Avertir le modérateur

« L’ARCHIPEL DES SEYDICCS | Page d'accueil | "L’aphatisation" des esprits ou la nouvelle maladie du libéralisme pur et dur. »

lundi, 17 mars 2008

Le paysage politique après les municipales et cantonales

free music
                                              
55a9e854cc38b22768c1cf45bbbad61d.jpgAu lendemain des élections « locales », l’incertitude semble avoir en partie changé de camp. Une droite fragilisée, une gauche ragaillardie qui fait mieux que combler le retard pris sur la droite en 2001. Un Modem mis au pied du mur de ses contradictions internes. A ne pas vouloir choisir entre la droite et la gauche, il a donné une image de lui d’un détestable opportunisme le conduisant à des alliances au cas par cas. Un parti patchwork dont on voit mal quelle ligne cohérente pourra se dégager de cet amalgame de sensibilités différentes, sauf à ce que les clivages partisans disparaissent du paysage politique français au profit d’embrassades sans fin entre les tenants de diverses familles politiques allant ensemble aux élections, gouvernant ensemble par la suite. Un rêve pour certains, un cauchemar pour d’autres. Un peu à l’instar de la bizarrerie que pourrait recéler le mot d’ordre : «patrons, salariés tous unis pour un même combat».

Au-delà des jeux partisans, cette poussée de la gauche permettant un rééquilibrage entre deux majorités légitimes, l’une à l’échelle centrale, l’autre à l’échelle des collectivités territoriales, mais toutes deux nationales, est une vraie chance pour une réforme concrète de nos institutions. Une réforme qui ne soit pas issue de la volonté d’un seul et concoctée par un comité d’experts, mais une réforme qui soit la conséquence directe de la volonté du corps électoral. Une volonté dont on peut trouver l’expression peut-être contradictoire, mais néanmoins dont nul ne peut contester la souveraineté.

Cette chance n’est autre que la possibilité pour la majorité de gauche dans les territoires de faire entendre le pouvoir des institutions locales de mener une politique qui soit conforme aux engagements pris par ses candidats, sur la base d’une plateforme commune, et qui a reçu l’aval des citoyens. Une politique qui certes, n’a pas pour objet de mettre systématiquement en échec le pouvoir central, mais qui néanmoins, entend ne pas effacer ses propres priorités, choisies par les électeurs, derrière les réformes voulues par le pouvoir central et l’Assemblée Nationale, dépourvue d’autonomie par rapport à celui-ci. En somme, les collectivités territoriales sont en mesure de jouer le rôle auquel le Parlement a renoncé depuis bien longtemps.

Mais, spécificité des institutions locales, ce rôle ne peut être pleinement vécu que si une authentique démocratie locale est mise en place, qui associera plus étroitement les citoyens au processus de concertation et de décision sur les affaires les concernant. On le voit, cette contrainte structurelle indispensable au renouvellement du jeu politique local, inscrivant des décisions locales dans une logique plus large, ouverte sur les enjeux nationaux qui sont déclinés à l’échelle locale (logement, emploi, environnement, santé…) et sur les opinions, les suggestions, les évaluations des citoyens, est une opportunité de redynamiser la vie politique dans son ensemble et le rapport des citoyens à la politique.
e6bddd2f33c1d7e1d7a786593edc880f.jpg
Au sens où des citoyens écoutés, appelés à se prononcer sur les mesures envisagées en son nom par des élus locaux, dans un cadre de proximité, peuvent jouer le rôle de boîtes à idées, mais également de co-pilotes du développement local et de l’aménagement du territoire. Cette implication des citoyens dans la gestion de leurs affaires est une occasion de casser la pratique qui consiste à ne s’adresser qu’aux experts et à tenir en lisière ces foules inquiétantes et désordonnés que sont les « particuliers » censés n’avoir d’yeux précisément que pour leurs seuls intérêts privés. En même temps, c’est une façon de faire comprendre aux citoyens les contraintes des politiques, et aux politiques d’écouter l’expertise prosaïque des citoyens, dont la mobilisation compétente dans le cadre des enquêtes publiques, par exemple, a montré le degré de savoir et de savoir faire dont ses membres peuvent disposer sur des sujets précis.

C’est le défi qui se pose à la gauche de contribuer à faire naître une démocratie de concertation la plus ouverte possible aux intérêts variés qui peuvent se manifester sur des sujets d’intérêt général, y compris sur la forme que les mesures prises au niveau du pouvoir central doivent prendre pour s’adapter aux contraintes mais aussi aux exigences locales. Tant il est vrai qu’une loi a besoin d’être interprétée pour être appliquée. Et que cette interprétation n’est pas seulement technique, mais aussi bien politique. Il s’agit de faire des choix, de prendre en compte les contingences, les spécificités du terrain. Le tout ayant forcément des incidences locales mais également nationales.

7236cb6c53b396a7c5e3bbdce0b2e5da.jpgC’est une piste pour rapprocher la politique de ceux pour qui et au nom de qui elle est faite. Afin que les intéressés puissent être acteurs et non pas seulement observateurs passifs des choix de quelques-uns. A cet égard, l’inquiétant cavalier seul d’un Président de la république décidant de tout à la place de tout le monde, sans aucun contre-pouvoir et asphyxiant la vie politique nationale par sa seule dynamique a montré le risque réel que pouvait représenter le pouvoir central sur la vie politique nationale. Le résultat de ces élections a permis d’entamer une nouvelle page visant à corriger ces excès.

Souhaitons que les personnes investies d’une autorité publique par leurs concitoyens sauront être à la hauteur de cette nouvelle donne qui se profile pour le pays.

       Off                      

Commentaires

HS///

Pardon, Off, je lis illico votre papier mais là je réponds à Bob...

je cherche, dans le but de confondre un pseudo/journaliste pompeur, le générique de Karl Zéro sur canal + (dans les années 90 - vers 91 à 93 je pense

Ecrit par : robert humbley | lundi, 17 mars 2008 11:15

Sur ce site on devrait trouver mais attention c'est parfois payant, je crois...

http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 13:05

Oui, Off, je vous trouve bien optimiste, car depuis les gains des régions par la gauche, je n'ai rien senti de cette volonté là de pratiquer un pouvoir près du peuple et j'ajouterai qu même dans ma municipalité PS, je n'ai jamais été, même approché pour les décisions importantes, quelqu'elles soient...

J'ai entendu, hier un ou deux intervenants parler des structures de gouvernances, mais quand j'entends, et Hollande et Royal et leur JE, je suis très très pessimiste.

Deux personnalités du pS m'ont parues un peu moins à l'ouest, Fabius et Montebourg, deux hommes qui ne sont pourtant pas ma tasse de thé.
Je cherche toujours désespérément la relève au PS... Mais l'autre jour quand je parlais de conservatisme dans toutes les strates de la société, je pensais aussi au PS et aux indéboulonnables mais interchangeables dirigeants actuels !

Et cela, Off, n'est pas spécialement réjouissant pour notre avenir...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 13:15

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 13:15

Cui Cui, le problème c'est que les personnalités politiques, celles que tu vois à la tv, sont effectivement loin du peuple, parce que pour elles le local n'est qu'un tremplin pour le national.
Mais ces villes qui sont passées à gauche, ce ne sont pas les "ténors" qui les ont convaincues, ce sont les politiques locaux, souvent réellement au courant des dossiers et proches des gens qui les ont élus...

Ce qui est mort, qui n'est plus rien, c'est le PS national. Le PS "de terrain" se porte bien, et a encore des idéaux.

Écrit par : adrien (de rien) | lundi, 17 mars 2008 13:50

Ecrit par : adrien (de rien) | lundi, 17 mars 2008 13:50

que les elfs et les farfadets de la politique t'entendent…

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 13:05

merci l'oiseau, mais helas, j'y etais deja allé et , deja, pour s'y retrouver…
donc rien trouvé la pour l'instant.

Déja, si quelqu'un pouvait me confirmer l'avoir vu et quand, ce serait un premier indice

Écrit par : robert humbley | lundi, 17 mars 2008 13:57

sinon, cui cui, a propos de "meldois", le doigt du psdt. a sa sortie de l'isoloir est-il bien celui que je crois ?

Écrit par : robert humbley | lundi, 17 mars 2008 13:59

Comme cui-cui et Adrien je pense que cette victoire est celle des élus de terrain sur une politique de terrain et non sur un mot d'ordre de remise en cause de la politique actuellement pratiquée par l'ompnipotent Nico..Le Ps et la gauche n'ont pas de projet de socièté et je crains que cette victoire leur convienne..Ils vont se concentrer sur la gestion des municipalités et des régions et abandonner toute velléité dans la reconquête de la présidence.. Hier soir ils étaient réunis dans la victoire mais dans une semaine les couteaux et les petites phrases minables seront ressorties en vue du congrès et du leadership du parti..

Fabius était très bien hier soir il a mouché Devedjian...

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 17 mars 2008 14:02

@Pamela de Barres

Comment il va aujourd'hui ?
Pas trop de cloques sur les doigts ?

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | lundi, 17 mars 2008 14:21

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | lundi, 17 mars 2008 14:21

Salut Marco, désolé pour Montreuil la verte

Écrit par : robert humbley | lundi, 17 mars 2008 14:25

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | lundi, 17 mars 2008 14:21

-;))))
:-p

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 17 mars 2008 14:25

@Robert Humbley

Résultat normal, avec un tel soutien international :

http://www.dailymotion.com/montreuil2008/video/x4lod8_obama-et-clinton-soutiennent-le-cha_politics?from=rss

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | lundi, 17 mars 2008 14:40

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | lundi, 17 mars 2008 14:40

toujours aussi mal traduits, les films americains…

Écrit par : robert humbley | lundi, 17 mars 2008 14:44

-;))))
:-p

Ecrit par : Pamela de Barres | lundi, 17 mars 2008 14:25

#%[--]:°)
:-[~& $ :-))))

comprenne qui pourra

Écrit par : ?;-)°) | lundi, 17 mars 2008 15:33

Très juste off, mais même les messages les plus clairs ne sont pas toujours compris

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/03/17/01011-20080317FILWWW00647-precoce-demission-d-un-conseil-municpal.php

Écrit par : nef | lundi, 17 mars 2008 15:50

Il y a un problème avec Frope ?

Écrit par : nef | lundi, 17 mars 2008 15:51

Pour remettre du baume au coeur d'une droite qui n'a perdu que parce que ses électeurs se sont abstenus et non parce que la gauche a été brillante...

Le pire est devant elle : lire l'avis d'un expert économique : http://www.lefigaro.fr/marches/2008/03/17/04003-20080317ARTFIG00546-la-crise-la-plus-grave-depuis-la-seconde-guerre-mondiale.php

Je conseille aux villageois de faire des provisions de sucre, d'huile et de farine...

Et pour le futur marché noir, je ne vous oublierai pas !

@Marc Louboutin,
Moi même, ancien Montreuillois pendant 30 ans, j'en avais ras le cul des bétonneurs du PC ! Les spécialistes du mortier et du ciment ont eu ce qu'ils méritaient. Quand je vois ce qu'ils ont fait de la place de la Mairie, j'ai encore envie de chialer !

Dans le style architecture hideuse, le PC était très bien placé. À mon avis, Dominique Voynet va avoir du mal à trouver des places pour planter des arbres ! Les seuls endroits verts à Montreuil sont les parcs inconstructibles car instables dans leurs fondations... Enfin un petit pincement au coeur : la mairie était détenu par le PC depuis le Front Populaire en 36.

Tout fout le camp...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 15:55

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 15:55

Rassure toi selon Greenspan, les premières victimes seraient les système de régulation (sic) et la libre concurrence (sic), heureusement pour le Divin Marché qu'il se plante toujours....

http://www.lesechos.fr/info/analyses/4638098.htm

Conservateurs et sociaux démocrates même combat sauver... le système financier

http://www.lesechos.fr/info/inter/300250337.htm

Écrit par : nef | lundi, 17 mars 2008 16:05

Le paysage politique après les municipales et cantonales

http://antiblouz.blog.lemonde.fr/files/horlogep1010002.JPG

Écrit par : robert humbley | lundi, 17 mars 2008 16:25

Ecrit par : nef | lundi, 17 mars 2008 16:05

Je connaissais, Nef, les failles de Greenspan mais n'oublie pas le crédit dont il jouit sur les marchés financiers... Et comme, comme chacun devrait le savoir, une crise financière mondiale étant d'ordre essentiellement psychologique et technique, je pense que le ver est dans le fruit et que le décompte vers la catastrophe finale a commencé.

Je vois cette crise, avec un certain espoir car probablement après bien des souffrances, il faudra sans doute tout reconstruire sur de nouvelles bases...

Tout ceci nous pend au bec…

Bon, pour mon jour de repos, je pars regarder "Rex" sur la 2. Récompense méritée !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 16:26

D'après certains, la refonte du système monétaire mondial serais prévue pour cet été...
Les Américains ne peuvent pas rembourser leur dette colossale.
Une analyse d'un spécialiste pas politiquement correct, trouvée sur le forum de Boursorama.
Voir le sujet HOMELIE chez ouam.

Écrit par : odm | lundi, 17 mars 2008 16:42

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 17 mars 2008 16:26

Mais cher ami, en tant que chroniqueuse du Divin Marché je dois rester objective, l'effet rien que l'effet;-))))

Écrit par : nef | lundi, 17 mars 2008 17:31

Ecrit par : odm | lundi, 17 mars 2008 16:42

Très bien petit padawan.

Écrit par : nef | lundi, 17 mars 2008 17:32

Ecrit par : odm | lundi, 17 mars 2008 16:42

bon, je t'ai envoyé le début des aventures de marcel en mail

Écrit par : bob | lundi, 17 mars 2008 17:43

Ha ?
C'était donc du sérieux ?

Écrit par : odm | lundi, 17 mars 2008 18:20

C'est bizarre, je reçois en ce moment souvent des mails à connotation avec le sujet du jour des nrv.
Donc, je vous fais passer. Le paysage politique : c'est le même quelle que soit la couleur de pour qui vous votez. Témoin ce texte, un peu long je l'avoue, mais assez intéressant, surtout si l'on se remémore les déclarations politiques des uns et des autres hier soir à la télévision...

"LA PRESSE S'OBSTINE BIZARREMENT A NE PAS EN PARLER ,,,,????????
A diffuser largement ! Attention à ne pas toucher, car eux ne sont
pas des privilégiés !!!!!!!

PREPAREZ VOUS A TRAVAILLER POUR EUX>>>>
>>

Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 euros = 60
mois x 6952 euros. C'est la nouvelle indemnité chômage des députés !
Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche
à la droite sont tous d'accord ! La plupart des médias n'en parlent pas
! A l'issue des 5 ans d'indemnités, les députés non réélus percevront
' à vie ' 20 % de ce traitement : Soit 1390 euros par mois. Alors, faites
des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les 'golden
parachutes' de nos députés. Mais pourquoi 5 ans ? C'est précisément le
temps d'une alternance législative. Ce vote intervient au moment où les
candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour
réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat !

L'information sur la nouvelle indemnité 'chômage' des députés a été révélée
par 'Le Canard Enchaîné' le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le
Midi Libre, le 1er Mars 2007. Curieusement, ce sont les seuls médias à en
avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux,
habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands
patrons (certes avec raison...). Pourquoi se taisent-ils sur cette
affaire ? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les
groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s'entendre
lorsqu'il s'agit de s'octroyer des avantages sur le dos des Français.Avant de
quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l'unanimité et dans le
silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche
pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce
jour - selon info sur site Assemblée nationale - de 5178 euros, soit 6 952
euros Brut. Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 euros
sur 5 ans ! Sans parler De ce qu'il leur coûtera ' à vie ' ! Ces indemnités ont été
attribuées aux députés et définies par l'ordonnance N° 58-1210 du 13 décembre
1958. L'indemnité de base est calculée par référence au traitement
des Fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie
présentement dite hors échelle.
Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie,ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade.

S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au
taux de 3 %.
Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée 'L'indemnité parlementaire est
complétée par une indemnité dites "de fonction". Le montant de cette indemnité est égale au quart du montant de l'indemnité parlementaire (indemnité Parlementaire
proprement dites majorée de l'indemnité de résidence)
Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
- Indemnité de base : 5 400, 32 euros
- Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros
- Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58 euros

Soit brut mensuel 6952, 91 euros.
Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues :
- Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 euros
- Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 Euros
- Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros
-Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros

Soit net mensuel 5 177, 66 euros.

Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré,
nouveau président du Conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis
députés de tous les partis !
Bien entendu cette généreuse 'indemnité chômage' est totalement
inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de
5 ans, n'est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la
recherche d'un nouvel emploi, d'une visite mensuelle auprès d'un conseiller ANPE, ou
d'une activité justifiant cette 'aide sociale'... Bref, tout ce qui est demandé à
des chômeurs ordinaires.
Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidemment aucun parti n'a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré.
Si vous êtes scandalisé et refusez d'être pris pour un con, diffusez au moins ce message!
Sinon contentez-vous de payer !!!!!!Vive la République bananière ! Vive la France !

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | lundi, 17 mars 2008 19:36

le vote des citoyens ayant montré ses limites… qu'est-ce qu'il reste, a part les têtes sur les piques?

Écrit par : Bob | lundi, 17 mars 2008 20:50

le vote des citoyens ayant montré ses limites… qu'est-ce qu'il reste, a part les têtes sur les piques?

Ecrit par : Bob | lundi, 17 mars 2008 20:50

Bein oui, je me le demande...

Écrit par : Sarah7 | lundi, 17 mars 2008 21:16

Merci off

L'osmose socialiste était belle à voir. La souffrance et les problèmes des français étaient déclamés de concert avec les trémolos.
Quand à la droite, elle surfait d'élections locales donc non significatives aux arguments affutés "les français veulent plus de réformes, plus vite", d'Alzheimer à j'en passe à des mines d'incompris.
Spectacle désolant ...

Écrit par : agathe | lundi, 17 mars 2008 21:29

Off

l'électorat de Gauche a montré qu'il était acteur et non pas seulement observateur passif des choix de quelques-uns.
aux présidentielles, il a dit non à Ségolène Royale qui prônait une alliance avec Bayrou.
aux municipales, il a dit oui à la Gauche pure ou au PS boudée par le MoDem

l'électorat de Gauche a montré ainsi qu'il ne voulait pas d'alliance contre nature.. qu'il ne voulait pas se droitiser

souhaitons vraiment que le PS saura tirer la leçon de ces deux élections et que la Gauche pourra enfin se retrouver autour d'un leader à la hauteur des exigences de ses électeurs!

pas de tango.. même de roxanne.. pourtant..
http://www.youtube.com/watch?v=pHO5KWIMZUo&eurl=http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=109
(merci dedalus;-)))

Écrit par : Maghnia | lundi, 17 mars 2008 21:55

Il n'y a rien a espérer de la gauche de droite ( le PS) .
ils n'ont ni théorie, ni compréhension critique, ni la moindre idée ou pensée politique propre ou même consistante rendant intelligible ou plausible un projet d'émancipation quelconque. Ils n'existent qu'en tant qu'alternative/exutoire à une droite qui elle même n'exprime rien que la "capacité à gérer" ce qui est, et qui est supposé bon, naturel, inéluctable, sans contredit. Ce sont les deux faces du liberalisme ( autrement dit du capitalisme) . Elles alternent comme les deux phases du courant ....
Elections piège à cons.
Les jeux ( de rôle) du cirque pour divertir et anesthésier toute velléité subversive.
Elles permettent seulement de faire baisser un peu la pression en éjectant périodiquement quelques clowns et danseuses par la soupape municipale.
Il va falloir trouver autre chose .

Écrit par : urbain | lundi, 17 mars 2008 22:37

Asssez d'acord avec Maghnia... à part à Dijon, l'alliance avec le Modem (le quoi, déjà?) ne s'est pas prouvée probante, c'est un euphémisme!
à part ça, le meilleur commentaire sur la victoire de Tibéri...
http://bravepatrie.com/1116-Ve-arrondissement-les-morts-vivants-font-la-difference

Écrit par : Valdo | lundi, 17 mars 2008 22:40

Les félicitations de François Mitterrand à Ségolène Royal, sur son blog :

http://francoismitterrand2008.hautetfort.com/

...

Écrit par : forcesdelesprit | lundi, 17 mars 2008 23:05

Les félicitations de François Mitterrand à Ségolène Royal, sur son blog :

http://francoismitterrand2008.hautetfort.com/

...

Ecrit par : forcesdelesprit | lundi, 17 mars 2008 23:05


Tiens, je suis OK avec feu-tonton....et pourtant...

Écrit par : Sarah7 | lundi, 17 mars 2008 23:25

J'aurai des bientôt le pseudo-toton sur mes tables .
En attendant et pour tenter de nous épargner ( sans doute vainement) un nième livre "inutile et incertain" , je lui fait profiter des com du DEL.
( plutôt que de tirer sur l'ambulance de SR )

Écrit par : urbain | mardi, 18 mars 2008 08:33

Ecrit par : urbain | mardi, 18 mars 2008 08:33

Lequel ?
Le 2007 ou le 2008, il semblerait que ce ne sont pas les mêmes...

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 18 mars 2008 09:11

Ecrit par : adrien (de rien) | mardi, 18 mars 2008 09:11

La petite guerre entre les deux semble bien orchestrée par les représentants de l'édition et là je ne parle pas seulement des VRP de la distribution...

Les forces de l'esprit entraînent ta carte bleue vers les comptoirs des libraires, un bel exemple de psychokinésie.

C'est évidemment une prémonition.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 09:27

Ecrit par : urbain | mardi, 18 mars 2008 08:33

Quelle est la maison d'édition ?

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 09:33

Ecrit par : urbain | mardi, 18 mars 2008 08:33

Il faut avouer que la prestation était surréaliste (sur fond lessive le Chat), tout comme l'attitude des socialistes sur le plateau. Tous décomplexés à droite mais également à gauche.

Enfin l'ordre dont nous rebattent les oreilles les socialistes (royal, vals, dray...) se porte bien lui, gare aux fumigènes de gauche (alliance au centre ou à gauche, leadership) et à ceux de droite (remaniement, nouvelle sarko attitude...) pendant ce temps la politique elle continue.

" La France possède une législation très restrictive concernant le regroupement familial, les droits électoraux ou l'accès au marché du travail pour les migrants, souligne une étude européenne présentée, lundi 17 mars, à Paris, lors d'un séminaire organisé par le British Council. En s'appuyant sur les données de vingt-cinq pays de l'Union européenne (UE) et de trois autres pays (Canada, Suisse, Norvège), le British Council et le Migration Policy Group ont calculé un Index européen des politiques d'intégration des migrants, le Mipex, leur permettant de comparer les politiques de ces pays en matière d'intégration des immigrés.

Selon les six critères retenus par cet index – accès au marché du travail, regroupement familial, résidence de longue durée, participation politique, accès à la nationalité et non-discrimination – la France se classe 11e avec un score de 55 sur 100, loin derrière la Suède (88), le Portugal (79) ou la Belgique (69) et à égalité avec la Slovénie. "Les ressortissants de pays tiers résidant légalement en France doivent remplir les conditions les plus sévères des vingt-huit pays pour le regroupement familial et la résidence de longue durée", relève l'étude, qui note que cette situation est notamment due à la loi sur le Code d'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (Ceseda) du 24 juillet 2006.

OUVRIR LE DÉBAT SUR L'IMMIGRATION

"Etre à égalité dans ce domaine avec l'Autriche n'est pas a priori glorieux vu les développements politiques récents dans ce pays", estime Virginie Guiraudon, chargée de recherche au CNRS. La France et l'Autriche "sont deux pays où il y a eu énormément de politisation" de l'immigration. Pour cette spécialiste des politiques européennes d'immigration, "le fait que ce colloque ait lieu au lendemain des [élections] municipales permet de souligner qu'en France, un ressortissant d'un pays tiers ne peut pas voter ou se présenter, même à des élections locales, alors qu'il y a beaucoup de pays européens où c'est possible".

Mme Guiraudon relève également que la législation française "se rapproche parfois du pire en matière de résidence de longue durée et d'accès à la nationalité". En combinant les six critères du Mipex, la France obtient une note moyenne grâce à des évaluations plus favorables en matière de lutte contre les discriminations et d'autorisation de la double nationalité.

Pour Thomas Huddleston, rédacteur de l'étude, "l'objectif final du Mipex est de promouvoir un débat européen mieux informé sur l'immigration, ce qui sera particulièrement utile avant la présidence française de l'UE [en juillet], le gouvernement français ayant annoncé que ce thème serait une priorité".

Le monde

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 09:43

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 09:27

Avec Birenbaum en VRP, donc ?
Je ne suis pas sûr que ce soit "orchestré", je pense plutôt que quelqu'un a repris l'idée du FM2007, et de là vient la guéguerre... Plutôt molle à l'heure actuelle ceci dit.
Et ma carte bleue ne sort plus que pour me payer des pâtes à la fin du mois, donc...

;-)

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 18 mars 2008 09:54

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 09:43


Après la saine colère de certains sur les retraites dorées des parlementaires (un beau métier fait par des gens tout à fait désintéressés), il y en a une autre - toute aussi vaine que la première - qui consiste à s'étonner sans discontinuer de l'existence d'un véritable commissariat aux questions d'immigration dans la France de 2008 et de voir son Papon s'exprimer fièrement sur les plateaux de télévision sur les résultats attendus de sa politique en matière de lutte contre les travailleurs clandestins et ceux qui les emploient. Sachant que l'on dissuade les seconds en punissant les premiers.

Et ce Papon, qui est réellement, par le pouvoir d'action qui lui est conféré par ses fonctions, en train de faire la politique rêvée de l'extrême droite, est une personnalité politique tout à fait honorable, et traité comme tel, alors qu'il passe son temps à "bousquer" l'étranger (y compris le Tchétchène, espèce pourtant en grand péril) hors de France. Il y a du Papon et du Ponce-Pilate dans cette politique là.

Alors, "vive la France" ???

Écrit par : off | mardi, 18 mars 2008 10:43

Ecrit par : off | mardi, 18 mars 2008 10:43

Vives les identités si elles ne sont pas nationales !

Écrit par : nef-nefisto-edith creusson- | mardi, 18 mars 2008 11:16

Dites donc, ça mouline sec à l'Elysée!
Résultat des gamberges: La défaite aux municipales? Fastoche: c'est la faute à la com' et à l'UMP!
Ben voyons...Et cette conne de presse qui n'y pensait pas!

Écrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 11:50

Croisière sur un navire plus blanc que blanc ou comment voyager de par le monde en restant entre soi

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/02/HARI/15567

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 11:55

Au cours d'une session de la troisième commission de l'Assemblée générale des Nations unies, Doudou Diène, le rapporteur spécial de l'ONU sur le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie, s'en est pris, mercredi 7 novembre, au président français, Nicolas Sarkozy, qu'il a accusé de s'être inscrit dans "une dynamique de légitimation du racisme". M. Diène s'exprimait sur "la recrudescence des phénomènes de racisme à travers le monde" et sur leur "banalisation politique", voire leur "légitimation démocratique".

M. Diène a sévèrement critiqué le discours prononcé à Dakar le 2 juillet par M. Sarkozy. Dans cette allocution, le président français avait dénoncé l'esclavage et les effets pervers de la colonisation tout en estimant que "le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire" et que "jamais il ne s'élance vers l'avenir".

ACCUSATIONS "INFONDÉES"

Doudou Diène, qui dépend du Conseil des droits de l'homme de Genève, a, selon le communiqué officiel, placé le discours de M. Sarkozy dans le contexte des propos du Prix Nobel de médecine James Watson sur la prétendue infériorité intellectuelle des personnes d'ascendance africaine. Ces deux éléments illustrent, selon le rapporteur sénégalais, "la recrudescence des phénomènes et des manifestations de racisme" et participent d'une "légitimation intellectuelle du racisme".

M. Diène a également dénoncé "la criminalisation et le traitement exclusivement sécuritaire des questions relatives à l'immigration". "En France, le projet de loi introduisant les tests ADN dans la procédure de traitement administratif des postulants au regroupement familial constitue aussi une illustration de cette stigmatisation de l'immigré", a-t-il ajouté.

Le représentant de la France au sein de la troisième commission a répliqué en jugeant les accusations du rapporteur "infondées et irresponsables". Le président français "a réaffirmé dans ses discours et ses actes que la lutte contre le racisme faisait partie de ses priorités", a expliqué le diplomate, qui a assuré que les tests ADN ne seraient pratiqués que "sur une base volontaire".

Doudou Diène a repris la parole pour affirmer qu'"il était essentiel que le président français, Nicolas Sarkozy, sache que le discours de Dakar a causé une blessure profonde". "Dire devant des intellectuels africains qu'ils ne sont pas entrés dans l'histoire s'inspire des écrits racistes des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles", a ajouté le rapporteur.
Philippe Bolopion
Article paru dans l'édition du 10.11.07.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:05

Le livre d'andy est sorti.

http://www.e-torpedo.net/article.php3?id_article=2559&titre=Andy-Verol-interviewe-par-Franca

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:15

Ecrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 11:50

Fais gaffe etrun tu commences à répondre à ta télé.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:18

@off

Un article moins optimiste sur l'oligarchisation de la politique même locale.

http://www.mediapart.fr/club/blog/paul-allies/170308/democratie-locale-l-enlisement

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:35

Bien vu le choix de l'illustration musicale du billet, en hommage à Ola Brunkert ; encore une fois le Village des NRV a su devancer l'actualité ;-)

L'ancien batteur du groupe suédois ABBA, Ola Brunkert, a été retrouvé mort dans le jardin de sa maison de Majorque, aux Baléares, rapporte l'agence de presse espagnole EFE. Le décès est apparemment dû à une cause accidentelle.
Le corps présente une blessure à la gorge. Selon la police, Brunkert pourrait être passé à travers une vitre, ajoute l'agence. (AFP)

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 12:44

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:15

Pas de chance pour Andy Vérol, en ce pluvieux dimanche il devait signer son roman au salon du livre, sur le stand des éditions Pimientos, mais comme chacun sait la fameuse alerte à la bombe l'en a empêché.

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 12:52

On peut commander le roman d'Andy auprès des éditions Pimientos. Un beau titre pour cette nouvelle collection, "Pylône", en référence à Faulkner (d'ailleurs adapté au cinéma par Douglas Sirk : "The Tarnished Angels" (La ronde de l'aube), avec Robert Stack et Dorothy Malone)
http://www.aqui.fr/special/les-editions-pimientos--des-textes-qui-ne-manquent-pas-de-piment,732.html

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 13:00

pour les parisiens ou les autres une info à propos d'Andy Vérol:

Les éditions Pimientos ont l'honneur de vous convier à l'inauguration de la collection littéraire Pylône. Pour cette occasion, vous pourrez rencontrer les auteurs, Guy Bechtel et Andy Vérol, et participer à une séance de dédicaces.

Rendez-vous dimanche 16 mars 2008, au salon du livre de Paris, à porte de Versailles ( http://www.salondulivreparis.com/ ), à l'espace Aquitaine, stand des éditions Pimientos, de 9h00 à 19h00.

mais c'est passé.. peut-être même que vous l'avez écrit plus haut
tant pis!

Écrit par : Maghnia | mardi, 18 mars 2008 13:25

Ecrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 12:44

On se donne du mal, heureusement que vous êtes là pour le remarquer !

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 13:31

Oui le Village c'est le premier blog politico-mediumnique d'internet

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 13:36

Sur le blog de Bernard Maris :

"Va-t-on vers une crise à la 29 ? Très franchement, tous les ingrédients sont réunis pour qu’on aille vers une catastrophe, sauf un : la connaissance précisément de la Crise de 29. Il se trouve que Ben Bernanke, patron de la Fed, est précisément un spécialiste de la Crise de 29. Il veut donc à tout prix éviter ce qui s’est produit en 29, une crise de la liquidité, un « credit crunch » un resserrement du crédit terrible du fait même de celles qui avaient provoqué la crise, les banques. En 29, les banques prêtent à tire larigot pour drainer tout le monde vers la Bourse qui monte, monte. Quand celle-ci s’effondre (lorsqu’on se rend compte que la valeur des entreprises ne correspond plus au travail des ouvriers ou à la demande des consommateurs), elles gardent toute leur liquidité, et l’économie mondiale s’effondre. Hitler, la guerre, et ça repart.
Aujourd’hui Bernanke balance la sauce à tire-larigot. Il a déjà balancé la moitié du stock de la Federal Reserve (400 milliards de dollars). Trichet n’est pas en reste. Les banques gardent tout. Elles stockent.
Pourquoi ne pas prêter (ou donner) directement aux ménages ? Ah ! vaste question ! Pourquoi ne pas faire le cadeau que l’on fait aux banques aux ménages ? Pourquoi faut-il toujours financer les entités cupides qui nous foutent dans la pagaïe ? Vaste question. Pourquoi prête-t-on aux riches, sachant que les riches (en l’occurrence les banques, gavées de profits depuis 30 ans) sont en train de tuer l’économie mondiale par du crédit risqué ? Pour deux raisons : 1) le chantage des banques : si vous nous faites couler, vous coulez avec nous. Si on fait faillite, vous crevez avec nous. 2) Les riches (Bernanke) aiment bien prêter aux riches.
Que faire ? Nationaliser les banques. Ce qu’on fit en 1945."

Écrit par : f | mardi, 18 mars 2008 13:54

Ecrit par : Valdo | lundi, 17 mars 2008 22:40
Ecrit par : Maghnia | lundi, 17 mars 2008 21:55

http://fr.youtube.com/watch?v=ye3M-f5MzCs

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 13:55

se tourner vers l'avenir pour faire pièce à l'actualité;-)))


Malheureusement je dois briser vos illusions lorsque j'ai mis en ligne le morceau d'Abba la mort de leur batteur avait déjà fait l'objet d'une dépêche AFP

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 13:57

Réussir dans l'édition ?
Presque toujours...
C'est simple, tout au plus juste une question de relations, de surface médiatique et d'accointances...
http://www.bakchich.info/article2981.html#forum25791

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 18 mars 2008 14:05

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 13:57

Ce que j'apprécie par-dessus tout chez vous c'est votre souci de la vérité ; This is not the west, sir. When the fact becomes legend, print the fact.

Écrit par : Michel Houllebecq | mardi, 18 mars 2008 14:07

Ecrit par : Michel Houllebecq | mardi, 18 mars 2008 14:07

Thanks mychel.

Écrit par : calimity nef | mardi, 18 mars 2008 14:19

Ecrit par : f | mardi, 18 mars 2008 13:54

Le new deal 2008, c'est plutôt nationaliser les pertes et privatiser les bénéfices. Enfin je veux dire aider passagèrement les banques à se renflouer, je ne voudrais pas accuser le divin marché de communisme, paix à sa libre concurrence.

http://www.lefigaro.fr/tauxetdevises/2008/03/17/04004-20080317ARTFIG00499-renflouer-les-banques-sans-perdre-son-ame-.php
http://www.edubourse.com/finance/actualites.php?actu=37605

catégorie politico-mediuminique à force de marcher sur le bout des orteils, Christine Lagarde s'est cassée la jambe. Je l'avais prédit.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 14:20

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:05


Finalement, si j'extrapole les propos de l'ambassadeur de France à l'ONU, il aurait suffit que le port de l'étoile jaune fut instauré sur une "base volontaire" (genre : t'es libre de porter l'étoile ou pas, mais dans ce dernier cas j'te bute tout de suite) pour que le régime de Vichy puisse être classé au rang des démocraties acceptables. Tss, tss Too bad...

Écrit par : off | mardi, 18 mars 2008 14:24

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 12:35

L'article d'Allies pointe les mêmes carences que le billet soulevait tout en indiquant la pertinence de faire entrer l'acteur "citoyens" (au pluriel) dans les rouages des dispositifs de concertation et de décision des pouvoirs locaux. Ceci dans l'espoir où ce grain de sable pourrait induire, par ses attentes, ses demandes, son regard, un fonctionnement de l'appareil public local différent, nécessaire à l'intégration de cette catégorie dans le circuit. Un moyen de rappeler aux élus de tous bords, et aux fonctionnaires qui travaillent sous leur direction, que leur action n'a de sens que d'être au service de tous et particulièrement de ceux que le sort a défavorisé.

Écrit par : off | mardi, 18 mars 2008 14:35

C'est comme le contrat de travail.
t'es libre de le négocier...Pfffff !

Écrit par : odm | mardi, 18 mars 2008 14:36

Ecrit par : calimity nef | mardi, 18 mars 2008 14:19

;-)))


HS/

Des changements en vue au Musée d'Orsay :
http://www.liberation.fr/culture/315732.FR.php

Question : On voit bien le lien entre Tim Burton et la fantasmagorie du XIXe, Jack Nicholson est collectionneur, mais Scorsese ?

Réponse : Tout simplement, c’est un cinéaste génial [hum, hum]. J’ai aussi pensé à des hommes politiques, Tony Blair par exemple.

Question : Mais où est son intérêt pour l’art et la culture ?

Réponse : C’est un personnage qui a marqué son ère, ce qui m’intéresse. J’aimerais créer des chiasmes.

(...) Question : Sarkozy parle de sanctions pour les manifestations culturelles déficitaires. Cela s’appliquera aux expositions d’Orsay ?

Réponse : Je n’ai pas l’œil rivé sur l’audimat. J’ai fait des expos difficiles comme Hitchcock au centre Pompidou.

(N.B. : à lui seul le nom d'Hitchcock attire tellement les visiteurs que le hall de Beaubourg était resté noir de monde pendant un mois. Et les projets de carte blanche à Tim Burton ou à Scorsese, voire à Tony Blair ou à Bill Clinton, avec le tohu-bohu médiatique qui les accompagnerait, ne semblent pas négliger la prise en compte de l'audimat... M'est avis que dans les mois qui viennent Orsay va être "the place to be")

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 14:40

@urbain et robert humbley

Juste en passant et pour finir ma petite digression sur l'édition.

Comment être, par contre, certain de ne pas vendre un livre ?
C'est simple. Il suffit d'avoir un éditeur dont les autres interêts éditoriaux sont contradictoires avec ceux du livre.
Facile pour lui de "zapper" le référencement et la promotion. Donc de planter son "auteur", sans que ce dernier ne possède beaucoup de recours.
Je trouvais bizarre aussi que les exemplaires de promotion de "Métier de chien" n'arrivent jamais ou avec vraiment beaucoup d'insistance et de difficultés jusqu'aux journalistes. (je vous raconterai quelques anecdotes quand j'aurai plus de temps)

En attendant, petite démonstration par l'absurde,mais finalement très claire :

http://www.michel-lafon.fr/livres-beaux/titre-525,100-ans-police-judiciaire.html
http://www.michel-lafon.fr/livres-document/titre-495,gardien-paix.html

Maintenant, alors que les autres bouquins de chez Privé, sortis après les élections présidentielles, sont référencés chez Michel Lafon (normal Privé est une filiale), je vous mets au défi d'y trouver "Métier de Chien" :
http://www.michel-lafon.fr/

Etonnament, les autres auteurs un peu "polémiques" ou "politiques", sont également zappés du catalogue....
Et c'est désormais impossible de trouver leur maison d'édition sur Internet en dehors du site des éditions Michel Lafon....(à moins que je ne me sois merdoyé dans mes recherches...)

Le débarquement de GB quatre jours après les élections présidentielles est il un signe de purge "politique" immédiate ?

Je ne sais pas.

Mais le doute est tout de même possible non ?

Alors la communication de l'Elysée pour rassurer les internautes au sujet de la surveillance "passive" des sites et blogs concernant les "buzz" à venir sur Monsieur le Président de la République me laisse pour le moins....songeur...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 18 mars 2008 14:45

Ecrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 14:40

Un nouveau conservateur en phase avec le régime
Il y a un an

Ce n'est pas sur mes tablettes [ de rejoindre Orsay ], réplique-t-il agacé. J'aurais beaucoup de mal à me réhabituer à un milieu hiérarchisé. À Montréal, j'ai mon autonomie. Est-ce que vous me voyez faire le pied de grue à l'entrée d'une exposition pour attendre un ministre ? " Et Roxana Azimi d'ajouter : Guy Cogeval ne mâche pas ses mots contre l'inertie et la bureaucratie française. Ayant adopté depuis un an la nationalité canadienne, il ne se résoudrait pas non plus à diviser par quatre son salaire actuel !

Une place dans la commission sur la modernisation du marché de l'art plus tard, les choses ont changé si vite que Lemoine a appris son débarquement par un coup de téléphone d'Albanel lors du vernissage au Japon de l'exposition Renoir/Renoir.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 15:24

Dans la galaxie Sarkozy, on récompense ses amis et ses proches à coups de hochets (Grand Croix de la Légion d'Honneur) ou de postes prestigieux. De même, quand un conseiller, un collaborateur a atteint son seuil d'incompétence (c'est-à-dire assez rapidement), on le récompense en le nommant à un poste prestigieux pour services rendus. Ainsi Martinon consul de France à New York ou à L.A. ; ainsi encore Georges-Marc Benhamou à la Villa Medicis. Les problèmes arrivent quand on avait sous-estimé le nombre de postes prestigieux par rapport au nombre d'incompétents auxquels on avait fait des promesses.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20080318.OBS5643/villa_medicis__olivier_poivre_darvor_intepelle_benamou.html

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 15:45

D'où la lettre de frère Poivre au conseiller Benamou
http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/03/18/poivre-darvor-benamou-ma-tue

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 15:45

Autre incompétent notoire : Claude Allègre. Une enquête-portrait ici par Jade Lindgaard (tiens, une ex des Inrocks) :
http://www.mediapart.fr/journal/france/160308/claude-allegre-un-si-brillant-chercheur

L'avis de Jancovici là :
http://www.manicore.com/documentation/serre/ouvrages/allegre.html

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 15:45

Errata : la lettre de frère Poivre est adressée au grand vizir Sarkozy et non à Benamou (sans h)

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 15:48

Bonjour, en passant, au lurker ultime ; Nicolas P.
Nicolas, aujourd'hui : RAS.

Écrit par : f | mardi, 18 mars 2008 16:05

Nicolas P a de bons yeux mais au niveau des oreilles c'est vraiment pas cela.

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/rss.asp?id=10567

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 16:35

HS/

@urbain

Cher libraire, la rencontre avec Salmon est-elle confirmée pour demain soir ?

(As-tu du Karl Kraus en rayon ?)

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 16:44

@Michel Houellebecq
C'est un pseudo ou de la dérision?

Par ailleurs, les tribulations des Poivre et Benamou...on s'en cogne grave, nan?

Pour revenir un billet d'off, je me souviens qu'on avait observé il y a quelques années que les électeurs qui passaient d'un vote quelconque à un vote FN ou au contraire revenaient d'un vote FN (dit "protestataire") vers un vote lambda, passaient par la case "abstention", une sorte de "sas" entre vote protestataire et vote républicain, en quelque sorte.
Partant de ce constat d'époque, on peut s'interroger sur le sens de l'envol des abstentions, dimanche passé. On peut par exemple estimer que le vote FN a été définitivement "siphonné" par le vote Sarkozy l'an passé (lequel n'aurait alors connu, ce dimanche, qu'un raté passager); on peut penser au contraire que le PS a, cette fois, commencé à reconquérir une partie au moins de cet électorat populaire qui s'était tourné vers Le Pen puis Sarko; on peut encore craindre que les circonstances économiques autant que politiques (en particulier la bataille de succession lancée au FN) ne permettent à ce vote FN, dès la prochaine élection, de ressortir à nouveau de son "sas-placard républicain".

Écrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 16:45

on s'en cogne grave, nan?
Ecrit par : etrun

ok

Écrit par : Michel Houellebecq | mardi, 18 mars 2008 16:56

Ecrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 16:45

Plus fort taux d'abstention dans les grandes villes à la sociologie plutôt aisée, tu fréquentes trop malbrouck (transversalité lepeniste), tu en oublies de regarder les faits.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 17:15

Le lurker ultime, peux-tu transmettre ça à ton boss ?

"Grève générale en Grèce
La plupart des transports et services publics seront paralysés mercredi en Grèce par une grève générale de 24 heures, la troisième en trois mois pour s'opposer à un projet de réforme des retraites qui sera soumis jeudi au vote du Parlement."

Source: AFP
.

Écrit par : f | mardi, 18 mars 2008 17:17

Ecrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 16:45

On a moins voté dans les hauts-de-seine qu'en seine-saint-denis.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 17:18

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 17:15
Mais non: fortes abstentions là où l'incertitude n'existait pas. Mais quand même plus de 59% d'abstentions à Roubaix, 58% à Saint Denis,50% à Villejuif, 49% à Aubervilliers, 46% à La Courneuve....

Écrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 17:24

Pascal Perrineau. Oui. C’est un record par rapport à toutes les élections municipales depuis la guerre, tant au premier tour qu’au second tour. Cela marque la fin d’une parenthèse qui a vu le retour massif des Français aux urnes dans la période 2004-2007 : pour les régionales en 2004, le référendum européen en 2005 et la présidentielle de 2007. Je mets à part le deuxième tour de la présidentielle en 2002 qui avait une dimension tout à fait exceptionnelle.
Comment expliquez-vous ce phénomène ?
Le mouvement constaté depuis la fin des années 1980, une mauvaise humeur persistante se traduisant par une abstention protestataire, est de retour. Ce courant de fond n’a pas été annulé par la présidentielle. Cette fois, l’abstention touche plus la droite que la gauche : une partie des électeurs de droite, déboussolés par le nouveau cours du pouvoir présidentiel, se sont réfugiés dans l’abstention. Ils ne sont pas mécontents au point de passer à gauche, mais ils ont boudé les listes UMP aux municipales.
«C’est un message envoyé à l’autorité nationale »
Est-ce une nouveauté ?
Oui, dans la mesure où l’abstention ne touche plus seulement les communes populaires. En effet, il y a toujours un abstentionnisme sociologique, concernant des gens tellement loin de la politique qu’ils s’abstiennent. On l’a encore vu dimanche dans des communes populaires, où près d’un électeur sur deux n’est pas allé voter, comme à Montreuil (45 % d’abstention) ou Aubervilliers (50 %).
Quel est l’autre type d’abstentionnisme ?
Désormais, on voit aussi s’abstenir les cadres moyens dans des communes bourgeoises : il y a eu 45 % d’abstention à Versailles, 50 % à Neuilly ! Voilà des gens qui n’ont pas de problèmes d’intégration sociale ou culturelle, mais qui sont mécontents de la politique.
Ils ont sanctionné le spectacle de divisions dont ils n’ont pas compris les tenants et aboutissants.
C’est le retour de l’abstention-sanction. On retrouve la crise profonde de la représentation politique.
Contre quoi protestent-ils ?
Contre l’offre politique, contre les comportements de la classe politique… Dans les communes populaires, c’est le signe d’un éloignement du jeu politique.
Dans les villes plus aisées, c’est une vraie protestation de citoyens engagés qui ne votent pas, mais qui le feront peut-être demain. Nos enquêtes montrent de plus en plus un civisme intermittent. C’est-à-dire ?
Les citoyens vont aux urnes de temps en temps. Le civisme électoral n’a plus sa continuité de jadis, a laissé place à un civisme à éclipses : quand l’enjeu mobilise comme en 2005 et 2007, on y va ; lorsqu’il ne mobilise pas ou est peu lisible, on est déçu, on n’y va pas. C’est un message envoyé non pas à l’échelon local mais à l’autorité nationale.
Est-ce un échec personnel pour Sarkozy qui voulait redonner le goût de la politique ?
Oui. Un signal lui est envoyé alors qu’il avait réussi à repassionner le débat politique. Mais ce message s’adresse aussi à la gauche.

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 17:38

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 17:38

finalement il donne à la fois raison à toi nef et à etrun...les classes populaires et les classes plus aisées des grandes villes aussi; ainsi que les électeurs des communes de l'ouest parisien, qui ont voté contre le spectacle de l'ump et non contre la politique de l'ump...ils n'aiment pas que le linge salle de l'ump soit lavé en public. les turpitudes et les coups bas oui mais pas étalés à la une de la presse..
demain l'élection du président du conseil général des hauts de Seine va valoir son pesant de coups bas et de propos outranciers..je fais confiance à la très classieuse Isabelle B pour être à la hauteur de sa réputation

Écrit par : Pamela de Barres | mardi, 18 mars 2008 17:46

@McLane: pour enfoncer le clou sur ce que tu dis sur Michel lafon, impossible de trouver leur stand au salon du livre ni dans le catalogue(ou alors, je suis vraiment devenue complètement presbyte en plus de myope).
@nef (et à tous les autres): oui, c'est confirmé pour Salmon demain soir, et j'aurai le plaisir, avec Urbain, de l'animer... à part ça, Poivre/ Benamou, c'est la prétention incompétente qui se fout de l'incompétence prétentieuse...

remarque sur la Seine St-denis: c'est d'autant plus frappant qu'aux présidentielles la population avait voté massivement contre sarkozy. L'impression (pas tout à fait fausse) que leur vote aux municipales ne changera rien? Autre remarque : les maires communistes les plus ouverts (à St Denis, Bagnolet) s'ensortent haut la main. La défaite de Brard est largement due je pense au côté psychorigide et autocrate du personnage. Quant à Aubervilliers, mettre sur la liste Karman, stalinien qui s'en était pris à l'excellent Ralite, c'était une erreur monumentale.

Écrit par : Valdo | mardi, 18 mars 2008 17:47

@ etrun et michel h.

Perso je ne m'en fous pas de benamou et frère poivre.
frère poivre est inquiet, à juste titre sans doute, parce qu'il va certainement perdre une grosse partie de ses revenus, celle qui lui venait de l'organisation du "marathon des mots", festival parfois intéressant mais à budget pharaonique de la mairie de toulouse, ainsi que son poste de président du comité de toulouse capitale européenne 2013, dont a priori le nouveau maire ne veut pas (et on peut le comprendre, vu l'état de la culture à toulouse : même pas un musée d'art contemporain digne de ce nom, alors que le lieu existe... mais on préfère organiser des expos rugby que faire venir des œuvres !)

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 18 mars 2008 18:02

Ecrit par : adrien (de rien) | mardi, 18 mars 2008 18:02

Mais cela faire venir des oeuvres de Paris vers la Province c'est plus compliqué que de trouver des maillots de rugbymen dans le sud ouest. Par contre à l'international on est meilleur dans le prêt d'oeuvres d'art qu'en Rugby (enfin je crois pour le rugby).

Écrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 18:15

Adrien,
à ma connaissance, Toulouse a eu un maillage assez remarquable (un centre dramatique qui marchait formidablement mais dont je ne suis pas sûre que le nouveau directeur soit à la hauteur), le théâtre Garonne pour la danse, un trés beau centre d'art, une cinémathèque remarquable... Mais il et certain que la culture , Douste puis Moudenc, ça faisait trois...

Écrit par : Valdo | mardi, 18 mars 2008 18:18

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 17:38
Je trouve aussi que ce que dit Perrineau confirme plutôt mes dires. Même s'il ne parle pas du "risque" d'un nouvel envol du FN.
J'ai tendance à penser que l'abstention à Versailles et Neuilly est plutôt le fait des gens de gauche convaincus. Ce qui ne veut pas dire que ces villes n'ont pas un vieux fond FN: à Versailles, l'extrême droite fait encore 13,2% au deuxième tour! Et à Neuilly.....il y a à la fois tous les "substituts au FN" pour l'électorat traditionnel de la droite et très peu de classe ouvrière. Ce n'est donc pas une abstention très préoccupante pour les politiques.
Cette "abstention-interpellation" des politiques, droite comme gauche, à la différence de l'"abstention indifférente", est très intéressante...

Écrit par : etrun | mardi, 18 mars 2008 19:32

"Brice Hortefeux, ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire"

"Le développement solidaire ne figurait pas dans l'intitulé de son précédent portefeuille."

Où est donc passé le co-développement ?
Le quoi ?

Bravo pour l'arrivée de Morano au gouvernement !

Écrit par : f | mardi, 18 mars 2008 21:14

Ah, ma lucidité de taupe moyenne se réveille péniblement. Michel Houellebecq ne serait-il pas un trés cher cousin à moi?

Écrit par : Lady Desman | mardi, 18 mars 2008 21:43

Ecrit par : Lady Desman | mardi, 18 mars 2008 21:43

moi je dirais oui
mais je me trompe tout le temps

Écrit par : .. | mardi, 18 mars 2008 21:51

Ecrit par : Valdo | mardi, 18 mars 2008 18:18

Tu as en partie raison, les infrastructures existent, mais elles sont très mal utilisées. Et Baudis est quand même celui qui a réussi à faire partir Royal de Luxe, pour ne citer qu'eux, à Nantes.
Le centre d'Art, si tu parles des Abattoirs, est totalement sous-utilisé, avec des expos sans ambition...
La Cinémathèque est en effet remarquable, mais elle manque cruellement de moyens pour fonctionner comme il le faudrait...
etc. etc. etc.

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 18 mars 2008 22:02

Ecrit par : nef | mardi, 18 mars 2008 16:44

Oui ...( Salmon vient bien demain , à partir de 19 h, là où vous savez ),
j'ai reçu nouvelle confirmation de son éditeur
et je viens de recevoir leDVD de la video de la soirée Dany robert DUFOUR.
Je peux te l'envoyer ainsi qu'à Valdo ( qui est supposée "animer" demain soir ), mais je vais quand même la soumettre à DRD en priorité pour accord.

Écrit par : urbain | mardi, 18 mars 2008 23:13

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu