Avertir le modérateur

« Les municipales... Et après ? | Page d'accueil | PEINES DE MORTS »

mardi, 11 mars 2008

Hortefeux lance les médias du coeur

Brice Hortefeux accompagne notre président dans son déplacement à Toulon afin d'assister avec lui à une cérémonie de taxidermie naturalisation. Dans la cohorte des journalistes qui suivent les déplacements de notre président, quelques voix ironiques s'élèvent et prouvent que tous les journalistes ne sont pas dupes de la stratégie électorale en arrière-plan de ce déplacement symbolique.

Et pourtant je suis profondément déçue, car la plupart de ces esprits critiques semblent sourds à la confidence glissée par Brice Hortefeux lors de l'émission « C'est à dire » de France 5 présentée par le mal-nommé Thierry Guerrier.

A la question de l'humanité dans l'application de la loi et face à un reportage qui avait été diffusé au « 20 heures » de France 2 sur un médecin camerounais, en situation de ne pas être régularisé en raison d'un manque de présence de six jours sur le territoire français, telle fut la réaction d'Hortefeux.

889bc882c483704db74fb1e66e89fbc9.gifBH : « C'est très sympathique ce que vous dites mais vous n'êtes pas allé jusqu'au bout de votre reportage. Par malchance pour vous, il se trouve que je l'ai vu ce reportage et donc la conclusion du reportage, c'est précisément que les services préfectoraux allaient lui accorder un titre de séjour »

TG : « Ce n'était pas sûr à la fin du reportage, vous nous dites ce soir que c'est sûr ? »

BH : « La réalité est très simple, il y a sûrement eu un problème administratif. Il arrive par fois que j'entende des choses abracadabrantes. J'ai entendu une fois un matin qu'il y avait une dame de 89 ans qu'on allait renvoyer en Turquie, je ne sais pas si vous vous en souvenez, j'ai entendu cela à 6h30 à la radio à 7h30, c'était réglé. »

Formidable Brice le Nice (en anglais dans le texte) qui nous avoue en deux phrases :

que cette loi n'est pas humaine ;

que ce que la préfecture fait péniblement en 10, 20, 30, 40 jours ou jamais, on peut le faire en 1 heure ;

qu'il ne sait pas lire.

Après les restos du coeur qui comblent l'incapacité du gouvernement à garantir le minimum aux plus démunis, voici les médias du coeur. Comme aurait dit Coluche, des journaux pour les durs de l'oreillette et les mal-compatissant du ventricule.

c86b5dcc5e793fc4d5926ab3153fb4e4.jpg

A quand le « concert des emplumés » ?

Les directeurs des rédactions des journaux télévisés et radiodiffusés deviennent responsables de la bonne humanité de l'application de cette loi du chiffre et du quota. A raison de plusieurs reportages par journaux, pas plus de deux minutes à la télé et un flash de 30 secondes à la radio, je ne doute pas qu'ils auront à coeur de remplir leur tâche avec acharnement. Ils ne cesseront de traquer les abracadabrances qu'une telle loi du chiffre engendre.

D'ailleurs, ils feraient bien, d'ores et déjà, de s'atteler à cette sisyphienne tâche et de commencer par un reportage sur la famille d'Ivan, ce jeune garçonnet tombé de son balcon un jour de rafle dans son appartement et qui avait à l'époque abondamment nourri leur information. Brice, l'humanité déjà vissée au baromètre « médiatrique », le 11 août dernier, avait accordé une autorisation de séjour provisoire de 6 mois aux parents d'Ivan.

Des nouvelles depuis un mois ?

Histoire que Monsieur Hortefeux écrive un happy end à leur reportage... Enfin cela sera quand même plus difficile pour le petit blessé que pour le gentil médecin...

 

Nef

Commentaires

¨Pendant ce temps là....dans ma boite mail :



Suite au rejet du recours de John Maïna contre le
> refus de sa demande d'asile et à son décès, l'UCIJ,
> RESF et les collectifs de sans-papiers appelent à un
> rassemblement le mercredi 12 mars à 15h30 au 35 rue
> Cuvier à Montreuil (métro Robespierre) devant la
> Cour nationale du droit
> d'asile. Une délégation sera reçue par le président
> de la Cour nationale. En premier lieu nous
> insisterons sur le caractère inadmissible de la
> décision prise à l'encontre de John, sur la
> nécessité d'une réparation à titre posthume. Au
> traers de ce cas tragique, nous mettons en cause la
> politique d'asile menée en France. Des vies sont en
> jeu; il est urgent de modifier la législation et la
> pratique du droit d'asile, il est urgent de modifier
> la politique de l'immigration.
> Notre présence ce mercredi 12 mars devant la Cour
> nationale du droit d'asile est un premier pas; le 5
> avril John et les déboutés du droit d'asile seront
> présents lors de la manifestation nationale, qui
> partira de la place d'Italie à 14h30 pour l'égalité
> et la solidarité entre français et immigrés. Nous
> appelons à continuer de signer la pétition
> ci-dessous.
>

>
>
> Le refus du droit d'asile a tué
>
>
> Vendredi 15 février, un jeune Kenyan de 19 ans, John
> Maïna, s'est pendu dans son appartement à Meudon
> juste après avoir reçu le rejet définitif de sa
> demande d'asile.
> John a préféré mourir ici plutôt qu'être renvoyé
> dans son pays d'origine où il y craignait une mort
> horrible. La guerre civile au Kenya a déjà fait plus
> de mille morts et déplacé plus de 300 000 personnes.
> Cette mort s'ajoute à de trop nombreuses autres. La
> politique d'immigration jetable, la politique d'un
> droit d'asile quasiment interdit, la politique du «
> chiffre » tue. Combien faudra-t-il encore de morts
> et de vies brisées ?
> Nous refusons que John soit mort pour rien. Il
> serait légitime que John reçoive à titre symbolique
> et posthume le droit d'asile en France. La politique
> aujourd'hui menée est indigne. Il est temps d'en
> changer !

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 11 mars 2008 19:40

Chanson enfantine connue de chacun d'entre nous, légèrement remaniée !

Hortefeux les pompiers,
y a la Nation qui brûûûle,
Hortefeux les pompiers
La Nation est brûlée.

C'est pas moi qui l'ai brûlée
C'est la cuisinière !
C'est pas moi qui l'ai brûlée
C'est le cuisinier !

Et c'est qui le cuisinier ?

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 11 mars 2008 19:45

Avec ses écouteurs dans les oreilles, BH fait furieusement penser aux accusés lors du procès de Nuremberg.

Au-delà de ça, l'extrait d'interview montre que l'on s'est peut-être trompé de personnage incarnant le mieux (ou, plus exactement) le pire la rupture dans cette équipe.

En effet, ce BH est intéressant à maints égards. Il incarne une sorte de politique d'ostracisme tranquille, sans aucune barbarie affichée. On en est arrivé au bureaucrate des camps de rétention qui fait son sale travail, mais avec une certaine humanité cependant. Mais seulement à partir du moment où on le prend la main dans le sac.

C'est une anguille, qui glisse dans la main, qui en remontrerait, côté défense des droits de l'homme, à un Dalaï Lama.

Tout ceci aide à maquiller l'action réellement conduite. Nuit et brouillard nouvelle version. Ce n'est pas l'histrion qui se met en avant qui incarne le mieux l'esprit de ce régime. C'est plus sûrement Hortefeux. Le Mal sous des airs onctueux de chanoine.

Écrit par : néoffite | mardi, 11 mars 2008 19:51

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 11 mars 2008 19:40

Évidemment après le com de Mclane, mon com n'est pas du meilleur goût mais pardonnez moi, je ne l'avais pas vu...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 11 mars 2008 19:51

Je ne pense pas que la comparaison de BH avec un chanoine soit très judicieuse.
Mais ce n'est que mon avis....

Écrit par : odm | mardi, 11 mars 2008 20:24

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mardi, 11 mars 2008 19:40

Il s'en fout Hortefeux des pétitions, je t'explique il ne lit pas, il regarde la télé et il écoute la radio.

Pour un bébé en centre de rétention, seulement 3 articles dans la PQR et pas en première page, forcément Brice il préfère la mamie qui est passée sur Europe 1.

Écrit par : nef | mardi, 11 mars 2008 21:10

Il y a une vraie cohérence dans la normalisation de ces pratiques d'exclusion abominables et les chants patriotiques ou les morales civiles réimposées au coeur de l'éducation nationale. La ligne est là. Nauséabonde.

Écrit par : agathe | mardi, 11 mars 2008 21:23

Ecrit par : odm | mardi, 11 mars 2008 20:24

je trouve aussi ... je le vois plus comme un Torquemada au petit pied , un moine un peu psychotique, investi d'une mission de nettoyage ethnique par le ... chanoine du Latran.

Écrit par : urbain | mardi, 11 mars 2008 22:13

Comment dire?
bravo Nef pour cet article...

Les médias porte-voix d'hortefeux?
si vous ne l'avez pas lu/vu:
http://kprodukt.blogspot.com/2008/02/envoy-spcial-hortefeux.html

Écrit par : skalpa | mardi, 11 mars 2008 23:15

skalpa,
tu regardes trop la télé ...
( sachant que un peu c'est déjà trop )

Écrit par : urbain | mercredi, 12 mars 2008 08:49

Chacun se défausse de ses responsabilités, Hortefeux , les médias, l'opposition, la population, mais au regard de l'histoire les lois indignes que de nombreux pays ont adopté ou adoptent, nous rendent tous coupables, coupables de ne pas tendre la main aux situations de pauvreté et de violence que subissent des êtres humains.

Coupables d'oublier les droits de l'homme, au profit d'une logique comptable de gestion des flux et d'une idéologie nauséeuse et mortifère de repli sur soi.

Quelques exemples de sauvetage et peu de d'attention au mécanisme monstrueux.

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 10:22

Un texte de Bruce Bégout dans Libération :
http://www.liberation.fr/rebonds/315088.FR.php

Écrit par : f | mercredi, 12 mars 2008 10:50

"Quelques exemples de sauvetage et peu de d'attention au mécanisme monstrueux."

Oui. Un peu de pitié dans la machine, qui agit comme un lubrifiant. Mais cette pitié-là n'est pas du fait d'un homme seul (cet homme-là n'aurait aucune pitié, c'est un pragmatique, il met en place une machine) mais de la machine-même qui se dit moderne et sensible.
Cette pitié, c'est la climatisation dans un Panzer.

Écrit par : f | mercredi, 12 mars 2008 11:06

Il n'y a pas de hasard dans le choix des "victimes" que nous imposent les médias.

Un médecin camerounais, réclamé par la communauté qui l'entoure, car utile (pas de médecins qui souhaitent s'installer sur ce poste). Une vieille femme turque de 89 ans qui ne travaille plus et veux finir sa vie en France. Dans l'énoncé immigration choisie et dans les exemples repris par les médias qui collaborent à la diffusion de cette idée, c'est la non concurrence sur le marché du travail et des droits. Un protectionnisme nationaliste (identité nationale) que le Pen a stigmatisé par ses étrangers qui nous bouffent nos allocations, notre marché du travail et nos logements sociaux.Dans le prolongement de cette idéologie, le petit Ivan serait beaucoup plus dangereux, lui qui prendrait la place d'un de "nos" enfants à l'école, des soins qu'ils doivent recevoir à l'hôpital, le travail qu'ils auraient pu vouloir faire...

«Si la France n’est pas capable de l’assumer, qu’est-ce que vous demandez à ceux qui la rejoignent de partager, hein… Le vide ?»

Nicolas Sarkozy, président de la 6ème puissance mondiale en passe de devenir la cinquième, à Toulon

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 11:16

Ecrit par : f | mercredi, 12 mars 2008 10:50

La France n'est pas, contrairement à ce qu'on croit, un pays d'immigration mais d'émigration :

http://www.rue89.com/2008/03/10/en-france-le-solde-migratoire-est-en-realite-quasiment-nul

Ecrit par : juliette dze | lundi, 10 mars 2008 22:45

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 11:30

Et pendant ce temps le modem fait alliance avec la liste UMP qui comprend un membre du MPF à Toulouse.

Toulouse, laboratoire sarkozyste à l'échelle municipale : un ou deux transfuges PS et Verts, deux trois gouttes de modem, un zeste de FN ou assimilé. On appelle ça liste de centriste UMP, et on avale en se bouchant le nez.

Oui, je sais, ça tourne à l'obsession chez moi. J'arrête, et je me ressers un dry-martini.

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 11:38

Martini... C'est pas français, ça ?

Écrit par : blairot | mercredi, 12 mars 2008 12:01

-c'est pas ma faute à moi, c'est la faute à l'histoire, à ceux d'avant qui sont allés conquérir l'Afrique. Moi, je fais que rétablir l'équilibre, je leur renvoie ceux qu'on leur avait pris comme esclaves pour nos plantations. Et si c'est pas fait hum(h)ainement, c'est pas de ma faute à moi, c'est la faute à la loi, mais on peut pas non plus rêgler les problèmes d'un pays en traitant que des cas particuliers. Et puis, d'ailleurs, c'est pas la faute à la loi, elle était dans le programme de celui que vous avez élu comme président pour 5 ans à une très large majorité. Alors, quoi, vous avez qu'à vous en prendre à vous même"
B. Heurte-croix de-feux

CQFD (C'est Quon, Mais Faut Le Dire)

Je propose un siècle de silence à la mémoire de leurs futures victimes

Écrit par : Bob | mercredi, 12 mars 2008 12:21

Une majorité large comme la lame d'une guillotine

Écrit par : Bob | mercredi, 12 mars 2008 12:30

je ne sais pas ou est passé mon bob Ricard .

Écrit par : odm | mercredi, 12 mars 2008 12:35

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 11:38

Que veux-tu rien n'arrête plus personne, à partir du moment où un Manuel Vals dit qu'on peut trouver un (gros)con-sensus avec ce gouvernement sur la politique d'immigration;-))))

Je noierais bien mon ricard avec un peu de martini.

Écrit par : nef bateau ivre | mercredi, 12 mars 2008 12:46

comparaisons n'est pas raison : fin du suspens .

Écrit par : odm | mercredi, 12 mars 2008 13:07

Ecrit par : nef bateau ivre | mercredi, 12 mars 2008 12:46

c'est l'ambidextrie décomplexée…

Écrit par : robert humbley | mercredi, 12 mars 2008 13:14

Ecrit par : odm | mercredi, 12 mars 2008 13:07

Tu n'as pas peur de rameuter Lou Ravi ?

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 13:38

Le dernier Poilu est mort. Pour se remettre de cette triste mais prévisible nouvelle, jetons un coup d'oeil sur quelques Hairy Man Cartoons.
http://www.cartoonstock.com/directory/h/hairy_man.asp

Écrit par : Michel Houellebecq | mercredi, 12 mars 2008 17:15

"Le dernier mort est poilu."

C'est beau comme un titre de polar

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 17:30

Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 17:30

Bravo !

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 17:43

"Le dernier mort est poilu."


pliée de rire
( c'est pas bien de se moquer)

Écrit par : vitefée | mercredi, 12 mars 2008 17:51

Ecrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 11:38

Faut quand même reconnaître qu'à Toulouse, c'est Cohen qui a refusé l'alliance avec le Modem et qui l'a envoyé dans les bras de Moudenc...(Note que j'aurais fait pareil à sa place!;-))))).

Alors, il n'est toujours pas revenu, Serval? Toujours à Baden-Baden? Mais alors.... qui tient le rôle du général Massu? Nan, pas..............José, quand même???;-))))

Écrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 17:51

A moins que Ma....ssu ne soit joué par......... Ma.....lbrouck? ;-))))

Écrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 18:05

Ecrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 17:51

etrun, les dernières infos semblent dire que ce n'est pas aussi simple :
http://www.libetoulouse.fr/2007/2008/03/le-modem-toulou.html

mais effectivement, j'aurai fait pareil à la place de Cohen

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 18:05

Juste pour ne pas vous remonter le moral, voici un petit message que je viens de recevoir aujourd'hui de la part d'un lieutenant de police. Je vous laisse juger. C'est assez en rapport avec le billet du jour. Pour la petite information, des mails comme cela, j'en ai reçu des dizaines provenant de toute la France et de tous grades depuis la sortie de mon bouquin...

"Bonjour Mr LOUBOUTIN, J'ai lu avec attention vos commentaires sur ce qu'est devenu la Police Nationale. Lieutenant de Police en contentieux avec l'administration pour une façon d'être et d'agir qui ne correspond pas à la culture de soumission, je peux vous dire que je partage totalement votre avis :cette institution se discrédite elle-même, en faisant la belle aux contrôles "ethnique" et à la culture du résultat.Les E.S.I sont tellement nombreux en rétention que les procédures d'appel engorgent les Tribunaux Administratifs, ce qui n'est pas pour une bonne administration de la Justice! A l'E.N.S.O.P j'ai pu prendre la mesure du formatage imposé par l'administration. Elèves issus exclusivement de filières juridiques à qui on peut demander tout et n'importe quoi. Personne ne se rebelle et celui ou celle qui ose contester l'omnipotence de la hiérarchie est comme le clou qui dépasse sur l'enclume.Comme vous je souhaitais enquêter, traiter des procédures et résoudre des affaires.Ce n'est malheureusement plus ce qui prime car lorsque l'on prend le temps nécessaire pour bien faire son travail on se voit traiter d'inefficace.Il faut obéir aux ordres rien qu'aux ordres. Je suis plus que pessimiste sur l'avenir de l'éthique policière et la réelle politique de police judiciaire. Cela fait trois ans que je mène mon combat pour faire reconnaitre un véritable acharnement à mon encontre de la part de l'ensemble de la hiérarchie. Mon dossier est entre les mains d'un des deux seuls avocats qui acceptent de défendre les intérêts d'un fonctionnaire contre la police nationale. Lorsque l'on constate qu'ils sont capables d'être dans l'illégalité la plus totale avec le soutien en plus haut lieu c'est plus qu'inquiétant pour le citoyen lambda. Me concernant je me réoriente car je ne peux travailler avec des "valeurs" incompatibles avec les miennes. Concernant votre livre, je viens de l'acheter et au vu de ce que vous écrivez, il ne peut que refléter mes propres réflexions sur cette institution. Cordialement"

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 18:22

Ecrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 17:51
Ecrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 18:05

Tu devrais aller poster cela à Serval sur son blog, je suis sûre que notre gros (oups pardon enveloppé Serval) griffu saura apprécier ton humour et tes références à leur juste valeur;-)))

A mon avis tu ne vivras pas l'expérience "canonique" du poilu, un seul coup de griffe suffira.

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 18:25

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 18:22

Cela me remonte quand même le moral de voir que certains sacrifient leurs carrières à des valeurs, cela serait plutôt la rareté de tels comportements qui me déprimerait personnellement.

Merci Marc.

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 18:40

@Nef

Ben, c'est étonnant, parce que moi cela me mine tout de même le moral d'entendre de plus en plus de flics parler de démission pour cause de désaccord avec les ordres politiques.

Je trouve que tout cela est un énorme gâchis, partant du principe que ce sont sans doute les meilleurs (au sens républicain du terme) et ceux qui possèdent une réelle vocation, qui brisent leurs engagements au service du citoyen.

Et puis à chaque fois, connaissant parfaitement ce genre de situation, je ne peux m'empêcher d'être très inquiet pour leur devenir...

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 18:57

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 18:22

Bravo Marc. Continues, tu aides ce genre de mecs à se sentir moins seuls. Dis leur à chacun que beaucoup de gens les comprennent, les soutiennent et les félicitent. Et puis, ça sert d'abord à ça, d'écrire des livres!

Écrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 18:58

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 18:57

Je sais Marc, mais il y a des situations insoutenables et tu es le mieux placé pour savoir que certains font un choix encore plus radical malheureusement...

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 19:10

Je trouve que tout cela est un énorme gâchis, partant du principe que ce sont sans doute les meilleurs (au sens républicain du terme) et ceux qui possèdent une réelle vocation, qui brisent leurs engagements au service du citoyen.
Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 18:57

###########

C'est presque toujours le cas, Mclane ! Ce sont toujours les plus curieux, les plus intelligents, les plus réformistes qui se sentent le plus mal dans les hiérarchies étriquées et corsetées.
La force d'un corps ( de police ou administratif) se devrait de mettre en valeur ces gens qui sortent des sentiers battus mais hélas, cela ne se produit jamais en temps de paix civile.
Par contre au sortir d'un trouble important quelconque tous les espoirs sont permis et une régénération devient même possible...

L'Histoire est constellée de tels mouvements et les réformes ont pratiquement toujours eu lieu après une dure crise de la société ou une guerre...

La France est un pays étrange qui ne procède et ne se réforme que par à-coups...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 12 mars 2008 19:35

C'est presque toujours le cas, Mclane ! Ce sont toujours les plus curieux, les plus intelligents, les plus réformistes qui se sentent le plus mal dans les hiérarchies étriquées et corsetées.
Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 12 mars 2008 19:35

Tout à fait d'accord, l'oiseau! Mais il faut aller plus loin! C'est LE sujet, LE mal français actuel!!!!!! La France étouffe sous cette putain de connerie de respect hiérarchique! Le manque de confiance au travail et en politique, envers le citoyen lambda, le salarié de base, le fonctionnaire de catégorie C, la fameuse caissière du supermarché est consternant! Alors que c'est la confiance qui responsabilise! Un exemple? Il n'y a qu'en France qu'une caissière doit appeler sa chef - et paralyser sa caisse - pour décider de rembourser trois sous ou un produit abimé ou rendu! Même là, il n'y a AUCUN enrichissement de la tâche la plus simple! Quand tu penses qu'au 18ème siècle, des mecs ont eu l'idée originale de faire rendre la justice par le citoyen lambda (dans les jurys populaires), tu mesures combien PERSONNE aujourd'hui n''est capable de ce genre d'audace, de hardiesse, de confiance en l'autre!!!!

Écrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 19:47

Ecrit par : etrun | mercredi, 12 mars 2008 19:47

Je plus que plussoie tout ce que tu dis, Etrun !!!

Le mal français est là et essentiellement là !!!!

hiérarchie trop pyramidale !

Ah ! Louis XIV, si tu savais le mal que tu nous a fait !!! (sur l'air de J Halliday Ô Marie si tu savais...)

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 12 mars 2008 20:01

a France est un pays étrange qui ne procède et ne se réforme que par à-coups...

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 12 mars 2008 19:35


Et souvent à contre-coeur.

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 20:02

Merci tous.
Mais bon...
Quand je vois le niveau de réflexion général (notamment dans le domaine de l'exemple donné que je connais particulièrement bien), je ne suis pas très optimiste.
Je constate bien, avec une certaine amertume, mais je m'en remettrai, toute la futilité de ce genre de combat d'arrière-garde.
Pour que ce genre de démission ou de remise à plat des choses puissent avoir une chance de faire débat (ce qui serait un bon début), il faudrait déjà au préalable que l'information circule.
Pour cela il serait bon que la presse fasse son travail.
La grande préoccupation des dernières semaines, sortie du film MR 73 oblige, était de rebondir sur le malaise de la police.
A quelques exceptions près, qu'a t'on entendu à part des platitudes sans nom...et la promotion des bouquins "autorisés" ou insipides sur le sujet ?

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 20:12

A quelques exceptions près, qu'a t'on entendu à part des platitudes sans nom...et la promotion des bouquins "autorisés" ou insipides sur le sujet ?

Ecrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 20:12

juste un petit correctif nous ramenant au cas général de la "couverture médiatique" et de l'informe-ation sur tous les sujets, quels qu'ils soient . Il faut juste changer la conjonction : "autorisés" -et- insipides ...

Écrit par : urbain | mercredi, 12 mars 2008 22:10

@Urbain

Bien vu. C'est même évident...

;-)

Écrit par : Marc Louboutin (Mclane) | mercredi, 12 mars 2008 23:26

Tout d abord un grand merci à Nef d'avoir permis que ce blog continue à exister en assurant la liberté d expression de tous.
Je me sens du coup redevable et je m efforcerai de contribuer au contenu.

Sur le probleme des etrangers en situation irreguliere et de l 'asile je suis tres partage. Je me souviens de discussions où l on m expliquait qu on etait responsables de ce qui se passait dans le monde et donc qu il fallait accueillir tout le monde en France. Je serais plutot de l'avis de Nef que la France n'est pas la seule concernée et qu'il faut une politique concertée. Je refuse d'instrumentaliser les etrangers ou les pauvres ou les noirs ou les femmes etc contre Sarkozy.

Sans doute parce que je vis dans un pays (pas la France) où il n'y a pas de doutes que je suis etranger, je ne trouve pas anormal qu'on ait une politique de soutien de l identite nationale, et de tentative de controle de l immigration
je suis persuade que si la gauche gagne en 2012 elle continuera sur cette politique la vraie question etant : que faire pour l humaniser au maximum, pour permettre au droit d asile d exister de maniere efficace et raisonnable

En tout cas à cet instant je resens beaucoup d'affection pour Nef d'avoir sauvé le blog.

Écrit par : Armand | jeudi, 13 mars 2008 21:34

savez vous qu'une directive européenne va porter le temps de rétention administrative admissible à 18 mois ?

Écrit par : borneo | vendredi, 14 mars 2008 01:19

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu