son esprit rôder... ;)

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 21 avril 2008 20:56

jaloux?

Ecrit par : vitefée | lundi, 21 avril 2008 20:55

faut voir !

Écrit par : odm | lundi, 21 avril 2008 21:06

Wake up ladies and gentlemen

Écrit par : skalpa | mardi, 22 avril 2008 07:46

odm, impossible!!

Écrit par : vitefée | mardi, 22 avril 2008 10:57

Bientôt, les audiences directement dans les charters...

http://chroniquedelhumaniteordinaire.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/04/22/quelques-renseignements-generaux-sur-la-justice-des-etranger.html

..........

Dans le sujet ; quelle communication à propos de la Chine (entre autres) durant le show télévisé élyséen, à la mode Saussez, de jeudi ?
Je mise sur l'athlète handicapée chinoise et le peuple chinois.
Une athlète que l'on bouscule, que l'on terrifie ; un peuple entier que l'on insulte, que l'on méprise. Qui sommes nous pour condamner ainsi un peuple entier, s'en détourner, ne pas l'accompagner vers la démocratie, mâme Calvi ?

Nous ne sommes pas obligés de regarder pour autant...

Écrit par : f | mardi, 22 avril 2008 16:15

Ecrit par : f | mardi, 22 avril 2008 16:15

On peut s'attendre au pire, f...

Avec un tel aéropage de journalistes triés sur le volet...

Je ne crois pas pouvoir supporter des discours dont on sait bien qu'ils ne sont que des mots vides de sens qui seront d'ailleurs peut être infirmés le lendemain ou le surlendemain...

Comme à chaque interview soit disant essentielle. Qui se souvient de la dernière ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 22 avril 2008 16:40

Mais dans cette "affaire" chinoise, où l'idée de ménager la chèvre et le chou, de ne fâcher personne (ni Areva, ni Hu Jintao, ni Robert Ménard, ni l'opinion) est une longue agonie car trop subtile pour un président monotâche, revenir aux fondamentaux du monotachisme sarkozien (à savoir, défendre coûte que coûte le bon peuple et la bonne victime) peut être une solution médiatiquement acceptable.
Sarkozy n'a ni viré Kouchner, ni Morin, ni Yade etc... ; il a embauché Saussez.

Quand à regarder, à supporter, à trouver ça déterminant, effectivement...

Écrit par : f | mardi, 22 avril 2008 17:09

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=84907
Copieur !

Écrit par : info | mardi, 22 avril 2008 19:10

Sachons distinguer nos amis :
- Nicolas Sarkozy
- Vladimir Poutine
- Silvio Berlusconi
- George W. Bush
- les pétromonarques du Proche-Orient
- les dirigeants chinois

... de nos ennemis, tout comme les Etats-Unis savent le faire.

Tandis que l'Arabie Saoudite et le Pakistan (qui ont financé les attentats terroristes du 11 septembre 2001) sont les alliés des Etatsuniens,
Nelson Mandela, lui, figure toujours sur la liste des terroristes établie par Washington :

http://paulmoreira.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/15/erratum.html

Écrit par : ... | mardi, 22 avril 2008 19:20

Ecrit par : ... | mardi, 22 avril 2008 19:20

Fiché jusqu'à sa mort...
Je ne crois pas au hasard.

Écrit par : agathe | mardi, 22 avril 2008 20:35

Nelson Mandela, lui, figure toujours sur la liste des terroristes établie par Washington

"le terrorisme, c'est génétique" N.S

Écrit par : bob | mardi, 22 avril 2008 20:57

Travailler pour NS c'est sans aucune gêne

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20080422.FAP9738/la_deputee_prg_christiane_taubira_accepte_une_mission_c.html

Écrit par : agathe | mardi, 22 avril 2008 21:40

Profitons en pour saluer les hypocrites, les suiveurs, les cuistres, les escrocs et autres éditorialistes-conjoncturistes-observateurs qui découvrent maintenant que la régularisation de sans-papiers (au cas par cas, faut pas pousser) qui travaillent (faut vraiment pas pousser) et si le patron le souhaite (faut pas pousser, on vous dit) n'est pas un aberration.
Chapeau.

Écrit par : f | mardi, 22 avril 2008 21:44

Ecrit par : f | mardi, 22 avril 2008 21:44

Ca en dit long sur les raisons qui motivent leurs soudaines prises de positions (au cas par cas, n'exagérons rien). Une partie de l'électorat à rassurer.
Du story-telling humanitaire ...
Juste une dose pour faire bonne mesure.

Écrit par : agathe | mardi, 22 avril 2008 22:31

Tenez pour rigoler aussi...

http://www.mediapart.fr/club/blog/serval/220408/les-chinois-a-bastia-retour-de-flamme

La photo est très drôle et le texte aussi !

À demain...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 22 avril 2008 23:10

exclusif sur mon blog, la reception du nouvel ambassadeur Chinois par NICO 1er...
La France bombe le torse...
pseudo

Écrit par : odm | mardi, 22 avril 2008 23:18

À propos de l'envoi de nos émissaires en Chine, en quelque sorte nos trois rois mages (Gaspard Raffarin, Melchior Poncelet et Balthazar Lévitte) les bras chargés sinon de cadeaux, du moins de mots d'excuses...

http://www.aujourdhuilachine.com/actualites-chine-emissaires-en-chine-un-aveu-de-faiblesse-risque-pour-la-france-6774.asp?1=1&IdBloc=1&Commentaires=1#Commentaires

"La tradition chinoise interprète l'envoi d'une ambassade comme la reconnaissance d'une relation de vassalité", assure Jean-Vincent Brisset, spécialiste de la Chine à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). "C'est un acte de soumission et il sera pris comme tel".

Pour les experts, les Chinois ont décidé de s'en prendre à la France parce qu'elle apparaissait comme le maillon faible de l'Union européenne.
"C'était, à cause de Nicolas Sarkozy et de sa prochaine présidence de l'Union européenne, le pays qui était devenu le plus visible", relève Dominique Moïsi. "C'était aussi un pays très vulnérable aux menaces de boycott chinois, compte tenu de ses investissements en Chine, de son budget déficitaire et de sa diplomatie particulièrement incohérente", dit-il.

En dépêchant ses émissaires de haut rang, la France rate aussi une occasion de jouer la carte européenne, au risque d'agacer ses partenaires.
"Cela décrédibilise la France, en tant que présidente de l'Union, pour avoir une action commune", dit Jean-Vincent Brisset. Alors que, selon lui, "les Chinois n'ont peur que d'une chose: d'une Europe unie et dure avec eux".

Et dans les commentaires, un Chinois rappelle comment Angela Merkel (qui boycottera la cérémonie d'ouverture des J.O. et a reçu le Dalaï-Lama), avait publiquement humilié Sarkozy, ce que je ne savais pas, en lui offrant un stylo Montblanc, le même que celui que Sarkozy avait volé à son homologue roumain : "voici le stylo avec lequel vous avez signé l'accord... je crois que vous les collectionnez".
Merkel : +1 ;-)

Écrit par : NRV | mercredi, 23 avril 2008 03:10

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu