Avertir le modérateur

« Univers sale | Page d'accueil | Fumons heureux en enfreignant la loi ! »

mercredi, 09 janvier 2008

Les étrennes de Sarkozy

 
 
Records d'audience en chaîne hier. A peine la déclaration de Sarkozy de supprimer la publicité à la télévision publique faite, que les actions de TF1 et de M6 faisaient un bond. A 16h45, TF1 prenait 11% et M6 6,50%. Bouygues, maison mère de TF1, voyait son action augmenter de 3,95%.

A cette vitesse l'info a franchi le mur du son et de l'image en même temps...Ou alors ce n'était peut-être qu'une série d'anticipations boursicoteuses de plus...

Chez TF1 et M6  c'est Noël après Noël. Au PS aussi, qui pour une fois a rangé les couteaux de cuisine électorale interne pour mettre le nez à la lucarne sur un sujet pour une fois "fédérateur" au sein du parti... "Un beau cadeau à M. Bouygues, ami de M. Sarkozy" et "il est totalement irresponsable d'aller
proposer la suppression d'une recette sans savoir quelle sera la recette qui viendra garantir le bon fonctionnement du service public" a relevé Ségolène Royal. http://tinyurl.com/233a6b25f364466e7e5c4c02cb66579931729d.jpg

Fabius quant à lui a estimé que "sans mauvais esprit, c'est la principale conséquence concrète de la conférence du chef de l'Etat" et il s'est d'autre part demandé "par quoi va être remplacée" la publicité, en termes de ressources : "Est-ce qu'on va augmenter la redevance ? Vous croyez que le président de la République va mettre 800 millions de taxes sur le groupe (Bouygues, propriétaire de TF1) ?" (Source: AFP)

Parce que si l'objet peut être louable, à savoir : un service public sans publicité comme la BBC, il pose le problème du financement par une taxation supplémentaire sur les recettes publicitaires des chaînes privées et sur le chiffre d'affaires des accès à internet ou la téléphonie mobile. On voit mal les entreprises concernées verser sans rechigner pour un média qui ne les concerne pas. Idem pour les internautes qui n'ont pas la télé. C'est un peu le même principe curieux que la dime prelevée sur les disques durs. On fait financer des industries du passé par celles du futur.
 
Cela n'est-il pas d'autre part contraire à une règle républicaine qui fait que les recettes sont mises en
commun sans pré-affectation à des dépenses ?

L'attaque est surtout retorse, au moment où les auditeurs de Radio-France se battent pour préserver un espace non pollué par la débilité des marchands de lessives. Mais son objectif est clair : ne plus laisser aucun espace entre TF1 et Arte. Le beauf de Valéria Bruni-Tedeschi© s'accommodera très bien de "niches" de contestation, tant que leur audience sera réduite aux happy few et que leur radicalité ne pourra contaminer les cerveaux disponibles......
 
Entre un audiovisuel privé aux mains des amis du pouvoir et un audiovisuel public dont le financement  dépendrait désormais intégralement de l'Etat bailleur, n'assiste-t-on également au grand retour de l'ORTF ?
 
 
Juliette
avec la collaboration du Village

Commentaires

rappelez moi à qui appartient la chaine de TV direct8 ?

Écrit par : odm | mercredi, 09 janvier 2008 11:07

Ecrit par : odm | mercredi, 09 janvier 2008 11:07

Heu ? sais pas..

Easy jet ? ;-))

Écrit par : Serval | mercredi, 09 janvier 2008 11:10

La suppression de la publicité est "envisagée" ; On est bien loin des faits.
Pour quelle télévision publique ?
Cette télévision-là n'est pas définie... Quelle(s) chaîne(s) ? Rien ne dit que les chaînes publiques resteraient ainsi. De la privatisation dans l'air...
Quant au financement ; forcément, NS n'ira pas parler d'une hausse de la redevance.

Écrit par : f | mercredi, 09 janvier 2008 11:26

Yop,

Justement je me poser une question. Et je n'ai toujours pas de réponses.
En fait je comprends pas le lien entre l'annonce de supprimer les pubs sur le service public, et la montée des actions de tf1 et m6. Pourquoi elles augmentent ? En quoi supprimer la pub chez un concurrent les renforcent eux ?

Je comprends pas la logique, là. Qui qui m'explique ?

Sinon, jolie note, je saisis mieux les enjeux de cette suppression. Sauf ce que je viens d'exprimer^^

Écrit par : Larim | mercredi, 09 janvier 2008 11:40

Ecrit par : Larim | mercredi, 09 janvier 2008 11:40

actuellement l y a un marché de la pub réparti entre les chaines. les tarifs des spots varient selon l'heure et l'émission (en gros). Si France Télévision devient sans publicités, les annonceurs vont se reporter sur les chaines privées or (sauf erreur) la loi impose un max de 8 mn de pub par heure (raison non avouée pour laquelle les fictions sont formatées à 52 mn) qu'elles soient hertziennes ou par la TNT.

La raréfaction des écrans de pub va faire monter les prix donc les bénéfices des chaines privées qui controlent en plus des chaines du cable et de la TNT (Paris première par exemple pour M6), donc plus de dividendes pour les actionnaires...

Et qui est derrière ces groupes ? Bouygues, Lagardère et Bolloré...

Écrit par : Serval | mercredi, 09 janvier 2008 12:05

Ouais, même pas sûr qu'il la fasse, cette réforme. On en tous cas pas lui qui annoncera la hausse de la redevance. Il laisse ça à sa ministre (ou à rocard, s'il veut remplacer albanel après les municipales). Pour le Minibush, ça a juste pour mérite de faire causer de ça plutôt que de pouvoir d'achat sur les chaînes publiques (radio et tv), les seules qui ne sont pas en train de s'incliner plus bas que terre devant son génie (quand ce n'est pas le Parisien qui titre, en, une, admiratif: Quel show!).

Écrit par : etrun | mercredi, 09 janvier 2008 12:18

Merci serval,
c'est ce que je me disais mais y'a un truc qui me chiffonne... Mais je ne sais quoi, ni l'exprimer. Donc bon tant pis...

"la loi impose un max de 8 mn de pub par heure (raison non avouée pour laquelle les fictions sont formatées à 52 mn)"
Mais les séries américaines sont aussi à ce format !?

Écrit par : Larim | mercredi, 09 janvier 2008 12:25

Il y a une contradiction que la gauche n'a pas mieux tranché que la droite : vouloir un service public de qualité sans poser clairement la question de ses ressources.

Qui paye ?

Si c'est le seul Etat, le soupçon d'ORTFisation et de télévision organe du pouvoir refait surface, si ce sont les télespectateurs, la question du coût de la redevance est compliquée : média populaire, on ne peut trop la monter, si c'est la pub, on craint que le spectre du marché envahisse les écrans.

Alors ? Quelle serait la solution ?

J'avoue ne rien avoir lu de clair à ce sujet.

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 15:06

Même le Figaro le dit :

"La fin de la publicité sur la télévision publique profitera à ses concurrentes privées."

http://tinyurl.com/39zxra

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 15:20

TF1 sarkoziste est un pléonasme ?
Meu non, ce ne sont que les mauvaises langues qui le disent et... quelques journalistes qui y travaillent :

"Au soir du 6 mai 2007, l’ambiance au siège de TF1 est à l’euphorie. Si Namias a donné le mot d’ordre («Aucune mine réjouie ou défaite avant 20 heures»), «dans les salons réservés aux VIP, le champagne coule à flots […] On fête bien l’élection de Nicolas. Sans ambiguïté ni gêne aucune.» Seul couac, une coupe apparaît fugacement à l’antenne. Au côté d’Etienne Mougeotte, trottine un jeune stagiaire : le fils de Bernard Arnault. Ce soir-là, Sarkozy n’est pas là; mais à TF1, il est chez lui. Les auteurs rectifient: «Chez son meilleur ami. Martin [Bouygues, ndlr], rarement là, lui laisse les clés en toute confiance.» Ainsi, en août 2006, Sarkozy passe un savon au journaliste qui a laissé passer un reportage sur les sans-papiers de Cachan peu à son goût: «C’est une honte d’avoir laissé passer ce sujet, s’emporte le futur Président. Vous ne savez pas faire votre boulot.» Plus tard, reçu à la fin d’un JT de 20 heures, Nicolas Sarkozy se verra gratifier d’un mot gentil par l’épouse de Patrick Le Lay: «On est tous avec vous!»"

tout l'article : http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/302537.FR.php

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 15:55

N'oublions pas le contexte
L'Europe vient d'autoriser (recommander) une extension des coupures publicitaires.
Avec un marché de la PUB qui semble se porter sur l'internet et les mobiles, c'est quasiment une clause de sauvegarde pour ses copains du "privé".

Écrit par : borneo | mercredi, 09 janvier 2008 16:24

le Parti communiste français a jugé mercredi que le président de la République, lors de sa conférence de presse, a "repris une proposition" que Marie-George Buffet, secrétaire nationale, a défendu dans la campagne des présidentielles, en invitant à "réfléchir à la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques".

Cette proposition peut permettre de sortir le service public de l'audiovisuel de "logiques mercantiles qui étouffent les programmes et réduisent la place de la création".

Source : AFP


OK mais quid des ressources ?

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 16:54

C'est un énorme cadeau fait à tf1 et autres Bolloré's TV, mais faudrait qu'on m'explique la logique gouvernementale sur l'audiovisuel public.
D'un coté on a donc la volonté de supprimer la pub des TV publiques.
D'un autre coté, on veut eténdre la pub sur les chaines de la radio publique (inter, culture, bleu, musique, le mouv', info)
Je remets le lien que t'as deja remis sur l'autre billet Serval, merci ;-)
http://www.wmaker.net/assezdepubaradiofrance/

Je sais, je sens qu'on va se faire de toutes façons niquer, mais je n'entrevois pas bien pour l'instant de quelle façon.
Je sens à plus ou moins long terme la privatisation de Fr2 (comme tf1, vendue une misere Suite au rachat de la chaîne, "Francis Bouygues en devient président et Patrick Le Lay vice-président, et les deux hommes s'engagent par écrit devant la CNCL à respecter la qualité des programmes, avec un cahier des charges ambitieux.")

(Quand je dis "on", c'est à la fois les gens qui bossent l'audiovisuel public et les auditeurs/telespectateurs)

Écrit par : rep ban | mercredi, 09 janvier 2008 19:15

Ecrit par : rep ban | mercredi, 09 janvier 2008 19:15

J'ai tendance à penser qu c'était une annonce cache-misère pour détourner l'attention sur d'autres sujets.

Mais surement pas une annonce en l'air...

Écrit par : Serval | mercredi, 09 janvier 2008 19:45

même sujet, même commentaire que sur un autre blog ...

Bonjour à tous,
pas facile de gérer ses propres contradictions quand on est de gauche .. forcément, il faut se contorsionner ... maintenant il y en a qui sont pour la pub parce que sarkozy a dit le contraire! moi je pense aussi que supprimer la pub sur les chaine publique serait cohérent. mais la conséquence ce sera la privatisation de france 2, il y a trop de chaines pour le budget de l'état ... je ne crois pas que TF1 soit si victorieuse que certains le disent ici car ses dirigeants doivent s'en douter.

Ecrit par : info | 09.01.2008 21:43

Écrit par : info | mercredi, 09 janvier 2008 21:46

J'ai lu une interview de Mondzain qui dénonce les images comme celles diffusées suite au 11 septembre 2001 car : il y avaient "une fixité répétitive et paralysante des images qui voulaient confisquer la parole et la pensée"

Au nom du même principe, elle condamne la télé-bébé : "asservir la vision pour en faire l'organe fasciné du silence et du sommeil. C'est d'une violence inouïe : utiliser les images pour dompter l'angoisse, faire taire les désirs et donner à jouir. Les boîtes de production qui font cela sont à proprement parler des dealers." (Regards, janvier 2008, p. 55).

Son dernier ouvrage :: Homo spectato, Bayard, 2007.

Ce genre de problème dépasse bien la question de la publicité ou pas à la télé. Et le service public ne fait pas toujours mieux en la matière, non ?

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 21:48

info,

"je ne crois pas que TF1 soit si victorieuse que certains le disent ici car ses dirigeants doivent s'en douter."

J'ai entendu ça en effet. Est-ce du fait de la limitation aux 8 mn par heures de pub ?

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 21:50

C'est un peu comme la façon qu'a le Figaro de parler de littérature (encore que ce soit un bien grand mot pour certains auteurs) :

"Si l'on avait établi un classement des romanciers qui rapportent le plus, Marc Levy (avec 16 millions d'euros) et Guillaume Musso (avec 12,5 millions d'euros) resteraient en tête ; mais le troisième serait Muriel Barbery dont le roman L'Élégance du hérisson a généré à lui tout seul 12,3 millions d'euros. Grâce à Chagrin d'école, désormais orné du bandeau rouge «Prix Renaudot», Daniel Pennac n'est pas mal loti non plus : 8,7 millions d'euros de chiffre d'affaires."
http://tinyurl.com/34olql

C'est beau comme du Guizot tiens !

Écrit par : juliette dze | mercredi, 09 janvier 2008 22:00

@ info
tout à fait d'accord avec toi

Écrit par : skalpa | mercredi, 09 janvier 2008 22:24

Ecrit par : info | mercredi, 09 janvier 2008 21:46

En effet, cette annonce de pub n'est que l'arbre qui cache la forêt. Quand j'étais gamin , je me souviens que la l'apparition de la pub à la télé (dans lesannées 70) avait soulevé de multiples polémiques.

Mais aujourd'hui la polémique est surtout ou trouver la manne financière qui permettra au service public de survivre sans recettes de pub.

Hélas cela pourrait être par la privatisation d'un chaine (budget oblige) ...et qui sait à un ami déjà sur le cable et la TNT ?

Écrit par : Serval | mercredi, 09 janvier 2008 22:35

http://www.bakchich.info/article2303.html

Écrit par : f | jeudi, 10 janvier 2008 00:05

Jean Douchet rappelle ce qu'il met en pratique : la différence entre la salle de cinéma, la salle où l'on se rend, la salle où l'on prend place, le noir, regard tendu vers l'écran, et ce que donne la télévision à la maison : "Rentré chez lui, le petit individu va consommer le monde, et le monde lui donner de l'importance."

Francis Marmande et la grâce de Jean Douchet (clic clic signature).

Écrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 10 janvier 2008 06:03

Bienvenue au pays merveilleux de BERLUSKOZY.

Vous l'avez voulu? Vous l'avez eu!

Écrit par : Mire | jeudi, 10 janvier 2008 06:21

Bonjour à vous
Sarkozy serait-il devenu normand?
les 35h c'est fini?
Ptête ben qu'oui
Ptête ben qu'non!

Écrit par : skalpa | jeudi, 10 janvier 2008 07:36

Ecrit par : Lord Nithorynque | jeudi, 10 janvier 2008 06:03
Oui oui.

Et pour (ré)écouter l'histoire du cinéma selon Douchet, sur France-Culture (sans pub) :
http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/HISTOIRE_CINEMA/

Écrit par : f | jeudi, 10 janvier 2008 10:10

Quelle surprise...

http://fr.news.yahoo.com/ap/20080110/tpl-sarkozy-audiovisuel-public-publicite-cfb2994_1.html

Écrit par : f | jeudi, 10 janvier 2008 15:10

@ f

comme par hasard en effet....

Écrit par : Serval | jeudi, 10 janvier 2008 15:50

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu