Avertir le modérateur

« C'est arrivé près de chez vous | Page d'accueil | Aux Blogs citoyens ! Noachovitch attaque »

mardi, 26 février 2008

Sarkozy : un héros tragique au temps de l’insignifiance ?

free music
 
 
Avec l’arrivée lentement fomentée de Iznogood au pouvoir suprême, suivie d’une chute spectaculaire en à peine neuf mois, le temps mis par l’opinion à se faire une idée du personnage, on pense immanquablement à une « chiraquisation » de la trajectoire de Sarkozy.
 
Le pouvoir, tout le pouvoir, mais pour quoi en faire ? Pschitt, sans doute ?
ea03e06946c556d3b824032a20c607e6.jpg
Ce scénario en rappelle un autre. En fait, il est celui qui se trouve au cœur de nombre de pièces de William Shakespeare, et de sa vision tragique du Pouvoir.

Comment un homme seul, décidé, porté par un désir de conquête, de vengeance et de reconnaissance qui le consume de l’intérieur, esclave de sa passion, génial dans stratégie menée dans l’ombre abandonne toute prudence et tout discernement une fois son objectif atteint pour perdre quasi immédiatement ce qu’il avait si longtemps convoité ?

C’est que le personnage shakespearien ne connaît pas la modération. Ou bien il est déjà au faîte de la gloire et se laisse évincer passivement par un membre de son entourage, comme intérieurement soulagé et complice de ce qui lui arrive, ou alors il est celui qui veut la place de l’autre et s’active sans connaître aucun repos jusqu’à ce que la place soit investie. Et puis, il bascule dans l’autre
figure. Dans les deux cas, il joue contre lui-même.

On le voit, pour que le scénario prenne, il faut donc deux figures opposées et complémentaires, une en mouvement, l’autre immobile. L’une s’apprêtant à porter l’estocade, l’autre résignée à la subir, tous les deux appelant secrètement ce destin qui leur est commun. Juste une question de temps.

Or, sur la scène politique française, qu’en est-il de ce second rôle au moment où l’actif de naguère se prépare à occuper la place du mort ?

085a70a687c58327ae9e50943eba5122.jpgL’alter ego de « Sarkospeare » est moins un individu qu’une entité politique : le PS dans son unité toute kaléidoscopique, pour rester poli. On lui prédit une large victoire aux prochaines municipales, trente nouvelles villes pouvant venir s’ajouter à celles déjà détenues par cette formation et ses alliés.

La question qui vient spontanément est : pour quoi faire ?
 
Si la victoire est large, une volonté de la faire fructifier naîtra-t-elle de cet événement ?

Ajoutant les communes aux régions, une sorte de « cohabitation » ingénieuse et inédite pourra-t-elle prendre forme à côté d’un pouvoir national déconsidéré et imprévisible, qui puisse assurer la continuité du pays face à un Etat malade de ceux qui le gouvernent si mal et qui sera indéboulonnable pendant les quatre longues années qui restent à ce régime ?  
 
L’intérêt général, le respect de la parole citoyenne, le souci de la dignité des personnes au travail, la prise en compte de la cherté de la vie pour un nombre croissant de nos concitoyens, le refus des inégalités établies sauront-ils prévaloir sur l’anecdote, la poudre aux yeux, les événements sans lendemain, et inspirer les mesures politiques qui conviennent à l’encontre de la ligne ultra-libérale actuelle ?
 
Ou bien le PS se contentera-t-il des gains pris à l’ennemi pour caser quelques uns de ses apparatchiks et penser à leur « vie bonne » de rentiers de la politique jusqu’aux prochaines élections ?
 
En bref,  au-delà du PS, la gauche saura-t-elle poser les questions qui ne le sont pas en dépit de leur caractère impératif ? Pourra-t-elle trouver le chemin de la sortie de ce cercle infernal du Pouvoir que l’on désire tant qu’on ne l’a pas, et dont on ne fait rien dès qu’on le possède ?

Pour l’heure, l’impuissance est partout à l’affiche, tant du côté du pouvoir en place qui s’agite en vain que de celui de ses opposants, tièdes et conciliants et dont les félons paradent auprès des troupes ennemies en recevant beaucoup de compréhension de leurs anciens amis, certains même faisant liste commune dans des listes d’« ouverture » vers la confusion des genres. On peut se demander si
les partis politiques n’ont pas voulu faire du peuple souverain son héros aux yeux crevés qui après avoir éliminé tel ou tel candidat au cours de joutes précédentes se voit réduit à ne plus pouvoir choisir et, en désespoir de cause, fait le dernier choix qui lui reste qui est de ne plus voir le monde qu’on lui impose.

Sombre destin en effet.
 
Oui, la politique peut être un jeu de miroirs dont rien ne sort. Elle peut se conduire dans sa dépolitisation absolue, devenir une simple technique de management des êtres et des choses, avec le même pouvoir accordé aux citoyens que celui qui est reconnu aux salariés des entreprises.

C’est ce destin qui, comme une certaine forêt, est en marche et menace de nous étouffer si nous n’y prenons garde. La démocratie peut démocratiquement s’auto-dissoudre et n’être plus que le fantôme d’elle-même, immolée sous les sunlights de la sur-consommation et du chacun pour soi.

Que faire ? Oui, que faire ?

Off

Commentaires

Magnifique texte Off !

J'aurais presque pu écrire la même chose avec moins de talent tant ce que vous dites est, à mes yeux, essentiel. On ne saurait dire mieux ! La déliquescence de notre vie politique nationale me rend raide dingue et quand on ose émettre un doute sur la gauche comme sur la droite, on reçoit un SCUD sur sa pauvre tête...

Quand le pauvre hère que je suis, pose une question simple aux pauvres citoyens qu'il croise : pour qui allez vous voter ? 80 % de ceux ci me répondent que droite ou gauche, pour eux, c'est du pareil au même ! C'est désespérant et cela montre simplement que la dictature (morale) de l'UMPS devient insoutenable et stérile !

Car entre les candidats à la tête du PS et les dirigeants de l'UMP quelle est la différence idéologique ? Même pas l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette !

Que faire ? Proposer de nouvelles alternatives de gouvernance beaucoup plus décentralisées. Que le citoyen lambda se sente partie prenante dans cette démocratie et non un âne électoral qu'on laisse voter une fois tous les 5 ans.

Si la conception de notre démocratie est de voter une fois tous les 5 ans et puis de fermer sa gueule pendant un quinquennat, quoique nos dirigeants fassent autant vivre en royauté !!!

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 26 février 2008 17:02

J'ai à nouveau ici un problème de logiciel...
J'ai lu le début du titre :"Sarkozy un héros..."
Et mon pc a planté....
Impossible d'aller plus loin.
;-)

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mardi, 26 février 2008 17:24

Ecrit par : Marc Louboutin (mclane) | mardi, 26 février 2008 17:24

T'avais qu'a pas acheter ton pc à Yves Jego ;-))

Amitiés

Écrit par : Serval | mardi, 26 février 2008 17:36

Cui Cui, vous parlez d'or.

------------

Serval, superbes illustrations et mise en page. Chapeau bas.

Écrit par : néoffite | mardi, 26 février 2008 18:07

@+ dès que possible

Écrit par : Maghnia | mardi, 26 février 2008 18:12

Off,

J'ai fait de mon mieux mais il est vrai que le texte portait à l'inspiration. :-))

HS/ Pour le puristes, je précise que le morceau de musique est tiré de "Tommy" l'opéra rock the "The Who" et pour être précis il correspond au moment ou Tommy devenu gourou enjoint à ses disiciples (qui refusent, lassés par son autoritarisme) de devenir "deaf, dumb and blind" (aveugles, sourds et muet) afin d'atteindre une nouvelle dimension spirituelle...

Écrit par : Serval | mardi, 26 février 2008 19:12

Juliette revenez...Je vous aime !

Écrit par : odm | mardi, 26 février 2008 19:15

Pas mieux cui cui...
Merci Serval: mais bon la droite cassoulet, c'est très indigeste :-)
odm: je vois que tu suis bien le sujet, un vrai drame Shakespearien..;-}

Écrit par : Sarah7 | mardi, 26 février 2008 19:50

Ce soir au 20h00 deTF1 :
Dans le scandale financier allemand, la France est également concernée...
M. Éric Woerth aurait reçu un listing concernant plusieurs centaines de noms de nos ressortissants...

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mardi, 26 février 2008 20:31

précision, d'après l'information sortie ce soir (cliquez sur moi) la liste serait en France depuis le début de l'année...et en cours de ...vérifications.
Toute ressemblance...nananinanana...
Cela sent l'embrouille...

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mardi, 26 février 2008 20:35

Sarah c'est un drame, j'ai deux amours.....

Écrit par : odm | mardi, 26 février 2008 21:13

...mon pays et Paris..."...tsoin...tsoin..

Écrit par : Sarah7 | mardi, 26 février 2008 21:18

Ecrit par : Marc Louboutin (mclane) | mardi, 26 février 2008 20:35

Merci Mclane pour ces précisions, décidemment notre texte est tombé à pic !

On a même précédé l'actualité sur ce coup !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mardi, 26 février 2008 22:28

off

Merci pour cet excellent billet.
Toute l'impuissance est là. Le pouvoir pour le pouvoir. L'écoeurement s'est généralisé et démobilise. Après le constat d'incurie, nous assistons, comme vous le soulignez, à la médiocrité ambiante des pseudos opposants qui se disputent les sièges pour trôner à leur tour.
Une compagnie de marionnettes qui se laissent manoeuvrer au nom "des marchés mondiaux" et qui se contentent de leurs situations ici et maintenant...

Écrit par : agathe | mardi, 26 février 2008 22:29

Bizarre bizarre... J'ai posté un commentaire hier, et il n'apparait toujours pas... C'est sur tous les blogs de 20minutes ?

Off, excellent billet (dont j'avais eu la primeur involontaire, n'est-ce pas Serval ? ;-)))
Et le premier commentaire de cui-cui est parfait...
Bravo, vous faites partie de l'amicale play-list !!!
;-))

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 27 février 2008 10:03

Merci off.

Notre politique ressemble bien à la guerre des Roses, un drame plus familial que politique. Toute cette petite famille s'entretue la carrière, félonne, sur un champ de bataille où les citoyens sont absents.

Sarkozy est un Richard III plus vrai que nature.

"Mais elle donna le jour à moins que l'espoir d'une mère
A savoir un avorton fruste et difforme,
Sans rapport avec le fruit d'un arbre aussi beau.
Des dents garnissaient ta bouche dès la naissance,
Signe que tu étais venu pour mordre le monde."
Henri IV -Shakespeare

Mais Brecht s'étant déjà servi du personnage de Richard III pour dénoncer le pouvoir personnel de Hitler, j'arrêterais là la métaphore qui est un peu facile.

Allez un peu d'humour quand même,

clic dans mon pseudo

Un cheval, mon royaume pour un cheval.


Pour le PS, un nouveau slogan possible pour 2012 : Un bon cheval, mon royaume pour un bon cheval.

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 10:04

Adrien, comment fait-on pour créer une liste de liens ?

Au passage les commentaires continuent à ne passer qu'alléger des liens à l'intérieur.
C'est pareil sur Play List ?

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 10:07

Bon.
Un peu de science fiction.
Progressivement, dans les jours qui viennent, la polémique qui va enfler c'est "qui est sur la liste détenue par le Ministère du Budget, concernant les évasions fiscales ?"
Le buzz va prendre, la campagne municipale va passer au second plan.
Un petit pari ?
Une sélection de noms va tomber via des dépêches d'agences juste avant le premier tour de ces élections locales.

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 10:30

Ecrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 10:07

Je ne sais pas pour les commentaires, nous en avons peu ;)
Pour les liens, quand tu vas dans la chaudière du blog, il y a un onglet listes, et, bizarrement, c'est là que tu crées les listes de liens ! Après il faut que dans l'onglet "présentation / contenu des colonnes" tu décides de l'endroit où tu veux que ta liste apparaisse... C'est assez clair ? Sinon je suis certain que Serval ou Cui-cui savent faire ça !!!

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 27 février 2008 11:11

Mc Lane tu n'avais pas parié une bouteille sur la remontée dans les sondages de Sarko après Villiers-le-Bel ?;-)))

Avant le premier tour, tu ne crois pas que cela sera plutôt après les élections ?
Cela va faire désordre à droite après la loi fiscale de cet été. Un peu comme une amnes(t)ie anticipée.

Écrit par : nef bateau ivre | mercredi, 27 février 2008 11:16

merci adrien.

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 11:21

@nef
Après Villiers le Bel 1 ou 2 ?
;-)

Cela dépend. Et si c'était des noms de personnalités de gauche, ou proche de la gauche ?

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 11:56

Ecrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 11:56

Et il n'y aurait dans cette liste, que des personnalités de gauche ou proche de la gauche? A moins que le Budget ait passé trois mois à faire un tri sévère, je doute. M'est avis que quelques électeurs de Neuilly ou amis présidentiels - il en a tant!- doivent être concernés.

Écrit par : etrun | mercredi, 27 février 2008 12:06

Bon cela se serait vu, sur les frégates, Fabius n'a jamais levé le secret défense.

Mais je pencherait plutôt pour l'hypothèse d'Etrun et quand bien même, les cadeaux fiscaux de cet été aux plus riches vont faire tâche. En revanche si le PS est touché, il risque de ne plus se servir de cet argument qui pour le moment est leur "fond" de commerce "si on n'avait pas dépensé X milliards cet été.... ". Le choc pouvoir d'achat/fraude fiscale va de toutes façons avoir lieu, dans l'esprit des français, les socialistes en profiteront ou pas, selon leur implication éventuelle. En tout cas, cela ne profitera pas à Sarko. Et nous en revenons ainsi au billet du jour : la dépolitisation absolue.

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 12:37

Tiens 20minutes vient de relâcher nos commentaires d'hier.

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 12:39

Je suis très très très très content de retrouver le griffu serval, et en forme, même !

Écrit par : Bruno Lamothe | mercredi, 27 février 2008 12:56

La relance de l'emploi... Tout un programme.

http://lesplanssociaux.hautetfort.com/

Écrit par : agathe | mercredi, 27 février 2008 13:15

Merci off.

Notre politique ressemble bien à la guerre des Roses, un drame plus familial que politique. Toute cette petite famille s'entretue la carrière, félonne, sur un champ de bataille où les citoyens sont absents.

Sarkozy est un Richard III plus vrai que nature.

"Mais elle donna le jour à moins que l'espoir d'une mère
A savoir un avorton fruste et difforme,
Sans rapport avec le fruit d'un arbre aussi beau.
Des dents garnissaient ta bouche dès la naissance,
Signe que tu étais venu pour mordre le monde."
Henri IV -Shakespeare

Mais Brecht s'étant déjà servi du personnage de Richard III pour dénoncer le pouvoir personnel de Hitler, j'arrêterais là la métaphore qui est un peu facile.

Allez un peu d'humour quand même,

http://img214.imageshack.us/img214/3408/chevalsarkozyjm7.jpg

Un cheval, mon royaume pour un cheval.


Pour le PS, un nouveau slogan possible pour 2012 : Un bon cheval, mon royaume pour un bon cheval.

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 13:30

Pour ceux qui aime les Who, une version musclée de Tommy (spéciale dédicace à Pam, la petite veste à franges de Daltray largement ouverte sur le torse)

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 13:30

Quel est le point commun entre "l'affaire" du Parisien Libéré et le faux titre du journal d'hier et la rumeur d'entrée du "dégraisseur" au gouvernement si remaniement il y a ?

Cliquez sur mon nom pour avoir la réponse.

Hasard ?

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 14:56

Quelqu'un sait-il si le "visiteur du Salon" a été identifié? Malgré tous les efforts de la cour du monarque élyséen, ce monsieur a été insulté par le Président. Il serait bon qu'il porte plainte!
Le président s'approche. "Touches-moi pas"! lui dit l'homme. C'est une insulte? Non! "Alors casse-toi", réplique Sarkozy. L'homme ne faisait que passer, c'est au moins discourtois. "Tu me salis", dit l'homme. C'est une insulte? Je ne crois pas! "Casse-toi, pauv' con!", lui dit le Président. Lequel des deux a été injurieux? Lequel, monsieur Jégo?

Écrit par : etrun | mercredi, 27 février 2008 15:06

"quand tu dénonces un problème à l'administration, c'est toi qui devient un problème"
C'est bien toi Mclane qui a dit ça à "c dans l'air"?
je souscris a 100%
Des années que je cherchais une formule pour exprimer cela.
Bravo et merci.


Si ce n'est pas de toi, pas grave....la phrase est quand même belle.

Désolé du HS.

Écrit par : rep ban | mercredi, 27 février 2008 15:21

Ecrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 14:56

Sincèrement connaissant l'élégance, la faculté d'écoute la diplomatie et la finesse de Claude Allègre, je me demande si le président en le faisant rentrer dans son futur gouvernement n'est pas en train de jouer avec une caisse de grenades datant de la dernière guerre mondiale... -;)

Ou il est inconscient ou il lui manque une case !

Nicolas Sarkozyl veut faire rentrer l'hippopotame dans le magasin de vaisselle, ça le regarde (nous aussi mais on ne compte pas).

Les soucis, notre président, non seulement il les attire, mais en plus, on a l'impression qu'il les cherche !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 27 février 2008 15:31

Rep Ban

Citation exacte que j'utilise souvent (peut être un peu différente de celle casée dans l'émission, mais le changement, si minime soit il est d'importance)

"Quand tu dénonces un problème à l'administration, c'est toi qui devient LE problème".


;-)

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 15:44

Bien vu Marc.

J'en ai une autre : quel est le lien entre la présence en face du tocard de plus tocarde que lui, du dégraisseur et du nain grossier ?

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070604114502AAYqgWa&show=7

Dans l'église Saint-Louis en l'Isle, rues fermées à la presse et au public par les nouveaux flics du président (un gros morse gris et un grand bellâtre Jack Bauerien), le dégraisseur/entremetteur se frottait les mains, pendant que le tocard et le nain se congratulaient fort avec des mines réjouies fort peu de circonstances.

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 15:45

Ecrit par : rep ban | mercredi, 27 février 2008 15:21

C'est toi qui devient LE problème.

Dis Rep cela t'embêterait de me fournir des infos sur l'électricité dans l'air de ta région ?
Envoies-les moi sur le mail du village.

Écrit par : nef blonde et fan | mercredi, 27 février 2008 15:46

HS quand tu nous tiens ! J'apporte ma contribution à la dérive quasi générale en citant in extenso un article du Monde complètement abracadabrantesque. On ne sait s'il faut en rire ou s'en étrangler de colère face à l'étalage d'un cynisme rarement rencontré dans ces colonnes. Oui, décidément, ce régime putride fait sortir tous les rats de leurs égouts, semble-t-il. Et plus ils sont gros, plus ils sont insatiables. Jugez vous-mêmes :

Plaidoyer en faveur des paradis fiscaux
LE MONDE | 27.02.08 | 15h08 • Mis à jour le 27.02.08 | 15h08


L'achat, par l'Allemagne, de la liste de détenteurs de comptes bancaires au Liechtenstein est présenté comme un combat contre l'évasion fiscale. Mais les paradis fiscaux ont des raisons d'être. Quand l'Etat devient vraiment oppressif, ceux-ci constituent une protection essentielle pour l'épargne. Compte tenu des performances lamentables des gouvernements, de tels comptes constituent une liberté majeure pour les citoyens.

Même des démocraties peuvent devenir tellement étouffantes pour les minorités riches et méprisées qu'un compte bancaire offshore devient nécessaire. La polémique, à la fin des années 1990, sur les 50 000 comptes suisses en déshérence, soldés par les banques pour 1,85 milliard de dollars, a ignoré le rôle des banques suisses dans l'apport d'une sécurité financière aux juifs et autres opprimés par le régime nazi, suffisamment chanceux pour y échapper.

Le principe du secret bancaire, établi dans l'Acte bancaire suisse de 1934, a été une réponse à la pression des nazis pour obtenir les noms des détenteurs de comptes. Maintenant que l'Allemagne inflige des amendes aux possesseurs de comptes au Liechtenstein, on peut difficilement expliquer qu'une telle loi était inutile.

D'autres cas, moins extrêmes, abondent. En Argentine, le gouvernement a exproprié partiellement, ou totalement, l'épargne des classes moyennes pendant une décennie : les comptes bancaires à l'étranger ont été essentiels pour survivre.

UNE TAXATION EXCESSIVE

Dans l'ancienne Yougoslavie, les Serbes ont exproprié les détenteurs de comptes en devises étrangères. Certains pays, issus de l'éclatement de la fédération, ont restitué cette épargne. L'un d'entre eux, la Bosnie, ne l'a jamais fait. La prospérité de la Slovénie après son indépendance a été grandement facilitée par le manque de confiance dans le système bancaire yougoslave et le nombre élevé de comptes en Autriche. Même au Royaume-Uni, les tranches d'imposition les plus élevées ont atteint 90 % pendant plusieurs décennies, et même 135 % en 1968.

La popularité, en Allemagne, des comptes bancaires en Suisse et au Liechtenstein reflète la taxation excessive dans le pays. La chancelière Angela Merkel ferait mieux de mettre l'Etat au régime et d'engager une vraie réforme fiscale avant de trafiquer avec des documents bancaires volés.

Pour plus d'informations, connectez-vous sur breakingviews.com
Martin Hutchinson
Article paru dans l'édition du 28.02.08.

Écrit par : inf-off | mercredi, 27 février 2008 15:57

Puisqu'on est dans les citations, en voilà une qui pourrait s'adapter également et qui me concerne tout particulièrement...

Elle est de Desproges :

"Il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que de parler et de ne laisser aucun dout à ce sujet"

Attention, je ne vise personne d'autre que moi... Je me méfie des susceptibilités en ce moment... J'en ai marre de me faire incendier...

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 27 février 2008 15:59

Ecrit par : inf-off | mercredi, 27 février 2008 15:57

Où comment justifier l'injustifiable !

Je parie toutes mes plumes que même si on descendait la fiscalité à 25 % des revenus (ce que demandent les ultra libéraux), il y aurait toujours de l'évasion fiscale !

Des mini pays comme le Liechenstein, ou même plus grands comme la Suisse n'ont pas besoin d'autant de ressources budgétaires donc ils pourraient facilement taxer les capitaux à des taux beaucoup plus faibles (5 à 10 ù) qu'une grande Nation et vu le nombre d'habitants...

Cet argument de Martin Hutchinson se dégonfle de lui-même !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 27 février 2008 16:08

"Il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet"

Petit exemple appliqué de quelqu'un qui ne dit pas que des conneries : (cliquez sur mon pseudo)

Écrit par : Marc Louboutin (mclane) | mercredi, 27 février 2008 16:46

Encore raison, cui cui, comme en atteste cet extrait de l'édito du Monde :


Sulfureux paradis
LE MONDE | 27.02.08 | 14h59 • Mis à jour le 27.02.08 | 14h59

Chaque jour, le scandale de l'évasion fiscale vers le Liechtenstein s'étend. La liste des fraudeurs, qui ne concernait au départ que l'Allemagne, touche aujourd'hui une dizaine de pays, dont la France, la Grande-Bretagne, la Suède, mais aussi des pays non européens comme l'Australie ou les Etats-Unis. Rien d'étonnant. Comme le disait Georges Pompidou : "Tout impôt comporte en lui-même une incitation à la fraude."

Est-ce une raison pour accepter les paradis fiscaux ? En aucune façon. Certains penseurs libéraux estiment que ces paradis ont le mérite d'inciter les autres Etats à réduire leurs impôts. C'est exactement l'inverse. Comme le prouve la liste des Etats concernés par le scandale actuel, même des pays où l'impôt sur le revenu est faible sont concernés. En appauvrissant les autres Etats, les paradis fiscaux poussent au contraire ceux-ci à accroître leur pression fiscale."

Écrit par : off | mercredi, 27 février 2008 16:51

1 gros point godwin pour Hutchinson.

Le Lichtenstein et la Suisse remparts du Nazisme, mais juste pour l'argent des SS aussi bien que de leurs victimes, parce que les réfugiés eux étaient laissés pour un grand nombre dehors, le tampon J que la Suisse avait demandé au Reich remplaçant l'étoile jaune mais étant tout aussi éfficace. La Suisse adopta également la loi raciale allemande, et les juifs allemands qui se trouvaient sur son sol devinrent apatrides. Ensuite, la Suisse en 1945 ne leur restitua pas leurs biens sous pretexte qu'ils étaient allemands. Les cantons réclamaient une caution au migrants ainsi qu'une taxe de solidarité sur la fortune, taxe et caution qui leur ont fait cruellement défaut lorsque la Suisse a durci ses positions et les a obligé à quitter le territoire.

Mais cette taxe sur la fortune est bien le seul point susceptible d'effrayer Hutchinson dans ce paradis fiscal;-)))

Ceci dit cela n'enlève rien au rôle humanitaire qu'a eu la Suisse pendant la seconde guerre mondiale à travers la Croix Rouge, même si sur cela on peut également émettre quelques réserves, notamment sur la vraisemblable connaissance de l'extermination de masse en Allemagne dès 1942, mais c'est un autre débat...

Écrit par : nef | mercredi, 27 février 2008 17:02

Na[rko]zy - "num/héros de l'insignifiance au temps tragique"...

Écrit par : fatum - offre paradise | mercredi, 27 février 2008 17:20

Oui, Nef, c'est bien ça le problème : l'attitude des banques suisses face aux comptes appartenant à des personnes victimes de la "solution finale" ; leur absence d'empressement à rechercher les héritiers et les multiples obstacles élevés à la restitution des biens (p.e. l'exigence d'un certificat de décès, improbable document s'agissant de personnes mortes dans les camps nazis).

Mais Hutchinson ne voit de victimes dans le monde entier que les seuls riches "méprisés" et opprimés par des Etats inefficaces, dépensiers et lorgnant sur leur fortune chèrement gagnée à la sueur du front des autres.

Bah, après tout on a les victimes qu'on veut...

Écrit par : off | mercredi, 27 février 2008 17:43

Ecrit par : off | mercredi, 27 février 2008 16:51

Off, ça pourrait faire un excellent article de votre part, non ?

Les effets pervers des paradis fiscaux... Vous maitrisez tellement bien votre sujet que ce que vous dites mérite un développement en tête de gondole...Je trouve ce sujet passionnant !

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | mercredi, 27 février 2008 19:41

Les filles...
Une petite question...
Quelqu'un dans les archives du DEL, aurait il gardé des copies d'écran concernant les membres de l'entourage de Sarkozy avec le GUD ou Occident...?
Parce que là tout de suite, je suis en train de discuter avec des moins de trente ans qui ne me croient pas..et....miracle...
Sur google...
Plus rien de consistant....
Bizarre non ?

Écrit par : Marc Louboutin ( mclane) | jeudi, 28 février 2008 22:37

Ecrit par : Marc Louboutin ( mclane) | jeudi, 28 février 2008 22:37

Devedjian, Longuet, Madelin... Je participais à cette discussion sur le DEL sous un autre pseudo et en plus j'ai à peu près l'âge de l'époque d'Assas et du GUD (la fac)...

Je vais voir...

Écrit par : "cui cui" l'oiseau | jeudi, 28 février 2008 22:45

@maclane

Un lien dans mon pseudo

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | jeudi, 28 février 2008 22:53

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu