Avertir le modérateur

« Nicolas Sarkozy : à l'ouest ? | Page d'accueil | L'amour du risque »

mardi, 08 avril 2008

Lettre ouverte à son Excellence M. Zhao Jinjun, Ambassadeur de Chine à Paris

free music

Votre Excellence,  

Infâme petit vermisseau occidental de la plus basse extraction, mais néanmoins sinophile convaincu, s'il en est, je me permets avec une outrecuidance insupportable de vous alerter sur quelques considérations philosophiques et politiques touchant la journée du 7 avril 2008 à Paris où la flamme olympique était censée traverser la capitale française sous les vivats du peuple de France...  

66532a2212b71ce7c0eb69c414f02264.jpgD'abord, le service d'ordre exclusivement chinois, lunettes de soleil made in China à 3 €, vêtu d'un survêtement bleu clair, d'une casquette  blanche visière bleu et affublé d'une banane contenant probablement un flingue, et qui était censé accompagner et entourer les relayeurs dans les rues de la capitale, a montré un manque de sang froid évident. L'autoritarisme des membres de ce service de sécurité, leur arrogance inouie, s'arrogeant la propriété de la flamme, la confisquant, puis la rendant, l'éteignant, la rallumant puis la reprenant aux athlètes français excédés. Ces gestes insupportables ont plus fait pour l'impopularité de votre cause que bien des vicissitudes beaucoup plus graves. Et je ne parle pas de la brutalité de leurs supplétifs français en bleu marine qui, à l'instar de leurs chefs asiatiques, perdaient complètement leur flegme et toutes limites ! Une autocritique dûment menée par un commissaire politique s'impose dès lors, rapidement, à eux et à leur chef, la camarade ministre Alliot-Marie. Je compte, Votre Excellence, sur votre diligence, l'absence totale de mansuétude ainsi qu'à un juste mais sévère châtiment à leurs égards...

Vous avez hélas oublié que l'image d'un évènement en occident est incontournable et cela augure bien mal des futurs Jeux que vous hébergerez... Un stage en camps de rééducation de politesse et de tact serait un service à rendre à vos médiocres mais vaillants petits hommes bleus, bien mal secondés...

d2646e0dfbc3468f1d3f646e31b00c3b.jpgEnsuite, l'humble cloporte à la langue de serpent, que j'ai l'insoutenable prétention d'être, ne saurait que conseiller aux immenses représentants de l'Empire du Milieu de cesser de faire une fixation sur le Tibet. Qu'est donc ce minuscule pays ? Une puce sur un éléphant ! Mérite t-il pour autant la vindicte que vous lui accordez ? J'en doute. Possède t-il une importance géostratégique cruciale ? Probablement que non malgré son surplomb de tous les pays asiatiques (nous ne sommes plus au 19ème siècle) ! Mérite t-il que vous vous brouillez avec la moitié de la Terre pour lui ? Permettez moi d'être sceptique ! Tout ceci me parait compètement irrationnel et un peu dépassé.

Enfin, Votre Excellence, si je puis me permettre, indigne ver de terre rampant que je suis, l'incarcération de l'opposant Hu Jia était-elle nécessaire ? Un homme sur un milliard trois cent millions d'habitants aurait il une telle puissance ? Ou plutôt, seriez vous aussi faibles, valeureux dirigeants chinois, pour craindre un pays minuscule et quelques hommes ? Vos assises populaires seraient elles si fragiles pour que vous vous raidissiez à ce point ? Je n'ose le croire...

c9d5857b0ccdebd57a83c43a000773cb.jpgMonsieur l'ambassadeur, Votre Excellence, je sais que vous avez payé très cher des conseillers occidentaux issus d'entreprises privées pour assurer la promotion de l'image internationale de la Chine, aussi, Votre Excellence, puis je vous suggérer modestement de mettre, sur mes conseils avisés, tous ces inutiles au rebut et d'envoyer rapidement la somme économisée au Village qui fera suivre, car l'image reçue n'est pas toujours celle qu'on fabrique mais plus fréquemment le reflet exact de ce qu'on est.

Quant à l'attitude du représentant de notre exécutif, est il utile de le souligner, elle est peu convaincante et fort peu  reluisante : après s'être comporté depuis quelque temps comme le gentil caniche des États Unis, n'est il pas en train de devenir le vilain canard, laquais de l'immense Empire Céleste ? 

Cui cui, International consulting group

Beaucoup de vidéos ici

Commentaires

Pfiouh, costaud le papier ! Et façonné de telle manière qu'il autorise quantité d'entrées. Je n'en évoquerai qu'une, qui est celle qui vient à l'esprit quand on considère, comme l'auteur le suggère, ce papier dans la perspective du précédent.

Ce qui ressort de ce télescopage, c'est une image bien inquiétante de la dérive de la "démocratie" lorsque son sort est confié, pieds et poings liés, à un prosélyte du tout économique. C'est alors une vaste internationale qui se donne à voir dans ce continuum autoritaire et unidimensionnel que concrétise la coopération des forces policières sino-françaises. Elles apparaissent dès lors unies dans leurs "méthodes" comme le sont les bracelets de menottes qui symbolisent les jeux olympiques placés sous l'empire d'une dictature aux limites poreuses.

Orwell avait déjà anticipé cette sorte de régime dans lequel nous entrons depuis que la technologie indistinctement de loisirs et de surveillance rend matériellement possible sa mise en œuvre.

Le pouvoir ne se contente pas d'organiser l'espace en un panoptique dont il est le point central, lui-même invisible car partout à la fois (et, là, la série "Le Village" et les déboires du n°6, sont une référence obligée). Cet espace qui n'est plus ni public ni privé, est entièrement mis en scène, chorégraphié, agencé jusque dans les détails de la résistance qu'il inspire, et qui participe du système oppressif totalitaire.

Je pense ici à l'image des députés alignés derrière les murs de l'Assemblée, et faisant irrésistiblement songer à la cohorte des membres du soviet suprême surplombant la foule depuis les tribunes un jour de défilé.

Cette "résistance" confortable à l'envahisseur sonnait quelque peu faux comparé aux efforts des citoyens ordinaires qui se sont heurtés au front uni des forces de l'ordre répressif, les Français en "soutien technique" aux Chinois, comme ils l'avaient déjà été dans les années quarante pour d'autres intérêts tout aussi peu "démocratiques".

Ce goût de la défaite des idéaux constitutifs de l'identité d'un régime dont font preuve les démocraties vieillissantes et chancelantes a de quoi inquiéter.

Chassant les drapeaux tibétains dans les rues de Paris, aux ordres d'une force étrangère, c'est le sens même du drapeau tricolore, avec ses entités différentes unies dans un même symbole, que les "autorités françaises" ont quelque peu négligé. Et avec lui, les obligations qui en découlent pour elles.

Écrit par : off | mardi, 08 avril 2008 18:29

Bravo Off, vous allez même plus loin dans ce que je suggérais !

Cette mode actuelle du "tout pour l'économie et nos emplois" est en train de faire de nous autres Français, un peuple d'esclave et de miséreux quémandeurs lâches et veules !

Il ne faut plus rien dire sinon ce sont des milliers d'emplois qui disparaitront nous susurrent les médias, les politiques, les dirigeants économiques et toute cette diaspora élitiste et élitaire pour qu'on ferme notre gueule ! Pauvres types !

Raté !

Tous des sales trouillards !!! Y en a marre de trembler devant tout le monde pour un contrat merdique !

Off, vous me manquez et j'ai hâte de vous lire sur un sujet comme celui ci...

C'est vrai, merde !!!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 08 avril 2008 19:09

Juste un détail, en passant :

La moitié des réserves mondiales d'uranium se trouve dans les montagnes autour de Lhassa. C'est au Tibet que gît 40% du minerai de fer « chinois », ainsi que d'immenses filons de charbon, d'or, de cuivre, de plomb, de borax et de pétrole.

Écrit par : f | mardi, 08 avril 2008 19:14

Ecrit par : f | mardi, 08 avril 2008 19:14

Cela n'autorise pas un tel traitement. Des accords de coopération sont toujours possibles, non ?
Dans ce cas, pourquoi, ne réenvahirions pas l'Algérie pour le pétrole pendant que nous y sommes, perfo ?

Et puis s'il fallait annexer un pays voisin à chaque fois que des ressources minières excitent la convoitise, bonjour la planète !

En ce qui concerne la France, je suggère d'envahir Monaco et la Suisse, il parait qu'on y trouve des monceaux d'or !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 08 avril 2008 19:22

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 08 avril 2008 19:22

Pour Monaco ça devrait pas poser trop de problèmes (penser à bloquer le port avant, quand même ), et on exilera le prince aux îles du levant ...
pour la Suisse, c'est pas gagné : ils ont tous un tromblon planqué sous le lit et ils font tous des exercices militaires tous les ans ... ( sans parler de la tradition combative des "gardes suisses" et des Guillaume Tell qui fourmillent dans chaque vallon)

Écrit par : urbain | mardi, 08 avril 2008 19:51

Bravo cui cui - excellent billet.

Mais effectivement la richesse du Tibet explique bien la crispation de la Chine sur cette question.
Le pire à entendre était tout de même l'indignité et la haine prêtées aux défenseurs des droits de l'homme. Après ça, je dodeline de la tête, les mots ne viennent plus.

Écrit par : agathe | mardi, 08 avril 2008 20:43

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 08 avril 2008 19:22

Juste une piste, une proposition d'explication, à approfondir, moduler, nier selon la liberté de chacun.
Pas une justification.

L'uranium ne doit pas uniquement crisper la Chine.
Areva...

"Curieux" déplacement des enjeux, de la politique intérieure chinoise (droits de l'homme, peine de mort, liberté d'expression...) vers le Tibet, finalement...

Écrit par : f | mardi, 08 avril 2008 21:54

Notre pauvre démocratie étant à bout de souffle, il est réjouissant de voir apparaitre en même temps dans le monde des systêmes alternatifs : Chine, Russie, voire Islam.
Le modèle Universel du 21ème siècle se trouve certainement parmi les trois.
J'ai hâte d'en voir l'avènement tellement je m'emmerde dans notre putain de démocratie de merde bavarde et avachie.
Vive un État fort. Vive la Chine, vive la France.

Écrit par : kokoriko | mardi, 08 avril 2008 22:04

Bravo Cuicui.
J'aime beaucoup le canard laquais...
et je n'en peux plus de tous ces discours jésuites sur "l'idéal olympique", dénué comme on le sait de toutes ces basses considérations que sont la propagande nationaliste, le marché des droits de retransmission, les athlètes élevés aux hormones et les retombées en dollars...

Écrit par : Valdo | mardi, 08 avril 2008 22:32

L'avenue de maine était bloquée par une manif de lycéens cet après midi ...
L'uranium chinois on s'en tape, comme de la torche que tous ces trous du cul ridicules baladent un peu partout comme si ça représentait autre chose qu'une symbolique de bazar, une forme morte exhibée partout, par ce que justement vidée de tout contenu.

"Panem et circenses"

Écrit par : urbain | mardi, 08 avril 2008 22:50

La morale a ses frontières qui sont parfois autant d'œillères. Ainsi Guy Drut heurté par le spectacle offert par les perturbations apportées au trajet de la flamme olympique, se dit choqué par l'atteinte ainsi portée à l'idéal de l'olympisme. Mais le même, en limitant son regard (et sa conscience) au cadre étroit du symbole de la rencontre sportive mondiale, en oublie précisément de prendre en considération le trouble que le choix de la Chine a apporté à ce message de concurrence loyale dont cette compétition est l'expression. Une dictature n'était pas la meilleure ambassadrice de ce message. Mais le point important, souligné par cui-cui, est de montrer combien les démocraties sont prêtes à apporter leur concours à une entreprise politique, de com' internationale permettant à une dictature de redorer son blason couleur rouge sang.

En ce sens le capitalisme, qui dévore les démocraties de l'intérieur (Sarko : "il n'est pas normal que les politiques sociales accroissent le déficit public"), rejoint le communisme de marché, si ce n'est dans son esprit, du moins dans certains aspects de ses méthodes.

Finalement, le peuple est mal protégé partout où il vit. Sa raison d'être est de se placer au service des puissants.

Écrit par : off | mardi, 08 avril 2008 22:59

:-))
Faudra partager avec les lecteurs du Village la réponse de son Excellence!

Écrit par : RichardTrois | mercredi, 09 avril 2008 02:20

On peut penser que le communisme de marché est l'avenir de l'humanité économiquement développée. Un type de pouvoir aussi fort qu'arbitraire règne à la fois sur les institutions politiques et sur la gestion des centres de profits. Le tout sans partage réel avec la société civile de ces pays. Laquelle est perçue dans une logique d'entreprise, ramenée à un statut similaire à celui du salarié de base, placé dans un rapport de subordination aux pouvoirs économiques et politiques qui sont aux mains des mêmes groupes d'intérêts, au service du capitalisme.

C'est un peu la flamme de ce système de pensée et d'action qui se déplace dans le monde, bien décidé à mettre le feu aux systèmes sociaux en place pour rebâtir sur leurs cendres un monde nouveau où seule la rationalité économique (y compris celle des subprimes) prévaut, quel qu'en soit le prix à payer. Un monde simplifié car dépourvu de conflits entre des idéologies, des utopies différentes et peu compatibles entre elles, au seul profit d'un espéranto mondial incarné par les règles du commerce global. Un rêve ou un cauchemar total selon le point de vue que l'on adopte et la position que l'on peut acquérir dans cet ensemble. Mais une seule chose de certaine : c'est le royaume ou l'arène des plus forts, comme mode de vie imposé à tous. Il y a bien sûr un ration coûts/bénéfices. Mais n'est-ce pas au fond le fait de tout système ?
La démocratie a fait son temps, elle n'est pas efficace face au monde des experts. Elle est même ce qui les limite dans leur créativité sans fin, comparable à celle des concepteurs de produits financiers, ces engrais à bulles spéculatives et ces bombes à retardement. Les docteurs Mabuse ne sont pas seulement les trafiquants du vivant (OGM en tête). Les financiers lancent aussi des créatures incontrôlables dans la jungle des pratiques spéculatives, comme les trafiquants du vivant le font dans la nature ô combien socialisée et domestiquée dans laquelle nous vivons, sans vaisseau de secours.

Mais la science et la finance aiment prendre des risques qui seront assumés par d'autres. Froncer les sourcils devant cette créativité sans enthousiasme, c'est s'opposer au train du progrès, à la Modernité en marche vers..... euh .... on ne sait trop quoi, mais peu importe puisqu'on vous dit que ce sera mieux...plus tard.

Et ainsi les Chinois à Paris, au grand dam de Jean Yanne, font la loi, derrière la torche de la répression - symbole apparemment inventé par un Allemand pour les jeux olympiques de Berlin, en 1936, qui se sont tenus dans un pays dirigé par un certain Adolf Hitler, le Chinois de l'époque, dont on a dit qu'il avait tiré son pays du marasme économique grâce à ses grands travaux et surtout à son économie de guerre.

La dictature de l'économie encore, ou déjà, contre la démocratie.


- "Où allons-nous ?"
- "Tais-toi et rame".

Écrit par : off | mercredi, 09 avril 2008 10:00

"beaucoup le canard laquais..."

Ecrit par : Valdo | mardi, 08 avril 2008 22:32

Ben ouais Valdo, je n'ai écrit ce texte lundi, à chaud, que pour placer ce jeux de mot qui me parait impayable de finesse ;) !

Cela dit, je suis content qu'aujourd'hui, tous ces faits scandaleux concernant le service d'ordre chinois soient repris par toute la presse ! Mais comme je dis : quand chacun observe le même évènement tout le monde raconte la même histoire...

Le fait qu'on ait été parmi les premiers ne change rien à l'affaire mais elle prouve qu'il reste une place non négligeable pour des analyses d' observateurs anonymes du Net qui reste une immense agora de liberté.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 09 avril 2008 13:29

Bravo pour ce billet qui m'a, malgré le grave sujet traité, fait rire... En effet impressionnant ce service d'ordre, plus "robosinocop" qu'humano quelque chose...
Où allons nous quand je vois nos "élites" censées nous gouverner en faisant preuve de clairvoyance et toutes ces "stars sportives et showbiz..." faire des courbettes et se taire; oui oui! Et ce ne sont pas les petits coup de geule de certains peu douillet..., qui me font dire et "merde" vu le prix du gaz éteignez cette foutue flamme!!!!
De toute façon l'idéal olympique et je crois bien mort depuis longtemps! Alors boycottons ces jeux!!!!
Aller faut que je prenne mon prozac, un pti coca et viva Atlanta :)

Écrit par : Oliver | mercredi, 09 avril 2008 14:00

Pissons sur la flamme,
mais n'oublions pas, comme le disait ce bon vieux karl que :
"La for­mu­lation d'une question est sa solution.
La critique de la question juive est la réponse à la question juive.
Voici le résumé :
Il faut nous émanciper nous-mêmes, avant de pouvoir émanciper les autres."

Écrit par : urbain | mercredi, 09 avril 2008 14:51

Vues de la Lune, toutes ces histoires de flamme olympique sont réduites à pas grand chose.
http://space.jaxa.jp/movie/20071113_kaguya_movie02_e.html

Écrit par : Pr. Tryphon Tournesol | mercredi, 09 avril 2008 15:55

Je suis peu objectif, j'aime beaucoup le rédacteur de ce billet. Mais pétard, que j'approuve ce qui a été écrit...
Je trouve que la critique de notre exécutif est facile, mais pétard là encore que c'est justifié, et que le zèle de nos services d'ordre est terrifiant.

Dans on refait le monde, Hervé Chabalier a parlé d'un reportage qui passera demain sur Envoyé Spécial, où un policier français répond à un journaliste qui se trouvait un peu censuré "mais Monsieur, aujourd'hui nous suivons les directives chinoises !". Et les bras m'en ont tombé (pas trop, je fais du vélo en écoutant des podcasts)... De voir que nous nous sommes abaissés, en France, à être au service d'autres que nous...

Mais le pire, c'est que je me demande pourquoi le CIO Samarranch a donné les jeux aux chinois : ca paraissait évident que cela finirait comme ça. Et que dans deux ans, avec les JO d'hiver en Russie, nous aurons la même histoire...
Et pourquoi les chinois s'évertue à vouloir gommer toutes aspérités, toutes contestations, par une censure dégoulinante ? Voyant l'effet désastreux que cela fait, la planète étant un "arrêt sur image" géant... Qu'avons nous vu en France ? La vision officielle que voulait nous montrer les chinois, ou la réalité de ce bordel ambiant ? Aujourd'hui aux USA, c'est le même bordel...

Je n'aime pas cette séquence, qui une fois de plus semble me montrer que le monde, et mon pays que j'aime, ne tournent pas bien rond. Mais j'aime bien le billet de Cuicui. Ca compense presque :)
Bonne soirée

Écrit par : falconhill | mercredi, 09 avril 2008 20:20

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu