Avertir le modérateur

« Le parcours du com-battant d'un con-sommateur con-formiste… | Page d'accueil | J'ai fait un rêve »

vendredi, 07 mars 2008

Les cogitations sulfureuses de M. Biao Lin en voyage dans son pays natal.

M. Biao Lin, d’origine chinoise et de nationalité française est un des nombreux grossistes et importateurs qui me fournit les nombreux articles bon marché qui ont envahi toutes les échoppes de notre pays.

Monsieur Lin, comme je l’appelle couramment revient d'un séjour en Chine comme chaque année pour le début officiel du nouvel an, l’année du rat, pour ce qui concerne cette année 2008…

M. Lin m’a parlé de son pays avec passion, d’un point de vue semi-occidental puisqu’il est français, il fait partie de ces personnes qui ont l’immense chance, selon moi, et parfois le gros inconvénient, selon d’autres, d’être une double entité culturelle bilingue

Voilà donc ce qu’il m’a dit et nous sommes ici très loin des clichés journalistiques qui jalonnent la presse…

D’abord, il m’a avoué être surpris, chaque année, par les changements architecturaux qui modèlent sa ville (Shanghaï). Là bas, tous les volumes structurels extérieurs évoluent d’une manière exponentielle tant en gigantisme qu’en forme et il trouve que désormais la modernité futuriste n’est plus l'apanage des sociétés américaines ni européennes mais bien chinoises et asiatiques…
Ensuite, il s’est beaucoup attardé sur les conditions d’existence de sa famille restée au pays. En ce moment, en Chine, il se passe trois phénomènes essentiels qui minent l’autorité politique et dont on parle peu :

  •  fa63472f34c255fa763c759f866ed6e5.jpeg
    • -Une inflation galopante des denrées alimentaires et des coûts des loyers. Les habitants de cette région de Chine gagnent en majorité pour un ouvrier ou un employé qualifié entre 120 et 230 € par mois mais la hausse des produits agricoles fait depuis peu des ravages dans les porte-monnaies, ainsi la spirale inflationiste commence à atteindre des sommets et la poursuite infernale prix/salaire inquiéte sérieusement la communauté internationale.
    • - Une baisse du pouvoir d'achat due essentiellement à la hausse excessive des loyers. Les prix de l’immobilier, travaillés par la spéculation étrangère sont devenus si prohibitif que l’État est obligé de réguler les ventes de logement en réservant des appartements vacants exclusivement aux habitants locaux sous réserve d’un seul logement par famille car certains spéculaient ! Quant aux maisons destinées aux étrangers, leurs cours ne sont pas régulés. 
    • - Des mouvement sociaux désordonnées, anarchiques, voire des grèves. C’est le phénomène qui intrigue le plus M. Biao : depuis quelques temps, les employés, fort de leurs spécialisations et surtout du plein emploi négocient leurs salaires et font jouer la mobilité et la concurrence (Oui vous avez bien lu !). Ils changent d’employeurs sans hésitations au gré des propositions et des offres de salaire au grand désespoir des patrons chinois qui embaucheraient volontiers M. Gautier-Sauvagnac pour fluidifier la situation sociale. Il existe également de nombreux mouvements sociaux spontanés et apolitiques (occupations d'usines, etc...) évidemment peu mis en lumière. 

956aab5d58e294837c9d768ea1b3352e.jpeg

 M. Biao Lin éprouve sarcastiquement le sentiment que l’ouvrier chinois gagne en insolence et ressemble de plus en plus à son homologue français dans la manière de se comporter face au patronat local.

En fait, la mise en cause du système marxo-capitaliste chinois se fait de manière individualisée, anarchique, spontanée et souterraine, méthode  d’autant plus dangereuse qu’elle ne remet pas en cause ouvertement le Parti communiste ni les autorités mais qu’elle sape en douceur leur autorité. Un peu comme un élève qui fait semblant d’obéir à ses professeurs mais qui, par ailleurs, dès lorsqu'il a le dos tourné  devient totalement indiscipliné et indomptable…

À la fin de notre conversation, M. lin a beaucoup rit, ironisant non sans malice sur les instances gouvernementales qui n’étaient pas au bout de leurs peines… Le talon d'Achille du gouvernement chinois est enfin mis à nu mais gare aux retombées pour nos pays occidentaux !

Je pense, du coup, qu’il est urgent de leur expédier nos meilleurs économistes hexagonaux et non moins célèbres chantres du libéralisme mondial, Jacques Marseille, Christine Lagarde, Nicolas Beytout et Jean Marc Sylvestre, pour remettre au goût du jour ces valeurs fondamentales que sont, le travail, l'ordre et l'obéissance, les 3 mamelles du capitalisme libéral et financier …

Cette petite description ne concerne qu’une partie de la Chine, soit environ seulement (?) 400 millions d’habitants… N’oublions pas la partie reculée de la Chine composée d’agriculteurs qui, eux, sont loin d’atteindre un tel niveau de vie…

Enfin une dernière précision, je n’ai relaté qu’un témoignage, il est vrai,corroboré par deux ou trois autres citoyens chinois mais ce texte n’a valeur que de réflexion et description et n'est en aucune sorte un reportage journalistique. Quoique, en y réfléchissant...La vérité vient souvent du Peuple, disait Mao ou Lénine, je ne sais plus...

Cui cui

Commentaires

interessant comme billet, cui cui

"Si les cas de prises d'otages d'étrangers demeurent rares en Chine, il en est d'autres beaucoup plus fréquents mais peu relatés par les médias étrangers : ceux des riches Chinois enlevés en Chine même."

http://www.aujourdhuilachine.com/actualites-chine-l-enlevement-nouvelle-menace-pour-les-riches-chinois-5851.asp?1=1
(L'enlèvement, nouvelle menace pour les riches Chinois)

si le fossé se creuse trop chez nous..

Écrit par : Maghnia | vendredi, 07 mars 2008 01:15

cui cui découvre le monde....et accessoirement l'humanité....quel scoop!

Écrit par : croa croa | vendredi, 07 mars 2008 07:56

Ugh village visages pâles.

Moi réunir conseil des tribus, fumer beaucoup calumets, danser autour totem, et demander si nous devoir déterrer hache de guerre.
Tomahawks dans main droite, bouteille eau-de-feu symbole dédème dans main gauche, nous demander liberté expression pour odm !

Visages pâles stupides parfois, pas comprendre mauvais humour et mauvaise provocation.
Dédème stupide parfois, faire mauvais humour et mauvaise provocation.

J'ai dit.

Ugh.

Écrit par : l'homme médecine | vendredi, 07 mars 2008 08:19

Blogeuses, blogueurs, commentateurs, commentateuses (?!), public chéri mon amour…

Promis, c’est la dernière fois. Je vais filer son quart d’heure de gloire à l’ahuri qui met des commentaires haineux sur ce blog en lui consacrant un commentaire. Ca va lui faire un bien fou et pendant qu’il va se tirlipoter, on pourra passer à autre chose. Parce que j’ai pas que ça a foutre nom de Dieu !!

Donc , OUI ça y est on a notre détracteur tout seul. Enfin de l’animation. Youpi ! de la baston, du sang sur les murs de poussière virtuelle.


Bon bref, je vous la fait courte. Notre sergent Garcia qui prétend détenir la vérité éternelle (in vino véritas...), zélé défenseur de la vulve et de l’orphelin s’est mué en Zorro par commentaires interposés. L’ennui c’est qu’il se prend un peu les pieds dans la cape, laquelle est manifestement trop grande pour lui.

C’est ballot quand même.

Pour ma part, je reste aussi serein que le Dalaï Lama. C’est y bête hein ? (Je sais, je sais le jeu de mot date de mes années Carambar , mais j’ai pas pu m’en empêcher).

Nous avons d’abord essayé de communiquer avec cette intelligence artificielle gentiment, en lui faisant remarquer que parfois il allait trop loin, puis de manière un peu plus directe sans résultat autre qu'une gradation dans ses propos et dans ses insultes. Pour ma part, je me suis rendu compte que j’étais face à un vide interstellaire tellement insondable que même dans Star Trek ils n’oseraient pas l’explorer de peur d’y épuiser trois ou quatre générations de comédiens.

Depuis il proute et il laisse ses petites virgules plus grasses et plus obscènes qu’un graffiti de cul sur le mur des toilettes du rade miteux au fin fond de la ruelle sombre ou il aime se planquer. Après Zorro tu te prend pour Batman, mais tu voles bien bas triste rat.

Le plus drôle, c’est de le voir réagir, et jouer les martyrs alors qu'il se conduit comme un gosse de 10 ans, et comme s’il voulait à tout prix avoir la vanne définitive. Eh ! Brice t’aurais pas pris la vague sur le coin de la figure par hasard ?

Que le Village ne te plaise pas et que tu le dise, c’est ton droit le plus absolu. Que tu viennes le lire systématiquement, pourquoi pas si ça te chante. Mais bon, tes commentaires roule toi les et sert t’en d’empennage, comme ça tu seras prêt quand les cons voleront.

Deux, choses pour finir. Nous somme juste en face d’un Don José d’opérette pour tournée de sous-préfecture, rien de plus. Et à propos de José (prononce Rôssé en espagnol),rassure toi, je ne ferais pas ce que je t'ai promis car tu n’as aucune importance à mes yeux.

Au fait. Ta pauvre vie c'est quoi ? Juste venir fienter sur les blogs des autres ?

J’ai fait un emprunt à Desproges pour le début, j’en ferais un pour la fin : « Je ne te veux et je ne te souhaite rien , je te prie seulement d’agréer l’expression de mon plus profond mépris. »

Maintenant je ne reviendrais plus sur le sujet, et je pense que le billet de cui cui mérite amplement plus de commentaires que que ce gars dont la parti cul e est plus développée que la partie tête.

Écrit par : Serval | vendredi, 07 mars 2008 09:55

Ecrit par : Serval | vendredi, 07 mars 2008 09:55

Tu n'as raison que sur un point, c'est que effectivement le billet de cui-cui mérite mieux que des règlements de comptes !

Si odm te gêne, ignore-le... Il a parfois des éclairs de belles choses dans ses commentaires, non ?

Bon, je n'ai pas le temps d'écrire plus, je repasse plus tard !

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 07 mars 2008 12:01

Il n’y a pas de petit profit.
Elle écrit 'au Ciel' à sa maman décédée: la lettre revient taxée.
Une lettre, non timbrée, adressée "rue du Paradis au Ciel" à une maman décédée est revenue taxée par la Poste, au grand désarroi d'une fillette inconsolable, relate le Journal de Saône-et-Loire dans son édition de jeudi. Pour le deuxième anniversaire de la mort de sa mère, Anaïs (13 ans), inconsolable depuis, avait décidé d'envoyer "un message d'amour comme une bouteille à la mer" à cette maman qui lui manquait tant, relate le quotidien. La jeune fille avait posté alors symboliquement une lettre dans une commune du Chatillonais, avec le nom et le prénom de sa mère et comme adresse, la "rue du Paradis au Ciel", sans toutefois l'affranchir.
Deux jours plus tard son courrier lui est revenu avec la mention "n'habite pas à l'adresse indiquée" et une "taxe d'1,35 euros" lui a été réclamée par le préposé. Pour sa défense, la Poste a précisé au quotidien que la commune de "Ciel" existe bien en Saône-et-Loire mais que "la rue du paradis y est inconnue".

Écrit par : Bougez avec La Poste ! | vendredi, 07 mars 2008 18:36

Snifff !

Ben ouais...

Je donne peut-être la piste d'une prochaine crise mondiale qui va bouleverser le capitalisme mondial, qui pourrait entraîner des catastrophes économiques d'une violence inouïe et bof...

Résultat : trois pelés et un tondu se sentent concernés... pfffff !

J'aurais écris une connerie sur les positions sexuelles préférées de Carla, j'aurais éclaté l'audience...
Guy Birenbaum a compris tout ça bien avant moi... Boffff !

Tiens ! Mon prochain titre accrocheur, ce sera "Carla et le mystérieux chiffre 69..."

Avec un titre comme ça, je vais éclater l'audimat du Net, je vous dis...

Merci quand même à ceux qui m'ont lu : ils pourront toujours dire à leurs petits enfants émerveillés, d'une voix chevrotante, "la crise de 2008 (ou 2009), je l'avais pressentie avant tout le monde !"

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 07 mars 2008 20:17

pour résumer: tu te la pètes dans le désert.....

Écrit par : croa croa | vendredi, 07 mars 2008 20:25

Commentaire supprimé

Écrit par : odm | vendredi, 07 mars 2008 20:40

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | vendredi, 07 mars 2008 20:17

fallait plus décrire dans le detail les corps décharnés, les ventres ballonnés des enfants, les cris d'angoisse des mères, la nuit. tu ne regardes pas assez TF1

Mais, bon, de toute façon, il faut choisir entre l'engouement de tous et la reconnaissance de quelques uns (tres peu en general)
merci en tout cas

Écrit par : bannisoitquimalyposte | vendredi, 07 mars 2008 20:57

Excellent billet mon cuicui, mais tout est dit et bien dit.

Il y a des silences éloquents tu sais.

Écrit par : nef | vendredi, 07 mars 2008 21:04

Et j'oubliais un petit coup de chapeau à Bjork.

http://afp.google.com/article/ALeqM5h5X0QomPuHmvbv9oVh5lwe770deA

Tous ces étrangers incontrôlables qui parlent librement en Chine, comme si on était en démocratie.

http://fr.youtube.com/watch?v=DLKM06AzSfI

Écrit par : nef | vendredi, 07 mars 2008 21:20

Excusez-moi, j'ai tapé "Carla" et "69" dans un moteur de recherche qui m'a envoyé ici. Quelqu'un peut-il m'indiquer où se trouve l'article correspondant ? :-D

Écrit par : Michel Houllebecq | vendredi, 07 mars 2008 21:20

Björk Guðmundsdóttir : +1

Écrit par : Michel Houellebecq | vendredi, 07 mars 2008 21:25

Ben oui, c'est juste, tout ça.

Moi ce qui me fait flipper ce sont les accidents de mine à répétition, la pollution qui en l'espace de très peu de temps a pris une ampleur incroyable, les travaux gigantesques qui cassent tout. C'est vraiment le côté chair à capitalisme.

Par contre la capacité de résistance et de mobilisation en augmentation des Chinois est plutôt bon signe.

Mais le nationalisme des jeunes Chinois que j'ai eu l'occasion de rencontrer m'a étonnée.

L'un d'entre eux m'a expliqué qu'elle aimait bien la France parce qu'il n'y avait pas trop de monde dans les rues et que les gens étaient polis !

Écrit par : juliette dze | vendredi, 07 mars 2008 21:34

Toujours aussi à l'ouest, Michel Houllebecq !

Écrit par : juliette dze | vendredi, 07 mars 2008 21:35

Non Cui cui, papier intéressant et rien à ajouter.

Sinon le message de Bjork semble ou bien avoir plu au public, ou bien n'avoir pas été entendu, si l'on juge par les applaudissements enthousiastes saluant son concert. Et ce contrairement aux propos du ministère de la culture chinois.

Lorsque les politiques sont si pusillanimes, restent les voix de quelques artistes pour défendre les idéaux de l'humanité en passant par dessus les murs de silence et d'oppression qu'érigent les dictatures. Et lorsqu'il s'agit d'une personnalité aussi incontrôlable, sincère et irréprochable que cette artiste là, c'est d'autant mieux pour la cause.

Écrit par : off | vendredi, 07 mars 2008 21:40

@ à tous :
Le dernier billet d'odm est interessant...le com que j'y ai laissé, confirme ( en partie) ce qu'il y dénonce.
Je suis en complet désaccord avec ce type de méthode !!!

Écrit par : Sarah7 | samedi, 08 mars 2008 00:02

Ecrit par : odm | vendredi, 07 mars 2008 20:40

Je ne sais pas qui est le ou la triple andouille qui a modifié le com de odm pour en faire cette saloperie, mais qu'il crève.
C'est lamentable.

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 08 mars 2008 00:48

Moi ce qui me fait flipper ce sont les accidents de mine à répétition, la pollution qui en l'espace de très peu de temps a pris une ampleur incroyable, les travaux gigantesques qui cassent tout. C'est vraiment le côté chair à capitalisme.
Ecrit par : juliette dze | vendredi, 07 mars 2008 21:34

Il y a peut-être à ce sujet un film à conseiller (à ceux qui n'ont pas déjà vu ce film hors-norme en quatres parties lors de sa sortie en 2004) : "À l'ouest des rails" de Wang Bing.

Extrait du carton de présentation : "À Shenyang, dans la Chine profonde, Tie Xi est un gigantesque complexe industriel né du temps de l'occupation japonaise. Il a ensuite prospéré jusqu'à compter environ 1 million d'ouvriers avant 1990. Wang Bing a filmé de 1999 à 2001 la lente agonie des usines et des hommes dans l'effondrement final d'un système obsolète."

Extrait du livret du dvd : "Le sujet principal d'À l'ouest des rails est la monumentalité, ou plus exactement sa dissolution, la dégradation à vue d'oeil d'incompréhensibles monuments industriels. (...) Si la fiction cinématographique occidentale est construite sur la nécessaire mémoire de ce qui s'accomplit, au contraire Wang Bing conçoit son film sur l'oubli - l'oubli d'un sens de l'histoire, des enjeux des destructions, l'oubli du temps qui s'écoule et de son terme - afin de démontrer ainsi, également formellement, la disparition. paradoxalement, il faut neuf heures de film pour se perdre, pour oublier et transmettre un état relativement soudain de la réalité, qui résulte du mouvement irrémédiable de la ruine. La dilatation de la durée est la condition indispensable pour montrer un devenir informe du monde." (Dominique Païni)


P.S. : je plussoie adrien (de rien) (comm de 00:48). Le commentaire original d'odm n'était composé que d'un point d'interrogation. Ajouter ce genre de phrase à son insu est une pratique inqualifiable.

Écrit par : Michel Houellebecq | samedi, 08 mars 2008 01:16

La chair à capitalisme était donc il y a peu la chair à communisme...

Écrit par : Michel Houellebecq | samedi, 08 mars 2008 01:18

l'IP dont j'ai modifié le com, n'est pas celle que j'ai bannie d'odm. Toutefois, elle y ressemble fortement à quelques chiffres près. L'adresse mail est celle d'odm, l'url indiquée mene sur son blog.Quant à l'IP elle ne s'est jamais manifestée (j'ai vérifié tous les com) au Village

2 cas de figure :

a/ odm a une IP tournante ou fait passer ses com par ses amis
b/ un farceur de mauvais gout

Je ne crois pas à l'hypothèse b/ car il faudrait que le farceur en question connaisse parfaitement odm pour produire une imitation aussi parfaite (à l'IP près bien sur).

Hypothèse a/ donc. Je n'ai pas vocation à passer mon temps à bannir toutes les IP d'odm ou des ses potes. Franchement j'ai autre chose à faire dans la vie. Alors je détourne. C'est tout simplement l'histoire de l'arroseur arrosé.

Je me passerais volontiers de ces gamineries, mais bon c'est comme au poker. soit on joue avec les limites soit on joue sans.

Pour ma part c'est unlimited.

Écrit par : Serval | samedi, 08 mars 2008 02:16

odm ci.. odm là..
Pfffff!!!!

" il y aurait 135 millions de pauvres en Chine, dont 126 millions dans les zones rurales."

http://www.chine-informations.com/actualite/combien-y-a-t-il-de-pauvres-en-chine_8378.html

Écrit par : Maghnia | samedi, 08 mars 2008 07:35

odm ci.. odm là..
Pfffff!!!!

Ecrit par : Maghnia | samedi, 08 mars 2008 07:35

aimerais-tu voir ton com transformé en "mort aux arabes" ou autre saloperie ?
moi non.
et la méthode est digne de cetaines choses dénoncées régulièrement ici.
je ne reviendrai ici qu'une fois que le ménage sera fait.

bonne journée...

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 08 mars 2008 08:07

Ecrit par : adrien (de rien) | samedi, 08 mars 2008 08:07

ça s'est passé sur la Plage
je sais que c'est dégueulasse
héron gris a trouvé une solution
suffit d'aller sur
http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=103
et lui poser la question

Écrit par : Maghnia | samedi, 08 mars 2008 08:20

Ecrit par : Serval | samedi, 08 mars 2008 02:16

Tu passeras ce genre de limites sans moi. Modifié les comms, bannir, s'amuser vec les tableaux d'administration et scruter les IP, je laisse cela à ceux que cela amuse.

Je ne comprends même pas comment le simple fait d'avoir accès aux IP, t'ouvre la possibilité dans ta tête d'aller les consulter. Question d'éducation sans doute, il te manque une barrière dans ta tête. Consulter les IP est inconvenant et indiscret. C'est une vision paranoïaque et méfiante de la société qui t'entoure. Tu te vois demander aux gens que tu rencontres leurs cartes d'identité ou leur livret de famille ? Non dans notre société on fait confiance à priori aux gens qui nous entoure.

Qui plus est j'avais vu le commentaire d'odm hier soir, il n'y avait qu'un point d'interrogation et à ce que je sache, il ne peut aller dans l'administration du village changer ses comm, ce que tu viens de faire est juste honteux.

J'ai vraiment honte pour toi.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 10:36

Et j'ai débanni toutes les IP alors si quelqu'un veut s'exprimer c'est maintenant.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 10:46

La fin du conglomérat chinois évoquée plus haut pousserait-elle son nuage pestilentiel jusqu'au village virtuel ?

Comment des querelles intestines en viennent-elles à affecter le fonctionnement d'un ensemble ?

On est en droit de s'interroger : le village serait-il proche de succomber à une crise (d'énervement, bien-sûr) ?

Encore une question de pouvoir et de limites (ou d'absence) ?

Et le billet de cui-cui dans tout ça ?

Ces crises à répétition, c'est un peu à l'image de la gauche : un champ de ruines dont on se dispute les reliques. Pendant ce temps, les autres foncent sur les autoroutes du profit et personne n'est là pour leur dire stop.

Écrit par : néoffite | samedi, 08 mars 2008 10:54

nef
ici c'est un blog où on rencontre des gens super intéressants
ils nous donnent envie de faire des recherches
ils nous donnent envie de revenir
alors les chamailleries entre copains .. pourquoi ne pas les faire en circuit interne?
vous allez finir par mettre le feu à un espace unique par la richesse des intervenants
une insulte en privé .. c'est une insulte
une insulte publique.. c'est un affront
faut cesser, va..
sinon.. on ne s'en sortira pas.
laisse tomber, nef.. laisse tomber!

Écrit par : Maghnia | samedi, 08 mars 2008 11:09

Je vous remercie à tous du travail que vous avez accompli afin que ce Village existe et prenne son essor (ce qu'il est est en train de faire désormais).

Pour ma part après avoir ouvert la voie au collectif DEL puis à ce Village, j'ai décidé de m'en aller et ce définitivement.

Pourquoi ?

Simplement parce que le Village reposait sur un postulat simple qui était que chacun puisses s'exprimer et defendre ses idées, son point de vue ou encore apporter un autre éclairage sur un sujet ..et parfois hors sujet également.

Il ne reposait pas sur le fait que sous couvert de "bienheureux", de "bon garçon" ou encore de "provocateur" une personne vienne régulièrement déverser sa bile sur les textes, les commentaires, insulte les lecteurs de ce blog et continue par proférer des insultes racistes. Je dis "continue" car maintenant qu'il est débanni, je ne sais pas ou il s'arrêtera.

Mais cela n'est plus mon problème.

Le bannissement de celui que je continue à appeler une ordure, n'était pas un coup de sang mais un coup d'arrêt que je voulais définitif à une gradation dans la déliquescence du débat. C'était aussi un avertissement ferme à ceux qui pensent que démocratie rime avec faiblesse et liberté d'expression avec insulte gratuites.

Je me suis expliqué déjà avec quelques uns d'entre vous soit par mail, soit au téléphone.

J'ai franchement autre chose à faire que de me prendre la tête avec ça, et je ne resterais pas dans un blog ou je ne me reconnais plus.

Je m'en vais donc. Et je laisse à Nef , la responsabilité du Village.


Je vous souhaite, bon vent, bon courage et encore une fois, merci de m'avoir accompagné quand j'ai lancé le Collectif DEL en écrivant à une poignée d'entre vous puis le Village, le jour ou il n'a plus été possible de s'entendre avec José.

Vous avez été formidables et je vous tire mon chapeau.

Serval

Écrit par : Serval | samedi, 08 mars 2008 11:15

Il n'y a qu'un problème on ne peut changer l'administration en changeant l'adresse mail.
N'est-il pas possible de changer le titulaire du compte gmail ?

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 11:25

Non c'est bon il accepté.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 11:27

Bon et bien voilà, les archives du blog sont sauvées maintenant c'est à vous de me dire et d'écrire la suite.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 11:33

nef

La suite, oui, revenons à l'essentiel ....

Écrit par : agathe | samedi, 08 mars 2008 11:47

Je sais que toutes ces histoires sont décourageantes et peu propices à l'écriture (mon pauvre cuicui, t'inquiète ton billet sur la Chine, sera comme celui sur le Pakistan on en reparlera malheureusement, il fera date).

Je vous propose de mettre à profit la journée de demain pour un texte et vos commentaires sur le collectif et sur nos attentes à propos du village.

Si nous décidons de ne pas laisser tomber et de ne pas en faire un champ de ruines, à partir de lundi le village aura besoin de textes, donc de toutes les bonnes volontés.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 12:24

Ecrit par : adrien (de rien) | samedi, 08 mars 2008 08:07

Aucun ménage à l'horizon. Ce n'est pas le terme que j'emploierais.
Mais en tout cas plus de bannissement intempestif et unilatéral et plus de modifications de commentaires, cela je te l'assure.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 12:48

http://fr.youtube.com/watch?v=S_PKqgzSXAM

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 12:55

1 je ne suis pas raciste.
2 je ne suis pas une ordure
3 je ne suis pas au front national.
4 je n'ai jamais cherché la destruction de ce blog
5 je ne supporte ni la calomnie ni le mensonge et la censure.
6 je ne comprend pas pourquoi une telle haine.
7 je ne sais pas modifier mes IP.
8 Je n'ai pas du tout envie de continuer une soi-disante oeuvre de destruction totalement fantasmatique que je n'ai jamais mené.
9 Cet épisode est extrèmement interressant et mérite plus que d'être relégué à une simple "bagarre entre copains".
10 Le billet de cuicui est en effet digne du plus grand intérêt.

Écrit par : odm | samedi, 08 mars 2008 12:59

nef

Le clip +1

;-))

Adrien souhaitait que l'on enlève le lien FN et odm, je suis d'accord avec lui pour effacer ce commentaire ...(C'est ça le ménage)

Écrit par : agathe | samedi, 08 mars 2008 13:02

Oups

Enfin, Adrien, désolée de parler pour toi, mais c'est ce que j'avais compris ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 08 mars 2008 13:05

Ecrit par : agathe | samedi, 08 mars 2008 13:05
Agathe, tu avais très bien compris ;-)

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 08 mars 2008 13:19

Je n'ai pas l'original donc j'ai mis commentaire supprimé, désolée.

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 13:31

HS//

Dati expulse LaTéléLibre d'une réu UMP
http://light.vpod.tv/index.php?lang=fr&s=0.0.443751

Écrit par : Maghnia | samedi, 08 mars 2008 13:35

@serval

http://fr.youtube.com/watch?v=S_PKqgzSXAM

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 13:40

@ Cui cui :
Je suis vraiment désolé que ce charivari arrive sur ce billet...

HS :
Bon, pendant que tout le monde se calme, une spéciale journée de la femme sur play-list (je pense que je ne vais pas me faire que des amies... ;-))

clic clic sur ma signature !

Écrit par : adrien (de rien) | samedi, 08 mars 2008 14:11

La journée de la femme, ça existe. Thatcher a été hospitalisée.

La Chine commence à goûter aux errements et problématiques de l'occident, l'occident commence à rêver de micro-crédits et de Nano Tata.

Et Internet continue à se rouler dans les festivités de la fête des voisins.

Écrit par : f | samedi, 08 mars 2008 14:23

Voilà que la névrose ménagère sévit et la farce de la mascarade fait rage !

Tout ceci vient notamment, selon moi, de la non prise en compte du fait que l'écrit a ses propres règles et je suis d'accord avec Maghnia | samedi, 08 mars 2008 11:09 à ce propos.

Serval, je partage votre souci de ne pas accepter une "déliquescence du débat" mais votre technique ne me semble pas bonne car ne respectant pas la netiquette élémentaire, et vous avez tendance à confondre l'emphase avec l'injure et il y a qq chose qui m'échappe dans votre réaction.

Quant à odm, son énumération est inutile (inutile car on le savait) mais le développement de ses capacités argumentatives serait bienvenu ;-)

A propos de la Chine et du cinéma, la référence proposée par Michel Houellebecq | samedi, 08 mars 2008 01:16 m'a fait rappeler un film que j'ai beaucoup aimé : "Still life" de ZHIANG KE qui se déroule dans une ville en cours de démolition du fait de la construction d'un barrage (celui des Trois Gorges). Depuis le film, la ville a été engloutie.

Ici, qq photos et plus de détails sur le film :
http://tinyurl.com/22s55d

Bon week-end à tous.

Écrit par : juliette dze | samedi, 08 mars 2008 14:40

@f

Cela donne du courage...la nouvelle pour Thatcher.


Pour le reste j'avoue flipper un peu

Écrit par : nef | samedi, 08 mars 2008 14:40

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu