Avertir le modérateur

« Séguela et la Corse, une amitié en béton | Page d'accueil | Le parcours du com-battant d'un con-sommateur con-formiste… »

lundi, 03 mars 2008

Municipales : la politique du marché

 

Les élections approchent. En lisant les « programmes » des listes dites d'opposition de ma commune, à savoir le PS et le Modem, j'ai eu la surprise de constater que l'une comme l'autre se voulait résolument ouverte à tous, « tous les démocrates, de droite et de gauche », sans oublier les autres, « sans clivage partisan » !

211bcd03aa1123676707458abf75b3ef.jpg

Le Modem insiste sur la gestion financière calamiteuse de la majorité Ump, à laquelle avait participé la tête de liste. Il se désole de la dette que l'on va laisser en héritage aux jeunes générations. Le PS quant à lui, invoque la nécessaire création d'écoles primaires et de crèches et accessoirement évoque le logement social. En somme, dans l'ensemble des programmes qui manifestent un réel souci de prendre en compte les attentes des classes moyennes. Tout pour les intégrés, pas grand chose pour les exclus.
Le prospectus du PS a abandonné son emblème, sans doute parce qu'il s'agit d'une liste regroupant large dans les sensibilités de gauche et de centre gauche et qui ne désespère pas, sans doute, de mordre vers le centre droit. Cela s'appelle prendre ses marques pour le second tour et préparer les ralliements peut-être avec la liste Modem. Les soutiens au candidat PS ont été puisés dans la famille sociale-libérale : Royal et Strauss-Kahn. Pas de quoi effrayer le retraité qui a voté massivement pour Sarko.


Le point, bien-sûr, où je voulais en venir, est que toute cette eau tiède qui se déverse sur nos têtes s'inscrit en contradiction avec la politique de casse sociale que la droite conduit en ce moment même à marche forcée. On ne voit nulle part dans ces lignes et même en lisant entre elles le soupçon d'un ersatz de volonté de contrecarrer le rouleau-compresseur sarkozyste, ne serait-ce que d'un iota, même à l' échelle locale,  ne serait-ce que dans l'esprit même dans lequel s'inscriraient les postulants à une gouvernance différente de la ville que celle, par ailleurs contestée pour son opacité, son manque de démocratie, etc ., de la municipalité en place.

Ce que l'on entrevoit plutôt, c'est une logique de « services à la personne » proposée par les familles qui se disputent la mairie et dont la proximité idéologique semble telle qu'on ne voit pas ce qui les différencie d'autre que la simple volonté de se faire une place sur le marché de la politique locale.

 ca822fb80a41a10abae553045faeb291.jpg

Le pays est crise, il est malmené par un guignol qui, s'étant octroyé les pleins pouvoirs, le réforme à la hussarde au gré de son inspiration chaotique. En outre, il apparaît que la ligne suivie ne déroge qu'assez peu, et de manière souvent hypocrite, au libéralisme le plus sauvage qui l'anime. Et nos politiques font comme si les clivages idéologiques, philosophiques, éthiques, économiques, sociaux appartenaient à l'histoire ancienne et qu'il était de bon ton de les remiser car ils étaient obsolètes et devenus un obstacle à la performance (le fameux «  toujours plus », encore mieux). Le tout au nom de l'adaptation du pays à la modernité de la mondialisation, laquelle nous est présentée comme la source de nos plus craintes (si nous lui résistons) et de nos plus grands espoirs (si nous savons en profiter). Elle est devenue le centre de nos existences, la finalité même de chacune de nos vies et l'horizon indépassable de toutes choses.


Comme la mondialisation est événement, c'est une pensée pragmatique qu'elle exige pour la suivre, l'anticiper, l'évaluer, la corriger. C'est donc le règne de la pensée qui colle à l'actualité et, au-delà, à l'existant. Celui-ci est indécis, incertain. Il réclame mobilité, esprit de décision, froideur de calcul, et une aptitude à agir dans l'instant, au moment opportun, sans se retourner. C'est une pensée qui naît et se meut dans l'instant de l'action, et en partage le caractère d'instantanéité sans cesse renouvelé. L'action ne s'arrête pas, par définition. Elle se déploie dans un univers essentiellement fondé sur des choix, c'est à dire des stratégies et des tactiques. On a pu comparer le monde des échanges économiques à celui de la guerre de tous contre tous. Et la guerre fait surgir une figure particulière, qui est celle du héros intrépide qui, par la finesse de son raisonnement, la justesse de ses choix, la rapidité de son mouvement, réussit à tromper l'ennemi sur ses intentions réelles et à le vaincre.


C'est cette figure là qui triomphe partout – en politique comme dans la sphère des affaires – et dont les médias détaillent les propriétés dans des émissions de divertissement qui reposent sur le principe de la concurrence, voire du combat de tous contre tous. Si, finalement, le monde appartient aux plus ambitieux et aux plus forts, à ceux qui sont parvenus à occuper les postes les plus élevés, en sachant quel prix ils ont dû y consacrer, alors en effet les citoyens ne peuvent exister qu'à la marge, placés comme ils sont au début et à la fin de processus qui se développent ensuite dans des circuits enfermés dans de véritables boîtes noires. On jauge et on encourage les candidats sur la ligne de départ, et on applaudit les premiers arrivés, les rescapés, au bout du parcours. En ce sens, le lissage des convictions des concurrents participe d'une volonté de distinction à la marge, d'un calage marketing sur une famille de produits qui doivent certes être différents par la couleur de leur emballage, mais ne pas trop s'écarter de la physionomie générale ni des propriétés essentielles attendues par les clients de ce type de produits, sous peine que ces derniers ne puissent pas reconnaître un produit trop décalé, comme faisant partie du genre d'objet qu'ils cherchent.


C'est ainsi que dans une société fort clivée, les grandes compétitions qui engagent la vie de la Cité se déroulent de plus en plus derrière un masque de relative uniformité.

 En 1968, la France s'ennuyait. Quand sera-t-il après les échéances du printemps 2008 ?

 

Off

 

Commentaires

Off, comme d'habitude, une démonstration "nickel".

J'ai surtout aimé la 2ème moitié. Nous menons vraiment le même combat, même si nous divergeons parfois sur la forme.

Encore bravo et je serais curieux de connaître l'endroit du territoire où vous habitez...

@ Nef,

Nef, hier, par mail, j'ai longtemps discuté avec Serval du cas odm... Le débat style " on lave notre linge sale en famille sur la place du village" ne me parait pas approprié...

Je veux la paix, qu'une provoc d'odm foute à ce point le bordel m'exaspère... Ses foucades méritent t elles autant de reconnaissances. sûrement pas !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 10:31

Très bon billet off. Il m'est arrivé de rêver de toute cette communication et de ce fric perdu pendant les municipales qui pourrait être employé à la lutte contre la grande pauvreté.

Cuicui, je suis désolée mais j'avais envoyé vendredi un mail au village à faire tourner qui aurait évité ces salades. je veux bien régler les choses par mail encore faut-il qu'ils soient lus et que l'on en tienne compte.

Je veux la paix s'adresse à Serval et j'espère qu'il entendra cette volonté de tous d'une plus grande souplesse d'attitude et de réaction.

Écrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 11:05

" Le regard lui-même se serait modifié. Notamment le regard sur les autres, marqué par l'inattention, un manque de considération. On en revient finalement au "pauvre con". A cet "autre" qu'on insulte ou refuse de toucher. Car le respect implique la connaissance de l'autre et la reconnaissance des différences, ce qui nécessite du temps partagé, de la profondeur, puis de la stabilité. Une voie vers la confiance et la fidélité. Ce sont là des besoins psychiques fondamentaux. Et cependant des denrées rares. "

Dumay - Le Monde

Écrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 11:41

"Norbert Elias l'a relevé, qui a étudié dans les années 1930, en pleine montée de l'hitlérisme, différents traités d'étiquette européens et qui a pu entrevoir combien la retenue était affaire fondamentale de politique, une sorte de complément à la loi. L'entorse présidentielle, en réponse au geste de l'anonyme, rappelle aussi ce que pressentait Tocqueville en observant la démocratie américaine : "Les hommes qui vivent dans les siècles démocratiques ne comprennent pas aisément l'utilité des formes, ils ressentent un dédain instinctif pour elles." Or, reconnaissait-il également : "Il n'y a pas de sociétés possibles sans conventions sociales." Sans accord sur les usages et les formes, les règles de politesse et de civilité."

Dumay - Le Monde

Écrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 11:45

excellent billet off

je l'ai signalé là :

http://www.leslaunes.com/plage_du_village/comments.asp?id=108

Écrit par : Maghnia | lundi, 03 mars 2008 13:40

A Serval
http://www.bdenvrac.com/doc/abraracourcix.html

A Odm
http://dalilol.nexenservices.com/dominic/asterix9.jpg

Écrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 14:45

je passe et retrouve des anciens du del
mais savez-vous où sont passées laflotte et ses copines?

Écrit par : jeanne hémard | lundi, 03 mars 2008 15:57

Tu peux retrouver cette bonne vieille Laflote sur le site variations en lien ici.

Écrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 16:00

LES ANGOISSES DU FONCTIONNEMENT COLLECTIF

* Cette culpabilité n'a pas lieu dans n'importe quel groupe. Quelle forme particulière prend-elle dans les groupes à visée autogestionnaire ou alternative ?

Dans des groupes conservateurs, elle n'aura pas lieu d'être puisque les formes de pouvoir et d'organisation qu'ils préconisent vont dans le sens d'un renforcement de l'autorité. Le problème se pose donc quand il s'agit de récupérer et de s'approprier du pouvoir sur ce qu'on fait collectivement. Ce mot de pouvoir désigne fondamentalement, d'un point de vue anthropologique, tout au moins à mon sens, moins le pouvoir des autres sur nous que notre propre pouvoir sur nos actes. L'autogestion est le type même d'un essai de ré-appropriation du pouvoir qui touche, en plein dans la cible, le phénomène de l'autorité et entraîne donc secondairement une culpabilité réactionnelle.
Le deuxième mur, celui du narcissisme blessé, a mis plus de temps à nous apparaître. (Quand le dis " nous ", je me réfère au travail collectif de réflexion et d'intervention, réalisé au sein des groupes de socio-psychanalyse institutionnelle comme, par exemple, dans le groupe Desgenettes auquel j'appartiens). Il désigne le fait qu'un praticien de l'autogestion est perpétuellement insatisfait des tentatives de changement qu'il souhaite opérer, car elles ne lui paraissent jamais aller assez loin ou assez vite, tout étant forcément très lent en ce domaine. Or, pour nous, commencer à modifier des formes de fonctionnement et de coopération, c'est bien davantage possible (tout au moins dans certaines institutions) qu'on ne le croit habituellement mais seulement dans une certaine mesure. Et il se passe que cette " certaine mesure " apparaît extrêmement insuffisante, pour ne pas dire inacceptable, à la plupart des autogestionnaires. Caricaturalement, cette attitude s'exprimerait dans la formule "l'autogestion, c'est changer la société toute entière ou bien ça n'en vaut pas la peine ". Ou bien : " comment prétendre modifier un certain nombre de fonctionnements si la société n'est pas préalablement changée ". C'est la conception pure et dure du tout ou rien.

* N'exagérez-vous pas un peu : tous les autogestionnaires, loin de là, surtout aujourd'hui, n'ont pas ou plus cette conception du tout ou rien qui aboutit en fait à choisir le rien ?

Évidemment, il s'agit de l'expression la plus caricaturale. Mais je crois que, peu ou prou, ce phénomène intéresse tous les autogestionnaires et pourrait expliquer pourquoi on avance si peu dans la transformation autogestionnaire d'un certain nombre d'institutions où cela serait possible, comme l'école ou les partis politiques.
Pour expliquer ce phénomène, plusieurs hypothèses sont possibles. D'abord l'explication par le narcissisme blessé : "nous les révolutionnaires, s'expriment certains, tous comptes faits, on changerait si peu de choses, on aurait voué notre vie à des choses si dérisoires, c'est inacceptable ", etc. C'est l'hypothèse la plus séduisante mais aussi la plus superficielle. J'attacherais plus d'importance à celle-ci : lorsque vous sortez d'une norme, de limites bien précises, et que vous n'avez pas, pour remplacer les organisations existantes régies par cette norme, quelque chose d'autre à proposer qui soit suffisamment précis, rodé, c'est-à-dire un fonctionnement alternatif " clef en mains ", vous vous retrouvez dans une zone psychologique très particulière, fort inquiétante. Vous êtes dans le domaine du flou, de l'inconnu, de l'illimité, du " sans repères ", ce qui a des résonances très profondes avec les zones les plus archaïques de la personnalité. C'est là une situation très angoissante et le refus de bricoler dans cette zone mal définie pourrait bien être une manière de réagir à cette angoisse.
Toutes ces angoisses expliquent bon nombre (pour ne pas dire presque toutes) des tensions interpersonnelles, des agressions mutuelles, des passages à l'acte verbaux, qui s'effectuent dans ces groupes et qui font qu'au bout d'un certain temps, il devient très difficile à leurs membres de travailler ensemble. Outre les difficultés réelles du travail collectif où il s'agit d'innover, d'expérimenter sans en avoir, la plupart du temps, tous les moyens requis, il y a les angoisses de chacun qui cherchent à se projeter, à se décharger. Ce qui implique une succession de périodes d'exaltations et de dépressions. Il y a ainsi tout un ensemble de phénomènes où il est intéressant de lier en détail dans le temps les processus psychologiques aux processus d'innovation. Une grande partie de notre recherche consiste à étudier cette articulation entre mentalités et fonctionnements alternatifs, tolérance de la société et tolérance des mentalités.

Gérard MENDEL

Écrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 17:55

Ecrit par : nef | lundi, 03 mars 2008 17:55

Ça ressemble à une allusion, non ?

L'autogestion, dont je suis un fan, nécessite tout de même un minimum de respect entre chacun et chacune mais j'estime qu'un échange vif n'est pas déclaration de guerre...

De même que l'autogestion demande une grande magnanimité, une absence de rancune et une tolérance chevillée au corps.

Et surtout, beaucoup, beaucoup d'auto dérision...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 19:20

c'est bizarre.. je ne supporte plus l'expression "chevillée au corps"
excusez moi "cui cui" fit l'oiseau ..ce doit être une vieille frustration qui remonte .. une vieille rancune.. ou je ne sais pas.. quelque chose qui m'est resté sur l'estomac
;-))

Écrit par : Maghnia | lundi, 03 mars 2008 19:32

Merci cui cui pour cet excellent billet qui souligne la cour effrénée faite aux électeurs plutôt que de réelles actions pour contrer le carnage sarkozien.

Reston zen et solidaires. C'est possible.

Écrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 20:18

Ecrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 20:18

Agathe, ce billet n'est pas de moi mais de l'excellent Off !

Autre chose. Je vous préviens que je vais mettre les pieds dans le plat !

Qu'un individu appelé odm, soit disant syndicaliste, ce qui parait absurde vu le manque évident de sens collectif et l'absence d'empathie avec les autres mette en danger ce blog me met dans une rage folle !

Qu'en plus, cette personne qui prône soit disant les valeurs d'une religion qui n'est qu'amour et rédemption par un comportement scandaleux, lamentable, émaillé de critiques systématiques et de propos fort peu charitables montre à l'évidence que ses deux vocations syndicales et religieuses ne sont que des paravents.

Aussi, ma chère Nef, personnellement, je n'accepterais odm sur ce blog, uniquement sous 3 conditions :

1) des excuses circonstanciées sur l'attitude de destruction systématique envers tous les textes quels qu'ils fussent et les insultes proférée à l'encontre de plusieurs personnes...

2) des excuses pour avoir prononcé des insultes racistes.

3) la promesse d'avoir désormais une attitude constructive et d'éviter les critiques systématiques. Sans refuser une polémique justifiée.

Si ces trois conditions ne sont pas réunis, je prends personnellement la responsabilité de le bannir. Et si ma chère Nef, tu passes outre, je me casse direct.

Je rappelle à tous et à toutes que odm m'a censuré sur son blog personnel, il y a une semaine alors que je louais son inititiative de description des plans sociaux...

odm, syndicaliste et religieux me fait penser à Dracula, président du comité de collecte de sang et avocat des affaires de harcèlements sexuels.

C'est tout.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 21:57

Désolé off, mais cui cui ton commentaire juste au-dessus alors que j'écrivais a troublé ma vue ;-))

Un pataquès...

Dommage.

Écrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 22:09

Désolée, Oups.

Écrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 22:11

Ecrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 22:11

Pas grave, ma petite Agathe...

Le prochain sera peut être de moi, mais ces histoires me coupent l'inspiration !

On ne pourra donc jamais être peinard, bordel !!!!

Les Del sont maudits...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 22:19

Non, cui cui, les del ne sont pas maudits, les hommes doivent encore apprendre...à s'aimer.

Écrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 22:21

@ Nef,

Sur le blog d'odm, même pas l'ombre d'une esquisse d'autocritique... Rien que des attaques contre le village...

Les gens qui ne savent pas reconnaître leurs erreurs n'ont aucune maturité. Et on leur confie le sort de négociations salariales et les plans de licenciements...

À pleurer ! Franchement, lorsque j'observe de tels syndicalistes, je me dis qu'on est foutu... Comment de pareils individus aussi destructeurs peuvent vous défendre ? Désespoir...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 22:29

Ecrit par : agathe | lundi, 03 mars 2008 22:21

Je sais Agathe, je suis pour le retour d'odm à condition qu'il change radicalement mais un type qui s'est fait jeter de 4 ou 5 blogs, est il récupérable ? Ne devrait il pas se remettre en question ? Pourquoi n'est il pas aussi destructeur sur son propre blog ?

Pourquoi ne déverse t-il sa haine et son fiel que chez les autres et pas chez lui ?

Il a tellement changé depuis novembre, après son décès fictif... Ah ! Si l'ancien odm pouvait ressuciter !

Une sévère remise en question est nécessaire, et passer chez un psychologue ne serait pas du luxe !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 22:38

Sur ce, bonsoir.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 22:39

les dels sont-ils maudits?
bonne question de notre ami l'oiseau...
en tout cas serval, lui, s'est envolé...


bon vol à lui et on verra ce qui se passera ici...

C'est clair, off, il est vraiment bien ton billet, je songe à mettre un lien, tiens, tiens...

Écrit par : skalpa | lundi, 03 mars 2008 22:41

@ cui cui :
Si je peux me permettre une petite rectif. " Je rappelle à tous et à toutes que odm m'a censuré sur son blog perso....etc". Bein non, cui cui !! Ton com. est passé en différé, comme le mien, ce jour là....
Tu peux le vérifier sur son blog "Au fil de l'eau" le 26/02/08 Plan social CHAPPEE.

Écrit par : Sarah7 | lundi, 03 mars 2008 23:17

Bon, les z'enfants, c'est quand que vous devenez grands ???
;-))

Écrit par : JeandelaXR | lundi, 03 mars 2008 23:20

@ JeandelaXR :
...oui, je trouve aussi...;-))....mais bon..

Écrit par : Sarah7 | lundi, 03 mars 2008 23:25

Ecrit par : Sarah7 | lundi, 03 mars 2008 23:17

Non non, petite Sarah, j'avais écrit un autre com que celui qui y est avant tout le monde et il y était bien le matin, le soir, il n'y était plus... J'y parlais même de Soissons que je connais bien.

Du coup j'ai écrit le post que tu as lu...

À bientôt Sarah...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 23:32

@ Cui cui :
Je ne sais pas si nous parlons du même, mais sur le blog d'odm : ton com. dans lequel tu parles de Soissons y est...vérifie...

Écrit par : Sarah7 | lundi, 03 mars 2008 23:38

Ecrit par : Sarah7 | lundi, 03 mars 2008 23:38

Franchement, j'ai cherché et pas trouvé. Tant pis !

Bonne nuit...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 23:49

@ cui cui :
Bon : "Au fil de l'eau" / catégorie : plans sociaux / Dans Mercredi 27/02/08, on trouve le plan social CHAPPEE dans lequel tu parles de Soissons....est-ce bien le com dont tu parles ?
Bonne nuit...aussi :-)

Écrit par : Sarah7 | mardi, 04 mars 2008 00:00

Ecrit par : Sarah7 | mardi, 04 mars 2008 00:00

Exact Sarah, j'ai retrouvé mon com mais ce n'était pas commode vu qu'il y avait 2 possibilités de commentaires sur Chappée !

Je prie odm de m'excuser pour cette erreur de lecture et cette accusation fallacieuse mais je maintiens mes déclarations antérieures.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 04 mars 2008 00:15

@ cui cui :
Ceci dit, cela fait quand même beaucoup de com. pour un com. non ? ;-D
Bon, je vais aller me coucher pour..."la France qui se lève tôt" ;-}}

Écrit par : Sarah7 | mardi, 04 mars 2008 00:38

"la France qui se lève tôt" ?

ben y a personne

bonne journée à vous

Écrit par : skalpa | mardi, 04 mars 2008 07:31

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | lundi, 03 mars 2008 21:57

1 - moi je ne passe pas outre sans me soucier de l'avis des autres. Je ne prend pas de décision unilatérale
2 - moi je ne fixe pas les règles toute seule dans mon coin ou au téléphone le soir avec Serval
3 - je ne me monte pas le bourrichon (corse)


Quand aux faits reprochés car il faut parfois revenir au concret.

1 - je ne vais pas espionner les sites des autres pour me faire un avis sur la façon de gérer le village (sinon je n'aurais pas proposé le DEL 3 ;-))))
2 - au Village, l'insulte proférée par Odm était subtile car elle ne désignait pas nommément quelqu'un et nous l'avons remis à sa place
3- propos racistes est un peu disproportionné (d'ailleurs je te signale que c'est l'argumentaire du président du club de foot de Bastia) et Serval est monté au créneau car il VEUT bannir Odm. Les liens auparavant le prouve. Pourquoi sinon refuser le site sur les plans sociaux. Personne ne peut dire que ce site n'est pas utile et intéressant. Je l'avais suggéré et agathe également. J'avais également "suggéré" de prendre sur mon pseudo des liens vers des sites que Serval ne souhaitait pas cautionner au nom du village tout entier.
4 - quand à la critique moi je l'accepte sur mes textes et sur le Village, comme je te l'ai dit je ne regarde pas le doigt mais la lune, je pense qu'elle cache un problème plus profond qui est l'attente sur ce genre de blog. Doit-on faire l'impasse sur cette réflexion, je ne le crois pas.
5 - De ce fait je ne demande à personne de rentrer dans mon moule, car nous ne sommes pas propriétaires de ce lieu collectif, nous le transmettrons à d'autres qui je l'espère en feront quelque chose de différent de ce que nous aurions pu imaginé. Et là nous n'aurons que nos arguments et plus aucun POUVOIR pour amener des changements au Village.


Dans cette situation, y a t'il une solution simple ?

Serval a décidé de quitter le Village. C'est SA solution simple. (qui d'après lui devrait me rendre heureuse). Et bien je te rassure Serval cela ne rend pas heureuse, cela m'attriste de voir qu'il n'y ait aucun dialogue possible, aucune question légitime, plus forte que les épithètes ordure. Que le coup d'état ou le coup de tête soient plus importants que la solidarité et la liberté. Il n'existe pas de solution simple en dehors du dialogue et de l'écoute dans un lieu collectif.

"Dans des groupes conservateurs, elle n'aura pas lieu d'être puisque les formes de pouvoir et d'organisation qu'ils préconisent vont dans le sens d'un renforcement de l'autorité."

Je ne veux pas que sans arrêt le dialogue soit personnalisé (pour ou contre odm, pour ou contre Serval, ce qui n'a jamais été la question). Que les situations deviennent impossibles et empoisonnées par des postulats ingérables, juste parce qu'on ne contrôle pas ses nerfs, et qu'ensuite on ne peut plus revenir en arrière, juste par amour propre mal placé. Je ne souhaite pas que le village aille vers un renforcement de l'autorité, mais vers la difficile mais stimulante gestion collective.

Imaginons que je prenne cette responsabilité que Serval me lance à la figure. En quoi cela va t'il régler le problème du bannissement d'Odm. Pourquoi et comment pourrais-je débannir Odm, autrement que par une solution unilatérale en opposition avec au moins deux membres du Village ? Vers quoi cette solution simple nous conduit-elle si ce n'est à une nouvelle fracture du Village ? Ce n'est pas une solution simple, mais une impasse que propose Serval, par refus du moindre dialogue. La seule solution simple est compliquée c'est le dialogue collectif, l'écoute et la capacité d'adaptation aux autres.

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 10:20

Ce blog collectif ne sera jamais à l'image d'aucun d'entre nous.

Odm et Serval expriment chacun de leur manière ce malaise. Odm par ses critiques régulières sous-entend qu'il n'est pas à son image, qu'il n'est pas ce qu'il attend. Serval dit qu'il quitte le Village parce qu'il ne s'y reconnaît plus. Je trouve que cette prise de conscience que cette affaire à générer est intéressante.

Est-ce que ce blog est à l'image de nef, d'off, de cuicui, sûrement pas, est-ce que se blog est à l'image d'odm ou de Serval, non c'est clair, il suffit d'aller voir leur blog pour se rendre compte que le Village est différent.

Alors pourquoi chacun ne peut-il faire un pas définitif vers un endroit "exceptionnel", moins personnalisé et plus collectif qui s'enrichit des différentes personnalités qui le composent ?

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 10:37

ça y est, j'ai retrouvé les 2 rigolottes de feu le del: agathe et laflotte
bien contente

dur dur de tenir un blog collectif
allez, ne lachez pas, il y en a tant qui ont fermé.

essayez les compromis

Écrit par : jeanne hémard | mardi, 04 mars 2008 11:07

Les attaques ad hominem faute de capacité argumentative voilà ce qui tue les blogs comme le village et me fait fuir.

Écrit par : juliette dze | mardi, 04 mars 2008 11:20

Il ne faut pas fuir le problème Juliette, car c'est bien un problème de fond, quelles sont les attentes des uns et des autres ? Et la richesse des points de vue fera la richesse de la solution.

Serval est une richesse, cuicui est une richesse, tu es une richesse et même odm est une richesse (encore que je pense qu'il pourrait faire mieux qu'il ne fait, ça c'est sûr !).

Ce n'est pas incantatoire et angélique, c'est évident, notre diversité, nos points de vue différents, nos désaccords sont notre richesse.

(je parie que cuicui te regrette déjà lui qui aime tant la discussion)

Néanmoins, il nous faudra tous faire de gros efforts et odm comme les autres si il croit un tant soit peu, que les paroles des citoyens ont leur place dans la parole politique. Je trouve très bien que cette discussion s'ouvre au-dessous d'un texte de Off qui nous rappelle à quel point nos points de vue ne sont pas ou si peu représentés. Et que cela vaut bien quelques concessions et un peu de tolérance les uns envers les autres. Les règles de vie commune sont plus difficiles à installer dans le collectif que dans la hiérarchie, mais elles sont au final plus satisfaisantes et stimulantes.

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 11:32

"cela vaut bien quelques concessions et un peu de tolérance les uns envers les autres."

J'en suis d'accord, je pense pour ma part ne jamais avoir fait preuve d'intolérance et je distingue les critiques de portée générale s'inscrivant dans le débat de celle ad hominem ou sans aucun argument juste histoire de jeter sa bile parce qu'on sait que ça n'aura pas de conséquence pour soi ce qui est le comble de la lâcheté finalement.

Collectif rime pour moi avec sens des responsabilités par rapport à sa parole et à la portée de celle-ci.

Écrit par : juliette dze | mardi, 04 mars 2008 11:39

oui et odm devra évidemment faire de gros efforts dans ce sens. Car si accepter la parole de chacun n'est pas obligatoire sur un blog personnel, c'est indispensable et vital dans un blog collectif. Nous placer dans des fonctions de garde-chiourme par infantilisme et laisser-aller n'est pas agréable.

Un peu de respect pour cet espace collectif qui n'est pas une poubelle;-))))

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 12:25

Est-ce que nos deux bouillonnants corses vont savoir laisser de côté colère et menaces armées (je claque la porte) pour revenir à la table de négociation ?

Vont-ils savoir accepter le compromis et ouvrir leur coeur à cette magnifique aventure collective qui s'ouvre devant nous ? Tatatatatam

La suite après un flash d'information

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/313529.FR.php

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 13:00

Ecrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 13:00

La position de Fillon montre que ce gouvernement n'est disposé à "écouter" les citoyens que lorsque ça l'arrange. Si les municipales tournent au désaveu pour la droite, il semble difficile de faire comme si rien ne s'était produit au sein de l'opinion, quant à son regard sur le gouvernement, depuis les élections présidentielles et législatives.

"Accélérer les réformes" n'est donc pas une réponse appropriée à n'importe quel cas de figure. Faire comme si, est bel et bien un choix non démocratique.

Mais est-ce que cette bande de soudards bien décidés à mettre le pays sens dessus dessous est bien à même de procéder à cette délicate dialectique ? Voire.

Dans ce cas, les citoyens seront bien seuls pour faire entendre leurs voix plurielles face au clan de l'umps unifié.

D'où un nouvel intérêt des blogs, unique endroit d'expression des citoyens marginalisés par les politiques professionnels qui se sont appropriés la marche de la République.

Et puis, des blogs à la rue, n'est-ce pas, la frontière est vite franchie. Chassez le virtuel et le réel revient au galop. Enfin, peut-être....

Écrit par : off | mardi, 04 mars 2008 13:16

@off

Les municipales, un blog qui regarde la rue.

http://www.lepost.fr/article/2008/03/03/1108366_grigny-en-direct-de-l-emeute_1_0_1.html

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 13:30

Ecrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 13:00


lu aussi :
""affaire" ockrent: kouchner n'exclut pas de démissionner s'il y a un conflit d'intérêt"
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/313321.FR.php

mouais!.. vaut mieux qu’il se prépare surtout à être "démissionné"
surtout que "Fillon a affirmé ce matin qu'un remaniement n'était "pas un sujet d'actualité" et qu'il n'y aurait pas de plan de rigueur."
..
et qu’en plus on le croit

Écrit par : Maghnia | mardi, 04 mars 2008 13:35

Ma frangine m'a dit (version nef de Colombo) que le PDG était scruté avec attention par les listes citoyennes (dont elle fait partie). Loin d'être apolitisées, ces listes regroupent des citoyens qui se sentent oubliés ou relégués aux décisions uniquement clientélistes des partis avant les élections. La diversité y trouve une représentation moins marginale, les projets alternatifs et écologistes y sont présents et influents, de nombreux acteurs du social et du culturel y trouvent leur place. Point là de rogatons des autres partis.
Leurs résultats ne seront pas commentés à la télé, mais ils sont à regarder avec attention.

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 13:46

Leurs résultats ne seront pas commentés à la télé, mais ils sont à regarder avec attention.

Ecrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 13:46

Très intéressant papier sur Grigny - où l'état/Etat de non droit peut être délibérément généré, par bêtise ou sur commande, par les forces de l'ordre et non par les habitants des quartiers - et l'initiative du PDG, bouillonnement politique citoyen.
Il y aurait donc une alternative à la réaction violente des citoyens cocufiés par ceux qui font de la politique comme ils feraient des affaires (du reste les deux ne sont pas incompatibles. Regardez sarkozy : "maintenant je fais président et ensuite je ferai de l'argent", et Copé, le multi-cartes de la politique et du privé - un boulot d'avocat). Une question de fric et de gloriole personnelle. La race des managers autocrates au pouvoir.

Et le peuple qui subit, subit, subit, voire en redemande parfois.

Le peuple ? Non, seul un petit village résiste vaillamment ;o)

Écrit par : off | mardi, 04 mars 2008 14:34

James Ellroy a 60 ans

(c'était le comm le plus HS de l'année)

Écrit par : Bon anniversaire | mardi, 04 mars 2008 15:34

Bon anniversaire

à François Fillon 54 ans

Écrit par : dans la même rubrique | mardi, 04 mars 2008 15:48

Ecrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 10:20

Ma chère Nef, nous sommes d'accord mais odm ne reviendra que lorsqu'il se sera excusé. Point final.

Comme personnellement, je me suis excusé auprès de "Remarque", et comme j'ai fait comprendre à Juliette que peut être que j'avais été un peu impulsif, quoiqu'en ce qui la concerne, je la trouve un peu trop systématiquement "anti-cui cui", ne trouvant jamais grâce à ses yeux quelque soient mes arguments...
Cela dit, à l'endroit de Juliette, polémique ne vaut pas guerre et dispute ne vaut pas bagarre. Il est temps de remettre la valeur des mots à ce qu'elle est : une onde et du vent !
La susceptibilité et la rancune m'insupportent plus que les insultes !

Personnellement, je ne vois aucun inconvénient à ce qu'on me traite de con dans le feu d'une discussion d'autant que dans ma vie comme celle de beaucoup d'entre nous, ce mot a été employé à notre encontre des centaines de fois ! Alors par pitié, relativisons et arrêtons de nous prendre trop au sérieux...

Il est à noter, qu'il n'y a pas un "front corse" et Serval pourra te dire combien j'ai plaidé pour un retour d'odm SOUS CONDITIONS.

Quant aux arguments de Off vantant les blogs citoyens comme porte-voix d'une autre parole que celles des journalistes et des politiques, ils m'ont entièrement convaincu.

Sinon, sachez que je suis sensible à vos arguments mais que je n'étais pas non plus le plus intransigeant...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 04 mars 2008 16:22

"je la trouve un peu trop systématiquement "anti-cui cui", ne trouvant jamais grâce à ses yeux quelque soient mes arguments... "

Des preuves svp.

C'est purement fantasmatique.

Je pense aussi que l'écart entre l'oral et l'écrit est important. Or un blog qu'on le veuille ou non c'est de l'écrit : il n'y a pas le feu de l'action d'une discussion de bistrot avec les intentions et les mimiques qui relativisent. L'écrit oblige à plus de retenu.

Aucune susceptibilité de ma part mais un sens aigu de l'injustice quand il y a des accusations personnelles injustes et gratuites, c'est tout, et le fait aussi que le Village est une toute partie minuscule de ma vie.

Pour ma part quand je ne suis pas d'accord je dis pourquoi, j'argumente.

Et la susceptibilité est plutôt du côté corse me semble-t-il.

S'il vous faut des applaudissements à chaque pépiements pertinent, il faut le dire.

Mais je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur côté des blogs que les congratulations réciproques. Le meilleur signe qu'un billet est bon est l'intérêt qu'il provoque (pas tant en nombre de réactions qu'en richesse de contenu), même si ce n'est pas une avalanche de bons points (on est sorti de l'école non ?).

Et puis parfois on a pas le temps, pas l'envie, ou rien à dire tout simplement cela ne signifie rien par rapport à la qualité du billet ou de posts.

Mais tout cela n'est que mon opinion et je n'oblige personne à la partager.

Écrit par : juliette dze | mardi, 04 mars 2008 16:41

Bon alors Serval, toujours en colère ?

http://images.forum-auto.com/mesimages/340556/asterix3.jpg

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 16:55

Selon un professeur de psychologie israélien, la descente du prophète du Mont Sinaï, avant qu'il ne présente les Dix Commandements, serait en réalité "un évènement rassemblant Moïse et le peuple d'Israël sous l'effet de stupéfiants".

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20080304.OBS3445/moise_sous_leffet_dhallucinogenes_en_descendant_du_sina.html
(info spécialement destinée à odm)

Mention spéciale à la phrase : "Ainsi le feu peut être une mauvaise chose s'il est utilisé pour la guerre, et une très bonne chose s'il sert à la cuisine" :-)))))

Écrit par : Tout finit toujours par s'expliquer ! | mardi, 04 mars 2008 17:05

(info spécialement destinée à odm)

Ecrit par : Tout finit toujours par s'expliquer ! | mardi, 04 mars 2008 17:05

C'est ce que j'appelle une sacrée punition !

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 17:09

Bon alors les grands moyens

http://fr.youtube.com/watch?v=lOkHGuRsz-k

Écrit par : nef blonde à plumes roses | mardi, 04 mars 2008 17:10

Ecrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 16:55

meuh non!!

http://www.dailymotion.com/relevance/search/king%2Bkong/video/x9bvs_king-kong-extrait-3

Écrit par : pardon Serval | mardi, 04 mars 2008 17:15

Bon, c'est toujours aussi crispé ici ?
Faut vous décoincer les aminches !
Quoi qu'il a fait encore odm ?
Il est où le truc raciste ?

Prenez des vacances (et si vous pouvez m'en payer par la même occasion ;-)) !!!

A bientôt, je file, une cocotte sur le feu !

Écrit par : adrien (de rien) | mardi, 04 mars 2008 17:16

Ecrit par : pardon Serval | mardi, 04 mars 2008 17:15

Le film a été tourné en Corse, je reconnais la végétation

Écrit par : Tout finit toujours par s'expliquer ! | mardi, 04 mars 2008 17:25

Ecrit par : adrien (de rien) | mardi, 04 mars 2008 17:16

Carla ! snif !

Écrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 17:44

Résumé pour ceux qui n'auraient pas suivi le fil de discussion :

1/
A bientôt, je file, une cocotte sur le feu !
Ecrit par : adrien (de rien) | mardi, 04 mars 2008 17:16

2/
Carla ! snif !
Ecrit par : nef | mardi, 04 mars 2008 17:44

3/
"Ainsi le feu peut être une mauvaise chose s'il est utilisé pour la guerre, et une très bonne chose s'il sert à la cuisine"
Ecrit par : Benny Shannon via le Nouvel Obs | mardi, 04 mars 2008 16:15

Écrit par : Tout finit toujours par s'expliquer | mardi, 04 mars 2008 18:03

Ecrit par : juliette dze | mardi, 04 mars 2008 16:41

Une petite précision, Juliette... Perso, je déteste les flatteries, parce que comme tous ceux qui n'en n'ont jamais reçues et qui n'ont pas souvent été aimés, elles me mettent mal à l'aise...

Mais un petit encouragement par ci par là favorise l'inspiration...

Sur l'importance de l'écrit, autant je disais que la paroles, ce sont des ondes et du souffle, autant pour moi, les borborygmes scripturaux que je sors ce sont des touches frappées devant un écran, pas davantage. Je ne m'appelle ni Socrate, ni même BHL ! Je ne suis pas grand chose : et se faire admonester par rien n'est pas bien grave....

Il ne faut pas m'accorder une importance que je n'ai pas et que je n'aurais jamais !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 04 mars 2008 18:17

@cui cui

Ce n'est pas l'impression que laissent vos écrits, tant ils savent eux-mêmes plaider leur cause en provoquant l'intérêt du lecteur, indépendamment de qui en est l'auteur.

Écrit par : off | mardi, 04 mars 2008 18:29

Ecrit par : off | mardi, 04 mars 2008 18:29

http://fr.youtube.com/watch?v=FPHHRLexuXQ&feature=related
(violon)

Écrit par : Maghnia | mardi, 04 mars 2008 18:55

Ecrit par : off | mardi, 04 mars 2008 18:29

I totally agree.
Tweet tweet, you're great !

Écrit par : adrien (de rien) bilingue | mardi, 04 mars 2008 18:56

Ecrit par : off | mardi, 04 mars 2008 18:29

J'aime simplement raconter des histoires, Off. Mais cela s'arrête là.

Attention Maghnia se gausse de vous (violon) !

C'est marrant comme il est de bon ton d'applaudir quand on en fout plein la tronche aux gens et lorsqu'on sort une amabilité ou une gentillesse, on est tout de suite traité de fayot !!!!

Y a un problème dans ce pays de merde...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 04 mars 2008 19:14

Ecrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 04 mars 2008 19:14

!!??
(s'il s'agit de moi)
je n'applaudis jamais quand on en fout plein la tronche aux gens

après.. "fayoter" .. faire du zèle auprès de ses supérieurs pour s'en faire bien voir..
j'ignorais .. je vous prie de m'excuser.. mon insolence visait off ..pas sa hiérarchie

Écrit par : Maghnia | mardi, 04 mars 2008 19:50

Prémisse 1 (majeure) : Socrate n'a laissé aucune oeuvre écrite. C'est à travers les écrits de son disciple Platon que nous connaissons sa philosophie.

Prémisse 2 (mineure) : Cui Cui est l'auteur d'écrits dont off dit qu'ils "savent eux-mêmes plaider leur cause en provoquant l'intérêt du lecteur".

Conclusion : Cui Cui n'est pas Socrate. Et d'ailleurs, il le dit lui-même : "Je ne m'appelle ni Socrate, ni même BHL !".

Écrit par : Rubrique "Les Syllogismes du Village" | mardi, 04 mars 2008 19:55

Ecrit par : jeanne hémard | mardi, 04 mars 2008 11:07

Merci.
Juste peu de fantaisie pour ne pas trop se prendre au sérieux...

Solidaires et tolérants.
Demandez le programme !!!

Écrit par : agathe | mardi, 04 mars 2008 20:15

très douce nuit à Vous

Écrit par : Maghnia | mardi, 04 mars 2008 22:16

L'amorce d'une remontée dans les sondages pour Nicolas Sarkozy : selon Ipsos, le président de la République gagne 2 points en mars, avec 41% d'opinions favorables. La fin d'une longue descente, qui a duré près de 4 mois et qui lui a coûté 25 points de popularité.
Pour Jean-François Doridot, directeur général d'Ipsos, la remontée se fait naturellement à gauche et du côté du Modem où Nicolas Sarkozy était descendu « très, très bas ».
« Plus intéressant pour le président » selon Mr Doridot, sa remontée auprès des sympathisants du FN « qui est dûe évidemment à son discours assez sécuritaire de ces dernières semaines ». Seule ombre au tableau, « il continue à perdre des points auprès des sympathisants UMP, 15 en deux mois ».

Écrit par : Infovite | mardi, 04 mars 2008 22:47

Hs:
pétition pour la paix au moyen orient
lien sur pseudo
si ça vous tente....

Il existe pas encore de pétition pour la paix des DEL....

Ah si une pétition pouvait changer quoi que soit, il n' y aurait pas de guerres de territoires....

Écrit par : skalpa | mardi, 04 mars 2008 23:24

Sophie Marceau : +1


Sophie Marceau a quitté précipitamment lundi soir les locaux de TF1 où elle devait intervenir durant le journal télévisé de 20 heures.
Venue assurer la promotion du film de Jean-Paul Salomé, Les Femmes de l’ombre, dans lequel elle incarne une femme de la Résistance, l’actrice a découvert à son arrivée sur le plateau que l’autre invité du JT était le président du Front national Jean-Marie Le Pen. Elle a alors décidé de quitter immédiatement les lieux, sans faire de commentaire.
Interrogé mardi à Lille sur le comportement de la comédienne, qu’il a qualifiée de "précieuse ridicule", Jean-Marie Le Pen a estimé "n’avoir de leçon de patriotisme ni de résistance à recevoir de Mme Marceau, dont je veux d'ailleurs faire chercher les antécédents". (L'Express)

Écrit par : Infovite | mercredi, 05 mars 2008 00:27

... et que veut dire pour la crapule borgne "faire chercher les antécédents" ? Vérifier si elle n'a pas un grand-père juif ?

Écrit par : Infovite | mercredi, 05 mars 2008 00:35

Certains diront que Sophie Marceau aurait pu rester et expliquer en direct qu'il n'était pas possible de parler d'un film sur la Résistance dans un journal dont l'invité politique était Le Pen. S'en prendre à Le Pen en direct ? On aurait dit une fois de plus : "Sophie Marceau a dérapé". Elle s'est privé d'un temps de parole équivalent à Le Pen, dans un JT très regardé : oui, ç'aurait été une moitié du temps d'antenne pour Le Pen, l'autre moitié pour Sophie Marceau. Un jour Godard avait démonté l'argument en répondant "oui, 30 minutes pour Hitler, 30 minutes pour les Juifs".

Écrit par : Infovite | mercredi, 05 mars 2008 00:59

@ Le Pen (qui "cherche les antécédents") :

non, Sophie Marceau n'est pas la fille du mime.

Écrit par : Infovite | mercredi, 05 mars 2008 01:00

Au fait, off, merci pour votre billet, lisible (pas trop dense) et pertinent (de ceux dont on se dit en les lisant : ah oui, tiens, il a raison, j'aurais dû moi-même le formuler). (quand le billet me déplaît je ne dis rien, quand il me plaît je le dis : c'est peut-être la bonne formule, non, pour s'éviter des crises d'ego au Village ?)

Écrit par : Infovite (et autres divers pseudos) | mercredi, 05 mars 2008 01:13

1/ Non, Hillary n'a pas dit son dernier mot. Elle remporte de justesse les primaires au Texas, et plus largement en Ohio. Obama gagne dans le Vermont. Côté Républicains, McCain a officiellement obtenu le nombre requis de délégués pour être le candidat de son parti à l'élection présidentielle de novembre. Résumé de la nuit ici :
http://rue89.com/campagnes-damerique/primaires-americaines-hillary-clinton-soffre-un-repit

2/ Les blogtrotters partent demain pour le Kirghizstan. Donc pour les voir une dernière fois avant leur irradiation, c'est aujourd'hui :
http://www.blogtrotters.fr/

3/ Bientôt la guerre entre la Colombie et l'Equateur ? Vite, dépêchez-vous de visiter ce beau pays avant qu'il ne soit ravagé :
http://www.equateur-voyages.com/

Bonne journée à tous (j'allais écrire les DEListes) !

Écrit par : Infoexpress | mercredi, 05 mars 2008 07:55

http://rue89.com/2008/03/05/pour-le-pen-sophie-marceau-naurait-pas-le-nez-tres-propre

Écrit par : Infovite | mercredi, 05 mars 2008 22:10

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu