Avertir le modérateur

« Storytelling vs Divin Marché | Page d'accueil | Technologies d’un futur improbable… »

mardi, 01 avril 2008

OGM… Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ? Pas du tout !

free music

Il y a quelques mois, alors que j’étais parti jouer à l’agriculteur au fin fond de la Corse profonde et que je trayais tranquillement les chèvres, ces petites bêtes bien moins pacifiques qu’on l'imagine, mon regard tomba sur une étiquette verte isolée au milieu des sacs d’aliments pour bétail, dont les caractères d’imprimerie étaient inscrits en minuscules de chez " Minuscule "…

Intrigué, je parcourus le texte et là, mes enfants, je crus tomber raide mort, quand j’y lus que dans ce sac de 25 kgs d’aliments destinés à l’alimentation de ces grandes chèvres poilues et typiques du terroir, fiertés de l’agriculture séculaire de notre île, se trouvait, tenez vous bien, 15 % de soja transgénique !

17051017f8f5c9d2e0c651e56ccd89b6.jpgOUI ! Vous avez bien lu ! Ces animaux dont on vante le lait naturel, le fromage de pays, étaient nourris par une alimentation génétiquement modifiée, et ce, à l’insu du propriétaire qui avait négligé de bien lire les notices détaillées (il y avait une notice pour 50 sacs de 25 kgs et encore exceptionnellement !). Encore sous le coup de l’émotion, j’appelai un de mes amis, éleveur de moutons ardéchois qui me confirma que la plupart des alimentations animales contenaient environ de 15 à 30 % d’ OGM !

Et là , permettez de vous dire, mes amis, que j’ai vraiment beaucoup ri ! Vraiment.

Jaune.

Quand je pense que les écolos de tous bords et certains citoyens regardants hurlent quand, dans des biscuits ou les produits finis, on trouve plus de 0,9 % d’OGM , alors qu’ils consomment à longueur de temps de la viande, du lait, des fromages, du beurre, des œufs, confits aux céréales génétiquement modifiées, je me dis qu’on vit une époque formidable !

Et là, Mesdames et Messieurs, en voiture s’il vous plait, pour visiter le parc où les producteurs hypocrites succèdent aux agriculteurs faux derches, où les marchands d'aliments pour bétail, sans remords et sans honte, où les politiques de tous bords, lâches et veules coincés par leurs impératifs électoralistes, où les industriels de l’agroalimentaire, complices bienveillants, où une multinationale américaine, avide de fric, tous unis par des intérêts convergents et peu avouables, font semblant de jouer un jeu archi tronqué d’avance  mais d’apparence démocratique qui leurre tous les pigeons transgéniques que nous sommes devenus !

À pleurer !

Personne n’étant dupe, hormis l’immense majorité des consommateurs moyens qui est incapable de distinguer un hêtre d’un chêne, une poule de six mois d’un poulet forcé d’un mois et demi… Bref, mes chers amis, les idées de Mrs Dufour et Salmon n’y feront rien si nous continuons à nous faire tondre la laine sur le dos comme les moutons que nous sommes devenus. Alors que faire ?

Bêler, n’est sûrement pas la solution…

Rugir ? Oui, rugir ! Mais pour ça, il faudrait être des lions… C'est malheureusement une espèce en voie de disparition.

cui cui

Références sur la discussion au Sénat de la loi OGM, ici et .

Nota bene : l'homme qui tient le cabri, ce n'est pas moi et il n'a rien à voir avec le sujet d'aujourd'hui...

Commentaires

Bon billet cui-cui, mais aujourd'hui c'est du poisson transgénique qu'il faudrait discuter.
Bien sûr que nous bouffons des OGM, depuis longtemps, sans même nous en rendre compte. Mais que veux-tu, tout le monde est occupé à décortiquer les merveilles prononcées par Fillon ce matin sur France Inter... Enfin, un député se rebelle, c'est bien, il y en a au moins un... Et il faut qu'il soit UMP, nom d'une pipe !

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 01 avril 2008 19:19

Ben oui, Adrien...

Mais sait on à quel point on en a bouffé, on en bouffe et on en bouffera ? Pas sûr !

Quand je vois l'état sanitaire et la production depuis la mise sur le marché des OGM, des bêtes que je connais, qui ingèrent ces saloperies, j'ai un peu la chair de poule... Tu me diras, Adrien, c'est presque normal pour un oiseau... Mais quand même...

J'ai de sérieux doutes. Certains beaux esprits m'opposeront une pseudo étude scientifique. Mais moi, je ne crois que ce que je vois.
Et j'ai vu depuis une poignée d'années l'état de santé des bêtes empirer...

Hasard ? Coïncidence ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 01 avril 2008 19:30

Optimiste le sénateur UMP : "Je pense que le XXIe siècle sera un siècle de restructuration autour d'un nouveau modèle qui verra l'homme placé au coeur des préoccupations. La question des OGM est un combat d'arrière-garde, mené par ceux qui pensent encore que l'économie l'emporte sur l'homme : des obscurantistes qui ferment les yeux sur le devenir du monde."

Pour qu'un UMP parle de cette manière, il faut qu'il ait été transformé de l"intérieur et de fond en comble. Un effet bénéfique des OGM ?

Apparemment, dans cette affaire, les parlementaires oumpistes soutiennent les semenciers (leur ont-ils graissé la patte ?) alors que Matignon et l'Elysée seraient plutôt du côté du sénateur isolé. Intéressante configuration.

Cela dit, on peut constater que les parlementaires oumpistes sont davantage les représentants des lobbies que des citoyens. Ce qui fiche un sacré coup au suffrage universel puisque celui-ci est détourné de son sens. Les Français sont semble-t-il massivement contre les OGM. Résultat des courses : on les leur impose et dans leur dos qui plus est.

Cuicui pose la question de la marge d'action que les citoyens ont pour se faire entendre auprès des pouvoirs publics. Le moins que l'on puisse dire est que la voix de l'argent porte plus loin et couvre l'expression des inquiétudes dont personne ne peut affirmer qu'elles ne sont pas légitimes en anticipant une catastrophe écologique et sanitaire possible.

Beau texte cuicui. Terrible et important.

Écrit par : off | mardi, 01 avril 2008 19:40

HS/
Urbain, un message sur ta boite "tropiques".
Merci !
Fin HS/

Écrit par : odm | mardi, 01 avril 2008 20:33

Ecrit par : odm | mardi, 01 avril 2008 20:33

Vu, je préviens les RG.

Écrit par : urbain | mardi, 01 avril 2008 21:10

Très bon billet mon cuicui. Sur les dessous de la loi OGM, pas franchement sexys, un reportage de Public Sénat. Assez édifiant sur le fonctionnement des lobbys, une bataille de députés UMP manchots où un beau salaud de sénateur n'hésite pas à prôner la dissimulation aux citoyens comme l'alpha et l'omega de la politique.


http://www.publicsenat.fr/cms/video-a-la-demande/vod.html?idE=56977
http://www.publicsenat.fr/cms/video-a-la-demande/vod.html?idE=56979

Écrit par : nef | mardi, 01 avril 2008 21:40

et un lien direct entre l'effet 68 et ce billet champêtre:
j'esplique: 68 --> accords de Grenelle --> grosse foire à la reprise de l'empoi contre accords sonnants et trébuchant (juste après 68, tout est déjà à vendre surtout les idées).
Et aujourd'hui, qu'est-ce qu'on retient de 68 ? le terme de Grenelle (de l'environnement, grenelle des fixe-chaussettes en coton, grenelle de ceci, grenelle de cela)
et quoi-t-est-ce qu'un grenelle ? UNE GROSSE ARNAQUE !!!
une large consultation des différents acteurs afin "que chacun s'exprime et prenne ses responsabilités"
de toute façon, l'important, c'est d'ouvrir le débat et de bien verrouiller le réel comme d'hab'
le prochain grenelle c'est celui des 1000 soldats de plus en Afghanistan. A mon avis, ils y sont déjà

Écrit par : bob | mardi, 01 avril 2008 21:47

1000 soldats de plus en Afghanistan. A mon avis, ils y sont déjà
Ecrit par : bob | mardi, 01 avril 2008 21:47

Oui, 1000 soldats envoyés en Afghanistan : une "décision de principe" prise par le chef de l'exécutif, seul, sans concertation, sans consultation des Français (très majoritairement opposés), sans débat au Parlement (autre que celui de pure forme obtenu de haute lutte par la grande majorité des élus), peut-être même sans en avoir averti quiconque.
Une décision qui engage la vie de soldats français, mais dont l'annonce est délivrée à l'étranger, dans un discours tenu au Royaume-Uni, sans que la guerre en Irak n'y soit jamais mentionnée.
Un renversement total de la politique étrangère de la France. Un camouflet infligé à Angela Merkel et à l'axe européen franco-allemand (les journaux d'outre-Rhin ne s'y sont pas trompés, qui depuis quelques jours fustigent Sarkozy : mais qui, en France, lit les quotidiens allemands ?). Un alignement sans réserve de la France sur les positions de George Bush et de ses alliés Britanniques. Une reddition sans contrepartie.

http://www.rue89.com/2008/03/27/la-france-en-guerre-en-afghanistan-ca-vaut-bien-un-debat

http://www.rue89.com/2008/04/01/afghanistan-la-rupture-atlantiste-de-nicolas-sarkozy-est-en-marche

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/318702.FR.php

Écrit par : Cosmo Vitelli | mercredi, 02 avril 2008 02:50

Puisque 1000 Français doivent être envoyés en Afghanistan pour s'y faire canarder, je propose qu'on choisisse 1000 supporters du PSG...

... lesquels inspirent déjà certains soldats.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/04/01/01011-20080401FILWWW00677--soldats-francais-font-le-salut-nazi.php

Écrit par : Cosmo Vitelli | mercredi, 02 avril 2008 03:15

Ecrit par : Cosmo Vitelli | mercredi, 02 avril 2008 03:15

:-))))
Vous?

Écrit par : la fourmi | mercredi, 02 avril 2008 08:06

Au moins ces soldats là n'auront pas de problème pour chasser le spleen : les bons produits naturels ne manquent pas là bas . Pourtant, aux dernières nouvelles, Monsanto n'a pas encore réussi à leur fourguer son pavot génétiquement modifié pour résister au napalm.
J'y vois la preuve que les autorités militaires otanesques n'ont pas lu Buck Danny !

Écrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 08:13

Que va-t-il se passer, finalement :
Deux classes, séparées par la bouffe... La moins riche, nourrie aux OGM, aux fast-foods, à TF1 et aux barres chocolatées. La plus riche, nourrie au bio, aux restos de qualité, à Franz Kultur et aux macarons...

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 02 avril 2008 08:16

Tu oublies la troisième, de loin la plus nombreuse, bien contente de trouver sa patate, son riz, son sorgho ou son manioc quotidien, et qui s'accomoderait facilement de n'importe quoi, pour peu que ce soit bouffable.
TF1 c'est pour faciliter le transit intestinal, c'est donc déjà du "confort" .

Écrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 08:23

@ ODM merci pour tes infos sur RPA à Darnétal, en lien par chez moi....

Aux autres:
see ya!
et que vivent... oups... que meurent les OGM!!!!

Écrit par : skalpa | mercredi, 02 avril 2008 08:35

Au plaisir, Skalpa !

Écrit par : odm | mercredi, 02 avril 2008 09:21

Ecrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 08:23

C'est vrai. Sauf pour TF1, ou équivalent, qui passionne même ceux qui cherchent leur patate. La société du spectacle, ou panem et circensem... Oublier que l'on a faim en regardant des riches s'empiffrer ou se battre.

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 02 avril 2008 09:25

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 02 avril 2008 09:25

Séparée la population mondiale en consommateurs (ou non consommateur) n'est pas que la seule façon de voir les choses.

En l'occurrence, il y a avant tout des pays producteurs d'OGM. La grande justification de l'utilisation d'OGM est que cela permettrait de nourrir la population mondiale grâce à une meilleure productivité. Le tout c'est de savoir à quel prix pour la santé de ceux qui en consomment, à quel prix pour le reste de l'environnement, à quel prix pour la biodiversité des espèces végétales (et/ou animales), peut-on ethiquement non plus franchir mais balayer la barrière des espèces, mais surtout doit-on laisser la réponse à toutes ces questions à Monsanto ?

Il ne faut pas oublier que les mêmes qui mangent sont ceux qui produisent dans la plupart des pays sous-développés ou en voie de développement, le fait que Monsanto ait encore une plus grande mainmise sur les semences, est-ce une bonne chose pour eux ? Après que les semenciers et l'industrie chimique aient empoisonnés aux pesticides les terres, les points d'eau et les agriculteurs (nous aussi sûrement), après qu'ils aient pratiqué l'usage intensif d'antibiotiques (et divers anabolisants) pour l'élevage, lorsque l'on voit dans quel état de pollution ils laissent certains sites après leur départ, doit-on vraiment croire à la fable bisounours que nous offre Monsanto/Aventis sur les OGM ? Doit-on laisser entre leurs mains, l'agriculture qui est l'avenir de notre planète ?

Qui plus est ne parlons pas de la toxicité éventuelle des OGM, mais plutôt de leur efficacité. Avoir des plantes capables de résister aux insectes, mais surtout à l'herbicide total, est-ce une bonne chose à long terme ? Est-ce que cela n'influe pas sur les modes de production, sur l'intérêt de préférer des cultures uniques au détriment des productions plus limitées et diversifiées ? Alors qu'il y ait plus de 100 millions d'hectares d'OGM plantés avant que l'on ait entièrement étudié ces impacts, cela paraît aberrant. Tout le monde aura compris que je suis pour le principe de précaution, non pas au cas par cas, plante par plante, territoire par territoire, mais mondial, éthique, dans une évaluation globale. Mais encore une fois, comme pour le climat, les intérêts privés et les lobbys ont le dernier mot.

Un exemple proche du sujet abordé par cuicui.

Programme d’étude de 3 ans mis en place par l’AGPM*, avec le CETIOM*, la FNPSMS*, Seproma*, l’INRA, l’Institut de l’Elevage, le CNIEL*, et les industriels obtenteurs (Aventis, Monsanto) sur l’évaluation de la valeur technologique, alimentaire et zootechnique de produits et sous-produits issus de plantes génétiquement modifiées. Une première expérimentation a été réalisée sur du maïs grain transgénique, dont l’objectif est d’évaluer la qualité technologique et alimentaire des grains et des produits issus de transformations industrielles (semoulerie, brasserie, cuisson-extrusion, huilerie). Une deuxième expérimentation a été réalisée sur des vaches laitières et des moutons. L’objectif de cet essai a été de tester l’impact de l’utilisation de maïs fourrage issu de variétés génétiquement modifiées sur la valeur alimentaire du fourrage, les performances zootechniques (production de lait) et la qualité du lait.

SEPROMA : Sélection, production, commercialisation de semences de maïs
AGPM : Association Générale des Producteurs de Maïs
CETIOM : Centre Technique Interprofessionnel des Oléagineux Métropolitains
FNPSMS : Fédération Nationale de la Production des Semences de Maïs et de Sorgho
CNIEL : Centre National Interprofessionnel de l'Economie Laitière

Est-ce que les impacts de l'alimentation transgénique qu'évaluent cette commission sont suffisants ? Est-ce que les critères d'é(a)valuation couvrent toutes les questions que posent l'alimentation des animaux par les OGM ?

Écrit par : nef | mercredi, 02 avril 2008 10:02

nef, je suis bien sûr tout à fait d'accord avec toi et cui-cui.
Mais je pense (mon côté optimiste) que le mal est déjà fait, et je ne vois pas comment il serait possible de revenir en arrière.
Les OGM, qu'on le veuille ou non, sont là, partout. Et les soi-disant "Grenelle" (je n'arriverai jamais à me faire à cette appellation) ne sont que de l'esbrouffe destinée à masquer le reste...
Se battre oui, mais contre quoi ?

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 02 avril 2008 10:37

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 02 avril 2008 10:37

Se battre déjà pour l'étiquettage des aliments (lait, viande...) fournis par des animaux nourris aux OGM. On voit dans l'emission de Public Sénat, comme le sénateur Ump de la Manche, Jean BIzet, est effrayé par cette proposition. Si on (les consommateurs) leur dit, ils n'en voudront plus "le fantasme que cela générerait serait épouvantable sur les filières". Se battre pour que les fauchages ne soient pas considérés comme un nouveau délit, fauchage aggravé (2 ans de prison)...Se battre pour les seuils, les périmètres de sécurité entre les cultures, la transparence des parcelles. Se battre pour que l'on garde la reproduction des semences et que Monsanto ne s'acapare pas la biodiversité. Imposer une couverture financière des risques de contamination. Il y a encore des choses à faire... Forcer nos élus à se remettre en cause. La loi repasse au parlement...71% des consommateurs ne veulent pas manger d'oGM, les industriels de l'alimentaire sont frileux, imposer un etiquettage les feraient réfléchir, voir fléchir.

Les lobbys ont vendu (acheté) leurs amendements, à l'opinion publique de les faire sauter.

Le mail de Monsieur Jean BIZET est Jean.bizet@cg50.fr. En tout cas dans la Manche, un département que je connais bien, il faudra que M. Jean Bizet assume sa position devant ses électeurs. Et son rôle, crois-moi, sera diffusé.

Écrit par : nef | mercredi, 02 avril 2008 11:28

HS//
@@Lord Nithorynque
Si vous passez .. j’ai déposé un post/recherche là/
http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=113
au Commentaire 52 du 02/04/2008 12:18:51
peut-être pourriez-vous m’aider
merci

Écrit par : Maghnia | mercredi, 02 avril 2008 12:15

Je pense que c'est un film de Has, l'écrivain ou la clepsydre, j'attends la réponse de my lord avec impatience.

Écrit par : nef | mercredi, 02 avril 2008 13:01

Ecrit par : Maghnia | mercredi, 02 avril 2008 12:15

Ca pourrait pas être medvekine ? (je hasarde, je hasarde)
j'avoue ne rien avoir vu de lui , juste le magnifique "tombeau d'alexandre" de chris marker… (tant qu'il y aura des hommes… intelligents)

Écrit par : bob | mercredi, 02 avril 2008 13:57

Ecrit par : nef | mercredi, 02 avril 2008 13:01

HS: BB, je viens de t'envoyer un mail. tu me repond ce que t'en penses ? (c'est que makette)

Écrit par : bob | mercredi, 02 avril 2008 14:09

l'importance du sacré, ce qu'on ne touche pas, ce qu'on ne discute pas, ce qu'on n'argumente pas.
Ces territoires à l'abris de la dictature de la raison, immémoriels, seuls frontières encores défendables face au relativisme si fragile et négociable.
Mais les frontières sont enfoncées et les certitudes ébranlées, et le travail est à refaire, encore et encore.

Écrit par : odm | mercredi, 02 avril 2008 14:38

Je pense que c'est un film de Has, l'écrivain ou la clepsydre, j'attends la réponse de my lord avec impatience.
Ecrit par : nef | mercredi, 02 avril 2008 13:01

Comme on dit à l'émission "les chiffres et les lettres" : pas mieux ;-))

Film polonais + classique des cinémas "art et essai" + visible en France dans les années 80 + sanatorium + film en couleurs mais dont on garde l'impression qu'il était en noir et blanc = je dirais qu'il y a de bonnes chances pour qu'il s'agisse de "La Clepsydre" (je n'ai pas vu "Pismak / L'Ecrivain")

À propos de Medvedkine, les deux films de lui qu'on peut voir en France sont tous deux remarquables (et hilarants) : "Le Bonheur" (notamment diffusé sur arte l'année dernière) et "Nouvelle Moscou". Ses autres films sont apparemment invisibles (ou perdus).

Écrit par : Lord "Cosmo Vitelli" Nithorynque | mercredi, 02 avril 2008 14:48

Le miroir de Tarkovski ?

Film + classique des cinémas "art et essai" + visible en France dans les années 80 + homme qui se meurt + film en couleurs mais dont on garde l'impression qu'il était en noir et blanc ... mais russe.

Écrit par : nef | mercredi, 02 avril 2008 16:10

Bravo, cui cui! Très bon billet...malheureusement!

Écrit par : etrun | mercredi, 02 avril 2008 16:50

Dis, cui cui, c'est toi, sur la photo? ;-))))

Écrit par : etrun | mercredi, 02 avril 2008 16:50

C'est bien trouvé. Mais si plusieurs scènes du "Miroir" sont en noir et blanc (notamment toutes celles qui utilisent des images d'archives), dans le film le cinéaste sur le point de mourir n'a que 40 ans (admettons qu'il s'agit d'un "vieil homme" aux yeux d'une spectatrice de 7 ou 8 ans), il ne tousse pas et la seule scène du film (vers la fin) où il se trouve allongé sur un lit (si mes souvenirs sont corrects, on ne voit que son avant-bras posé sur les draps) ne comporte pas de fenêtre. :-)

En tous cas, si on considère que le film est russe et non polonais, on peut écarter Sokourov (films censurés jusqu'en 1989 ou postérieurs à cette date), pourtant de "La Voix solitaire de l'homme" à "La Pierre" en passant par "Le Deuxième cercle" sa filmographie est remplie d'hommes (plus ou moins vieux) mourants sur des lits (ou ailleurs)...

Écrit par : Lord Nithorynque | mercredi, 02 avril 2008 17:20

HS//
merci nef et Lord Nithorynque
message sur la plage
(ici sur la place d'un village.. même nrv.. parler d'agonie.. j'ose pas!)

Écrit par : Maghnia | mercredi, 02 avril 2008 17:22

et merci bob .. pareil que pour nef et lord

Écrit par : Maghnia | mercredi, 02 avril 2008 17:22

l'importance du sacré, ce qu'on ne touche pas, ce qu'on ne discute pas, ce qu'on n'argumente pas.
Ecrit par : odm | mercredi, 02 avril 2008 14:38

Ce doit être reposant.

Valable après la lecture déprimante et réaliste du billet de cuicui.

Maghnia :
La Clepsydre est en vente aux Editions Montparnasse : un grand moment d'étrangeté.

Écrit par : juliette dze | mercredi, 02 avril 2008 18:10

Dis, cui cui, c'est toi, sur la photo? ;-))))

Ecrit par : etrun | mercredi, 02 avril 2008 16:50

Etrun, lis la dernière ligne de mon texte en Nota bene... Ce n'est pas moi.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 02 avril 2008 18:32

Sergueï Paradjanov n'était pas polonais, mais il a laissé un film documentaire autobiographique inachevé en 1990, intitulé "Confession".
http://french.imdb.com/title/tt0325198/
Le matériau tourné a été intégré par Mikhaïl Vartanov dans son film documentaire "The Last Spring" (1992).
http://www.parajanov.com/lastspring.html

Écrit par : Lord Nithorynque | mercredi, 02 avril 2008 18:40

Merci cui cui pour ton excellent billet, quel plaisir de savoir le poison disséminé même dans les endroits les plus innatendus et en apparence préservés.
Ne pas se fier aux apparences, donc.
Une bonne conclusion.

Écrit par : agathe | mercredi, 02 avril 2008 19:15

@@Lord Nithorynque
je crois qu'il s'agit bien de "confession" de Sergueï Paradjanov
13 ans .. c'est plus logique que 8 ou 9
je vais approfondir les recherches à la cinémathèque
merci.. Lord "Cosmo Vitelli" Nithorynque :-)

Écrit par : Maghnia | mercredi, 02 avril 2008 19:55

inattendus avec de la fatigue Oups....

Écrit par : agathe | mercredi, 02 avril 2008 20:04

La Clepsydre est en vente aux Editions Montparnasse : un grand moment d'étrangeté.

Ecrit par : juliette dze | mercredi, 02 avril 2008 18:10

et accessoirement assez amphigourique et ... chiant .
Nettement préférable de (re)voir les Paradjanov ( y en a pas beaucoup en plus ) dans le genre allumé et "beau",
ou "Roublev" (sublime à tous points de vue) , ou ... "Cendres et diamants" ( si on veut du polonais , pur jus ... mais beaucoup moins allumé).

Écrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 20:25

Ecrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 20:25

Les uns n'empêchent pas l'autre.
Pour ma part je ne l'ai pas trouvé chiant, pas plus que les autres. Et j'aime bien justement le côté allumé (non odm je ne parle pas de vous ;-) de Has.

Écrit par : juliette dze | mercredi, 02 avril 2008 20:44

Le problème c'est que c'est complètement raté ( lourd , indigeste, esthétique kitsch glauque avec une rhétorique visuelle de clichés répétitifs) . D'ailleurs les polonais ont toujours eu un peu de mal avec leur héritage culturel kabaliste et juif ( exemple le wajda de la terre de la grande promesse ) .
Mais bon j'ai vu ça quand c'est sorti ( y'a longtemps) et je me souviens surtout que je me suis endormi ... j'ai sans doute loupé le meilleur .

Écrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 22:38

D'ailleurs les polonais ont toujours eu un peu de mal
Ecrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 22:38

Hypothèse toute personnelle : il arrive que les cinéastes polonais aient besoin de s'éloigner de la Pologne pour réaliser leurs meilleurs films. Exemples : Skolimowski ("Deep End" et "Travail au noir" en Angleterre, et même "Le Départ" en Belgique), Polanski ("Répulsion" en Angleterre, "Rosemary's Baby" aux USA, "Le Locataire" en France), voire Kawalerowicz ("Pharaon" tourné en Ouzbékistan).
Conclusion : Has n'aimait pas les voyages ;-)

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 03 avril 2008 00:28

je me souviens surtout que je me suis endormi ... j'ai sans doute loupé le meilleur .
Ecrit par : urbain | mercredi, 02 avril 2008 22:38

Personnellement c'est devant "Mort d'un président" de Kawalerowicz que j'ai lutté contre l'endormissement

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 03 avril 2008 00:34

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 03 avril 2008 00:28

Voilà un bel exemple de méthode stalinienne : la citation tronquée ...
j'ai écrit : "les polonais ont toujours eu un peu de mal avec leur héritage culturel kabaliste et juif" (et chez eux c'est pas un problème limité au cinéma ...).
Tes exemples sont donc parfaitement "hors sujet", d'autant que pour Polanski tu oublies le meilleur ( cul de sac ), un des films qui me donnèrent ma première "vocation" .
P.S: Has manquait surtout de talent.

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 09:01

et Lord Nithorynque ne manque pas d'humour.. lui
pardon urbain.. c'était juste pour mettre un peu d'huile
;-))

Écrit par : Maghnia | jeudi, 03 avril 2008 09:05

Depuis quand s'endormir devant un film vaut jugement péremptoire ?

Écrit par : juliette dze | jeudi, 03 avril 2008 09:11

Ecrit par : Maghnia | jeudi, 03 avril 2008 09:05

Faut-il donc , toujours, pour dénoter l'ironie, ajouter des parenthèses fermées derrière des points virgule et des tirets ?
dont acte : ;-))

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 09:13

Mon beauf s'endort devant tous les films qui ne sont pas avec de Funès (en exagérant un peu), cela veut-il dire que les films que j'aime sont pour autant mauvais ?

Ah ce goût de se constituer en étalon (? ;-) du bon goût universel, ça vous tuera urbain...

Écrit par : juliette dze | jeudi, 03 avril 2008 09:13

Ecrit par : juliette dze | jeudi, 03 avril 2008 09:11

En l'occurrence , le jugement est péremptoire par lui-même ( le jugement péremptoire est d'ailleurs une de mes spécialités, cf. un de mes anciens surnoms : le père emptoire) .
Mais dans le domaine du jugement de valeur ( esthétique) c'est un mode qui en vaut bien un autre .
L'endormissement n'est qu'un phénomène contextuel, induit et non pas inducteur ( du jugement péremptoire).

Ah, j'oubliais : ;-))

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 09:19

Ecrit par : juliette dze | jeudi, 03 avril 2008 09:13

Mais le jugement de goût est par nature, "forcément" et essentiellement subjectif, sans aucune prétention à l'universalité.
Dire "c'est votre opinion, et je ne la partage pas", au delà du truisme évident, est une "tarte à la crème" qui n'a jamais constitué une rhétorique efficace ni convaincu personne.
Vos productions symboliques sous jacentes ( "étalon") sont manifestement plus personnelles et ...plus révélatrices .

;-)) naturellement.

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 09:28

Les OGM au cinéma, voici un bon sujet de billet.
Exemple :
Boudu sauvé des eaux, réalisé par Jean Renoir en 1931, avec l'immense Michel Simon, devient successivement :
- Le clochard de Beverly Hills, réalisé par Paul Mazurski en 1986, avec Nick Nolte
- Boudu, réalisé par Gérard Jugnot en 2005, avec Gérard Depardieu.

Questions :
- Peut-on parler de remakes OGM ?
- Depardieu (et Nick Nolte) sont-ils des OGM de Michel Simon ?
- Ne vaut-il pas mieux l'original que la copie ?

A vous...

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 03 avril 2008 09:34

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 03 avril 2008 00:28

Rosemary's baby et pas "cul de sac", là, vous blaguez j'espère.

pardon j'oubliais

j'espère ;-)))

Écrit par : nef | jeudi, 03 avril 2008 09:52

OGM : Un député UMP veille au(x) grain(s) :
http://www.liberation.fr/interactif/chats_home/chats/chat_actu/318980.FR.php

Après les rappeurs et les you-you, Grosdidier (joli sur la photo) mène un nouveau combat.

Ce passage :
"Quels sont les moyens de pression mis en place par Monsanto et les semenciers? Y a-t-il des dessous de table qui permettent de soutenir la pénétration européenne?

- Il y a des moyens de communications immenses, des moyens d'influence. Maintenant, je n'en sais pas davantage. Ils ne m'ont jamais rien proposé."

On pourra (re)lire ces textes de Latour à propos du principe de précaution :
http://www.bruno-latour.fr/presse/presse_art/026LE-MONDE-PRECAUTION.html
http://www.bruno-latour.fr/presse/presse_art/028-TECREV-BEBEAR.pdf

......

Brejnev le disait : "le cinéma polonais n'existe pas".

Écrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 10:05

- Ne vaut-il pas mieux l'original que la copie ?

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 03 avril 2008 09:

ça dépend ...
( je songe à des personnages dont les versions "vaccine" atténuées sont quand même moins néfastes , et ont même des vertus préventives).

nef +1
( à Londres c'est encore un artiste talentueux, à hollywood il devient un bon faiseur de produits)

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 10:10

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 02 avril 2008 10:37

http://tinyurl.com/25sw7l

Maintenant il faut faire un maximum de bruit face aux périls de la deuxième lecture au Sénat.

Écrit par : nef | jeudi, 03 avril 2008 10:20

Brejnev le disait : "le cinéma polonais n'existe pas".

Ecrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 10:05

Aah ce bon Leonid, il s'y entendait, lui, en jugement de goût !
Au fond il n 'était pas loin de Duchamp : c'est de l'art par ce que je le dis ( autrement dit faites ce que je dis pas ce que je fais).
Et il a eu la belle constance (et l'efficace préservation de ses intérêts) , dans un total et vétilleux immobilisme, d'appliquer scrupuleusement ses propres maximes... aux autres.
Pour autant sa vie fut elle sa seule véritable oeuvre d'art ( comme Duchamp) ?
Je pense qu'on peut le dire; juste un art un peu "pompier" et décadent, mais qui a eu ( c'est déjà ça ) le mérite d'une totale cohérence interne.

N.B. : dorénavant et à toutes fins utiles, considérez que les ;-)) sont implicites .

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 10:20

N.B. : dorénavant et à toutes fins utiles, considérez que les ;-)) sont implicites .

Ecrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 10:20

J'avais lu "à toutes fins futiles", et j'aimais bien.

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 03 avril 2008 10:37

Il est toujours de bon ton de citer Brejnev. Voire de parler à sa place.

"les ;-)) sont implicites ."

C'est la dégradation du dispositif brechtien en scénographie télévisuelle. Panneau "applaudissez" ; panneau "riez"...

Sans, ça me va...

Écrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 10:38

Depuis quand s'endormir devant un film vaut jugement péremptoire ?

Ecrit par : juliette dze | jeudi, 03 avril 2008 09:11

personnellement, je m'endors devant les chef d'oeuvre, ils me rassurent sur l'état du monde

Écrit par : bob | jeudi, 03 avril 2008 10:56

Questions :
- Peut-on parler de remakes OGM ?
- Depardieu (et Nick Nolte) sont-ils des OGM de Michel Simon ?
- Ne vaut-il pas mieux l'original que la copie ?

A vous...

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 03 avril 2008 09:34

je parlerais plutot d'OCM - Organismes Commercialement Modifiés, voire de MGM (merdes Genetiquement Modifiées), mais jamais d'ODM (Organisme Démocratiquement Motivé) - salut Dedem, à ce soir

Écrit par : bob | jeudi, 03 avril 2008 11:01

Brejnev, l'annonce de sa mort fut précédée par un grand épisode de dégel.

Un OGM d'Hibernatus (une référence spéciale " beauf de Juliette").

Écrit par : nef | jeudi, 03 avril 2008 11:30

Karacho !

Écrit par : urbain | jeudi, 03 avril 2008 11:55

euh.. urbain
l'huile c'est dans les rouages que je voulais la mettre.. pas sur le feu
(là .. ça ne se voit pas mais je souris)

bon.. c'est nul!
on la refait?

Écrit par : Maghnia | jeudi, 03 avril 2008 13:46

Ha, le principe de précaution...

"20 minutes : Le dispositif anti-jeunes par ultrasons Beethoven provoque une polémique. En tant que ministre de la Santé, pensez-vous que ce boîtier soit sans danger pour la santé?
Bachelot : Non, cela m'interpelle et ne va pas sans interrogations. La fréquence de «Beethoven» est comprise entre 17 et 18.000 hertz: nous ne disposons d'aucune étude sur son effet. La question de son innocuité est donc posée sur les jeunes mais également sur les femmes enceintes. Puisqu'il s'agit d'une question de santé, le principe de précaution doit être mis en œuvre."

Le prochain dispositif, "Wagner", me fait déjà flipper...

Écrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 14:52

dernières nouvelles du front :


A l'Assemblée nationale, l'opposition limite la liberté de cultiver les OGM
Un amendement au projet de loi sur les plantes transgéniques prévoit qu'elles devront être produites dans le respect des filières " sans OGM "


Incroyable ! " En quittant l'hémicycle, mercredi 2 avril, peu après minuit, le député socialiste de Dordogne Germinal Peiro est encore sous le coup de l'émotion. Après plusieurs heures de débats houleux sur le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM), marqués par de multiples invectives entre la droite et la gauche, l'Assemblée nationale vient d'adopter un amendement de l'opposition, défendu par le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne. Placé au début du texte, il en modifie fortement l'équilibre.

Il stipule en effet que les plantes transgéniques ne peuvent être cultivées que dans le respect " des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales qualifiées "sans organismes génétiquement modifiés", et en toute transparence ". L'amendement a été voté par les élus socialistes, communistes et Verts, mais aussi par quatre élus de la majorité, qui ont fait basculer l'Assemblée.

Le projet du gouvernement stipulait seulement que la culture des OGM devait avoir lieu " dans le respect de l'environnement et de la santé publique ". Depuis le début du débat, mardi, sur le projet de loi, dont l'objectif est de fixer un cadre à long terme pour la coexistence des filières sur le territoire, les élus de l'opposition n'ont cessé de mettre en garde contre la menace que représentent à leurs yeux les cultures OGM sur les filières agricoles de qualité (AOC, labels, agriculture biologique), du fait de la dissémination des pollens dans l'environnement.

L'adoption de cet amendement représente " une avancée fondamentale pour le respect des cultures sans OGM ", car il donne une base juridique pour exclure les OGM de certaines zones du territoire, se sont félicités les élus socialistes. L'opposition revendique une " victoire politique ".

Au cours du débat, le rapporteur du texte, Antoine Herth (UMP, Bas-Rhin), s'est plusieurs fois opposé à des amendements qui visaient le même objectif, au nom du respect de la réglementation communautaire. Le projet de loi transpose en effet une directive européenne de 2001, qui fixe les principes du libre choix des agriculteurs de cultiver ou non des OGM, et interdit de déclarer des zones " sans OGM " au nom du respect de cette liberté. " Nous avons la volonté de rester le plus près possible de la réglementation communautaire, a expliqué M. Herth. Décider d'exclure les OGM de zones entières n'est pas possible, mais les démarches volontaires le sont. "

En revanche, la secrétaire d'Etat à l'écologie Nathalie Koscuisko-Morizet s'est démarquée de cette position, et s'en est remise à la " sagesse " de l'Assemblée, laissant aux députés la liberté de leur vote, lors de la discussion sur un amendement identique à celui défendu par M. Chassaigne, présenté par le député UMP du Puy-de-Dôme Louis Giscard d'Estaing. Si M. Giscard d'Estaing a fini par retirer son amendement, à la demande du rapporteur, celui de M. Chassaigne a été maintenu et adopté, le vote déclenchant une explosion de joie sur les bancs de l'opposition.

L'épisode témoigne une nouvelle fois des tensions entre les ministres, Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet, et la majorité UMP à propos des OGM. La position de la secrétaire d'Etat lui a valu les foudres du président de la commission des affaires économiques, Patrick Ollier, et du député UMP de Seine-et-Marne Christian Jacob, favorables aux biotechnologies, lors des suspensions de séance. Il démontre également l'inquiétude de certains élus UMP devant les OGM.

Plusieurs députés de droite ayant voté l'amendement sont des élus de zones de montagne, où l'agriculture sous signe de qualité représente un poids économique et culturel important. " Nous sommes en première lecture, le texte peut encore évoluer, déclarait l'un de ces élus, Martial Saddier (UMP, Haute-Savoie) à la sortie de l'hémicycle. Mais nous avons soulevé une question importante qui doit être traitée. " " Il y a eu un peu de confusion, ce n'est pas un drame, on va corriger cela ", commentait de son côté M. Jacob.

Gaëlle Dupont
© Le Monde

Écrit par : info-gm | jeudi, 03 avril 2008 15:06

Elvis OGM ?

"Le président américain George W. Bush a comparé jeudi l'effet produit par la récente visite de son collègue français Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis à la «dernière incarnation d'Elvis» Presley, a indiqué une haute responsable américaine."

Écrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 15:36

Ecrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 15:36

Quelle période d'Elvis, le beau gosse d'avant son service militaire ou l'outre gonflée de Las Vegas et Hawaï..

Écrit par : Lester Bangs | jeudi, 03 avril 2008 15:58

Ecrit par : Lester Bangs | jeudi, 03 avril 2008 15:58


Il voulait être le premier à savourer des OGM. Mongodo l'a rappelé à lui pour le féliciter de sa bravitude.

Écrit par : cqfd | jeudi, 03 avril 2008 16:32

Ni l'un ni l'autre, un OGM... mais si peu.

Écrit par : nef | jeudi, 03 avril 2008 16:32

Entre OGM et Oh j'ai aimé : c'est le temps qui change

Écrit par : padroll | jeudi, 03 avril 2008 17:11

;-))))))))))))))))
encore Vous? non?!

Écrit par : malice | jeudi, 03 avril 2008 17:23

Où y a de l'OGM y a pas d'géhenne, ainsi pense la droite des cons plexés

Écrit par : sentence | jeudi, 03 avril 2008 17:27

Nef,

a mail for you !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 03 avril 2008 17:29

"Une cinquantaine de chercheurs ont participé à Grenoble, les 28 et 29 janvier, à un séminaire intitulé «Agrocarburants et développement durable». Ce séminaire était organisé par le ministère de l’écologie. Les conclusions, qui malheureusement ne figurent pas à ce jour sur le site du ministère, sont globalement pessimistes. Que ce soit dans nos régions ou dans les pays tropicaux, les rendements en C02 économisé sont généralement marginaux. Par contre, les coûts environnementaux divers sont considérables. Il apparaît bien maintenant que le soutien à la production des agrocarburants a été donné par les gouvernements pour s’attirer les faveurs des lobbies de céréaliers, sucriers, oléoproducteurs.

Des filières plus «intelligentes» dites de 2e génération utilisant la dégradation des biomasses et déchets par divers agents biologiques ou nanotechnologiques, seraient sans doute plus productives. Encore ne faudrait-il pas, à nouveau, détruire les végétations naturelles pour produire biomasses et déchets. Ce sont des algues, du type de celles qui poussent abondamment dans les marécages d'eau salée ou saumâtre, qui semblent offrir la meilleure solution. On a estimé que 10 millions d'hectares de tels marécages pourraient suffire à satisfaire les besoins actuels des Etats-Unis en carburant pour véhicules. Encore faut-il les trouver. La meilleure façon de lutter contre le C02 reste donc bien la limitation de la consommation d’énergie."

Écrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 17:36

aaaaaargh !!!!!!!!!!!! f a foutu mon billet de demain en l'air...
tant pis, je le laisse...
mais enfin !

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 03 avril 2008 19:50

Fontenelle également, je le crains (s'il s'agit bien de cela)...

Mais il y a un plan B ; Laurent Gbagbo aurait dit de Lang : "Djack, il a le groove de Fela".

Écrit par : f | jeudi, 03 avril 2008 23:07

Rosemary's baby et pas "cul de sac", là, vous blaguez j'espère ;-)))
Ecrit par : nef | jeudi, 03 avril 2008 09:52

Bien sûr ajoutons "Cul-de-sac", ne soyons pas contrariant (je me suis abstenu n'ayant pas un avis définitivement tranché sur le film - ça arrive... sauf à notre péremptoire urbain, bien sûr ;-)). On désigne unanimement ce film comme le chef-d'oeuvre de Polanski, alors logiquement je doute de cette évidence (et de toute façon je préfère Skolimowski)

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 03 avril 2008 23:38

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu