Avertir le modérateur

« Le paysage politique après les municipales et cantonales | Page d'accueil | Monsieur le Président, nous sommes derrière vous ! »

mercredi, 19 mars 2008

"L’aphatisation" des esprits ou la nouvelle maladie du libéralisme pur et dur.

free music

Jean Michel Aphatie est la nouvelle coqueluche du journalisme people depuis les années 2005. Il officie à la fois sur la plus grosse radio (RTL à 7h 45) et au sein de la télévision la plus chic de France (Canal + à 19h) : c’est vous dire le retentissement médiatique de la moindre de ses paroles dans l’univers du PAF, d’une portée presque équivalente à certains propos abscons de Paris Hilton ou Britney Spears publiées sur Closer et Gala… Cela vous donne immédiatement l’envergure et l’épaisseur du personnage !

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais la lecture de certains articles ou la prestation télévisuelle ou, pire, les deux actions conjointes, de certains individus me mettent parfois dans une telle rage que l’absorption de 3 Lexomil ® et 4 Xanax ® suffit à peine à calmer la bête hirsute et ivre de sang que j’étais devenue quelques minutes auparavant !

Donc, en parcourant le blog du journaliste vedette, apôtre convaincu de M. Trichet, M. Blair, des ultra libéraux américains et de Mme Thatcher, hier 17 mars, j’ai littéralement bondi en lisant ses commentaires. Fort d’une suffisance médiatique insoutenable, se prenant désormais pour un homme influent, distribuant bons et mauvais points aux politiques, conseillant le Président lui-même du haut de son expérience (normal ! Quand on a cotoyé des personnalités telles que Michel Denisot , Ariane Massenet, Alain Duhamel et Christophe Hondelatte, on n’est pas n’importe qui !) notre cher people ne se sentait plus de freins ni de limites !

90a3f65ee4467f556887b930fe093e1a.jpeg

Son blog dont la majorité des commentateurs, plus que septuagénaires et composé essentiellement de nostalgiques de l’Algérie française et qui, au plus fort de leurs délires séniles en sont au point de s’enquérir du nombre de fellaghas mis hors de combat quotidiennement, ou constitué des couches les plus réactionnaires de la population française montre à l'évidence que ses fans sont en pleine harmonie avec leur maître à penser. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, n’est ce pas ? Alors à quoi bon jouer au journaliste objectif et neutre, ni de gauche, ni de droite, autoproclamé impartial ? Personne n’est dupe !

Il est temps que du haut de sa superbe Majesté, M. Aphatie retombe enfin sur ses pieds ! Lui dont le diamètre des chevilles atteint facilement un tour de tête aussi important que ses émoluments, lui, qui ne doit guère fréquenter les marchés et les cités et dont l’évocation du peuple doit remonter à l’époque (il y a une trentaine d’année) où il occupait un emploi particulièrement modeste et dont il semble avoir oublié la précarité, lui qui ne ressent aucune honte, alors que ses revenus sont pharaoniques, à répéter inlassablement que les Français vivent au dessus de leurs moyens !

Que notre chroniqueur dont les piges sur RTL et Canal atteignent un montant mensuel monumental (je connais l’estimation mais j’évite la polémique), réclame pour les citoyens ordinaires plus de privations, plus de sacrifices, plus de serrage de ceinture au nom des équilibres budgétaires d’un libéralisme odieux, indu et particulièrement inique me semble non seulement relever d'une impudeur extrême et déplacée mais également d'un mépris complet à l'égard de ses auditeurs et spectateurs auxquels il se prévaut indûment d'une parfaite objectivité !

Monsieur Aphatie, comme beaucoup de gens simples, et c’est tout à votre honneur, vous avez probablement éprouvé l’ivresse absolue d’avoir gravi quatre à quatre les échelons sociaux. Bien sûr, vous êtes persuadé d'avoir mérité votre rang, mais cette ascension est en train de vous monter à la tête, vous privilégiez tellement les équilibres économiques abstraits et assez mal assimilés,  au détriment de l'aspect social que vous êtes devenu une sorte de technocrate médiatique d'un conformisme médiocre et convenu.

Resaisissez vous, Jean Michel, je vous en conjure, il est temps pour vous de revenir à une certaine humilité et à une humanité de bon aloi. Mettez de côté l'idéologie ultra libérale qui envahit quotidiennement vos discours, redescendez sur terre, sinon, tel un Icare moderne, grisé par les projecteurs et la notoriété, l'exaltation du pouvoir vous fera déchoir bien plus rapidement que vous n’avez grimpé au Golgotha ! Restez ce que vous avez toujours été : un journaliste, rien qu’un journaliste et cessez donc de vous conduire en pédant et de vous prendre toujours plus au sérieux…

Cui cui

Commentaires

Tu te fais du mal...à lire et écouter ces conneries, c'est mauvais pour tout, à commencer par les neurones, et ça encrasse le cerveaux .
je te préconise la diette médiatique ( plus de presse, de medias, plus de blogs "influents", plus de journaux, etc ...) .
et au moins un livre ( excluant tous les auteurs journalistes, politiques ou médiacrates apparentés ) par jour ( traitement d'attaque) ... après tu pourras diminuer les doses .

Écrit par : Dr urbain | mercredi, 19 mars 2008 08:26

Merci cui cui pour ce portrait bien "balancé"... ;-))
Je te comprends, il fait partie des insupportables dont l'engouement me laisse pantoise. Que des journalites de cet acabit fassent autorité dans les médias en dit long sur les connivences médias/politiques. Il ne faut pas oublier les conseils du gouvernement pour lutter contre la hausse des prix, les français doivent comparer les prix... Partant de là, les "analyses" d'Apathie sont dispensées dans la bonne fenêtre médiatique.

Écrit par : agathe | mercredi, 19 mars 2008 08:50

Merci cui cui !
ça me renforce dans l'idée que, devant tant de collusion nantie à nous faire prendre les codévi pour des lanternes et jerôme kerviel pour un tueur de vieilles dames, bientôt , il ne restera qu'une solution. les têtes sur des piques, j'vous dis.
Même Olivier, not' bon p'tit facteur, cherche entrer dans la sphère showbizniste http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18733363&cfilm=45890&hd=1.html

Écrit par : bob | mercredi, 19 mars 2008 09:20

Kerviel, dehors alors qu'il détourne une paille. Une mère en prison pour moins d'une centaine d'euros... Tolérance zéro pour la racaille.

Écrit par : agathe | mercredi, 19 mars 2008 09:30

« faire passer la bêtise, qui a remplacé la raison, pour de la raison, de transformer l’impair en effet, bref dans ce que l’on appelait autrefois : abrutir »

« Je mets la fille publique, du point de vue éthique, au-dessus de l’éditorialiste libéral et je tiens l’entremetteuse pour moins punissable que l’éditeur de journal. »

Karl Kraus

Très bien mon cuicui,il est toujours bon de donner un petit coup de pied au cul de la "journaille libérale", je ne suis pas d'accord avec Urbain c'est très sain, même si sa diète médiatique est souvent bien tenante. Il faut alterner les traitements.

Écrit par : nef | mercredi, 19 mars 2008 09:40

Ecrit par : nef | mercredi, 19 mars 2008 09:40

et se bander les yeux, ça fait un petit peu "parcours du fusillé" ou, à tout le moins (comme disent les gens chics et les chro-niqueurs financiers) ça fait boeuf à l'abatoire, ce qui, au regard de l'histoire (comme disent… etc) ne laisse aucune trace, juste une petite traînée de sang qu'on lave d'un jet de foot ou de jeux olympiques

Écrit par : panem et circensex | mercredi, 19 mars 2008 09:50

@Cuicui (et les autres bien sûr)

Ton billet me remémore une réponse que je faisais sur un autre blog à un internaute qui se demandait pourquoi personne ne parlait des listes citoyennes lors des municipales comme celle du Parti des Grignois, une liste dont bob m'a fait le plaisir de parler ici même. Voilà ce que je livrais comme réflexion le 4 mars, il y a beaucoup de points comuns avec le billet du jour de Cui Cui :

"L'initiative de type Grinoise n'intéresse pas les "chroniqueurs"...
Normal.
Critiquer ou louer un ponte omniprésent fait plus d'audience. Toujours. Et l'audience, coco, c'est la seule chose qui compte. C'est ainsi que tu sais si toi même est vraiment important.
Quel intérêt de discuter de la "haute politique", parlant du haut des sommets prétendument atteints par les pointures autorisées...avec un simple quidam, dont on ne pourra jamais gloser.Un dont on il se serait jamais possible, il y aurait trop de candidats concernés, de commenter ses amours, ses petits phrases avec des potes lors d'un apéro, la couleur de ses layettes quand il était bambin...
Cela serait la mort de la raison d'être des escrimeurs possédant la botte de Nevers du bon mot : celui qui fait rire dans Paris...
Le reste est tellement futiiiiile.
Mais cela ne fait pas du tout avancer les choses au delà du gonflement momentané de l'Ego du rédacteur...
Nous sommes malheureusement en pleine époque de la réflexion politique qui stagne au niveau des chevilles.
C'est normal.
Les coups bas valent double dans les prévisions des chiffres de vente et des compteurs de visite...
Les bouffons (au sens royal) du commentaire politique ne font que servir le parti des puissants.
De droite ou de gauche.
Car c'est exactement là que les indéboulonnables hiérarques trouvent leur justification, leur raison d'exister.
Difficile de croire que les esprits si brillants, tellement clairvoyants, qui saturent l'espace médiatique ne s'en rendent pas compte, ne soient pas complices de ceux qui sont, en quelque sorte, leur unique fond de commerce... ”

Voilà. Ce n'est pas qu'Apathie qu'il faudrait renvoyer au 22 mètres. C'est toute cette futilité qui n'a comme unique but, surtout depuis qu'Internet existe, de voir le nom des géniteurs de la bêtise médiatique autorisée d'être reprise en boucle.
Ces brillants "chroniqueurs", qui dealent une impertinence calculée, qui démarchent l'adhésion à leur "esprit", faussement polémique, d'humour balistiqué ou d'avis "d'initié", ne font que se renvoyer la balle, même quand ils semblent engager un duel.
Je suis d'accord avec le Docteur Urbain. Leur accorder un crédit, c'est déjà entrer dans le piège, c'est s'amputer d'une partie de notre réflexion.
Durant ce temps là, eux, souriant de manière méprisante au crédit que nous apportons à leur superficialité calculée, se rendent service mutuellement à coups de promotion, riant de nous voir si bêtes que nous ne comprenons pas que ce sont eux, et d'abord eux, qui légitiment le système politique dans lequel nous vivons.
La preuve est simple.
Lequel de ces chroniqueurs aurait l'impertinence de s'interroger vraiment de ce qui se passe actuellement : Le flicage informatique de masse qui s'annonce sans masque (puces RFID généralisée, bio-identification, identification systématisée des véhicules aux points de passage obligés des grandes villes, pour ne parler que de cela), du redécoupage électoral annoncé ce matin, ou de la mise sous surveillance d'Internet dont l'insolence est devenue insupportable au pouvoir...
Aucun.
Et plus l'impertinence, ou la pertinence, c'est selon, de ces créatures médiatiques semble importante, moins ces derniers se prononceront sur les sujets déterminants de notre avenir proche.
Il n'y a pas qu'Aphatie, loin s'en faut.
C'est toute cette clique de pseudo journalistes ou chroniqueurs, dont l'unique but est leur propre mise en scène, qu'il faudrait mettre dans le même sac.
Avec des pierres dedans avant de les noyer...sous notre indifférence...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 19 mars 2008 09:53

C'est toute cette clique de pseudo journalistes ou chroniqueurs, dont l'unique but est leur propre mise en scène, qu'il faudrait mettre dans le même sac.
Avec des pierres dedans avant de les noyer...sous notre indifférence...

ou peut-être un vrai sac avec des vraies pierres, hein ? hein ? hein ?
oh allez… juste un, pour voir si il remonte. (normalement, un corps creux, ça doit remonter, obligé)

Écrit par : bob | mercredi, 19 mars 2008 10:00

@bob

Un corps creux, même dans un sac avec des pierres bien lourdes, remonte plus sûrement dans l'audience ou dans les sondages que dans un liquide...

Voilà une constatation de près de vingt cinq ans d'expériences et d'études des deux immersions comparées....

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 19 mars 2008 10:06

@marco

de là à penser que l'opinion est mille fois plus volatile que l'eau…

Écrit par : bob | mercredi, 19 mars 2008 10:08

Kerviel, dehors alors qu'il détourne une paille. Une mère en prison pour moins d'une centaine d'euros... Tolérance zéro pour la racaille.

Ecrit par : agathe | mercredi, 19 mars 2008 09:30

oui mais lui, il a un permis de se mal conduire, pas la mère de famille…
faut bien qu'il y ait de$ limite$, $inon, c'e$t l'anarchie

Écrit par : bob | mercredi, 19 mars 2008 10:10

@bob
Tu écris cela : "de là à penser que l'opinion est mille fois plus volatile que l'eau…" parce que c'est Cui cui qui signe le billet ?
;-)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 19 mars 2008 10:29

@marc

rien a voir avec le volubile volatile dont un seul battement DEL ici déclenchera, je l'espère , un ouragan sur toute la péninsule média

c'est ça, l'effet cui cui

Écrit par : bob | mercredi, 19 mars 2008 10:44

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 19 mars 2008 09:53

Est-il possible dans une démocratie de laisser leur efficacité aux sophistes, à leur relativisme moral et à leur propagande, sans la dénoncer ?

Si nous ne sommes de simples quidams, en quoi notre indifférence est-elle plus efficace que nos coups de gueule ?

Écrit par : nef | mercredi, 19 mars 2008 10:54

Depuis 1958, aucun gouvernement n'a autant agi, autant réformé. Il faut continuer. C'est la seule façon de tenir nos engagements, c'est la seule façon de répondre aux difficultés du moment. Dans la tempête économique mondiale, il faut fermement tenir le cap" Nicolas Sarkozy


Les plumes de Sarko mettent les points sur les i et nous font du De Gaulle en mai 58 « Pourquoi voulez-vous qu’à soixante-sept ans, je commence une carrière de dictateur ? » , en simultané le "Je vous ai compris" plus qu'ambigü de juin 58 et une petite touche de mai 68 "Dans les circonstances présentes, je ne me retirerai pas. J'ai un mandat du peuple, je le remplirai. Je ne changerai pas le Premier ministre, dont la valeur, la solidité, la capacité, méritent l'hommage de tous. Il me proposera les changements qui lui paraîtront utiles dans la composition du gouvernement."

A essayer de lui faire endosser la tenue du grand Charles, n'ont-ils pas peur que les manches l'empêchent de lire l'heure sur ses rollex ?

Surtout que la veille, ils nous avaient offert le pélerinage à la Mitterrand, avec la une adaptation libre de la phrase de Malraux "Le jour se lève. Alors, commence la grande trahison de la neige." avantageusement remplacée par l'improvisation de Sarkozy "je ne pensais pas qu'il y aurait autant de neige, je me couvrirais mieux la prochaine fois".

Donc un petit conseil aux conseillers si vous souhaitez donner un peu de hauteur à Sarkozy, vous ne devriez pas le laisser parler tout seul.

Écrit par : nef | mercredi, 19 mars 2008 14:31

Parce que je trouve certaines des positions ou analyses d'Apathie plutot pertinentes et interressantes, je te trouve assez dur Cuicui. Quand bien même tu sois pas mauvais du tout dans le pamphlet blogistique. Cela arrive souvent que je n'ai pas la même lecture d'évènement d'Apathie, pour autant je pense (modestement, au petit niveau qu'est le mien) que ce journaliste a du talent et de la légitimité.

Y a un point sur lequel je suis total top d'accord avec Apathie, c'est qu'il faut d'urgence une réforme de l'Etat. Je ne sais pas si c'est ultra libéral comme position, mais ça me fait mal au coeur de voir que l'on vit à crédit. Et que l'Etat s'autorise une gestion qui ferait que le moindre particulier se serait vu envoyer en prison, la moindre entreprise obligée de licencier avec le gérant sous les barreaux, la moindre municipalité ou collectivité mise de suite sous tutelle de cet Etat fort bon gestionnaire...
Et c'est un point sur lequel les libéraux ne sont pas forcément d'accord que le déficit n'est pas une bonne chose d'ailleurs... Et on peut avoir plusieurs lectures.

Mais quand je vois que comme signal post élection municipale, on multiplie les postes de secrétaires d'Etat (le Grand Paris, était ce nécessaire ?), je crains que la réforme de l'Etat (et une rupture avec les anciennes pratiques) ne soit pas pour demain.

Néanmoins, bon billet Cuicui. Car rien n'est plus insupportable, même s'ils peuvent avoir raison sur des points, que ceux qui prétendent incarner la sage parole supreme de celui "qui-a-toujours-raison".
(et bon pamphlétaire tu es).

Bonne journée

Écrit par : Falconhill | mercredi, 19 mars 2008 14:43

Tu es féroce, cui cui! Tu n'imagines pas toutes les privations (de liberté) que ce pôv' Jean Mi a dû endurer pour se hisser, peu à peu, là où il est aujourd'hui! Il a fallu donner des gages, bouffer des couleuvres, flagorner à cuir rabattu, tu imagines bien! Pendant toutes ces années, on l'a testé, palpé, ausculté! On a mesuré sa docilité, audité son pouvoir de persuasion chez les adeptes du gros bon sens supposé populaire, garantie populiste, on a vérifié sa capacité à prétendre l'insoutenable sans sourciller - genre "il n'y a pas dégelée, mais juste rééquilibrage" ou "ce n'est pas de la faute au Minibush, mais celle de l'UMP". S'en prendre à lui, est-ce bien juste? ;-)))

Écrit par : etrun | mercredi, 19 mars 2008 15:36

et au moins un livre ( excluant tous les auteurs journalistes, politiques ou médiacrates apparentés ) par jour ( traitement d'attaque) ... après tu pourras diminuer les doses .
Ecrit par : Dr urbain | mercredi, 19 mars 2008 08:26

Une diète médiatique avec au moins un film par jour, ça irait aussi ?

Écrit par : Dr Nithorynque | mercredi, 19 mars 2008 16:06

@ Dr Urbain

Merci Urbain pour tes précieux conseils !

Simplement, en ce qui me concerne, je vis dans la vraie vie, avec son cortège d'évènements et de paroles qui m'agacent et non pas comme toi, mon cher Urbain, dans un musée d'un autre âge où un Che Guevarra, empaillé, trône dans ton entrée avec son béret et sa kalachnikov, où un Fidel Castro, momifié, assis dans le salon, un magnétophone subtilement glissé dans la boîte cranienne débite un de ses discours révolutionnaires fleuves de neuf heures quarante trois minutes, et où un Lénine taxidermisé, la pose martiale observe irrité ton lit du coin de ta chambre à coucher, tout ceci dans une évanescente odeur de formol...

En tout cas, content de te lire car ton humour me manquait !

Merci à tous pour vos commentaires et un petit message pour Falcon : ce que je ne supporte pas chez Aphatie, c'est sa propension à se prendre pour un politique (dans ce cas qu'il se présente donc à une élection !), c'est sa très mauvaise perception de l'économie sous un prisme trop technocratique et politiquement correct et enfin, de croire que dans ce pays le retour aux équilibres résoudra tous les problèmes !

C'est faux : il prend le sujet à l'envers, c'est quand les problèmes structurels, de pouvoir d'achat et de reprise franche d'activité seront résolus que les déficits seront en voie d'assèchement...
Tout ceci me fait penser aux médecins du temps de Molière qui pratiquaient des saignées sur le malade à toutes occasions ! Forcément, à la fin, le patient passait l'arme à gauche atteint d'une faiblesse inouïe !

Tant que nos hommes politiques et nos journalistes ne comprendront pas ça, nous irons droit dans le mur... Voilà Falcon...

Écrit par : red hot cui cui dit le poulet rôti | mercredi, 19 mars 2008 16:35

Tous les médias sont-ils de droite ? Évidemment, non. Du moins si l’on s’en tient aux orientations politiques qu’ils affichent. Mais justement, qu’ils prescrivent des opinions ou se portent garants du consensus, les médias dominants non seulement se comportent en gardiens du statu quo, mais accentuent les tendances les plus négatives inscrites, plus ou moins en pointillé, dans le mécanisme même de l’élection. Ce sont ces tendances qui font l’objet du présent ouvrage : la primauté accordée aux jeux politiciens sur les enjeux politiques ; la personnalisation outrancière au détriment de la présentation de projets ; l’atrophie de l’espace médiatique au bénéfice des candidats du bipartisme ; la réduction du « politiquement pensable » et sa confiscation par les cercles de prétendus experts.
L’analyse proposée soulève une double question politique : jusqu’à quand les forces politiques se laisseront-elles intimider par un « pouvoir » qui repose largement sur leur soumission ou leur crédulité ? Jusqu’à quand la question des la réappropriation démocratique des médias continuera-t-elle à être considérée comme une question subalterne ? L’objectif de ce livre est de parcourir un champ de bataille. Oui, un champ de bataille.

(ouvrage disponible depuis le 15 mars)

Écrit par : Un livre par jour sinon rien | mercredi, 19 mars 2008 17:00

Ecrit par : red hot cui cui dit le poulet rôti | mercredi, 19 mars 2008 16:35

il y a 1000 choses insupportables et dangereuses chez JM A, notamment cet accent patelin et bon enfant façon terroir les pieds sur terre qui permet de faire passer tout un tas de trucs nuisibles dans les têtes. Un vrai bon chien chien de garde (façon beauceron mâtiné de corniaud garrrrdeurrrr de vâââches) pour ceux qui ont quelque chose à protéger.

encore merci le cru cru

Écrit par : bob | mercredi, 19 mars 2008 17:05

Il y a pire qu'Apathie : Thierry Guerrier, qui sévit l'après-midi sur France 5
http://www.acrimed.org/article2842.html

Écrit par : Chaque jour un bouquin sinon rien | mercredi, 19 mars 2008 17:30

Qui c'est Apathie ?

Écrit par : odm | mercredi, 19 mars 2008 17:32

Cui Cui : "c'est sa propension à se prendre pour un politique (dans ce cas qu'il se présente donc à une élection !)..." --> Trés vrai

Aprés, sur l'appréciation de savoir de quel coté prendre le problème, est ce que c'est une structure claire et un état "non déficitaire" qui résoudra le pouvoir d'achat, ou l'inverse, c'est ensuite du débat politique, et les deux visions politiques paraissent acceptables. Je ne suis pas sur d'être de ton avis sur le fait que c'est plus l'un qui agira sur l'autre que l'inverse, mais c'est ce qui s'appelle la démocratie : ne pas être d'accord sur tout.

Mais je confirme, tu es un excellent pamphlétaire :) Bonne soirée

Écrit par : Falconhill | mercredi, 19 mars 2008 17:40

Jean-Michel Aphatie, né en 1959, est un journaliste politique français originaire de Soule en Pays basque [réf. nécessaire]. Depuis 2003, il travaille principalement sur la radio RTL.

Biographie [modifier]

Diplômé de l'Institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine[réf. nécessaire], Jean-Michel Aphatie a d'abord travaillé pour l'hebdomadaire Politis de 1988 à 19892. Puis, il collabore au quotidien Libération et au Journal du dimanche, avant de rejoindre en 1992 Le Parisien2. Après un passage par l'hebdomadaire L'Express de 1996 à 1998, il travaille pour le quotidien Le Monde2.

À partir de 1999, il se tourne vers la radio en travaillant à France Inter en tant que journaliste politique2. En 2003, il rejoint RTL où il anime L'invité de RTL, un interview politique du lundi au vendredi à 7h50. À partir de septembre 2005, succédant à Ruth Elkrief, il co-anime également l'interview dominicale Le Grand Jury RTL-Le Monde-LCI (puis RTL-le Figaro-LCI à partir de septembre 2006)2.

Parallèlement, de janvier 2004 jusqu'à l'arrêt de l'émission en juin 2006, il est chroniqueur dans l'émission de Marc-Olivier Fogiel, On ne peut pas plaire à tout le monde, sur France 32. Depuis septembre 2006, il est chroniqueur politique dans Le Grand Journal de Canal+2.

À la fin de ses études dans les années 1980 Jean-Michel Aphatie fut brièvement membre du parti socialiste1.

Écrit par : Un bon bouquin chaque matin | mercredi, 19 mars 2008 17:40

Fumer dans les lieux publics, au boulot ?
C'est possible !
Voir mon bloug....

Écrit par : odm | mercredi, 19 mars 2008 18:48

ha oui, j'oubliais....Aphathie il est vilain...ya que falcon qui l'aime ici ...
Au fait pourquoi on dit pas affatie ?

Écrit par : odm | mercredi, 19 mars 2008 19:09

Et juliette ?
Elle a pas souffert au moins ?

Écrit par : odm | mercredi, 19 mars 2008 19:11

Bon, c'est l'heure de l'apéro !
J'y vais !

Écrit par : odm | mercredi, 19 mars 2008 19:15

bizarre ce lynchage!
il fait bien son boulot Aphatie
ce n'est pas respectable?
moi.. son analyse m'intéresse même si je n'adhère pas à tout
seriez-vous à ce point influençables que vous ayez besoin de n'entendre que des gens qui pensent comme vous?
de quoi avez-vous peur?
d'être con-vaincus?

excusez-moi.. je suis épuisée
bonne soirée!

Écrit par : Maghnia | mercredi, 19 mars 2008 19:32

Désolé mais je trouve l'analyse absolument fausse.

Pour lire régulièrement son blog, Apathie joue très souvent du second degré et assez régulièrement il se moque des personnes comme vous qui le traitent de libéral convaincu et des autres qui le traitent de gauchiste anarcho communiste...

Pour la crédibilité de ses analyses, elles ne sont pas toujours bonnes mais citez moi un analyste politique qui peut se targuer de faire des analyses fines et tjrs corrects?
Apathie est quand même assez percutant dans certains billets et sa réflexion n'est pas conne du tout.

Pour le côté pédant, il donne son avis et c'est courageux pour un journaliste, perso ça me convient.

Écrit par : corto | mercredi, 19 mars 2008 20:45

Ecrit par : Maghnia | mercredi, 19 mars 2008 19:32

La défense d'Aphatie par Maghnia me parait aussi naturelle qu'une photo de Mao posé sur la table de nuit du Dalaï Lama...

Ecrit par : corto | mercredi, 19 mars 2008 20:45

Quant à l'humour d'Aphatie sur son blog, il est à la légèreté, ce que les entrechats sont à l'hippopotame...

M'enfin, mes deux chers amis, il en faut pour tous les goûts, et c'est heureux comme ça !
Donner son avis sur des mesures politiques, désolé mais ce n'est pas le rôle d'un journaliste ! Je répète qu'il n'a qu'à affronter les urnes, après, on verra...

Quant à faire mention de son courage !!!? Corto, c'est vous qui possédez vraiment le plus d'humour de nous quatre !

Sincères félicitations !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 19 mars 2008 21:19

"La défense d'Aphatie par Maghnia me parait aussi naturelle qu'une photo de Mao posé sur la table de nuit du Dalaï Lama"...

bien vu!
n'empêche!
je lis tout .. j'écoute tout.. enfin.. tout ce que je peux
j'évite de me censurer
et je n'en retiens que ce qui me va au teint

je ne crains pas d'être contaminée
et j'adore la photo.

il n'y a que la star acc'
parait que c'est nul
je ne peux pas dire.. je n'ai jamais regardé

Écrit par : Maghnia | mercredi, 19 mars 2008 23:26

Mon émission de télévision préférée, c'est "Star Academy"
(Nicolas Sarkozy)

Écrit par : Citation présidentielle | mercredi, 19 mars 2008 23:32

odm

Pas morte d'œdème, seulement aphasique par trop de boulot et de fatigue alors juste un petit tout pour voir s'il y a toujours de la lumière.

Et A pâti n'est qu'un maigre pâté, bien (mal)traité cependant par cui cui.

Écrit par : juliette dze | mercredi, 19 mars 2008 23:40

Un petit "tour", même par écrit, plus bonne qu'aux lapsus..

Écrit par : juliette dze | mercredi, 19 mars 2008 23:41

Hey ! Le village est en haut de la colonne des blogs de 20minutes ! ça c'est une bonne nouvelle !
(oui, juste après nous, faut pas pousser quand même ! ;-p )

:-D

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 20 mars 2008 08:29

Bonjour à tous !

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 08:41

Ecrit par : red hot cui cui dit le poulet rôti | mercredi, 19 mars 2008 16:35

je t'invite, comme même ton compère odm l'a fait, à venir me débusquer dans cette boutique ashram où tu m'exiles hors du "siècle", dans une villégiature livresque , mélancolique, passéiste et nostalgique.
Hier soir encore je m'y trouvais (avec nef et valdo) en ce que j'ai estimé une assez bonne compagnie. Nous étions là entourés de livres, et causant de l'un d'entre eux avec son auteur.
Je gage que tu seras surpris de la forte imprégnation de réalité qui affecte cependant ces lieux de "scholê", et de la détermination à la (réalité) rendre intelligible et vivable qui motive ceux qui les fréquentent.
Débattre ou même simplement évoquer de rats comme Apatahie me semble relever d'un radotage à la mesure de l'insondable insignifiance de son sujet.

Écrit par : Dr urbain | jeudi, 20 mars 2008 09:27

juliette

Votre silence est une torture permanente pour moi, comme une journée sans soleil....
Rendez moi la lumière.

Écrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 09:47

Dr Urbain ?
Tu as fait le serment d'hypocrite ?

Écrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 09:48

2 com bien nuls, comme je les aime....les miens...

Écrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 09:49

Ecrit par : Dr urbain | jeudi, 20 mars 2008 09:27

Hier soir, lors de cette excellente soirée, Urbain, il y avait Salmon, des conteurs, des cultureux et des blogueurs... En soi , n'est-ce pas déjà la preuve d'une utilité des blogs (hors petites affaires privées) dont certains doutent. Cela ne remplace pas la réalité du contact, l'oral mais quand même...

et là je te réponds mais je réponds également à travers ce commentaire à Marco et à Off.

On peut constater une certaine montée depuis quelques années d'une recherche de contre-pouvoirs et de devenir révolutionnaires. On est à des années lumière des années 80, du tout fric et frime décomplexés et de la caviardisation des intellectuels dans le relativisme. Ne nous désespèrons pas nous-même.

Écrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 09:50

Hier soir encore je m'y trouvais (avec nef et valdo) en ce que j'ai estimé une assez bonne compagnie.
par : Dr urbain | jeudi, 20 mars 2008 09:27

merci pour les autres !!!!

Écrit par : robert humbley | jeudi, 20 mars 2008 09:53

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 20 mars 2008 08:29

Félicitations adrien, heureuse de voir que la générosité paye.

Écrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 09:54

On est à des années lumière des années 80, du tout fric et frime décomplexés et de la caviardisation des intellectuels dans le relativisme.
Ne nous désespèrons pas nous-même.
Ecrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 09:50

Dans le même commentaire on fustige le relativisme et un appel à l'espérance.
Je suis très content..
Bravo nef.

Écrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 10:00

nef,
juste pour préciser que je n'ai pas ( dans ma réponse à cui cui) contesté l'opportunité des blogs "en général", et encore moins de celui-ci en particulier.
En revanche il s'agit bien de contester l'opportunité de perdre son temps à débattre de choses aussi insignifiantes ( à tous les sens du terme) que de ce rat ( parmi tant d'autres) qui ne "vit" précisément que de ça ( qu'on en parle), alors qu'il y a "tant de choses, tant de choses à voir" et pas seulement sur les grands boulevards.
odm,
non,
je me méfie beaucoup des serments (prudence rationaliste ?).

et à propos de : Ecrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 09:49

aime-toi comme toi même ?

Écrit par : urbain | jeudi, 20 mars 2008 10:01

@nef

N'étions nous pas bien plus libres dans les années 80 qu'aujourd'hui ?

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:05

Dr Urbain,
Je préfère les sarments.
Sûrement le passé viticulteur de ma famille.

Écrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 10:06

Bonjour quand même !

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 10:12

Bonjour quand même !

Ecrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 10:12

c'est vrai quoi, ca empêche pas de dire bonjour !

bonjour Larim

Écrit par : bob | jeudi, 20 mars 2008 10:16

Ecrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 10:12

salut Larim, contente de te lire. (en passant envoie nous l'adresse de ton blog qu'on le mette en lien)

Écrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 10:18

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:05

Le verrouillage était en train de se mettre en place.

Écrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 10:21

Beh euh, mon blog est en cours de fermeture.
Je vais devenir écrivain c'est mieux que bloggueur. J'ai déjà les mots, me manquent plus que le papier. Donc, je les dépose sur des notes de musiques, en attendant.

"L'Empereur avançait tranquillement, au milieu de l'allée, sans qu'aucun fonctionnaire de police ne lui fasse la moindre remontrance; derrière lui venait sa suite, fière, montée sur de fringants coursiers chargés d'or et de pierreries, les tambours roulaient, les trompettes sonnaient, à coté de moi ce fou d'Alouisius tournait sur lui-même en débitant les noms de ses généraux et, à quelques pas, cet ivrogne de Gumpertz braillait tandis que la foule lançait de mille gorges : Vive l'Empereur !"
-Heinrich Heine-

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 10:30

@nef

Mouais...Un peu poncif gauchiste sur le coup. Non ?

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:34

Bonjour Larim. Cela faisait longtemps;-)
Ecrivain, évite. Ou alors écrit des bluettes...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:36

tant de choses, tant de choses à voir...

Quoi par exemple ?

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:46

Bonjour Larim. Cela faisait longtemps;-)
Ecrivain, évite. Ou alors écrit des bluettes...

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:36

;)

On verra bien...Mon premier livre sera un recueil de poème traitant de l'amour. Donc ça part bien pour les bluettes non ? :)

J'écris pour moi de toute façon. Je fais dans l'introspection. Je n'ai pas pour but d'être diffusé et lu. Ou alors de manière gratuite et aléatoire. (ha l'art dénué de tout intéret, l'art dans toute sa pureté, quelle belle idée !)
Je vais atteindre l'éveil, et libérer le Tibet. Inch'Allah !

Et toi, McLane, que fais-tu de beau en ce moment ?

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 10:54

Ecrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 09:54

Tu l'as mal pris ?
C'était juste un trait d'humour nul comme j'aime à le pratiquer parfois... Je suis sincèrement content de voir le Village au top de la colonne blogs de 20minutes !

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 20 mars 2008 10:56

J'écoute le dernier album de Personne et Thiéphaine. (que je vous recommande, Personne est vraiment un guitariste de génie..)

"Je ne suis qu'une épave à brader...."

Cela va bien avec mon actualité....

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:57

@Marco

On a regretté ton absence hier... Je crois que le débat t'aurait intéressé...

Écrit par : Valdo | jeudi, 20 mars 2008 11:06

Valdo...
Comment te dire...

Ma journée d'aujourd'hui se résume à une impossibilité.

J'aimerai juste m'endormir sans réveil avant d'avoir à sortir acheter des clopes...

Ce qui n'arrivera pas.

J'ai commencé ma journée par faire un cadeau de 125 000 € à mon ex-femme.

C'est pas tout à fait l'état d'esprit que l'on peut souhaiter pour aller voir des amis.

Quant à ma soirée d'hier, c'est encore plus simple. Je ne m'en souviens pas...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 11:11

Aie ça fait mal, effectivement...

C'est t'endormir qui n'arrivera pas, ou t'acheter des clopes ?

Je peux dépanner des paquets de clopes dans ce cas-là...!

que dire, à part, courage...

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 11:31

Larim,

Pas d'inquiétude...

Je soigne juste ma dépresssion.

C'est un truc d'auteur il paraît...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 11:34

Je confirme,
je dirais même que c'est un truc d'artiste...

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 11:39

Ou de sportif de (très) haut niveau....

Je suis en train de devenir champion du monde de plongée en apnée dans des dettes abyssales...

;-)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 11:48

arf :-/
Tu sais il y a de très beau pays dans le monde ou les créanciers en vont pas...

En tout cas, il est intéressant de noter comme le silence s'est fait d'un coup suite à tes propos.

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 11:55

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 11:11

Ben, même si mon réflexe en période de déprime est aussi d'hiberner dans ma tanière, les présences d'amis sont faites pour réchauffer un peu, non?

Écrit par : Valdo | jeudi, 20 mars 2008 12:07

Ecrit par : adrien (de rien) | jeudi, 20 mars 2008 10:56

Non non je le disais car j'étais super contente pour play list ! Tu sais les colonnes de 20 minutes, je fréquente très peu...

Écrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 13:38

Ecrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 13:38

Mais nous ça fait un bail !
Enfin, nous sommes contents les uns pour les autres, donc tout va pour le mieux !
Sauf pour Marc, là je ne peux pas dire que je sois content... Je suis passé par tout ça moi aussi, et on ne peut pas dire que ce soit des périodes dont je sois nostalgique.
Donc, de tout coeur avec toi, Marc. Dommage que j'habite si loin !

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 20 mars 2008 13:44

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 10:34

gauchiste cela m'emmerde pas marco, mais poncif oui tu as raison... malheureusement...laisses toi tenter par le lait de la tendresse humaine comme le suggère Valdo...dimanche...pourquoi pas ?

Écrit par : nef | jeudi, 20 mars 2008 13:50

champion du monde de plongée en apnée dans des dettes abyssales...
Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 11:48

Je prescris le plongeon entre amis à la place du plongeon en eaux profondes
http://www.youtube.com/watch?v=rQIMDKMGUjU

(sur YouTube, on peut trouver une soixantaine de petits films mis en ligne par le BFI)

Écrit par : Dr Nithorynque | jeudi, 20 mars 2008 14:25

Ecrit par : Dr urbain | jeudi, 20 mars 2008 09:27

Mes symptômes sont graves Dr Urbain ? Savez vous que je ne suis pas un intello mais tout juste un compromis bancal entre un pied et un embryon de cervelle ? Le fruit de l'union illégitime entre un marteau et une enclume...

Comment pour un esprit si étroit, discerner l'essentiel de l'accessoire, le vrai du faux, le beau du clinquant, le génie humain de la pub, la musique de la starac ?

Savez vous encore ce qu'est un homme du peuple, Docteur Urbain ?

@ McLane
On a tous été malheureux à un moment ou à un autre ou même tout le temps mais une chose m'a sauvé : l'humour et l'auto-dérision, c'est un remontant bien supérieur à tous les remèdes connus et en plus il permet de créer...
Je suis sûr que vous vous en sortirez, de toutes manières. So long, McLane !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 20 mars 2008 14:25

@nef
Dimanche pas possible.


@tous
Merci.

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 14:40

J'ai rien dit ....
Mais je me joins....

Écrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 14:48

HS//
Venez Rire contre le racisme le 7 Avril 2008.. A partir de 20H00 Au Zénith de Paris
Chaque année l'UEJF et SOS Racisme se donnent rendez-vous pour faire taire le racisme dans un grand éclat de rire. Au programme de cette cinquième édition des humoristes de talents :
Anne Roumanof, Gérald Dahan, Bonimenteurs, Les Freres Taloche, Thomas Ngigol, Michel Boujenah, L'empiafee, Cartouche, Booder, Cyril Hanounah, Virginie Hocq, Stéphane Guillon, Max Boublil, Phil Darwin, Anthony Kavanagh et bien d'autres.
Présenté par :
Cyril Hanouna
Reservez vos places sur Fnac.com

c'est pour ceusses qui sont parisiens
moi le racisme ne me fait pas rire alors même si je l'étais ..
(mais bon.. je fais circuler)

Écrit par : Maghnia | jeudi, 20 mars 2008 15:04

Encore un peu de Maris, extrait de son blog :

"Comment parler d’éco sans être contraint par l’actu, le chaud, les dépêches AFP qui se succèdent à une vitesse grand V et empêchent de voir le fond des problèmes ? C’était le but de l’Autre économie, que j’avais proposée décalée par rapport à l’économie classique de deux manière : 1) décalée parce qu’elle parlait de sujets jamais traités par l’économie officielle (par exemple la décroissance ou le logiciel libre) ; en fait, ces sujets (par exemple le logiciel libre) gênent l’économie « officielle » 2) décalée parce que non soumise à la pression immédiate de l’actu : « La Fed vient de baisser ses taux de 0.75% !!! Ah ! Horreur ! »
En ce qui concerne la crise américaine, le problème est bien l’attitude de la Fed, évidemment, mais au-delà le vrai problème est celui de l’attitude des banques face aux risques. Les banques, la Société générale en tête, on spéculé à mort dans un monde qu’elles imaginent, par leurs modèles débiles, sans risque (comme si elles étaient sures de gagner parce que, au fond le marchée reste « haussier », tout le monde y gagne). Et lorsqu’elles se sont trouvées un petit peu en difficulté, elles ont manifesté une énorme aversion pour le risque : elles ont gardé toutes les liquidités qu’on leur refilait au lieu de les faire circuler. De sorte que les banques, la Société générale en tête, ont eu, et ont une attitude de schizophrène : elles spéculent à mort, et en même temps elles pétochent comme des malades, comme des agneaux devant le grand méchant loup appelé Risque. On mesure mal la responsabilité bancaire. La responsabilité politique, économique et morale des banques. Autrefois, on voulait faire entendre les responsables du FMI devant un Tribunal mondial pour atteinte à l’intégrité des personnes et à l’ordre public. Maintenant, c’est les dirigeants des banques qui devraient répondre non pas de leurs actes, mais de leur incompétence."

....

Après le "non" péremptoire de Dati à la demande de Chantal Sébire ("le droit de vivre", la loi, blabla) :

"Il y a des "adaptation nécessaires" à la loi Leonetti de 2005 sur la fin de vie, qui "a besoin d'être évaluée", a estimé aujourd'hui la ministre de la Justice Rachida Dati, au lendemain de la mort de Chantal Sébire qui demandait à être euthanasiée."

Que disent les sondages ?

Écrit par : f | jeudi, 20 mars 2008 15:36

une de mes meilleures blagues, pour mc lane

Un jour un monsieur rentre chez un droguiste :
- Bonjour je voudrais un insecticide.
- C'est pour les moustiques ou pour les mites ?
- C'est pour moi... J'ai le cafard !

pchiiiiiiiit

Écrit par : benny | jeudi, 20 mars 2008 16:03

bon mc lane écrit une bluette, si ça te remonte pas le morale, au moins ça remontera le morale de tes lecteurs chiche

Écrit par : benny2 | jeudi, 20 mars 2008 16:46

Mais je me joins....

Ecrit par : odm | jeudi, 20 mars 2008 14:48

Je me Join aussi alors...
mais chez moi, on dit je fume le chit !

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 17:08

@Benny

Les bluettes c'est une de mes spécialités.
Pas roses.
Tu veux deux exemples de projets d'histoires qui jaunissent en attente de motivation :

L'ange de Foumzguid.
Un homme d'une soixantaine d'années revient au Maroc sur les traces d'une vieille passion amoureuse qui le poursuit depuis vingt ans. Au fil des souvenirs de sa vie, sous le regard inquiet de son guide Brahim, il se coupe du monde et se tue d'usure dans une quête de souvenirs au coeur du Sahara.
Ailleurs, au même moment, dans un espace indéterminé, un cadre survitaminé se voit confier par « le régulateur » une mission difficile : retrouver la trace d'un ange perdu.
Et si la passion, la vraie, l'absolue, n'existait pas ?

Santé, bonheur...
Kristoff est barman de nuit. Ancien cameraman il scrute la vie avec l’amour des images qui défilent. Il est tard. Face à lui de l'autre côté du comptoir, deux filles trentenaires plutôt jolies enchaînent les Mojitos en les fêtant d'un toast : « Santé, bonheur, sexe à toute heure ».
L’une d’elles est en cours de divorce et cherche à retrouver l’insouciance de ses vingt ans.
A l’autre bout de Paris, un homme aux yeux cernés vient boire une bière pour la première fois dans le bar du coin de sa rue. Il vient de coucher ses enfants dont il avait la garde pour le week-end.
En Bretagne, accroché au comptoir, insensible à la musique du concert qui se déroule à quelques mètres de lui, un autre se saoule consciencieusement en guettant vainement l’arrivée d’un sms.
Au croisement de ces histoires un homme cherche l’explication du motif insensé d’une œuvre d’art moderne.
Combien l’amour peut-il tuer de personnes dans la même nuit ?


Tu vois Benny, la dernière fois que j'ai été voir un éditeur (qui est pourtant un ami) pour lui parler sérieusement de mes projets (j'en ai une dizaine sous le coude) et tenter de négocier peut être une avance pour avoir l'esprit libre pour écrire, il m'a répondu, le plus sérieusement du monde :
"Tu sais, ici, dans cette maison, un roman dont nous n'avons pas la garantie d'être vendu à au moins 20 000 exemplaires, cela ne nous intéresse pas. Mais dans ton cas, j'ai une idée. Si tu m'écrivais un guide de la précarité ? Cela, je suis sûr que cela marcherait..."

Depuis je n'ai pas écrit une ligne. Ni tenu une ligne de flottaison...

Mais bon. Je fais des émules. J'ai rencontré un petit jeune journaliste il y a peu, me remerciant d'accepter de le rencontrer. (je venais de faire une grosse émission TV il pensait sans doute que j'étais "intouchable). Il a écrit un article avec le même titre que l'article de VSD qui m'a conduit à devenir tunnelier de la précarité fin 2003. Je suis très fier de ce qu'il a fait (pas seulement mon interview, mais la démonstration que si on veut aller à la rencontre des flics pour donner une vison de la situation qui sort des clichés, c'est possible).
Rien que pour cette démarche ce type mérite de travailler dans un grand magazine.
Et remet Aphatie à sa place de simple causeur mondain...
Cela me ferait plaisir que vous lui laissiez un petit mot d'encouragement...
http://www.brain-magazine.com/index.php?general=magazine&rubrique=reportages&categorie=reportages&folder=paroles_flics

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 17:30

Mc Lane,
faites ce guide, prenez le avec les mots
ce guide ça sera le speedé à la recherche de l'ange perdu (ou brahim le guide je sais pas;)
ouais le titre: Le guide brahim, par Mc Lane (avec sponsor de sidi brahim et tt, je vois bien la couv)
(Larim j'ai dit chiCHE, et sans shit)

sérieux Mclane, faites le guide

Écrit par : benny | jeudi, 20 mars 2008 18:01

@Benny

Cette proposition, Benny, était plus que blessante.
Méprisante même.
Involontairement.
En tous les cas c'est ce dont je me persuade.
Je n'aime pas penser du mal de mes amis.
C'est gâcher.
Il y a un principe de les éditeurs devraient connaitre.
"Words are weapons..."
Eminem a fait une chanson à ce sujet...
Les rappeurs connaissent-ils mieux le sens des phrases que l'élite intellectuelle française ?

Je n'ai pas envie d'écrire ce P... de guide.

Je crêve, comme tu l'as peut être compris, de raconter des histoires avec des vrais morceaux de vie dedans. Souvent inspirées de ma propre existence.

Brahim existe. C'est mon ami. J'aime ce type parce qu'il n'a pas besoin de me parler pour que l'on se comprenne. Parce que dans le désert qu'il me fait aimer un peu plus chaque fois que je trouve une occasion ou un peu d'argent pour le rejoindre, les mots, justement, ne blessent pas. Parce qu'ils ont été longuement pensés avant d'être prononcés. Et même si je préférais son vieux Land Rover au Nissan Patrol dont il est très fier, il me fait l'amitié de toujours me passer la même cassette de chants de mariages nomades dont je ne saurai foutrement jamais différencier le titre 1 des autres...
Chaque minute de Sahara avec Brahim, même torturés par le vent de sable, vaut une année entière ici.

Kristoff le barman existe aussi. J'ai travaillé avec lui à tenter d'éteindre la soif des noctambules. Lui aussi avait appris l'amour des immensités vides, marchant des jours interminables à côté d'une caravane de sel, sa caméra à la main. Dégoûté du milieu de la télévision, il brûlait ses nuits à se la jouer Tom Cruise dans "Coktail", mais pour de vrai. Il est mort. Jeté par des inconnus par dessus un parapet au Sacré Coeur, là ou il voulait voir se lever le jour au petit matin de ses trente ans.
http://www.donaba.net/forumvoir.php?categorie=actu&nbre=550&dom=7353230b981815ad2857f5789e4a7223

Les deux trentenaires existent aussi. L'un d'elles gardait en permanence ce qu'elle appelait un "kit main libre" contenant une petite culotte propre et quelques préservatifs...
La passion née à Foumzguid également.

"Il faut vivre avant d'écrire" disait St Exupéry. Comme il avait raison.

Même, et surtout sans doute, si le bonheur est rarement source d'inspiration.

La dépression, par contre, n'est pas recommandée ;-)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 18:40

Merci pour le petit mot d'encouragement sur le site de brain magazine om...
Vraiment.

Pour la petite histoire (je crois que tu connais le quartier ;-) Kristof était barman au Mécano...
Et c'est au bout du comptoir de ce bar, sur le zinc, que la fille au "kit main libre" dansait pour qu'il puisse admirer ses jambes (qu'elle avait superbes) tout en travaillant...
;-)

Mais qui se souvient encore de ces nuits ?

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 18:55

Nef et les autres.

D'accord, j'arrête de squatter le village avec ma thérapie de groupe...(d'ailleurs il n'y a personne, mais c'est vrai que je ne parle pas de politique sérieuses ;-)

Cela fonctionne...
A quand un remboursement de la sécurité sociale à la taulière ?

Bonne soirée vous tous.

Sans le savoir, vous m'avez redonné le sourire avant la rentrée post-labeur de la femme de ma vie, plongeuse d'éponge en ce moment...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 19:03

Oui je sais. Sérieuses sans S...

;-)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 19:04

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 18:40

et à propos d'histoires dont la trame existe et qui ne demandent qu'à être écrites...
Je n'ai jamais fait tout à fait mon deuil de l'inquiétant commandant Auguste (dont le modèle est fort sympathique ;-)

Écrit par : Valdo | jeudi, 20 mars 2008 19:52

Même, et surtout sans doute, si le bonheur est rarement source d'inspiration.

La dépression, par contre, n'est pas recommandée ;-)

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 18:40

Cela me fait penser à "Restez dans ma poitrine, ô douleurs ! Nulle part vous ne trouverz meilleur refuge. Je sais votre valeur et je vous aime, nul autre que moi sait mieux vous entretenir, et j'y prends plaisir, je vous l'avoue." Heinrich Heine, humm je l'aime !

Écrit par : Larim | jeudi, 20 mars 2008 20:02

@Valdo

Le commandant Auguste est comme tous les autres personnages...au tiroir de ma motivation.

Mais tu es la seule à connaître son "vrai" visage ;-)

Pour les curieux (Et pour ceux qui n'aiment pas les private joke) j'indique le lien du début de l'histoire, un chapitre entier, qui est toujours en stand by. J'ai buté, je crois, JJ Devrieux. Mais comme c'est la période de Pâques, nous pouvons espérer une résurrection... peut-être (le "peut être" est la pierre d'angle de toute croyance...)
http://le-gard-polar-quotidien.20minutes-blogs.fr/
Merci d'ailleurs Valérie pour les corrections judicieuses apportées au fil du chapitre.

Et tu sais Valérie, j'en ai encore d'autres des récits en cours dans ma besace fermée par un cadenas dont j'ai égaré la clef.

Mon histoire préférée est "Terminus sous-sol" dont seul Jack et un producteur de cinéma ont lu l'intrigue...mais tu sais, je viens de me rendre compte aujourd'hui que "Métier de chien" était catalogué d'abord dans l'édition (sur le site edistat) comme...pamphlet politique...
Et cela, c'est pas un genre porteur... (1834 Métier de chien vendus (au pied de biche et quasi en solo) au 16 mars, c'est pas lourd...)

Si quelqu'un connait un éditeur québécois pour les histoires qui grattent au sommet de la pyramide, je suis preneur...

Et promis, Valérie...si je recommence à écrire, tu feras partie des premiers lecteurs

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 20:10

Salut Marco,

Je m'exprime juste pour te dire que je t'embrasse.

Écrit par : José | jeudi, 20 mars 2008 20:36

@José
Moi aussi je t'embrasse mon José. Tu devais pas m'apl ?


Euh....Si il pouvait ne pas y avoir de rebonds "bloggiques" la dessus, cela serait.....très bien...!
Merci à tous ;-)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | jeudi, 20 mars 2008 20:43

409. Le 20 mars 2008, 20:37 par Oméga

Donc je suis allé sur le Blog où « CUI CUI » parlent de nous



« Son blog dont la majorité des commentateurs, plus que septuagénaires et composé essentiellement de nostalgiques de l’Algérie française et qui, au plus fort de leurs délires séniles en sont au point de s’enquérir du nombre de fellaghas mis hors de combat quotidiennement, ou constitué des couches les plus réactionnaires de la population française montre à l'évidence que ses fans sont en pleine harmonie avec leur maître à penser. »

Bon n’appartenant pas à la première catégorie, il faudrait donc admettre que je suis dans la seconde.

Grâce à « CUI CUI », je sais enfin qui je suis.

Et vous, vous prenez la première ou la seconde, cela dit ce n’est pas à la minute.

Oui, je sais, c’est mauvais, mais j’essaie de copier « CUI CUI », et c’est un sacré boulot de faire aussi simple en donnant l’impression,,d’être complet et surtout « Brillant ».

Écrit par : vladimir | jeudi, 20 mars 2008 20:50

très bon!! encore!! y'en a plein d'autres!!!!

Écrit par : king selewa | jeudi, 20 mars 2008 21:01

L'Hôpital qui se fout de la charité...

http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/03/lump-dpose-une.html

Écrit par : dimitri | jeudi, 20 mars 2008 21:05

Ecrit par : vladimir | jeudi, 20 mars 2008 20:50

Tu sais mon cher Vladimir, tu es un des rares mecs de gauche de ce blog et apparemment ça te plait de recevoir quotidiennement des lazzis et des moqueries !

J'en sais quelque chose puisque mes pseudos sur le blog d'Aphatie furent Hou hou et Taratata et même la fameuse milaine...
Depuis cette époque, j'ai abandonné devant les troupes de Bigeard...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 20 mars 2008 23:16

Salut les NRV

Ca fait longtemps, j'ai pas tout suivi... C'est plus José le taulier?

Écrit par : Jomaltese | vendredi, 21 mars 2008 00:00

Bon, tout le monde est couché...

Écrit par : Jomaltese | vendredi, 21 mars 2008 00:03

Comme urbain, Bernard Maris lit Léon Bloy.

La phrase du jour : « L'homme d'affaires ne connaît ni père ni mère ni oncle ni tante ni femme ni enfants ni beau ni laid ni propre ni sale ni chaud ni froid ni Dieu ni Démon. » (Léon Bloy)

Écrit par : Franc-tireur de Baker Street | vendredi, 21 mars 2008 01:32

Les plumes de Sarko mettent les points sur les i et nous font du De Gaulle en mai 58
(...)
A essayer de lui faire endosser la tenue du grand Charles, n'ont-ils pas peur que les manches l'empêchent de lire l'heure sur ses rollex ?
Surtout que la veille, ils nous avaient offert le pélerinage à la Mitterrand, avec la une adaptation libre de la phrase de Malraux "Le jour se lève. Alors, commence la grande trahison de la neige." avantageusement remplacée par l'improvisation de Sarkozy "je ne pensais pas qu'il y aurait autant de neige, je me couvrirais mieux la prochaine fois".
Donc un petit conseil aux conseillers si vous souhaitez donner un peu de hauteur à Sarkozy, vous ne devriez pas le laisser parler tout seul.
Ecrit par : nef | mercredi, 19 mars 2008 14:31

Ce commentaire désobligeant de nef à l'égard du Président de la République fera l'objet d'un rapport circonstancié.
Pour les autres ("Cui Cui", Mclane, Valdo, juliette dze, etc), rien à signaler pour aujourd'hui, vous pouvez disposer.

Nicolas Princen, chef du bureau des écoutes de l'Elysée

Écrit par : Nicolas Princen | vendredi, 21 mars 2008 01:46

Décidément, les Nicolas... faut s'en méfier...

Écrit par : juliette dze | vendredi, 21 mars 2008 09:40

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu