Avertir le modérateur

« Les autres images de la semaine - Vladimir | Page d'accueil | Le dessous des cartes : Lagarde navigue à vue »

dimanche, 17 février 2008

Cavada est il sourd ?


Pas de musique aujourd'hui, juste une VIDEO en fin de texte.

 cbb0792820a81b68b7c9dcdf7d62d10e.jpg
Pour une fois que l'UMP était d'accord avec les Verts, il a fallu que ça tombe sur Cavada.


Ca c'est ben vrai ! Les 4x4 polluent et provoquent des embouteillages. Mais la différence, c'est que
les Verts ont un discours pro-Velib et Yvan Stefanovitch, comique troupier amené  par Cavada dans une réunion publique, lui a un discours antisémite. Pas seulement en ce qui concerne les 4x4 dont les conducteurs juifs polluent d'après lui plus que les autres mais aussi homophobe pour faire bonne mesure.


C'est ballot.

Mais bon le problème n'est pas les élucubrations du pisseur de copie, C'est que Jean-Marie Cavada pourtant à trois mètres de lui et alors que l'autre avait un micro n'a pas bronché.

Aux dernières nouvelles il n'aurait rien entendu.

 



Et la se pose une question : Faut il élire un maire sourd ?

Serval

PS: Que les malentendants m'excusent, je parle bien sur de surdité...électorale

22:05 rajout du lien sur le blog de Jérémy Sahel , auteur de la vidéo. Merci à f pour le lien.

Commentaires

Vous êtes journaliste ? Lui oui.
Vous avez votre père qui a été déporté à Dachau ? Lui oui.
Vous êtes juif ? Lui oui.
Vous avez lu les documents qu'il a lu pour dire ce qu'il dit ? Lui oui.
L'insulte est-elle un argument ? Pour moi non.
http://judeomanie.blogspot.com/2008/02/un-anti-judomane-ose-dire-la-vrit-sur.html

Écrit par : Jean Robin | dimanche, 17 février 2008 13:40

Un seul mot : pitoyable !

Il est instructif de voir que des propos tout à fait antisémites et homophobes ne gênent visiblement personne (en dehors de celui qui tient la caméra) dans cette assemblée bien mise.

Dire que certains affirment que l'antisémitisme c'est dans les banlieues populaire qu'on le rencontre et dans la bouches des jeunes arabes...

Le coup des 4x4 c'est le clou du spectacle !

Quant à Cavada, c'est la veulerie faite homme.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 14:44

On ne peut que féliciter Serval pour la capacité à dénicher des documents dignes d'intérêt. Maintenant, en effet, la conclusion selon laquelle le colistier de Cavada serait raciste et homophobe me semble un peu exagérée. A l'entendre, ce que dit ce personnage, c'est qu'une partie des impôts des Parisiens part en subventions accordées à des groupes confessionnels. Il dénonce un communautarisme, au sens où cet argent ne sert que les intérêts d'un groupe confessionnel identifiable. A l'inverse des écoles catholiques privées, qui reçoivent des enfants de toutes confessions, ces écoles là ne reçoivent que des enfants de la même confession et qui sont même originaires d'autres départements. Les Parisiens payent pour les banlieusards. Il ajoute que ces banlieusards, détail aggravant, font en plus partie de la frange huppée de la population.

Evidemment, il ne se pose pas la question de savoir pourquoi ces familles des départements limitrophes scolarisent leurs enfants dans des établissements parisiens. Il préfère vilipender les propriétaires de 4X4, plus pollueurs que les autres véhicules. Ce qui est souvent vrai.

Le problème que soulève Serval est que ce personnage semble s'appesantir sur le ca des subventions accordées à la communauté juive, et des écarts de subventions constatés entre les associations de cette communauté, certaines étant, selon lui, plus actives et plus puissantes auprès des élus PS que d'autres.

Idem pour les associations d'homosexuels. En somme il y a là une accusation contre le maire de Paris et ses adjoints et leur clientélisme. Ce qui, du coup est possible et pourrait aisément trouver sa contrepartie à droite.

On peut s'interroger pour savoir s'il convient de lire ceci comme une preuve d'antisémitisme et d'homophobie. Je n'en suis personnellement pas convaincu. Que cela soit maladroit en tant que forme de dénonciation d'un soutien objectif à un communautarisme, me semble plus crédible, en tous cas plus soutenable, sachant que la motivation principale est de ne pas s'aliéner un électorat fidèle.

On pourrait également gloser sur l'image de chevalier blanc que ce colistier du candidat de l'ex Modem désormais UMP dissident veut se donner, lui dont l'ex parti girouette s'allie tantôt avec la droite tantôt avec la gauche, et parfois comme à Lyon avec les deux, tout en continuant à donner des leçons d'autonomie et de pureté politique aux autres.

Je pense au final que Serval, qui est par ailleurs, un esprit brillant, qui trouve toujours des sujets et des angles étonnants sous lesquels ressaisir l'actualité (je le dis comme je le pense), s'est un peu laissé emporter sur ce coup-là. Mais c'est un peu la rançon d'un esprit à vif. Et le mérite de son papier est de susciter le débat. Pour le coup, c'est réussi.

Écrit par : off | dimanche, 17 février 2008 14:50

Pas d'accord avec vous off. La preuve pour moi que le causeur n'en veut pas seulement à une politique éventuellement clientéliste, est la réponse inepte qu'il fait à celui qui l'interroge à propos de l'activité justifiant la demande (et l'attribution) de subvention.

Ce monsieur
1) botte en touche sur le statut de juifs déportés qui tous s'équivalant devraient tous recevoir la même subvention ! Outre que ça n'a rien à voir et qu'il pose en terme moral une question de politique municipale bien concrète, il décide, lui, que tous les associations ont la même activité et devraient donc recevoir la même somme, ce qui est le comble de la crétinerie. Il ne connaît rien à la vie des associations visiblement.

2) il excipe de son statut d'enfant de déporté pour clore le débat et rendre sa bonne foi inattaquable, ce qui ne veut rien dire : être fils de... qui que ce soit n'a jamais rien prouvé ni donné de gage de respectabilité et encore moins de fiabilité dans les arguments

3) il décide que telle somme pour des associations dont il pense qu'elles sont liées aux homosexuels est énorme mais quelle preuve a-t-il de cela, quelle mise en regard de leur nombre et activité, quelle comparaison avec les associations de timbrophiles ou autres, quelle comparaison sur plusieurs années ?

Concernant les écoles, ce qu'il dit est assez confus mais si on est contre les subventions aux écoles privées dont certaines ne sont pas sous contrats et n'ont donc aucune obligation de recevoir tous les élèves, il faut vérifier le droit qu'a le maire en la matière et éventuellement faire une action contre, mais je note que ses propos oscillent entre dénonciation péremptoire et ragots de village peu sérieux.

En République, que je sache le droit d'association existe ainsi que, pour elles, celui de recevoir des subventions. Si on n'en veut pas, il faut demander la révision de la loi de 1901. Ca fera de belles économies aux mairies qui cesseront de subventionner les multiples clubs de foot et de scrabble ou autre, mais cela fera pas mal de lien social en moins aussi.

Il faut savoir ce qu'on veut.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 15:25

Off "On ne peut que féliciter Serval pour la capacité à dénicher des documents dignes d'intérêt." --> Idem que lui, très jolie (façon de parler) pioche, Serval. Sur un document assez laid et détestable.
Bon dimanche

Écrit par : Falconhill | dimanche, 17 février 2008 15:40

Cavada, Kouchner, Besson ou "l'Évangile de la traîtrise selon Saint Nicolas"...

Beaucoup d'appelés, peu d'élus !

Une secte bientôt en voie d'assèchement. La crucifixion finale étant par trop douloureuse... Cela dit, les masos existeront toujours.

Écrit par : "cui cui" fit l'oiseau | dimanche, 17 février 2008 16:46

@ off

Merci pour les louanges ;-) Je fais juste une cht'ite rectification :

Je n'ai jamais écrit que Stefanovitch était antisémite et homophobe. Juste qu'il avait tenu un discours antisémite et homophobe...Ce qui est le cas lorsqu'on oppose sans raisonnement une communauté à une autre.

Ex : "600000 € pour une assos homo c'est énorme".

Par rapport à quoi ?

Quel est le budget pour les associations de la Mairie de Paris ?
Que represente t'il par rapport à celle versée pour les clubs sportifs ?
Qu'elle est la contrepartie en terme de projet de ces associations ?

Tout cela Stefanovitch ne le précise pas. Tout comme il oppose diverses associations de déportés ou qu'il néglige de dire qu'il existe des écoles d'obédience strictement catholiques. Bref il affirme sans démontrer et s'il s'est trouvé qu"il s'est emballé sur les juifs et les homos parce que c'est porteur électoralement et...pécuniairement pour la vente de son bouquin.

Bref, ce type de discours va au delà de la betise et de la démagogie. C'est porteur de haine socialement et c'est destructeur pour la démocratie. Et plus encore que les arguments ignobles qui sont avancés, la banalisation qui en a été faite fait froid dans le dos quand à la capacité de la société Française à choisir ses élus.

Quant à Jean Robin, être inscrit à la liste France Greffe de Moelle pour donner sa moelle osseuse, c'est bien, mais ce serait une erreur de vouloir léguer son cerveau. Même par ses écrits.

Écrit par : Serval | dimanche, 17 février 2008 17:30

Je vois que Serval veut jouer au plus malin. Rions ensemble voulez-vous ?

1. Les écoles juives sont-elles ouvertes aux non-juifs ?
Avez-vous enquêté sur le sujet ? Moi oui. La réponse est : non.

2. Les écoles juives doivent-elles par conséquent être subventionnées par l'argent du peuple ?
La loi de 1905 nous dit que non. Vous pouvez être sarkozyste et vouloir remettre en cause la loi 1905, mais j'ai cru comprendre que vous ne l'étiez pas. Donc soyez au moins logique avec vous-mêmes.

3. 600 000 euros annuels pour les associations homosexuelles ne vous paraît pas important ? Peut-être qu'en franc ce serait plus clair : 4 millions de francs. Savez-vous combien on peut construire de logements sociaux avec cette somme ? Pouvez-vous nous dire ce qui justifie de donner une telle somme à des associations homosexuelles, et pas à des associations qui lutte contre les discriminations envers les obèses, les moches, les vieux, etc ?

Et je pourrais continuer longtemps, mais je crains de vous fâcher.

Écrit par : Jean Robin | dimanche, 17 février 2008 18:05

@ Serval

Pardon sur l'accusation d'antisémitisme et d'homophobie portée à l'encontre du colistier de Cavada tsoin tsoin. J'ai mal lu.

Maintenant, oui, les propos de ce personnage relèvent d'un discours électoral(iste). Ce n'est ni plus ni moins odieux que la moyenne de ce que l'on entend habituellement de la part des uns et des autres. Karoutchi récemment reprochant aux pétitionnaires anti-sarkozy d'être anti-démocratiques et d'avoir développé des arguments dignes de la presse des années trente, ça fait fort de café aussi. Et ça passe. L'argument de sarkozy selon lequel de nombreuses guerres auraient pu être évitées si les humains avaient mis un peu plus leur foi en dieu. Les propos de Fillon sur l'exonération des droits de succession comme étant une incitation au travail, une manière de ne pas confisquer le fruit d'une vie de travail (alors qu'avant ce "paquet fiscal" 75% des successions étaient déjà exonérées), ça passe aussi. Du moins au sens où cela donne de faux arguments pour s'acheter une bonne conscience à peu de frais pour tous ceux qui ont intérêt à croire ou, sinon à croire du moins à défendre des situations contestables. Tout ça, ce sont des mensonges véniels. ça ne prétend pas à la vérité, juste à marquer des positions dans un champ d'idées et d'intérêts particuliers. Une assemblée de petits propriétaires, de "Nimbies" du débat public dont ils assèchent la mare avant que les autres aient eu l'opportunité de venir s'y désaltérer à leur tour. Organiser la rareté voire l'impossibilité du débat est une manière de faire vivre l'espace public en le transformant en un désert dans lequel errent des prêcheurs solitaires, aveugles et sourds aux points de vue des autres.

Apparemment les campagnes électorales forgent des bons petits soldats-électeurs. Certains osent attiser lesfeux de passions sordides et mal éteintes, de faire se dresser des catégories les unes contre les autres. Ce que vise le colistier de Cavada, c'est, en mettant en cause les pseudo bénéficiaires des largesses injustifiées selon lui de la mairie de Paris, de jeter le doute sur la justesse des choix de l'équipe municipale. En même temps, cela permet au public de se désolidariser de ces bénéficiaires, qui sont minoritaires par rapport à sa propre composition, en laissant entendre que le "grand public" (catho et hétéro dans son ensemble) ne bénéficie pas des mêmes avantages que certaines minorités qui votent bien.

C'est un moyen de ramener des électeurs à soi. Un peu comme Hortefeux qui organise la traque des sans-papiers. Là c'est la démagogie en acte, les années quarante version soft, comme pourrait dire Karoutchi.

Écrit par : off | dimanche, 17 février 2008 18:10

Sinon, comme le font certains, lier le développement de l'antisémitisme à tout effort visant à empêcher de recouvrir la Shoah sous un voile de silence, d'indifférence, voire sous des paroles de négation, me semble un peu une manière de prendre l'effet pour la cause. Lutter contre l'antisémitisme, c'est combattre toutes les idéologies et les actes qui vont avec qui vont considérer qu'il y a des différences de races entre les êtres humains qui justifieraient une hiérarchie entre elles. C'est en fait une province des droits humains, au même titre que d'autres. On peut très bien les lier les unes aux autres dans une cause commune, plutôt que de les opposer entre elles et de dresser les gardiens de ces mémoires particulières les uns contre les autres. Tout est affaire de réflexion, de considération et, finalement de référence au socle commun : l'humanité dans son unidiversité.

Écrit par : off | dimanche, 17 février 2008 18:20

Ecrit par : Jean Robin | dimanche, 17 février 2008 18:05

Il me semble que j'ai déjà répondu. Merci de relire donc.

Au surplus je ne ris qu'avec mes amis.

Juste une question : Qu'est ce qu'ils vous ont fait les juifs ?

Le tchoulent était trop cuit la dernière fois ?

Écrit par : Serval | dimanche, 17 février 2008 18:40

Ecrit par : off | dimanche, 17 février 2008 18:20

J'aime beaucoup le mot "unidiversité".

Zou : un pt'it lien : http://www.tribunes.com/tribune/alliage/55-56/Laurent.html

......
Ecrit par : off | dimanche, 17 février 2008 18:10

Pani problème ;-)
Tu aurais largement pu écrire le billet avec ton com ;-))

Écrit par : Serval | dimanche, 17 février 2008 18:45

Alors Delanoë et les socialistes financent des écoles racistes ? ça vous étonne vraiment ?

Écrit par : stuk | dimanche, 17 février 2008 18:48

Le PS a dénoncé samedi le "silence inacceptable" de Jean-Marie Cavada, tête de liste UMP dans le XIIe arrondissement, après la diffusion d'une vidéo le montrant dans une réunion où l'auteur d'un livre accuse notamment la mairie de Paris d'attribuer des subventions à des associations juives pour s'attirer le "vote juif".

"Lors d'une rencontre publique, M. Cavada (...) a écouté sans réagir les propos diffamatoires et inacceptables d'un intervenant sur les votes +juif+ et +homosexuel+", écrit le secrétaire national à l'Egalité du PS, Faouzi Lamdaoui, dans un communiqué.
Il dénonce le "silence ahurissant et totalement inacceptable de la part d'un élu de la République" face à ces "propos odieux".

"A l'heure où Nicolas Sarkozy prétend vouloir protéger la mémoire de la Shoah, M. Cavada tolère sans réaction que des propos scandaleux soient tenus en sa présence sur les Français de confession israélite ou les homosexuels", poursuit-il, en demandant au candidat de "condamner ces propos et de formuler au plus tôt des excuses publiques".

Contacté samedi par l'AFP, M. Cavada n'avait pas souhaité réagir à cette vidéo diffusée sur internet. Son attachée de presse avait indiqué qu'il n'avait "aucun commentaire à faire", soulignant que les propos diffusés "n'engagent que (leur auteur)" et que le candidat "ne se solidarise évidemment pas".

Source : AFP

Quand on sait la précipitation qu'a eu François Holland pour applaudir à la dernière ineptie de Sarkozy qui ne peut qu'alimenter un retour de l'antisémitisme et de la guerre des mémoires, on se dit que le PS met ses oeufs un peu au petit bonheur la chance.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 18:50

@ odm notamment, voilà ce que dit la fille de ML King :

"Le racisme ? Allons ! Rien n'est réglé, et personne ne veut le dire ! Le sujet est même trop sensible pour qu'on l'aborde dans la campagne, alors on tourne autour. Mais ça bout sous la surface. Et ça explosera si l'on n'y prend garde. Régulièrement se produisent des incidents : insultes, tabassages, noeuds coulants... Cela suscite de l'émotion, on se lève, on défile. Et tout retombe sans que s'ouvre le vrai débat de la division raciale du pays. L'élection d'un président noir, quarante ans après l'assassinat de mon père, serait évidemment un message très symbolique. Mais ce pourrait n'être qu'un trompe-l'oeil, une façon pour ce pays de s'afficher non raciste quand il le demeure profondément."

Ce n'est pas si HS que ça d'aileurs.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 18:56

Pourquoi faire des écoles spéciales ? L'enseignement de la Shoah n'est-il pas obligatoire partout ?

Écrit par : Lol | dimanche, 17 février 2008 19:00

A force de construire une interprétation unique et apocalyptique ("la guerre des mémoires", qui résonne comme "la guerre des mondes" de H.G. Wells), on ne fait pas oeuvre citoyenne, qui est de rechercher des alternatives à la catastrophe annoncée, au lieu de jeter de l'huile sur le feu. Réfléchir, au sens citoyen, c'est à dire politique du terme, c'est éviter les écueils des propositions des autres au lieu de foncer dessus toutes voiles dehors et de déplorer après coup les vies perdues.

Il y a d'autres façons d'entendre, de construire et de vivre cet enjeu que celui qu'on nous serine. Critiquer est bien, déconstruire est préférable. Ne nous laissons pas emporter par les courants. Après tout, les politiques proposent, les citoyens disposent.

Il n'y a aucune fatalité. J'ai tenté de l'indiquer ci-dessus.

Écrit par : off | dimanche, 17 février 2008 19:01

Off, c'est assez alambiqué ce que vous dites.

J'en conclus que vous trouvez que l'initiative de NS va dans le sens "de rechercher des alternatives à la catastrophe annoncée" ?

Ai-je bien compris ?

Si oui, désolée mais ce n'est pas mon opinion.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 19:05

Non ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai évoqué le discours des politiques officiels. Et puis, à côté le travail de diffusion et de commentaire de ce discours par les médias. Puis le travail de réflexion des destinataires de ce discours : les citoyens. Je m'interrogeais sur le fait de devoir calibrer la réflexion critique sur la ligne argumentative développée par la source (ici le chef de l'Etat), alors que rien n'interdit à un discours citoyen - la polis, la Cité, etc...- de se constituer en se réappropriant un thème pour le traiter sous d'autres perspectives que celle sous laquelle (sous lesquelles, devrais-je dire) il nous est servi par l'auteur puis par les premiers commentateurs - les médias et ceux auxquels ils donnent la parole. Je sais bien que beaucoup de choses s'oppose à cela et que les citoyens, comme les journalistes, semblent en quelque sorte happé par le maelström de ce que l'on peut à juste titre qualifier de pensée unique : une ligne directrice, à laquelle une critique s'oppose qui ne change rien aux prémisses de ce qu'elle analyse. Et c'est alors le cercle vicieux du blanc et noir.

Or le pouvoir des citoyens est bien là, dans cette capacité de la réflexion à inventer des pistes inédites, alternatives par rapport à ce que propose les politiques, les experts, les autorités de toutes sortes, toutes ces fonctions dont nous avons que trop tendance à oublier qu'il s'agit d'inventions pour permettre à une collectivité de fonctionner au mieux dans le cadre des structures dont elle a héritées d'une longue histoire et dont elle assure la maintenance et la transformation pour affronter l'environnement qui est le sien dans l'intérêt général.

Or, tout se passe comme s'il n'y avait pas de citoyens, pas de peuple. Juste des politiques, des acteurs dotés de pouvoirs divers, dont la geste serait écrite par des médias et le tout déversé dans des supports d'information. Qu'il y ait quelqu'un pour voir, lire, écrire, réagir, subir semble secondaire. La servitude volontaire commence par cette soumission à un certain style qui définit le rapport du citoyen au pouvoir comme relevant d'une asymétrie aux dépens du premier.

Imaginons un monde de l'information transparente et non faussée, dans lequel les faits et gestes des politiques ne seraient pas orientés, via le filtre des médias, vers un scénario chaque fois rapidement figé par une guerre de positions (les pour et les contre), mais donneraient lieu à une véritable élaboration collective de leur sens, de leur portée, de leur dimension problématique, conduisant à des contre-propositions reprises en compte par les initiateurs de l'action publique dans une démarche de régulation et d'hétéro-régulation. Ce serait le cas si nous n"'opposions pas gouvernants et gouvernés et si nous revenions aux fondements de la question du pouvoir dans la société.

Voilà un petit aperçu de la question. La fixation du commentaire sur une seule piste, de même que la polarisation sur les caractéristiques psychologiques du chef de l'Etat témoignent du fait que nous n'en sommes pas là. Que s'il y a un peuple, il n'y a pas de conscience citoyenne (comme on parle de conscience de classe). C'est tout du spectacle et le public en est le spectateur. Point barre.

"Consommez ! y a rien à voir", pourrait résumer tout ce mien laius.

Écrit par : off | dimanche, 17 février 2008 20:25

Décret n° 2005-284 du 25 mars 2005 relatif aux contraventions de diffamation, d'injure et de provocation non publiques à caractère discriminatoire .. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000257363&dateTexte=

Écrit par : Maghnia | dimanche, 17 février 2008 20:25

Ecrit par : off | dimanche, 17 février 2008 20:25

Mais, finalement, que pensez-vous en tant que citoyens de la nouvelle injonction présidentielle ?

Quelle interprétation hors des sentiers balisés des médias ou "commentateurs" proposez-vous ?

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 20:55

Ecrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 20:55

Un débutb de réponse ici : off | dimanche, 17 février 2008 18:20

mais ce à quoi je faisais allusion, c'est à une procédure d'élaboration collective qui s'inscrive dans le temps nécessaire à la production d'une synthèse, évidemment partielle et révisable, mais faisant loi pour un temps donné.

Écrit par : off | dimanche, 17 février 2008 21:02

off, vous ne répondez pas à ma question. Pourquoi ?

Le message de 18:20 porte sur autre chose.

Soyez précis svp.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 21:21

Des détails sur le blog de l'auteur de la vidéo :
http://jeremysahel.blog.lemonde.fr/2008/02/17/72/

Fascisme, stalinisme, presse collaborationniste, presse des années 30... Les fumigènes commencent à puer fortement. Et qui va tomber dans le panneau ? Et qui va tirer les marrons du feu ?

Écrit par : f | dimanche, 17 février 2008 21:50

Aiiiiie !!!!

Il a mis en cause des juifs et des homosexuels qui touchent trop de subventions!!!

Il est antisémite et homophobe !

Vite, que tout le monde s'indigne !

Pour nous faire pardonner, nous reciterons tous 100 j'aime les juifs et 100 j'aime les homosexuels avant d'aller dormir.

Écrit par : fistule | dimanche, 17 février 2008 21:58

Visiblement, il y a des juifs ici, et surtout des homosexuels (600.000€ !!!), qui tiennent à "leur "pognon...et surtout au droit de faire taire ceux qui posent les questions qui génes..Pathétique, franchement..

Écrit par : Ado | dimanche, 17 février 2008 22:21

Guy Birenbaum est censuré sur le post !!!
(Don't feed the trolls!)

Écrit par : JeandelaXR | dimanche, 17 février 2008 23:08

Merci f, intéressant en effet.

Le soudain empressement du PS à s'emparer de cette affaire est douteuse et ne va pas arranger les choses.

Falalitas comme dirait quelqu'un... !

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 23:09

"fatalitas" bien sûr.

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 23:10

Ecrit par : JeandelaXR | dimanche, 17 février 2008 23:08

Pourquoi ?

Écrit par : juliette dze | dimanche, 17 février 2008 23:11

Ecrit par : JeandelaXR | dimanche, 17 février 2008 23:08
pas encore si?

Écrit par : Maghnia | dimanche, 17 février 2008 23:17

Ecrit par : fistule | dimanche, 17 février 2008 21:58

Décidement il faut que je mette au dessin...voire aux albums a colorier. Je n'ai jamais écrit que YS était antisémite et homophobe, seulement qu'il avait tenu un discours qui l'était.

La nuance, tu connais ?

Tu reciteras 100 "je découvre la nuance" avant d'aller dormir...en plus du reste.

---------
Ecrit par : Ado | dimanche, 17 février 2008 22:21

...qui gênent (pas génes)..Pathétique, franchement..

Pour le reste, tout le monde peut s'exprimer ici tant qu'il respecte les limites de la loi. C'est d'ailleurs ce que tu viens de faire, ainsi que d'autres.

Et aucun n'a été censuré, non ?

Écrit par : Serval | dimanche, 17 février 2008 23:25

merci Serval
j'ai dispatché
dis moi s'il y a une loi qui interdit qui sanctionne des propos xénophobes racistes homophobes
je n'ai trouvé que des projets de loi
c'est insupportable
d'ailleurs ces posts abjects que tu as relevés sont inqualifiables

Écrit par : ojos negros | dimanche, 17 février 2008 23:39

Ecrit par : ojos negros | dimanche, 17 février 2008 23:39

bien sur il y a des lois. Mais les petits malins savent très bien se maintenir à la frontière.

Et la frontière est mince entre la tolérance et l'intolérable.

C'est pourtant la force de la démocratie que de tolérer l'inqualifiable. Pour mieux le combattre sans se ravaler à son rang.

Nous serons toujours forts parce que nous avons les meilleures armes. Par le poids de nos mots et la force de nos idées.

Écrit par : Serval | lundi, 18 février 2008 00:05

..et de nos convictions
-)
douce nuit Serval

Écrit par : ojos negros | lundi, 18 février 2008 00:07

Juste une précision à ceux qui trouvent "énormes les subventions de 600.000 euros aux homosexuels" :
Ca fait 30 centimes d'euros par parisien.
Enorme ! Scandaleux !

Écrit par : francis | lundi, 18 février 2008 03:12

Quelle honte cette polémique. Il n'est même plus possible dans ce pays de dénoncer l'électoralisme communautaire. Les subventions de la mairie de Paris ont connu une augmentation exponentielle ces dernières années et il est INTERDIT de s'interroger sur la stratégie de Mr Delanoë. Le bon Bertrand oriente bien sûr chacune de ses actions en fonction de son intérêt. En cela, il est comme tout le monde, sauf cas pathologique. Le vrai problème c'est qu'il est interdit de dire j..., communautarisme j..., vote j... Même quand un mec le dit à côté de vous, les flics de la pensée vous tombent sur la gueule avant que vous n'ayez pu l'ouvrir. Il n'y a rien d'antisémite dans ce qui est dit, rien de choquant. On peut ne pas être d'accord mais ceux qui vont le traiter de facho feront la démonstration de leur totalitarisme intellectuel.

Écrit par : Sarroyan | lundi, 18 février 2008 03:17

Merci francis 03:12, d'avoir remis en perspective ce montant de 600000 €.

-----
Ecrit par : Sarroyan | lundi, 18 février 2008 03:17

Je me répète encore une fois, Dans le billet, c'est le discours qui était visé et surtout le fait que le J-M Cavada, ne soit pas intervenu pour recentrer le débat.

Off le soulignait très bien des 14:50 hier, le clientélisme doit être aussi vieux que les élections, il ne faut pas se voiler la face. Qu'on le dénonce à Paris, Marseille, ou Trifoullis-les-oies, n'est pas le problème.

Mais qu'un journaliste dérape de telle manière et qu'un élu de la République (je rappelle que Jean-Marie Cavada est député Européen et Président de la commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures auprès du parlement Européen), ne bronche pas, me choque.

Il y a d'autres manières de faire de la politique sans flatter les bas instincts ni les désirs de pogroms.

Je suis d'accord avec toi sur un point. Cette polémique est honteuse. Personnellement j'aurais préféré traiter des associations (voir bandeau en haut à droite) qui se mobilisent pour le logement le 21 février prochain. C'est certainement un sujet plus important quand on voit le nombre de sdf qui ne cesse de croitre. Quel que soit la beauté du décor dans nos villes, une tente ne remplacera jamais un toit.

Écrit par : Serval | lundi, 18 février 2008 08:30

Entendu et vu de la province, on touche ici le fond de la bêtise ! L'antisémitisme d'avant-guerre n'est pas encore là mais le propos y amène quand même, le cliché sur le juif en 4x4 suçant l'argent des bons Français pour scolariser ses petits dans des écoles israélites restera pour longtemps. Le courage de Monsieur Cavada face à de tels propos est la marque d'un grand homme...

Écrit par : chavaignes-1936 | lundi, 18 février 2008 09:04

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) «regrette que Jean-Marie Cavada, présent lors de cette réunion publique, ne soit alors pas intervenu pour dénoncer les propos de M. Stefanovitch».

Et maintenant, l'opération à Villiers-le-Bel, surmédiatisée, surfilmée, surdiffusée...
On revient aux bonnes vieilles recettes. L'effet Karcher.

Même Royal, ce matin sur Inter, a compris la stratégie générale. C'est dire si c'est gros...

Écrit par : f | lundi, 18 février 2008 09:38

S'exprimer c'est de l'antisémitisme.

Écrit par : lolita | lundi, 18 février 2008 10:04

Ben voilà, ça n'a pas tardé :

Mgr Vingt-Trois:un statut de l'embryon

L'archevêque de Paris, Monseigneur André Vingt-Trois, a affirmé que l'avortement n'avait pas été "légalisé" en France mais simplement "dépénalisé", ce qui permet selon lui de "définir un statut de l'embryon et du foetus", dans une interview à Ouest-France.

"A ce jour, jamais l'avortement n'a été légalisé. Il a été dépénalisé, ce n'est pas la même chose. Mme Veil n'a jamais voulu établir un droit à l'avortement", a déclaré Mgr Vingt-Trois alors qu'une soixantaine d'évêques sont réunis à Rennes jusqu'à mercredi pour une "session" sur "les débuts de la vie humaine".
Pour l'archevêque de Paris, "on peut donc définir un statut de l'embryon et du foetus dans le cadre actuel".

"Quand la cour de cassation décide de légitimer l'inscription d'un foetus comme membre de la famille, cela signifie bien que ce foetus a un statut. La position de l'Eglise est que l'on doit agir comme si l'embryon était une personne", ajoute-t-il.
Mgr Vingt-Trois dénonce la "chosification" qu'ont subi le foetus et l'embryon depuis une cinquantaine d'années et assure qu'il y a "une continuité humaine entre la cellule initiale et l'être humain qui naît. Si l'on ne veut pas déstabiliser cette perception de la continuité humaine, respectons le premier moment comme le dernier", estime-t-il.
"C'est l'application d'un principe de précaution. On protège les espèces animales menacées, on doit protéger l'homme !", s'exclame-t-il.

Source : AFP

Écrit par : juliette dze | lundi, 18 février 2008 11:51

Ecrit par : juliette dze | lundi, 18 février 2008 11:51
Oui, prévisible, hélas...
Et Berlusconi et sa proposition d'un moratoire sur l'avortement...
Ecoutons Henri Atlan, par exemple.

MAM déplore la médiatisation de l'opération policière à Villiers-le-Bel....
Les médias ont été prévenus hier soir. Par qui ?
Mouarf...

Écrit par : f | lundi, 18 février 2008 12:43

Ecrit par : juliette dze | lundi, 18 février 2008 11:51

Ben voyons! Et bien entendu, dans Ouest France! S'il n'y avait pas autant de culs-bénis en Bretagne.....;-)))))

Écrit par : etrun | lundi, 18 février 2008 13:13

Les culs bénis se ouest-torchent ?;-)))
Désolée je sors.

Écrit par : nef | lundi, 18 février 2008 13:30

Bon courage serval, j'ai l'impression que tu collectionnes les trolls maintenant!!? ;-)))

Elle est très bien cette MAM! Encore une qui va finir par lâcher le Minibush....
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/02/18/01011-20080218FILWWW00465-villiers-mam-deplore-la-mediatisation.php

Écrit par : etrun | lundi, 18 février 2008 13:35

Ecrit par : off | dimanche, 17 février 2008 14:50

100 % d'accord avec vous, du début à la fin.

Écrit par : nef | lundi, 18 février 2008 14:35

entendu ce matin de la journaliste de France Info, présente à Villiers, " certains médias ont été prévenus dès vendredi soir" alors MAM, arrêtons l'hypocrisie..

Écrit par : Pamela de Barres | lundi, 18 février 2008 15:08

par Jean Robin le 17/02/2008 a 12H47

Il y a une facilité déconcertante à vouloir coller une étiquette infamante sur tout propos qu’on n’entend pas dix heures par jour à la télévision. Ce monsieur est journaliste, juif, son père est déporté à Dachau, comme il le dit très calmement. Vous pensez vraiment que ce qu’il veut c’est le retour d’Hitler ? Soyons sérieux, et regardons les faits qu’il apporte. Oui, il y a une augmentation des subventions pour les homosexuels depuis que Delanoë est maire de Paris. Pouvez-vous contredire cela par d’autres chiffres que celui apporté par M. Stefanovicth ? Oui il y a continuation des pratiques que je dénonçais déjà sous Chirac des subventions prioritairement données aux associations juives et aux écoles juives. Pouvez-vous démontrer le contraire, au lieu de dire que c’est antisémite ? Oui, les écoles juives sont subventionnées par nous tous mais n’accueillent que les enfants juifs. C’est une discrimination raciale et une entorse à la loi de 1905 sur la laïcité. Pouvez-vous prouver le contraire ? C’est du journalisme, avec des faits, pas de l’indignation avec de l’émotion,

Écrit par : Damien | lundi, 18 février 2008 15:53

@ Damien : le financement du fonctionnement des écoles privées confessionnelles sous contrat avec l'Etat par les municipalité n'est pas contraire à la loi, il est même imposé par la loi aux communes ! Les communes n'ont pas le choix de voter ou non ces subventions, elles sont obligées de le faire du moment que l'Etat a passé contrat avec ces écoles.

Adressez donc vos remarques au ministre de l'Education nationale sur les choix des écoles dont il impose le subventionnement. Le maire, lui, ne peut rien à cette affaire. Accuser un maire d'électoralisme pour des subventions qu'il n'a pas le choix de ne pas donner, c'est absurde et ignorant.

Quant aux associations homosexuelles à Paris: 600.000 euros de subventions, pour un total de subventions de la vile de Paris de plus de 160 millions d'euros. C'est donc si énorme ? Moins de 0,5% ! Alors que les homosexuels représentent environ 10% de la population parisienne... et qu'ils ont développé un réseaux associatif dense et vivant, qui prend en charge des actions d'intérêt général et solidaire (aide aux malades, notamment). Cémal?

Écrit par : toto | lundi, 18 février 2008 16:45

Les memes qui veulent faire interdire ce type de propos sont les memes qui hurlaient a la mort "liberté d'expression" envers et contre tout il n'y a pas si longtemps que ça ...

Mais les juifs et les homosexuels, pas touche, c'est interdit, ce sont les chouchous de la république !

Ce qui est marrant, c'est qu'aparemment, le niveau des réactions est proportionnel aux montants des subventions ...

Oups, j'ai péché !

j'en rajouterais 100 de plus ce soir ...

Écrit par : fistule | lundi, 18 février 2008 17:53

La shoah a existé.

Ils le disent tous les jours à la télé.

Écrit par : Lol | lundi, 18 février 2008 23:30

ce lundi Mr Cavada a enfin donné un communiqué pour réagir face au silence qu'on lui reprochait. je suis indigné par sa réponse: il indique ne pas l'avoir fait parce que, soi disant, en pleine conversation avec une candidate. ignore t'il que circule la vidéo de ces instants qui font polémique ??? on le voit nettement à 2-3 m du journaliste, en train d'écouter ses propos la main sur la joue, l'air dubitatif ou gené, sans rien dire. Quelle honte de mentir ainsi.. il n'a rien a faire en politique !!!

Écrit par : Shadow | mardi, 19 février 2008 00:53

ce lundi Mr Cavada a enfin donné un communiqué pour réagir face au silence qu'on lui reprochait. je suis indigné par sa réponse: il indique ne pas l'avoir fait parce que, soi disant, en pleine conversation avec une candidate.
ignore t'il que circule la vidéo de ces instants qui font polémique ??? on le voit nettement à 2 -3 metres du journaliste, en train d'écouter ses propos la main sur la joue, l'air dubitatif ou gené, sans rien dire. Quelle honte de mentir ainsi.. il n'a rien a faire en politique !!!

Écrit par : Shadow | mardi, 19 février 2008 00:54

600 000 euros annuels pour les associations homosexuelles ne vous paraît pas important ? Peut-être qu'en franc ce serait plus clair : 4 millions de francs. Savez-vous combien on peut construire de logements sociaux avec cette somme ?

Ecrit par : Jean Robin | dimanche, 17 février 2008 18:05
oui. Un.

Écrit par : architecte | mardi, 19 février 2008 09:25

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu